Google a publié une mise à jour de sa politique en matière de publicité pour les prêts personnels qui aura un impact sur de nombreux annonceurs dans tous les secteurs financiers verticaux. Selon Google, les publicités et les sites Web qui font la promotion d’offres de prêt sur salaire dangereuses seront interdits de publicité avec AdWords.

… nous interdisons les publicités pour les prêts sur salaire et certains produits connexes de nos systèmes de publicité. Nous n’autoriserons plus les annonces de prêts dont le remboursement est dû dans les 60 jours suivant la date d’émission. Aux États-Unis, nous interdisons également les publicités pour les prêts avec un TAP de 36 % ou plus.

Restriction de l’annonceur n° 1 – Périodes de récupération courtes

Google commencera également à restreindre les sites Web qui offrent des périodes de récupération inférieures à 60 jours. De courtes périodes de remboursement, combinées à des taux d’intérêt élevés, peuvent faire sombrer les emprunteurs dans des dettes ingérables. La mise à jour des politiques de Google bénéficiera aux sites Web avec de meilleures options de remboursement tout en éliminant les offres des sites Web qui peuvent nuire à l’utilisateur final.

Ce changement est conçu pour protéger nos utilisateurs contre les produits financiers trompeurs ou nuisibles et n’affectera pas les entreprises offrant des prêts tels que des prêts hypothécaires, des prêts automobiles, des prêts étudiants, des prêts commerciaux, des marges de crédit renouvelables (par exemple, des cartes de crédit).

En restreignant les types de prêts personnels que les sites Web peuvent promouvoir, Google suit Facebook et d’autres plateformes de publicité en ligne. Facebook interdit actuellement toute publicité payante faisant la promotion du prêt sur salaire, quelles que soient les périodes de remboursement.

Restriction de l’annonceur n° 2 – TAP élevés

Google commencera à restreindre les annonceurs qui font la promotion de prêts personnels avec des TAP supérieurs à 36 %. Cela signifie qu’un site Web ne peut pas proposer de prêts personnels supérieurs au plafond de 36 % via le contenu du site ou les annonces SEM.

Les prêts sur salaire et les prêts personnels à court terme sont réputés pour offrir des taux annuels en pourcentage (TAP) élevés. Les taux d’intérêt peuvent atteindre 400 % ou plus, selon le montant emprunté. Les consommateurs qui empruntent en utilisant ces types de prêts peuvent faire face à une dette écrasante, car les taux d’intérêt élevés les accablent de charges financières encore plus lourdes.

Lors de l’examen de nos politiques, des recherches ont montré que ces prêts peuvent entraîner des paiements inabordables et des taux de défaut élevés pour les utilisateurs. Nous mettrons donc à jour nos politiques à l’échelle mondiale pour refléter cela.

Cette mesure vise à protéger les consommateurs contre les prêts qui pourraient leur nuire financièrement. Ce faisant, Google a basé son plafond APR de 36 % sur la législation fédérale et étatique créée pour protéger les emprunteurs.

L’objectif de Google est clair : éliminer et prévenir les types de prêts généralement associés aux prêts prédateurs. Le changement ne prendra cependant pas effet immédiatement. Les émetteurs de prêts personnels doivent mettre en conformité le contenu et les offres de leur site avec la nouvelle réglementation dans les 60 prochains jours.

Image sélectionnée via Shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici