Dans le paysage numérique actuel, les entreprises, les sites Web et les sociétés d’analyse sont inondés de données.

La bonne nouvelle est que les données, la réalité concrète de ce qui se passe réellement, sont la clé pour faire avancer votre entreprise. Les données vous permettent de comprendre les comportements des consommateurs, les habitudes des clients et les motivations des clients.

La mauvaise nouvelle est que les données paralyse. Bien sûr, vous avez peut-être des données qui sortent de vos oreilles, mais qu’en faites-vous ?

Vous voyez, la plupart d’entre nous ont tous les chiffres, statistiques et chiffres dont nous avons besoin devant nous, mais comprendre comment les rassembler pour obtenir des informations exploitables – pour un retour sur investissement (ROI) réel – eh bien, c’est où l’on coince.

Cela n’est nulle part plus vrai qu’avec le courrier électronique.

Ainsi, pour connecter vos données, en particulier vos statistiques de messagerie et votre retour sur investissement sur site, à des informations exploitables et rentables, j’ai rassemblé quatre conseils :

  1. Mesurez les métriques de messagerie qui comptent.
  2. Optimisez-les pour des performances optimales.
  3. Connectez votre marketing par e-mail au retour sur investissement sur site.
  4. Rassemblez tout dans un seul tableau de bord.

Mesurez les métriques de messagerie qui comptent

email-analyticsAvant d’envoyer votre prochain e-mail, commencez par examiner les quatre mesures qui font vraiment bouger l’aiguille. Commencez par vous demander : quel est mon seul objectif ? La singularité – un seul objectif – est primordiale.

Par exemple, votre objectif est-il de développer votre base d’abonnements ou de convertir des prospects en ventes ? Des questions comme celles-ci peuvent rendre la compréhension des données beaucoup plus simple.

Voici quatre mesures de messagerie sur lesquelles vous devriez concentrer votre attention :

  • Taux d’ouverture : Le taux d’ouverture est exactement ce à quoi cela ressemble : quel pourcentage de vos destinataires d’e-mails a même regardé. Le taux d’ouverture est déterminé par trois éléments cruciaux que les destinataires de vos e-mails peuvent voir avant d’entrer : (1) votre ligne d’objet, (2) votre première ligne de texte et (3) votre ligne « De », qui vous êtes.
  • Taux de clics: Le CTR est de loin la mesure la plus populaire. C’est votre référence pour mesurer l’engagement. Le CTR vous permet de surveiller les performances de chaque e-mail que vous envoyez. De plus, les CTR permettent de tester les call-to-action et de déterminer de nouvelles méthodes pour générer des clics.
  • Taux de rebond: Cette métrique vous informe du nombre total d’e-mails envoyés qui n’ont pas pu être livrés. Il existe deux types de rebonds : durs et mous. Le premier est le résultat d’une adresse e-mail invalide et le second est un problème temporaire avec l’adresse e-mail.
  • Taux de désinscription: Le taux de désabonnement est aussi explicite qu’il est redouté. Aucune entreprise ne souhaite que son prospect potentiel refuse de recevoir de futurs e-mails. Comme l’explique E-Consultancy : « Le taux auquel les gens se désengagent dépend de la fréquence, de la qualité et de la pertinence du marketing par e-mail, il est donc important de suivre cette métrique pour s’assurer que vos messages ne repoussent pas les clients potentiels. »

Optimiser pour des performances optimales

Maintenant que vous avez vos métriques, il est impératif d’en tirer pleinement parti. Vous pouvez le faire non seulement par la surveillance, mais aussi par l’optimisation.

Un taux d’ouverture élevé signifie que votre contenu est au moins suffisamment convaincant pour attirer l’attention de votre prospect. Si votre taux d’ouverture est faible, commencez par exécuter des tests fractionnés A/B dans votre prochaine campagne sur vos lignes d’objet.

Un test simple pour vous faire une idée de votre public consiste à créer (A) une ligne d’objet axée sur le contenu, qui met en évidence les informations ou le sujet de votre e-mail, ainsi que (B) une ligne d’objet personnalisée, qui engage votre public. directement avec une déclaration conversationnelle ou une question. Pour votre ligne d’objet B, assurez-vous d’inclure le mot « vous ».

Par exemple, si votre sujet est de savoir comment surmonter la génération de leads avec une petite liste de diffusion, votre test A/B pourrait ressembler à ceci :

A : Comment générer plus de prospects avec moins de prospects

B : Souffrez-vous toujours du « syndrome de la petite liste » ? Voici comment le battre!

Deuxièmement, optimisez votre taux de clics en vous concentrant sur l’appel à l’action de votre e-mail. Encore une fois, testez un CTA axé sur le contenu par rapport à un CTA personnalisé.

R : Téléchargez le guide ultime de la génération de leads

B : Vous voulez booster votre génération de leads ? Commencer aujourd’hui!

Après avoir testé votre e-mail lui-même, l’étape suivante consiste à passer à votre page de destination.

Un marketing efficace ne peut pas se limiter à vos e-mails. Maintenir une page de destination attrayante et à fort taux de conversion est un must. D’un point de vue technique, cela signifie que la page vers laquelle vous envoyez vos clics doit se charger rapidement et que le code doit être composé de HTML5 et de CSS plutôt que de Flash.

De plus, il est également crucial de penser à la mobilité.

Cela signifie que les e-mails doivent être courts, concis et précis. Quelqu’un sur un smartphone ou une tablette ne veut pas faire défiler des dizaines de textes parce qu’il est multitâche ou en déplacement (indice : utilisez des répondeurs automatiques à des moments précis pour atteindre vos cibles au meilleur moment).

Un marketing par e-mail efficace maintient ce qu’on appelle le « parfum » entre les clics. Cela signifie que, lorsque vos prospects passent de votre e-mail à votre page de destination, la constance est primordiale. Votre page de destination doit s’appuyer sur la même émotion – douleur ou plaisir – que celle sur laquelle votre e-mail s’est arrêté. Et, par-dessus tout, il doit tenir la promesse faite par votre e-mail.

Voici quelques autres astuces à envisager d’intégrer à votre campagne d’email marketing :

  • Gardez vos lignes d’objet courtes. Les lignes d’objet de six à dix mots génèrent le taux d’ouverture le plus élevé à 21 %.
  • Utilisez des déclencheurs émotionnels, en particulier la peur, dans vos appels à l’action.
  • Connectez votre CTA à partir de votre e-mail avec le titre de votre page de destination. Faites-les se dérouler comme une histoire.
  • Insérez des images faciles à télécharger dans les e-mails et testez toujours les e-mails avec image par rapport aux e-mails sans image.
  • Ajoutez des liens de médias sociaux pour un partage facile.
  • Assurez-vous toujours que vos messages électroniques sont personnalisés. Parlez directement à votre auditoire en utilisant son nom le mot « vous ».

Connectez votre marketing par e-mail au retour sur investissement sur site

Étonnante! Votre ouverture et vos CTR atteignent de nouveaux sommets. Votre public est engagé et se connecte avec vous. Cependant, que se passe-t-il lorsque votre marketing par e-mail ne génère pas un plus grand nombre d’achats ?

Soyons honnêtes, la seule véritable mesure qui compte est le retour sur investissement : c’est-à-dire les revenus. Les clics ne paient pas les factures. Seuls les acheteurs le font. Pour remédier à cette déconnexion, vos métriques de messagerie doivent être fusionnées avec les performances sur site.

Pourquoi? Trois raisons.

Tout d’abord, la connexion des métriques de messagerie avec des analyses sur site réduit le temps que vous passez à passer d’un point de données à l’autre. Deuxièmement, en surveillant les e-mails qui génèrent les conversions réelles les plus élevées sur site, vous serez en mesure de maximiser vos efforts et de vous concentrer uniquement sur les segments de votre public les plus susceptibles d’acheter. Troisièmement, cette fusion offre un aperçu de la situation dans son ensemble, à savoir ce qui fonctionne réellement.

Pour ce faire, étiquetez chaque campagne d’e-mail que vous envoyez séparément dans votre fournisseur de messagerie et créez un entonnoir pour surveiller ses performances d’objectif final, pas seulement votre ouverture et votre CTR.

Lors de l’analyse du retour sur investissement sur site dans le cadre de votre marketing par e-mail, il est essentiel de prêter attention à trois facteurs, qui posent tous la question « Qui a converti ? »

  • Heure – quelle heure de la journée, heure de la semaine, heure du mois ou période de l’année entraînent les conversions sur site les plus élevées ?
  • Audience – quels segments de mon audience ont réellement acheté ?
  • Offre – quels CTA, produits, services, remises et cadeaux ont attiré les acheteurs ?

Rassemblez tout dans un seul tableau de bord

Comme indiqué précédemment, l’expérience d’un vaste afflux de données est écrasante. Être inondé de données nuit à votre entreprise… si vous ne comprenez pas comment les utiliser.

C’est pourquoi toutes vos analyses marketing et sur site doivent être réunies dans un seul tableau de bord. Un tableau de bord facilite le suivi, la compréhension, le partage et l’optimisation du processus. Une solution simple au problème de la paralysie est Cyfe, un tableau de bord d’entreprise qui vous permet de surveiller toutes vos données compilées en un seul endroit.

Par exemple, le tableau de bord suivant combine un aperçu des revenus (en haut à gauche), votre entonnoir de vente (au milieu à gauche), avec vos statistiques de messagerie (en bas à gauche) et les taux d’abonnement aux e-mails (en bas à droite) :

CyféAvec un tableau de bord tout-en-un, vous pouvez suivre les performances de vos e-mails, le taux de conversion, le nombre de nouvelles inscriptions, les téléchargements d’applications, les abonnements et les ventes. De plus, le fait d’avoir toutes vos analyses au même endroit vous permet de créer des rapports personnalisés sur des données historiques ou en temps réel, ainsi que de combiner votre marketing sur les réseaux sociaux avec les performances sur site et même la gestion de projet.

Dernières pensées

Aussi vitales que puissent être les données, la surcharge peut réduire vos performances globales.

Pour dominer vos données et votre retour sur investissement, mettez ces quatre conseils en pratique dès aujourd’hui :

  1. Mesurez les métriques de messagerie qui comptent.
  2. Optimisez-les pour des performances optimales.
  3. Connectez votre marketing par e-mail au retour sur investissement sur site.
  4. Rassemblez tout dans un seul tableau de bord.

Quels conseils supplémentaires recommanderiez-vous aux lecteurs essayant d’optimiser leurs campagnes de marketing par e-mail ?

Image en vedette créée par l’auteur pour SEJ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici