L’avocat de la recherche Google, John Mueller, démystifie une théorie selon laquelle la vitesse plus rapide de HTTP/3 peut avoir un impact direct sur le référencement d’un site Web.

Ce sujet est abordé lors de l’édition de novembre 2022 de la session de questions-réponses sur les heures de bureau SEO de Google.

Rejoint par l’équipe Google Search Relations, Muller répond à la question suivante :

L’utilisation de HTTP/3 pourrait-elle améliorer le référencement car cela améliore les performances ?

HTTP/3 offre des avantages en termes de performances par rapport à HTTP/2 et HTTP/3. Cependant, il est peu probable que les gains de performances fassent une différence en matière de référencement.

Mueller sur l’impact SEO de HTTP/3

Mueller commence sa réponse en déclarant que Google n’utilise pas HTTP/3 comme facteur de classement ou dans l’exploration Web :

« Google n’utilise pas HTTP/3 comme facteur de classement pour le moment. Autant que je sache, nous ne l’utilisons pas non plus pour ramper.

Google utilise principalement HTTP/1 pour l’exploration Web. Googlebot prend en charge HTTP/2, mais ne l’utilise que lorsqu’il présente un avantage évident par rapport à HTTP/1.

La prise en charge de HTTP/3 est probablement encore loin. Les sites Web qui choisissent de l’adopter tôt ne verront pas d’amélioration directe dans les classements de recherche, explique Mueller :

« En termes de performances, je soupçonne que les gains que les utilisateurs obtiennent de l’utilisation de HTTP/3 ne seraient pas suffisants pour affecter de manière significative les principaux éléments vitaux du Web, qui sont les mesures que nous utilisons dans le facteur de classement de l’expérience de la page. Bien que créer un serveur plus rapide soit toujours une bonne idée, je doute que vous voyiez une connexion directe avec le référencement uniquement en utilisant HTTP/3. Semblable à la façon dont vous auriez du mal à trouver une connexion directe pour utiliser un type de RAM plus rapide dans vos serveurs.

Mueller a donné une réponse similaire lorsqu’il a été interrogé sur HTTP/3 en décembre 2021.

Cependant, il a suggéré que HTTP/3 pourrait « potentiellement indirectement » affecter les éléments vitaux du Web.

Mueller semble plus confiant maintenant en disant qu’il n’y a pas d’impact.

Écoutez sa réponse dans la vidéo ci-dessous :


Image en vedette : SteafPong88/Shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici