Accueil Tags Console

Tag: console

Google Search Console : est-ce un facteur de classement ?

0

La Search Console est un outil Google gratuit qui vous aide à surveiller et à résoudre les problèmes de performances de votre site dans les résultats de recherche Google.

Vous pouvez obtenir de nombreuses informations utiles de Google Search Console pour guider vos efforts de référencement. Mais est-ce un facteur de classement ?

Creusons.

L’allégation : la console de recherche Google comme facteur de classement

Bien que l’outil ne nous donne pas accès à tous les détails sur ce qui se passe dans les coulisses, il partage certainement beaucoup d’informations sur la façon d’aider Google à explorer et à mieux indexer nos pages.

En outre, les rapports de performances vous indiquent les requêtes affichées par votre site Web, vos positions de recherche moyennes pour ces requêtes et le nombre de personnes ayant cliqué sur le site Web à partir de la recherche Google.

L’utilisation de Google Search Console nous donne certainement un avantage aux spécialistes du marketing. Mais est-ce l’outil qui influence le classement ou les informations qui renforcent votre avantage ?

Télécharger: Le guide complet des facteurs de classement Google

La preuve : la console de recherche Google est-elle un facteur de classement ?

Google n’a pas explicitement indiqué si la Search Console est ou non un facteur de classement, nous allons donc examiner quelques fonctionnalités qui peuvent sembler, à première vue, être un facteur.

Ajouter un site Web aux résultats de recherche Google

Les sites de référencement respectés demandent aux propriétaires de sites de s’inscrire à Google Search Console et de soumettre un sitemap à Google.

Capture d'écran Créer et envoyer un sitemap à Google

Cela peut faire en sorte que Google Search Console semble être une étape obligatoire pour se classer sur Google.

Mais vous n’êtes pas obligé de soumettre votre sitemap pour être inclus dans les résultats de recherche Google.

Google recherche automatiquement des sites ; vous n’avez rien à faire de spécial. Publiez simplement votre site Web et Google le trouvera (éventuellement). L’envoi de votre sitemap est une bonne pratique, mais ce n’est pas obligatoire.

Résoudre les problèmes d’indexation et demander la réindexation

Parfois, des sites Web ou des pages Web sont manqués par Googlebot, et cela peut se produire en raison d’un problème d’indexation.

Dans la Search Console, vous pouvez afficher des rapports de couverture, qui vous indiquent si le moteur de recherche peut trouver toutes les pages de votre site Web.

Les pages sont regroupées selon qu’elles peuvent être trouvées et comment elles ont été indexées.

Le rapport explique pourquoi certaines pages peuvent ne pas être trouvées ou indexées.

Une fois que vous avez résolu un problème d’indexation ou d’exploration sur votre site Web, vous pouvez informer Google qu’il a été résolu dans Google Search Console.

Envoyer le correctif du problème d'indexation à Google

Bien que l’exploration et l’indexation de vos pages Web soient nécessaires pour apparaître dans les résultats de recherche, il s’agit d’une étape distincte du classement.

Cela dit, faire indexer votre site ou vos pages est la première étape. Si vous rencontrez des difficultés pour indexer vos pages, essayez ce conseil de John Mueller de Google.

[Discover:] Plus d’informations sur les facteurs de classement Google

Améliorer les mesures de performance

Une fois qu’un site a été exploré et indexé, il peut « concourir » dans les résultats de recherche.

Google Search Console ne nous donne pas les détails des facteurs de classement, mais indique combien de personnes ont vu et cliqué sur votre site, les requêtes pour lesquelles votre site s’est affiché et votre position de recherche moyenne.

En explorant les clics, les impressions et les positions moyennes sur le site Web, vous pouvez collecter les données dont vous avez besoin pour améliorer vos efforts de référencement.

Découvrez quels éléments de contenu fonctionnent bien et découvrez des gains rapides pour améliorer vos performances dans la recherche Google.

Les mesures de performance ne sont pas directement pondérées dans le classement ; ils ressemblent plus à une mesure du résultat de vos performances dans la recherche Google.

Notre verdict : la console de recherche Google n’est pas un facteur de classement

Google Search Console : est-ce un facteur de classement ?

Non, Google Search Console n’est pas un facteur de classement.

Vous n’avez pas besoin de vous inscrire à Google Search Console pour être inclus dans les résultats de recherche Google.

Cependant, l’utilisation de Google Search Console est judicieuse car elle vous aide à comprendre les performances de votre site et à identifier les problèmes.


Image en vedette : Paulo Bobita/Journal des moteurs de recherche

Facteurs de classement : réalité ou fiction ?  Cassons quelques mythes ! [Ebook]

Google lance 2 améliorations aux rapports de la Search Console

0

Google Search Console obtient deux nouvelles fonctionnalités conçues pour améliorer l’efficacité de l’analyse des données dans les rapports.

Les propriétaires de sites peuvent désormais utiliser la Search Console pour filtrer les données par expression régulière (regex), ainsi qu’utiliser un mode de comparaison remanié qui prend en charge plusieurs mesures.

Continuez à lire pour en savoir plus sur ces nouvelles fonctionnalités et sur la manière dont elles peuvent faciliter l’analyse des données dans la Search Console.

Filtres Regex

Les rapports de la Search Console prennent désormais en charge les expressions régulières, ce qui aidera à créer des requêtes plus complexes et des filtres basés sur les pages.

Google explique comment l’ajout de la prise en charge des expressions régulières permet aux propriétaires de sites de capturer davantage de données de requête :

« Par exemple, disons que votre entreprise s’appelle ‘cats and dogs’, mais est parfois aussi abrégée en ‘cats & dogs’ ou même ‘c&d’. Vous pouvez utiliser un filtre regex pour capturer toutes vos requêtes de marque en définissant le filtre regex : chiens et chats|chiens et chats|c&d.”

Google lance 2 améliorations aux rapports de la Search Console

Auparavant, Google Search Console ne prenait pas en charge les cas complexes, comme une requête contenant une des quelques chaînes facultatives. Il permettait uniquement aux propriétaires de sites de filtrer les requêtes et les URL de page selon trois modèles : contenant une chaîne, ne contenant pas de chaîne et correspondant exactement à une chaîne.

Pour utiliser le nouveau filtre regex, commencez par créer une requête ou un filtre de page, puis sélectionnez le menu déroulant et sélectionnez Personnalisé.

Une mise à jour de la page d’aide du rapport sur les performances de la Search Console indique ce qui suit concernant l’utilisation des filtres regex :

  • La Search Console utilise par défaut une correspondance partielle, ce qui signifie que l’expression régulière peut correspondre n’importe où dans la chaîne cible, sauf si elle contient les caractères ^ ou $ pour exiger une correspondance à partir du début ou de la fin de la chaîne, respectivement.
  • Les rapports utilisent par défaut une correspondance sensible à la casse. Les propriétaires de sites peuvent spécifier « (?i) » au début de la chaîne d’expression régulière pour les correspondances insensibles à la casse. Exemple : (?i)https
  • La syntaxe d’expression régulière non valide ne renverra aucune correspondance.

Pour une assistance supplémentaire dans la création de filtres regex, Google indique un outil de test en direct qui peut être trouvé ici.

Enfin, les requêtes et les pages de notes Google peuvent parfois ne pas être disponibles afin de protéger la confidentialité des utilisateurs ou en raison de limitations de stockage. Dans ces cas, Google affichera un rappel lorsqu’un filtre pertinent est appliqué sur des requêtes ou des pages.

Mode de comparaison repensé

Les propriétaires de sites utilisent le mode de comparaison dans la Search Console pour répondre aux questions basées sur la comparaison. Jusqu’à présent, le tableau ne contenait pas de colonne de comparaison avec une différence relative en pourcentage si plusieurs statistiques étaient sélectionnées.

Le mode de comparaison remanié prend désormais en charge les cas où plusieurs mesures sont sélectionnées. Une amélioration de l’interface double presque la zone disponible pour le tableau de données, ce qui facilite la visualisation des résultats côte à côte.

Google lance 2 améliorations aux rapports de la Search Console

Le mode de comparaison remanié de la Search Console prend également en charge le nouveau filtre regex pour les requêtes et les pages.

Alors que le mode de comparaison permet désormais de comparer plusieurs métriques, un seul filtre à la fois peut être appliqué à ces métriques. L’ajout d’un nouveau filtre de comparaison remplacera la comparaison existante.

Ces mises à jour de la Search Console sont désormais disponibles pour tous les propriétaires de sites.

Source : Blog de Google Search Central

La console de recherche présente les filtres Regex et plus d’actualités sur le marketing numérique

0

Hôtes Jess Buddé, Greg Finn, et Christine « Shep » Zirnheld sont de retour avec un nouvel épisode de Marketing O’Clock.

Ils sont là pour vous parler d’un meilleur filtrage des données à venir dans la Search Console, des nouvelles fonctionnalités de Microsoft Advertising et de la relation conflictuelle entre les algorithmes des moteurs de recherche et le référencement.

Si vous ne parvenez pas à écouter sur Spotify, regardez l’épisode de cette semaine sur votre lecteur de podcast préféré ou sur YouTube.

Nouveau filtrage dans Google Search Console

L’époque du filtrage des URL et des requêtes par une chaîne à la fois est révolue. En plus des filtres « contient », « ne contient pas » et « correspond exactement », vous pourrez désormais également appliquer une expression régulière.

Google a également annoncé un nouveau « mode de comparaison » amélioré dans la Search Console, ce qui facilite la comparaison de plusieurs mesures en même temps.

Lire la suite

Nouvelles fonctionnalités de Microsoft Advertising

Le dernier déploiement comprend des personnalisateurs de compte à rebours pour les annonces de recherche réactives, une extension de navigateur d’aide aux balises UET, l’importation de données Google Ads pour l’API, de nouvelles audiences sur le marché, et plus encore !

Microsoft Advertising prendra également bientôt en charge le ciblage par correspondance des clients pour les adresses e-mail collectées en tant que données de première partie, ainsi que les extensions publicitaires de prospectus.

Lire la suite

Optimisation du contenu : est-ce vous ou l’algorithme ?

Nous analysons une discussion dans la communauté du marketing numérique concernant la relation complexe entre les stratégies de recherche et d’optimisation sociale et les algorithmes de plateforme qui les influencent.

Prise de la semaine

Guillaume Harris partage un exemple de la raison pour laquelle laisser l’optimisation uniquement entre les mains de l’IA est un jeu dangereux.

ICYMI

ICYMI, les publicités Facebook ne sont plus ce qu’elles étaient. Si vous avez du mal à expliquer les changements de performance à vos clients, Andrew Foxwell partage une lettre qu’il a rédigée pour vous aider à démarrer.

Tour de foudre

Nous répondrons à vos questions brûlantes sur le marketing numérique lors de notre segment éclair.

  • Qui pourrait faire partie de l’essai d’origine FLoC de Google ?
  • Qu’est-ce qui a conduit Facebook à exposer en ligne les données de millions d’utilisateurs ?
  • Quand les nouvelles spécifications de Merchant Center entreront-elles en vigueur ?
  • Par où commenceriez-vous à voir des publicités pour des services de streaming ?
  • Pourquoi pourriez-vous commencer à recevoir plus de SMS de marques ?
  • Comment TikTok améliore-t-il l’accessibilité de son application ?

Si vous avez aimé l’émission, rendez-vous sur le site Marketing O’Clock pour vous inscrire à l’émission et à notre newsletter pour toutes les actualités !


Crédits image : Toutes les captures d’écran par l’auteur, avril 2021

Google ajoute un nouveau rapport HTTPS à la Search Console

0

Google a annoncé qu’il commencerait à déployer un nouveau rapport HTTPS dans la Search Console. L’annonce est venue via le blog Search Central de Google et a indiqué que le moteur de recherche s’attend à ce que le processus de lancement prenne quelques mois.

« L’une des demandes courantes que nous avons entendues de votre part était de fournir plus d’informations sur le statut HTTPS du site et de faciliter la compréhension des pages qui ne sont pas servies via HTTPS, et pourquoi pas », a déclaré Google dans le blog.

Ce nouveau rapport indiquera combien d’URL indexées sur votre site sont HTTP et combien sont HTTPS. Il n’est actuellement disponible que pour les propriétés de domaine et les sites avec préfixe d’URL HTTPS.

Les protocoles HTTP et HTTPS sont similaires, mais HTTPS utilise la sécurité de la couche de transport (TLS) pour chiffrer et signer les demandes et les réponses, ce qui en fait l’option la plus sécurisée.

HTTPS aide à protéger les réseaux et les utilisateurs contre les usurpateurs de sites Web, les écoutes clandestines et les attaques de type « man-in-the-middle ». Pour ce faire, il crypte la connexion entre l’ordinateur/appareil de l’utilisateur et le site Web visité, garantissant ainsi l’intégrité des informations envoyées.

La plupart des sites Web utilisent déjà HTTPS

Actuellement, 95 % du trafic sur Google est crypté. Ce nombre a connu une augmentation constante depuis 2014, lorsque Google a annoncé pour la première fois qu’il serait pris en compte dans les classements des moteurs de recherche.

Le rapport HTTPS répertorie également les problèmes qui empêchent les pages d’être servies en HTTPS. Cela se produit généralement pour l’une des deux raisons suivantes : soit la page a un certificat SSL expiré, invalide ou manquant, soit elle appelle des ressources tierces non sécurisées (par exemple, images, CSS et Javascript).

D’autres erreurs qui empêchent d’être servies en HTTP peuvent être causées par une page HTTP canonique, des pages HTTPS avec des redirections, un sitemap dirigeant les bots vers une page HTTP et des URL HTTPS répertoriées dans le fichier robots.txt.

Le rapport aidera à identifier les pages sous-performantes et à améliorer l’expérience utilisateur

Les spécialistes du marketing numérique et les professionnels de l’optimisation des moteurs de recherche trouveront de la valeur dans ce nouveau rapport, car HTTPS est un signal de classement Google confirmé.

En leur offrant la possibilité de vérifier l’état HTTP/HTTPS d’une page à partir de la Search Console, Google peut les aider à résoudre les problèmes à l’origine de l’échec de l’indexation des URL HTTPS.

Les protocoles HTTPS offrent également une meilleure expérience utilisateur que leurs homologues non sécurisés. De nombreux navigateurs, dont Chrome et Firefox, utilisent désormais des indicateurs pour alerter les internautes des sites Web non sécurisés.

L’utilisation de HTTPS est également incluse dans les Core Web Vitals de Google, l’ensemble de mesures qui mesure l’UX en termes de vitesse de chargement, d’interactivité, d’interstitiels intrusifs et de stabilité visuelle.


Image en vedette : Rawpixel.com/Shutterstock

Google Search Console : Quelle est la précision de la mesure de la position moyenne ?

0

John Mueller de Google répond à une question concernant l’exactitude de la mesure de position moyenne qui apparaît dans le rapport sur les performances de recherche dans la Search Console.

Cette question est résolue dans le dernier épisode de la série de vidéos Ask Googlebot sur la chaîne YouTube de Google Search Central.

Nous apprenons de Mueller que la métrique de position moyenne est basée sur des données réelles. C’est une mesure fiable, même si elle ne correspond pas toujours à ce que les propriétaires de sites voient lorsqu’ils vérifient leurs propres positions de classement.

Lisez la réponse complète de Mueller ci-dessous.

John Mueller de Google sur la mesure de la position moyenne

Mueller commence sa réponse en précisant que la métrique de position moyenne n’est pas théorique. Comme toutes les mesures du rapport sur les performances de recherche, la position moyenne est calculée à l’aide des données des résultats de recherche réels :

« Les données du rapport sur les performances de recherche de la Search Console sont basées sur les résultats de recherche réels qui ont été présentés aux utilisateurs. Ce n’est pas un nombre théorique, mais plutôt un nombre basé sur des résultats réels.

Google Search Console suit la première position moyenne d’une URL pour calculer les données du rapport sur les performances de recherche.

Si plusieurs URL d’un site Web apparaissent dans les résultats de recherche, la Search Console utilise l’URL la mieux classée pour calculer la moyenne.

La position moyenne signalée dans la Search Console peut différer de ce qu’un propriétaire de site voit lorsqu’il consulte son propre classement dans Google. Mueller dit que cela pourrait être dû à des facteurs tels que la personnalisation ou le ciblage géographique.

« La position moyenne est basée sur la première position moyenne d’une URL de votre site. Si plusieurs URL de votre site Web sont affichées dans la page de résultats de recherche, nous utiliserons la plus élevée pour cette moyenne.

Vous ne voyez peut-être pas toujours la même position lorsque vous vous vérifiez. Cela est généralement dû à la personnalisation ou au ciblage géographique, ou à une visibilité de courte durée dans la recherche.

Vous pouvez parfois supposer que cela se produit si vous constatez un nombre d’impressions nettement inférieur à ce à quoi vous vous attendiez pour ces requêtes. C’est généralement un signe que votre site n’était visible que pour une petite partie des impressions globales.

Enfin, Mueller conseille aux propriétaires de sites de garder à l’esprit que leurs URL peuvent être classées dans Google Images dans les résultats de recherche normaux. Ces positions de classement sont prises en considération lors du calcul de la position moyenne.

« Pour les résultats Web, gardez à l’esprit que votre site peut également apparaître dans les images des résultats de recherche normaux. En bref, la position moyenne et d’autres mesures du rapport sur les performances de recherche sont basées sur les résultats de recherche réels, mais les résultats de recherche réels peuvent être assez variés.

Une page d’aide de Google Search Console explique en outre comment la position moyenne est calculée à l’aide du lien le plus haut vers une page dans les résultats de recherche :

  • Si une requête renvoie votre propriété aux positions 2, 4 et 6, sa position est comptée comme 2 (la position la plus élevée).
  • Si une deuxième requête a renvoyé votre propriété aux positions 3, 5 et 9, sa position est comptée comme 3 (la position la plus élevée).
  • La position moyenne sur ces deux requêtes est (2 + 3)/2 = 2,5.

Voir la vidéo complète ci-dessous.

Google Search Console ajoute plus de détails aux rapports d’erreurs

0

Google ajoute plus de détails aux rapports de la Search Console dans le but d’aider les référenceurs à résoudre les erreurs de résultats enrichis.

La société a fait une annonce sur Twitter qui lit

« Aujourd’hui, nous ajoutons plus de détails à certaines erreurs sur les rapports d’état des résultats enrichis de la Search Console pour les rendre plus exploitables et vous aider à comprendre comment résoudre ces problèmes. Apprenez-en plus sur l’utilisation des rapports de résultats enrichis et essayez-les !“

Le tweet de Google renvoie à une page sur ce qu’est le rapport de résultats enrichis dans la Search Console et comment l’utiliser.

En bref, il est conçu pour identifier toute erreur dans les données structurées de votre site Web qui pourrait empêcher les pages d’être diffusées en tant que résultats enrichis dans les SERP.

Si vous n’êtes pas exactement sûr Quel a été mis à jour après avoir lu l’annonce de Google, vous n’êtes pas seul.

Le tweet contient peu de détails, mais Daniel Waisberg de Google a ensuite fourni plus d’informations.

Voici ce que vous devez savoir.

Rapport sur les résultats enrichis de Google Search Console : qu’est-ce qui a changé ?

En ce qui concerne l’utilisation du rapport de résultats enrichis dans la Search Console pour identifier et corriger les erreurs, rien n’a changé.

La Search Console ne signale pas les nouvelles erreurs de types, elle ajoute simplement plus d’informations sur les erreurs déjà vérifiées.

Plus précisément, plus de détails sont ajoutés sur les types d’erreurs suivants :

  • Longueur de chaîne d’attribut non valide
  • Valeur d’énumération d’attribut non valide
  • Objet invalide
  • La conversion de type a échoué
  • Hors plage numérique

Si vous rencontrez l’une de ces erreurs, vous pouvez désormais en savoir plus directement dans la Search Console.

Comment cela peut-il aider ?

Les informations ajoutées devraient être ce dont les référenceurs ont besoin pour ajuster la mise en œuvre des données structurées d’un site Web et les faire reconnaître comme valides.

Seules les données structurées valides peuvent être diffusées en tant qu’extrait enrichi dans les résultats de recherche de Google.

Cependant, des données structurées valides ne garantit pas que Google affichera l’URL sous forme de résultat riche dans les SERP.

Si vous regardez le rapport d’erreur en pensant : « Toutes mes données structurées sont valides, pourquoi mes pages ne sont-elles pas diffusées en tant que résultats enrichis ? »

Eh bien, il n’y a pas de réponse simple à cette question. C’est comme demander « pourquoi ma page n’est-elle pas numéro un ? »

C’est l’une de ces choses déterminées par l’algorithme de Google basé sur une multitude de facteurs.

Vous faites tout ce que vous pouvez d’un point de vue technique si vos données structurées sont valides.

Vous devez ensuite vous concentrer sur l’amélioration de la qualité et de la pertinence globales de vos pages. Cela pourrait impliquer d’ajouter plus de contenu, ou d’obtenir plus de liens, ou quelque chose du genre.

Sources: @googlesearchc, @danielwaisberg


Image en vedette : StunningArt / Shutterstock

Mise à jour de Google Search Console : Plus de données dans les rapports Core Web Vitals

0

Google Search Console commencera à générer des rapports sur les scores Core Web Vitals (CWV) d’URL spécifiques, en plus des scores agrégés pour les groupes d’URL.

Cela signifie des données plus granulaires pour les utilisateurs de la Search Console.

Le rapport Core Web Vitals mis à jour dans Google Search Console vous permettra d’identifier les URL qui empêchent votre site d’atteindre des scores « Bons ».

Grâce aux informations disponibles dans les rapports mis à jour, vous saurez où concentrer vos efforts si vos scores CWV ne sont pas à la hauteur.

En savoir plus sur ce qui change et comment lire le nouveau rapport Core Web Vitals dans la Search Console.

Rapport Core Web Vitals – Quoi de neuf ?

Avant la mise à jour d’aujourd’hui, le rapport Core Web Vitals de la Search Console fournissait des scores agrégés basés sur des groupes d’URL.

Google continuera d’évaluer Core Web Vitals pour les groupes d’URL, bien que vous puissiez désormais aller plus loin.

Cliquer sur un groupe d’URL dans le rapport de la Search Console fera apparaître un nouveau panneau sur le côté droit avec des données au niveau de l’URL.

Voir un exemple dans la capture d’écran ci-dessous :

Mise à jour de Google Search Console : Plus de données dans les rapports Core Web Vitals

Cet exemple montre quelqu’un enquêtant sur des scores CLS qui doivent être améliorés. Lorsqu’ils cliquent sur un groupe d’URL dans le rapport, ils peuvent voir les URL individuelles qui nécessitent leur attention.

En outre, le rapport indique quelles URL du groupe ont obtenu de « bons » scores CLS. Vous pouvez donc probablement ignorer ces pages lorsque vous parcourez et résolvez les problèmes CLS.

C’est beaucoup plus efficace que de parcourir toutes les URL du groupe et de rechercher des problèmes qui n’existent peut-être pas.

Une page d’aide mise à jour indique que les valeurs aberrantes dans les groupes d’URL sont rares. Dans la plupart des cas, le score attribué à un groupe s’appliquera à la plupart des URL du groupe :

« Les statuts LCP, FID et CLS s’appliquent à l’ensemble du groupe. Certaines URL aberrantes peuvent avoir des valeurs meilleures ou pires lors de certaines visites, mais 75 % des visites sur toutes les URL du groupe ont connu le statut de groupe affiché. ».


La source: @GoogleSearchSC sur Twitter
Image en vedette : Piscine26/Shutterstock

Google Search Console signalait un nombre incorrect de pages indexées

0

Google indique qu’un problème avec la Search Console l’a amené à signaler un nombre incorrect de pages indexées. Le problème est maintenant résolu.

Par conséquent, Google avertit que vous verrez probablement une baisse du nombre de pages indexées dans le rapport Index Coverage.

Ce n’est pas que les pages ont été supprimées de l’index de Google. Au lieu de cela, ils n’étaient pas vraiment indexés pour commencer.

En d’autres termes, il s’agit d’un problème de rapport, pas d’un problème de site.

Cependant, ce problème ne doit pas être ignoré, surtout si vous avez compilé des rapports pour des clients et inclus un nombre incorrect de pages indexées.

Qu’est-ce que je devrais faire maintenant?

Il est important de relayer les informations annoncées par Google aujourd’hui, afin que les clients comprennent pourquoi leur prochain rapport montre une baisse des pages indexées.

Google a mis à jour le rapport Index Coverage dans la Search Console avec une annotation concernant le problème, que tout le monde peut voir en consultant le rapport.

De plus, il vaut la peine de parcourir vos URL les plus précieuses et le contenu récemment publié pour voir si Google les affiche toujours comme indexés. Le problème peut vous avoir amené à croire que les pages étaient indexées alors qu’elles ne l’étaient pas.

À cette fin, connaître ce problème de Search Console peut apporter un soulagement dans certains cas.

Par exemple, si vous n’obteniez aucun trafic Google vers des pages dont la Search Console a confirmé qu’elles étaient indexées, vous connaissez maintenant le problème.


La source: @GoogleSearchSC sur Twitter
Image en vedette : Andrew Rybalko/Shutterstock

Google met à jour la console de recherche vers un nouveau système de classification des éléments

0

Google termine la migration de toutes les propriétés de la Search Console vers un système mis à jour qui simplifie la classification des pages, des éléments et des problèmes.

Une annonce indiquant que la migration est terminée a été publiée sur Twitter aujourd’hui :

Il y a deux mois, Google a lancé cet effort pour aider les utilisateurs de la Search Console à se concentrer davantage sur les problèmes critiques.

Pour atteindre cet objectif, Google Search Console ne regroupe plus les URL ou les éléments au niveau supérieur par trois catégories de statut ou plus.

Auparavant, la Search Console signalait les URL classifiées avec Valide, Avertissementet Erreur Étiquettes.

Vous verrez des éléments dans la Search Console signalés regroupés en deux statuts larges pour indiquer s’ils sont valide ou non valide.

Non valide signifie qu’il existe un problème critique spécifique au rapport dans la page ou l’élément, et valide signifie que l’élément ne présente aucun problème critique (mais peut toujours contenir des avertissements).

Les implications pour les nouveaux identifiants valides et non valides varient selon le type de rapport. Google détaille ce que cela signifie pour chaque rapport concerné.

Mises à jour des rapports de la console de recherche Google – Qu’est-ce qui change ?

La Search Console classe toujours les problèmes individuels comme Erreur, Attentionou bien. Ce qui change, c’est que ces classifications sont désormais sous-entendues par la couleur et les icônes plutôt que par une étiquette de texte.

Voici les modifications apportées aux rapports individuels de la Search Console :

  • Couverture (indexation des pages): La Valide et Valable avec avertissement les pages sont regroupées dans Indexé statut. La
  • Erreur et Exclu les questions ont été regroupées dans Non indexé statut.
  • Vitals Web de base: Le rapport regroupe désormais les pages en deux tableaux : un tableau pour Pauvre/Besoin d’amélioration et un pour Bien pages.
  • Convivialité mobile: Les catégories sont maintenant Non utilisable et Utilisable.
  • Rapport AMP : Le premier tableau montre les pages AMP concernées par critique questions, tandis que le deuxième tableau montre non critique problèmes.
  • Rapports de résultats enrichis: Le premier tableau montre des résultats riches qui sont affectés par critique questions, tandis que le deuxième tableau montre non critique problèmes.
  • Inspection d’URL: Le verdict de niveau supérieur pour une URL sera l’une des trois catégories suivantes :
    • L’URL est sur Google
    • L’URL est sur Google mais a des problèmes
    • L’URL n’est pas sur Google

Pour être clair, Google Search Console n’ajoute ni ne supprime de données des rapports. Ce changement affecte uniquement la façon dont les problèmes sont classés.

Vous avez accès à toutes les informations disponibles avant le déploiement de cette mise à jour.

Pour plus de détails concernant les modifications apportées aux rapports ci-dessus de la Search Console, consultez la nouvelle page d’aide de Google.


Image en vedette : YueStock/Shutterstock

Google Search Console ajoute un nouveau rapport pour le balisage des problèmes mathématiques

0

Google ajoute de nouvelles données à la Search Console pour aider les propriétaires de sites à suivre l’apparition des problèmes de pratique et les résultats riches des solveurs mathématiques.

Le balisage des données structurées des problèmes de pratique et des solveurs mathématiques a été introduit en mars pour aider les sites à tirer parti de l’augmentation des recherches éducatives provoquée par les étudiants apprenant à domicile.

Google affirme que le contenu de la pratique et l’assistance en mathématiques sont parmi les types d’informations les plus demandés par les étudiants.

Problèmes de pratique fait référence à du matériel qui aide les apprenants à tester leurs connaissances sur un sujet, tandis que solveurs mathématiques fait référence à des explications qui aident les élèves à se débloquer lorsqu’ils travaillent sur des problèmes mathématiques.

Les sites dont le contenu est éligible peuvent utiliser le nouveau balisage pour accroître la notoriété de la marque dans les résultats de recherche Google et potentiellement augmenter le trafic grâce à la visibilité améliorée.

Google s’est efforcé de fournir aux propriétaires de sites des données sur l’apparence des résultats riches après avoir introduit la prise en charge de nouveaux types de données structurées. Cette mise à jour de la Search Console est un excellent exemple de l’opportunité de Google.

Voici ce que les propriétaires de sites peuvent s’attendre à trouver dans la Search Console lorsqu’ils utilisent des problèmes pratiques et des données structurées de solveurs mathématiques.

Déboguer et surveiller les problèmes de pratique et le balisage des solveurs mathématiques

De nouveaux rapports dans la Search Console peuvent aider les propriétaires de sites à surveiller et à déboguer les problèmes de balisage liés aux problèmes pratiques et aux solveurs mathématiques.

Pour accéder aux données, accédez au rapport de performances et sélectionnez des problèmes d’entraînement ou des solveurs mathématiques comme apparence de recherche.

Les rapports affichent toutes les erreurs, avertissements et éléments valides pour les pages contenant ces nouveaux types de données structurées.

Google Search Console ajoute un nouveau rapport pour le balisage des problèmes mathématiques

Les données des rapports permettent aux propriétaires de sites de comprendre ce que Google peut ou ne peut pas lire sur une page. À partir de là, ils peuvent résoudre les erreurs de résultats enrichis.

Lorsqu’une erreur est corrigée, les mêmes rapports peuvent être utilisés pour inciter Google à réexplorer les pages concernées et à valider que les corrections ont été apportées.

En outre, les propriétaires de sites peuvent utiliser le test de résultats enrichis de Google pour vérifier le balisage des données structurées page par page, soit en soumettant une URL, soit en copiant et collant des extraits de code.

Google Search Console ajoute un nouveau rapport pour le balisage des problèmes mathématiques

Une autre façon de tester le balisage consiste à utiliser le tout nouveau remplacement de l’outil de test de données structurées de Google. Les référenceurs de longue date doivent être très familiers avec l’interface utilisateur de cet outil.

Il est important de noter qu’un balisage de données structurées valide ne garantit pas que Google affichera un résultat riche pour une page donnée. Le balisage crée une page admissible pour diffuser des résultats enrichis à la discrétion de Google.

Source : Centre de recherche Google

Google Search Console supprime l’apparence de recherche de résultats enrichis

0

Google supprime l’apparence de recherche de résultats enrichis génériques dans les rapports de performances de la console de recherche, car il existe désormais des filtres individuels pour la plupart des types de résultats enrichis.

Pour être clair, cela ne signifie pas que Google se débarrasse des rapports de résultats enrichis dans la Search Console. Google supprime un filtre spécifique qui combinait toutes les données de résultats enrichis en une seule vue.

Google Search Console supprime l'apparence de recherche de résultats enrichis

L’apparence de recherche de résultats enrichis génériques n’est plus requise, indique Google, car de nombreux types de résultats enrichis pris en charge ont leur propre ligne de répartition.

« Il y a quelques années, nous avons créé un groupe d’apparence de recherche générique « Résultats enrichis » qui comprenait plusieurs types de résultats enrichis, y compris ceux qui n’avaient pas leur propre ligne de répartition sur la Search Console. Ce n’est plus nécessaire, puisque nous avons maintenant des répartitions pour les types de résultats les plus riches, par exemple : Événement, FAQ, HowTo, et plus encore. »

Le regroupement de toutes les données pour des résultats riches n’a jamais été une solution idéale, mais c’était la seule solution disponible à une époque où les rapports granulaires n’étaient pas disponibles.

Google Search Console prend désormais en charge 19 types d’apparence de recherche dans les rapports de performances. Si un site est éligible pour plusieurs types de résultats enrichis, la combinaison de toutes les données d’impression en une seule statistique n’est pas très utile pour le propriétaire du site.

La suppression de l’apparence de recherche n’affecte en rien le trafic ; ce n’est qu’un changement de rapport.

Les propriétaires de sites ne perdent pas non plus de données, car le rapport sur les performances de la Search Console continuera de fournir des données sur les types de résultats enrichis individuels dans leurs propres lignes de répartition.

Google continuera à prendre en charge l’apparence de recherche de résultats enrichis génériques jusqu’au 1er août. Après cette date, elle ne sera plus disponible dans la Search Console ou l’API.

Source : Centre de recherche Google

Différence entre le rapport CWV de la Search Console et PageSpeed ​​Insights

0

Dans une vidéo SEO pendant les heures de bureau, John Mueller de Google explique pourquoi le score PageSpeed ​​Insights et les scores Search Console Core Web Vitals sont systématiquement différents.

Il explique pourquoi deux mesures de vitesse de page ne correspondent jamais et pourquoi il est logique qu’elles ne correspondent pas.

PageSpeed ​​Insights vs rapport CWV de la console de recherche

Il est raisonnable de se demander pourquoi deux choses qui prétendent mesurer la même chose donnent des résultats différents.

Ceci est la question:

« Lorsque je vérifie mon score PageSpeed ​​Insight sur mon site Web, je vois un simple chiffre. Pourquoi cela ne correspond-il pas à ce que je vois dans la Search Console dans le rapport Core Web Vitals ?

Lequel de ces nombres est correct ? »

Différents scores de vitesse de page

John Mueller mentionne d’abord que les scores fournis par PageSpeed ​​Insights et Search Console sont en fait des ensembles de nombres différents.

Il a dit:

« Je pense que peut-être tout d’abord, pour obtenir la réponse évidente à la porte, où n’y a-t-il pas de chiffre correct en matière de vitesse, lorsqu’il s’agit de comprendre comment votre site Web fonctionne pour vos utilisateurs.

Dans PageSpeed ​​Insights, par défaut, je crois que nous montrons un nombre unique qui est en quelque sorte un score de 0 à 100, quelque chose comme ça, qui est basé sur un certain nombre d’hypothèses, où nous supposons que différentes choses sont un peu plus rapides ou plus lent pour les utilisateurs.

Et sur cette base, nous calculons un score.

Dans Search Console, nous avons les informations Core Web Vitals qui sont basées sur trois chiffres pour la vitesse, la réactivité et l’interactivité.

Et ces chiffres sont légèrement différents, bien sûr, car il s’agit de trois chiffres et non d’un seul.

La méthode de calcul est différente

Mueller explique ensuite comment les scores des deux mesures (PageSpeed ​​Insights et rapport CWV de la Search Console) sont dérivés et pourquoi cela donne des scores différents.

Muller a poursuivi :

« Mais il y a aussi une grande différence dans la façon dont ces chiffres sont déterminés.

A savoir qu’il y a une différence entre les données dites de terrain et les données de laboratoire.

Les données de terrain sont ce que les utilisateurs ont réellement vu lorsqu’ils se sont rendus sur votre site Web. Et c’est ce que nous utilisons dans la Search Console.

C’est aussi ce que nous utilisons pour la recherche.

Alors que les données de laboratoire sont une sorte de vue théorique de votre site Web, comme là où nos systèmes ont certaines hypothèses où ils pensent, eh bien l’utilisateur moyen est probablement comme ça, utilisant ce type d’appareil et avec ce type de connexion peut-être.

Et sur la base de ces hypothèses, nous estimerons ce que ces chiffres pourraient être pour un utilisateur moyen.

Et évidemment, vous pouvez imaginer que ces estimations ne seront jamais correctes à cent pour cent.

Donc, ce que Mueller dit alors, c’est que les scores de la Search Console reflètent ce que les visiteurs réels du site ont vu.

Google mesure ces chiffres réels grâce aux visiteurs qui ont accepté d’autoriser Chrome à fournir des données vitales Web anonymisées.

Google ne mesure pas chaque visiteur du site, uniquement ceux qui ont accepté d’envoyer ces données à Google.

Contrairement aux données de terrain de la Search Console, PageSpeed ​​Insights crée une simulation de ce qu’un utilisateur pourrait ressentir.

Le but des données de la Search Console est de montrer ce que les vrais visiteurs du site vivent.

L’objectif des données de PageSpeed ​​Insights est de fournir une estimation de ce qui se passe afin de fournir des commentaires de diagnostic sur ce qui peut être à l’origine de la mauvaise performance de la vitesse des pages Web.

Mueller commente ensuite que même si la Search Console est basée sur de vrais visiteurs du site, les données vont varier et ne pas être cohérentes.

Il expliqua:

« Et de même, les données que les utilisateurs ont vues, qui changeront également avec le temps, où certains utilisateurs peuvent avoir une connexion très rapide ou un appareil rapide et tout va très vite sur leur site Web, ou lorsqu’ils visitent votre site Web.

Et d’autres pourraient ne pas l’avoir.

Et à cause de cela, cette variation peut toujours entraîner des nombres différents.

Notre recommandation est généralement d’utiliser les données de champ, les données que vous verriez dans la Search Console, comme un moyen de comprendre quelle est la situation actuelle d’un site Web.

Et puis d’utiliser les données du laboratoire, à savoir les tests individuels que vous pouvez exécuter directement vous-même, pour optimiser votre site Web et essayer d’améliorer les choses.

Et lorsque vous êtes assez satisfait des données de laboratoire que vous obtenez avec votre nouvelle version de votre site Web, vous pouvez au fil du temps collecter les données de terrain, ce qui se produit automatiquement et revérifier que les utilisateurs les voient réellement comme étant plus rapides ou plus réactif aussi.

Donc, en bref, encore une fois, il n’y a pas de chiffre absolument correct en ce qui concerne l’une de ces mesures.

Il n’y a pas de réponse absolument correcte où vous diriez, c’est ce que cela devrait être.

Mais plutôt, il y a différentes hypothèses et différentes façons de collecter des données et chacune d’entre elles est subtilement différente.

Deux métriques pour deux objectifs

Peut-être qu’une façon utile de penser aux deux mesures est qu’elles sont toutes deux utiles à deux fins différentes.

Les données de Search Console Core Web Vitals sont dérivées de visiteurs réels et fournissent un échantillon de l’expérience utilisateur des visiteurs du site dans le monde réel (données de champ0). Les données réelles des visiteurs du site peuvent mettre en évidence des problèmes qui peuvent ne pas apparaître dans un échantillon simulé.

Les scores PageSpeed ​​Insights sont des scores simulés dont le but est d’analyser et de déboguer les problèmes de vitesse de page. Cet outil identifie les problèmes qui interfèrent avec les téléchargements rapides de pages et propose des suggestions sur la façon de les résoudre.

Les sources de données sont différentes, elles ne correspondront donc jamais exactement. Mais cela n’a pas d’importance car l’intention de chaque outil est différente.

La documentation officielle de Google pour le rapport CWV de la Search Console indique :

« Le rapport Core Web Vitals affiche les performances des URL regroupées par statut, type de métrique et groupe d’URL (groupes de pages Web similaires). »

L’objectif de l’outil PageSpeed ​​Insights est indiqué sur la page Web de l’outil :

« Rendez vos pages Web rapides sur tous les appareils »

En bref, voici à quoi sert chaque outil :

  • L’objectif de l’outil Search Console est de fournir des instantanés granulaires des performances réelles du site.
  • Le but de PageSpeed ​​Insights est le diagnostic, pour identifier les problèmes et proposer des suggestions d’amélioration.

Citation

Regardez John Mueller répondre à la question à la 31e seconde.

Google Search Console ajoute de nouvelles options de filtre Regex

0

Google met à jour le nouveau filtre d’expressions régulières (regex) dans le rapport sur les performances de la console de recherche pour prendre en charge les expressions qui ne correspondent pas aux regex.

De plus, Google fournit des conseils supplémentaires aux utilisateurs qui découvrent les expressions régulières.

Le filtrage Regex a été introduit dans la Search Console en avril. Google a écouté les commentaires des utilisateurs, qui incluent de nombreuses demandes pour compléter le tableau en ajoutant une option de correspondance négative au filtre.

À partir d’aujourd’hui, le filtre de rapport de performances prend en charge les filtres regex correspondants et non correspondants.

Les propriétaires de sites peuvent trouver l’option via une liste déroulante secondaire, qui apparaît après avoir sélectionné l’option « Personnalisé (regex) » dans le sélecteur de filtre.

Voir la capture d’écran ci-dessous pour un exemple.

Google Search Console ajoute de nouvelles options de filtre Regex

Conseils de Google sur l’utilisation de Regex dans la Search Console

En plus d’annoncer l’option de correspondance négative, Google a compilé une liste de conseils pour les référenceurs et les propriétaires de sites qui débutent avec regex.

Une expression régulière fait référence à une séquence de caractères qui spécifie un modèle de recherche. Regex peut être utilisé pour créer des filtres avancés qui incluent ou excluent plus qu’un simple mot ou une phrase.

Pour utiliser les filtres regex dans la Search Console, commencez par créer une requête ou un filtre de page, puis dans le menu déroulant, sélectionnez Personnalisé.

Les caractères spéciaux, appelés métacaractères, peuvent être utilisés dans les expressions régulières pour définir un critère de recherche. En savoir plus sur ce à quoi cela ressemble dans la pratique.

Quand utiliser regex à la place d’autres types de filtres ?

Segmentez les utilisateurs recherchant directement une marque.

Les propriétaires de sites peuvent utiliser regex pour segmenter les utilisateurs qui connaissent déjà une marque. Ceci est accompli en spécifiant plusieurs variantes d’un nom de société, y compris les fautes d’orthographe.

Cela tiendra les propriétaires de sites informés des types de requêtes que chaque groupe utilise et de la section du site Web qui attire chaque public.

Par exemple, si le nom d’une entreprise est Willow Tree, un filtre peut être créé pour toutes les variantes qui ressembleraient à : saule|saule|saule|saule.

Dans ce cas, le | Le métacaractère représente une instruction OR.

Analysez les données pour des catégories de sites Web spécifiques.

L’utilisation d’expressions régulières qui se concentrent sur des répertoires spécifiques d’un site Web peut aider les propriétaires de sites à comprendre quelles sont les requêtes courantes pour chacun des domaines respectifs.

Par exemple, si la structure de l’URL ressemble à exemple.com/[product]/[brand]/[size]/[color]il est possible de visualiser le trafic menant aux chaussures vertes, en utilisant le filtre regex suivant : chaussures/./vert*.

Dans cet exemple, le métacaractère * correspond à n’importe quel caractère un certain nombre de fois.

Comprendre l’intention de l’utilisateur.

Regex peut être utilisé pour analyser les types de requêtes que les gens utilisent pour trouver différentes sections d’un site Web.

Par exemple, si un propriétaire de site souhaite plus de données sur les requêtes contenant des mots interrogatifs ; un filtre de requête quoi|comment|quand|pourquoi peut afficher des résultats qui indiquent que le contenu d’un site devrait facilement répondre aux questions, peut-être via une FAQ.

Un autre exemple serait des requêtes contenant (ou non) des mots transactionnels tels que acheter|acheter|commander. Cela pourrait également montrer quels noms de produits sont plus couramment ou rarement utilisés avec ces expressions.

Pour une assistance supplémentaire avec la création de filtres regex, un outil de test en direct qui peut être utilisé ici.

Source : Blog de Google Search Central

Google lance les statistiques de la console de recherche

0

Google présente une nouvelle expérience appelée Search Console Insights, conçue pour aider les propriétaires de sites à mieux comprendre leur public.

Cette expérience associe les données de la Search Console et de Google Analytics dans un effort conjoint pour faciliter la compréhension des performances du contenu.

Google lance les statistiques de la console de recherche

Les données de Search Console Insights aideront les propriétaires de sites à répondre à des questions telles que :

  • Quels sont vos éléments de contenu les plus performants et lesquels sont à la mode ?
  • Comment les gens découvrent-ils votre contenu sur le Web ?
  • Que recherchent les internautes sur Google avant de consulter votre contenu ?
  • Quel article renvoie les utilisateurs vers votre site Web et son contenu ?

Les propriétaires de sites peuvent accéder à Search Console Insights via le nouveau lien en haut de la page Présentation. Bientôt, il sera accessible à partir de l’application iOS de Google, la prise en charge de l’application Android étant également prévue.

Google lance les statistiques de la console de recherche

Une autre façon d’accéder aux données consiste à rechercher sur Google une requête pour laquelle votre site est classé. Cela renverra un résultat alimenté par Google en haut de la page intitulé « Performances de recherche pour cette requête ».

Ce résultat contiendra un point d’entrée vers Search Console Insights, dont vous pouvez voir un exemple ci-dessous.

Google lance les statistiques de la console de recherche

Il est possible d’utiliser Search Console Insights sans Google Analytics, bien qu’il soit nécessaire de lier les deux afin d’obtenir une expérience complète.

Search Console Insights ne prend en charge que les propriétés Google Analytics UA pour le moment, bien que la société s’efforce de prendre en charge Google Analytics 4.

Cette nouvelle expérience sera progressivement déployée à tous les utilisateurs de la Search Console dans les prochains jours.

Près d’un an de tests

Google teste Search Console Insights depuis près d’un an. Nous avons couvert le lancement d’un test bêta fermé en août 2020.

Il semble que l’outil soit encore en phase de test bêta. La principale différence entre les deux déploiements est que Search Console Insights sera bientôt accessible à tous, alors que l’année dernière, il n’était disponible que sur invitation.

Hormis la disponibilité, aucun changement n’a été annoncé entre la version qui était disponible en août 2020 et la version qui sera disponible dans les prochains jours.

Il est raisonnable de penser que Google a peut-être modifié quelques éléments pendant cette période, mais la société ne met en évidence aucune mise à jour.

Recherchez ces nouvelles données bientôt disponibles dans votre tableau de bord Search Console.

Source : Blog de Google Search Central

Search Console Insights, nouveaux rapports GA4 et plus d’actualités sur le marketing numérique

0

Dans le nouvel épisode de Marketing O’Clock, les animateurs Greg Finn, Jess Budde et Christine « Shep » Zirnheld décomposent les plus grandes actualités de marketing numérique de la semaine.

Regardez l’épisode sur YouTube ou votre lecteur de podcast préféré.

Aperçus de la console de recherche Google

Google a annoncé qu’il déploierait la nouvelle fonctionnalité Search Console Insights dans les prochains jours. Search Console Insights utilise les données de Google Search Console et de Google Analytics pour vous donner un aperçu des performances de votre contenu, y compris le contenu principal, les requêtes de recherche, la durée de consultation des pages, les liens de référence et les performances sociales.

Search Console Insights est accessible à partir d’un lien en haut de la page Présentation de Google Search Console, ainsi qu’à partir de l’application Google iOS. Search Console Insights peut également apparaître directement dans les SERP si vous effectuez une recherche pour une requête pour laquelle votre site se classe sur Google.com.

Lire la suite

Nouveaux rapports Google Analytics 4

Les utilisateurs de GA4 pourront découvrir plus de données avec un rapport sur les chemins de conversion, un rapport de comparaison de modèles et un nouvel « instantané publicitaire » qui montre aux spécialistes du marketing des rapports basés sur les canaux pour les KPI.

Google a également annoncé que les utilisateurs de GA4 pourront personnaliser les statistiques affichées dans tous les rapports, et pas seulement dans les rapports personnalisés. En outre, l’attribution basée sur les données s’étend à toutes les propriétés GA-4. La navigation de GA4 a également été améliorée, la navigation de gauche étant divisée en 4 catégories ou « espaces de travail ».

Lire la suite

Sites Amazon bloquant le FLoC de Google

Amazon empêche FLoC de collecter des données utilisateur sur ses sites de commerce électronique, notamment Amazon.com, WholeFoods.com et Zappos.com.

Lire la suite

Shop Pay étendu à tous les détaillants

Tout acheteur sur Facebook, Instagram ou Google pourra utiliser Shop Pay, la solution de paiement en un clic de Shopify, pour finaliser son achat. Shop Pay sera disponible sur ces sites pour tout client qui choisit de l’utiliser, quelle que soit la plateforme de commerce électronique du marchand.

Lire la suite

ICYMI

Partagée dans notre communauté Discord, une récente présentation « Demandez au responsable produit » de Google en mai 2021 donne un nouvel aperçu de l’apprentissage automatique derrière les types de correspondance Google Ads.

Tour de foudre

Nous répondrons à vos questions brûlantes sur le marketing numérique.

  • Qui met à jour ses politiques pour protéger les utilisateurs contre le harcèlement ?
  • Quelle est la différence entre le ciblage optimisé et l’expansion de l’audience ?
  • Quand Google commencera-t-il un audit de certains marchés verticaux restreints ?
  • Où ne verrez-vous plus d’annonces pour les jeux d’argent et de hasard ?
  • Pourquoi les spécialistes du marketing par e-mail vont-ils adorer la nouvelle fonctionnalité Twitter ?
  • Comment YouTube facilite-t-il la détection des atteintes aux droits d’auteur ?

Si vous cherchez plus d’informations sur notre émission ou les histoires de cette semaine, rendez-vous sur le site Marketing O’Clock. Abonnez-vous sur YouTube ou votre lecteur de podcast préféré pour écouter nos épisodes chaque vendredi.

Si vous souhaitez lire tous les articles que nous avons couverts, nous les envoyons tous à nos abonnés à la newsletter chaque semaine. Vous pouvez également rejoindre notre communauté Discord pour poursuivre la conversation et être informé de l’actualité au fur et à mesure !


Crédit d’image en vedette : Samantha Hanson, Cyprès Nord

Google Search Console : est-ce un facteur de classement ?

0

Pendant des années, les professionnels du référencement ont vécu dans Google Search Console (anciennement connu sous le nom de Google Webmaster Tools) presque comme si nous construisions notre propre monde Sims pour le référencement.

Si vous maîtrisez l’art d’optimiser votre site Web à l’aide de Google Search Console, votre site est probablement verrouillé.

Mais Google Search Console joue-t-il un rôle dans les facteurs de classement de Google ? Pouvez-vous bénéficier directement de la connexion de votre site à Google Search Console ?

Obtenons les réponses à ces questions ci-dessous.

L’allégation : la console de recherche Google comme facteur de classement

À un moment ou à un autre, je suis sûr que vous avez entendu le mythe selon lequel l’utilisation de Google Search Console peut améliorer votre classement. C’est la même chose avec d’autres produits Google (par exemple, Google Analytics, Google Ads, Google AdSense).

Mais est-ce que tout cela n’est qu’une rumeur ?

Mettons fin officiellement à ce mythe.

La preuve de Google Search Console comme facteur de classement

La console de recherche Google est-elle un facteur de classement ?

Je déteste vous le dire, mais Google Search Console n’est pas un facteur de classement.

Vous pouvez le déterminer en fonction des informations passées que Google a confirmées concernant Google Analytics et Google Ads n’étant pas un facteur de classement.

C’est un non tellement évident que personne n’en parle même.

L’adresse Google la plus proche que j’ai vue est celle de John Mueller de Google répondant à un fil Reddit de 2018, qui demandait :

« Dans quelle mesure est-il important, voire pas du tout, d’exécuter différents sites Web sur différentes consoles de recherche et comptes analytiques ? »

réponse de Jean :

GoogleSearchCondsole_JohnMu

« Il n’y a aucun avantage de classement à utiliser des comptes séparés. »

La console de recherche Google doit être utilisée comme source de données pour aider les professionnels du référencement avertis à prendre des décisions basées sur les données concernant leur stratégie de référencement.

Dois-je utiliser Google Search Console pour être vu dans les SERP ?

Non, vous n’avez pas besoin d’utiliser Google Search Console pour apparaître dans les résultats de recherche.

Google met sa revendication dans le sable dans sa documentation de support :

GoogleSearchConsole

Vous n’avez pas besoin de vous inscrire à la Search Console pour être inclus dans les résultats de recherche Google, mais la Search Console vous aide à comprendre et à améliorer la façon dont Google voit votre site.

Puis-je utiliser Google Search Console pour me classer plus haut ?

Oui et non.

La simple mise en œuvre de Google Search Console sur votre site Web ne vous propulsera pas automatiquement à la position n°1. Mais vous pouvez utiliser les données de Google Search Console pour améliorer votre référencement.

Par exemple, vous pouvez utiliser Google Search Console pour :

  • Trouvez et corrigez les problèmes de sécurité.
  • Demandez à Google d’indexer votre site Web.
  • Recueillez des informations pour votre contenu.

J’aime penser à Google Search Console comme un cadeau de Google pour aider à découvrir les problèmes potentiels avec mon site Web.

Google Search Console comme signal de classement : notre verdict

Définitivement pas

Google Search Console n’est généralement pas associé à des facteurs de classement. Mais maintenant, nous pouvons officiellement mettre fin à ce mythe du facteur de classement.

Il s’avère que Google Search Console n’est pas le coupable de vos baisses de classement.

Mais encore mieux ?

C’est un outil génial qui peut vous aider à comprendre comment Google classe votre site. Il brosse un tableau saisissant de la façon dont Google voit votre site.


Image en vedette : Paulo Bobita

Google Search Console ajoute un lien vers le guide d’expérience de la page AMP

0

Google Search Console dirigera désormais les propriétaires de sites vers des ressources supplémentaires lorsqu’ils déboguent des problèmes d’expérience de page AMP.

À partir d’aujourd’hui, la Search Console est liée au Guide d’expérience de page AMP dans les domaines où les propriétaires de sites peuvent le trouver utile.

Par exemple, un lien vers le guide apparaîtra lors de l’examen des URL dans les rapports Page Experience et Core Web Vitals.

En cliquant sur le lien, le guide d’expérience de page AMP ouvrira un rapport qui vous aidera à résoudre les problèmes de débogage liés à la récente mise à jour de l’expérience de page de Google.

Le Guide d’expérience de page AMP contient des optimisations supplémentaires qui sont recommandées afin de fournir une expérience utilisateur optimale.

Google Search Console ajoute un lien vers le guide d'expérience de la page AMP

En fin de compte, cette intégration permettra aux propriétaires de sites d’agir plus facilement sur les problèmes de performances signalés par la Search Console.

Comme l’indique Naina Raisinghani de The AMP Project dans une annonce, AMP vise la conformité avec toutes les meilleures pratiques, mais cela est difficile à réaliser dans un cadre unique :

« Alors que les signaux d’expérience de page se déploient, les contributeurs du projet AMP du monde entier se consacrent à s’assurer que les propriétaires de sites obtiennent les meilleures chances d’obtenir une expérience performante lors de la création de pages AMP. Cependant, comme de nombreux autres frameworks, AMP ne peut pas mettre en œuvre toutes les meilleures pratiques de développement Web.

Pour obtenir la meilleure expérience utilisateur possible sur vos pages AMP, nous encourageons vivement tous les propriétaires de sites à mettre en œuvre des optimisations supplémentaires, comme recommandé par le Guide d’expérience de page AMP.

Le guide d’expérience de page AMP a été publié pour la première fois l’année dernière et est continuellement mis à jour avec des informations exploitables tirées de l’analyse des performances des sites AMP.

Un exemple d’un ajout récent au guide est des recommandations pour le chargement de polices personnalisées pour aider les propriétaires de sites à optimiser LCP et CLS.

Si vous n’êtes pas familier avec le guide d’expérience de page AMP, voici un bref aperçu des détails les plus importants.

Lié: Google AMP et SEO : tout ce que vous devez savoir

Qu’est-ce que le guide d’expérience de la page AMP ?

Le guide d’expérience de page AMP est un outil développé par The AMP Project qui analyse les URL pour voir si elles répondent aux critères d’expérience de page de Google.

Il fournit ensuite des commentaires basés sur son analyse pour aider les propriétaires de sites à améliorer l’expérience de leurs pages AMP.

L’outil est spécifique à AMP, ce qui signifie qu’il est capable de proposer des recommandations qui ne s’appliqueraient pas aux pages non AMP.

Comme il est spécifique à AMP, il ne fonctionnera pas avec les pages HTML standard. Si l’outil détecte qu’une URL n’est pas une page AMP, il dirigera l’utilisateur vers PageSpeed ​​Insights.

Pour effectuer l’analyse de l’expérience de la page, le guide de l’expérience de la page AMP utilise des API accessibles au public, telles que Google PageSpeed ​​Insights, Safe Browsing et Mobile-Friendliness Test.

Comme aucune API publique n’est disponible pour vérifier les interstitiels intrusifs, les propriétaires de sites sont invités à vérifier manuellement le rapport sur l’expérience publicitaire.

L’outil utilise également une API open source appelée AMP Linter pour analyser les URL afin de trouver des moyens spécifiques à AMP d’améliorer l’expérience de la page.

Cette intégration avec la Search Console peut aider davantage de propriétaires de sites à mettre en œuvre les correctifs dont ils ont besoin pour bénéficier du nouveau signal de classement de Google.

Considérant qu’il ne fait pas partie de la suite d’outils officielle de Google, le guide d’expérience de page AMP n’a peut-être pas été sur le radar de tous les propriétaires de sites.

Mais il est clair que Google approuve l’utilisation de l’outil, comme en témoigne le lien direct dans la Search Console.

Source : Projet PGA

Le rapport d’indexation vidéo de Google Search Console est désormais disponible

0

Google ajoute un nouveau rapport à la Search Console qui vous aidera à comprendre les performances de vos vidéos dans les résultats de recherche.

Prévisualisé en mai à Google I/O, le rapport d’indexation vidéo facilite l’identification et la résolution des problèmes empêchant vos vidéos d’apparaître dans la recherche Google.

Vous pouvez utiliser le rapport pour répondre à des questions telles que :

  • Sur combien de pages Google a-t-il identifié une vidéo ?
  • Quelles vidéos ont été indexées avec succès ?
  • Quels sont les problèmes empêchant l’indexation des vidéos ?

Comme les autres rapports de la Search Console, lorsque vous résolvez un problème actuel, vous pouvez utiliser le rapport pour valider le correctif et suivre la mise à jour des pages vidéo dans l’index de Google.

Avant la mise à jour d’aujourd’hui, Google Search Console ne signalait que les vidéos balisées avec des données structurées.

Le rapport d’indexation vidéo ne dépend pas de données structurées pour identifier les vidéos et ne rend donc pas compte de la validité du balisage vidéo. Cela signifie que vous devrez vérifier les deux rapports si vous publiez des vidéos sur votre site.

Mettre à jour vers l’outil d’inspection d’URL

En plus d’ajouter un nouveau rapport à la Search Console, Google met à jour l’outil d’inspection d’URL avec la possibilité de vérifier l’état d’indexation vidéo d’une page spécifique.

Après avoir saisi une URL dans l’outil d’inspection, si Google y détecte une vidéo, vous verrez ce qui suit dans les résultats :

  • Détails tels que l’URL de la vidéo et l’URL de la vignette.
  • Le statut de la page indique si la vidéo a été indexée ou non.
    Liste des problèmes empêchant l’indexation de la vidéo.

Le rapport sur l’indexation vidéo sera déployé progressivement au cours des prochains mois.


La source: Blog de la centrale de recherche Google

Image en vedette : Capture d’écran de developers.google.com/search/blog, juillet 2022.

Mueller interrogé sur le décalage dans le rapport d’indexation de la console de recherche Google

0

John Mueller de Google a répondu à une question dans un Hangout Google Office Hours sur un bogue de la Search Console. Les URL ont été répertoriées comme exclues, mais lorsque l’URL est examinée, la page Web a été répertoriée comme indexée.

John Mueller de Google a déclaré qu’il avait vu des rapports sur cette anomalie et qu’il avait une idée de ce que cela pourrait être.

Pourquoi la page a-t-elle été explorée mais pas indexée ?

Une personne a posé une question sur un problème où Google signale que les pages ne sont pas indexées, mais lorsqu’il est examiné, un autre rapport indique qu’elles sont indexées.

Ce problème rend difficile pour la personne de suivre avec précision les statistiques d’exploration et d’indexation du site.

La personne qui pose la question explique le problème :

« Nous avons comme un très grand nombre de Pages explorées non indexées répertorié sous Exclu.

Mais ensuite, lorsque nous cliquons dessus, la plupart d’entre eux semblent avoir été convertis en pages indexées.

Nous ne sommes donc vraiment pas en mesure de suivre avec précision l’impact des améliorations apportées à notre site sur les pages indexées.

Et j’étais curieux, je suppose, de la chronologie à cet égard.

Nous craignons que cela ait un impact sur notre budget d’exploration.

Impact du budget de crawl

La personne qui posait la question craignait que l’erreur d’exploration mais pas d’index ne cause un problème avec son budget d’exploration.

Un budget de crawl est le nombre d’URL que Google alloue pour explorer un site.

Le budget de crawl est calculé en partie sur la capacité des serveurs à servir les pages. C’est ce qu’on appelle le Limite de capacité d’exploration.

Si un serveur a du mal à servir les pages, Google peut limiter la quantité d’explorations afin de ne pas affecter la capacité du serveur à servir les pages.

Mais si un serveur répond rapidement et peut facilement gérer la demande de GoogleBot pour plus de pages, Google peut décider d’augmenter le budget d’exploration et d’explorer plus de pages.

Le budget de crawl est également influencé par la fréquence de mise à jour d’un site.

Un site rarement mis à jour peut être exploré moins souvent qu’un site constamment mis à jour.

Ce qui se passait, ce que la personne a révélé plus tard, c’est que le site compte des centaines de milliers de pages.

Mais Google n’en indexait qu’environ 2 000 par jour, ce qui signifie qu’un grand nombre de pages n’étaient pas explorées du tout.

La préoccupation sous-jacente qui n’a pas encore été soulevée était vraiment de savoir pourquoi ces autres pages ne sont pas indexées et si ce problème d’indexation n’est pas exploré et a quelque chose à voir avec le problème d’exploration.

Mais cette question n’avait pas encore été posée.

Donc John Mueller a seulement répondu, à ce stade, à la question qui lui était posée, qui concernait le problème crawlé mais non indexé et si cela impactait le budget de crawl de Google.

John Mueller a abordé la question du budget de crawl :

« Je doute que cela affecte votre budget d’exploration… en passant. »

Google exploré – Actuellement non indexé

Mueller de Google a ensuite expliqué pourquoi Google pouvait montrer qu’une page était explorée mais pas indexée mais en fait indexée.

Réponse de Muller :

« C’est quelque chose où j’ai récemment vu des fils comme celui-ci sur Twitter également où les gens ont vu des URL qui ont été signalées comme n’étant pas indexées dans la Search Console.

Et puis, lorsque vous les vérifiez individuellement, ils sont en fait indexés.

Je ne sais pas encore exactement ce qui se passe là-bas.

Je soupçonne que c’est plus une question de timing dans la mesure où nous les montrons dans le rapport de la Search Console, puis ils sont indexés au fil du temps.

…Puis à un moment donné, ils abandonnaient à nouveau le rapport.

Et pour une raison quelconque, ce décrochage prend un peu plus de temps qu’il ne le devrait.

C’est un peu ma conjecture là-bas.

Vérifier le problème de couverture d’index

Mueller a ensuite suggéré un moyen de vérifier si ce qui était signalé dans Google Search Console était un véritable problème de couverture d’index ou s’il s’agissait simplement d’un retard dans les rapports.

John Mueller a suggéré :

« Une façon de vérifier cela est de voir si ces pages s’affichent réellement pour les recherches normales.

Alors prenez quelques mots de la page, recherchez cela.

Et s’ils apparaissent, je pense que vous n’avez rien à faire.

C’est juste un rapport qui est un peu à la traîne.

Lié: Comment faire en sorte que Google indexe votre site avec le rapport de couverture

Décalage dans les rapports sur la couverture de l’indice

Il semble y avoir un décalage dans le rapport d’indexation. On espère que le décalage est quelque chose que Google pourra examiner dans un avenir proche car il présente une mauvaise expérience utilisateur pour fournir de fausses informations.

Citations

Lisez l’explication de la page des développeurs de Google sur le budget d’exploration de GoogleBot :

Guide du propriétaire de grands sites pour gérer votre budget de crawl

Regardez John Mueller répondre à la question sur le retard du rapport d’indexation de Google Search Console.

Regardez-le à la minute 22:43:

Insights de la console de recherche Google : réponses à 7 questions

0

Google répond aux questions les plus fréquemment posées sur Search Console Insights depuis le déploiement de la fonctionnalité il y a deux mois.

Search Console Insights utilise les données de la Search Console et Google Analytics pour offrir une vue plus globale de ce qui se passe sur votre site Web.

Voici quelques questions et réponses pour vous aider à tirer le meilleur parti de ce nouvel ensemble de données, ainsi qu’à résoudre quelques problèmes rencontrés par les utilisateurs.

Pourquoi ne puis-je pas voir mes données GA dans Search Console Insights ?

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les données GA peuvent ne pas apparaître dans GSC Insights :

  • Votre propriété GSC n’est pas associée à une propriété GA.
  • Vous ne disposez pas des autorisations suffisantes sur GA.
  • Vous avez sélectionné la mauvaise vue GA dans GSC.

Pourquoi les données que je vois dans GA sont-elles différentes de GSC Insights ?

Les données dans GA et GSC sont fondamentalement différentes, puisque l’une représente ce qui se passe dans la recherche Google et l’autre ce qui se passe sur votre site Web.

De plus, voici quelques points à noter sur les différences de données

  • Titre de la page et URL: d’autres rapports dans GSC sont basés sur des URL, tandis que GSC Insights utilise la dimension de titre de page de GA.
  • Plages de dates: GSC Insights n’affiche que les données GA des 28 derniers jours (le dernier jour peut utiliser des données partielles), parfois par rapport aux 28 jours précédents.
  • Métrique: GSC Insights combine les métriques GA (pages vues, temps moyen sur la page) avec les métriques de recherche (clics, position moyenne). Ces mesures représentent différents aspects de votre site et sont calculées différemment.

Comment Search Console Insights sélectionne-t-il le « nouveau contenu » ?

La Nouvelle carte de contenu affiche les pages de votre site qui ont obtenu leurs premières pages vues au cours des 28 derniers jours. Le contenu est trié par récence et doit avoir au moins quelques vues pour apparaître.

Il y a 3 informations principales que Google utilise pour remplir cette carte :

  • Google recherche les pages qui ont reçu du trafic au cours des 28 derniers jours, mais qui n’en ont reçu aucun l’année précédente.
  • Google filtre les pages les moins susceptibles d’être du nouveau contenu ; tels que les changements de titre, les pages de commentaires, les pages de résultats de recherche internes, etc.
  • Google filtre les traductions du même contenu et conserve le titre le plus performant.

Comment GSC Insights choisit-il le « contenu le plus populaire » ?

La carte de contenu la plus populaire affiche vos titres de page les plus performants par pages vues au cours des 28 derniers jours.

Pour chaque titre, GSC Insights peut indiquer les principales requêtes de recherche pour l’URL canonique principale.

Si l’URL ne se trouve pas sous la propriété GSC associée, le rapport ne pourra pas intégrer de données de recherche.

Comment GSC Insights choisit-il les liens de référence d’autres sites ?

La carte de liens de renvoi d’autres sites Web montre comment les utilisateurs découvrent le contenu de votre site grâce à des liens vers votre contenu à partir d’autres sites.

L’objectif de Google avec ce rapport est de montrer combien d’entrées sur un site ont été générées par une page de renvoi spécifique.

Sur GSC Insights, pour chaque session entrante d’une référence spécifique, le rapport ne compte qu’une seule page vue. Par conséquent, le trafic que vous voyez dans cette carte n’est qu’un sous-ensemble du trafic de référence que vous avez l’habitude de voir dans GA.

Comment le nombre de clics peut-il être inférieur au nombre de pages vues dans la fiche de recherche Google ?

Il existe trois raisons principales pour lesquelles les clics sont inférieurs aux pages vues :

  • Chaque clic peut déclencher plusieurs pages vues.
  • Pages vues GA pour google / organique inclure plus de surfaces que de résultats de recherche Web, telles que Discover, Image Search et Video Search.
  • GA et GSC ne rapportent pas nécessairement sur le même groupe de pages. Un compte GSC ne peut inclure que des pages HTTP alors que la vue GA rend compte à la fois de HTTP et de HTTPS, par exemple.

Que signifient les différents badges des cartes GSC Insights ?

Actuellement, il existe trois badges différents dans GSC Insights :

  • Moyenne élevée durée: le contenu a une durée moyenne élevée par rapport aux autres contenus de votre site.
  • 5 premiers résultats: la position de recherche organique moyenne du contenu au cours des 28 derniers jours se situe dans les cinq premières places.
  • Tendance x %: représente une comparaison entre les 28 derniers jours et les performances précédentes.

Source : Centre de recherche Google

Google Search Console Insights pour les propriétés GA4 maintenant disponible

0

Dans une mise à jour déployée aujourd’hui, Google résout une limitation des propriétés Google Analytics 4 (GA4) en les rendant compatibles avec Search Console Insights.

Combinant les données de la Search Console et de Google Analytics, Search Console Insights fournit un aperçu complet de la façon dont les gens découvrent votre contenu sur le Web.

Depuis son lancement en juin 2021, Search Console Insights n’est compatible qu’avec les propriétés Universal Analytics (UA). Si vous n’aviez que des propriétés GA4, votre section Insights dans la Search Console aurait été assez simple.

Cependant, ce n’était qu’une question de temps avant que la prise en charge de GA4 ne soit ajoutée, car Google mettra fin aux propriétés UA l’année prochaine.

Utilisation des statistiques de la console de recherche

Il existe différentes manières d’accéder à Search Console Insights. Vous pouvez y accéder via :

  • Un lien en haut de la page Présentation
  • Depuis le menu de navigation de l’application mobile de Google
  • Recherchez sur Google une requête pour laquelle votre site se classe

Search Console Insights est accessible sans Google Analytics, bien que la liaison des deux vous fournira des quantités de données plus importantes.

Analyse des données dans Search Console Insights

Google a conçu GSC Insights pour offrir un aperçu des performances du contenu au cours des dernières semaines. Il n’affiche que les données GA des 28 derniers jours, qui sont parfois comparées à la période de 28 jours précédente.

Dans ce cas, il est utile de vérifier régulièrement GSC Insights car les données sont fréquemment mises à jour.

Si vous possédez une propriété GA4 et que vous ne voyez aucune donnée dans la section « Insights » après la mise à jour d’aujourd’hui, voici quelques raisons :

Votre propriété GSC n’est pas associée à une propriété GA.
Vous ne disposez pas des autorisations suffisantes sur GA.
Vous avez sélectionné la mauvaise vue GA dans GSC.

Pour plus d’informations, consultez : Google Search Console Insights : 7 questions répondues.


La source: Google Search Central sur Twitter

Image en vedette : Capture d’écran de developers.google.com/search/blog, juillet 2022.

Google signale une perte de données dans la Search Console

0

Google signale qu’il y a eu une perte de données dans la Search Console au mois d’août. Par conséquent, vous constaterez peut-être une baisse de vos rapports sur les performances.

Le problème affecte les données de recherche et de découverte collectées les 23 et 24 août.

Les référenceurs doivent ajouter une annotation à leurs rapports concernant la perte de données, sinon il semblerait qu’une baisse significative des performances se soit produite à ces dates.

Soyez assuré que le problème n’affecte que les rapports de la Search Console. Cela n’a pas eu d’incidence sur les performances réelles d’un site Web dans la recherche et la découverte.

Ceci est confirmé par Google sur la page des anomalies de données de la Search Console, qui se lit comme suit :

« 23-24 août (Rechercher, Découvrir)

Un problème interne a entraîné une perte de données dans les performances de recherche et de découverte au cours de cette période. Les utilisateurs peuvent constater une baisse importante des données dans leurs rapports sur les performances au cours de cette période. Cela ne reflète aucune baisse de clics ou d’impressions pour votre site, uniquement des données manquantes dans la Search Console.

Rien n’indique de la part de Google que les données manquantes reviendront un jour, il est donc préférable de supposer qu’elles ont disparu pour de bon.

Il semble que le problème ait été résolu et que la Search Console recommence à collecter les données comme d’habitude.

Cependant, s’il y a des problèmes persistants, Google tiendra sûrement tout le monde informé.

La source: Aide de la console de recherche

Image en vedette : fotogestoeber/Shutterstock

Pourquoi les pages Web disparaissent des rapports de la Search Console

0

John Mueller de Google a répondu à une question sur la raison pour laquelle un millier de pages ont été supprimées de divers rapports de la Search Console. Il a expliqué une ride dans la façon dont la Search Console rend compte des pages Web et sur quoi les éditeurs doivent se concentrer lors de l’évaluation de ces rapports dans la Search Console.

Les pages disparaissent régulièrement des rapports de la Search Console

La personne qui posait la question s’inquiétait de la raison pour laquelle la console de recherche signalait régulièrement de moins en moins de pages.

Lorsqu’il a examiné différents rapports, la console de recherche n’a montré que des rapports pour de moins en moins de pages Web.

La question posée :

« Nous constatons donc une lente baisse des pages adaptées aux mobiles dans le rapport d’utilisabilité mobile de la Search Console.

Nous constatons également… une baisse des pages qui figurent dans le rapport Core Web Vitals, ainsi que d’autres améliorations telles que des extraits de révision et tout ce genre de choses.

Sur une période peut-être d’un mois ou d’un mois et demi, il y a environ un millier de pages.

J’aimerais savoir… est-ce un problème d’exploration potentiel ? Où dois-je chercher ici ?

Ils ne viennent pas comme des erreurs ou quoi que ce soit.

Ils abandonnent tout simplement ce rapport.

Ce que certains rapports de la Search Console affichent

John Mueller a expliqué ce que fait la Search Console pour générer ces rapports et pourquoi le nombre de pages signalées peut diminuer.

Jean Mueller a répondu :

« Essentiellement, ce qui se passe, c’est que pour ces rapports, nous examinons un échantillon des URL de votre site Web.

C’est donc quelque chose où avoir moins d’URL dans ces rapports ne signifie pas que les autres URL sont mauvaises ou problématiques. C’est juste qu’on ne les a pas vérifiés.

Surtout pour les rapports agrégés, qui concernent dans une certaine mesure les Core Web Vitals, le rapport AMP, le rapport sur les données structurées, la convivialité mobile (je pense aussi)… pour ces rapports, nous ne regardons qu’un échantillon… et cet échantillon peut changer avec le temps.

Il peut donc arriver que nous examinions 200 URL de votre site de temps en temps, puis peut-être que dans un mois ou deux, nous examinerons 100 URL de votre site Web.

Cela ne veut pas dire que la différence est mauvaise.

C’est juste que nous avons examiné un plus petit échantillon des URL de votre site Web.

Concentrez-vous sur ce qui est rapporté

Mueller a ensuite informé la personne qu’avec ces rapports, il est préférable de se concentrer sur ce qui est signalé et de ne pas se préoccuper du nombre de pages sur lesquelles il est fait rapport.

Muller a poursuivi :

« Habituellement, ce que vous feriez avec ces rapports, c’est d’examiner davantage la relation entre les mauvaises pages qui y sont signalées et les bonnes.

Si elles sont toutes signalées comme étant correctes sans aucune erreur, cela signifie que toutes les URL que nous avons vérifiées à partir de votre site sont correctes. De ce point de vue c’est bien.

Si, d’autre part, vous constatez que la proportion d’erreurs augmente avec le temps, c’est en quelque sorte le signe que quelque chose pose problème et que vous voudrez peut-être y jeter un coup d’œil.

Mais le nombre absolu d’URL que nous y affichons, ce n’est pas quelque chose sur lequel vous devez prendre des mesures. »

Rapports de la console de recherche Google

Une réponse intéressante de John Mueller qui peut épargner une certaine anxiété aux éditeurs et aux référenceurs. Les chiffres indiqués dans certains des rapports de la Search Console sont un échantillon et non un compte rendu complet de chaque page d’un site Web.

Il est particulièrement intéressant de se concentrer sur les négatifs signalés et de les corriger lorsqu’ils sont découverts.

Citation

Pourquoi les pages Web sont supprimées des rapports de la console de recherche

Regardez John Mueller répondre à la question à la minute 51:33

Pourquoi Search Console et Analytics diffèrent dans Discover Reporting

0

John Mueller de Google a répondu à une question dans le Hangout des heures de bureau sur l’écart entre Google Search Console (GSC) et Google Analytics en ce qui concerne les rapports sur le trafic Google Discover. Mueller a expliqué la raison pour laquelle cela se produit et la raison pour laquelle les rapports Analytics Discover sont différents.

Écarts entre la Search Console et Analytics

Les différences entre la Search Console et Analytics sont quelque chose qui déconcerte les spécialistes du marketing de recherche. Il semblerait que le reporting devrait être similaire mais ce n’est pas toujours le cas.

Particulièrement pour Discover, il y a une différence.

C’est la question posée :

« Ma question concerne la mesure des performances de Google Discover.

J’ai un client dont le site existe depuis sept ou huit ans et son contenu est excellent.

Ce que je vois, c’est pour un jour particulier et pour une page particulière, si la Search Console affiche, disons, 100 clics et si vous vérifiez cette page particulière et cette date particulière sur les analyses,… cela montre… des écarts dans les sessions et les clics.

Là, il montre environ 20 sessions… en analytique.

Il y a donc beaucoup d’écart.

Quel est le bon moyen de mesurer les performances de Google Discover ? »

La console de recherche suit avec précision la découverte

John Mueller a répondu à la question en déclarant que la Search Console est plus précise qu’Analytics pour suivre le trafic de Google Discover.

John Muller a répondu :

« Je pense que la seule façon de le mesurer est dans la console de recherche. Parce que, en particulier dans Analytics, le trafic de Discover est presque toujours intégré à la recherche Google et vous ne pouvez pas le séparer.

Donc, ce n’est que dans la Search Console que vous voyez… la vue d’ensemble.

Pourquoi Analytics ne suit pas avec précision Discover

La personne qui a posé la question a ensuite demandé pourquoi Analytics suivait Discover d’une manière qui ne le distinguait pas de la recherche Google.

Le contenu de Google Discover n’est pas le direct résultat d’une recherche. Ça se voit juste.

Mais on pourrait faire valoir qu’il s’agit d’un résultat indirect de historique des recherches qui révèle un intérêt des utilisateurs pour certains sujets.

Certains des sujets d’intérêt révélés par l’historique des recherches sont ensuite affichés dans Google Discover.

Donc, parce que Google Search joue un rôle dans le contenu qui apparaît dans Google Discover, cela pourrait être une raison suffisante pour plier le trafic Discover dans le trafic Google Search et ne pas faire la différence entre les deux.

Cela et le fait qu’il peut être suivi dans la Search Console.

Mueller n’est pas entré dans les détails, c’est peut-être quelque chose dont l’équipe Discover pourrait avoir plus à dire.

Muller a répondu

« En particulier, Discover, nous le considérons comme faisant partie de la recherche Google, nous ne le séparons donc pas.

… Au moins l’équipe Discover, ils ont fondamentalement bien décidé, Discover fait partie de Search donc nous n’allons pas le séparer.

Console de recherche Google pour Discover Analytics

Google a reconnu qu’il existe une différence dans la façon dont la Search Console et Analytics suivent le trafic Discover.

Il est bon de savoir que Analytics est inexact et maintenant que le mystère est résolu, il n’y a plus de raison de se gratter la tête à propos de la différence.

Citation

Différences entre Analytics et GSC dans le trafic de découverte

Regardez John Mueller répondre à la question à la minute 50:04

Un guide complet de la console de recherche Google pour les professionnels du référencement

0

La console de recherche Google fournit les données nécessaires pour surveiller les performances du site Web dans la recherche et améliorer les classements de recherche, des informations exclusivement disponibles via la Search Console.

Cela le rend indispensable pour les entreprises en ligne et les éditeurs qui souhaitent maximiser leur succès.

Prendre le contrôle de votre présence dans les recherches est plus facile à faire lorsque vous utilisez les outils et rapports gratuits.

Qu’est-ce que la console de recherche Google ?

Google Search Console est un service Web gratuit hébergé par Google qui permet aux éditeurs et aux professionnels du marketing de recherche de surveiller la santé et les performances globales de leur site par rapport à la recherche Google.

Il offre un aperçu des mesures liées aux performances de recherche et à l’expérience utilisateur pour aider les éditeurs à améliorer leurs sites et à générer plus de trafic.

La Search Console permet également à Google de communiquer lorsqu’il découvre des problèmes de sécurité (comme des vulnérabilités de piratage) et si l’équipe de qualité de la recherche a imposé une pénalité d’action manuelle.

Caractéristiques importantes:

  • Surveillez l’indexation et l’exploration.
  • Identifiez et corrigez les erreurs.
  • Aperçu des performances de recherche.
  • Demander l’indexation des pages mises à jour.
  • Passez en revue les liens internes et externes.

Il n’est pas nécessaire d’utiliser la Search Console pour mieux se classer et ce n’est pas non plus un facteur de classement.

Cependant, l’utilité de la Search Console la rend indispensable pour améliorer les performances de recherche et générer plus de trafic sur un site Web.

Comment commencer

La première étape pour utiliser la Search Console consiste à vérifier la propriété du site.

Google propose plusieurs méthodes différentes pour effectuer la vérification de site, selon que vous vérifiez un site Web, un domaine, un site Google ou un site hébergé par Blogger.

Les domaines enregistrés avec les domaines Google sont automatiquement vérifiés en les ajoutant à la Search Console.

La majorité des utilisateurs vérifieront leurs sites en utilisant l’une des quatre méthodes suivantes :

  1. Téléchargement de fichier HTML.
  2. Balise méta
  3. Code de suivi Google Analytics.
  4. Gestionnaire de balises Google.

Certaines plates-formes d’hébergement de sites limitent ce qui peut être téléchargé et nécessitent un moyen spécifique de vérifier les propriétaires de sites.

Mais cela devient de moins en moins un problème car de nombreux services de sites hébergés ont un processus de vérification facile à suivre, qui sera couvert ci-dessous.

Comment vérifier la propriété du site

Il existe deux manières standard de vérifier la propriété du site avec un site Web standard, comme un site WordPress standard.

  1. Téléchargement de fichier HTML.
  2. Balise méta.

Lors de la vérification d’un site à l’aide de l’une de ces deux méthodes, vous choisirez la Propriétés de préfixe d’URL traiter.

Arrêtons-nous ici et reconnaissons que l’expression « propriétés de préfixe d’URL » ne signifie absolument rien pour personne d’autre que le Googleur qui a inventé cette expression.

Ne laissez pas cela vous donner l’impression d’être sur le point d’entrer dans un labyrinthe les yeux bandés. Vérifier un site avec Google est facile.

Méthode de téléchargement de fichier HTML

Étape 1: Accédez à la Search Console et ouvrez la liste déroulante Property Selector qui est visible dans le coin supérieur gauche de n’importe quelle page de la Search Console.

Étape 1

Étape 2: Dans la fenêtre contextuelle intitulée Sélectionnez le type de propriétéentrez l’URL du site puis cliquez sur le Continuer bouton.

Étape 2

Étape 3: Sélectionnez la méthode de téléchargement du fichier HTML et téléchargez le fichier HTML.

Étape 4: Téléchargez le fichier HTML à la racine de votre site Web.

Racine signifie https://exemple.com/. Ainsi, si le fichier téléchargé s’appelle verification.html, le fichier téléchargé doit se trouver dans https://example.com/verification.html.

Étape 5 : Terminez le processus de vérification en cliquant sur Revérifier dans la Search Console.

La vérification d’un site Web standard avec son propre domaine sur des plates-formes de site Web telles que Wix et Weebly est similaire aux étapes ci-dessus, sauf que vous ajouterez une balise meta description à votre site Wix.

Duda a une approche simple qui utilise une application Search Console qui vérifie facilement le site et permet à ses utilisateurs de démarrer.

Dépannage avec GSC

Le classement dans les résultats de recherche dépend de la capacité de Google à explorer et à indexer les pages Web.

L’outil d’inspection d’URL de la console de recherche avertit de tout problème d’exploration et d’indexation avant qu’il ne devienne un problème majeur et que les pages ne commencent à disparaître des résultats de recherche.

Outil d’inspection d’URL

L’outil d’inspection d’URL indique si une URL est indexée et peut être affichée dans un résultat de recherche.

Pour chaque URL soumise, un utilisateur peut :

  • Demander l’indexation d’une page Web récemment mise à jour.
  • Découvrez comment Google a découvert la page Web (sitemaps et pages internes de référence).
  • Afficher la date de la dernière exploration d’une URL.
  • Vérifiez si Google utilise une URL canonique déclarée ou en utilise une autre.
  • Vérifiez l’état de l’utilisabilité mobile.
  • Vérifiez les améliorations telles que le fil d’Ariane.

Couverture

La section de couverture montre Discovery (comment Google a découvert l’URL), Crawl (indique si Google a exploré l’URL avec succès et si ce n’est pas le cas, fournit une raison) et Enhancements (fournit l’état des données structurées).

La section couverture est accessible depuis le menu de gauche :

Couverture

Rapports d’erreur de couverture

Bien que ces rapports soient étiquetés comme des erreurs, cela ne signifie pas nécessairement que quelque chose ne va pas. Parfois, cela signifie simplement que l’indexation peut être améliorée.

Par exemple, dans la capture d’écran suivante, Google affiche une réponse de serveur 403 Forbidden à près de 6 000 URL.

La réponse d’erreur 403 signifie que le serveur indique à Googlebot qu’il lui est interdit d’explorer ces URL.

Rapport de couverture indiquant les réponses d'erreur de serveur 403

Les erreurs ci-dessus se produisent car Googlebot n’est pas autorisé à explorer les pages des membres d’un forum Web.

Chaque membre du forum a une page de membre qui contient une liste de ses derniers messages et d’autres statistiques.

Le rapport fournit une liste des URL qui génèrent l’erreur.

Cliquer sur l’une des URL répertoriées révèle un menu sur la droite qui offre la possibilité d’inspecter l’URL affectée.

Il existe également un menu contextuel à droite de l’URL elle-même sous la forme d’une icône de loupe qui offre également la possibilité d’inspecter l’URL.

Inspecter l'URL

Cliquer sur l’URL d’inspection révèle comment la page a été découverte.

Il affiche également les points de données suivants :

  • Dernier crawl.
  • Rampé comme.
  • Crawl autorisé ?
  • Récupération de page (en cas d’échec, fournit le code d’erreur du serveur).
  • Indexation autorisée ?

Il existe également des informations sur le canonique utilisé par Google :

  • Canonique déclaré par l’utilisateur.
  • Canonique sélectionné par Google.

Pour le site Web du forum dans l’exemple ci-dessus, les informations de diagnostic importantes se trouvent dans la section Découverte.

Cette section nous indique quelles pages sont celles qui affichent des liens vers les profils des membres de Googlebot.

Avec ces informations, l’éditeur peut désormais coder une instruction PHP qui fera disparaître les liens vers les pages membres lorsqu’un bot du moteur de recherche vient ramper.

Une autre façon de résoudre le problème consiste à écrire une nouvelle entrée dans le fichier robots.txt pour empêcher Google de tenter d’explorer ces pages.

En faisant disparaître cette erreur 403, nous libérons des ressources d’exploration permettant à Googlebot d’indexer le reste du site Web.

Le rapport de couverture de Google Search Console permet de diagnostiquer les problèmes d’exploration de Googlebot et de les résoudre.

Correction des erreurs 404

Le rapport de couverture peut également alerter un éditeur des réponses d’erreur des séries 404 et 500, ainsi que signaler que tout va bien.

Une réponse de serveur 404 est appelée une erreur uniquement parce que la requête du navigateur ou du robot d’exploration pour une page Web a été faite par erreur car la page n’existe pas.

Cela ne signifie pas que votre site est dans l’erreur.

Si un autre site (ou un lien interne) renvoie vers une page qui n’existe pas, le rapport de couverture affichera une réponse 404.

En cliquant sur l’une des URL concernées et en sélectionnant l’outil Inspecter l’URL, vous découvrirez quelles pages (ou plans de site) font référence à la page inexistante.

À partir de là, vous pouvez décider si le lien est rompu et doit être réparé (dans le cas d’un lien interne) ou redirigé vers la bonne page (dans le cas d’un lien externe d’un autre site Web).

Ou, il se peut que la page Web n’ait jamais existé et que la personne qui renvoie vers cette page ait fait une erreur.

Si la page n’existe plus ou si elle n’a jamais existé, vous pouvez afficher une réponse 404.

Tirer parti des fonctionnalités de GSC

Le rapport sur les performances

La partie supérieure du rapport sur les performances de la Search Console fournit plusieurs informations sur les performances d’un site dans la recherche, y compris dans les fonctionnalités de recherche telles que les extraits optimisés.

Quatre types de recherche peuvent être explorés dans le rapport sur les performances :

  1. La toile.
  2. Image.
  3. Vidéo.
  4. Nouvelles.

La console de recherche affiche le type de recherche Web par défaut.

Modifiez le type de recherche affiché en cliquant sur le bouton Type de recherche :

Type de recherche par défaut

Un menu contextuel s’affichera pour vous permettre de modifier le type de recherche à afficher :

Menu des types de recherche

Une fonctionnalité utile est la possibilité de comparer les performances de deux types de recherche dans le graphique.

Quatre statistiques sont affichées en évidence en haut du rapport sur les performances :

  1. Nombre total de clics.
  2. Impressions totales.
  3. CTR moyen (taux de clics).
  4. Situation moyenne.
Capture d'écran de la section supérieure de la page des performances

Par défaut, les statistiques Total de clics et Total d’impressions sont sélectionnées.

En cliquant dans les onglets dédiés à chaque métrique, on peut choisir de voir ces métriques affichées sur le graphique à barres.

Impressions

Les impressions correspondent au nombre de fois où un site Web est apparu dans les résultats de recherche. Tant qu’un utilisateur n’a pas à cliquer sur un lien pour voir l’URL, cela compte comme une impression.

De plus, si une URL est classée en bas de la page et que l’utilisateur ne fait pas défiler jusqu’à cette section des résultats de recherche, cela compte toujours comme une impression.

Les impressions élevées sont excellentes car cela signifie que Google affiche le site dans les résultats de recherche.

Cependant, la signification de la métrique d’impressions est rendue significative par les métriques de clics et de position moyenne.

Clics

La mesure des clics indique la fréquence à laquelle les utilisateurs ont cliqué sur le site Web depuis les résultats de recherche. Un nombre élevé de clics en plus d’un nombre élevé d’impressions est bon.

Un faible nombre de clics et un nombre élevé d’impressions sont moins bons mais pas mauvais. Cela signifie que le site peut avoir besoin d’améliorations pour gagner plus de trafic.

La métrique des clics est plus significative lorsqu’elle est prise en compte avec les métriques CTR moyen et Position moyenne.

CTR moyen

Le CTR moyen est un pourcentage représentant la fréquence à laquelle les utilisateurs ont cliqué des résultats de recherche sur le site Web.

Un CTR faible signifie que quelque chose doit être amélioré afin d’augmenter les visites à partir des résultats de recherche.

Un CTR plus élevé signifie que le site fonctionne bien.

Cette métrique prend plus de sens lorsqu’elle est considérée avec la métrique Position moyenne.

Position moyenne

La position moyenne indique la position moyenne dans les résultats de recherche dans laquelle le site Web a tendance à apparaître.

Une moyenne dans les positions 1 à 10 est excellente.

Une position moyenne dans la vingtaine (20 – 29) signifie que le site apparaît à la page deux ou trois des résultats de recherche. Ce n’est pas si mal. Cela signifie simplement que le site a besoin de travaux supplémentaires pour lui donner un coup de pouce supplémentaire dans le top 10.

Des positions moyennes inférieures à 30 pourraient (en général) signifier que le site peut bénéficier d’améliorations significatives.

Ou, il se peut que le site se classe pour un grand nombre d’expressions de mots clés qui se classent bas et quelques très bons mots clés qui se classent exceptionnellement haut.

Dans les deux cas, cela peut signifier d’examiner de plus près le contenu. Cela peut être une indication d’un écart de contenu sur le site Web, où le contenu qui se classe pour certains mots clés n’est pas assez fort et peut nécessiter une page dédiée consacrée à cette phrase clé pour mieux se classer.

Les quatre mesures (Impressions, Clics, CTR moyen et Position moyenne), lorsqu’elles sont vues ensemble, présentent un aperçu significatif de la performance du site Web.

Le grand point à retenir du rapport sur les performances est qu’il s’agit d’un point de départ pour comprendre rapidement les performances du site Web dans la recherche.

C’est comme un miroir qui reflète à quel point le site fonctionne bien ou mal.

Dimensions du rapport sur les performances

Faire défiler jusqu’à la deuxième partie de la page Performances révèle plusieurs de ce qu’on appelle les dimensions des données de performances d’un site Web.

Il y a six dimensions :

1. Requêtes : Affiche les principales requêtes de recherche et le nombre de clics et d’impressions associés à chaque expression de mot clé.

2. Pages : Affiche les pages Web les plus performantes (ainsi que les clics et les impressions).

3. Pays : Principaux pays (plus clics et impressions).

4. Appareils : Affiche les principaux appareils, segmentés en mobiles, ordinateurs de bureau et tablettes.

5. Apparence de la recherche : Cela montre les différents types de résultats enrichis dans lesquels le site a été affiché. Il indique également si Google a affiché le site en utilisant les résultats Web Light et les résultats vidéo, ainsi que les données de clics et d’impressions associées. Les résultats Web Light sont des résultats optimisés pour les appareils très lents.

6. Rendez-vous : L’onglet des dates organise les clics et les impressions par date. Les clics et les impressions peuvent être triés par ordre décroissant ou croissant.

Mots clés

Les mots-clés sont affichés dans les requêtes comme l’une des dimensions du rapport sur les performances (comme indiqué ci-dessus). Le rapport sur les requêtes affiche les 1 000 principales requêtes de recherche ayant généré du trafic.

Les requêtes peu performantes sont particulièrement intéressantes.

Certaines de ces requêtes affichent de faibles quantités de trafic car elles sont rares, ce que l’on appelle le trafic de longue traîne.

Mais, d’autres sont des requêtes de recherche qui résultent de pages Web qui pourraient avoir besoin d’être améliorées, peut-être qu’elles auraient besoin de plus de liens internes, ou cela pourrait être un signe que la phrase clé mérite sa propre page Web.

C’est toujours une bonne idée d’examiner les mots clés peu performants, car certains d’entre eux peuvent être des gains rapides qui, lorsque le problème est résolu, peuvent entraîner une augmentation significative du trafic.

Liens

La Search Console propose une liste de tous les liens pointant vers le site Web.

Cependant, il est important de souligner que le rapport sur les liens ne représente pas les liens qui aident le classement du site.

Il signale simplement tous les liens pointant vers le site Web.

Cela signifie que la liste comprend des liens qui n’aident pas le classement du site. Cela explique pourquoi le rapport peut afficher des liens comportant un attribut de lien nofollow.

Le rapport Liens est accessible en bas du menu de gauche :

Rapport sur les liens

Le rapport Liens comporte deux colonnes : Liens externes et Liens internes.

Les liens externes sont les liens extérieurs au site Web qui pointent vers le site Web.

Les liens internes sont des liens qui proviennent du site Web et renvoient vers un autre endroit du site Web.

La colonne Liens externes comporte trois rapports :

  1. Pages liées en haut.
  2. Les meilleurs sites de liens.
  3. Texte de liaison supérieur.

Le rapport Liens internes répertorie les pages les plus liées.

Chaque rapport (pages les plus liées, sites les plus liés, etc.) contient un lien vers Plus de résultats qui peut être cliqué pour afficher et développer le rapport pour chaque type.

Par exemple, le rapport développé pour les pages les plus liées affiche les pages les plus ciblées, qui sont les pages du site qui sont le plus liées.

Cliquer sur une URL modifiera le rapport pour afficher tous les domaines externes liés à cette page.

Le rapport affiche le domaine du site externe, mais pas la page exacte qui renvoie au site.

Plans de site

Un sitemap est généralement un fichier XML qui est une liste d’URL qui aide les moteurs de recherche à découvrir les pages Web et d’autres formes de contenu sur un site Web.

Les sitemaps sont particulièrement utiles pour les grands sites, les sites difficiles à explorer si le site contient fréquemment de nouveaux contenus ajoutés.

L’exploration et l’indexation ne sont pas garanties. Des éléments tels que la qualité de la page, la qualité globale du site et les liens peuvent avoir un impact sur l’exploration d’un site et l’indexation des pages.

Les plans de site permettent simplement aux moteurs de recherche de découvrir facilement ces pages et c’est tout.

La création d’un sitemap est facile car d’autres sont automatiquement générés par le CMS, les plugins ou la plate-forme de site Web sur laquelle le site est hébergé.

Certaines plates-formes de sites Web hébergés génèrent un plan du site pour chaque site hébergé sur son service et mettent automatiquement à jour le plan du site lorsque le site Web change.

La Search Console propose un rapport sur le plan du site et permet aux éditeurs de télécharger un plan du site.

Pour accéder à cette fonction, cliquez sur le lien situé dans le menu de gauche.

plans de site

La section plan du site signalera toute erreur avec le plan du site.

La Search Console peut être utilisée pour supprimer un sitemap des rapports. Cependant, il est important de supprimer le plan du site du site Web lui-même, sinon Google pourrait s’en souvenir et le visiter à nouveau.

Une fois soumis et traité, le rapport de couverture remplira une section de plan de site qui aidera à résoudre les problèmes associés aux URL soumises via les plans de site.

Rapport sur l’expérience de la page de la console de recherche

Le rapport d’expérience de page offre des données relatives à l’expérience utilisateur sur le site Web par rapport à la vitesse du site.

Search Console affiche des informations sur Core Web Vitals et Mobile Usability.

C’est un bon point de départ pour obtenir un résumé global des performances de vitesse du site.

Rapports d’état des résultats enrichis

La Search Console offre des commentaires sur les résultats enrichis via le rapport sur les performances. Il s’agit de l’une des six dimensions répertoriées sous le graphique affiché en haut de la page, sous la forme Apparence de recherche.

La sélection des onglets Apparence de recherche révèle les données de clics et d’impressions pour les différents types de résultats enrichis affichés dans les résultats de recherche.

Ce rapport indique l’importance du trafic des résultats enrichis sur le site Web et peut aider à identifier la raison des tendances spécifiques du trafic sur le site Web.

Le rapport Apparence de la recherche peut aider à diagnostiquer les problèmes liés aux données structurées.

Par exemple, une baisse du trafic des résultats enrichis pourrait indiquer que Google a modifié les exigences en matière de données structurées et que les données structurées doivent être mises à jour.

C’est un point de départ pour diagnostiquer un changement dans les modèles de trafic des résultats enrichis.

La console de recherche est bonne pour le référencement

En plus des avantages ci-dessus de la Search Console, les éditeurs et les référenceurs peuvent également télécharger des rapports de désaveu de liens, résoudre des sanctions (actions manuelles) et des événements de sécurité tels que des piratages de sites, qui contribuent tous à une meilleure présence dans les recherches.

C’est un service précieux dont tout éditeur Web soucieux de la visibilité dans les recherches devrait profiter.

Davantage de ressources:

  • Nouvelle série de blogs Google sur la Search Console et Data Studio
  • Mise à jour de la console de recherche Google I/O : nouveau rapport pour les vidéos indexées
  • Comment faire un audit SEO : la liste de contrôle ultime

Image en vedette : lapin pixar/Shutterstock

Les données de Google Analytics et de la console de recherche ne correspondent jamais – et voici pourquoi

0

Les données de Google Analytics et de la Search Console ne correspondent pas.

L’écart crée l’impression que les données sont inexactes d’une certaine manière.

La réalité est que les données sont en fait exactes. L’écart existe entre ce qui est suivi et la façon dont Google choisit de le présenter.

Google Analytics contre Search Console

Réconcilier les données de Google Analytics et de la Search Console peut être difficile car les chiffres ne correspondent pas vraiment.

La raison en est que les deux services résolvent des problèmes différents. Pour cette raison, les deux services adoptent des approches différentes quant à la manière dont les données sont collectées et rapportées.

Objectif de Google Analytics

Les informations fournies par Google Analytics sont conçues pour communiquer les performances d’un site Web lui-même en termes de mesures d’engagement des utilisateurs (temps passé sur la page, etc.), de rapport sur les objectifs liés à la conversion et d’affichage de l’activité des visiteurs du site sur le site Web lui-même.

Les rapports typiques incluent :

  • Analytics peut suivre les objectifs de performance tels que les achats ou la génération de prospects.
  • Peut fournir des données sur le trafic du site en temps réel.
  • Fournit des données de qualité de session pour montrer à quel point le trafic est proche des conversions.
  • Comportement de l’utilisateur sur le site Web.

Ce qu’il est important de noter à propos des données fournies par Google Analytics, c’est qu’il mesure les performances du site (en termes de visiteurs du site).

Bien qu’Analytics fournisse des informations sur les performances des pages Web, l’objectif de ce rapport est par rapport au trafic du site et par rapport à ce que font les visiteurs du site.

La page de présentation de Google Analytics reflète l’accent mis sur le visiteur du site :

« Obtenez une meilleure compréhension de vos clients. Google Analytics vous offre les outils gratuits dont vous avez besoin pour analyser les données de votre entreprise en un seul endroit.

Comprenez les utilisateurs de votre site… pour mieux évaluer les performances de votre marketing, de votre contenu, de vos produits, etc.

L’objectif sous-jacent de Google Analytics est très différent de la Search Console, car la Search Console se concentre sur les performances du site Web. par rapport à la visibilité de la recherche.

Objectif de la console de recherche Google

Les informations fournies par la Search Console sont conçues pour aider les éditeurs à comprendre les performances de leurs sites Web dans la recherche Google.

La Search Console fournit également des données de recherche et d’indexation utiles pour résoudre les problèmes de visibilité de la recherche.

À un autre niveau, la Search Console permet à Google de communiquer de manière proactive avec les éditeurs sur les problèmes de visibilité de la recherche tels que les actions manuelles (pénalités), le statut de piratage, les données structurées mal configurées, les problèmes d’utilisabilité mobile et d’autres informations utiles qui aident un éditeur à maintenir une position idéale. visibilité de la recherche dans la recherche Google.

Enfin, la Search Console permet aux éditeurs de déboguer les problèmes de langue localisés, de définir un pays cible à l’échelle du site, de désavouer les liens entrants et d’autres tâches qui tournent autour de l’amélioration de la visibilité de la recherche.

La page d’aide de la console de recherche de Google répertorie ces points de données :

  • Confirmez que Google peut trouver et explorer votre site.
  • Corrigez les problèmes d’indexation et demandez la réindexation du contenu nouveau ou mis à jour.
  • Affichez les données de trafic de la recherche Google pour votre site : la fréquence d’affichage de votre site dans la recherche Google, les requêtes de recherche qui affichent votre site, la fréquence à laquelle les internautes cliquent sur ces requêtes, etc.
  • Recevez des alertes lorsque Google rencontre des problèmes d’indexation, de spam ou d’autres problèmes sur votre site.
  • Vous montrer quels sites sont liés à votre site Web.
  • Résoudre les problèmes d’AMP, d’ergonomie mobile et d’autres fonctionnalités de recherche.

La première raison pour laquelle les données de la Search Console et d’Analytics sont différentes est que le but de chaque produit est différent – ils font des choses différentes.

Explication des divergences entre Search Console et Analytics

Étant donné que les deux services ont des objectifs différents, Google Search Console et Analytics feront des choses comme les données agrégées de différentes manières, et à cause de cela, les rapports seront différents et auront l’apparence d’un écart.

Les données sont exactes mais elles sont simplement affichées différemment.

Vous trouverez ci-dessous une liste des différentes raisons pour lesquelles les données Analytics et Search Console semblent présenter des écarts.

Google Analytics contre Google Search Console

La définition de la recherche est différente

L’une des principales causes de l’écart entre Google Analytics et Search Console est qu’ils mesurent tous deux le trafic de recherche différemment.

Ce que Analytics appelle le trafic de recherche est différent de ce que la Search Console appelle le trafic de recherche.

Google Analytics regroupe les données de Google Discover dans la catégorie de recherche.

Cela signifie que lorsque vous analysez le trafic lié à la recherche organique dans Analytics, il ne s’agit pas seulement du trafic provenant du champ de recherche Google, mais également du trafic provenant de Google Discover.

Google Search Console, cependant, divise le trafic de Google Discover et les résultats de recherche organiques, affichant un rapport pour le trafic de Google Discover par lui-même.

Console de recherche et analyse par rapport à JavaScript

Google Analytics ne rapportera que les données collectées auprès des visiteurs du site qui ont activé JavaScript sur leur navigateur.

La Search Console collecte des données, que JavaScript soit activé ou non dans un navigateur.

Google Analytics est bloqué dans la collecte de données

Une autre raison pour laquelle Search Console et Analytics ne correspondent pas est que le suivi Analytics est de plus en plus bloqué en ligne.

Google Analytics ne peut pas collecter de données à partir de navigateurs et d’extensions axés sur la confidentialité qui bloquent l’analyse.

Par exemple, l’extension de navigateur de DuckDuckGo et le navigateur Firefox de Mozilla bloquent tous deux le chargement de Google Analytics.

Les données de la Search Console ne sont pas bloquées, il s’agit donc d’un autre moyen par lequel des données plus nombreuses ou différentes peuvent être collectées dans la Search Console et s’écarter de ce qui est collecté dans Google Analytics.

Écarts de temporisation

Une autre raison pour laquelle les rapports sur les données de trafic sont différents entre la Search Console et Google Analytics est que les données de la Search Console sont retardées de plusieurs jours, alors qu’Analytics peut rapporter les données en quelques secondes.

Le retard dans les rapports de la Search Console peut rendre les données incomplètes au moment de la consultation.

La console de recherche omet certaines requêtes

La Search Console protège la vie privée des utilisateurs et, pour cette raison, le rapport sur les performances de la Search Console omettra les données de certains types de requêtes.

Une page d’aide de la console de recherche Google explique :

« Pour protéger la confidentialité des utilisateurs, le rapport sur les performances n’affiche pas toutes les données.

Par exemple, nous pourrions ne pas suivre certaines requêtes qui sont faites un très petit nombre de fois ou celles qui contiennent des informations personnelles ou sensibles.

Certains traitements de nos données sources peuvent faire en sorte que ces statistiques diffèrent des statistiques répertoriées dans d’autres sources (par exemple, pour éliminer les doublons).

Cependant, ces changements ne devraient pas être significatifs.

Totaux des requêtes anonymisées dans le rapport sur les performances

Les données du rapport sur les performances ne correspondent pas aux données de trafic organique dans Analytics pour les raisons mentionnées précédemment, et les requêtes anonymisées sont une autre raison pour laquelle les données de performances de la Search Console sont encore plus éloignées des données rapportées dans Analytics.

Google Search Console omet ce qu’elle appelle des requêtes de recherche très rares pour des raisons de confidentialité.

Les requêtes anonymisées sont incluses dans totaux mais non inclus lorsqu’ils sont filtrés dans le rapport sur les performances.

La page d’assistance de la console de recherche de Google indique :

« De très rares requêtes (appelées requêtes anonymisées) ne sont pas affichées dans ces résultats pour protéger la confidentialité de l’utilisateur qui effectue la requête.

Les requêtes anonymisées sont toujours omises du tableau. Les requêtes anonymisées sont incluses dans les totaux du graphique, sauf si vous filtrez par requête (requêtes contenant ou requêtes ne contenant pas une chaîne donnée).

Si votre site contient un nombre important de requêtes anonymisées, vous pouvez constater un écart important entre le total et (nombre de requêtes contenant some_string + nombre de requêtes ne contenant pas some_string).

En effet, les requêtes anonymisées sont omises chaque fois qu’un filtre est appliqué. »

Différences de fuseau horaire

Google Analytics rapporte les données au niveau du jour et du mois en fonction du fuseau horaire de l’éditeur.

Le fuseau horaire de l’éditeur est défini dans les paramètres de la vue Analytics où le fuseau horaire préféré peut être défini pour le site Web.

Google Search Console rapporte les données selon l’heure avancée du Pacifique (PDT), qui est le fuseau horaire de la Californie, quel que soit le pays ou le fuseau horaire pour lequel un site Web est défini.

Cela crée une situation dans laquelle la Search Console attribue des données à un fuseau horaire et Google Analytics attribue des données à un fuseau horaire différent (lorsque le fuseau horaire du site est en dehors de la Californie).

Cela va faire une grande différence dans la façon dont les données sont rapportées, car cela garantit pratiquement que les données de trafic quotidiennes et mensuelles ne correspondront jamais entre la Search Console et Analytics.

Selon la page Google Analytics pour modifier les paramètres d’affichage :

« Pays ou territoire du fuseau horaire : Le pays ou le territoire et le fuseau horaire que vous souhaitez utiliser comme limite de jour pour vos rapports, quelle que soit l’origine des données.

Par exemple, si vous choisissez États-Unis, heure de Los Angeles, le début et la fin de chaque journée sont calculés en fonction de l’heure de Los Angeles, même si l’appel provient de New York, Londres ou Moscou.

Si vous choisissez un fuseau horaire qui respecte l’heure d’été, Analytics s’adapte automatiquement aux changements.

Si vous ne souhaitez pas qu’Analytics s’ajuste à l’heure d’été, vous pouvez utiliser l’heure de Greenwich au lieu de votre fuseau horaire local.

Différences d’URL de page de destination

Les pages de destination dans la Search Console sont agrégées dans une certaine mesure, tandis que les URL des pages de destination ne sont pas agrégées dans Analytics.

La page d’assistance de Google l’explique ainsi :

« Dimension de la page de destination : La Search Console regroupe ses données sous des URL canoniques (en savoir plus), tandis qu’Analytics utilise l’URL réelle de la page de destination.

Cette distinction aura un impact sur les rapports qui incluent la dimension de la page de destination, y compris les pages de destination et les appareils/pays (lorsque la page de destination est ajoutée en tant que dimension secondaire).

Par exemple, les métriques d’impressions et de clics pour le Web, le Web mobile et les URL AMP pourraient être agrégées… sous une URL canonique… »

Les données de la console de recherche sont limitées

Une autre différence importante entre les rapports de données entre la Search Console et Google Analytics est que la Search Console est limitée aux données de rapport pour un maximum de 1 000 URL pour les pages de destination.

Google Analytics n’a pas cette limitation et peut générer des rapports sur plus de pages de destination que 1 000 URL.

Une page d’assistance Google Analytics explique les différences :

« Nombre d’URL enregistrées par site par jour :

La Search Console enregistre jusqu’à 1 000 URL pour les pages de destination.

Analytics ne respecte pas la limite de 1 000 URL et peut inclure davantage de pages de destination. »

Différences de données dans la Search Console et Analytics

Il existe des écarts de données entre ce que la Search Console et Analytics mesurent et signalent.

Les raisons des différences vont des événements de trafic de fuseau horaire attribués à la façon dont les pages de destination sont agrégées.

Le fait qu’il existe des différences entre les chiffres rapportés dans la Search Console et Analytics n’est pas un signe qu’il y a un problème avec les données.

Ce sont deux produits différents qui rapportent les données de différentes manières et c’est tout.

Davantage de ressources:

  • Google Search Console : un guide complet pour les référenceurs
  • Apprenez à connaître Google Analytics 4 : un guide complet
  • Un guide des outils SEO essentiels pour les agences

Image en vedette : StockStyle/Shutterstock

Mots clés masqués pour 46 % des clics sur la console de recherche Google : étude Ahrefs

0

Une nouvelle étude de Patrick StoxBrand Ambassador chez Ahrefs, constate qu’en moyenne, Google Search Console masque le terme du mot-clé pour 46,08 % des clics.

L’étude a examiné un mois de données sur 146 741 sites Web, impliquant près de 9 milliards de clics au total, et révèle que Google laisse probablement de nombreuses données de mots clés à longue traîne cachées aux utilisateurs de GSC, selon son auteur.

Pourcentage de clics manquant de données de mots clés par volume de trafic

Chaque point du nuage de points ci-dessous représente l’un des sites Web étudiés.

L’axe horizontal ou x illustre le trafic total du site, et l’axe vertical y représente le pourcentage de clics pour lesquels le mot clé est masqué.

Etude Ahrefs : pourcentage de mots clés cachés dans Google Search Console

Stox note des variations spectaculaires dans ces chiffres et cite deux sites avec un trafic de 60 millions à 100 millions de clics affichant respectivement 2,27 % et 90,3 % de termes cachés.

Dans son analyse, Stox note : « Vous voyez beaucoup de sites autour du milieu et un grand pic à 95 %-100 % de clics manquants. Tant de sites manquent d’environ la moitié de leurs données, mais un grand nombre de sites manquent de la plupart des données.

Stox a également partagé ses réflexions sur les types de mots-clés les plus susceptibles d’être masqués dans un tweet et dit:

« Google donne quelques raisons à cet écart :

  • Intimité
  • Requêtes faites un petit nombre de fois

Je doute que beaucoup soient pour la confidentialité, ce qui laisse beaucoup de requêtes à longue traîne que Google n’expose pas aux propriétaires de sites Web et aux SEO.

Mots-clés masqués par plage de trafic

Une deuxième visualisation de données dans le rapport illustre que les sites Web dans les plages extrêmes inférieures et supérieures pour le volume de trafic ont tendance à avoir plus de données cachées.

Termes cachés dans GSC par volume de trafic : Ahrefs.

Stox note qu’Ahrefs a extrait ses données de l’API pour obtenir toutes les données disponibles.

Quelle proportion de vos données de mots-clés GSC est masquée ?

L’étude montre que le volume de données cachées varie considérablement d’un site Web à l’autre.

Stox a créé ce rapport Data Studio que vous pouvez copier et utiliser pour vérifier les données manquantes sur votre site Web.

Si vous le souhaitez, vous pouvez signaler vous-même vos découvertes à Stox, qui a l’intention de les agréger et de les partager dans une mise à jour.

Vous souhaitez en savoir plus pour valoriser vos données GSC ?

Roger Montti a écrit un excellent article sur les raisons pour lesquelles vos données Google Search Console et Google Analytics ne correspondent jamais – et comment cela affecte les informations que vous pouvez tirer de chaque source.

Lisez le rapport complet de l’étude GSC Clicks d’Ahrefs pour en savoir plus sur ses conclusions et sa méthodologie.


Image en vedette : Shutterstock/Alones

Rapport d’impressions de Google Search Console et SERP à défilement continu

0

Lors d’un hangout Google Office-hours, John Mueller a posé une excellente question sur la façon dont Google Search Console (GSC) rapporte les impressions maintenant que la première page des résultats de recherche est affichée avec un format de défilement continu.

Défilement continu (infini) et résultats de recherche Google

Le défilement continu, également connu sous le nom de défilement infini, est un moyen d’afficher du contenu sans obliger le visiteur du site à cliquer sur un lien vers une autre page.

C’est un moyen sans friction de présenter à l’utilisateur ce qu’il veut voir, sans lui faire passer par l’action largement superflue de cliquer sur un lien pour voir une nouvelle page.
C’est particulièrement une bonne expérience utilisateur dans les situations où un visiteur du site recherche du contenu.

L’application du défilement infini rencontre un franc succès dans le contexte des médias sociaux.

On peut faire valoir qu’il est également approprié pour les résultats de recherche.

Comment une impression est-elle mesurée dans un défilement continu ?

La personne qui posait la question a noté que les employés de son agence n’étaient pas d’accord sur ce qui constituait une impression dans les résultats de recherche affichés dans un format de défilement continu.

Ceci est la question:

« Ma question est… vivement débattue dans mon agence. Il s’agit d’impressions.

Alors pouvez-vous nous dire ce qui classe une impression dans Google Search Console (GSC) et comment cela pourrait changer avec le défilement infini. »

John Mueller de Google a répondu :

« D’accord… il y a beaucoup de choses là-dessus.

Nous avons une page du centre d’aide sur les impressions, les clics et les positions (je pense que ça s’appelle à peu près) qui contient une tonne de détails sur ces impressions.

C’est quelque chose que je regarderais en premier. C’est quelque chose que je regarde habituellement quand je reçois cette question. Ce serait donc ma première recommandation.

En ce qui concerne le défilement infini ou le type de configuration de défilement continu que nous essayons… Je pense que c’est un peu délicat car il est difficile de déterminer exactement ce qui se passe d’un point de vue SEO.

Chargement des résultats de recherche par groupes de dix

John Mueller a déclaré que bien que du point de vue de l’utilisateur, il s’agisse d’un défilement continu, du point de vue de Google, il ne s’agit toujours que de groupes de dix résultats de recherche.

Muller a expliqué :

« Mais essentiellement de notre côté, nous chargeons toujours les résultats de la recherche par groupes de dix…

Et lorsqu’un utilisateur fait défiler la page, nous chargeons en quelque sorte dynamiquement l’ensemble suivant de dix résultats.

Et lorsque cet ensemble de dix résultats est chargé, cela compte comme une impression.

Donc, cela signifie essentiellement ce genre de défilement vers le bas et vous commencez à voir la page deux des résultats de recherche, ce que nous verrions est comme, eh bien, c’est la page deux maintenant et il a maintenant des impressions similaires à si quelqu’un cliquait simplement sur la page deux directement dans les liens.

Donc, de ce point de vue, peu de choses changent vraiment là-bas.

Les impressions peuvent augmenter mais les clics peuvent rester statiques

Mueller a ensuite offert ce qui semble être son opinion selon laquelle peu de choses changeront et que le nombre de clics restera généralement le même.

Il n’est pas déraisonnable de penser que si Google facilite l’accès à la page deux des pages de résultats des moteurs de recherche (SERP), il pourrait y avoir une légère augmentation du nombre de personnes trouvant ce qu’elles veulent.

Mais Mueller, dont l’opinion est bien informée, partage l’avis que ce n’est pas le cas.

Voici l’avis de Mueller :

« Ce que je pense changera un peu, c’est que les utilisateurs défileront probablement un peu plus facilement vers la page deux, la page trois ou quatre.

Et sur cette base, le nombre d’impressions qu’un site Web peut obtenir dans les résultats de recherche augmentera probablement un peu.

Je ne pense pas que ce sera comme un changement extrême, mais ce sera probablement le cas, plus le cas, que si vous vous classiez sur la page
deux, puis tout à coup, votre site Web obtient beaucoup plus d’impressions simplement parce qu’il est plus facile d’atteindre la page deux dans les résultats de recherche.

Et le nombre de clics que je soupçonne restera similaire parce que les gens aimeront faire défiler de haut en bas et regarder les résultats sur une page et ils cliqueront sur l’un d’eux.

Donc, ce qui va probablement se passer, c’est que les impressions augmentent un peu.

Les clics restent les mêmes, ce qui signifie que le taux de clics a tendance à baisser un peu.

Et… si vous vous concentrez uniquement sur le taux de clics, pour le référencement, je soupçonne que ce sera un peu une sorte de… situation étrange car il est difficile de déterminer si le taux de clics a chuté parce que cette page a été affichée dans ce continu environnement de défilement ?

Ou est-ce qu’il a chuté parce que les utilisateurs l’ont vu mais qu’ils n’aimaient plus autant cliquer dessus. »

Mesure de pourcentage du taux de clics (CTR)

En fin de compte, John Mueller a soulevé la question intéressante de la chute du CTR et de l’opacité possible en essayant d’en diagnostiquer les raisons.

Citation

Quel est l’impact du défilement infini sur les impressions de la Search Console ?

Regardez Mueller répondre à la question à la minute 45:50

Panneau de messages de la console de recherche et actualités de la semaine [PODCAST]

0

Tenez-vous au courant des dernières nouvelles sur le marketing numérique en vous inscrivant à Marketing O’Clock, qui fait partie du réseau de podcasts du Search Engine Journal.

Les hôtes Greg Finn, Jess Budde et Christine « Shep » Zirnheld déballent toutes les nouvelles payantes, organiques et sociales que vous avez peut-être manquées cette semaine.

Nous lisons toutes les principales actualités pour que vous n’ayez pas à :

Larry Page et Sergey Brin quittent leurs fonctions de direction chez Alphabet

Nous disons au revoir aux fondateurs de Google et Greg nous présente une chronologie de leur histoire avec l’entreprise. De plus, vous ne devinerez jamais le nom de leur premier moteur de recherche (nous n’approuvons pas).

Présentation du panneau des messages de la Search Console

Nous sommes ravis de voir tous les messages et moins excités de ce qu’ils pourraient dire sur nos sites. Shep vous dit tout ce que vous devez savoir sur le nouveau panneau de message.

Le cyber lundi établit un record mobile

Jess a une actualité pour les détaillants : le commerce électronique est là pour rester !

Google modifie les résultats de recherche locaux

Greg nous parle de la correspondance neuronale dans les résultats locaux de Google et nous apprenons qu’il est le seul membre de l’équipe Marketing O’Clock à avoir vu « The Terminator ».

Notre prise de la semaine vous est offerte par Pedro Dias. Vous ne voulez pas manquer notre lecture dramatique de son tweet fougueux.

Ensuite, nous répondons à toutes vos questions brûlantes sur le marketing numérique lors de notre segment éclair :

  • Qui demande à l’UE de prendre des mesures contre Google Shopping ?
  • Quel est le moteur de recherche préféré du fondateur de Twitter, Jack Dorsey ?
  • Quand Google Ads a-t-il supprimé les annonces politiques et pourquoi ?
  • Où pouvez-vous contacter l’assistance Google My Business ?
  • Pourquoi ne devriez-vous pas vous inquiéter si votre nombre d’abonnés YouTube chute ?
  • Comment les médecins utilisent-ils Tik Tok ?

Rejoignez-nous alors que nous déclamons, délirons et roulons des yeux sur certains des sujets tendance de cette semaine, du chatbot douteux des employés de Facebook à la nouvelle offre Sponcon de BuzzFeed.

Pour plus d’informations sur les articles de cet épisode, rendez-vous sur le site Marketing O’Clock et n’oubliez pas de vous abonner.

Si vous avez oublié de vous connecter pendant les vacances de Thanksgiving, revoyez l’épisode de la semaine dernière, où nous avons discuté de l’attribution Google Analytics, des rapports sur les signaux d’enchères et bien plus encore.


Crédits image

Image en vedette : Cypress North

Un guide complet de la console de recherche Google pour les professionnels du référencement

0

La console de recherche Google fournit les données nécessaires pour surveiller les performances du site Web dans la recherche et améliorer les classements de recherche, des informations exclusivement disponibles via la Search Console.

Cela le rend indispensable pour les entreprises en ligne et les éditeurs qui souhaitent maximiser leur succès.

Prendre le contrôle de votre présence dans les recherches est plus facile à faire lorsque vous utilisez les outils et rapports gratuits.

Qu’est-ce que la console de recherche Google ?

Google Search Console est un service Web gratuit hébergé par Google qui permet aux éditeurs et aux professionnels du marketing de recherche de surveiller la santé et les performances globales de leur site par rapport à la recherche Google.

Il offre un aperçu des mesures liées aux performances de recherche et à l’expérience utilisateur pour aider les éditeurs à améliorer leurs sites et à générer plus de trafic.

La Search Console permet également à Google de communiquer lorsqu’il découvre des problèmes de sécurité (comme des vulnérabilités de piratage) et si l’équipe de qualité de la recherche a imposé une pénalité d’action manuelle.

Caractéristiques importantes:

  • Surveillez l’indexation et l’exploration.
  • Identifiez et corrigez les erreurs.
  • Aperçu des performances de recherche.
  • Demander l’indexation des pages mises à jour.
  • Passez en revue les liens internes et externes.

Il n’est pas nécessaire d’utiliser la Search Console pour mieux se classer et ce n’est pas non plus un facteur de classement.

Cependant, l’utilité de la Search Console la rend indispensable pour améliorer les performances de recherche et générer plus de trafic sur un site Web.

Comment commencer

La première étape pour utiliser la Search Console consiste à vérifier la propriété du site.

Google propose plusieurs méthodes différentes pour effectuer la vérification de site, selon que vous vérifiez un site Web, un domaine, un site Google ou un site hébergé par Blogger.

Les domaines enregistrés avec les domaines Google sont automatiquement vérifiés en les ajoutant à la Search Console.

La majorité des utilisateurs vérifieront leurs sites en utilisant l’une des quatre méthodes suivantes :

  1. Téléchargement de fichier HTML.
  2. Balise méta
  3. Code de suivi Google Analytics.
  4. Gestionnaire de balises Google.

Certaines plates-formes d’hébergement de sites limitent ce qui peut être téléchargé et nécessitent un moyen spécifique de vérifier les propriétaires de sites.

Mais cela devient de moins en moins un problème car de nombreux services de sites hébergés ont un processus de vérification facile à suivre, qui sera couvert ci-dessous.

Comment vérifier la propriété du site

Il existe deux manières standard de vérifier la propriété du site avec un site Web standard, comme un site WordPress standard.

  1. Téléchargement de fichier HTML.
  2. Balise méta.

Lors de la vérification d’un site à l’aide de l’une de ces deux méthodes, vous choisirez la Propriétés de préfixe d’URL traiter.

Arrêtons-nous ici et reconnaissons que l’expression « propriétés de préfixe d’URL » ne signifie absolument rien pour personne d’autre que le Googleur qui a inventé cette expression.

Ne laissez pas cela vous donner l’impression d’être sur le point d’entrer dans un labyrinthe les yeux bandés. Vérifier un site avec Google est facile.

Méthode de téléchargement de fichier HTML

Étape 1: Accédez à la Search Console et ouvrez la liste déroulante Property Selector qui est visible dans le coin supérieur gauche de n’importe quelle page de la Search Console.

Étape 1

Étape 2: Dans la fenêtre contextuelle intitulée Sélectionnez le type de propriétéentrez l’URL du site puis cliquez sur le Continuer bouton.

Étape 2

Étape 3: Sélectionnez la méthode de téléchargement du fichier HTML et téléchargez le fichier HTML.

Étape 4: Téléchargez le fichier HTML à la racine de votre site Web.

Racine signifie https://exemple.com/. Ainsi, si le fichier téléchargé s’appelle verification.html, le fichier téléchargé doit se trouver dans https://example.com/verification.html.

Étape 5 : Terminez le processus de vérification en cliquant sur Revérifier dans la Search Console.

La vérification d’un site Web standard avec son propre domaine sur des plates-formes de site Web telles que Wix et Weebly est similaire aux étapes ci-dessus, sauf que vous ajouterez une balise meta description à votre site Wix.

Duda a une approche simple qui utilise une application Search Console qui vérifie facilement le site et permet à ses utilisateurs de démarrer.

Dépannage avec GSC

Le classement dans les résultats de recherche dépend de la capacité de Google à explorer et à indexer les pages Web.

L’outil d’inspection d’URL de la console de recherche avertit de tout problème d’exploration et d’indexation avant qu’il ne devienne un problème majeur et que les pages ne commencent à disparaître des résultats de recherche.

Outil d’inspection d’URL

L’outil d’inspection d’URL indique si une URL est indexée et peut être affichée dans un résultat de recherche.

Pour chaque URL soumise, un utilisateur peut :

  • Demander l’indexation d’une page Web récemment mise à jour.
  • Découvrez comment Google a découvert la page Web (sitemaps et pages internes de référence).
  • Afficher la date de la dernière exploration d’une URL.
  • Vérifiez si Google utilise une URL canonique déclarée ou en utilise une autre.
  • Vérifiez l’état de l’utilisabilité mobile.
  • Vérifiez les améliorations telles que le fil d’Ariane.

Couverture

La section de couverture montre Discovery (comment Google a découvert l’URL), Crawl (indique si Google a exploré l’URL avec succès et si ce n’est pas le cas, fournit une raison) et Enhancements (fournit l’état des données structurées).

La section couverture est accessible depuis le menu de gauche :

Couverture

Rapports d’erreur de couverture

Bien que ces rapports soient étiquetés comme des erreurs, cela ne signifie pas nécessairement que quelque chose ne va pas. Parfois, cela signifie simplement que l’indexation peut être améliorée.

Par exemple, dans la capture d’écran suivante, Google affiche une réponse de serveur 403 Forbidden à près de 6 000 URL.

La réponse d’erreur 403 signifie que le serveur indique à Googlebot qu’il lui est interdit d’explorer ces URL.

Rapport de couverture indiquant les réponses d'erreur de serveur 403

Les erreurs ci-dessus se produisent car Googlebot n’est pas autorisé à explorer les pages des membres d’un forum Web.

Chaque membre du forum a une page de membre qui contient une liste de ses derniers messages et d’autres statistiques.

Le rapport fournit une liste des URL qui génèrent l’erreur.

Cliquer sur l’une des URL répertoriées révèle un menu sur la droite qui offre la possibilité d’inspecter l’URL affectée.

Il existe également un menu contextuel à droite de l’URL elle-même sous la forme d’une icône de loupe qui offre également la possibilité d’inspecter l’URL.

Inspecter l'URL

Cliquer sur l’URL d’inspection révèle comment la page a été découverte.

Il affiche également les points de données suivants :

  • Dernier crawl.
  • Rampé comme.
  • Crawl autorisé ?
  • Récupération de page (en cas d’échec, fournit le code d’erreur du serveur).
  • Indexation autorisée ?

Il existe également des informations sur le canonique utilisé par Google :

  • Canonique déclaré par l’utilisateur.
  • Canonique sélectionné par Google.

Pour le site Web du forum dans l’exemple ci-dessus, les informations de diagnostic importantes se trouvent dans la section Découverte.

Cette section nous indique quelles pages sont celles qui affichent des liens vers les profils des membres de Googlebot.

Avec ces informations, l’éditeur peut désormais coder une instruction PHP qui fera disparaître les liens vers les pages membres lorsqu’un bot du moteur de recherche vient ramper.

Une autre façon de résoudre le problème consiste à écrire une nouvelle entrée dans le fichier robots.txt pour empêcher Google de tenter d’explorer ces pages.

En faisant disparaître cette erreur 403, nous libérons des ressources d’exploration permettant à Googlebot d’indexer le reste du site Web.

Le rapport de couverture de Google Search Console permet de diagnostiquer les problèmes d’exploration de Googlebot et de les résoudre.

Correction des erreurs 404

Le rapport de couverture peut également alerter un éditeur des réponses d’erreur des séries 404 et 500, ainsi que signaler que tout va bien.

Une réponse de serveur 404 est appelée une erreur uniquement parce que la requête du navigateur ou du robot d’exploration pour une page Web a été faite par erreur car la page n’existe pas.

Cela ne signifie pas que votre site est dans l’erreur.

Si un autre site (ou un lien interne) renvoie vers une page qui n’existe pas, le rapport de couverture affichera une réponse 404.

En cliquant sur l’une des URL concernées et en sélectionnant l’outil Inspecter l’URL, vous découvrirez quelles pages (ou plans de site) font référence à la page inexistante.

À partir de là, vous pouvez décider si le lien est rompu et doit être réparé (dans le cas d’un lien interne) ou redirigé vers la bonne page (dans le cas d’un lien externe d’un autre site Web).

Ou, il se peut que la page Web n’ait jamais existé et que la personne qui renvoie vers cette page ait fait une erreur.

Si la page n’existe plus ou si elle n’a jamais existé, vous pouvez afficher une réponse 404.

Tirer parti des fonctionnalités de GSC

Le rapport sur les performances

La partie supérieure du rapport sur les performances de la Search Console fournit plusieurs informations sur les performances d’un site dans la recherche, y compris dans les fonctionnalités de recherche telles que les extraits optimisés.

Quatre types de recherche peuvent être explorés dans le rapport sur les performances :

  1. La toile.
  2. Image.
  3. Vidéo.
  4. Nouvelles.

La console de recherche affiche le type de recherche Web par défaut.

Modifiez le type de recherche affiché en cliquant sur le bouton Type de recherche :

Type de recherche par défaut

Un menu contextuel s’affichera pour vous permettre de modifier le type de recherche à afficher :

Menu des types de recherche

Une fonctionnalité utile est la possibilité de comparer les performances de deux types de recherche dans le graphique.

Quatre statistiques sont affichées en évidence en haut du rapport sur les performances :

  1. Nombre total de clics.
  2. Impressions totales.
  3. CTR moyen (taux de clics).
  4. Situation moyenne.
Capture d'écran de la section supérieure de la page des performances

Par défaut, les statistiques Total de clics et Total d’impressions sont sélectionnées.

En cliquant dans les onglets dédiés à chaque métrique, on peut choisir de voir ces métriques affichées sur le graphique à barres.

Impressions

Les impressions correspondent au nombre de fois où un site Web est apparu dans les résultats de recherche. Tant qu’un utilisateur n’a pas à cliquer sur un lien pour voir l’URL, cela compte comme une impression.

De plus, si une URL est classée en bas de la page et que l’utilisateur ne fait pas défiler jusqu’à cette section des résultats de recherche, cela compte toujours comme une impression.

Les impressions élevées sont excellentes car cela signifie que Google affiche le site dans les résultats de recherche.

Cependant, la signification de la métrique d’impressions est rendue significative par les métriques de clics et de position moyenne.

Clics

La mesure des clics indique la fréquence à laquelle les utilisateurs ont cliqué sur le site Web depuis les résultats de recherche. Un nombre élevé de clics en plus d’un nombre élevé d’impressions est bon.

Un faible nombre de clics et un nombre élevé d’impressions sont moins bons mais pas mauvais. Cela signifie que le site peut avoir besoin d’améliorations pour gagner plus de trafic.

La métrique des clics est plus significative lorsqu’elle est prise en compte avec les métriques CTR moyen et Position moyenne.

CTR moyen

Le CTR moyen est un pourcentage représentant la fréquence à laquelle les utilisateurs ont cliqué des résultats de recherche sur le site Web.

Un CTR faible signifie que quelque chose doit être amélioré afin d’augmenter les visites à partir des résultats de recherche.

Un CTR plus élevé signifie que le site fonctionne bien.

Cette métrique prend plus de sens lorsqu’elle est considérée avec la métrique Position moyenne.

Position moyenne

La position moyenne indique la position moyenne dans les résultats de recherche dans laquelle le site Web a tendance à apparaître.

Une moyenne dans les positions 1 à 10 est excellente.

Une position moyenne dans la vingtaine (20 – 29) signifie que le site apparaît à la page deux ou trois des résultats de recherche. Ce n’est pas si mal. Cela signifie simplement que le site a besoin de travaux supplémentaires pour lui donner un coup de pouce supplémentaire dans le top 10.

Des positions moyennes inférieures à 30 pourraient (en général) signifier que le site peut bénéficier d’améliorations significatives.

Ou, il se peut que le site se classe pour un grand nombre d’expressions de mots clés qui se classent bas et quelques très bons mots clés qui se classent exceptionnellement haut.

Dans les deux cas, cela peut signifier d’examiner de plus près le contenu. Cela peut être une indication d’un écart de contenu sur le site Web, où le contenu qui se classe pour certains mots clés n’est pas assez fort et peut nécessiter une page dédiée consacrée à cette phrase clé pour mieux se classer.

Les quatre mesures (Impressions, Clics, CTR moyen et Position moyenne), lorsqu’elles sont vues ensemble, présentent un aperçu significatif de la performance du site Web.

Le grand point à retenir du rapport sur les performances est qu’il s’agit d’un point de départ pour comprendre rapidement les performances du site Web dans la recherche.

C’est comme un miroir qui reflète à quel point le site fonctionne bien ou mal.

Dimensions du rapport sur les performances

Faire défiler jusqu’à la deuxième partie de la page Performances révèle plusieurs de ce qu’on appelle les dimensions des données de performances d’un site Web.

Il y a six dimensions :

1. Requêtes : Affiche les principales requêtes de recherche et le nombre de clics et d’impressions associés à chaque expression de mot clé.

2. Pages : Affiche les pages Web les plus performantes (ainsi que les clics et les impressions).

3. Pays : Principaux pays (plus clics et impressions).

4. Appareils : Affiche les principaux appareils, segmentés en mobiles, ordinateurs de bureau et tablettes.

5. Apparence de la recherche : Cela montre les différents types de résultats enrichis dans lesquels le site a été affiché. Il indique également si Google a affiché le site en utilisant les résultats Web Light et les résultats vidéo, ainsi que les données de clics et d’impressions associées. Les résultats Web Light sont des résultats optimisés pour les appareils très lents.

6. Rendez-vous : L’onglet des dates organise les clics et les impressions par date. Les clics et les impressions peuvent être triés par ordre décroissant ou croissant.

Mots clés

Les mots-clés sont affichés dans les requêtes comme l’une des dimensions du rapport sur les performances (comme indiqué ci-dessus). Le rapport sur les requêtes affiche les 1 000 principales requêtes de recherche ayant généré du trafic.

Les requêtes peu performantes sont particulièrement intéressantes.

Certaines de ces requêtes affichent de faibles quantités de trafic car elles sont rares, ce que l’on appelle le trafic de longue traîne.

Mais, d’autres sont des requêtes de recherche qui résultent de pages Web qui pourraient avoir besoin d’être améliorées, peut-être qu’elles pourraient avoir besoin de plus de liens internes, ou cela pourrait être un signe que la phrase clé mérite sa propre page Web.

C’est toujours une bonne idée d’examiner les mots clés peu performants, car certains d’entre eux peuvent être des gains rapides qui, lorsque le problème est résolu, peuvent entraîner une augmentation significative du trafic.

Liens

La Search Console propose une liste de tous les liens pointant vers le site Web.

Cependant, il est important de souligner que le rapport sur les liens ne représente pas les liens qui aident le classement du site.

Il signale simplement tous les liens pointant vers le site Web.

Cela signifie que la liste comprend des liens qui n’aident pas le classement du site. Cela explique pourquoi le rapport peut afficher des liens comportant un attribut de lien nofollow.

Le rapport Liens est accessible en bas du menu de gauche :

Rapport sur les liens

Le rapport Liens comporte deux colonnes : Liens externes et Liens internes.

Les liens externes sont les liens extérieurs au site Web qui pointent vers le site Web.

Les liens internes sont des liens qui proviennent du site Web et renvoient vers un autre endroit du site Web.

La colonne Liens externes comporte trois rapports :

  1. Pages liées en haut.
  2. Les meilleurs sites de liens.
  3. Texte de liaison supérieur.

Le rapport Liens internes répertorie les pages les plus liées.

Chaque rapport (pages les plus liées, sites les plus liés, etc.) contient un lien vers Plus de résultats qui peut être cliqué pour afficher et développer le rapport pour chaque type.

Par exemple, le rapport développé pour les pages les plus liées affiche les pages les plus ciblées, qui sont les pages du site qui sont le plus liées.

Cliquer sur une URL modifiera le rapport pour afficher tous les domaines externes liés à cette page.

Le rapport affiche le domaine du site externe, mais pas la page exacte qui renvoie au site.

Plans de site

Un sitemap est généralement un fichier XML qui est une liste d’URL qui aide les moteurs de recherche à découvrir les pages Web et d’autres formes de contenu sur un site Web.

Les sitemaps sont particulièrement utiles pour les grands sites, les sites difficiles à explorer si le site contient fréquemment de nouveaux contenus ajoutés.

L’exploration et l’indexation ne sont pas garanties. Des éléments tels que la qualité de la page, la qualité globale du site et les liens peuvent avoir un impact sur l’exploration d’un site et l’indexation des pages.

Les plans de site permettent simplement aux moteurs de recherche de découvrir facilement ces pages et c’est tout.

La création d’un sitemap est facile car d’autres sont automatiquement générés par le CMS, les plugins ou la plate-forme de site Web sur laquelle le site est hébergé.

Certaines plates-formes de sites Web hébergés génèrent un plan du site pour chaque site hébergé sur son service et mettent automatiquement à jour le plan du site lorsque le site Web change.

La Search Console propose un rapport sur le plan du site et permet aux éditeurs de télécharger un plan du site.

Pour accéder à cette fonction, cliquez sur le lien situé dans le menu de gauche.

plans de site

La section plan du site signalera toute erreur avec le plan du site.

La Search Console peut être utilisée pour supprimer un sitemap des rapports. Cependant, il est important de supprimer le plan du site du site Web lui-même, sinon Google pourrait s’en souvenir et le visiter à nouveau.

Une fois soumis et traité, le rapport de couverture remplira une section de plan de site qui aidera à résoudre les problèmes associés aux URL soumises via les plans de site.

Rapport sur l’expérience de la page de la console de recherche

Le rapport d’expérience de page offre des données relatives à l’expérience utilisateur sur le site Web par rapport à la vitesse du site.

Search Console affiche des informations sur Core Web Vitals et Mobile Usability.

C’est un bon point de départ pour obtenir un résumé global des performances de vitesse du site.

Rapports d’état des résultats enrichis

La Search Console offre des commentaires sur les résultats enrichis via le rapport sur les performances. Il s’agit de l’une des six dimensions répertoriées sous le graphique affiché en haut de la page, sous la forme Apparence de recherche.

La sélection des onglets Apparence de recherche révèle les données de clics et d’impressions pour les différents types de résultats enrichis affichés dans les résultats de recherche.

Ce rapport indique l’importance du trafic des résultats enrichis sur le site Web et peut aider à identifier la raison des tendances spécifiques du trafic sur le site Web.

Le rapport Apparence de la recherche peut aider à diagnostiquer les problèmes liés aux données structurées.

Par exemple, une baisse du trafic des résultats enrichis pourrait indiquer que Google a modifié les exigences en matière de données structurées et que les données structurées doivent être mises à jour.

C’est un point de départ pour diagnostiquer un changement dans les modèles de trafic des résultats enrichis.

La console de recherche est bonne pour le référencement

En plus des avantages ci-dessus de la Search Console, les éditeurs et les référenceurs peuvent également télécharger des rapports de désaveu de liens, résoudre des sanctions (actions manuelles) et des événements de sécurité tels que des piratages de sites, qui contribuent tous à une meilleure présence dans les recherches.

C’est un service précieux dont tout éditeur Web soucieux de la visibilité dans les recherches devrait profiter.

Davantage de ressources:

  • Nouvelle série de blogs Google sur la Search Console et Data Studio
  • Mise à jour de la console de recherche Google I/O : nouveau rapport pour les vidéos indexées
  • Comment faire un audit SEO : la liste de contrôle ultime

Image en vedette : lapin pixar/Shutterstock