Google a publié un nouvel épisode du podcast Search Off the Record qui révèle les raisons du tableau de bord de l’état de la recherche, les types d’incidents qu’il couvrira et pourquoi ils ne prévoient pas de traduire les mises à jour dans d’autres langues.

Tableau de bord de l’état de la recherche Google

Google a récemment annoncé un nouveau tableau de bord d’état de recherche qui communique en cas de panne.

Les pages d’état du service sont communes aux services tels que les hébergeurs Web, car il s’agit d’un moyen pratique de communiquer à la fois pour les utilisateurs et le fournisseur de services.

Pourquoi Google publie un tableau de bord sur l’état de la recherche

Les avis de pannes chez Google étaient auparavant effectués sur une base ad hoc via Twitter, ce qui, selon les Googlers, présentait des inconvénients qui en faisaient une solution moins qu’idéale.

Le podcast a noté que Google avait promis un tableau de bord en 2019, après les principales pannes de recherche de 2019 où il semblait que tout l’index s’était effondré.

Gay Illyes a expliqué :

« Eh bien, l’une des raisons est que nous l’avons promis en 2019, donc… nous avons dit que nous aurions un canal de communication plus structuré et meilleur pour les incidents de recherche.

C’était donc l’une des motivations du tableau de bord.

…il y avait une perception que nous n’en faisions pas assez.

Donc, nous étions en quelque sorte à la fois internes et externes, puis nous voulions en quelque sorte résoudre ce problème parce que, vous savez, on m’a dit que
nous devons être gentils.

Publier sur Twitter a beaucoup de frais généraux

Le podcast a ensuite discuté des difficultés de choisir quelles pannes sont suffisamment importantes pour mériter un tweet et comment plusieurs parties ont dû être consultées avant d’écrire un tweet.

Il n’y avait pas de modèles pour les tweets, ce qui ajoutait une couche supplémentaire de complexité au processus de communication d’une panne.

Lizzi Sassman a expliqué :

« Eh bien, mais l’affichage réel n’est pas si long. Il s’agit en fait de trouver le libellé. Comme, cela semblait faire trébucher tout le monde.

Dans les temps précédents, nous en avons parlé, c’est comme, ‘Que devrions-nous dire et comment le dire et quand le dire ?’

Gary Illyes : Ouais, c’est l’autre chose que sur Twitter, nous n’utilisions pas de modèles.

Donc, fondamentalement, à chaque fois sur place, nous avons trouvé quelque chose, et puis, si quelqu’un était là, comme John, ou vous ou quelqu’un, comme dans John Mueller–

Ensuite, nous revérifierions, essentiellement un examen par les pairs, puis nous publierions si cela semble bon.

Lizzi Sasman :

Je veux dire, mais ça, ce n’était pas juste comme un truc d’examen par les pairs. Il y avait beaucoup plus de personnes impliquées pour ces grands messages.

Le tableau de bord peut éventuellement en afficher plus

Le tableau de bord actuel de l’état de la recherche ne couvre que trois types de pannes à rechercher :

  1. Rampant
  2. Indexage
  3. Portion

Gary Illyes a expliqué ce que recouvrent les trois types d’interruption :

«Nous mappons donc le tableau de bord sur les principaux systèmes de recherche, qui explorent, indexent, servent. Et les incidents iraient dans ces seaux.

  1. Ainsi, par exemple, si pour une raison quelconque, Googlebot ne peut pas explorer l’intégralité d’Internet, cela se retrouvera dans le seau d’exploration.
  2. S’il y a un problème de canonisation qui affecte de nombreux sites, cela se retrouvera dans le compartiment d’indexation.
  3. Et puis, si Google.com n’est pas accessible à de nombreux utilisateurs, cela se retrouverait dans le compartiment de diffusion.

Ces trois types de pannes concernent la version 1 du tableau de bord.

Le podcast a révélé qu’ils allaient voir comment cette version du tableau de bord de l’état de la recherche fonctionne, puis plus tard, ils pourraient ajouter d’autres types de pannes au tableau de bord.

« John Muller :
Et que se passe-t-il s’il n’y a qu’une seule fonctionnalité spécifique dans la recherche qui est en quelque sorte cassée ? Je ne sais pas, disons que les extraits en vedette ne s’affichent plus.

Est-ce quelque chose que nous montrerions ici?

Gary Illyes :

C’était une bonne question. Dans cette version, nous nous concentrons uniquement sur les incidents majeurs affectant les systèmes que nous avons mentionnés, comme l’exploration, l’indexation, le service.

Dans la prochaine itération, nous pensons exposer les fonctionnalités de recherche.

Ainsi, par exemple, Top Stories ou Feature Snippets ou autre, s’ils tombaient pour une raison quelconque, nous pourrions alors communiquer quelque chose à propos de ces incidents.

Mais dans l’itération actuelle, je ne pense pas que nous externaliserions ces problèmes.

Lizzi Sasman :

Serait-ce si Top Stories cessait complètement d’apparaître, comme un problème de diffusion ?

Ou comme certains sites qui disent : « Je n’apparais pas comme une histoire à la une. Comme s’il y avait un problème.

Gary Illyes :

Je veux dire soit, selon le nombre de sites touchés.

John Mueller : Et comme, je ne sais pas, les services liés à la recherche, comme peut-être Discover ou Google News…

Si ceux-ci tombaient, cela serait-il également répertorié ici ou est-ce vraiment axé sur la recherche sur le Web ?

Gary Illyes :

Non, ce serait encore une autre version.

Nous savons que certains services veulent apparaître sur le tableau de bord, mais nous devons réfléchir à la manière de présenter d’autres services, essentiellement.

Et je n’avais pas encore le temps ni les nerfs pour y penser.

De plus, je pense qu’il serait utile de simplement lancer la V1 et de voir ensuite comment cela se passe, si nous pouvons en tirer quelque chose.

Et ensuite voir si nous pouvons l’améliorer en incluant d’autres services.

Aucun projet de traduction

Le podcast a noté qu’il n’y a pas de plans pour une version traduite de la nouvelle page de statut.

Selon les Googleurs, traduire les annonces du tableau de bord est trop complexe pour le CMS qu’ils utilisent.

Ils estiment que l’utilisation d’un service tel que Google Traduction devrait convenir aux utilisateurs qui ne lisent pas l’anglais.

John Mueller a lancé cette partie de la conversation :

« John Muller :

Des traductions sont-elles prévues ou est-ce déjà le cas ?

Gary Illyes : Non.

Comme dans la configuration actuelle, il est pratiquement impossible d’avoir des traductions, et ils n’y pensent même pas.

Principalement parce qu’ils, comme dans les développeurs du tableau de bord, parce que le tableau de bord est un peu comme un CMS que nous partageons avec d’autres produits Google ou produits Alphabet.

Et il est développé pour être aussi simple que nécessaire pour servir le tableau de bord lui-même. Et aucune complexité à cela.

Et les traductions seraient d’une grande complexité car vous devez alors charger les différentes traductions à partir de différentes lignes de la base de données qui servent le contenu.

… Fondamentalement, si vous utilisez Google Translate, par exemple, ou tout autre logiciel de traduction en ligne, cela vous donnera suffisamment d’indices sur ce qui se passe.

Lizzi Sassman: Je pense qu’avec cela, c’est aussi particulièrement sensible au temps.

Donc, s’il y avait un retard pour traduire la chose, alors cette langue serait en retard ou n’aurait pas la même chronologie des événements, ce qui pourrait être un problème.

Et puis les gens pourraient penser : « Oh, est-ce que cela n’affecte pas la recherche en français ou quelque chose comme ça parce qu’elle n’a pas été traduite en français ?

Ou cela ne s’est pas produit pendant environ trois jours, cela veut-il dire quelque chose ? » Quand genre, non, ça veut juste dire que la traduction est en retard.

Tableau de bord de l’état de la recherche

Le tableau de bord de l’état de la recherche est un bon moyen de recevoir des alertes sur les pannes chez Google.

Il existe un flux RSS (situé ici) pour ceux qui les utilisent, ce qui facilite la réception des notifications.

L’utilité du tableau de bord est d’aider à diagnostiquer si un changement de classement est dû à un problème avec le site ou s’il se produit dans la recherche Google.

Il existe de nombreuses façons d’écouter le podcast Search Off the Record répertorié ici.

Il est également disponible sur YouTube :

Image sélectionnée par Shutterstock/Andrey_Popov

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici