Avez-vous déjà confié un article à un écrivain, et malgré leur avoir donné ce que vous pensiez être des instructions claires, ils ont complètement raté la cible ?

Certaines personnes semblent être des écrivains naturellement doués. Ils semblent organiser les mots sans effort et de manière articulée de manière à informer, engager et persuader les lecteurs.

D’autres nécessitent plus d’efforts pour obtenir les mêmes résultats. Et parfois, ils manquent complètement la cible. Cela ralentit les progrès tout en réduisant les résultats et la rentabilité.

Que nous écrivions nous-mêmes ou que nous le cédions à un autre rédacteur, rédiger un contenu à la fois informatif et engageant peut être difficile.

La bonne nouvelle est que vous pouvez vous assurer que les rédacteurs comprennent le résultat que vous recherchez.

L’erreur que la plupart des gens commettent est qu’ils ont une idée d’article et qu’ils commencent simplement à écrire. C’est une mauvaise approche car elle conduit souvent à créer un contenu qui vagabonde sans but.

Au lieu de cela, il est préférable de travailler à partir d’un plan structuré, ce qui permettra à quelqu’un d’écrire un article qui informe, éduque et persuade les lecteurs, et de le faire de manière beaucoup plus efficace.

Je vais partager la méthode que j’utilise dans mon agence de marketing digital, tant pour notre propre écriture que pour l’écriture que nous réalisons pour nos clients.

Je me suis basé sur le Marine Corps Five Paragraph Order, qui est la méthodologie de planification que nous avons utilisée pour planifier toutes nos missions.

Lorsque vous suivez ce plan, vous et/ou vos rédacteurs serez en mesure de produire plus efficacement le type de contenu qui fera parler de vous, de votre contenu et de votre marque, et vous n’aurez même pas besoin de vous produire au Super Bowl. spectacle à la mi-temps pour y parvenir!

David

5 Ordre des paragraphes pour attribuer du contenu aux rédacteurs

1. Etat des lieux

Afin de créer un contenu qui fonctionne bien dans la recherche et sur les réseaux sociaux, nous devons bien comprendre la situation dans laquelle nous travaillons. Cela vous oblige à évaluer trois facteurs critiques.

Tout d’abord, nous devons déterminer exactement qui est le public. Cela signifie aller plus loin que simplement écrire dans un créneau général.

J’explique le processus d’identification de votre public en détail dans mon dernier article (3 étapes pour créer un contenu performant dans la recherche et les réseaux sociaux), mais pour résumer, vous devez déterminer exactement qui vous voulez lire. cette pièce en particulier de contenu.

Qu’est-ce qui les motive et quelles sont leurs peurs ? Quels sont leurs intérêts ? Que détestent-ils ?

Ensuite, nous devons être clairs sur qui présente le contenu.

S’il est publié sous votre propre nom, c’est assez simple. S’il est publié au nom de votre client, c’est une toute autre chose et l’auteur devra comprendre à la fois la voix de la personne pour laquelle il écrit et le rôle de cette personne dans son entreprise et son secteur.

Par exemple, un article écrit du point de vue du PDG d’un grand cabinet d’architecture serait généralement différent de celui écrit du point de vue d’un architecte débutant du même cabinet.

Le contenu du PDG peut se concentrer sur une réflexion stratégique de niveau supérieur, tandis que le contenu d’un architecte moins expérimenté peut se concentrer sur la manière d’exécuter correctement des tâches spécifiques.

Enfin, nous devons déterminer où l’article doit être publié.

S’il sera publié sur votre propre site Web, vous aurez beaucoup plus de flexibilité dans le contenu, le style et le ton. Vous pouvez également travailler dans des appels à l’action lorsque cela est pertinent et approprié.

S’il sera publié ailleurs, comme une publication médiatique de premier plan comme Forbes ou Entrepreneur, une publication commerciale ou même un blog indépendant plus petit, vous devrez examiner attentivement l’audience et les directives éditoriales de cette publication.

2. Mission

Qu’est-ce qui doit être accompli par cet article?

Il n’y a généralement que cinq raisons de créer un élément de contenu, et bien qu’il ait un objectif principal, il peut avoir plusieurs objectifs supplémentaires.

Ces finalités incluent :

  • Pour vendre un produit, un service ou une idée.
  • Pour éduquer les lecteurs.
  • Pour démontrer votre savoir-faire.
  • Pour sensibiliser.
  • Divertir/amuser les lecteurs.

Savoir exactement ce que nous voulons accomplir avec un contenu nous permet d’amener les lecteurs sur un chemin précis avec une efficacité maximale.

Par exemple, un contenu destiné à vendre des services d’architecture à des clients serait rédigé différemment d’un contenu destiné à former d’autres architectes à une nouvelle technique de construction.

Il est important que vous n’essayiez pas d’attribuer une mission trop large à un seul élément de contenu. Tout comme essayer de plaire à un public trop large, lorsque vous ne parvenez pas à définir une mission très ciblée, votre contenu échouera.

3. Exécution

Une exécution bien planifiée peut augmenter considérablement l’efficacité, la rentabilité et les performances. Plus important encore, cela augmente la probabilité qu’un article accomplisse la mission prévue.

D’un autre côté, une exécution mal planifiée peut avoir l’effet complètement opposé.

Puisque nous voulons éviter ce dernier, il y a quelques étapes à suivre pour assurer un processus fluide.

Présenter

Dans la plupart des cas, il est judicieux de développer un plan basé sur la situation et la mission. Il vous aide à créer du contenu plus efficacement et à créer du contenu qui accomplit plus efficacement votre mission.

La plupart des gens – même des écrivains expérimentés – peut bénéficier énormément de ce type de structure.

Consignes spécifiques

Nous avons souvent besoin de mentionner certains faits, de créer des liens vers certaines pages ou d’adopter une position particulière sur certains sujets dans notre contenu. L’inclusion d’instructions spécifiques aide à s’assurer qu’un écrivain touche la cible dès le départ.

Il est important d’être aussi détaillé que possible ici. Surtout si vous travaillez avec un écrivain qui ne connaît pas aussi bien votre sujet, votre secteur d’activité ou votre client. Cela permet d’éviter d’avoir à réécrire de grandes parties d’un article plus tard.

Directives éditoriales

Les petits blogs indépendants ont tendance à avoir des directives éditoriales plus souples, tandis que les publications médiatiques de niveau 1 et les publications commerciales seront généralement beaucoup plus strictes.

Par exemple, certains peuvent exiger que vous suiviez le AP Stylebook ou le Chicago Manual of Style, ou peuvent même exiger que vous écriviez à la troisième personne. Cet auteur particulier déteste ce dernier, et estime qu’il étouffe sa créativité et ralentit son écriture.

Comprendre les directives éditoriales dès le début permet de garantir que votre contenu navigue en douceur tout au long du processus de soumission.

Documents de référence/Liens

Si vous rédigez vous-même, compiler les documents de référence appropriés ne pose aucun problème, car vous savez exactement ce dont vous avez besoin.

D’un autre côté, si vous attribuez un article à quelqu’un d’autre, il est essentiel de vous assurer qu’il commence avec les bonnes informations.

Nous savons tous à quel point il est facile pour quelqu’un qui n’est pas aussi bien informé sur un sujet particulier de descendre dans un terrier de lapin et de tomber sur des informations incorrectes, obsolètes ou non pertinentes sur lesquelles baser un article.

4. Administration & Logistique

L’écrivain a besoin de savoir exactement quand un article doit être terminé, et une fois qu’il l’est, où et comment il doit être livré.

Le délai doit être précis pour éviter d’éventuels malentendus. Au lieu de dire à un écrivain que vous avez besoin que l’article soit terminé et entre vos mains dans une semaine, dites-lui que vous en avez besoin à une date précise, à une heure précise.

Soyez tout aussi précis avec où et comment le contenu doit être livré.

Dans mon agence, nous avons un processus détaillé que nous suivons dans notre système de gestion de projet. Mais vous pouvez utiliser tout ce qui fonctionne pour vous tant que vous indiquez clairement aux écrivains ce que vous attendez.

Cela peut inclure le partage d’un document Google, le téléchargement du document dans un système de gestion de projet ou même sa publication directement dans WordPress.

Cette section doit également contenir des instructions sur tout ce qui doit avoir lieu après la livraison de l’article, ce qui peut inclure :

  • Aviser les membres de l’équipe interne et/ou le client.
  • Archivage du document.
  • Partage du contenu sur les réseaux sociaux.
  • Lien vers le nouveau contenu à partir du contenu existant.
  • Fermeture de toutes les tâches ouvertes associées dans votre système de gestion de projet.

5. Commande et signal

À qui les questions liées au projet doivent-elles être adressées ?

Dans certains cas, vous voudrez peut-être que les rédacteurs vous contactent uniquement pour les questions qu’ils pourraient avoir sur le contenu. Dans d’autres cas, vous voudrez peut-être qu’ils contactent directement les clients ou les sources.

Il est important de le préciser explicitement et de leur fournir un moyen de communiquer avec qui vous voulez être en charge des décisions relatives à ce contenu.

Davantage de ressources:

  • 5 conseils de rédaction de contenu : comment arriver au point plus clair et plus rapidement
  • Comment écrire du contenu mieux et plus rapidement : 10 secrets à essayer maintenant
  • KPI de marketing de contenu : votre guide pour choisir les bons KPI pour le contenu

Crédits image

Images en vedette et dans la publication : créées par l’auteur, février 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici