Accueil Tags Devez

Tag: devez

12 conseils puissants de marketing par e-mail que vous devez savoir

0

Il ne fait aucun doute que le marketing par e-mail est efficace. Mais combien de fois vous êtes-vous assis pour commencer un projet de marketing par e-mail et vous êtes-vous immédiatement senti dépassé ?

Parfois, il est difficile de savoir par où commencer, surtout lorsque l’on travaille avec une nouvelle marque.

La bonne chose est que le marketing par e-mail n’a jamais été aussi facile, grâce aux outils d’automatisation et aux moyens innovants d’envoyer des e-mails directement dans les boîtes de réception des abonnés.

Si vous ne savez pas par où commencer ou si vous souhaitez améliorer votre flux de travail actuel, cet article est pour vous.

Alors maintenant, regardons quelques étapes simples que vous pouvez suivre pour vous assurer que vous utilisez le marketing par e-mail à bon escient.

Par où commencer avec le marketing par e-mail

Vous planifiez donc votre stratégie de marketing par e-mail pour votre client. Par où commencer ? Voici quelques conseils utiles pour vous aider à démarrer :

  • Gardez vos e-mails courts et doux. Les gens en ont assez de lire de longs e-mails, alors gardez le vôtre entre 60 et 200 mots.
  • Les gens aiment les visuelsen particulier dans le marketing par e-mail, incluez donc des images de vos produits ou services.
  • La preuve sociale aide à convaincre les lecteurs que votre offre est légitime et vaut leur temps. Cela inclut le partage de liens ou d’informations dans vos e-mails provenant d’experts du secteur, de témoignages positifs ou d’influenceurs utilisant la marque.
  • Les gens veulent savoir où aller ensuite après avoir lu votre contenu. Et comme les e-mails sont généralement ouverts sur des appareils mobiles, vous devez fournir un CTA clair à la fin de chaque e-mail. Qu’il s’agisse d’une page de produit ou d’un contenu récent produit sur le site Web.
  • Le marketing par e-mail fonctionne mieux lorsque vous envoyer des e-mails réguliers. Mais même une fois par semaine ne suffit pas. Des études montrent que les gens réagissent mieux aux e-mails fréquents qu’aux e-mails peu fréquents.

Voyons maintenant les 12 principaux composants de marketing par e-mail pour votre stratégie :

1. Créer des Lead Magnets optimisés

Alors, comment inciter les gens à s’abonner à votre liste de diffusion ? Un lead magnet efficace.

Un lead magnet est généralement la première chose que voient les visiteurs lorsqu’ils arrivent sur le site Web d’une marque. Cela les amène à cliquer et à en savoir plus sur une marque, elle doit donc être accrocheuse et convaincante.

Et si vous n’optimisez pas vos lead magnets pour la conversion, une marque pourrait perdre des prospects potentiels.

Alors, comment vous assurez-vous que vos aimants en plomb se convertissent ?

Votre aimant principal devrait immédiatement attirer l’attention des visiteurs. Cela signifie le rendre intéressant, unique et pertinent pour l’entreprise.

Par exemple, vous pouvez utiliser une incitation comme un cadeau ou un code de réduction pour inciter les gens à agir. Vous pouvez également donner un rapport ou un ebook gratuit en échange de leur nom et de leur adresse e-mail.

Votre aimant principal pourrait également être le premier e-mail qu’ils reçoivent, qui peut faire partie de votre série de bienvenue (dont je parlerai brièvement).

Cela incite les utilisateurs à continuer à recevoir des e-mails, afin qu’ils ne se désabonnent pas immédiatement après avoir reçu un code de réduction ou quelque chose de similaire.

2. Segmentez vos abonnés

Vous avez probablement entendu le terme « segmentation des abonnés ». Il s’agit d’un moyen de regrouper vos abonnés en groupes en fonction de leurs intérêts et de leur comportement afin que vous puissiez leur envoyer du contenu, des offres et d’autres messages plus pertinents.

Cela fait partie intégrante du marketing par e-mail car il vous permet de cibler votre public avec des e-mails personnalisés.

Vous pouvez également utiliser cette technique pour créer plusieurs versions de vos e-mails, comme un e-mail de bienvenue, un e-mail de remerciement et un e-mail de suivi.

La segmentation de vos abonnés peut aider à renforcer la confiance et l’intérêt à long terme pour une marque, car elle leur présente des informations ou des offres qu’ils souhaitent réellement recevoir.

3. Créez une série de bienvenue

Les e-mails de bienvenue sont généralement envoyés automatiquement aux nouveaux abonnés lorsqu’ils s’inscrivent, achètent un produit ou créent un compte.

Lors de la création d’une série de bienvenue, vous devez considérer où en est le client dans son parcours avec une marque. Il est donc avantageux d’espacer les e-mails sur une période de temps définie et de créer chacun avec une intention spécifique.

Une série de bienvenue est un excellent moyen de fidéliser les clients potentiels après leur inscription. D’autant plus qu’ils reçoivent quasi quotidiennement des mails d’entreprises.

Voici quelques exemples : « Bienvenue ! Nous espérons que vous aimez notre produit » ou « Votre compte a été activé ».

Vous pouvez également envoyer des e-mails de bienvenue aux clients existants qui ne se sont pas connectés depuis un certain temps.

Par exemple, si quelqu’un s’inscrit et n’utilise pas le service pendant trois mois, vous pouvez envoyer un e-mail disant : « Hé, nous avons remarqué que vous vous êtes inscrit récemment. Seriez-vous intéressé à utiliser notre service ? »

Ce type de marketing est très efficace car il est personnalisé et ciblé. Cela montre que vous n’envoyez pas d’e-mails en masse, mais plutôt des e-mails spécifiquement adaptés à des clients spécifiques.

Ces e-mails sont également un excellent moyen de renforcer la confiance de vos clients et de les habituer à recevoir des e-mails de votre part.

4. Mettre en œuvre l’automatisation

Alors maintenant, vous avez fait le travail pour créer une série d’e-mails. Ensuite, il est temps d’automatiser leur livraison, afin que vous n’ayez pas à les envoyer à chaque fois que vous en avez besoin, selon votre horaire.

L’automatisation du marketing par e-mail est facile à réaliser à l’aide d’outils tels que MailChimp, Constant Contact, Campaign Monitor et Convertkit.

Ces types de programmes vous permettent de créer des e-mails automatisés basés sur des déclencheurs, par exemple lorsque quelqu’un ouvre votre e-mail, clique sur un lien ou vous achète quelque chose.

De cette façon, vous n’avez plus besoin d’envoyer manuellement ces e-mails, ce qui peut atténuer le stress lorsque vous traitez avec une multitude d’abonnés différents.

5. Concevoir des e-mails adaptés aux mobiles

Comme je l’ai mentionné plus tôt, la plupart des gens utilisent leur téléphone pour consulter leurs e-mails, il est donc crucial de les rendre compatibles avec les mobiles.

L’e-mail doit être optimisé pour les téléphones mobiles s’il fait la promotion de ventes ou de remises. Par exemple, toutes les informations sur les ventes ou les images de produits doivent être facilement visualisées sur leur appareil mobile.

Et les utilisateurs doivent pouvoir cliquer sur la promotion, le lien ou l’image et leur donner la possibilité d’afficher le site de la marque dans leur navigateur préféré sur leur téléphone.

Les éléments clés à prendre en compte lors de la conception d’e-mails adaptés aux mobiles incluent :

  • Placer les liens importants en haut de la page plutôt qu’en bas.
  • Garder les graphiques petits.
  • Utiliser du texte uniquement lorsque cela est approprié.
  • Optimisation des images.
  • Et tester différentes tailles de polices et de marges.

6. Personnalisez vos e-mails

Même si la personne moyenne reçoit quotidiennement de nombreux e-mails non sollicités, il est prouvé que l’envoi de messages personnalisés à des prospects potentiels augmente les taux de réponse.

En personnalisant vos e-mails, ils se sentent moins comme du spam. De plus, cela donne à vos abonnés un sentiment de connexion avec vous.

La clé d’un marketing par e-mail réussi est de savoir exactement à qui vous voulez envoyer des e-mails et quels messages résonnent le mieux avec chaque groupe de destinataires.

Une fois que vous savez ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, vous pouvez adapter vos messages spécifiquement à votre public et les inciter à revenir pour en savoir plus.

Tout d’abord, choisissez une ligne d’objet qui indique clairement ce que vous allez dire dans votre e-mail. Cela aidera les lecteurs à décider de cliquer ou non sur votre e-mail.

Ensuite, incluez un appel à l’action, comme demander aux abonnés de découvrir un nouveau produit ou de s’inscrire pour un essai gratuit.

Enfin, personnalisez chaque message individuel en ajoutant des liens vers des pages de votre site où les parties intéressées peuvent lire plus d’informations.

Soyez créatif et faites vos recherches pour l’industrie. Par exemple, l’ajout d’emojis aide-t-il à personnaliser l’e-mail, ou est-ce un non-non pour ce secteur spécifique ?

7. Contenu des e-mails de test A/B

Le test A/B du contenu des e-mails est un excellent moyen d’améliorer votre taux d’ouverture. C’est aussi un excellent moyen d’attirer plus de personnes avec un produit ou un service.

Mais il peut être difficile de déterminer ce qui fonctionne le mieux pour vous et votre public.

Les tests A/B aident les spécialistes du marketing à déterminer ce qui fonctionne le mieux pour leur entreprise. Par exemple, lors de la conception de campagnes par e-mail, il est souvent nécessaire de tester différentes versions d’e-mails pour déterminer laquelle est la plus performante.

Vous pouvez également tester différentes lignes d’objet. Les lignes d’objet sont l’une des parties les plus importantes de tout e-mail. Ils vous aideront à déterminer si quelqu’un ouvre votre message ou non. C’est ce qui accroche l’abonné pour en savoir plus.

La meilleure façon de tester différentes variantes d’e-mails est d’utiliser un logiciel de test d’e-mails A/B. Cela vous permet de comparer deux versions côte à côte tout en ne montrant qu’une seule version à la moitié de vos utilisateurs à un moment donné afin qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils reçoivent deux messages différents.

La plupart des plateformes d’automatisation des e-mails peuvent également effectuer des tests A/B pour vos e-mails. Et les tests A/B ne sont pas seulement bénéfiques pour les e-mails. Par exemple, il est important de tester la copie et le contenu sur le site Web d’une marque, donc les tests A/B seront utiles à plus d’un titre.

8. Trouvez le meilleur moment

Le meilleur moment pour envoyer des e-mails aux clients dépend de plusieurs facteurs, tels que la date à laquelle ils ont visité votre site Web pour la dernière fois, les actions qu’ils ont effectuées sur votre site, s’ils ont effectué des transactions, etc.

Une façon de déterminer les heures qui fonctionnent le mieux pour les campagnes par e-mail consiste à utiliser Google Analytics. Vous pouvez utiliser le Conversion d’objectif pour afficher le taux de rebond, les pages de sortie et d’autres données liées à l’atteinte des objectifs.

Vous devez également tenir compte d’autres facteurs et les intégrer lorsque vous envoyez des e-mails en fonction des horaires des personnes. Par exemple, vous pouvez voir des taux d’ouverture plus bas les jours fériés, tard le soir, ainsi que le lundi matin et le vendredi soir.

9. Nettoyez votre liste de non-ouvertures

Il est essentiel de gérer votre liste d’abonnés. Lorsque vous cliquez sur « envoyer » sur votre newsletter, votre liste contient tous les abonnés qui n’ont pas ouvert l’e-mail. Si vous constatez que certaines personnes ignorent tous vos e-mails, vous pouvez les supprimer de votre liste.

Pour les supprimer de votre liste, vous devez vous rendre sur la page de désinscription, puis sélectionner supprimer et valider. Ce processus peut être répété jusqu’à ce que toutes vos non-ouvertures soient supprimées.

Vous ne voulez pas surcharger les personnes qui ont déjà acheté ou ne sont plus intéressées par la marque, ainsi vous ne créez pas de relation négative avec elles.

L’intégration de l’un des outils de gestion des e-mails pour vous aider à éliminer les non-ouvertures constantes peut vous aider à gérer vos abonnés et à réduire le temps consacré à cette tâche répétitive.

10. Inclure une adresse e-mail de réponse réelle

C’est l’un des meilleurs moyens de fidéliser les clients. Les utilisateurs peuvent souhaiter envoyer des e-mails de suivi directement dans leur dossier de courrier indésirable si vous n’incluez pas d’adresse de réponse réelle.

Mais lorsque vous mettez votre adresse e-mail dans le pied de page, ils savent exactement où aller. Si une personne a des questions, elle peut envoyer un e-mail à l’équipe de la marque.

Encore une fois, cela contribue également à renforcer la confiance avec la marque. Ils savent qu’ils communiquent avec de vraies personnes qui ont sélectionné ces e-mails pour eux au lieu d’être spammés avec du contenu non pertinent ou générique pour les masses.

11. Expérimentez avec des annonces de génération de leads

L’objectif des annonces de génération de prospects est d’atteindre les personnes susceptibles d’être intéressées par l’achat auprès de la marque.

Elles apparaissent généralement en haut de la page, où elles sont visibles plus longtemps que les autres types d’annonces.

Cela signifie que les gens ont tendance à cliquer dessus plus souvent que sur les publicités en dessous du pli. Ainsi, tant que vous n’utilisez pas ces publicités trop fréquemment, vous devriez pouvoir générer des prospects.

12. Utilisez Email Analytics pour améliorer les campagnes

Une façon d’utiliser l’analyse des e-mails pour améliorer les campagnes consiste à vérifier le taux de rebond, les ouvertures, les clics et les désabonnements de vos e-mails. Utilisez ensuite ces informations pour améliorer vos efforts actuels.

Cela inclut l’envoi d’e-mails à différents moments de la semaine, le test des lignes d’objet, la modification de l’appel à l’action et le test de variations créatives.

Si vous rencontrez toujours des difficultés, essayez d’expérimenter avec des aimants en plomb, tels que des livres électroniques gratuits, des livres blancs et des webinaires.

Ceux-ci vous permettent de capturer des prospects de ceux qui souhaitent en savoir plus sur de nouveaux sujets. De plus, la mesure des résultats vous permet de savoir quels e-mails fonctionnent et lesquels ne fonctionnent pas.

Vous devez également comparer ces variables (telles que les taux d’ouverture) aux mesures du secteur. Par exemple, quel est le pourcentage de taux de rebond pour le secteur avec lequel vous travaillez ?

Si vous ne mesurez pas les résultats, vous n’aurez pas beaucoup de données pour fonder les décisions futures de votre prochaine campagne de marketing par e-mail.

Derniers plats à emporter

Le marketing par e-mail reste l’un des moyens les plus efficaces de promouvoir votre boutique en ligne, d’établir des relations avec les clients et de générer des ventes.

La dernière étape de ce processus consiste à rassembler toutes ces pièces dans une stratégie efficace. Cela signifie trouver des moyens créatifs et efficaces de créer des e-mails et des séries d’e-mails.

Cela signifie également être capable de mesurer les résultats de chaque tactique afin que vous puissiez continuer à améliorer vos efforts à l’avenir.

L’exploitation des métriques de messagerie et l’intégration des tests A/B peuvent aider à établir des relations avec les abonnés en leur présentant les informations qu’ils souhaitent lire.

Avec un peu d’effort et de créativité, vous pouvez utiliser le marketing par e-mail pour augmenter les ventes d’une marque et aider à créer des clients à long terme.

Davantage de ressources:

  • 6 façons dont les spécialistes du marketing utilisent les e-mails interactifs pour gagner plus de conversions
  • Devriez-vous utiliser un blog ou un marketing par e-mail pour votre marque de voyage ?
  • Un guide complet de marketing PPC pour les débutants

Image en vedette : 13_Phunkod/Shutterstock

50 choses que vous devez savoir sur Tumblr

0

Tumblr est l’une de ces plateformes de médias sociaux dont tout le monde a entendu parler, mais peu en savent quelque chose.

Bien que beaucoup ne sachent pas exactement de quoi il s’agit, Tumblr est l’une des plateformes de blogs les plus populaires. Vous devriez consulter la plate-forme si vous n’en avez jamais entendu parler auparavant.

En ce qui concerne la marque personnelle, Tumblr offre des avantages uniques aux blogueurs et aux entreprises.

Par exemple, la plate-forme peut aider à mettre en valeur leur créativité ou à créer un public grâce à un contenu de qualité et des options de personnalisation.

Dans cet article, nous discuterons de ce qu’est Tumblr et examinerons les principales fonctionnalités et avantages de l’utilisation de Tumblr, de la rédaction de didacticiels à la création de podcasts.

Qu’est-ce que Tumblr ?

Tumblr est une plateforme de microblogging pour partager des photos, de la musique, des vidéos, des liens, des citations, des GIF, du texte et d’autres multimédias. Le site dispose également d’une fonction « Réactions », qui permet aux utilisateurs d’exprimer leurs sentiments à propos de quelque chose publié sur le site.

Contrairement aux autres plateformes, les profils Tumblr sont hautement personnalisables. Les marques peuvent personnaliser leur thème, leur mise en page, leurs couleurs, leurs polices, etc. Les utilisateurs peuvent également suivre les mises à jour les uns des autres et créer des flux RSS personnalisés en fonction de leurs intérêts.

La création d’un compte sur Tumblr est gratuite et facile à configurer. Tous les messages sur Tumblr sont publics et tous les utilisateurs ont la possibilité de vous suivre. Il n’y a pas d’options de profil privé comme sur Instagram et Facebook.

Les utilisateurs peuvent créer différents widgets pour leurs profils.

Tumblr est devenu plus important avec son application mobile gratuite, son API riche, ses outils de conception personnalisés et sa communauté dynamique.

50 faits et statistiques sur Tumblr

  1. Tumblr a débuté en 2007 en tant que plate-forme de blogs permettant aux utilisateurs de partager des photos, des vidéos, des messages texte, etc.
  2. Le service a gagné en popularité après avoir été racheté par Yahoo! en 2013 pour 1,1 milliard de dollars.
  3. De 2017 à 2019, Oath a repris la propriété de la plateforme avant d’être rachetée par Verizon Media.
  4. En 2019, la propriété a de nouveau été transférée à Automattic, une société mère de WordPress qui en conserve aujourd’hui la propriété.
  5. Tumblr a son siège social à San Francisco, en Californie.
  6. Il y a 2 437 employés chez Tumblr.
  7. Parmi leurs employés, 57 % sont des femmes.
  8. La plupart des employés qui travaillent chez Tumblr restent dans l’entreprise pendant 5,3 ans en moyenne.
  9. Plus de 556 millions de blogs sont hébergés sur Tumblr.
  10. De nombreuses célébrités et influenceurs publient sur Tumblr, mais la plate-forme n’utilise pas le même symbole bleu vérifié que vous voyez sur Instagram et Twitter.
  11. Le chiffre d’affaires annuel de Tumblr se situe entre 75 et 100 millions de dollars.
  12. Tumblr a des centaines de partenaires et des milliers d’œuvres d’art commandées.
  13. Il y a plus de 171 milliards de messages sur Tumblr aujourd’hui.
  14. Les gens peuvent poster sur Tumblr dans 18 langues différentes.
  15. Même s’ils existent depuis un certain temps, 61% des nouveaux utilisateurs de Tumblr sont de la génération Z et 48% de leurs utilisateurs actifs sont de la génération Z.
  16. Tumblr est la troisième plateforme de blogs la plus populaire aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni
  17. Et la troisième plateforme de blogs la plus populaire sur Internet.
  18. 45,94 % du trafic sur Tumblr provient des États-Unis
  19. Pour ceux qui découvrent Tumblr, ils proposent un guide sur la façon de commencer à publier.
  20. Les sujets tendances sur Tumblr sont variés, comme sur n’importe quel autre site, de Legend of Zelda à la politique britannique.
  21. En ce qui concerne les catégories de centres d’intérêt, la plupart des gens parlent de jeux vidéo, de consoles et d’accessoires. Ils discutent également d’informatique, d’électronique, d’actualités et de sujets concernant les universités.
  22. Certains des principaux concurrents de Tumblr incluent Twitter, Pinterest et Instagram.
  23. Il existe de nombreuses opportunités publicitaires sur Tumblr, y compris des expériences publicitaires natives et des opportunités personnalisées.
  24. Tumblr est une société privée.
  25. Dans un récent sondage, 70% des utilisateurs ont déclaré être satisfaits des fonctionnalités de Tumblr. Les deux premiers classements au-dessus étaient Pinterest et YouTube, avec un taux de satisfaction client de 76 %.
  26. Tumblr compte 135 millions d’utilisateurs actifs par mois.
  27. Plus tôt cette année, il y a eu une augmentation des visites sur Tumblr, avec 291,7 millions de visites en mai.
  28. Tumblr se targue d’être un espace inclusif permettant à chacun de partager ses opinions en déclarant: « Tumblr est ce que vous voulez qu’il soit. »
  29. En plus de la possibilité de publier des blogs quotidiens, Tumblr propose également une fonction de blog en direct permettant aux utilisateurs de bloguer au fur et à mesure que des événements ou des événements se produisent en temps réel.
  30. La plupart des gens (69 %) utilisent Tumblr sur leurs appareils mobiles et 31 % utilisent la plate-forme sur le Web.
  31. Dans une enquête récente, lorsque les réseaux sociaux ont été classés par notoriété de la marque aux États-Unis, 58 % des personnes ont reconnu la plate-forme.
  32. Le plus grand nombre d’utilisateurs visitant le Web est basé aux États-Unis avec 46,37 %.
  33. Viennent ensuite les utilisateurs du Royaume-Uni et du Canada sur le Web à 5,94 % et 5,07 %, respectivement.
  34. L’Australie suit à 3,2 %, puis l’Allemagne à 3,1 %.
  35. En 2018, Tumblr a interdit le contenu pour adultes sur sa plateforme, une décision polarisante.
  36. Mashable suggère que « la patrie de Fandom est Tumblr ».
  37. Et The Verge déclare que « les choses qui se passent sur Tumblr sont tout à fait uniques à toute autre plate-forme sociale ».
  38. Il y a environ 9,7 millions de publications quotidiennes sur Tumblr.
  39. La démographie des principaux utilisateurs de Tumblr se répartit à 33,04 % entre 18 et 25 ans, 31,44 % entre 25 et 34 ans et 16,10 % entre 35 et 44 ans.
  40. Parmi ces utilisateurs, 41,41 % s’identifient comme des femmes et 58,59 % comme des hommes.
  41. Tumble a un taux de rebond de 42,67 %.
  42. Comme d’autres plateformes comme Facebook, les utilisateurs peuvent aimer et republier du contenu.
  43. Vous pouvez créer des thèmes HTML personnalisés sur Tumblr.
  44. Il existe également une fonction Mass Post Editor sur Tumblr, permettant aux utilisateurs de modifier ou de supprimer plusieurs publications simultanément.
  45. Les utilisateurs peuvent facilement ajouter des images en ligne du Web à leurs publications en collant l’URL de l’image dans la publication.
  46. Tumblr propose également des options de raccourci clavier qui facilitent la création de publications.
  47. Certains des principaux concurrents de Tumblr incluent Ghost, Hexo et Medium.
  48. Il y a plus de 2 000 messages créés chaque seconde sur Tumblr.
  49. En ce qui concerne le trafic redirigeant vers Tumblr, 28,48 % de ce trafic provient de Twitter et 20,25 % de YouTube.
  50. En moyenne, les utilisateurs visitent 6,47 pages lorsqu’ils utilisent la plateforme.

Derniers plats à emporter

Tumblr est une communauté en ligne où tout le monde peut créer un contenu attrayant et unique.

Comme vous pouvez le voir, il est également hautement personnalisable, permettant aux utilisateurs et aux marques de créer leurs profils idéaux. C’est aussi un espace idéal pour trouver et cultiver de nouveaux publics.

Il existe des possibilités presque infinies avec la plate-forme, et cela vaut la peine de vérifier si cela convient à votre marque.

Si vous cherchez à intégrer plus d’options de blogging et envisagez d’intégrer Tumblr, consultez cet article.

Davantage de ressources:

  • Les 14 principaux avantages des médias sociaux pour votre entreprise
  • 10 nouvelles plateformes et applications de médias sociaux à avoir sur votre radar
  • Comment dominer le marketing des médias sociaux : un guide stratégique complet

Image en vedette : Lenka Horavova/Shutterstock

50 choses que vous devez savoir sur Tumblr

0

Tumblr est l’une de ces plateformes de médias sociaux dont tout le monde a entendu parler, mais peu en savent quelque chose.

Bien que beaucoup ne sachent pas exactement de quoi il s’agit, Tumblr est l’une des plateformes de blogs les plus populaires. Vous devriez consulter la plate-forme si vous n’en avez jamais entendu parler auparavant.

En ce qui concerne la marque personnelle, Tumblr offre des avantages uniques aux blogueurs et aux entreprises.

Par exemple, la plate-forme peut aider à mettre en valeur leur créativité ou à créer un public grâce à un contenu de qualité et des options de personnalisation.

Dans cet article, nous discuterons de ce qu’est Tumblr et examinerons les principales fonctionnalités et avantages de l’utilisation de Tumblr, de la rédaction de didacticiels à la création de podcasts.

Qu’est-ce que Tumblr ?

Tumblr est une plateforme de microblogging pour partager des photos, de la musique, des vidéos, des liens, des citations, des GIF, du texte et d’autres multimédias. Le site dispose également d’une fonction « Réactions », qui permet aux utilisateurs d’exprimer leurs sentiments à propos de quelque chose publié sur le site.

Contrairement aux autres plateformes, les profils Tumblr sont hautement personnalisables. Les marques peuvent personnaliser leur thème, leur mise en page, leurs couleurs, leurs polices, etc. Les utilisateurs peuvent également suivre les mises à jour les uns des autres et créer des flux RSS personnalisés en fonction de leurs intérêts.

La création d’un compte sur Tumblr est gratuite et facile à configurer. Tous les messages sur Tumblr sont publics et tous les utilisateurs ont la possibilité de vous suivre. Il n’y a pas d’options de profil privé comme sur Instagram et Facebook.

Les utilisateurs peuvent créer différents widgets pour leurs profils.

Tumblr est devenu plus important avec son application mobile gratuite, son API riche, ses outils de conception personnalisés et sa communauté dynamique.

50 faits et statistiques sur Tumblr

  1. Tumblr a débuté en 2007 en tant que plate-forme de blogs permettant aux utilisateurs de partager des photos, des vidéos, des messages texte, etc.
  2. Le service a gagné en popularité après avoir été racheté par Yahoo! en 2013 pour 1,1 milliard de dollars.
  3. De 2017 à 2019, Oath a repris la propriété de la plateforme avant d’être rachetée par Verizon Media.
  4. En 2019, la propriété a de nouveau été transférée à Automattic, une société mère de WordPress qui en conserve aujourd’hui la propriété.
  5. Tumblr a son siège social à San Francisco, en Californie.
  6. Il y a 2 437 employés chez Tumblr.
  7. Parmi leurs employés, 57 % sont des femmes.
  8. La plupart des employés qui travaillent chez Tumblr restent dans l’entreprise pendant 5,3 ans en moyenne.
  9. Plus de 556 millions de blogs sont hébergés sur Tumblr.
  10. De nombreuses célébrités et influenceurs publient sur Tumblr, mais la plate-forme n’utilise pas le même symbole bleu vérifié que vous voyez sur Instagram et Twitter.
  11. Le chiffre d’affaires annuel de Tumblr se situe entre 75 et 100 millions de dollars.
  12. Tumblr a des centaines de partenaires et des milliers d’œuvres d’art commandées.
  13. Il y a plus de 171 milliards de messages sur Tumblr aujourd’hui.
  14. Les gens peuvent poster sur Tumblr dans 18 langues différentes.
  15. Même s’ils existent depuis un certain temps, 61% des nouveaux utilisateurs de Tumblr sont de la génération Z et 48% de leurs utilisateurs actifs sont de la génération Z.
  16. Tumblr est la troisième plateforme de blogs la plus populaire aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni
  17. Et la troisième plateforme de blogs la plus populaire sur Internet.
  18. 45,94 % du trafic sur Tumblr provient des États-Unis
  19. Pour ceux qui découvrent Tumblr, ils proposent un guide sur la façon de commencer à publier.
  20. Les sujets tendances sur Tumblr sont variés, comme sur n’importe quel autre site, de Legend of Zelda à la politique britannique.
  21. En ce qui concerne les catégories de centres d’intérêt, la plupart des gens parlent de jeux vidéo, de consoles et d’accessoires. Ils discutent également d’informatique, d’électronique, d’actualités et de sujets concernant les universités.
  22. Certains des principaux concurrents de Tumblr incluent Twitter, Pinterest et Instagram.
  23. Il existe de nombreuses opportunités publicitaires sur Tumblr, y compris des expériences publicitaires natives et des opportunités personnalisées.
  24. Tumblr est une société privée.
  25. Dans un récent sondage, 70% des utilisateurs ont déclaré être satisfaits des fonctionnalités de Tumblr. Les deux premiers classements au-dessus étaient Pinterest et YouTube, avec un taux de satisfaction client de 76 %.
  26. Tumblr compte 135 millions d’utilisateurs actifs par mois.
  27. Plus tôt cette année, il y a eu une augmentation des visites sur Tumblr, avec 291,7 millions de visites en mai.
  28. Tumblr se targue d’être un espace inclusif permettant à chacun de partager ses opinions en déclarant: « Tumblr est ce que vous voulez qu’il soit. »
  29. En plus de la possibilité de publier des blogs quotidiens, Tumblr propose également une fonction de blog en direct permettant aux utilisateurs de bloguer au fur et à mesure que des événements ou des événements se produisent en temps réel.
  30. La plupart des gens (69 %) utilisent Tumblr sur leurs appareils mobiles et 31 % utilisent la plate-forme sur le Web.
  31. Dans une enquête récente, lorsque les réseaux sociaux ont été classés par notoriété de la marque aux États-Unis, 58 % des personnes ont reconnu la plate-forme.
  32. Le plus grand nombre d’utilisateurs visitant le Web est basé aux États-Unis avec 46,37 %.
  33. Viennent ensuite les utilisateurs du Royaume-Uni et du Canada sur le Web à 5,94 % et 5,07 %, respectivement.
  34. L’Australie suit à 3,2 %, puis l’Allemagne à 3,1 %.
  35. En 2018, Tumblr a interdit le contenu pour adultes sur sa plateforme, une décision polarisante.
  36. Mashable suggère que « la patrie de Fandom est Tumblr ».
  37. Et The Verge déclare que « les choses qui se passent sur Tumblr sont tout à fait uniques à toute autre plate-forme sociale ».
  38. Il y a environ 9,7 millions de publications quotidiennes sur Tumblr.
  39. La démographie des principaux utilisateurs de Tumblr se répartit à 33,04 % entre 18 et 25 ans, 31,44 % entre 25 et 34 ans et 16,10 % entre 35 et 44 ans.
  40. Parmi ces utilisateurs, 41,41 % s’identifient comme des femmes et 58,59 % comme des hommes.
  41. Tumble a un taux de rebond de 42,67 %.
  42. Comme d’autres plateformes comme Facebook, les utilisateurs peuvent aimer et republier du contenu.
  43. Vous pouvez créer des thèmes HTML personnalisés sur Tumblr.
  44. Il existe également une fonction Mass Post Editor sur Tumblr, permettant aux utilisateurs de modifier ou de supprimer plusieurs publications simultanément.
  45. Les utilisateurs peuvent facilement ajouter des images en ligne du Web à leurs publications en collant l’URL de l’image dans la publication.
  46. Tumblr propose également des options de raccourci clavier qui facilitent la création de publications.
  47. Certains des principaux concurrents de Tumblr incluent Ghost, Hexo et Medium.
  48. Il y a plus de 2 000 messages créés chaque seconde sur Tumblr.
  49. En ce qui concerne le trafic redirigeant vers Tumblr, 28,48 % de ce trafic provient de Twitter et 20,25 % de YouTube.
  50. En moyenne, les utilisateurs visitent 6,47 pages lorsqu’ils utilisent la plateforme.

Derniers plats à emporter

Tumblr est une communauté en ligne où tout le monde peut créer un contenu attrayant et unique.

Comme vous pouvez le voir, il est également hautement personnalisable, permettant aux utilisateurs et aux marques de créer leurs profils idéaux. C’est aussi un espace idéal pour trouver et cultiver de nouveaux publics.

Il existe des possibilités presque infinies avec la plate-forme, et cela vaut la peine de vérifier si cela convient à votre marque.

Si vous cherchez à intégrer plus d’options de blogging et envisagez d’intégrer Tumblr, consultez cet article.

Davantage de ressources:

  • Les 14 principaux avantages des médias sociaux pour votre entreprise
  • 10 nouvelles plateformes et applications de médias sociaux à avoir sur votre radar
  • Comment dominer le marketing des médias sociaux : un guide stratégique complet

Image en vedette : Lenka Horavova/Shutterstock

Meta Tags : ce que vous devez savoir pour le référencement

0

Les balises META sont la partie la plus fondamentale du référencement et garantissent que les pages de votre site ont une bonne et solide base d’optimisation.

Ce sont les balises que vous ajoutez à l’en-tête de votre page pour décrire la page en utilisant une syntaxe que Google comprend.

Et en matière de référencement, le plus souvent, les meilleures pratiques pour les balises méta sont ignorées tandis que d’autres ont la priorité.

Parfois, des éléments tels que le contenu et les liens peuvent avoir la priorité sur des éléments tels que les balises META. C’est compréhensible, car le contenu et les liens peuvent être plus importants.

Mais s’assurer que vous optimisez correctement ces balises peut aider considérablement à comprendre la façon dont Google comprend votre page.

Par exemple, une méta description de qualité peut faire la différence entre une mauvaise performance du site Web dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP) et une meilleure performance du site Web, en particulier en ce qui concerne le taux de clics (CTR) d’un site.

S’assurer que vous incluez des balises META importantes peut toujours obtenir des résultats. Tout dépend de la façon dont vous les utilisez.

Que sont les balises méta ?

Les balises Meta fournissent des informations sur le site Web dans le code HTML de la page.

Les moteurs de recherche utilisent ces morceaux de code pour aider à déterminer le sujet de la page et sa pertinence par rapport au mot-clé recherché.

Bien que ces données ne soient pas visibles pour les visiteurs, elles jouent un rôle dans la détermination de l’endroit où un site apparaît dans les résultats de recherche.

Une balise méta importante sur laquelle vous souhaitez vous concentrer inclut le titre de la page : le lien bleu qui apparaît en haut de l’extrait de code dans les résultats de la recherche.

Une autre balise importante sur laquelle vous voudrez peut-être vous concentrer est la méta description, qui est souvent utilisée pour afficher des descriptions de pages dans les résultats de recherche.

Par exemple, supposons que vous recherchiez un produit comme un ordinateur. Dans ce cas, la description du fabricant de ce produit (au moins celle qu’il a ajoutée à la page) peut apparaître dans l’extrait de paragraphe sous le titre de la page dans les résultats de la recherche.

Capture d'écran d'un exemple de méta description dans les SERP de Google pour

Premiers pas avec les balises méta

Les balises META sont l’une des premières choses que vous verrez dans un rapport d’audit de site. Ils apparaissent dans l’en-tête au-dessus du contenu de la page et fournissent des informations importantes sur une page.

La première étape pour comprendre ce que font les balises META est de savoir pourquoi vous les utiliseriez.

Vous voudrez peut-être inclure certains mots dans la description de votre produit ou service, tels que la gamme de prix, les caractéristiques, la taille, etc., et vous pouvez utiliser la balise META des mots clés pour vous aider à décrire cela.

Ou peut-être voulez-vous faire savoir aux gens où se trouve votre site, comme une ville, un état ou un pays. Vous pouvez utiliser la balise META de localisation.

Si vous rédigez un article de blog, vous souhaiterez peut-être ajouter une balise méta de catégorie pour aider les autres à le trouver.

Ce ne sont là que quelques exemples de ce que les balises META peuvent accomplir.

Il existe de nombreux types de balises méta, notamment le titre, la description, le mot-clé, le texte alternatif de l’image, les robots, la langue et même le balisage de schéma.

Cet article se concentre sur les plus courants ; plus précisément, des descriptions et des mots-clés.

Pourquoi les balises Meta sont importantes pour le référencement

En matière de référencement, les balises méta sont très importantes. Peut-être pas aussi important que le contenu ou les liens, mais ils sont tout de même très importants pour le processus d’optimisation global.

De meilleures balises de titre peuvent faire la différence entre le succès ou l’échec de votre page.

Avoir des balises méta vides (comme un titre vide ou une méta description) peut signifier que Google choisira ce qu’il pense être le meilleur pour votre page. Son algorithme n’est pas parfait et pourrait potentiellement créer moins que ce que vous voudriez voir.

C’est pourquoi il est important de s’assurer que vous incluez au moins un titre de page physique et une description pour votre page. Sinon, vous laissez à l’algorithme de Google le soin de le choisir.

Balises de titre de page

La balise de titre de page est le principal élément descriptif de votre page.

Votre balise de titre est la seule chose que tout le monde voit lorsqu’ils rencontrent votre site dans les résultats de recherche Google.

C’est pourquoi il est crucial de s’assurer qu’il reflète fidèlement le contenu de la page. Si vous écrivez un article de blog, vous voulez vous assurer que le titre de la page reflète fidèlement le contenu de l’article.

Vous voulez que les gens sachent exactement où ils se trouvent et ce qu’ils regardent.

Alors que certains sites se classent toujours très bien malgré des balises de titre médiocres, d’autres ne semblent pas se soucier beaucoup de la balise de titre.

Pourquoi certains sites ne consacrent-ils pas autant d’efforts à la balise title alors que d’autres continuent leurs optimisations habituelles ? Eh bien, il semble que cela dépend du type de site. Certains sites se concentrent fortement sur la vidéo, tandis que d’autres se concentrent fortement sur le texte. Certains sites se concentrent sur un sujet spécifique, tandis que d’autres couvrent plusieurs sujets.

Il existe de nombreuses raisons différentes pour lesquelles un site peut choisir de ne faire aucun effort dans ses balises de titre. Cependant, la vérité est que le fait d’avoir une balise de titre de qualité peut être un facteur déterminant dans la façon dont Google comprend votre page.

Si vous construisez un tout nouveau site, vous n’aurez probablement pas à vous soucier trop des efforts de référencement sur votre balise de titre. Cependant, une fois que votre site commence à générer du trafic, vous souhaiterez suivre des éléments tels que les taux de rebond et de conversion.

En suivant ces mesures, vous serez en mesure de déterminer si la balise de titre a réellement un impact sur vos performances et où aller à partir de là pour mieux l’optimiser.

La documentation Search Essentials de Google explique ce qui suit sur les meilleures pratiques en matière de titre de page et comment les influencer correctement dans les résultats de recherche :

  • Vous voulez assurez-vous que chaque page de votre site a une balise de titre physique avec un titre de page réellement spécifié.
  • Les titres de page descriptifs et concis sont la recommandation de Google. Il ne veut rien voir de vague comme « Accueil » pour la page d’accueil. De plus, il ne veut pas voir le « profil » pour le profil d’une personne. Google recommande également d’éviter les textes inutilement longs et verbeux, car ils risquent fort d’être tronqués dans les résultats de recherche.
  • Assurez-vous d’éviter les textes passe-partout et redondants dans le titre de votre page. Ce qui se passe ici, c’est que le texte passe-partout crée une confusion entre les pages pour les utilisateurs ainsi que les moteurs de recherche. Ainsi, Google recommande un texte distinct et descriptif dans les titres de vos pages. Cela décourage également l’utilisation de longs textes qui ne changent pas, à l’exception de certaines informations. N’incluez pas de texte dans le titre de votre page qui n’est pas utile aux utilisateurs ou qui serait considéré comme non informatif.
  • Google n’aime pas non plus le bourrage de mots clés. Mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas avoir de termes descriptifs dans le titre de votre page. Cependant, vous ne voulez pas inclure plusieurs fois les mêmes mots et expressions. Cela pourrait être similaire au bourrage de mots clés, donnant à Google et à ses utilisateurs l’impression que vos résultats de recherche sont du spam.
  • La personnalisation du titre de votre page est une pratique acceptable pour Google. Vous pouvez soit l’inclure au début du titre de la page, soit à la fin, conformément aux directives de Google. Assurez-vous qu’il est séparé et unique du reste du texte. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un symbole de délimitation, qui comprend des deux-points, des tuyaux ou des traits d’union. Cela peut vous aider à éviter que la marque de votre site ne ressemble à une partie répétitive du titre de la page.
  • Indiquez clairement quelle partie du texte est en fait le titre principal. Selon les recommandations de Google, il examine une variété de sources lorsqu’il génère des liens de titre. Ces sources incluent des éléments tels que le titre visuel principal, le texte proéminent dans le corps du texte et les éléments d’en-tête. Google recommande également de faire varier la taille du titre principal sur la page, par exemple.
  • Google recommande également de s’assurer que le titre de votre page correspond à ce qu’il y a sur la page. Google explique que s’il pense que le titre ne correspond pas au contenu principal de la page, il peut finir par choisir un texte différent dans le cadre du lien du titre de la page. Il est préférable d’avoir le même titre de page dans la balise

    pour réduire la probabilité de réécriture par titres sur SERP.

Qu’est-ce que Google a dit d’autre sur les titres de page ?

Outre ses éléments essentiels de la recherche, Google a mentionné plusieurs choses à propos des titres de page qui doivent être respectées.

« Nous l’utilisons pour le classement, mais ce n’est pas la partie la plus critique d’une page. Ce n’est donc pas la peine de le remplir de mots-clés pour espérer que cela fonctionne ainsi. En général, nous essayons de reconnaître quand une balise de titre est bourrée de mots-clés, car c’est aussi une mauvaise expérience utilisateur pour les utilisateurs dans les résultats de recherche. S’ils cherchent à comprendre de quoi parlent ces pages et qu’ils ne voient qu’un fouillis de mots-clés, cela n’aide pas vraiment. – John Mueller, Google 2016

« J’écrivais simplement des titres naturels, la façon dont vous voudriez qu’ils apparaissent dans la recherche et comment vous voudriez les présenter aux utilisateurs. Slash (séparateurs) va bien et peut bien fonctionner n’importe où. – John Mueller, Google 2020

« De toutes les façons dont nous générons des titres, le contenu des balises de titre HTML est encore de loin le plus susceptible d’être utilisé, plus de 80 % du temps. » – Google Search Central Blog, 2021

« Si votre document apparaît dans une page de résultats de recherche, le contenu de la balise de titre peut apparaître dans la première ligne des résultats. » –Google, 2020

« Nous avons introduit un nouveau système de génération de titres pour les pages Web. Avant cela, les titres peuvent changer en fonction de la requête émise. Cela ne se produira généralement plus avec notre nouveau système. En effet, nous pensons que notre nouveau système produit des titres qui fonctionnent mieux pour les documents dans leur ensemble, pour décrire de quoi ils parlent, quelle que soit la requête particulière. – Blog de Google Search Central, 2021

Balises de méta-description

Une autre balise meta importante pour le référencement est la balise meta description.

Il s’agit du très court extrait de paragraphe sous le titre de la page dans les résultats de la recherche. Tant que vous utilisez une description plus précise que ce que vous pouvez déterminer à partir du contenu de la page, Google l’utilisera.

Cette balise META n’est pas vraiment utilisée pour le classement. Au lieu de cela, c’est quelque chose qui est utilisé pour attirer et informer les utilisateurs sur la page en général.

Il crée un résumé court et pertinent de ce qu’est réellement cette page Web spécifique. Dans sa forme la plus simple, il s’agit essentiellement d’un argumentaire de vente pour votre site Web. Il est destiné à convaincre l’utilisateur que votre page correspond exactement à ce qu’il recherche.

Google explique qu’il n’y a pas de limite à la longueur de la méta description et qu’il tronque l’extrait sur les SERP selon les besoins – et cela se fait généralement sur la base de la largeur de l’appareil.

Meilleures pratiques pour rédiger des méta-descriptions

Malgré le manque apparent de contrôle en ce qui concerne les classements, la rédaction de méta-descriptions reste une partie importante de l’arsenal de tout professionnel du référencement. Cela peut signifier la différence entre un CTR significatif des SERP et des CTR inférieurs à la norme.

C’est pourquoi il est logique de mettre à la fois les titres de page et les méta descriptions au centre de vos propres efforts de référencement chaque fois que vous optimisez une page.

Google Search Essentials explique ce qu’il recherche dans les méta descriptions.

Notez que les méta descriptions doivent être visibles sur la page Web. S’ils ne sont pas visibles, Google les ignorera dans 99% des cas.

Assurez-vous que chaque méta-description de votre site est unique

Google explique que des méta descriptions identiques, voire similaires, sur plusieurs pages de site ne sont pas utiles lorsque ces pages apparaissent dans les SERP.

Il recommande aux professionnels du référencement de créer des méta descriptions uniques et décrivant avec précision la page spécifique.

Sur la page d’accueil principale (ou les pages d’agrégation), il vous recommande également d’utiliser des descriptions au niveau du site, puis d’utiliser des descriptions au niveau de la page sur tous les autres types de pages.

Assurez-vous que votre description comprend des informations pertinentes sur le contenu

Google recommande d’inclure des informations pertinentes dans la méta description qui reflètent la page réelle.

Pour les actualités et les articles de blog, il explique que ces méta-descriptions peuvent répertorier l’auteur, la date de publication et les informations de signature qui ne seraient pas affichées autrement.

De plus, les pages de produits contenant des informations spécifiques dispersées sur la page qui pourraient être utiles aux utilisateurs pourraient également être incluses ici.

Google ajoute que toute bonne méta-description peut fournir toutes les informations pertinentes dont un utilisateur pourrait avoir besoin pour décider de visiter cette page particulière.

Génération automatique de méta descriptions

Il est possible de générer les méta descriptions de votre page Web par programmation. (Non seulement possible, mais Google encourage activement à le faire dans sa documentation Search Essentials.)

Cela est particulièrement vrai pour les grands sites avec des milliers de pages.

Google ne s’attend pas à ce que l’utilisateur moyen soit capable d’écrire à la main des méta-descriptions sur des sites plus importants. Il recommande toujours de veiller à ce que ces méta descriptions soient variées et lisibles par l’homme.

Par exemple, ne partez pas du principe que vous pouvez créer par programme des méta-descriptions de qualité médiocre et vous attendre à passer une bonne journée du point de vue du référencement.

Il recommande également d’éviter les longues chaînes de mots-clés dans les méta-descriptions – ne le faites pas non plus ici !

Assurez-vous que vos méta-descriptions sont de qualité suffisante

Les recommandations de Google mettent également en avant la qualité des méta descriptions. Il veut également voir une qualité significativement élevée ici – et s’assurer que vos méta-descriptions sont vraiment descriptives.

Qu’est-ce que Google a encore dit à propos des méta-descriptions ?

La documentation Google Search Essentials est un bon début, mais elle ne contient pas toutes les informations que Google pourrait prendre en compte.

Ce qui suit est une collection de ce que Google a dit ailleurs sur le Web à propos des méta descriptions :

« Vous devez en quelque sorte équilibrer votre temps et penser que cela vaut vraiment la peine de parcourir cent mille pages et d’écrire une nouvelle description ou devrais-je simplement garder cela à l’esprit lorsque je crée de nouvelles pages et ne pas trop m’inquiéter de cette limite de cent soixante caractères ou peu importe ce qu’elle était parce que je pense surtout que lorsque nous apportons des changements comme celui-ci, ils ont tendance à aller et venir un peu jusqu’à ce que nous trouvions le bon équilibre. – John Muller, 2017

« Il n’est pas vrai que changer vos descriptions ou les rendre plus longues ou plus courtes ou les peaufiner ou y mettre des mots-clés affectera le classement de votre site. » – John Muller 2017

« Parce que les méta descriptions ne sont généralement visibles que pour les moteurs de recherche et autres logiciels, les webmasters les oublient parfois, les laissant complètement vides. Il est également courant, pour la même raison, que la même méta description soit utilisée sur plusieurs (et parfois plusieurs) pages. D’un autre côté, il est également relativement courant que la description soit complètement hors sujet, de mauvaise qualité ou carrément spam. Ces problèmes ternissent l’expérience de recherche de nos utilisateurs, nous préférons donc ignorer ces méta-descriptions. –Google 2017

« Gardez à l’esprit que nous ajustons la description en fonction de la requête de l’utilisateur. Donc, si vous effectuez une requête sur le site et que vous voyez cela dans vos résultats de recherche pour votre site, ce n’est pas nécessairement ce qu’un utilisateur normal verrait également lorsqu’il verrait une recherche. – John Mueller, Google 2017

Comment ajouter une balise Meta Robots à votre page

La balise meta robots vous permet de contrôler l’indexation et le crawling de vos pages. En bref, cela vous permet de profiter d’une approche plus granulaire pour contrôler l’indexation des pages individuelles.

Il est important de noter que ce paramètre ne peut être lu et suivi que lorsque la page elle-même est explorable et accessible à Google.

Par exemple, ne pensez pas que le fait d’interdire une page et de ne pas l’indexer vous sera bénéfique.

Bien qu’il existe des situations où Google peut ignorer le fichier robots.txt, vous voulez vous assurer que, dans la plupart des cas, vous autorisez l’exploration et l’indexation de la page afin que Google puisse physiquement respecter cette règle particulière.

<!DOCTYPE html>
<html><head>
<meta name="robots" content="noindex">
(…)
</head>
<body>(…)</body>
</html>

L’extrait de code ci-dessus montre comment ajouter la balise meta robots à vos pages.

Dans la structure globale du code de la page, cela doit être ajouté en haut de la page, dans le code, entre les balises head de début et de fin.

Comment ajouter une balise Meta Viewport à votre page

La balise meta viewport est une partie importante des balises meta qui sont ajoutées à la page et consiste à s’assurer que votre site est une conception de site Web entièrement réactive.

En bref, cette balise META fournit des instructions spécifiques au navigateur sur la façon de rendre votre page sur un appareil mobile. Cette balise montre également à Google que la page elle-même est adaptée aux mobiles.

Définition de la fenêtre d’affichage

En général, la règle consiste à inclure la balise méta de la fenêtre d’affichage sur chaque page que vous souhaitez optimiser pour un appareil mobile. Les paramètres de cette balise contrôlent les dimensions et les attributs de mise à l’échelle de la page.

Premièrement, les navigateurs mobiles afficheront une page à la largeur d’un écran de bureau (au minimum, environ 980px, mais cela peut varier selon les appareils).

Ensuite, ils tenteront d’améliorer l’apparence du contenu en l’ajustant à l’écran et en augmentant la taille des polices.

Par conséquent, cela peut signifier que les tailles de police peuvent sembler incohérentes pour différents utilisateurs. Pour remédier à cela, on pourrait potentiellement utiliser une police système à la place.

La capture d’écran suivante montre comment inclure et configurer la balise Meta Viewport dans votre code :

<!DOCTYPE html>
<html lang="en">
 <head>

<meta name="viewport" content="width=device-width, initial-scale=1">
 </head>

Comment ajouter la balise Meta Charset à votre page Web

La balise meta charset est une balise qui vous permet de définir un encodage de caractères spécifique pour votre page. Cette balise est importante car elle aide à fournir le véhicule que le navigateur utilise pour générer des caractères dans du texte.

Si vous n’avez pas défini la balise charset, un navigateur peut générer du texte inutile en raison de ce manque de compréhension du texte saisi. Sans cette balise, le navigateur doit rapidement faire une supposition non informée.

Bien que cela ne soit pas extrêmement important en termes de facteurs de classement SEO, il est important si vous voulez vous assurer que votre page est aussi multi-navigateur et multi-plateforme que possible.

Si vous ne l’ajoutez pas, ce n’est pas la fin du monde. La spécification HTML5 inclut le codage de caractères UTF-8 par défaut.

Mais, si vous souhaitez utiliser un autre type d’encodage de caractères pour votre page – pour une raison quelconque – alors, par tous les moyens, vous voudrez peut-être sérieusement envisager d’ajouter cette balise dans ces situations.

Aucune balise méta de la zone de recherche de liens annexes

Saviez-vous que des balises META spécifiques peuvent vous aider à contrôler l’apparence de vos résultats de recherche ?

L’une de ces balises Meta est la balise Meta de la zone de recherche sans liens annexes :

<meta name="google" content="nositelinkssearchbox">

Si, pour une raison quelconque, vous ne souhaitez pas qu’un champ de recherche de liens annexes apparaisse sur les SERP de Google, vous pouvez simplement utiliser cette balise méta pour le supprimer.

Voici comment implémenter la balise meta nositelinkssearchbox sur les pages où vous ne souhaitez pas que le champ de recherche apparaisse :

Capture d'écran d'un exemple de champ de recherche de liens annexes sur les SERP de Google.

Encore une fois, cela serait ajouté entre les balises d’en-tête de début et de fin de votre page.

Pour Google Découvrir

L’ajout d’une simple balise méta peut augmenter les clics de Google Discover de 300 %. Voici l’extrait de code :

"<meta name="robots" content="max-image-preview:large" />"

Les balises méta sont une partie importante du référencement

Il y a ceux qui croient que les balises méta se classent au troisième ou au quatrième rang des responsabilités lorsqu’il s’agit d’optimiser vos pages Web.

Mais, lorsqu’il s’agit d’obtenir des classements plus élevés, l’optimisation correcte de vos balises méta peut parfois vous donner une longueur d’avance.

Ne les considérez pas comme l’alpha et l’oméga de vos efforts de référencement ; au lieu de cela, ils sont de nature plus complémentaire.

Assurez-vous simplement de continuer à mettre à jour vos balises META au besoin. Par exemple, si vos pages changent, vous ne voulez pas avoir un titre de page et une méta description différents du contenu reflété sur la page.

Vous ne voulez pas non plus avoir des balises META de qualité inférieure aux normes.

En fin de compte, vous voulez vous assurer que vous vous concentrez sur l’optimisation de ces balises, car elles peuvent faire passer une page de médiocre à excellente.

Davantage de ressources:

  • L’évolution des générateurs de balises méta : comment et quand les utiliser
  • Optimisation des balises de titre : un guide pratique complet
  • Le guide complet du référencement sur page

Image en vedette : BestForBest/Shutterstock

12 attentes GA4 que vous devez avoir car il remplace Universal Analytics

0

Beaucoup a été dit et écrit sur Google Analytics 4 (GA4), mais un message négligé concerne les attentes.

Les spécialistes du marketing habitués à l’ancienne plate-forme Google Analytics Universal pendant la majeure partie de la dernière décennie doivent s’adapter. Leur vie serait plus facile si les bonnes attentes étaient définies.

J’ai récemment eu le privilège de discuter de cette question avec trois professionnels de GA4 qui ont eu la gentillesse de me donner leur point de vue.

Vous trouverez ci-dessous certaines des attentes les plus importantes alors que GA4 devient votre plate-forme de mesure principale.

1. GA4 n’est pas Plug & Play comme GA Universal

Pour être juste, Universal n’a jamais été complètement « plug and play ».

Il y a une certaine configuration (conversions d’objectifs, événements, filtres, suivi amélioré du commerce électronique, etc.), mais rien de tel que GA4.

La planification et la configuration peuvent prendre beaucoup plus de temps qu’Universal.

Le professionnel de l’analyse Alan K’necht de K’nechtology a déclaré :

« Google a suivi la règle 80-20. Ils ont constaté que 80 % de leurs utilisateurs n’utilisaient que 20 % de leurs rapports et supprimaient les 80 % restants. « Désolé » si c’était celui que les gens utilisaient. Vous devez maintenant créer un rapport personnalisé. »

2. Tout est un événement (alors s’y habituer)

Dans GA Universal, un site moyen peut avoir de cinq à 15 actions de site configurées pour compter comme un « événement » (vues de vidéos terminées, vues de galeries, téléchargement non contrôlé, etc.).

Dans GA4, tout est événement, et autant s’y habituer.

  • Page vue = Événement.
  • Début de session = Événement.
  • Première visite = Événement.
  • Faire défiler = Événement.
  • Cliquez sur = Événement.
  • Début de la vidéo = Événement.
  • Téléchargement de fichier = Événement.
  • Progression vidéo = Événement.
  • Vidéo terminée = Événement.
  • Inscription à la newsletter = Événement.
  • Soumission de contact = Événement.
  • Afficher les résultats de la recherche = Événement.
  • Vous avez eu l’idée. Tout ce qui mérite d’être mesuré à distance est un événement.

3. Ne vous attendez pas à une comparaison fiable de pommes à pommes des données d’une année sur l’autre (YoY)

Rappelez-vous lorsque vous utilisez Universal pendant un an et GA4 pour le suivant.

Si vous avez les deux plates-formes (GA Universal et GA4) fonctionnant côte à côte aujourd’hui, vous remarquerez que les chiffres ne correspondent pas.

L’une des raisons pour lesquelles il y avait un énorme pousser pour que tout le monde soit sur GA4 et suivre les données d’ici le 1er juillet 2022, c’est tellement les spécialistes du marketing boîte avoir des chiffres YOY ​​en juillet 2023, car il y aurait une année complète de données mesurées de la même manière.

Anna Slyter, responsable de l’analyse pour NordicClick Interactive, a conseillé :

« Pour être clair, les spécialistes du marketing devraient jamais compter sur Google Analytics pour les chiffres exacts – il est destiné à mesurer les tendances – Universal était comme ça, et GA4 aussi.

(Divulgation : l’auteur est également employé par NordicClick Interactive.)

Ce n’est pas non plus une surprise que les chiffres de GA4 ne correspondent pas à ce que vous voyez dans Universal.

K’necht a ajouté : « Il n’y a jamais eu de ratio 1 pour 1 de données d’analyse entre les produits. Chacun utilise divers algorithmes et calculs. L’histoire se répète. »

4. Vous pouvez faire beaucoup plus avec GA4 (que Universal), mais il y a un hic

Autrement dit, le hic, c’est que c’est beaucoup plus compliqué.

Par exemple, c’est :

  • Plus compliqué à mettre en place et à valider le suivi.
  • Plus compliqué de créer des rapports de base.
  • Plus compliqué à gérer.
  • Plus compliqué à utiliser.

K’necht a dit :

« Google a déplacé son produit d’analyse de quelque chose de facile à utiliser par tout le monde mais avec des limites vers un produit plus adapté aux professionnels de l’analyse où il offre beaucoup plus de personnalisation et de flexibilité.

Cependant, malheureusement, cela enlève son utilisation des mains de la plupart des petites entreprises qui voulaient faire les analyses elles-mêmes. »

5. Les annotations manquent dans l’interface GA4

Les annotations sont l’une des fonctionnalités les plus utiles et les plus appréciées d’Universal – pour une bonne raison. Au sein de la plateforme, vous pouvez documenter une anomalie (pic ou déclin), de sorte qu’il est facile de s’en souvenir longtemps après qu’elle se soit produite.

Pour l’instant, il sera très important de conserver une liste distincte pour documenter les annotations jusqu’à ce que Google réintègre cette fonctionnalité (à GA4).

Bien sûr, cela pourrait être ajouté à tout moment, mais à partir de cette publication, ce n’est pas le cas.

6. Petit site Web ? Bienvenue dans le monde du « seuil »

Si vous disposez d’une petite quantité de données et que vous essayez d’exécuter un rapport sur une courte période, vous risquez de rencontrer un « seuil ».

En termes simples, Google ne veut pas que vous puissiez identifier personnellement un individu via GA4.

Par exemple, si vous avez un petit site de commerce électronique qui reçoit moins de dix commandes par jour, vous serez probablement en mesure d’identifier un utilisateur individuel en prenant sa commande. et regarder à quelle heure ils étaient sur votre site, où ils sont allés, ce qu’il y avait dans le panier, etc.

Slyter a expliqué :

« Seuil dans GA4 (lorsque Google Signals est sur) est une douleur énorme pour les rapports « standard ».

Les explorations personnalisées semblent mieux afficher les données. Pourtant, ces données ne seront disponibles que pendant 14 mois (selon les paramètres de conservation des données) – donc, un entrepôt de données serait utile pour conserver les données plus longtemps.

Note de l’éditeur : il est toujours possible d’éviter le seuillage en sélectionnant Identité de rapport « basée sur l’appareil » avec la capture d’écran ci-dessous. Dans la plupart des cas, cette option fonctionne très bien, et si vous n’avez pas de connexion utilisateur sur votre application Web, l’appareil est la meilleure option.

12 attentes GA4 que vous devez avoir car il remplace Universal Analytics

7. Il y aura moins de choses gratuites de Google

Le point précédent mentionnait une limite de disponibilité des données de 14 mois, il est donc clair qu’ils ne souhaitent pas fournir indéfiniment un stockage de données gratuit.

Knecht a ajouté :

« D’où le maximum de 14 mois de données interactives en direct. Au lieu (de le stocker indéfiniment), ils nous ont donné une instance gratuite (mais plus petite de la version payante) de BigQuery. Ici, vous pouvez conserver vos données jusqu’à ce qu’elles soient pleines.

Pour la plupart des entreprises, cela représentera plusieurs années de données, mais si vous avez besoin de plus d’espace, vous pouvez passer à la version payante.

Note de l’éditeur : De plus, vous ne pouvez pas créer plusieurs vues filtrées ; il s’agit désormais d’une fonctionnalité payante.

8. Le taux de rebond est maintenant disponible, mais cela ne signifie pas que vous devez y prêter attention

Au départ, cela ne faisait pas partie de GA4, mais apparemment, suffisamment de commentaires ont convaincu Google de son besoin d’être inclus.

Il est de retour mais mesuré très différemment de ce qu’il est dans Universal. Il s’agit de 100 % moins la nouvelle mesure « Taux d’engagement ».

Par exemple, si vous avez un taux d’engagement de 76 %, vous avez maintenant un taux de rebond de 24 %.

K’necht a dit :

« Cela fait plus de cinq ans que j’avertis mes clients que le taux de rebond ne devrait pas être un indicateur de performance clé – que pris hors contexte, c’est un chiffre qui n’a pas de sens.

J’étais content quand Google l’a supprimé de GA4. Mais ils ont entendu les plaintes et ont mis quelque chose et l’ont appelé « Taux de rebond ».

9. Devenez amis avec BigQuery et SQL (ou au moins soyez l’ami d’un ami)

Supposons que votre site soit soumis à un échantillonnage de données (même s’il ne l’est pas) et que vous souhaitiez une flexibilité accrue concernant la création et l’analyse de rapports. Dans ce cas, vous devez vous familiariser avec BigQuery et SQL.

Bien que cela dépasse les besoins ou les capacités de la plupart des petites et moyennes entreprises, les grandes entreprises pourront désormais tirer parti de BigQuery et apporter des données provenant d’autres sources (logiciel de gestion des contacts, par exemple) et combiner les données pour obtenir une image complète au lieu de juste une fenêtre sur l’aspect Web d’Universal Analytics.

Inigo Belosio (également de NordicClick), qui a réalisé sa part d’implémentations GA4 l’année dernière, a déclaré : « La bonne nouvelle est que GA4 se connecte à BigQuery de manière native et gratuite, contrairement à UA, et que SQL est un langage de programmation relativement facile à apprendre. ”

Belosio a ajouté : « Malheureusement, la plupart de ces concepts sont inconnus de la plupart des spécialistes du marketing. Je vous encourage donc vivement à vous familiariser avec eux, car votre capacité à exploiter le potentiel de GA4 peut en dépendre à mesure que votre site se développe. »

K’necht a conclu : « L’utilisation de BigQuery permettra également la segmentation sur de plus grandes quantités de données sans le problème d’échantillonnage des données qui se produit lors de l’utilisation d’UA ou de GA4 seul, et heureusement, il existe des outils comme DataStudio de Google qui peuvent être utilisés pour simplifier cela. effort dans la création de divers rapports et tableaux de bord.”

10. Vous devrez améliorer vos compétences d’analyste (ou faire appel à une ressource qui est déjà là)

K’necht a déclaré: « En fin de compte, Google a aligné son produit d’analyse plus étroitement sur Adobe Analytics, un outil qui n’est pas destiné aux faibles de cœur ou aux utilisateurs non formés. »

Il a ajouté : « Si vous envisagez de continuer à utiliser Google Analytics (GA4), il est temps de suivre un cours sur la configuration et la gestion de GA4 ou d’engager une ressource pour le gérer pour vous. »

Note de l’éditeur : le connecteur Google Data Studio est déjà disponible et facilite vraiment l’analyse des données. Ainsi, on peut apprendre GDS pour composer de beaux rapports à partir de données d’analyse.

11. Apprenez à connaître votre nouvel ami : la modélisation des données

La modélisation des données dans GA4 est enfin là et a le potentiel d’aider à combler les lacunes de perte de données des sites les plus touchés par les utilisateurs qui se désengagent des cookies.

Bien que certaines exigences de base existent pour être éligibles, les sites Web (en particulier ceux soumis au RGPD [General Data Protection Regulation] et d’autres réglementations de confidentialité) voudront commencer à tester cette fonctionnalité de modélisation.

Bellosio a expliqué: «Par exemple, il peut être en mesure de tenir compte des baisses de trafic des utilisateurs qui, dans certains cas, peuvent être très perceptibles, comme nous l’avons déjà vu avec plusieurs clients impactés par les réglementations et les mises à jour de confidentialité du navigateur et du système d’exploitation (par exemple, iOS ).”

12. Dernier – Définissez les attentes appropriées avec vos parties prenantes

De nombreuses mesures auxquelles vos parties prenantes étaient peut-être habituées avec Universal changeront une fois que vous commencerez à utiliser GA4.

Assurez-vous de définir leurs attentes en matière de :

  • Qu’est ce qui a changé.
  • Pourquoi ça a changé.
  • À quelles mesures doivent-ils prêter attention.
  • Ce qu’ils ont gagné avec cette nouvelle vue de leur analyse Web.

J’espère que cela a été utile.

GA4 continuera d’évoluer, alors assurez-vous de rester au courant de tout !

Davantage de ressources:

  • Devriez-vous passer à GA4 maintenant ? Que souhaitez-vous savoir
  • Premiers pas avec GA4 : ces 4 conseils vous permettront d’être opérationnel
  • Apprendre GA4 : 17 meilleurs guides et ressources pédagogiques

Image en vedette : metamorworks/Shutterstock

10+ nouvelles fonctionnalités à venir dans AdWords : ce que vous devez savoir

0

Les annonceurs ont peur depuis que Google a annoncé qu’ils publieraient de nouveaux changements importants sur la plate-forme AdWords le 22 avril. Nous savons enfin sur quoi ils travaillent, et il semble que les craintes étaient en grande partie infondées : Google ne nous enlève aucun de nos jouets. Au lieu de cela, nous allons obtenir de nouvelles fonctionnalités et améliorations intéressantes au cours des prochains mois.

Voici un aperçu des nouvelles fonctionnalités d’AdWords et de ce qu’elles signifient pour les annonceurs.

Fonctionnalités de création de rapports et de gestion AdWords de classe entreprise

La partie la plus excitante de cette annonce (relativement ennuyeuse) est probablement la sortie prochaine de certaines fonctionnalités de gestion et de création de rapports robustes destinées aux « utilisateurs expérimentés » d’AdWords.

Ces nouvelles fonctionnalités incluent :

  • Rapports améliorés – Google introduit de nouvelles fonctionnalités de création de rapports avancées, notamment des outils de visualisation et une interface glisser-déposer. C’est fondamentalement comme Excel pour AdWords. Au lieu de devoir transférer toutes vos données vers Excel pour les manipuler, vous pourrez créer des rapports directement dans AdWords avec des données en direct.
  • Capacités d’édition en masse – Bientôt, les utilisateurs pourront effectuer des actions groupées sur plusieurs annonces/groupes d’annonces/campagnes en même temps, ce que vous ne pouviez auparavant faire que dans un outil tel qu’AdWords Editor.
  • Outils d’enchères automatisés – Les nouvelles options d’enchères automatisées vous permettent soit de maximiser les conversions, soit de maximiser les revenus. Ce type d’enchères automatisées n’était auparavant disponible que sur des plateformes tierces.
  • « Mode brouillon » – Google a publié une fonctionnalité « laboratoire » qui vous permet d’apporter des modifications en « mode brouillon ». Étant donné que les annonceurs pourront voir les résultats hypothétiques de ces changements, Google affirme que cela permettra une prise de décision davantage basée sur les données dans AdWords.

Qui cela affecte-t-il ? Bien que Google vise ces fonctionnalités aux grands dépensiers et aux grandes entreprises, tout le monde peut profiter de ces fonctionnalités intéressantes. Il n’y a pas d’exigence de dépense/taille minimale.

Quel est le gros plat à emporter ? C’est la meilleure partie de l’annonce. Cependant, toutes ces nouvelles fonctionnalités pour les utilisateurs expérimentés pourraient constituer une menace pour AdWords Editor (dont j’avais prédit il y a des mois qu’il se dirigeait vers la hache) et les plates-formes de gestion AdWords tierces telles que Kenshoo et Marin. Si Google met tout en œuvre pour produire des fonctionnalités SEM d’entreprise, la valeur ajoutée de ces plates-formes logicielles est moins évidente.

Nouvelles fonctionnalités axées sur le marché des applications mobiles

Google a également annoncé plusieurs nouvelles fonctionnalités conçues pour aider les fabricants d’applications mobiles à accroître la visibilité de leurs produits, à pousser plus de téléchargements d’applications et à accroître l’engagement dans les applications téléchargées. Les annonces faisant la promotion d’une application étaient déjà disponibles dans AdWords, mais les nouvelles options permettent :

  • Ciblez les utilisateurs en fonction de leurs applications existantes – Les annonceurs pourront atteindre des prospects en fonction du type d’applications qu’ils ont déjà sur leurs appareils mobiles, de la fréquence à laquelle ils utilisent ces applications, ainsi que de leur historique d’achat/téléchargement d’applications.
  • Obtenez plus d’impressions pour les annonces d’application – Celles-ci commenceront à être diffusées aux personnes qui regardent des vidéos YouTube sur mobile.
  • Augmenter l’engagement dans les applications – Google a déclaré que 80% des applications sont utilisées une fois puis supprimées. Pour augmenter l’utilisation des applications téléchargées, vous pourrez bientôt pousser les consommateurs vers les applications qu’ils ont déjà installées (ils ont appelé cela « app deep linking »).
  • Mieux mesurer l’engagement des applications – AdWords introduira également un meilleur suivi des conversions d’applications, de l’installation à l’engagement et aux achats intégrés.

C’est un truc assez avant-gardiste.

Qui cela affecte-t-il ? Évidemment, si vous commercialisez une application, vous voudrez profiter de ces nouvelles fonctionnalités sans attendre.

Quel est le gros plat à emporter ? Si vous ne le faites pas avoir une application, il est peut-être temps d’en avoir une ! Google introduit cette fonctionnalité car il sait que les utilisateurs affluent de plus en plus vers le mobile et que les applications règnent dans l’espace mobile.

Plus d’investissements dans les conversions totales estimées

La dernière partie (et la plus ennuyeuse) de l’annonce concernait les conversions totales estimées. Google a promis de continuer à investir dans l’amélioration de la mesure du retour sur investissement des campagnes mobiles, y compris la mesure des conversions multi-appareils et des conversions initiées par les mobiles qui conduisent à des ventes physiques en magasin.

jerry-adwords

Cependant, il n’y avait pas beaucoup de détails sur ce que cela impliquerait exactement.

Qui cela affecte-t-il ? Tout le monde, car tout le monde finira par faire de la publicité sur mobile, même si vous avez trouvé des moyens de contourner cela jusqu’à présent.

Quel est le gros plat à emporter ? Google veut vraiment, vraiment que vous fassiez de la publicité sur mobile. Ils essaient de faciliter les choses et de prouver que les publicités mobiles fonctionnent. La bonne nouvelle est que nous obtenons des fonctionnalités nouvelles/améliorées et que Google n’enlève rien, comme ils l’ont fait l’année dernière avec le passage obligatoire aux campagnes universelles. (En d’autres termes, arrêtez de paniquer. C’est bien, pas mal.)

Vous avez des questions sur la grande annonce ? Lancez-vous dans les commentaires !

Photos via Événement Entrez dans AdWords live couverture le 22 avril.

11 choses que vous devez savoir sur les 200+ facteurs de classement de Google

0

Suivre les facteurs de classement de Google n’a jamais été aussi difficile.

Google met à jour son algorithme à un rythme sans précédent.

Quelque chose qui n’a pas eu d’impact sur les classements de recherche hier pourrait être un facteur de classement important aujourd’hui.

L’inverse est également vrai. Les facteurs de classement ne sont pas immuables.

En plus de cela, la quantité de désinformation que vous devez passer au crible rend difficile de savoir quoi croire.

Vous rencontrerez souvent des articles dans lesquels l’auteur appuie ses affirmations sur le facteur de classement avec une opinion ou des preuves anecdotiques.

C’est pourquoi l’équipe éditoriale du Search Engine Journal a abordé et analysé 88 des facteurs de classement potentiels les plus discutés dans leur Facteurs de classement Google : réalité ou fiction Guide (téléchargement gratuit).

Et dans cet article, nous allons adopter une autre approche, en allant directement à la source – Google.

Nous allons explorer les principaux facteurs de classement confirmés par Google et expliquer ce qu’ils signifient pour la recherche et nos efforts de référencement.

Avant d’en arriver là, je dois aborder ce que je crois être le plus grand mythe concernant les facteurs de classement.

Mythe : Google a 200 facteurs de classement

OK, je ne peux pas vraiment prouver sans aucun doute qu’il n’y a pas réellement 200 facteurs de classement, mais considérons juste une chose.

Le chiffre « 200 » semble provenir de 2009 environ, lorsque Matt Cutts de Google a mentionné qu’il y avait « plus de 200 variables » dans l’algorithme de Google.

Rappelez-vous, c’était il y a plus d’une décennie. C’est avant :

  • Le boost HTTPS.
  • L’index mobile-first.
  • Colibri.
  • Toute une litanie de mises à jour et de changements, y compris l’introduction de l’apprentissage automatique dans l’algorithme avec RankBrain.

Les choses ont bien changé.

Supposons que même s’il y avait un joli tour de 200 comme nombre de facteurs de classement à l’époque, Google a probablement ajouté au moins un ou deux facteurs dans le mélange depuis.

Donc, le premier fait légitime que nous avons couvert ici est qu’il n’y a pas 200 facteurs de classement.

Google a parcouru un long chemin depuis lors.

Une autre chose que nous devons considérer est que la plupart des plus de 200 facteurs ont une variété d’états ou de valeurs qui s’appliquent.

Les signaux de classement ne sont pas tous dans un état activé ou désactivé, bon ou mauvais (bien que certains, comme un site en HTTPS ou non, puissent l’être).

De plus, certains facteurs de classement peuvent dépendre d’autres pour se déclencher.

Par exemple, un facteur de spam peut ne pas se déclencher tant qu’un seuil de liens n’a pas été atteint au cours d’une période spécifique. Le signal est absent de l’algorithme jusqu’à ce qu’il soit déclenché et la question pourrait donc être posée : est-ce un facteur tout le temps ou non ?

Mais laissons cette discussion aux philosophes, voulez-vous ?

Avec cette compréhension du mythe des 200 facteurs et de la façon dont ils sont appliqués (ou non couverts), passons aux autres facteurs connus.

Bien que j’ai noté ci-dessus que le nombre de masse de facteurs ne peut pas être facilement compris, cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas connaissables.

Nous savons que le soleil existe, mais il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas sur son fonctionnement.

Néanmoins, savoir qu’il existe et certains de ses principaux résultats s’est avéré très utile au fil des ans. Les facteurs de classement de recherche ne sont pas différents.

Ainsi, bien que nous ne puissions pas nécessairement comprendre l’impact ou les nuances de la façon dont leurs calculs fonctionnent ou comment ils pourraient influencer d’autres aspects des algorithmes globaux, il existe des facteurs connus et la connaissance confirme qu’un domaine mérite d’être travaillé.

En ce qui concerne les faits confirmés, voici ce que nous savons avec certitude être des facteurs de classement :

1. Le contenu comme facteur de classement Google

Le contenu est le fondement de la recherche Google. C’est la raison même pour laquelle les moteurs de recherche ont été inventés – pour rendre le contenu Web plus facile à trouver.

Sans contenu, il n’y a pas de Google. Il va sans dire que le contenu est un facteur de classement majeur.

Ceci est confirmé dans la ressource « How Search Works » de Google, qui explique comment ses algorithmes fonctionnent dans un langage facile à comprendre :

« … les algorithmes analysent le contenu des pages Web pour évaluer si la page contient des informations susceptibles d’être pertinentes par rapport à ce que vous recherchez. »

Il y a la preuve, mais cela ne signifie pas sortir et créer du contenu juste pour avoir plus d’URL à indexer par Google.

Google se soucie de deux choses lorsqu’il s’agit de classer le contenu : la qualité et la pertinence.

En d’autres termes, le contenu est-il bien écrit et majoritairement exempt de fautes d’orthographe et de grammaire ?

Si oui, le contenu correspond-il à la requête du chercheur ?

Cochez ces cases et vous aurez beaucoup plus de chances d’obtenir un classement élevé dans Google. Ses algorithmes peuvent faire la différence entre un contenu de grande valeur et quelque chose qui a été assemblé sans trop d’effort.

2. Core Web Vitals comme facteur de classement Google

Dans la hiérarchie des facteurs de classement, la convivialité du site Web va presque de pair avec le contenu.

Je dis « presque » car la pertinence du contenu remplacera tout autre facteur de classement dans cette liste. Bien que Google préférerait de loin envoyer les chercheurs vers des pages qui offrent une expérience utilisateur exceptionnelle.

Google mesure l’expérience utilisateur en analysant trois mesures connues sous le nom de Core Web Vitals. Ceux-ci ont été introduits en 2020 et sont devenus un facteur de classement en 2021.

Un article de blog officiel de Google indique :

« Aujourd’hui, nous annonçons que les signaux d’expérience de page dans le classement seront déployés en mai 2021. Les nouveaux signaux d’expérience de page combinent Core Web Vitals avec nos signaux de recherche existants, y compris la convivialité mobile, la sécurité HTTPS et les directives interstitielles intrusives. »

Google prévoit de mettre à jour les métriques Core Web Vitals chaque année en fonction de ce qu’il considère comme essentiel pour offrir une bonne expérience utilisateur sur le Web.

Au moment où Core Web Vitals a été intégré dans les classements de recherche, ils comprenaient :

  • La plus grande peinture de contenu (LCP): mesure le temps nécessaire pour charger la plus grande image ou le plus grand bloc de texte dans la fenêtre d’affichage.
  • Premier délai d’entrée (FID): mesure le temps nécessaire au navigateur pour répondre lorsqu’un utilisateur interagit avec la page.
  • Décalage de mise en page cumulé (CLS): mesure la stabilité visuelle pour déterminer s’il y a un changement majeur dans le contenu à l’écran pendant le chargement des éléments.

Pour en savoir plus sur la façon de mesurer ces métriques, consultez : Comment mesurer les éléments vitaux Web de base.

3. La vitesse du site comme facteur de classement Google

Heureusement, vous pouvez mettre celui-ci dans la catégorie « fait ». Google l’a annoncé comme facteur de classement en 2010 lorsqu’il a déclaré :

« Vous avez peut-être entendu dire que chez Google, nous sommes obsédés par la vitesse, dans nos produits et sur le Web. Dans le cadre de cet effort, nous incluons aujourd’hui un nouveau signal dans nos algorithmes de classement de recherche : la vitesse du site. »

Fait intéressant, ce n’est qu’en juillet de cette année qu’ils ont commencé à l’utiliser comme facteur de classement pour le mobile.

Vraisemblablement, Google s’appuyait jusque-là sur la vitesse des pages de bureau, et le déploiement de l’index mobile d’abord leur a permis d’ajouter de la vitesse en tant que facteur là-bas.

4. Mobile-Friendly comme facteur de classement Google

Avoir un site optimisé pour les mobiles est, pour le moins, un facteur de classement.

La seule preuve que je pense devoir inclure ici est le déploiement de l’index mobile-first.

5. Les balises de titre comme facteur de classement Google

Il n’est pas surprenant que les balises de titre soient un facteur de classement confirmé.

Nous le savions tous, mais cela fait la liste des faits.

John Mueller de Google l’a confirmé dans le hangout suivant il y a quelques années. La vidéo commence là où il discute du point :

Assurez-vous également de lire Google réécrit les balises de titre dans les SERP pour les développements plus récents.

6. Les liens comme facteur de classement Google

Les liens sont un facteur de classement confirmé. Les liens ont été confirmés comme facteur de classement à plusieurs reprises au fil des ans.

De Matt Cutts mentionnant en 2014 qu’ils étaient susceptibles d’être là pendant de nombreuses années encore jusqu’à son placement dans le top trois peu de temps après le déploiement de RankBrain, les liens sont un facteur confirmé.

À un certain moment dans le futur, les calculs de lien peuvent être remplacés par des calculs de référence d’entité, mais ce jour n’est pas aujourd’hui. À ce moment-là, le « fait » des liens deviendra simplement un « fait » des entités.

7. Texte d’ancrage comme facteur de classement

Je n’inclurai pas les aspects des liens qui sont « une donnée » comme des faits, comme un lien d’un site d’autorité valant plus qu’un lien d’un annuaire de faible valeur ou d’un nouveau site. Celles-ci sont discutées dans l’ensemble des discussions sur les liens et y sont confirmées.

Un signal qui doit être discuté, cependant, est le texte d’ancrage.

La question de savoir si le texte d’ancrage est utilisé comme signal a été débattue par certains – et certainement, sa surutilisation peut être préjudiciable (ce qui en soi devrait renforcer le fait qu’il est utilisé comme signal).

Cependant, ce qui ne peut être ignoré, c’est que le texte d’ancrage est toujours mentionné dans le guide de démarrage SEO de Google – et ce depuis des années.

De plus, lors d’un Hangout pendant les heures de bureau, Mueller a conseillé d’utiliser un texte d’ancrage en interne qui renforce le sujet de la page, le confirmant ainsi comme un signal.

Google recommande l’utilisation stratégique du texte d’ancrage. Cela signifie que vous ne devez pas créer de liens vers des pages utilisant des expressions génériques telles que « cliquez ici » ou « voir cette page ».

Le texte d’ancrage doit décrire la page à laquelle le lien est lié afin que les utilisateurs aient une idée de ce sur quoi ils sont sur le point d’atterrir. Cela donne également à Google plus de contexte sur une page, ce qui peut aider au classement.

Cependant, un texte d’ancrage trop optimisé peut être la mort d’un contenu par ailleurs excellent.

Si la majorité des liens pointant vers votre site ont un texte d’ancrage riche en mots clés, Google le reconnaîtra comme un signal de spam et pourra rétrograder ou désindexer le contenu de votre site.

En savoir plus sur le texte d’ancrage en tant que signal de classement dans Google Ranking Factors: Fact or Fiction.

8. Intention/comportement de l’utilisateur en tant que facteur de classement Google

L’intention de l’utilisateur est plus un regroupement de signaux qu’un signal lui-même, mais nous laissons cela glisser un peu plus haut avec des liens et nous devrons faire de même ici.

La raison de leur regroupement est qu’ils sont factuels en tant que groupe, mais les signaux individuels au sein de ce groupe sont, pour la plupart, non confirmés et dans certains cas inconnaissables.

Pour des preuves sur l’intention de l’utilisateur en tant que signal, il suffit de considérer RankBrain.

RankBrain est souvent considéré comme un signal. Personnellement, je le considère plus comme un algorithme qui interprète les signaux mais c’est une discussion sémantique.

Ce que Google a dit de RankBrain est :

« Si RankBrain voit un mot ou une phrase avec laquelle il n’est pas familier, la machine peut deviner quels mots ou phrases pourraient avoir une signification similaire et filtrer le résultat en conséquence, ce qui le rend plus efficace pour gérer une recherche inédite. requêtes.

Ainsi, son but n’est pas d’agir comme un signal comme on les pense généralement, mais plutôt d’agir comme un interprète entre le moteur de recherche et le chercheur, en transmettant au moteur de recherche le sens d’une requête où les mots-clés eux-mêmes laissent une certaine ambiguïté .

Dans tous les cas, l’intention de l’utilisateur est prise en compte.

En examinant les aspects du comportement des utilisateurs dans le contexte du CTR, du pogo-sticking (ce qui est confirmé ne pas un signal direct), etc. Google n’a confirmé aucun d’entre eux comme facteurs à ma connaissance.

Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas utilisés, mais nous parlons de faits dans cet article, pas de scénarios dont nous sommes sûrs à 99 % ou qu’ils ont des brevets, car ce ne sont pas des faits.

9. La géolocalisation comme facteur de classement Google

Je pourrais faire le lien avec un large éventail de discussions et de déclarations sur la géolocalisation et l’idée que l’endroit où vous vous trouvez dans l’espace et le temps a un impact sur vos résultats.

Ou je pourrais simplement poster l’image suivante d’une recherche que j’ai effectuée alors que j’avais faim.

Recherche géolocalisée de pizzas de Victoria, en Colombie-Britannique.

Au cas où vous ne pourriez pas le dire… Je suis à Victoria.

Assez dit.

10. HTTPS comme facteur de classement Google

Ce n’est pas un facteur important, mais c’est facile à confirmer car Google l’a fait pour nous le 6 août 2014, lorsqu’ils ont écrit sur leur blog :

« … nous commençons à utiliser HTTPS comme signal de classement. Pour l’instant, il ne s’agit que d’un signal très léger (affectant moins de 1 % des requêtes globales et ayant moins de poids que d’autres signaux tels qu’un contenu de haute qualité), tandis que nous laissons aux webmasters le temps de passer au HTTPS. Mais avec le temps, on décidera peut-être de le renforcer… »

11. L’autorité de domaine en tant que facteur de classement Google

Si vous suivez les actualités et les déclarations de Googley d’aussi près que moi, vous vous interrogez peut-être en ce moment sur l’exactitude de tout cet article.

Après tout, Mueller a déclaré sur Reddit :

Autorité de domaine en tant que métrique Moz.

Alors pourquoi devrais-je énumérer autorité de domaine comme un fait alors que Google laisse clairement entendre que ce n’est pas le cas ?

Parce qu’ils appellent un tom-A-to un tom-AH-to.

Ce que Bill Hartzer demandait évidemment dans la question ne concernait pas la métrique Moz mais l’idée qu’un domaine porte l’autorité et avec lui la force de classer ses pages.

Mueller a esquivé la question en faisant référence à une métrique Moz et cela a été considéré comme une réfutation de l’idée dans son ensemble.

Dans un Google Hangout, cependant, Mueller déclare :

« C’est donc quelque chose où il y a un peu des deux quand il s’agit de classement. Ce sont les pages individuellement, mais aussi le site dans son ensemble.

Cette citation fait référence à Google évaluant les pages par elles-mêmes pour déterminer où les placer dans la recherche, et évaluant également le site Web dans son ensemble.

Google récompense les sites Web qui ont l’habitude d’être des sources faisant autorité qui produisent constamment un contenu exceptionnel.

Je comprends que Mueller essayait d’être un peu ironique dans l’AMA Reddit et ne le blâme pas de s’amuser avec sa réponse.

C’est à nous de creuser dans les faits et heureusement, ils sont disponibles si vous faites la recherche.

Maintenant, vous savez encore un autre fait sur les facteurs de classement « 200 » de Google.

Ce sont les faits

En partant, gardons à l’esprit que tout ce que vous pensez savoir sur le nombre de facteurs de classement devient de plus en plus invalide à chaque étape vers l’intégration complète de l’apprentissage automatique dans les algorithmes de Google.

Il se peut qu’à l’heure actuelle, l’apprentissage automatique n’ajuste que des facteurs programmés par les ingénieurs, mais il ne faudra pas longtemps avant qu’ils soient chargés de rechercher des facteurs de classement qui ne sont pas encore pris en compte et de les peser.

Fondamentalement, rechercher les traits communs d’un résultat connu bon (ou connu mauvais) et commencer à les utiliser dans ses calculs.

À ce moment-là, le nombre de facteurs ne sera pas seulement inconnu, mais inconnaissable.

Et c’est un fait.

Réalité ou fiction : qu'est-ce qu'un facteur de classement ?


Image en vedette : Irina Strelnikova/Shutterstock

Ce que vous devez savoir sur le niveau de qualité AdWords d’un ancien Googleur

0

Ceci est mon premier article de blog pour Search Engine Journal. Je prévois de bloguer une fois par mois sur le sujet du PPC, un domaine dans lequel je suis impliqué depuis 1998, lorsque je vendais des cassettes VHS de films populaires depuis ma chambre de dortoir.

j’ai commencé à travailler pour AdWords de Google division en 2002, où j’ai d’abord traduit et lancé AdWords en Belgique et aux Pays-Bas, j’ai ensuite participé au développement de produits et je suis finalement devenu leur seul évangéliste AdWords.

L’un de mes plus longs séjours chez Google a été dans l’équipe Quality Score (QS) où je l’ai vu évoluer d’un simple algorithme CTR à un système d’apprentissage automatique avancé au cœur d’une grande partie du succès financier de Google. En montrant les bonnes annonces aux bons utilisateurs au bon moment, les annonces sont devenues plus utiles pour les annonceurs et les utilisateurs, et Google a pris cela jusqu’à la banque.

Le niveau de qualité est calculé par un système complexe et il y a beaucoup de malentendus à ce sujet, donc pour mon premier article ici, j’aimerais commencer par certains des principes fondamentaux concernant le classement des annonces, le CPC et le QS.

Le niveau de qualité a un impact direct sur le CPC

À l’heure actuelle, la plupart des entreprises réalisent qu’AdWords est un système de publicité au coût par clic, mais comprendre le prix des annonces semble encore échapper à beaucoup. C’est probablement parce que les calculs simples sont devenus beaucoup plus complexes depuis l’introduction d’un élément de boîte noire. Pour expliquer l’impact de QS sur les prix, je trouve utile d’examiner deux choses : un bref historique de son fonctionnement lorsque les calculs étaient plus simples et une brève explication de la façon dont Google gagne de l’argent.

1. Comment les publicités étaient-elles tarifées ?

Croyez-le ou non, AdWords était autrefois un système basé sur le CPM. Celui qui était prêt à payer le CPM le plus élevé a fait apparaître ses annonces au-dessus des résultats organiques. Ensuite, AdWords a introduit un système CPC qu’ils ont appelé AdWords Select et une chose amusante s’est produite : les annonces CPC ont commencé à générer des CPM plus élevés que les annonces placées via l’ancien système AdWords. Ainsi, Google a rapidement transféré l’ensemble de ses activités vers Select et l’a rebaptisé simplement « AdWords » après la suppression du CPM AdWords. La raison pour laquelle Select a connu un tel succès est que Google classerait les annonces avec cette formule simple :

Classement de l'annonce = CTR * CPC max.

Plutôt que d’utiliser uniquement le CPC, la formule a également utilisé la pertinence (ou CTR) de l’annonce, empêchant les annonces non pertinentes avec des enchères élevées de monopoliser les meilleurs emplacements.

Dans un exemple simple, cela signifiait que vous pouviez doubler le classement de votre annonce en doublant votre enchère maximale, en doublant votre CTR ou une combinaison des deux. Pour conserver le même classement d’annonce, vous n’auriez à payer que la moitié du CPC si votre CTR doublait. Et dans une tournure folle, si deux annonceurs enchérissaient sur le même montant, celui avec le meilleur CTR obtiendrait la première place et paierait un CPC inférieur à celui de l’autre !

C’est ce facteur de pertinence qui a fait le succès d’AdWords auprès des petites entreprises. Bien qu’ils n’aient peut-être pas les budgets publicitaires de leurs plus gros concurrents, ils ont pu rivaliser sur la pertinence.

De nos jours, la formule est celle-ci :

Classement de l'annonce = fonction (QS, CPC max, extensions d'annonce)

Le classement des annonces est désormais une fonction inconnue de trois facteurs, ce qui en fait davantage une boîte noire, mais à la fin de cet article, cela devrait être beaucoup plus clair. Nous ne pouvons plus dire que doubler QS doublera le classement de l’annonce. Le CTR n’est également plus un facteur. Cela rend donc les choses assez compliquées, jusqu’à ce que vous preniez un moment pour réfléchir à la façon dont Google gagne de l’argent…

2. Comment Google gagne de l’argent grâce aux publicités

Google gagne de l’argent lorsque les annonces sont cliquées et les annonceurs paient le CPC associé au clic. Chaque trimestre, les analystes lors de l’appel aux résultats semblent très bloqués sur les tendances avec les CPC que Google collecte, mais je pense qu’ils manquent la vue d’ensemble. Google ne s’est jamais soucié des CPC, ils se sont toujours souciés du CPM. Au début, c’est ainsi que les annonces étaient tarifées et lorsque le système CPC a été introduit, il classait également les annonces sur la base du CPM.

Classement de l'annonce = CPM

Je vais simplifier un peu, mais je pense que c’était une décision intelligente de la part de Google, car cela leur a permis de contrôler leur propre destin. Voici ce que je pense : si les annonces étaient classées sur la base du CPC, Google serait à la merci de nombreux facteurs extérieurs pour ses revenus. Comme les changements dans l’économie, les changements dans le montant que les annonceurs sont prêts à dépenser par clic et le comportement de clic des utilisateurs.

Cependant, si Google vend des publicités sur la base du CPM et peut le maintenir relativement stable, il peut alors doubler ses revenus en doublant le nombre de recherches effectuées par les internautes. Et c’est finalement la seule chose qu’une entreprise peut vraiment contrôler : la qualité de son produit et le nombre de personnes qui l’utilisent. Pour Google, le produit est le moteur de recherche et c’est assez bon pour qu’aujourd’hui ils voient 100 milliards de requêtes de recherche chaque mois.

Ce que je veux que vous compreniez, c’est que Google a maintenant une formule de classement plus complexe, la façon dont ils gagnent de l’argent est pratiquement la même qu’elle l’a toujours été, l’annonceur avec le CPM le plus élevé prend la première place. Alors oubliez un instant la formule de classement complexe et considérez que le CPM peut toujours être calculé à l’aide du CTR et du CPC. Alors, comment la nouvelle formule de classement se compare-t-elle à l’ancienne, beaucoup plus simple ?

Le niveau de qualité est principalement le CTR

Google dit maintenant qu’ils regardent QS plutôt que CTR pour déterminer le classement des annonces, alors qu’est-ce que QS exactement ? Il est composé de trois composants : le CTR, la pertinence et la qualité de la page de destination. Il s’avère que les deux premiers facteurs concernent tous les deux le CTR, alors examinons chacun un peu plus en détail…

Le facteur CTR de QS

Comme Hal Varian, économiste en chef de Google, a déclaré publiquement, le CTR historique est la composante la plus importante du QS. Compte tenu de ce que je viens d’expliquer sur la façon dont Google gagne de l’argent en donnant la priorité aux annonces à CPM élevé, cela devrait être tout à fait logique. Là où cela devient délicat, c’est que Google utilise un CTR qu’il ne montre pas aux annonceurs.

Google souhaite créer des règles du jeu équitables. Il a donc besoin d’une comparaison pomme à pomme du CTR de toutes les annonces participant à une enchère. Ainsi, ils ne regardent que le trafic provenant de la recherche Google et n’utilisent le CTR que lorsque la requête correspond exactement au mot-clé. Ils examinent également indépendamment les CTR mobiles et de bureau, puis combinent les deux d’une manière ou d’une autre pour obtenir le numéro QS que nous pouvons voir dans nos comptes à côté de chaque mot clé.

Le facteur de pertinence de QS

C’est le facteur qui a poussé les annonceurs à crier au meurtre sanglant lorsque j’ai aidé à lancer QS et à retirer le CTR en tant que facteur de classement des annonces. C’était l’élément de la boîte noire qui mettait les annonceurs mal à l’aise. Mais, il s’avère que même s’il ne s’agit pas d’un facteur transparent, il s’agit simplement d’une manière différente de voir le CTR.

Google a lancé QS parce qu’ils ont compris que le CTR historique ne pouvait aller aussi loin dans la prédiction de la pertinence et qu’ils pouvaient construire un système pour mieux prédire le CTR pour chaque requête en temps réel en fonction d’un large éventail d’autres facteurs. Par exemple, le comportement de clic des utilisateurs est différent à différents moments de la journée et de la semaine, selon l’endroit où ils se trouvent, le type d’appareil qu’ils utilisent et les mots supplémentaires qu’ils saisissent dans le champ de recherche. Ces écarts de CTR sont ce que Google recherche avec la « pertinence », mais c’est toujours un facteur CTR.

Le travail simple de ce système est de distinguer la meilleure annonce pour une recherche de « Steve Jobs » lorsqu’il y a deux annonceurs utilisant le mot-clé « jobs » : l’un un site carrière, l’autre un éditeur de biographies. Seule l’annonce du livre est pertinente et le système peut le déterminer grâce au composant de pertinence de QS. S’il examinait uniquement le CTR historique, le site de carrière aurait peut-être eu un meilleur CTR et leur annonce aurait été diffusée à la place.

Le facteur de qualité de la page de destination de QS

Les annonceurs avides de clics peuvent être assez sournois, et à un moment donné, Google a fait face à une crise de qualité en raison d’annonces de mauvaise qualité, répétitives et frauduleuses. Ils sont sortis avec l’élément de qualité de la page de destination pour éliminer ces mauvais annonceurs. C’est en fait assez similaire à Panda en SEO. Au fur et à mesure que de nouvelles itérations de Panda ont été lancées, l’algorithme s’est amélioré pour identifier différents types de contenu médiocre.

De même, la qualité de la page de destination peut désormais se distinguer sur un large éventail de qualités, allant des pages de destination horribles qui devraient être classées beaucoup plus bas aux bonnes qui méritent une amélioration du classement. Bien que cela n’ait pas d’impact direct sur la façon dont Google gagne de l’argent aujourd’hui (cela n’est pas pris en compte dans la formule de classement CPM), cela aide à protéger leurs revenus futurs en garantissant aux utilisateurs une bonne expérience et en continuant à faire confiance aux annonces.

L’impact des extensions d’annonces sur le niveau de qualité

Désormais, Google prend également en compte les extensions d’annonces dans le classement des annonces. Ils n’ont pas d’impact sur le QS, mais comme les extensions d’annonces peuvent avoir un impact important sur le CTR d’une annonce, il est logique que Google considère cela comme un facteur de classement. S’il y a deux annonces en concurrence et qu’une seule a des liens annexes qui peuvent augmenter le CTR de 17 %, alors Google voudra certainement prendre en compte cet énorme booster CTR lors du calcul du CPM utilisé pour classer les annonces. Cela signifie également que l’utilisation d’extensions d’annonces peut réduire les CPC d’un annonceur : si une extension double le CTR, seule la moitié du CPC est nécessaire pour maintenir le classement de l’annonce.

Évidemment, cela ne se produit pas toujours, car l’amélioration du CTR peut également propulser une annonce dans une position plus élevée où elle paie en fait un CPC plus élevé. Mais le fait est qu’une fois de plus, un facteur de classement qui n’est pas appelé CTR concerne vraiment le CTR.

Comment obtenir un meilleur score de qualité

Et comment obtenir un meilleur QS ? En ayant des annonces plus pertinentes pour nos mots clés et en structurant les groupes d’annonces d’une manière qui prend en charge une plus grande pertinence. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une règle absolue, tout groupe d’annonces contenant plus de 30 mots clés peut probablement être divisé en groupes d’annonces plus petits avec des textes d’annonce plus spécifiques. Et concentrez-vous sur l’amélioration du CTR en testant toujours les nouvelles annonces par répartition A/B.

Alors voilà… alors que le classement des annonces AdWords est maintenant une formule complexe et que le niveau de qualité n’est pas une mesure aussi claire à comprendre que le CTR, ce ne sont en fait que des façons différentes de dire la même chose. Si vous vous concentrez sur l’obtention d’un excellent CTR, votre niveau de qualité suivra.

Image en vedette: Alexander Supertramp via Shutterstock

Autres images non créditées créées par l’auteur.

Mesurer l’efficacité du marketing : ce que vous devez savoir

0

Comment mesurez-vous l’efficacité de vos campagnes marketing ?

Avez-vous déjà eu l’impression que les données de certains canaux marketing semblent se trouver dans un « vide », ce qui signifie qu’il est difficile de découvrir leur impact réel ?

Des canaux comme la télévision connectée, la radio par satellite, la publicité numérique, le courrier électronique et les réseaux sociaux ont fait de l’analyse des campagnes marketing un domaine complexe pour les spécialistes du marketing.

Mais vous pouvez trouver des informations précieuses pour vos stratégies – si vous savez où chercher.

Heureusement, vous découvrirez précisément où se trouvent ces données cachées, dès maintenant.

Le 28 septembre, j’ai animé un webinaire par Shaubhik Ray, directeur principal de l’analyse numérique chez iQuanti.

Ray a expliqué comment vous pouvez améliorer votre capacité à prédire le succès de vos programmes de marketing.

Voici un résumé du webinaire.

Pour accéder à l’intégralité de la présentation, remplissez le formulaire.

Le quoi, le pourquoi et le comment de l’efficacité du marketing

L’efficacité marketing va de pair avec l’efficience. Si votre marketing fonctionne efficacement, le coût d’acquisition ou d’exécution d’une campagne est plus efficace.

L’objectif sous-jacent de tous les spécialistes du marketing est de comprendre le retour réel sur leur investissement dans les différents canaux.

Il est important de mesurer l’efficacité du marketing, car vous souhaitez optimiser :

  • Performances marketing.
  • Budget de commercialisation.
  • Performance de l’entreprise.

Cependant, ce n’est pas toujours facile à suivre en raison de facteurs externes et internes.

[Learn Your Barriers Of Effectiveness] Accédez instantanément au webinaire →

Techniques de mesure à utiliser pour mesurer le succès

Tout d’abord, créez un cadre de KPI pour identifier les KPI importants de votre entreprise.

Ensuite, concevez une solution pour capturer avec précision les KPI de votre entreprise.

Ensuite, normalisez la collecte de données de votre canal.

Enfin, développez une approche structurée pour identifier les KPI marketing à collecter pour mesurer le succès de l’entreprise.

Mesurer l'efficacité du marketing : ce que vous devez savoir

Une fois que vous avez compris les différentes mesures que vous capturez, concentrez-vous sur la standardisation de la manière dont vous capturez ces données.

Ces méthodes peuvent inclure :

  • Cadre de balisage de campagne.
  • Conventions de nommage des campagnes.
  • Déploiement d’un tracker de campagne.

[Easy Technique: Learn How To Use Google & Facebook For Data Collection] Accédez instantanément au webinaire →

Techniques avancées pour mesurer l’efficacité

Vous pouvez mesurer l’efficacité d’une campagne marketing en suivant :

  • Attribution.
  • De cause à effet.
  • Modélisation du mix marketing.

Attribution numérique

L’attribution numérique est la science qui consiste à attribuer un crédit à chaque point de contact marketing du parcours client en fonction de l’influence de ce point de contact sur sa décision de conversion finale.

Mesurer l'efficacité du marketing : ce que vous devez savoir

Les approches incluent l’attribution basée sur des règles et algorithmique.

[Learn What These Are & How They Help] Accédez instantanément au webinaire →

Incrémentalité : prouver la cause et l’effet

L’incrémentalité dans le marketing est l’élévation ou l’augmentation du résultat commercial souhaité (par exemple, la notoriété, les visites Web, les conversions, les revenus) résultant d’une intervention marketing.

Vous pouvez aborder cela au niveau de l’utilisateur ou au niveau géographique.

[Learn More] Accédez instantanément au webinaire →

Modélisation du mix marketing

La modélisation du marketing mix (MMM) est une technique statistique utilisée pour identifier et quantifier la relation entre un KPI prédéfini comme les ventes et les facteurs qui les influencent.

Cette approche est respectueuse de la vie privée, holistique et flexible.

[See it in action] Accédez instantanément au webinaire →

Métriques pour mesurer les dépenses de marketing

En analysant les statistiques de dépenses que vous suivez pour une campagne particulière, vous pouvez bien comprendre l’efficacité de différentes campagnes.

Il existe de nombreuses mesures de dépenses, mais les trois mesures de coût qui vous aident à comprendre les performances de chacune de vos campagnes sont les suivantes :

  • Coût par acquisition (CPA).
  • Coût par acquisition supplémentaire (CPIA).
  • Coût marginal par acquisition (MCPA).

[Take a closer look at each metric] Accédez instantanément au webinaire →

Maintenant que vous connaissez les techniques et les métriques, vous pouvez passer à la sélection.

Comment sélectionner les bonnes techniques de mesure

Tenez compte des facteurs suivants lors de la sélection des techniques de mesure appropriées :

  • Disponibilité des données
    • La base de données est-elle en place ?
    • Disponibilité des données historiques et granularité des données.
  • Disponibilité des ressources
    • Quelle est la pile technologique actuelle pour la mesure ?
    • Accès à des ressources qualifiées.
  • Le cas d’utilisation
    • L’objectif principal de l’analyse.
    • Parcours de l’industrie et des clients (chemin vers la conversion).

Savoir où chercher vous permet de trouver des informations précieuses pour vos stratégies, de gagner en clarté et d’aller dans la bonne direction avec vos campagnes.

[Find Your Best Measurement Technique] Accédez instantanément au webinaire →

Mesurer l’efficacité du marketing : ce que vous devez savoir [Webinar]

Voici la présentation :

Mesurer l’efficacité du marketing : ce que vous devez savoir de Journal des moteurs de recherche

Rejoignez-nous pour notre prochain webinaire !

6 clés dont votre entreprise a besoin pour gagner avec votre agence de marketing

Bâtir la confiance avec votre agence et établir une base marketing solide est un moyen infaillible de faire passer votre entreprise au niveau supérieur. Ce webinaire vous expliquera comment établir un partenariat clair, transparent et de confiance avec votre agence et générer des résultats.

Réserver ma place


Crédits image :

Image en vedette : Paulo Bobita/Journal des moteurs de recherche

Crédits image :

Image en vedette : Paulo Bobita/Journal des moteurs de recherche

Questions et réponses : ce que vous devez savoir sur l’offre de suivi des appels de Google

0

Lundi dernier, Google a annoncé le lancement de sa solution de base de suivi des appels pour AdWords. Depuis lors, mon entreprise a reçu des centaines de questions sur le suivi des appels Google de la part des médias, des clients, des prospects, des concurrents et des personnes au hasard sur Twitter. Google appelle sa version du suivi des appels AdWords « Website Call Conversions ».

Le jour de leur lancement, nous avons publié une réponse sur notre blog.

Dans cet article, nous répondrons à quelques-unes des questions que nous avons reçues et expliquerons qui devrait utiliser le suivi des appels de Google et qui ne devrait pas.

Qu’est-ce que Google vient de publier ?

Google affichera désormais des numéros de téléphone uniques sur les pages de destination AdWords en fonction de la session du visiteur. En d’autres termes, chaque visiteur verra un numéro de téléphone différent sur la page de destination AdWords. Google propose essentiellement un suivi des appels basé sur la session pour AdWords uniquement. C’est gratuit et, encore une fois, c’est uniquement pour AdWords.

Cela ne fonctionne pas pour la recherche organique de Google.

Cela ne fonctionne pas pour le Réseau Display de Google.

Cela ne fonctionne pour aucune source de prospects sur le Web, à l’exception d’AdWords.

Depuis le blog Google AdWords :

« Supposons que vos annonces de recherche Google envoient des internautes vers votre site Web, où ils effectuent des recherches et en apprennent davantage sur votre entreprise. Les conversions par appel du site Web insèrent dynamiquement un numéro de transfert Google sur votre site Web qui mesure les appels passés par ces clients. Qu’ils cliquent sur le numéro ou qu’ils le composent directement depuis leur téléphone, vous pouvez attribuer la conversion par appel et la valeur de conversion au mot clé et à l’annonce qui ont attiré le client. »

Cela permet désormais aux spécialistes du marketing d’attribuer des appels à des annonces, des campagnes et des mots clés spécifiques directement dans AdWords.

Quels sont les avantages du service de suivi des appels AdWords de Google ?

Chaque fois que Google sort un produit, le monde est obligé de s’asseoir et d’en prendre note. Ainsi, la solution de call tracking de Google a été analysée et ré-analysée. Il y a des avantages et des inconvénients définitifs de leur offre de suivi des appels. Voici quelques-uns des points positifs de la solution de suivi des appels Google pour AdWords :

  • C’est gratuit. Gratuit est gratuit est gratuit.
  • Cela fonctionne parfaitement avec AdWords. Il est automatiquement intégré à AdWords et UA.
  • Il est relativement facile à configurer… pas nécessairement plus facile qu’un numéro de suivi d’appel tiers, mais simple.
  • Suivi des appels au niveau des mots clés pour AdWords
  • L’apparence du numéro de téléphone peut être formatée pour correspondre à la conception du site Web

Quels sont les inconvénients du service de suivi des appels AdWords de Google ?

Encore une fois, cette liste d’inconvénients provient de blogs d’agences, d’experts du secteur et des limites de la plate-forme de suivi des appels AdWords de Google :

  • Cela ne fonctionne que pour AdWords. La plupart des spécialistes du marketing n’utilisent AdWords que comme une partie de leur marketing mix plus large. Si les appels résultent d’une recherche organique Google, du réseau d’affichage de Google ou de TOUTE autre source, le suivi des appels Google ne suivra tout simplement pas cet appel.
  • Pas d’enregistrement d’appel.
  • Aucune analyse approfondie des appels. C’est le plus important pour notre entreprise. Le suivi des appels de base n’est pas puissant. L’analyse approfondie des appels (analyse des conversations) est extrêmement puissante. C’est là que réside vraiment le pouvoir des appels téléphoniques.
  • Aucun numéro local, seuls des numéros sans frais sont disponibles. C’est un problème pour les petites entreprises et les entreprises ayant une présence locale.
  • Aucune fonctionnalité téléphonique comme l’acheminement des appels, l’acheminement planifié, l’IVR et le géo-routage. Ces fonctionnalités sont importantes pour les entreprises.

Les fournisseurs de suivi des appels sont-ils en difficulté ?

Non. Les fournisseurs de suivi des appels qui fournissent plus de données que le simple suivi des appels de base iront très bien.

Jeremy Fagergren et LogMyCalls : utilisé avec autorisation.

Il y a plus de deux ans, notre société a discuté en interne du fait que Google publierait éventuellement une solution de suivi des appels pour AdWords. Nous ne savions tout simplement pas quand (notre équipe pensait en fait que cela arriverait plus tôt que prévu). Et nous croyions – et croyons toujours – que Conversation Analytics est la réponse à l’entrée de Google sur le marché du suivi des appels.

L’analyse des conversations téléphoniques est et a toujours été beaucoup plus puissante que de simplement vous dire si quelqu’un a appelé un numéro de téléphone ou non. C’est un truc assez rudimentaire.

Y aura-t-il de petits prospects ou agences qui décideront d’utiliser le suivi des appels AdWords de Google ? Absolument. Mais ignoreront-ils simplement les données d’appel générées par leurs autres efforts de marketing ? Certainement pas.

Pour citer un spécialiste du marketing de premier plan, j’ai eu un échange d’e-mails avec :

« Google n’essaie pas d’être un concurrent pour appeler les sociétés de suivi. Ils essaient de prouver que les clics AdWords se transforment en appels téléphoniques. Il y a une grosse différence. »

Qui devrait utiliser le suivi des appels AdWords de Google ?

Si j’étais une petite entreprise qui dépensait 800 $/mois sur AdWords et qu’il s’agissait de mes seules dépenses de marketing, je recommanderais d’utiliser le suivi des appels AdWords. C’est gratuit. Mes frères fournisseurs de suivi des appels pourraient ne pas être d’accord avec cette affirmation. Mais pourquoi ne pas l’utiliser pour cette quantité limitée de données ?

Google fournit gratuitement le suivi des appels de base pour AdWords. Si je suis propriétaire d’une petite entreprise, je n’ai probablement pas besoin de toutes les capacités de données approfondies, d’enregistrements, d’IVR et de routage fournies par LogMyCalls et certaines autres sociétés de suivi des appels. Au lieu de cela, j’ai juste besoin de savoir si un appel a été passé.

Petites entreprises—s’ils commercialisent exclusivement sur AdWords :doivent utiliser la plate-forme de suivi des appels de Google.

Qui ne devrait pas utiliser le suivi des appels AdWords de Google ?

Dans les jours qui ont suivi la publication du suivi des appels de Google, un consensus a commencé à se dégager, les spécialistes du marketing disposant d’un petit budget AdWords pourraient bénéficier de manière significative du suivi des appels AdWords de Google. Les agences avec lesquelles notre société travaille (et les blogs d’agences avec lesquelles nous ne travaillons pas) disent qu’elles encourageront leurs petits clients à utiliser le suivi des appels AdWords de Google. Les données sont basiques, les informations sont simples, il est relativement facile à mettre en œuvre.

Mais, pour les clients et les entreprises de taille moyenne, les agences les encourageront à rester avec un fournisseur tiers de suivi des appels. Comme me l’a dit un responsable d’agence la semaine dernière :

« Les données fournies par le suivi des appels de Google sont tellement basiques. Les spécialistes du marketing sophistiqués veulent plus de données que cela. »

Peut-être que le blog d’Acquisio le dit le mieux :

« Grâce aux limites de suivi des appels de Google, les fournisseurs actuels de suivi des appels peuvent se reposer tranquillement. La portée limitée de la solution de suivi des appels de Google (Adwords uniquement) signifie que le suivi des appels multi-éditeurs et multicanal continuera à prospérer. En fait, les fournisseurs de suivi des appels travailleront même avec Google pour générer des numéros de téléphone, il semble donc que la version de Google soit plus un appariement amical qu’un rival inquiétant pour les fournisseurs de suivi des appels.

Donc, plus précisément, quels types d’entreprises devraient ne pas utiliser la solution de suivi des appels de Google pour AdWords ?

Agences : Les agences qui souhaitent utiliser le suivi des appels Google pour les petits clients et un fournisseur tiers de suivi des appels pour les grands clients vont se retrouver dans un gâchis de données, de rapports et d’analyses. N’utilisez pas deux plates-formes lorsque vous ne pouvez en utiliser qu’une seule. Cela rend la vie plus difficile.

PME faisant plus qu’AdWords : Plus tôt, nous avons utilisé l’exemple d’une petite entreprise dépensant 800 $ sur AdWords comme quelqu’un qui devrait utiliser l’outil de suivi des appels de Google. C’est vrai – si cette petite entreprise dépense UNIQUEMENT de l’argent sur AdWords.

Si cette entreprise locale dépense de l’argent pour des publicités radio locales, des listes d’annuaires, le référencement, Facebook, LinkedIn, etc., elle doit utiliser un fournisseur tiers de suivi des appels.

Pourquoi?

Parce que Google ne peut fournir le suivi des appels pour aucune de ces sources. Leur outil fonctionne UNIQUEMENT pour AdWords.

Entreprises: De toute évidence, les spécialistes du marketing sophistiqués des entreprises ont besoin de plus de données que Google ne fournit sur AdWords. Tous les dirigeants d’entreprise à qui nous avons parlé le savent.

Fondamentalement, toute entreprise qui souhaite des analyses approfondies ou même des fonctionnalités de téléphonie de base ne devrait tout simplement pas utiliser le suivi des appels Google.

Qu’est-ce que tout cela signifie pour les spécialistes du marketing ?

Les appels sont désormais courants pour les spécialistes du marketing. Si Google se soucie de quelque chose, tout le monde se soucie de ce quelque chose.

L’incursion de Google dans le suivi des appels valide le monde de l’analyse des appels. Google pense désormais que les appels sont importants. Le reste du monde du marketing suivra l’exemple de Google et commencera également à se soucier des appels. Les données d’appel et l’intelligence d’appel sont essentielles pour les grandes entreprises. Ce qui est excitant pour l’industrie du suivi des appels, c’est que maintenant, avec l’entrée de Google, il existe une entité connue qui se soucie des appels téléphoniques. Google se soucie des appels !

Bref: Google peut prendre une part du gâteau du suivi des appels, mais il augmentera également considérablement la taille du gâteau. Plus de tarte est toujours bon pour tout le monde.

J’attends tes commentaires avec impatience.

Pourquoi vous devez organiser du contenu

0

Le contenu Web nous entourera (je pense qu’il pourrait même nous noyer). Il y aura plus de contenu que jamais sur le web, puisqu’Internet ne fait que croître : alors que fait-on de ce contenu ? Comment trouver nos propres bonnes idées, créer notre propre tampon et proposer un contenu qui compte ?

Un mot, avec beaucoup d’idées qui en découlent : curation.

Pourquoi vous devez conserver du contenu en 2015 |  SEJ

La curation de contenu, je crois, est une clé fondamentale comment créer (à partir de zéro) et partager (le travail d’autres personnes dans votre secteur) un excellent contenu avec lequel vos fans et vos abonnés s’engageront et liront. Dans un monde de contenu sursaturé, il est difficile de trouver du bon contenu et de savoir par où commencer. Avec les bons outils et la bonne façon de s’y prendre, je pense que la curation peut détenir la clé d’un avenir meilleur en matière de contenu.

Qu’est-ce que la curation de contenu ?

[pullquote]Fondamentalement, la curation de contenu est la curation d’idées et de contenu existant pour partager du contenu existant ou créer votre propre contenu.[/pullquote]

Rendons cela super simple. Voici un très bref exemple de curation de contenu : Je vois un article sur « Comment le référencement d’hier est mauvais pour votre site Web ». Je lis l’article (ou le survole, selon mon intérêt) et je passe en revue les commentaires. Je sais que mes lecteurs aimeraient ce sujet, alors je note l’article après l’avoir revu et je rédige moi-même un article pour mes lecteurs. Il pourrait être inspiré d’un paragraphe à l’intérieur de l’article, d’un commentaire, du titre lui-même, etc. Je pourrais créer un lien vers cet article dans mon propre article. Juste avant de fermer la page, j’ouvre l’icône de partage et je la partage avec mes abonnés, ou je peux même saisir le lien et le programmer dans Hootsuite sur toutes mes plateformes, en veillant à mentionner le pseudo de l’auteur.

Maintenant, comment obtenez-vous ces articles ? Comment savez-vous que votre public aimera ce contenu ? Eh bien, parlons-en.

Cinq outils de curation de contenu

Tout d’abord, commençons par trouver votre contenu.

Vous pouvez parcourir les médias que vous aimez et tout lire pour découvrir des pièces pertinentes. Cette approche nécessitera beaucoup de temps et de recherches approfondies. Si vous avez besoin de conserver du contenu pour divers profils de médias sociaux, cette approche se transformera en un travail à temps plein.

La bonne nouvelle est que vous pouvez compter sur un mélange d’outils et de plateformes en ligne utiles conçus dans le seul but de conserver du contenu.

  1. Scoop.it : Cette plate-forme de publication de curation de contenu est assez différente des agrégateurs de contenu typiques. Il vous permet de choisir les sujets qui vous intéressent et d’utiliser des mots-clés pertinents pour extraire du contenu de toutes sortes de sources. De plus, Scoop.it vous permet d’ajouter vos sources préférées à la liste, ce qui signifie que vous ne manquerez jamais une autre grande mise à jour. Scoop.it est très facile à utiliser, une fois que vous avez compris le design et les fonctionnalités de la plateforme.
  1. Quora : Cette communauté en ligne est basée sur un formulaire de questions-réponses. Les gens postent des milliers de questions sur des sujets d’intérêt et vous pouvez faire des recherches approfondies sur ce que votre public veut savoir. L’utilisation de Quora vous donne un aperçu de l’intérêt du public, ce qui est extrêmement précieux pour stimuler l’engagement et fournir un contenu pertinent. Quora n’est pas un outil d’automatisation, mais il peut certainement renforcer la pertinence de vos efforts de curation de contenu.
  1. ContentGems: Ce site Web gagnera en popularité en raison de la rapidité avec laquelle le contenu est mis à jour. Il agrège les articles et les pages présentés sur les plateformes de médias sociaux et les flux RSS. Vous pouvez utiliser des mots clés pour effectuer des recherches et les informations sont mises à jour presque en temps réel.
  1. Stocker : Comme son nom l’indique, Storify peut être utilisé pour créer des histoires. Les informations sont extraites du contenu du blog, des articles, des tweets, des vidéos et d’autres mises à jour des médias sociaux. Les conservateurs de contenu de Storify peuvent personnaliser les éléments, réorganiser les éléments utilisés pour la création de l’histoire et choisir les sources d’informations. La plate-forme crée un mélange parfait entre le matériel original et les commentaires du public, résultant en des présentations engageantes sur des sujets d’intérêt.
  1. Trap.it : C’est un autre outil à surveiller. Il est qualifié de système de curation de contenu intelligent car son intelligence grandit au fur et à mesure que vous l’utilisez. Trap.it s’appuie sur plus de 100 000 sources de contenu que vous pouvez « piéger » en choisissant les bons mots-clés. En fonction de vos préférences, les recommandations de contenu s’amélioreront avec le temps et vous pourrez « piéger » autant de sujets que vous le souhaitez.

6 directives que vous pouvez utiliser pour trouver des leaders de l’industrie

L’automatisation, c’est bien, mais c’est à vous de reconnaître les sources d’information fiables. Citer des leaders de l’industrie et consacrer suffisamment de temps à la recherche d’articles uniques affectera votre propre présence en ligne et la réputation de vos profils sur les réseaux sociaux.

Alors, que faut-il pour trouver les leaders de l’industrie et identifier les meilleurs articles pour les sujets d’intérêt ? Vous pouvez compter sur plusieurs stratégies de base pour reconnaître et conserver la qualité réelle.

  1. Abonnez-vous à des revues spécialisées. Chaque industrie a ses publications spécialisées qui établissent les normes. Si vous êtes actif dans le créneau de la haute technologie, par exemple, suivre Mashable sera indispensable pour réussir la curation de contenu. Forbes, Enterpreneur et Wall Street Journal ont d’excellents articles sur l’économie et la finance. En plus d’identifier ces revues, recherchez les meilleurs auteurs. Jayson DeMers, par exemple, est un contributeur de Forbes qui « démystifie le référencement et le marketing en ligne pour les propriétaires d’entreprise ». Mayo Clinic, Everyday Health et MindBodyGreen sont également considérés comme des autorités dans le créneau des soins de santé.
  1. Utilisez Twitter. En suivant les leaders de l’industrie sur Twitter, vous aurez accès à une pléthore d’excellentes options de curation de contenu. Le principe est similaire à la recherche des meilleurs journaux et auteurs en ligne. Pour commencer, vous pouvez rechercher des biographies de profil Twitter pour des mots-clés particuliers. Les recommandations « qui suivre » vous donneront également de bonnes idées en fonction de vos intérêts et de votre propre profil. Enfin, vous pouvez utiliser une application tierce comme WeFollow pour découvrir les principaux utilisateurs de Twitter et les leaders de l’industrie.
  1. Utilisez Facebook et Google+. Ces deux réseaux sociaux vous permettent de rejoindre des groupes dédiés à une industrie particulière. En plus de vous donner d’excellentes suggestions de curation de contenu, ces groupes vous permettront également de savoir quelles personnes suivre. Il y a des participants actifs du groupe et des professionnels expérimentés qui partagent un contenu intéressant, ainsi que leurs pièces originales. Être un membre actif de ces groupes vous permettra également de savoir ce qui intéresse les représentants de l’industrie, quelles sont les dernières tendances et comment diversifier votre contenu. Outre le texte, ces groupes proposent souvent des multimédias attrayants comme des vidéos et des infographies.
  1. Utilisez les outils de mesure de l’influence sociale. Comment reconnaître un véritable leader de l’industrie ? Les outils de mesure de l’influence sociale évaluent «l’influence sociale» de chaque entreprise et individu qui utilise les médias sociaux. L’autorité des médias sociaux et la réponse du public sont toutes deux utilisées pour déterminer la pertinence du contenu partagé via des profils particuliers. Klout est probablement l’outil le plus populaire de ce type. Il s’appuie sur plus de 400 métriques pour évaluer l’influence sociale des comptes Facebook, Google+, Twitter et même WordPress. À l’aide de son algorithme, Klout attribue à chaque influenceur un score allant de 1 à 100. Ce score peut vous donner un avantage stratégique lorsqu’il s’agit de découvrir des représentants éminents de l’industrie et d’accéder à leur contenu.
  1. Ne soyez pas trop dépendant des services automatisés. Nous avons déjà parlé des outils qui faciliteront la curation de contenu, mais vous ne devriez jamais devenir excessivement dépendant de ces algorithmes. La curation, c’est avant tout un être humain (plutôt qu’un moteur) qui parcourt des dizaines d’articles, découvre de petits joyaux et les présente à un public. Votre touche personnelle compte et vous démarquera de la concurrence. Faites confiance à votre instinct lorsque vous recherchez des pièces intéressantes à partager. Trouvez-vous un article particulier intéressant? Même s’il est écrit par un représentant de haut niveau de l’industrie, il peut toujours être ennuyeux. Comprenez les besoins de votre public, utilisez votre bon sens et soyez un véritable curateur en ligne.
  1. Créez une communauté. Le but ultime de la curation de contenu est de créer une communauté. Une fois que vous aurez vos fidèles abonnés, il vous sera beaucoup plus facile de cibler et de stimuler l’engagement. De plus, ces personnes vous aideront dans la tâche difficile de découvrir et de conserver du contenu intéressant. Vous pouvez utiliser leurs commentaires pour faire un meilleur ciblage et vous obtiendrez même des éléments précieux partagés par les abonnés sur vos pages. Pensez à ces personnes et posez-leur des questions sur ce qui les intéresse vraiment. Les sondages et les enquêtes peuvent être utiles. Faites attention aux commentaires du public (ou à leur absence). Une fois que vous avez identifié ce créneau d’audience et que vous vous êtes familiarisé avec ses préférences, il vous sera beaucoup plus facile de partager le bon contenu.

La curation de contenu peut être un travail difficile, mais cela en vaut la peine

La curation de contenu nécessite un travail acharné. C’est un effort quotidien et il y a de fortes chances que vous ne voyiez pas de résultats au début. Mais cela en vaut la peine, car votre réputation en ligne et votre présence sur les réseaux sociaux seront encore plus importantes.

Bien que de nombreux nouveaux outils apparaissent quotidiennement et simplifient le travail des experts en curation de contenu, l’implication humaine reste le facteur de réussite le plus important. Construire une relation avec le public, évaluer le contenu individuellement et trouver le bon mélange entre création et curation déterminera la popularité de votre présence en ligne et votre capacité à devenir vous-même un influenceur de l’industrie.

Il est temps de réussir le travail que vous avez consacré au contenu cette année.

Que pensez-vous de la curation de contenu, ou comment faites-vous la curation ? J’aimerais écouter.

Crédits image

Image en vedette : tomertu via Shutterstock
Image #1 : weerayut ranmai via Shutterstock

Les dernières tendances PPC : ce que vous devez savoir

0

Divers changements apportés aux services proposés par Google et Bing auront un impact sur leurs clients publicitaires au paiement par clic (PPC) au cours de l’année 2015. De nombreux changements sont liés à l’évolution des tendances dans les secteurs de la recherche et du PPC, en termes de stratégies employées par les développeurs de moteurs de recherche et le comportement de leurs utilisateurs.

Une stratégie PPC robuste nécessite des ajustements constants pour s’adapter à l’évolution rapide des conditions du marché. Ceux qui ne suivent pas les changements de service et les développements de l’industrie pourraient en fait perdre leur pénétration du marché publicitaire au cours de l’année à venir.

Gardez un œil sur les tendances suivantes pour tirer le meilleur parti du PPC en 2015 :

Le mobile est la nouvelle norme

Le mobile devient rapidement la nouvelle norme, les consommateurs américains passant environ deux heures par jour sur leurs smartphones, tablettes et appareils mobiles. En conséquence, le contenu est de plus en plus optimisé pour ces appareils et les développeurs de moteurs de recherche continuent de se disputer les utilisateurs dans les recherches mobiles. Les annonceurs PPC devraient commencer à voir plus de clics mobiles en 2015 et au-delà.

Changements PPC 2015 que vous devez savoir |  SEJ

Cela signifie que le contenu de la page de destination doit être axé sur la promotion des conversions, sinon il ne tirera pas parti des avantages du marketing mobile. Lors de la conception d’annonces PPC pour la recherche mobile, il est important de se rappeler que le client atterrira sur une page dans le navigateur d’un appareil mobile, ce qui présente des défis uniques.

Pour tirer le meilleur parti de la publicité PPC sur les appareils mobiles, les pages de destination doivent intégrer des fonctionnalités qui rationalisent l’expérience utilisateur. Plus important encore, ils doivent être rapides. Environ 57 % des utilisateurs mobiles partiront si une page de destination prend trop de temps à se charger, plus de quelques secondes. D’autres facteurs importants incluent:

  • Numéros de téléphone cliquables, car les recherches montrent une augmentation de 6 à 8 % des clics publicitaires PPC lorsqu’un numéro de téléphone est présent
  • Formulaires courts – plus c’est court, mieux c’est
  • Une approche minimaliste de la conception graphique pour assurer la lisibilité
  • Un contenu qui va droit au but

Le but de ces considérations est de garantir une expérience client agréable et gratifiante. Une page de destination agréable et facile à utiliser augmentera les taux de conversion.

Connaître le public deviendra plus facile

En 2015, Bing Ads mettra en place un ciblage personnalisé, permettant aux concepteurs publicitaires PPC et aux utilisateurs finaux de suivre leurs performances. Le ciblage personnalisé permet également aux annonceurs PPC de mieux comprendre qui utilise leur site et comment chaque utilisateur interagit avec lui selon une variété de mesures.

En analysant la façon dont les clients utilisent un site, en fonction de mesures telles que le contenu auquel ils accèdent et s’ils sont des utilisateurs récurrents, Bing peut aider les clients PPC à recibler leurs clients les plus rentables. Ils utiliseront les données des médias sociaux pour compléter les informations d’interaction avec les clients et donner aux annonceurs un aperçu plus approfondi de leurs utilisateurs.

Facebook introduit également des fonctionnalités via son programme Atlas qui permettront un aperçu plus complet des personnalités de leur public cible. En utilisant les données de profil Facebook, les utilisateurs d’Atlas pourront avoir un ciblage publicitaire beaucoup plus spécifique. Ce type d’accès sans entrave aux données sur les préférences et les désirs personnels est sans précédent. Il offre une toute nouvelle frontière d’opportunités aux annonceurs PPC suffisamment avisés pour l’utiliser.

Le début de la fin pour les mots-clés

Google et Microsoft travaillent dur pour améliorer leur expérience utilisateur en rendant les résultats de recherche plus réactifs. Ils accomplissent cela en essayant de comprendre l’intention de la recherche plutôt que les seuls mots de la demande.

C’est le début d’un mouvement vers ce que Google appelle la recherche sémantique, où les relations de tous les mots sont analysées. Google essaie de récompenser ces sites avec le meilleur contenu et de punir ceux qui sont uniquement destinés à la publicité.

Les mots-clés conserveront toujours une partie de leur importance, mais les annonceurs devront surveiller attentivement leur densité. Il sera également important de continuer à intégrer des liens dans les éléments pour offrir une expérience utilisateur plus informative et interactive.

Le contenu est à nouveau roi

Alors que Google et Bing modifient leurs algorithmes de moteur de recherche pour favoriser les recherches en langage naturel, l’importance des mots-clés a commencé à décliner. Cela crée une opportunité de réévaluer l’importance du contenu dans la publicité.

Les stratégies de publicité Web offrent aux entreprises la possibilité de créer une expérience utile et informative pour leurs publics cibles. Donner aux utilisateurs la possibilité d’apprendre et d’atteindre leurs objectifs signifie apporter une valeur ajoutée au public et encourager les visiteurs réguliers.

De nombreux annonceurs se tournent vers les blogs d’entreprise pour orienter les clients potentiels vers les sites Web de leurs clients. Cela crée un espace permettant à l’entreprise de se connecter personnellement avec son public cible. Lorsqu’il est utilisé efficacement, un blog d’entreprise peut devenir un lieu où ses clients peuvent consulter régulièrement des conseils utiles tout en stimulant la croissance des revenus.

Les publicités vidéo ont le vent en poupe

Au fur et à mesure que l’accent est mis sur le contenu, les publicités vidéo qui captent l’imagination du public cible d’une entreprise généreront une valeur accrue. Un rapport de BI Intelligence estime que le total des revenus publicitaires vidéo en ligne pourrait atteindre 5 milliards de dollars d’ici 2016 (contre 2,8 milliards de dollars en 2013).

Changements PPC 2015 que vous devez savoir |  SEJ

Selon le CMO de HostGator, Taylor Hawes, «Ce qui alimente la consommation de contenu, cependant, n’est pas simplement le format lui-même. L’essor des réseaux sociaux, y compris les plateformes conçues spécifiquement pour le partage de vidéos et de photos, a accéléré la diffusion des formats visuels.

Beaucoup de ces vidéos sont assez différentes de leurs ancêtres télévisés. L’interactivité génère des augmentations rapides de revenus pour les annonceurs PPC et leurs clients. Les publicités qui permettent à leurs utilisateurs d’en savoir plus sur leurs produits et sur la façon dont ils sont utilisés créent un sentiment d’intimité et de personnalisation qui stimule la conversion.

Restez à l’écoute

Les changements se produisent rapidement et régulièrement dans l’industrie du PPC, et il est de plus en plus important de se tenir au courant des stratégies les plus récentes. De nombreuses entreprises dominent certains sites de publicité PPC simplement parce qu’elles sont les seules conscientes de leur utilité. Une stratégie de marketing numérique robuste utilise des avantages concurrentiels tels que ceux-ci.

L’image sélectionnée: Voin_Sveta via Shutterstock

Concours Facebook : ce que vous devez savoir

0

Pour rester pertinentes, les marques doivent continuer à engager leurs clients par le biais de publicités, de concours et d’autres stratégies de marketing.

Mais qu’est-ce qu’un concours Facebook ? Comment ça marche? Et pourquoi devrais-je m’en soucier ?

Les concours sont un excellent moyen de se faire remarquer et de renforcer la notoriété de la marque. Ils sont excellents pour obtenir plus de likes sur votre page et dans votre groupe ou pour augmenter le trafic vers votre site. Ils offrent également une occasion amusante d’interagir avec votre public.

Les concours sur Facebook peuvent impliquer de publier une question ou un défi, puis de le promouvoir pour engager vos abonnés.

Les récompenses peuvent inclure des prix en espèces, des cadeaux ou même l’admission à des événements exclusifs.

Mais avant de vous lancer dans une compétition, il y a certaines choses que vous devriez considérer. Pour vous assurer que votre concours est un succès, consultez ces conseils utiles.

1. Quelles sont les règles officielles de Facebook ?

Comme la plupart des aspects de Facebook, il existe des règles officielles, y compris des règles pour toutes les compétitions.

Cependant, les règles ont tendance à changer à mesure que de nouvelles politiques apparaissent, il est donc important de les vérifier avant de commencer une compétition. Les actuels comprennent:

Configuration de vos propres restrictions

Lorsque vous créez un concours, le travail du propriétaire de la page ou du groupe Facebook est de s’assurer qu’il fonctionne correctement et en toute légalité.

Cela signifie que vous devez mettre en place des conditions et des critères d’éligibilité qui incluraient la tranche d’âge pour qui peut participer et la région pour le concours.

Ainsi, par exemple, une marque peut établir des directives selon lesquelles seules les personnes de 18 ans et plus aux États-Unis peuvent participer au concours.

Cela signifie également qu’il doit y avoir des normes claires sur la manière dont le concours sera organisé. Par exemple, comment et quand les participants participeront et recevront des récompenses.

La transparence est primordiale. Cela garantira que tout le monde sait comment la concurrence fonctionnera et ne mettra pas votre marque dans des situations délicates avec Facebook ou la loi.

Créer une déclaration sur Facebook

Vous devrez également mentionner dans un message ou un communiqué que Facebook n’est en aucun cas impliqué dans le concours. Et que la marque elle-même est en charge et responsable de la compétition.

Les participants doivent également accepter ces conditions. Il vous appartient donc d’amener les participants à accepter ces conditions avant de participer.

Restrictions sur les endroits où vous pouvez publier des informations sur la campagne

Seuls les pages, groupes ou événements Facebook officiels peuvent être utilisés comme plateformes pour promouvoir un concours.

Une marque ne peut pas encourager son équipe ou d’autres participants à promouvoir, taguer ou partager le concours sur leurs Timelines personnelles.

Les gens peuvent trouver cela comme un spam pour promouvoir un concours de toute façon, donc cela ne devrait pas avoir d’impact sur la promotion de votre concours.

Comprendre qui est impliqué

Malheureusement, vous êtes seul et responsable de la gestion d’une campagne sur Facebook. Ainsi, Facebook ne peut pas s’impliquer si des problèmes surviennent ; c’est votre travail de gérer les problèmes potentiels.

2. Quels objectifs souhaitez-vous atteindre ?

Maintenant que vous connaissez les règles, il est temps de définir vos objectifs pour la compétition.

Il existe de nombreux objectifs que vous pouvez sélectionner pour un concours Facebook.

Certains d’entre eux incluent:

  • Augmenter les likes ou les followers.
  • Obtenir du trafic à partir d’autres pages.
  • Renforcer l’engagement
  • Promouvoir un produit ou un service.

Si vous souhaitez augmenter le nombre de likes que vous recevez pour les publications et utiliser un concours pour vous aider, vous devez publier régulièrement et interagir avec les utilisateurs.

Pour renforcer l’engagement, vous devez poser des questions à vos participants et répondre aux réponses qu’ils donnent.

De plus, si vous souhaitez promouvoir un produit ou un service, vous devez utiliser des outils de promotion tels que les publicités Facebook.

Généralement, les principaux objectifs de tout concours Facebook sont d’augmenter l’engagement et de gagner des abonnés.

Si vous souhaitez obtenir des taux d’engagement plus élevés, vous devez créer une compétition où les participants sentent qu’ils ont quelque chose à gagner.

Cela peut signifier donner des prix à certains participants après les avoir encouragés à participer sur vos pages de médias sociaux ou les avoir redirigés vers votre site Web pour s’inscrire à votre abonnement par e-mail.

Cela vous aide à obtenir des prospects plus actifs tout en générant de l’engagement.

Suivi de votre concurrence

Comme vous fixeriez des objectifs pour d’autres campagnes sur les réseaux sociaux, la sélection d’objectifs spécifiques et mesurables est primordiale. De cette façon, vous pouvez suivre le succès de la campagne.

Rassembler quelques indicateurs de performance clés (KPI) peut aider à éclairer votre stratégie promotionnelle pour votre compétition Facebook.

Il est également extrêmement important de définir un calendrier pour surveiller régulièrement les analyses de promotion Facebook.

Faites la promotion de votre compétition

Pour que vos concurrents gagnent du terrain, vous devez tirer parti de vos efforts de marketing.

Que votre concours se déroule uniquement sur Facebook ou que vous l’utilisiez sur plusieurs plates-formes, il est crucial de toucher tous les domaines où vos clients vous suivent.

Redirigez-les vers Facebook pour participer ou indiquez clairement comment et où ils peuvent participer au concours sur d’autres plateformes, telles que votre site Web.

De plus, en fonction des objectifs de votre marque pour la compétition, il peut être utile de la renforcer en tant que publication Facebook payante.

Vous pouvez également personnaliser votre campagne en créant des hashtags uniques. Cela aidera les participants à associer une publication à votre concours pour leur rappeler de participer s’ils ne l’ont pas déjà fait ou raviver leur enthousiasme à propos des prix potentiels.

De plus, n’oubliez pas d’établir un calendrier fixe indiquant quand et comment vous publierez sur votre concours tout au long de sa durée.

Avez-vous besoin d’une application pour votre compétition ?

L’utilisation d’une application tierce pour gérer votre compétition supprime une grande partie des maux de tête associés à la gestion d’une promotion, mais présente également certains inconvénients.

Par exemple, ils peuvent ne proposer aucune fonctionnalité supplémentaire au-delà de ce que votre équipe peut gérer.

De plus, si vous envisagez de promouvoir via des publicités Facebook, vous devrez payer séparément pour chaque campagne (ce qui pourrait coûter cher).

Et enfin, ces applications ne sont généralement pas conçues pour fonctionner sur des appareils mobiles, vous ne pourrez donc pas y accéder facilement depuis un smartphone ou une tablette.

3. Quel est le public auquel vous souhaitez participer ?

Une fois vos objectifs et vos règles établis, il est temps de décider qui vous souhaitez impliquer dans votre compétition. Il est essentiel d’adapter votre compétition à votre public cible.

Selon vous, que veut votre public cible ? Avez-vous un nouveau produit ou une gamme de produits qui sortira bientôt? Dans ce cas, vous pourrez peut-être offrir à quelques participants certains de ces produits.

Ou peut-être y a-t-il un produit qui est généralement épuisé. Ensuite, quelques heureux gagnants peuvent recevoir ce bien insaisissable.

Vous pouvez également créer un produit en édition limitée spécialement pour la compétition. De cette façon, plus de gens seront ravis de participer, afin qu’ils ne manquent pas cette offre unique.

Déterminer ce que votre public veut le plus peut aider à améliorer le succès de votre compétition. Choisissez un prix qui plaît à vos clients idéaux. Vous voulez que vos participants soient ravis lorsqu’ils reçoivent enfin leur cadeau.

Enfin, réfléchissez bien à la manière dont vous atteignez votre public cible.

Répondront-ils positivement à la façon dont vous envisagez de promouvoir votre concurrence ? Offrez-vous suffisamment de prix pour le type de suivi que vous avez sur Facebook ou sur les réseaux sociaux ?

4. Quel type de compétition choisissez-vous ?

Un concours Facebook nécessite beaucoup de planification. Avant de commencer un concours Facebook, vous devez décider combien d’efforts et d’argent vous souhaitez investir dans le concours.

Par exemple, combien d’argent vous souhaitez dépenser pour les publicités Facebook et autres activités promotionnelles, ainsi que les prix que vous souhaitez offrir et le nombre de prix que vous êtes prêt à offrir. Ensuite, il sera plus facile de sélectionner le type de compétition qui fonctionnerait le mieux.

Trois compétitions traditionnelles comprennent des cadeaux, des tirages au sort et des concours. Chacun a des règles différentes.

Si vous prévoyez d’organiser un cadeau, vous devriez envisager de limiter le nombre de produits que vous offrez. Habituellement, avec un cadeau, un nombre défini de personnes qui participent en premier reçoivent un prix.

Un tirage au sort est plus une loterie où vous sélectionneriez un certain nombre de participants parmi les participants qui entrent dans la compétition sur une période de temps.

Et un concours aurait des critères plus spécifiques que les participants doivent suivre, puis le ou les participants qui suivent le mieux les critères gagneraient. Comme un concours d’images.

Combien de temps durera le concours ?

Si vous souhaitez organiser un concours sur Facebook, vous devez savoir combien de temps durera le concours. La durée typique est d’un mois.

Cependant, certaines compétitions peuvent être ouvertes plus longtemps si vous avez le budget et le temps ou certains objectifs à long terme pour cette compétition.

Certains concours se terminent lorsqu’ils atteignent un certain nombre d’inscriptions, tandis que d’autres se poursuivent jusqu’à une date précise.

5. Comment assurerez-vous le suivi des participants ?

Il est crucial de communiquer comment vous allez assurer le suivi auprès de vos participants pour leur faire savoir qui a remporté le concours.

De cette façon, vous ne créerez pas de bouleversements inutiles ni de malentendus sur le moment où les prix seront distribués. Vous ne voulez pas gaspiller tout votre dur labeur en terminant la compétition sur une note amère.

Voici quelques conseils sur la façon dont vous pouvez assurer le suivi des participants après la fin du concours :

  1. Annoncez la fin du concours et remerciez tout le monde pour sa participation.
  2. Notez les noms des gagnants et envoyez-leur un message avec les informations sur comment et quand ils recevront le prix.
  3. Enfin, n’oubliez pas de vérifier périodiquement les nouveaux messages ou commentaires qu’ils laissent.

Plats à emporter

Les concours Facebook sont une façon amusante de promouvoir votre entreprise, votre marque, votre produit, votre service ou votre cause.

En outre, ils constituent un excellent moyen de créer une communauté autour de votre marque et d’obtenir les commentaires des abonnés.

Ils sont gratuits, faciles à configurer et amusants à regarder. Donc, si vous souhaitez créer une communauté autour de votre produit ou service, essayez de créer un concours Facebook.

Davantage de ressources:

  • Publicités Facebook : qui est le meilleur pour gagner le clic et comment c’est fait
  • Comment fonctionnent réellement les publicités Facebook ? Voici ce que vous devez savoir
  • Comment faire de la publicité sur Facebook : Guide du débutant


Image en vedette : Dean Drobot/Shutterstock

Principes de base du référencement JavaScript pour le commerce électronique : ce que vous devez savoir

0

JavaScript (JS) est extrêmement populaire dans le monde du commerce électronique car il permet de créer une expérience transparente et conviviale pour les acheteurs.

Prenez, par exemple, le chargement d’articles sur des pages de catégorie ou la mise à jour dynamique de produits sur le site à l’aide de JS.

Bien que ce soit une excellente nouvelle pour les sites de commerce électronique, JavaScript pose plusieurs défis aux professionnels du référencement.

Google travaille constamment à l’amélioration de son moteur de recherche, et une grande partie de ses efforts est consacrée à s’assurer que ses robots d’exploration peuvent accéder au contenu JavaScript.

Mais s’assurer que Google explore de manière transparente les sites JS n’est pas facile.

Dans cet article, je partagerai tout ce que vous devez savoir sur JS SEO pour le commerce électronique et comment vous pouvez améliorer vos performances organiques.

Commençons!

Comment JavaScript fonctionne pour les sites de commerce électronique

Lors de la création d’un site de commerce électronique, les développeurs utilisent HTML pour le contenu et l’organisation, CSS pour la conception et JavaScript pour l’interaction avec les serveurs principaux.

JavaScript joue trois rôles importants dans les sites Web de commerce électronique.

1. Ajouter de l’interactivité à une page Web

L’objectif de l’ajout d’interactivité est de permettre aux utilisateurs de voir les changements en fonction de leurs actions, comme faire défiler ou remplir des formulaires.

Par exemple : l’image d’un produit change lorsque l’acheteur passe la souris dessus. Ou le survol de la souris fait pivoter l’image à 360 degrés, permettant à l’acheteur d’avoir une meilleure vue du produit.

Tout cela améliore l’expérience utilisateur (UX) et aide les acheteurs à décider de leurs achats.

JavaScript ajoute une telle interactivité aux sites, permettant aux spécialistes du marketing d’engager les visiteurs et de générer des ventes.

2. Connexion aux serveurs principaux

JavaScript permet une meilleure intégration backend à l’aide de JavaScript asynchrone (AJAX) et du langage de balisage extensible (XML).

Il permet aux applications Web d’envoyer et de récupérer des données du serveur de manière asynchrone tout en respectant l’UX.

En d’autres termes, le processus n’interfère pas avec l’affichage ou le comportement de la page.

Sinon, si les visiteurs voulaient charger une autre page, ils devraient attendre que le serveur réponde avec une nouvelle page. Ceci est ennuyeux et peut amener les acheteurs à quitter le site.

Ainsi, JavaScript permet des interactions dynamiques prises en charge par le backend – comme mettre à jour un article et le voir mis à jour dans le panier – immédiatement.

De même, il permet de glisser-déposer des éléments sur une page Web.

3. Suivi Web et analyse

JavaScript offre un suivi en temps réel des pages vues et des cartes thermiques qui vous indiquent jusqu’où les gens lisent votre contenu.

Par exemple, il peut vous dire où se trouve leur souris ou sur quoi ils ont cliqué (suivi des clics).

C’est ainsi que JS permet de suivre le comportement et l’interaction des utilisateurs sur les pages Web.

Comment les robots de recherche traitent-ils JS ?

Google traite JS en trois étapes, à savoir : l’exploration, le rendu et l’indexation.

Processus d'exploration d'URL

Comme vous pouvez le voir sur cette image, les robots de Google placent les pages dans la file d’attente pour l’exploration et le rendu. Au cours de cette phase, les bots scannent les pages pour évaluer le nouveau contenu.

Lorsqu’une URL est extraite de la file d’attente d’exploration en envoyant une requête HTTP, elle accède d’abord à votre fichier robots.txt pour vérifier si vous avez autorisé Google à explorer la page.

S’il n’est pas autorisé, les bots l’ignoreront et n’enverront pas de requête HTTP.

Dans la deuxième étape, le rendu, les fichiers HTML, CSS et JavaScript sont traités et transformés dans un format facilement indexable par Google.

Dans la dernière étape, l’indexation, le contenu rendu est ajouté à l’index de Google, ce qui lui permet d’apparaître dans les SERP.

Défis courants du référencement JavaScript avec les sites de commerce électronique

L’exploration JavaScript est beaucoup plus complexe que les sites HTML traditionnels.

Le processus est plus rapide dans le cas de ce dernier.

Découvrez cette comparaison rapide.

Exploration de site HTML traditionnel Exploration JavaScript
1 Les robots téléchargent le fichier HTML 1 Les robots téléchargent le fichier HTML
2 Ils extraient les liens pour les ajouter à leur file d’attente de crawl 2 Ils ne trouvent aucun lien dans le code source car ils ne sont injectés qu’après l’exécution du JS
3 Ils téléchargent les fichiers CSS 3 Les bots téléchargent les fichiers CSS et JS
4 Ils envoient les ressources téléchargées à Caffeine, l’indexeur de Google 4 Les bots utilisent le Google Web Rendering Service (WRS) pour analyser et exécuter JS
5 Voila ! Les pages sont indexées 5 WRS récupère les données de la base de données et des API externes
6 Le contenu est indexé
sept Les bots peuvent enfin découvrir de nouveaux liens et les ajouter à la file d’attente de crawl

Ainsi, avec les sites de commerce électronique riches en JS, Google a du mal à indexer le contenu ou à découvrir des liens avant que la page ne soit rendue.

En fait, dans un webinaire sur la migration d’un site Web vers JavaScript, Sofia Vatulyak, une experte renommée en JS SEO, a partagé,

« Bien que JavaScript offre plusieurs fonctionnalités utiles et économise des ressources pour le serveur Web, tous les moteurs de recherche ne peuvent pas le traiter. Google a besoin de temps pour rendre et indexer les pages JS. Ainsi, la mise en œuvre de JS tout en maintenant le référencement est un défi. »

Voici les principaux défis JS SEO que les spécialistes du marketing e-commerce doivent connaître.

Budget de crawl limité

Les sites Web de commerce électronique ont souvent un volume massif (et croissant !) De pages mal organisées.

Ces sites ont des exigences importantes en matière de budget d’exploration et, dans le cas des sites Web JS, le processus d’exploration est long.

De plus, le contenu obsolète, comme les pages orphelines et zombies, peut entraîner un énorme gaspillage du budget de crawl.

Budget de rendu limité

Comme mentionné précédemment, pour pouvoir voir le contenu chargé par JS dans le navigateur, les robots de recherche doivent le restituer. Mais le rendu à grande échelle demande du temps et des ressources informatiques.

En d’autres termes, comme un budget de crawl, chaque site Web a un budget de rendu. Si ce budget est dépensé, le bot partira, retardant la découverte de contenu et consommant des ressources supplémentaires.

Google rend le contenu JS lors du deuxième cycle d’indexation.

Il est important d’afficher votre contenu au format HTML, permettant à Google d’y accéder.

premier tour de parcours d'URL d'indexation

Allez à la Inspecter l’élément sur votre page et recherchez une partie du contenu. Si vous ne le trouvez pas, les moteurs de recherche auront du mal à y accéder.

Le dépannage des problèmes pour les sites Web JavaScript est difficile

La plupart des sites Web JS sont confrontés à des problèmes d’exploration et d’obtention.

Par exemple, le contenu JS limite la capacité d’un bot à naviguer dans les pages. Cela affecte son indexabilité.

De même, les bots ne peuvent pas comprendre le contexte du contenu d’une page JS, limitant ainsi leur capacité à classer la page pour des mots-clés spécifiques.

De tels problèmes rendent difficile pour les spécialistes du marketing de commerce électronique de déterminer l’état de rendu de leurs pages Web.

Dans un tel cas, l’utilisation d’un robot d’exploration avancé ou d’un analyseur de journaux peut aider.

Des outils tels que Semrush Log File Analyzer, Google Search Console Crawl Stats et JetOctopus, entre autres, offrent une solution complète de gestion des journaux, permettant aux webmasters de mieux comprendre comment les robots de recherche interagissent avec les pages Web.

JetOctopus, par exemple, a une fonctionnalité de rendu JS.

Découvrez ce GIF qui montre comment l’outil visualise les pages JS en tant que bot Google.

Comment google bot voit le contenu de votre page

De même, Google Search Console Crawl Stats partage un aperçu utile des performances de crawl de votre site.

statistiques d'exploration de la console de recherche google

Les statistiques de crawl sont triées en :

  • Kilooctets téléchargés par jour afficher le nombre de kilo-octets que les bots téléchargent chaque fois qu’ils visitent le site Web.
  • Pages crawlées par jour indique le nombre de pages parcourues par les bots par jour (faible, moyen ou élevé).
  • Temps passé à télécharger une page vous indique le temps que les bots mettent pour faire une requête HTTP pour le crawl. Moins de temps pris signifie une exploration et une indexation plus rapides.

Rendu côté client activé par défaut

Les sites de commerce électronique construits dans des frameworks JS tels que React, Angular ou Vue sont, par défaut, définis sur le rendu côté client (CSR).

Avec ce paramètre, les bots ne pourront pas voir ce qu’il y a sur la page, ce qui causera des problèmes de rendu et d’indexation.

Fichiers JS volumineux et non optimisés

Le code JS empêche le chargement rapide des ressources critiques du site Web. Cela affecte négativement l’UX et le SEO.

Meilleures tactiques d’optimisation pour les sites de commerce électronique JavaScript

1. Vérifiez si votre JavaScript a des problèmes de référencement

Voici trois tests rapides à exécuter sur différents modèles de pages de votre site, à savoir la page d’accueil, les pages de catégories ou de listes de produits, les pages de produits, les pages de blog et les pages supplémentaires.

Outil d’inspection d’URL

Accéder au Inspecter le rapport d’URL dans votre console de recherche Google.

Aperçu du SGC

Saisissez l’URL que vous souhaitez tester.

entrez l'URL à inspecter dans GSC

Ensuite, appuyez sur Afficher la page testée et passez à la capture d’écran de la page. Si vous voyez cette section vide (comme dans cette capture d’écran), Google a des problèmes pour afficher cette page.

GSC signale des problèmes de page

Répétez ces étapes pour tous les modèles de page de commerce électronique pertinents partagés précédemment.

Exécutez une recherche Google

L’exécution d’une recherche sur le site vous aidera à déterminer si l’URL se trouve dans l’index de Google.

Tout d’abord, vérifiez les balises sans index et canonique. Vous voulez vous assurer que vos canoniques se référencent eux-mêmes et qu’il n’y a pas de balise d’index sur la page.

Ensuite, allez dans la recherche Google et entrez – Site:votredomaine.com inurl:votre URL

Principes de base du référencement JavaScript pour le commerce électronique : ce que vous devez savoir

Cette capture d’écran montre que la page « À propos de nous » de Target est indexée par Google.

S’il y a un problème avec le JS de votre site, soit vous ne verrez pas ce résultat, soit vous obtiendrez un résultat similaire à celui-ci, mais Google n’aura aucune méta-information ou quoi que ce soit de lisible.

recherche de site sur google

recherche de site sur google

Optez pour la recherche de contenu

Parfois, Google peut indexer des pages, mais le contenu est illisible. Ce test final vous aidera à évaluer si Google peut lire votre contenu.

Rassemblez un tas de contenu à partir de vos modèles de page et entrez-le sur Google pour voir les résultats.

Prenons du contenu de Macy’s.

Le contenu de Macy

Capture d’écran de Macy’s, septembre 2022

Le contenu de Macy

Aucun problème ici !

Mais regardez ce qui se passe avec ce contenu sur Kroger. C’est un cauchemar!

Contenu Kruger

Kruger sur la recherche Google

Bien que repérer les problèmes de référencement JavaScript soit plus complexe que cela, ces trois tests vous aideront à évaluer rapidement si votre Javascript de commerce électronique a des problèmes de référencement.

Suivez ces tests avec un audit détaillé du site Web JS à l’aide d’un robot d’exploration SEO qui peut aider à identifier si votre site Web a échoué lors de l’exécution de JS et si certains codes ne fonctionnent pas correctement.

Par exemple, quelques robots SEO ont une liste de fonctionnalités qui peuvent vous aider à comprendre cela en détail :

  • Le rapport « Performances JavaScript » propose une liste de toutes les erreurs.
  • Le graphique « Événements de performance du navigateur » indique la durée des événements du cycle de vie lors du chargement des pages JS. Il vous aide à identifier les éléments de page les plus lents à charger.
  • Le rapport « répartition du temps de chargement » montre les pages qui sont rapides ou lentes. Si vous cliquez sur ces colonnes de données, vous pouvez analyser plus en détail les pages lentes.

2. Implémenter le rendu dynamique

La façon dont votre site Web rend le code a un impact sur la façon dont Google indexera votre contenu JS. Par conséquent, vous devez savoir comment le rendu JavaScript se produit.

Rendu côté serveur

En cela, la page rendue (le rendu des pages se produit sur le serveur) est envoyé au robot d’exploration ou au navigateur (client). L’exploration et l’indexation sont similaires aux pages HTML.

Mais la mise en œuvre du rendu côté serveur (SSR) est souvent difficile pour les développeurs et peut augmenter la charge du serveur.

De plus, le Time to First Byte (TTFB) est lent car le serveur restitue les pages en déplacement.

Une chose que les développeurs doivent garder à l’esprit lors de l’implémentation de SSR est de s’abstenir d’utiliser des fonctions opérant directement dans le DOM.

Côté client Le rendu

Ici, le JavaScript est rendu par le client à l’aide du DOM. Cela entraîne plusieurs problèmes informatiques lorsque les robots de recherche tentent d’explorer, de restituer et d’indexer le contenu.

Une alternative viable à SSR et CSR est le rendu dynamique qui bascule entre le contenu rendu côté client et côté serveur pour des agents utilisateurs spécifiques.

Il permet aux développeurs de fournir le contenu du site aux utilisateurs qui y accèdent à l’aide du code JS généré dans le navigateur.

Cependant, il ne présente qu’une version statique aux bots. Google prend officiellement en charge la mise en œuvre du rendu dynamique.

Service Google Search Central pour le navigateur et le robot d'exploration

Pour déployer le rendu dynamique, vous pouvez utiliser des outils comme Prerender.io ou Puppeteer.

Ceux-ci peuvent vous aider à fournir une version HTML statique de votre site Web Javascript aux robots d’exploration sans aucun impact négatif sur CX.

Le rendu dynamique est une excellente solution pour les sites Web de commerce électronique qui contiennent généralement beaucoup de contenu qui change fréquemment ou qui reposent sur le partage de médias sociaux (contenant des murs ou des widgets de médias sociaux intégrables).

3. Acheminez correctement vos URL

Les frameworks JavaScript utilisent un routeur pour mapper des URL propres. Par conséquent, il est essentiel de mettre à jour les URL des pages lors de la mise à jour du contenu.

Par exemple, les frameworks JS comme Angular et Vue génèrent des URL avec un hachage (#) comme www.example.com/#/about-us

Ces URL sont ignorées par les robots Google lors du processus d’indexation. Il est donc déconseillé d’utiliser #.

Utilisez plutôt des URL statiques comme http://www.example.com/about-us

4. Adhérez au protocole de liaison interne

Les liens internes aident Google à explorer efficacement le site et à mettre en évidence les pages importantes.

Une mauvaise structure de liens peut être préjudiciable au référencement, en particulier pour les sites contenant beaucoup de JS.

Un problème courant que nous avons rencontré est lorsque les sites de commerce électronique utilisent JS pour les liens que Google ne peut pas explorer, tels que les liens onclick ou de type bouton.

Regarde ça:

Crawler ceci

Si vous souhaitez que les robots Google découvrent et suivent vos liens, assurez-vous qu’ils sont en HTML brut.

Google recommande de relier les pages à l’aide de balises d’ancrage HTML avec des attributs href et demande aux webmasters d’éviter les gestionnaires d’événements JS.

5. Utilisez la pagination

La pagination est essentielle pour les sites Web de commerce électronique riches en JS avec des milliers de produits que les détaillants choisissent souvent de répartir sur plusieurs pages pour une meilleure UX.

Permettre aux utilisateurs de faire défiler à l’infini peut être bon pour l’expérience utilisateur, mais n’est pas nécessairement compatible avec le référencement. En effet, les bots n’interagissent pas avec ces pages et ne peuvent pas déclencher d’événements pour charger plus de contenu.

Finalement, Google atteindra une limite (arrêter le défilement) et partira. Ainsi, la plupart de votre contenu est ignoré, ce qui entraîne un mauvais classement.

Assurez-vous d’utiliser des liens pour permettre à Google de voir la deuxième page de pagination.

Par exemple, utilisez ceci :

6. Images de chargement paresseux

Bien que Google prenne en charge le chargement différé, il ne fait pas défiler le contenu lors de la visite d’une page.

Il redimensionne la fenêtre d’affichage virtuelle de la page, la rendant plus longue pendant le processus d’exploration. Et parce que l’écouteur d’événement « scroll » n’est pas déclenché, ce contenu n’est pas rendu.

Ainsi, si vous avez des images sous le pli, comme la plupart des sites Web de commerce électronique, il est essentiel de les charger paresseux, permettant à Google de voir tout votre contenu.

7. Autoriser les bots à explorer JS

Cela peut sembler évident, mais à plusieurs reprises, nous avons vu des sites de commerce électronique bloquer accidentellement l’exploration de fichiers JavaScript (.js).

Cela entraînera des problèmes de JS SEO, car les bots ne pourront pas rendre et indexer ce code.

Vérifiez votre fichier robots.txt pour voir si les fichiers JS sont ouverts et disponibles pour l’exploration.

8. Auditez votre code JS

Enfin, assurez-vous d’auditer votre code JavaScript afin de l’optimiser pour les moteurs de recherche.

Utilisez des outils tels que Google Webmaster Tools, Chrome Dev Tools et Ahrefs et un robot d’exploration SEO comme JetOctopus pour exécuter un audit JS SEO réussi.

Console de recherche Google

Cette plateforme peut vous aider à optimiser votre site et à surveiller vos performances organiques. Utilisez GSC pour surveiller l’activité de Googlebot et WRS.

Pour les sites Web JS, GSC vous permet de voir les problèmes de rendu. Il signale les erreurs d’exploration et émet des notifications pour les éléments JS manquants qui ont été bloqués pour l’exploration.

Outils de développement Chrome

Ces outils de développement Web sont intégrés à Chrome pour une utilisation facile.

La plate-forme vous permet d’inspecter le rendu HTML (ou DOM) et l’activité réseau de vos pages Web.

Depuis son onglet Réseau, vous pouvez facilement identifier les ressources JS et CSS chargées avant le DOM.

Outils de développement Chrome

Ahrefs

Ahrefs vous permet de gérer efficacement la création de backlinks, les audits de contenu, la recherche de mots-clés, etc. Il peut afficher des pages Web à grande échelle et vous permet de vérifier les redirections JavaScript.

Vous pouvez également activer JS dans les analyses d’audit de site pour débloquer plus d’informations.

ahrefs ajouter javascript pour l'audit du site

La barre d’outils Ahrefs prend en charge JavaScript et affiche une comparaison du HTML avec les versions rendues des balises.

JetOctopus SEO Crawler et analyseur de journaux

JetOctopus est un robot d’exploration SEO et un analyseur de journaux qui vous permet d’auditer sans effort les problèmes courants de référencement du commerce électronique.

Puisqu’il peut afficher et afficher JS en tant que bot Google, les spécialistes du marketing en ligne peuvent résoudre les problèmes de référencement JavaScript à grande échelle.

Son onglet JS Performance offre des informations complètes sur l’exécution de JavaScript – First Paint, First Contentful Paint et le chargement de la page.

Il partage également le temps nécessaire pour terminer toutes les requêtes JavaScript avec les erreurs JS qui nécessitent une attention immédiate.

L’intégration de GSC avec JetOctopus peut vous aider à voir la dynamique complète des performances de votre site.

Outil Ryte UX

Ryte est un autre outil capable d’explorer et de vérifier vos pages javascript. Il affichera les pages et vérifiera les erreurs, vous aidant à résoudre les problèmes et à vérifier la convivialité de vos pages dynamiques.

seoClarity

seoClarity est une plateforme d’entreprise avec de nombreuses fonctionnalités. Comme les autres outils, il propose un rendu dynamique, vous permettant de vérifier les performances du javascript sur votre site Web.

Résumé

Les sites de commerce électronique sont des exemples concrets de contenu dynamique injecté à l’aide de JS.

Par conséquent, les développeurs de commerce électronique s’extasient sur la façon dont JS leur permet de créer des pages de commerce électronique hautement interactives.

D’autre part, de nombreux professionnels du référencement redoutent JS car ils ont connu une baisse du trafic organique après que leur site a commencé à s’appuyer sur le rendu côté client.

Bien que les deux aient raison, le fait est que les sites Web dépendants de JS peuvent également bien fonctionner dans le SERP.

Suivez les conseils partagés dans ce guide pour vous rapprocher de l’utilisation de JavaScript de la manière la plus efficace possible tout en maintenant le classement de votre site dans le SERP.

Davantage de ressources:

  • 10 bases SEO incontournables pour les développeurs Web
  • Comment automatiser la création de pages de catégorie de commerce électronique avec Python
  • Référencement technique avancé : un guide complet

Image en vedette : Génération visuelle/Shutterstock

Premiers pas avec la publicité Reddit : ce que vous devez savoir

0

Dans un paysage de médias sociaux de plus en plus dominé par les réseaux mondiaux Meta et TikTok, une autre chaîne commence à obtenir une reconnaissance bien méritée : Reddit.

Deuxième après TikTok en termes de croissance annuelle en 2021, Reddit est une chaîne très diversifiée et passionnée, remplie d’intérêts qui couvrent à peu près tous les passe-temps, sujets, intérêts ou modes de vie que vous pourriez imaginer.

Cela en fait un canal particulièrement intéressant pour les annonceurs des médias numériques et sociaux qui cherchent à atteindre leurs publics cibles.

Reddit 101

Pour une introduction beaucoup plus approfondie sur Reddit en tant que chaîne, je recommande vivement le Guide du débutant de Brent Csutoras sur Reddit : Comment démarrer et réussir.

Mais pour comprendre les opportunités publicitaires de la plateforme, nous devons comprendre les bases.

Reddit comprend une collection massive de communautés appelées subreddits, toutes organisées autour d’un sujet particulier.

Un r/ préfixe indique les noms de ces subreddits.

Les sous-reddits peuvent varier énormément en termes de sujet et de portée, allant de quelque chose d’aussi large que r/worldnews (avec plus de 27 millions d’abonnés) à quelque chose d’aussi spécifique que r/RealBeesFakeTopHats dédié au photoshop de chapeaux fantaisie sur des photos d’abeilles.

Selon les règles de chaque communauté, les membres peuvent publier des images, des vidéos et du texte dans ces subreddits.

Les messages peuvent ensuite être aimés (upvoted) ou détestés (downvoted) pour permettre au contenu plus populaire de gagner plus de visibilité.

Les utilisateurs de Reddit créent un compte, puis explorent la grande variété de sous-reddits proposés par le site.

Une « page d’accueil » globale regroupe le contenu le plus populaire et le plus tendance sur divers sujets. Cela vaut à Reddit le titre très approprié (et autoproclamé) de « La première page d’Internet ».

Essentiellement, Reddit remonte aux débuts d’Internet, avant l’explosion des médias sociaux, où les babillards électroniques et les forums en ligne étaient la norme.

Seul Reddit abrite environ 3 millions de communautés différentes (subreddits), le tout sous un même toit.

Pourquoi faire de la publicité sur Reddit

Reddit peut offrir aux annonceurs de médias sociaux des avantages par rapport à certains des canaux publicitaires les plus établis comme Meta ou Twitter.

Ciblage de niche

Avec plus de 3 millions de sous-reddits actifs couvrant presque tous les créneaux d’intérêt connus de l’humanité, Reddit peut probablement vous aider à vous concentrer sur votre public cible.

Reddit affirme qu’il peut fournir entre 25 et 70 % de portée non dupliquée, selon la plate-forme.

Si vous rencontrez des difficultés pour trouver votre audience sur une autre plateforme, il y a de fortes chances que ce soit sur Reddit.

Audiences très engagées

Ce qui manque à Reddit dans le nombre d’utilisateurs sur sa plate-forme par rapport à Facebook ou Instagram, il le compense par l’engagement des utilisateurs.

Les personnes qui utilisent régulièrement Reddit le font généralement pendant près de 34 minutes par jour.

La base d’utilisateurs de Reddit tend également vers les jeunes de 18 à 35 ans, et ses utilisateurs sont très actifs dans des segments spécifiques tels que les jeux, la mode et le divertissement.

Réduction des coûts

Moins de concurrence sur la plate-forme publicitaire Reddit signifie que vous pouvez vous attendre à des CPM (coût pour mille) et des CPC (coût par clic) considérablement inférieurs à ceux de vos principaux réseaux de publicité sociale.

Bien que les coûts varient en fonction de l’emplacement, de la cible et de l’objectif, nous avons constaté que les CPM représentaient moins d’un tiers du coût de Facebook et les CPC moins d’un quart.

Premiers pas avec la publicité Reddit

Il en faut peu pour créer un compte publicitaire Reddit. Tout ce dont vous avez besoin est une adresse e-mail et une carte de crédit.

Vous devrez commencer par créer un compte si vous n’en avez pas déjà un.

C’est facile et nécessite une adresse e-mail ou un compte Apple ou Google existant. Notez que tous les annonceurs Reddit ont besoin d’un profil, donc si vous en créez un pour une entreprise ou une marque, n’oubliez pas que lorsque vous sélectionnez un nom d’utilisateur.

Une fois que vous avez terminé de créer votre compte Reddit, rendez-vous sur ads.reddit.com et ajoutez un mode de paiement à votre compte publicitaire. Avec un mode de paiement actif, vous pouvez commencer à faire de la publicité.

Objectifs publicitaires Reddit et structure de la campagne

objectifs-de-campagne-sur-reddit

Comme vous le remarquerez, la plupart des objectifs de campagne ont un type d’enchère de coût par action au lieu de CPM.

Cela nécessitera un peu plus de tests et de stratégie d’enchères que d’autres plates-formes avec des algorithmes d’enchères automatiques basés sur les résultats.

Mais en fin de compte, vous devriez être en mesure de trouver un bon endroit qui vous donne le volume et le prix que vous souhaitez.

La structure de campagne de Reddit est très similaire à la plupart des plateformes de médias sociaux :

  • Campagne (Objectif & Financement).
  • Groupe d’annonces (audience, emplacements et diffusion).
  • Annonce (Création & Trackers).

Options de ciblage des groupes d’annonces

Il existe trois principaux types d’audience que vous pouvez utiliser sur Reddit : les centres d’intérêt, les communautés et les audiences personnalisées :

Ciblage par centres d’intérêt

Il utilise les intérêts perçus du public en fonction de leur comportement de consommation de contenu.

Vous constaterez que le ciblage des intérêts est beaucoup plus large par rapport à un canal comme Meta.

À un niveau élevé, le ciblage par centres d’intérêt contient environ 15 groupes d’intérêt différents, chacun avec une variété de sous-groupes différents :

  • Animaux et animaux de compagnie.
  • Design d’art.
  • Automobile.
  • Affaires & Finances.
  • Divertissement.
  • Relations de famille.
  • Nourriture boisson.
  • Jeu.
  • Mode de vie sain.
  • Nouvelles et éducation.
  • Des sports.
  • Style & Mode.
  • Technologie et informatique.
  • Télévision.
  • Voyager.

Ciblage communautaire

Cela cible les Redditors qui ont récemment interagi ou se sont abonnés à un subreddit spécifique.

C’est là que vous pouvez obtenir des informations très ciblées et spécifiques avec qui vous souhaitez diffuser vos annonces.

Public personnalisé

Ce ciblage utilise diverses données comportementales et de première partie pour diffuser des annonces auprès d’audiences particulières.

Ceux-ci inclus:

  • Ciblage par liste de clients (emails).
  • Reciblage de l’engagement (personnes qui ont visionné une vidéo, cliqué sur une publicité ou interagi avec votre contenu.
  • Reciblage du site Web (personnes qui ont visité votre site et/ou effectué des actions spécifiques.

Vous remarquerez probablement que Reddit n’a pas de ciblage par âge ou par sexe en raison de la quantité limitée d’informations de profil collectées. Cependant, vous pouvez cibler en fonction de la géographie.

Emplacements

Reddit propose deux emplacements pour les publicités diffusées sur son site Web : Flux et Conversations.

  • La emplacement du flux affiche des publicités aux utilisateurs parcourant leurs flux « Accueil », les flux « Populaires » et les sous-reddits individuels.
  • La emplacement des conversations va plus loin et montre des publicités aux utilisateurs qui s’engagent dans un message spécifique. Ces publicités apparaissent au même endroit entre la publication et le premier commentaire.
placement-des-annonces-sur-reddit

Livraison

Les budgets sont alloués sur une durée de vie ou sur une base quotidienne et peuvent fonctionner en continu ou sur une durée définie.

Contrairement à la plupart des plateformes sociales payantes, Reddit n’a pas d’algorithme d’enchères automatiques. Vous devez définir un CPM, CPC ou CPV (coût par vue) maximum (en fonction de l’objectif) que vous êtes prêt à payer.

Bien que cela puisse être intimidant pour les planificateurs de médias et les acheteurs débutants, Reddit fera des recommandations en fonction de votre public cible.

enchères recommandées sur reddit

Créatif

Il existe quatre principaux types de créations publicitaires Reddit, qui devraient tous vous être familiers si vous avez déjà exécuté des campagnes sur les réseaux sociaux :

  • Annonces textuelles.
  • Annonces illustrées.
  • Annonces vidéo.
  • Annonces de la galerie (carrousel).
types de créations publicitaires sur reddit

Vous pouvez trouver une liste détaillée des spécifications pour chaque type de création sur le site Web des annonces Reddit.

Cependant, ils sont généralement conformes aux spécifications standard et aux recommandations de format d’image sur d’autres plates-formes de médias sociaux (1: 1, 4: 5, 16: 9).

Maintenant que nous avons couvert les bases de Reddit en tant que plate-forme, voici quelques éléments à prendre en compte si vous souhaitez lancer une nouvelle campagne ou optimiser une campagne existante :

Meilleures pratiques et conseils de pro

Ne vous précipitez pas

Si vous débutez dans la publicité Reddit, évitez la tentation d’effectuer des tests à court terme.

Au lieu de cela, assurez-vous de définir une durée plus longue pour votre campagne afin de permettre à Reddit de s’optimiser en fonction des résultats initiaux. Reddit recommande au moins 12 semaines, mais vous devriez viser au moins quatre.

Élargissez vos horizons (de ciblage)

Tirez parti des CPM et CPC faibles et prévisibles de Reddit en jetant un filet plus large pour le ciblage.

Utilisez les catégories d’intérêt applicables pour commencer, mais assurez-vous d’ajouter des subreddits pertinents à vos intérêts pour atteindre tous ceux que vous souhaitez.

Trouver les bons sous-reddits à cibler

Malheureusement, Reddit ne propose pas de suggestions sur les sous-reddits à cibler au sein de la plate-forme. Mais profitez de cet outil pratique pour représenter visuellement les sous-reddits liés aux intérêts de votre public.

La créativité est la clé

Le succès sur Reddit dépend davantage du développement de la bonne création que sur d’autres plateformes sociales. Voici quelques points à considérer :

  • Soyez clair et concis: Les Redditors apprécient de savoir ce que vous proposez et ce que vous aimeriez qu’ils fassent. Assurez-vous de mettre en évidence votre CTA clairement et tôt. Ce n’est pas l’endroit pour un langage de marque fleuri, allez droit au but et votre public l’appréciera.
  • Soyez authentique: Connaissez votre public et développez un contenu publicitaire qui lui parle. N’ayez pas peur d’être conversationnel et d’utiliser un langage et des phrases qu’ils connaissent et reconnaissent.
  • Reddit est idéal pour les promotions: N’ayez pas peur d’offrir des offres et des promotions au public de Reddit. Plusieurs subreddits (comme celui-ci) sont consacrés aux bonnes affaires et aux offres spéciales. Ils les aiment.

Emballer

Reddit est un réseau social à croissance rapide qui a beaucoup à offrir aux annonceurs qui cherchent à atteindre un public large et de niche.

Bien que les options de ciblage par intérêt ne soient pas aussi robustes que Meta, LinkedIn ou Twitter, la possibilité de cibler spécifiquement les membres des plus de 3 millions de communautés dédiées (subreddits) peut vous aider à atteindre votre public cible.

Étant donné que Reddit est plus petit que les principaux réseaux sociaux, les annonceurs peuvent s’attendre à des CPM et des CPC beaucoup plus bas, ce qui permet d’obtenir plus d’argent pour le marketing.

Reddit est une plate-forme intrigante, et vous devriez envisager de la tester dans le cadre de votre stratégie de marketing sur les réseaux sociaux, en particulier si vous avez un public difficile à atteindre ou difficile à engager.

Davantage de ressources:

  • 15 exemples impressionnants de marketing des médias sociaux
  • Comment faire du référencement pour les marchés de niche
  • Comment dominer le marketing des médias sociaux : un guide stratégique complet


Image en vedette : Vitalii Vodolazskyi/Shutterstock

Concours Facebook : ce que vous devez savoir

0

Pour rester pertinentes, les marques doivent continuer à engager leurs clients par le biais de publicités, de concours et d’autres stratégies de marketing.

Mais qu’est-ce qu’un concours Facebook ? Comment ça marche? Et pourquoi devrais-je m’en soucier ?

Les concours sont un excellent moyen de se faire remarquer et de renforcer la notoriété de la marque. Ils sont excellents pour obtenir plus de likes sur votre page et dans votre groupe ou pour augmenter le trafic vers votre site. Ils offrent également une occasion amusante d’interagir avec votre public.

Les concours sur Facebook peuvent impliquer de publier une question ou un défi, puis de le promouvoir pour engager vos abonnés.

Les récompenses peuvent inclure des prix en espèces, des cadeaux ou même l’admission à des événements exclusifs.

Mais avant de vous lancer dans une compétition, il y a certaines choses que vous devriez considérer. Pour vous assurer que votre concours est un succès, consultez ces conseils utiles.

1. Quelles sont les règles officielles de Facebook ?

Comme la plupart des aspects de Facebook, il existe des règles officielles, y compris des règles pour toutes les compétitions.

Cependant, les règles ont tendance à changer à mesure que de nouvelles politiques apparaissent, il est donc important de les vérifier avant de commencer une compétition. Les actuels comprennent:

Configuration de vos propres restrictions

Lorsque vous créez un concours, le travail du propriétaire de la page ou du groupe Facebook est de s’assurer qu’il fonctionne correctement et en toute légalité.

Cela signifie que vous devez mettre en place des conditions et des critères d’éligibilité qui incluraient la tranche d’âge pour qui peut participer et la région pour le concours.

Ainsi, par exemple, une marque peut établir des directives selon lesquelles seules les personnes de 18 ans et plus aux États-Unis peuvent participer au concours.

Cela signifie également qu’il doit y avoir des normes claires sur la manière dont le concours sera organisé. Par exemple, comment et quand les participants participeront et recevront des récompenses.

La transparence est primordiale. Cela garantira que tout le monde sait comment la concurrence fonctionnera et ne mettra pas votre marque dans des situations délicates avec Facebook ou la loi.

Créer une déclaration sur Facebook

Vous devrez également mentionner dans un message ou un communiqué que Facebook n’est en aucun cas impliqué dans le concours. Et que la marque elle-même est en charge et responsable de la compétition.

Les participants doivent également accepter ces conditions. Il vous appartient donc d’amener les participants à accepter ces conditions avant de participer.

Restrictions sur les endroits où vous pouvez publier des informations sur la campagne

Seuls les pages, groupes ou événements Facebook officiels peuvent être utilisés comme plateformes pour promouvoir un concours.

Une marque ne peut pas encourager son équipe ou d’autres participants à promouvoir, taguer ou partager le concours sur leurs Timelines personnelles.

Les gens peuvent trouver cela comme un spam pour promouvoir un concours de toute façon, donc cela ne devrait pas avoir d’impact sur la promotion de votre concours.

Comprendre qui est impliqué

Malheureusement, vous êtes seul et responsable de la gestion d’une campagne sur Facebook. Ainsi, Facebook ne peut pas s’impliquer si des problèmes surviennent ; c’est votre travail de gérer les problèmes potentiels.

2. Quels objectifs souhaitez-vous atteindre ?

Maintenant que vous connaissez les règles, il est temps de définir vos objectifs pour la compétition.

Il existe de nombreux objectifs que vous pouvez sélectionner pour un concours Facebook.

Certains d’entre eux incluent:

  • Augmenter les likes ou les followers.
  • Obtenir du trafic à partir d’autres pages.
  • Renforcer l’engagement
  • Promouvoir un produit ou un service.

Si vous souhaitez augmenter le nombre de likes que vous recevez pour les publications et utiliser un concours pour vous aider, vous devez publier régulièrement et interagir avec les utilisateurs.

Pour renforcer l’engagement, vous devez poser des questions à vos participants et répondre aux réponses qu’ils donnent.

De plus, si vous souhaitez promouvoir un produit ou un service, vous devez utiliser des outils de promotion tels que les publicités Facebook.

Généralement, les principaux objectifs de tout concours Facebook sont d’augmenter l’engagement et de gagner des abonnés.

Si vous souhaitez obtenir des taux d’engagement plus élevés, vous devez créer une compétition où les participants sentent qu’ils ont quelque chose à gagner.

Cela peut signifier donner des prix à certains participants après les avoir encouragés à participer sur vos pages de médias sociaux ou les avoir redirigés vers votre site Web pour s’inscrire à votre abonnement par e-mail.

Cela vous aide à obtenir des prospects plus actifs tout en générant de l’engagement.

Suivi de votre concurrence

Comme vous fixeriez des objectifs pour d’autres campagnes sur les réseaux sociaux, la sélection d’objectifs spécifiques et mesurables est primordiale. De cette façon, vous pouvez suivre le succès de la campagne.

Rassembler quelques indicateurs de performance clés (KPI) peut aider à éclairer votre stratégie promotionnelle pour votre compétition Facebook.

Il est également extrêmement important de définir un calendrier pour surveiller régulièrement les analyses de promotion Facebook.

Faites la promotion de votre compétition

Pour que vos concurrents gagnent du terrain, vous devez tirer parti de vos efforts de marketing.

Que votre concours se déroule uniquement sur Facebook ou que vous l’utilisiez sur plusieurs plates-formes, il est crucial de toucher tous les domaines où vos clients vous suivent.

Redirigez-les vers Facebook pour participer ou indiquez clairement comment et où ils peuvent participer au concours sur d’autres plateformes, telles que votre site Web.

De plus, en fonction des objectifs de votre marque pour la compétition, il peut être utile de la renforcer en tant que publication Facebook payante.

Vous pouvez également personnaliser votre campagne en créant des hashtags uniques. Cela aidera les participants à associer une publication à votre concours pour leur rappeler de participer s’ils ne l’ont pas déjà fait ou raviver leur enthousiasme à propos des prix potentiels.

De plus, n’oubliez pas d’établir un calendrier fixe indiquant quand et comment vous publierez sur votre concours tout au long de sa durée.

Avez-vous besoin d’une application pour votre compétition ?

L’utilisation d’une application tierce pour gérer votre compétition supprime une grande partie des maux de tête associés à la gestion d’une promotion, mais présente également certains inconvénients.

Par exemple, ils peuvent ne proposer aucune fonctionnalité supplémentaire au-delà de ce que votre équipe peut gérer.

De plus, si vous envisagez de promouvoir via des publicités Facebook, vous devrez payer séparément pour chaque campagne (ce qui pourrait coûter cher).

Et enfin, ces applications ne sont généralement pas conçues pour fonctionner sur des appareils mobiles, vous ne pourrez donc pas y accéder facilement depuis un smartphone ou une tablette.

3. Quel est le public auquel vous souhaitez participer ?

Une fois vos objectifs et vos règles établis, il est temps de décider qui vous souhaitez impliquer dans votre compétition. Il est essentiel d’adapter votre compétition à votre public cible.

Selon vous, que veut votre public cible ? Avez-vous un nouveau produit ou une gamme de produits qui sortira bientôt? Dans ce cas, vous pourrez peut-être offrir à quelques participants certains de ces produits.

Ou peut-être y a-t-il un produit qui est généralement épuisé. Ensuite, quelques heureux gagnants peuvent recevoir ce bien insaisissable.

Vous pouvez également créer un produit en édition limitée spécialement pour la compétition. De cette façon, plus de gens seront ravis de participer, afin qu’ils ne manquent pas cette offre unique.

Déterminer ce que votre public veut le plus peut aider à améliorer le succès de votre compétition. Choisissez un prix qui plaît à vos clients idéaux. Vous voulez que vos participants soient ravis lorsqu’ils reçoivent enfin leur cadeau.

Enfin, réfléchissez bien à la manière dont vous atteignez votre public cible.

Répondront-ils positivement à la façon dont vous envisagez de promouvoir votre concurrence ? Offrez-vous suffisamment de prix pour le type de suivi que vous avez sur Facebook ou sur les réseaux sociaux ?

4. Quel type de compétition choisissez-vous ?

Un concours Facebook nécessite beaucoup de planification. Avant de commencer un concours Facebook, vous devez décider combien d’efforts et d’argent vous souhaitez investir dans le concours.

Par exemple, combien d’argent vous souhaitez dépenser pour les publicités Facebook et autres activités promotionnelles, ainsi que les prix que vous souhaitez offrir et le nombre de prix que vous êtes prêt à offrir. Ensuite, il sera plus facile de sélectionner le type de compétition qui fonctionnerait le mieux.

Trois compétitions traditionnelles comprennent des cadeaux, des tirages au sort et des concours. Chacun a des règles différentes.

Si vous prévoyez d’organiser un cadeau, vous devriez envisager de limiter le nombre de produits que vous offrez. Habituellement, avec un cadeau, un nombre défini de personnes qui participent en premier reçoivent un prix.

Un tirage au sort est plus une loterie où vous sélectionneriez un certain nombre de participants parmi les participants qui entrent dans la compétition sur une période de temps.

Et un concours aurait des critères plus spécifiques que les participants doivent suivre, puis le ou les participants qui suivent le mieux les critères gagneraient. Comme un concours d’images.

Combien de temps durera le concours ?

Si vous souhaitez organiser un concours sur Facebook, vous devez savoir combien de temps durera le concours. La durée typique est d’un mois.

Cependant, certaines compétitions peuvent être ouvertes plus longtemps si vous avez le budget et le temps ou certains objectifs à long terme pour cette compétition.

Certains concours se terminent lorsqu’ils atteignent un certain nombre d’inscriptions, tandis que d’autres se poursuivent jusqu’à une date précise.

5. Comment assurerez-vous le suivi des participants ?

Il est crucial de communiquer comment vous allez assurer le suivi auprès de vos participants pour leur faire savoir qui a remporté le concours.

De cette façon, vous ne créerez pas de bouleversements inutiles ni de malentendus sur le moment où les prix seront distribués. Vous ne voulez pas gaspiller tout votre dur labeur en terminant la compétition sur une note amère.

Voici quelques conseils sur la façon dont vous pouvez assurer le suivi des participants après la fin du concours :

  1. Annoncez la fin du concours et remerciez tout le monde pour sa participation.
  2. Notez les noms des gagnants et envoyez-leur un message avec les informations sur comment et quand ils recevront le prix.
  3. Enfin, n’oubliez pas de vérifier périodiquement les nouveaux messages ou commentaires qu’ils laissent.

Plats à emporter

Les concours Facebook sont une façon amusante de promouvoir votre entreprise, votre marque, votre produit, votre service ou votre cause.

En outre, ils constituent un excellent moyen de créer une communauté autour de votre marque et d’obtenir les commentaires des abonnés.

Ils sont gratuits, faciles à configurer et amusants à regarder. Donc, si vous souhaitez créer une communauté autour de votre produit ou service, essayez de créer un concours Facebook.

Davantage de ressources:

  • Publicités Facebook : qui est le meilleur pour gagner le clic et comment c’est fait
  • Comment fonctionnent réellement les publicités Facebook ? Voici ce que vous devez savoir
  • Comment faire de la publicité sur Facebook : Guide du débutant


Image en vedette : Dean Drobot/Shutterstock

5 plateformes publicitaires de reciblage que vous devez explorer aujourd’hui

0

Beaucoup de gens ne le savent pas, mais avant de me lancer dans le référencement et les blogs, j’étais acheteur de médias numériques. En fait, j’ai eu la chance de convaincre Yahoo de placer des bannières pour les clients au-dessus des résultats de recherche à la fin des années 90, puis j’ai été l’un des premiers annonceurs à essayer Goto.com, Google AdSense, et même le reciblage et le ciblage comportemental dans le réseau Yahoo ( ce qui était très controversé à l’époque).

C’était il y a longtemps et depuis lors, le reciblage est devenu monnaie courante dans le monde de la publicité numérique et même du marketing de recherche. Cependant, même avec une croissance substantielle du reciblage, selon Wishpond, «46% des professionnels du marketing sur les moteurs de recherche pensent que le reciblage est la technologie de marketing en ligne la plus sous-utilisée.

Et, avec autant d’options disponibles (Google n’est vraiment que la pointe de l’iceberg du reciblage), il y a de nombreuses raisons pour lesquelles ces personnes feraient une déclaration aussi audacieuse.

Le reciblage, qui est une technologie qui permet aux spécialistes du marketing de placer un code JavaScript anonyme pour suivre leur audience en ligne, est bénéfique pour les spécialistes du marketing car il peut augmenter les taux de conversion, améliorer le retour sur investissement et cibler précisément une audience à un coût par impression réduit.

Le reciblage est également une clé importante du mix marketing de contenu. Vous pouvez générer du trafic vers du contenu éditorial, créer des cookies, puis recibler avec des messages marketing pertinents mais exploitables.

En bref, si vous êtes un spécialiste du marketing, vous devriez sérieusement envisager de mettre en place une campagne de reciblage.

Heureusement, il existe déjà de nombreuses plateformes tierces bien connues – telles que AdRoll, Perfect Audience, Chango, Google AdWords Retargeting et ReTargeter – qui permettent aux spécialistes du marketing de mettre en place facilement une campagne de reciblage efficace. Ces plates-formes gèrent également tous les composants techniques du reciblage, comme les cookies pour cibler les visiteurs.

5 plateformes publicitaires de reciblage que vous devez explorer aujourd'hui

En plus des plateformes publicitaires de reciblage déjà mentionnées, voici cinq autres plateformes dont vous n’avez peut-être pas entendu parler, mais que vous devriez certainement considérer.

1. Météores

Fondée en 2012, Meteora est une plateforme d’affichage numérique en libre-service qui aide les utilisateurs à améliorer la notoriété de la marque, les initiatives de vente numérique et l’engagement des clients. Meteora atteint ces objectifs grâce à un système de marketing d’audience personnalisé, qui comprend un logiciel d’apprentissage et une équipe d’analystes qui améliorent l’expérience à la fois pour l’utilisateur et le spécialiste du marketing. Cela signifie que les utilisateurs reçoivent des offres qui les concernent, tandis que les spécialistes du marketing peuvent diffuser des publicités à leur public spécifique.

Meteora a récemment annoncé de nouvelles fonctionnalités prometteuses pour ses nouvelles options de ciblage avancées, notamment :

  • Mot-clé: Vous pouvez sélectionner jusqu’à 10 mots-clés pertinents et Meteora fera le reste pour vous.
  • Catégorie de public: Meteora vous aide à trouver des sites Web avec des utilisateurs qui ont des intérêts similaires à votre produit ou service.
  • Ciblage géographique : Meteora connecte votre marque avec des utilisateurs sur des marchés spécifiques ou par latitude/longitude (comme le balisage, sans les balises).

2. Vizurie

Vizury est située en Inde et se spécialise depuis 2008 dans le remarketing multi-appareils, le remarketing des utilisateurs d’applications, le marketing à la performance, le marketing mobile et l’analyse prédictive. Aujourd’hui, Vizury travaille avec des marques telles que Sony et Virgin Australia, dans plus de 40 pays à travers le monde.

Ce qui rend Vizury unique, c’est que la plate-forme fournit des solutions verticales spécifiques aux entreprises, par opposition à un modèle unique. Vizury fournit également un service entièrement géré, un modèle de rémunération à la performance et une équipe de data scientists. Les fonctionnalités supplémentaires incluent les enchères personnalisées et les publicités personnalisées basées sur l’historique de navigation et les besoins de votre groupe démographique.

3. Stamédia

Stamedia (prononcez « stay media ») a créé une technologie axée sur l’aide à la fois à l’annonceur et au consommateur. La société de médias basée au Texas y est parvenue en permettant aux utilisateurs de rester sur le contenu qu’ils consultent, comme un article de blog sur une tablette ou une vidéo sur leur ordinateur, grâce à des modèles de bannières.

Ces bannières publicitaires, qui peuvent être créées avec des modèles préconçus ou des publicités personnalisées, peuvent ensuite être utilisées pour tout piloter, des coupons, des concours ou de l’engagement mobile.

Ces bannières simples, mais innovantes, « s’enroulent » autour de n’importe quelle création afin que les utilisateurs puissent entrer leurs informations dans la publicité réelle. En autorisant cela, les clients peuvent choisir leur méthode de livraison préférée, comme le compte social, l’adresse e-mail ou le numéro de téléphone.

4. Bidable

Avec des bureaux à Londres, San Francisco et Almere, Bidable a apparemment fait l’impossible : fournir aux petites et moyennes entreprises une technologie d’enchères en temps réel. En utilisant cette plate-forme publicitaire en libre-service, les petites entreprises peuvent désormais avoir accès à 95 % de tous les internautes en Europe et aux États-Unis avec des prix abordables et sans minimum de dépenses publicitaires.

Grâce à des algorithmes avancés, Bidable cible et achète les annonces dont votre entreprise a besoin, quand vous en avez besoin. En d’autres termes, Bidable élimine les approximations lors de l’achat d’annonces. Les fonctionnalités supplémentaires du système incluent des statistiques en temps réel, le suivi des conversions, des données en temps réel et des campagnes automatisées.

5. Struq

Fondée en 2008 et maintenant avec des bureaux à Londres, New York et Sao Paulo, Struq a été acquise par Quantcast le 1er octobre 2014 afin d’aider à développer la plateforme publicitaire de Quantcast. Struq s’est forgé une réputation de plate-forme leader de reciblage et de personnalisation d’appareils dross grâce à une technologie qui aide les détaillants à retrouver 40 à 60 % des utilisateurs sur un autre appareil avec une précision incroyable de 100 %.

Avec Struq, les spécialistes du marketing peuvent personnaliser l’ensemble du style publicitaire, de l’appel à l’action, du message marketing et du recommandateur de produit en fonction de l’appareil de l’utilisateur et de l’emplacement de l’utilisateur dans l’entonnoir marketing. De plus, Struq vous donne le pouvoir de programmer des publicités, d’apporter des modifications à vos publicités et d’afficher des informations sur les performances de vos produits.

Existe-t-il d’autres plates-formes publicitaires de reciblage qui, selon vous, méritent une mention spéciale ? Partagez dans les commentaires ci-dessous!

Images via Shutterstock

Texte d’ancrage en tant que facteur de classement Google : tout ce que vous devez savoir

0

Le texte d’ancrage riche en mots clés est depuis longtemps une pratique exemplaire en matière de référencement.

Pourquoi?

Parce que c’est un moyen de signaler aux moteurs de recherche vers quel type de page votre lien pointe. Beaucoup pensent que ces informations jouent un rôle dans le classement de la page dans les résultats de recherche.

Le texte d’ancrage fait référence aux mots ou aux phrases sur lesquels un utilisateur clique pour visiter une URL qui est liée dans une copie.

Le texte d’ancrage est utile pour fournir un contexte aux utilisateurs sur la page qu’ils sont sur le point de visiter, mais a-t-il un impact sur les classements de recherche ?

Voici les affirmations concernant le texte d’ancrage en tant que facteur de classement, suivies des preuves qui appuient ou démystifient ces affirmations.

L’allégation : le texte d’ancrage comme facteur de classement

Le texte d’ancrage est considéré comme un facteur de classement dans le sens où il aide les moteurs de recherche à associer les URL à des mots clés ou des phrases clés particuliers.

L’importance du texte d’ancrage ne se limite pas à ce que les moteurs de recherche peuvent en faire ; il est également essentiel d’offrir une bonne expérience utilisateur en améliorant l’accessibilité du site Web.

Les techniques d’optimisation sur la page qui améliorent l’expérience utilisateur ont tendance à être positivement corrélées avec les classements de recherche, ce qui est une autre raison pour laquelle le texte d’ancrage figurera parmi les principaux facteurs de classement.

Une bonne règle de base en matière d’optimisation des sites Web est que le référencement suit l’expérience utilisateur.

Lorsqu’un site Web est conçu pour offrir la meilleure expérience aux visiteurs humains, il finit souvent par être optimisé pour les moteurs de recherche. Ce n’est pas toujours vrai, mais vous apprendrez que cela est vrai pour le texte d’ancrage.

Comment le texte d’ancrage s’adapte-t-il au référencement ?

Google peut avoir une idée de ce sur quoi porte la page liée (la page cible) en se basant sur les mots utilisés dans le texte d’ancrage. Si une page est liée à une URL utilisant le texte d’ancrage « 10 meilleures pizzerias à New York », Google sait alors quel type de page les utilisateurs sont dirigés vers.

Avec un texte générique (par exemple, « cliquez ici »), il est moins clair pour Google de quoi traite la page cible. Tout comme un site fournirait un texte descriptif pour aider les utilisateurs, il devrait en faire de même pour Google.

Le texte d’ancrage améliore l’expérience utilisateur de plusieurs façons. Lorsqu’un utilisateur parcourt rapidement un article, un texte d’ancrage descriptif peut l’aider à identifier immédiatement les liens qu’il recherche.

Par exemple, si un utilisateur clique sur un article qui fait une réclamation sauvage, il peut vouloir le parcourir pour trouver la source de l’information.

Dans un cas comme celui-là, un texte d’ancrage générique n’aiderait pas les utilisateurs à trouver rapidement le lien dont ils ont besoin. Il n’indique également rien à Google sur la page cible. C’est pourquoi un texte d’ancrage descriptif est recommandé plutôt que des mots ou des phrases génériques.

Une autre façon, moins évidente, d’améliorer l’expérience utilisateur grâce au texte d’ancrage est l’accessibilité. Pensez à l’expérience d’un visiteur de site Web malvoyant.

Les utilisateurs aveugles ou malvoyants comptent sur les lecteurs d’écran pour naviguer sur le Web. Cela implique l’utilisation d’un logiciel pour lire tout le texte d’une page, y compris les liens, lorsque l’utilisateur navigue sur un site Web.

Si l’utilisateur entend « cliquez ici » ou « en savoir plus » pour tous les liens qu’il rencontre sur une page, il ne trouvera pas cela très utile. En fait, ce serait carrément frustrant et ils pourraient choisir de ne plus visiter le site Web.

L’accessibilité est essentielle pour offrir une bonne expérience utilisateur. Même si vous pensez que ce n’est pas important pour votre public spécifique, c’est important pour les moteurs de recherche comme Google.

Cela dit, il est temps de répondre à la question : le texte d’ancrage est-il un facteur de classement ?

La preuve du texte d’ancrage comme facteur de classement

Oui, le texte d’ancrage est un facteur de classement.

L’utilisation d’un texte d’ancrage descriptif lors de l’insertion de liens sur une page est une bonne pratique répertoriée dans le guide de démarrage SEO de Google.

Le référencement peut être beaucoup à prendre pour les débutants, mais ce n’est pas une science secrète. Google vise à fournir les résultats les plus pertinents aux utilisateurs, et il a besoin de la coopération des propriétaires de sites pour ce faire.

C’est pourquoi Google indique clairement ce qu’il souhaite que les propriétaires de sites fassent lors de l’optimisation des pages pour son moteur de recherche.

Lors de l’optimisation des pages pour les classer dans Google, il est sage d’écouter Google. Alors, que dit Google à propos du texte d’ancrage ?

Extrait du guide de démarrage SEO de Google :

« … plus votre texte d’ancrage est bon, plus il est facile pour les utilisateurs de naviguer et pour Google de comprendre de quoi parle la page vers laquelle vous créez un lien.

Avec un texte d’ancrage approprié, les utilisateurs et les moteurs de recherche peuvent facilement comprendre ce que contiennent les pages liées.“

Le Guide de démarrage poursuit ensuite en recommandant ces meilleures pratiques :

  • Choisissez un texte descriptif plutôt qu’un texte générique ou hors sujet.
  • Rédigez un texte concis plutôt qu’une longue phrase ou un paragraphe entier.
  • Rendez les liens visibles, car ils doivent être faciles à repérer parmi le texte normal.
  • Utilisez un texte descriptif pour les liens internes, mais évitez l’utilisation excessive de mots-clés.

Plus récemment, John Mueller de Google a confirmé que le texte d’ancrage est toujours un facteur de classement lors de l’une de ses questions-réponses régulières avec la communauté SEO.

Le sujet du texte d’ancrage revient souvent lors des questions-réponses de Mueller. Voici un autre exemple; cette fois, Mueller aborde l’aspect expérience utilisateur du texte d’ancrage :

« Si vous mettez à jour le texte d’ancrage en interne pour le rendre plus facilement compréhensible par les utilisateurs, cela aide généralement les moteurs de recherche à mieux comprendre le contexte de ces pages. Donc j’irais certainement pour ça.

Nous ne pouvons pas parler du texte d’ancrage en tant que facteur de classement sans discuter de son importance au début du référencement. Les conseils de Google pour éviter la surutilisation des mots-clés dans le texte d’ancrage rappellent comment ce signal a été abusé dans le passé.

Auparavant, il était facile pour les sites de manipuler leur classement en créant des liens en utilisant des mots-clés exacts comme texte d’ancrage. Le texte d’ancrage était si fortement pondéré que les pages pouvaient se classer pour des mots-clés qui n’apparaissaient même jamais dans la copie sur la page.

Les professionnels du référencement de longue date se souviendront peut-être qu’Adobe a déjà été classé pour le terme « cliquez ici » car il s’agissait d’un texte d’ancrage couramment utilisé par les propriétaires de sites lors de la création de liens vers des fichiers PDF.

Google a finalement compris comment sa surévaluation du texte d’ancrage était abusée par les spammeurs. Il a résolu ce problème en 2012 avec la publication de la mise à jour de l’algorithme Penguin, qui, en partie, ciblait les tactiques de création de liens manipulatrices.

Désormais, les sites qui tentent de jouer leur classement de recherche avec un texte d’ancrage de correspondance exacte sont plus susceptibles de voir leurs efforts ignorés que récompensés.

Texte d’ancrage comme facteur de classement : notre verdict

Texte d'ancrage en tant que facteur de classement Google : tout ce que vous devez savoir

Google confirme que le texte d’ancrage est utilisé dans les classements de recherche comme un moyen d’acquérir une compréhension plus approfondie des pages, ce qui peut aider à faire apparaître ces pages pour les requêtes pertinentes.

La force du texte d’ancrage en tant que facteur de classement est loin du niveau qu’il était avant Penguin, lorsque les sites pouvaient se classer pour la phrase de leur choix en créant suffisamment de liens riches en mots clés.

Cependant, le texte d’ancrage reste important pour le processus d’optimisation des moteurs de recherche.


Image en vedette : Paulo Bobita/SearchEngineJournal

Facteurs de classement : réalité ou fiction ?  Cassons quelques mythes ! [Ebook]

Écrivez les titres que vos lecteurs veulent : 5 hacks que vous devez utiliser

0

Les statistiques sur les gros titres sont suffisamment désastreuses pour pousser n’importe qui dans un cas terminal de blocage de l’écrivain. Si je crois que les articles de blog qui disent que 8 personnes sur 10 liront mon titre mais que seulement 2 de ces 10 liront mon corps de texte, c’est suffisant pour arrêter complètement mon processus d’écriture.

Permettez-moi d’être le premier à vous le rappeler : ces statistiques ne sont pas de la foutaise. Il y a beaucoup de contenu disponible dans le monde aujourd’hui, donc les lecteurs doivent simplement faire preuve de discernement. S’ils ne sont pas sélectifs dans ce qu’ils lisent, ils ne feront rien d’autre. Être sélectif fait partie de l’intelligence.

Mais, il existe des moyens simples et fiables de rassembler des titres qui fonctionnent. Et si vous faites cela, vous pouvez obtenir les résultats de gestion de la réputation ou les statistiques de sensibilisation que vous recherchez.

Voici mon processus en 5 étapes :

Planification des titres

Étape 1 : Trouvez votre crochet

Pour mes clients de gestion de la réputation, c’est une tâche vraiment facile. Ils doivent simplement me dire quelles conditions fournissent un contenu qui nuit à leur réputation. Quand ils font cela, je peux travailler sur l’incorporation de ce terme dans les titres des articles que j’écris. Très facile.

Mais les personnes qui écrivent des blogs d’entreprise ou des blogs personnels peuvent avoir plus de mal à trouver les bons termes. Par exemple, une étude Contently de 2014 suggère que 73 % des spécialistes du marketing de marque développent du contenu avec un seul objectif : accroître la notoriété de la marque. C’est un grand objectif, mais il pourrait y avoir toutes sortes de façons de l’accomplir. En fait, si vous écrivez un blog comme celui-ci, vous pouvez avoir tout un nuage de termes que vous pouvez ou non cibler avec votre écriture. Comment diable pouvez-vous tout clouer?

L’outil éprouvé de Google AdWords peut vous aider. Insérez quelques phrases qui se rapportent à l’organisation pour laquelle vous écrivez, et vous verrez un certain nombre de termes différents qui pourraient être l’or du titre du blog. Recherchez des expressions avec des volumes de recherche élevés ou recherchez des expressions à longue traîne que les autres semblent ignorer. En quelques minutes, vous saurez quels mots-clés devraient faire partie de votre titre.

Étape 2 : Déterminez ce que veulent les lecteurs

En faisant un brainstorming sur vos objectifs et en utilisant Google AdWords pour affiner ces idées, vous pouvez trouver des données qui vous aideront à trouver votre crochet. Mais qu’en est-il de vos lecteurs ? Leurs besoins ne devraient-ils pas également être inclus ?

Je dis qu’ils devraient le faire, car vos lecteurs ont le pouvoir de cliquer sur vos articles ou de les ignorer. Vous ne pouvez pas les faire lire. Vous devez contraindre qu’ils le fassent. Et il est plus facile de persuader lorsque vous savez exactement ce qu’ils recherchent.

Plongez profondément dans vos données d’analyse et déterminez ce que vos lecteurs recherchent. Recherchez les termes qu’ils utilisent lors de leurs recherches sur le site et consultez les rapports concernant les termes de recherche qui les ont amenés sur votre page. Ensuite, lisez les commentaires sur vos messages précédents, en recherchant les questions auxquelles vous n’avez pas répondu auparavant. Toutes ces données vous aident à comprendre ce que vos lecteurs veulent et comment ils décrivent ce qu’ils veulent – et ces termes peuvent vraiment imprégner et informer votre écriture.

Étape 3 : écrivez sans effacer

Avec toutes ces données riches devant vous, il est temps de commencer à écrire. Et à ce stade, il est préférable d’écrire sans rien effacer. Obtenez simplement toutes vos idées en une seule grande bousculade d’écriture.

Bien sûr, certaines de ces idées pourraient ne pas être parfaites. En fait, beaucoup d’entre eux pourraient être maladroits ou terribles. Mais les noyaux de ces mauvaises idées pourraient être recombinés et réaffectés, et avec ce genre de remaniement, vous pourriez découvrir le titre que vous recherchiez. Si vous supprimez tout ce que vous écrivez parce que vous pensez que ce n’est pas assez bon, vous n’aurez pas de matière première avec laquelle travailler. Écrivez simplement votre petit cœur. Modifier plus tard.

Si vous ne pouvez tout simplement pas résister à l’envie de survoler ce bouton de suppression, envisagez de faire votre brainstorming avec un stylo et du papier. Certains écrivains ne jurent que par cette technique (et ils écrivent des blogs éloquents sur le sujet), insistant sur le fait que le fait d’écrire des mots permet à la partie édition du cerveau de se taire. Le brainstorming a moins d’aspect critique, disent-ils, lorsqu’il se déroule sur papier. Cela pourrait être une excellente technique à essayer.

Étape 4 : Tester, tester, tester

Lorsque tous vos écrits furieux seront terminés, vous aurez un tas de titres à essayer. Il existe un certain nombre d’outils différents qui peuvent vous aider à choisir le titre parfait.

J’ai joué avec le nom accrocheur « Emotional Marketing Value Headline Analyzer » de l’Advanced Marketing Institute. Cet outil gratuit vous permet d’insérer un titre, de choisir une catégorie, puis d’obtenir un score immédiat de l’impact émotionnel de votre titre. Je sais que cela semble un peu hokey, mais comme test, j’ai utilisé cet outil pour les cinq principaux titres du Search Engine Journal pour la semaine du 23 février 2015, et un seul de ces titres avait un score inférieur à 20 %. La plupart se situaient entre 40 et 50 %. De toute évidence, il y a quelque chose dans cet outil, car les titres performants se classent bien.

Si vous utilisez WordPress, vous avez encore plus d’options. Des plug-ins comme KingSumo vous permettent de saisir quelques titres différents afin que vous puissiez les tester à la volée, dans le monde réel. Après quelques minutes, le programme sélectionnera pour vous la tête dominante.

Étape 5 : Vérifiez les mensonges et les simplifications

L’optimisation des titres fonctionne mieux lorsque les mots que vous utilisez pour décrire votre article sont exacts. En d’autres termes, les petits crochets que vous utilisez pour attirer un lecteur doivent être corrects, jusque dans les moindres détails.

Il est facile de se tromper, surtout si vous décrivez quelque chose de détaillé, comme un résultat d’étude ou une découverte scientifique. Les titres que vous écrivez pour ces articles techniques peuvent être très accrocheurs et convaincants, mais ils peuvent également être courts et un peu trompeurs. Lorsque cela se produit, vos lecteurs s’éloignent de votre contenu en se sentant induits en erreur et menti. Ils pourraient ne plus vouloir vous faire confiance.

Cette entrée de blog de Big Think décrit parfaitement le problème et mérite une lecture détaillée. Mais la version condensée implique le simple bon sens. Si vos titres sont trop simplistes ou s’ils déforment un peu la vérité, retravaillez-les. Les clics que vous obtenez de têtes comme celle-ci ne sont pas susceptibles d’aider votre trafic à long terme.

Un travail en cours

Les titres sont comme des puzzles : il faut du temps pour assembler les pièces et créer une image parfaite. Mais résoudre un casse-tête peut être très amusant. Lorsqu’un article que vous avez écrit contient la combinaison de mots parfaite et que vous êtes en mesure de vous rendre à votre prochaine réunion avec un client avec des chiffres de trafic absolument impressionnants, la fierté que vous ressentirez en vaudra la peine. Et si vous suivez ces étapes, cette heureuse rencontre pourrait bientôt arriver.

Ai-je oublié des conseils de titre que vous utilisez et que vous aimez en ce moment ? Selon vous, y a-t-il des sites qui ont d’excellents titres que nous devrions copier ? Faites-le moi savoir dans les commentaires. J’aimerais entendre vos idées.

Crédits image

Image sélectionnée : StartupStockPhotos via Pixabay
Image #1 : 742680 via Pixabay.

Mise à jour du niveau de qualité : ce que vous devez savoir

0

Le niveau de qualité AdWords est important, car il s’agit de l’un des principaux facteurs que Google utilise pour déterminer si l’une de nos annonces est diffusée, quelle position elle obtient et combien nous devrons payer si quelqu’un clique dessus. J’ai fait de mon mieux au fil des ans pour faire la lumière sur la façon dont ce score parfois mystérieux est dérivé par Google à travers plusieurs articles de blog, présentations de conférence et webinaires.

Modifications apportées au niveau de qualité AdWords 12 septembre 2016

Avec un changement imminent du niveau de qualité de Google qui doit être déployé le 12 septembre 2016, je souhaitais partager une version mise à jour de mon script AdWords gratuit qui aide les annonceurs à surveiller les modifications apportées au niveau de qualité de leur compte.

Le changement de Google est que les mots-clés avec des données insuffisantes, qu’il s’agisse de nouveaux mots-clés ou de mots-clés avec un historique récent clairsemé, obtiendront désormais un QS nul. Je pense que c’est un changement utile car il nous donne des données plus propres pour surveiller ce que Google pense vraiment du QS de nos comptes.

Ce qui change par rapport à la mise à jour QS 2015

Ce changement fait suite à la mise à jour des rapports QS de l’année dernière où Google a commencé tous les nouveaux mots clés à un QS de 6. Avant cela, les nouveaux mots clés obtenaient un QS estimé basé sur les données historiques d’autres personnes qui avaient annoncé sur le même mot clé dans le passé, comme ainsi que l’historique QS de l’annonceur. En effet, le QS « au niveau du compte » de l’annonceur a joué un rôle dans le QS de départ des nouveaux mots clés.

Changement QS

Le problème avec la mise à jour de 2015 était qu’elle créait deux raisons possibles pour lesquelles un mot-clé pouvait avoir un QS de 6 :

  1. Le mot-clé a obtenu un QS de 6 en fonction de son historique
  2. Le mot-clé contenait trop peu de données et était défini par défaut sur QS 6

Vous pouvez voir pourquoi cela peut créer une certaine confusion : il est très difficile de déterminer si un mot-clé avec un QS de 6 vaut la peine d’être optimisé ou s’il pourrait s’améliorer tout seul avec un peu plus de temps. Dans nos recherches chez Optmyzr, nous avons conclu qu’après environ 100 impressions, une annonce avec un QS de 6 était probablement vraiment un mot-clé QS 6 et n’attendait pas simplement plus de données.

L'analyse d'Optmyzr a montré qu'après environ 100 impressions, la probabilité de modifier le QS en obtenant plus d'impressions était beaucoup plus faible que lors des 100 premières impressions.  Cela indique qu'après 100 impressions, Google est confiant dans l'attribution d'un vrai QS à un mot-clé.

Pour les personnes qui surveillaient le QS au niveau du compte via des scripts comme celui que j’ai publié ou des outils comme le Quality Score Tracker d’Optmyzr (mon entreprise), le changement de 2015 a permis à tous les comptes de se rapprocher d’un QS au niveau du compte de 6. Dans le exemple montré ici, un compte avec un excellent QS a un peu chuté car de nombreux mots-clés avec des données clairsemées ont été définis par défaut sur QS 6.

Après le changement de QS de septembre 2015, la plupart des comptes se sont rapprochés du QS de 6.

Ce qui ne change pas

Même si les mots-clés avec des données insuffisantes afficheront désormais un QS de ‘-‘, ces mots-clés restent éligibles pour participer aux enchères publicitaires, ce qui signifie qu’ils ont effectivement un QS. Le numéro QS 1-10 que vous voyez dans le compte est simplement une indication de Google sur le QS moyen. Ils continuent d’utiliser un QS en temps réel (alias Fast QS selon Mitch, un Googleur de la communauté AdWords) qui est calculé pour chaque enchère publicitaire. C’est le score qui détermine un certain nombre de choses importantes :

  1. Si l’annonce peut être diffusée pour la requête
  2. Dans quelle position l’annonce apparaîtra (classement et promotion en haut de page)
  3. Le CPC réel nécessaire pour battre le prochain concurrent
  4. Quelles extensions et autres fonctionnalités telles que l’insertion dynamique de mots clés (DKI) l’annonce peut utiliser ?

Script AdWords gratuit pour calculer le niveau de qualité du compte

Si vous souhaitez suivre l’impact du changement de septembre 2016 sur le QS de votre compte, assurez-vous de commencer à le calculer avant le changement avec un script comme celui-ci. En calculant le score avant et après le changement en utilisant la même méthodologie, vous pouvez bien comprendre comment le changement vous affecte directionnellement.

J’ai publié pour la première fois une version de ce script en 2013 et je l’ai maintenant mis à jour de plusieurs manières importantes :

  • Il n’utilise les données QS que lorsque le QS est un nombre compris entre 1 et 10. Les mots clés sans QS, c’est-à-dire ‘–’ sont exclus du calcul.
  • Étant donné que Google utilise désormais un mélange de données provenant des mobiles et des ordinateurs de bureau, j’ai modifié le script pour utiliser les impressions de tous les types d’appareils. Il y a quelques années, lorsque le mobile n’était pas encore dominant, Google utilisait un ensemble de données plus limité pour calculer le QS afin que tous les annonceurs soient sur un pied d’égalité.
  • Le script calcule toujours le score en utilisant uniquement les données de la recherche Google. En effet, différentes mises en page des annonces sur les partenaires de recherche peuvent avoir un impact sur le score. Google supprime donc cette variation en excluant les données des partenaires de recherche.

Crédits image

Image en vedette : ibphoto/DepositPhotos.com
Photos postées : toutes les images par Optmyzr. Utilisé avec autorisation.

CPC élevés et faibles taux de conversion ? 3 stratégies RLSA que vous devez connaître !

0

Si vous écoutez les réseaux de recherche, il n’y a que trois façons d’utiliser le remarketing de recherche :

  • Personnaliser le texte d’annonce
  • Ajuster les enchères
  • Élargir les mots-clés

Non!

Les listes de remarketing pour les annonces du Réseau de Recherche, ou RLSA, existent depuis juillet 2012. Si, après tout ce temps, vous n’utilisez encore les RLSA que pour ajuster vos enchères, vos mots clés et vos annonces textuelles, vous n’en exploitez pas tout le potentiel. du RLSA.

Lisez la suite pour découvrir mes trois idées préférées et incroyablement efficaces pour les RLSA. Ces stratégies seront particulièrement utiles si vous faites du PPC dans un marché ridiculement concurrentiel et/ou si vous avez un petit budget.

Tout d’abord, une amorce.

Comment fonctionne RLSA

Il y a deux sortes de personnes dans ce monde :

  • Les personnes qui connaissent votre marque.
  • Les personnes qui ne connaissent pas votre marque.

Avec les RLSA, vous ciblez les annonces de recherche uniquement sur les personnes qui ont récemment visité votre site. Ce sont les personnes qui connaissent votre marque.

Lorsqu’un internaute visite votre site, il est ajouté à votre liste de remarketing. Vous pouvez ensuite leur montrer des annonces personnalisées lorsqu’ils recherchent vos mots clés sur Google.

RLSA fonctionne incroyablement bien parce que vous ciblez des personnes qui connaissent déjà votre marque. Le résultat est une augmentation spectaculaire des taux de clics et de conversion – nous parlons de 2 à 3 fois plus élevés que les annonces de recherche classiques (qui attirent généralement de nouveaux visiteurs sur votre site qui sont moins susceptibles de convertir).

conversion-rate-new-v-repeat-visitor

Le problème avec les RLSA vanille

Trois mots : faible volume de recherche. RLSA divise le volume d’impression par 10.

problemes-avec-vanilla-rlsa

RLSA ne crée pas de nouveau volume. Ce n’est pas bon. Du tout.

Mais tout n’est pas mauvais.

Découvrez le pouvoir impressionnant de Unicorn RLSA

En moyenne, les RLSA :

  • Triple les taux de clics.
  • Réduit le CPC de moitié.
  • Triple les taux de conversion.

infographie-rlsa-pleine puissance

1. RLSA uniquement

La stratégie: Combinez les RLSA avec des campagnes de génération d’audience à faible coût.

Si vous disposez d’un budget limité ou si vous souffrez d’un faible taux d’impressions, il est temps de supprimer vos annonces de recherche non RLSA. Oui, TOUS.

Ne dépensez que pour les campagnes RLSA. Ne lancez pas une autre campagne sur le Réseau de Recherche non RLSA.

Il est temps d’adopter un nouveau modèle, un modèle dans lequel vous détournez vos budgets de recherche non RLSA vers des campagnes de croissance d’audience moins chères :

nouveaux-graphiques-de-répartition-du-budget-rlsa

Fou? Pas aussi fou que vous le pensez.

Nous avons déjà établi que le problème avec RLSA est le faible volume de recherche. Mais il y a une solution.

Vous devez rendre le cercle plus petit (les personnes familières avec votre marque) 100 à 1 000 fois plus grand. Et vous pouvez le faire pour pas cher avec des publicités display et sociales.

Pourquoi cette stratégie est-elle si brillante ? Réfléchissez au fonctionnement du marketing :

comment-fonctionne-le-marketing

Si vous pouvez augmenter considérablement la taille de vos pools de cookies de remarketing de 10 fois, il va de soi que vous obtiendrez 10 fois plus de conversions.

En éliminant vos budgets de campagne non-RLSA et en investissant dans des campagnes de flux pour vos audiences RLSA, vous allez avoir :

  • Une plus grande quantité de conversions.
  • Taux de clics et de conversion plus élevés.
  • Abaissez le CPA et le CPA.

2. Super RLSA

La stratégie: Combinez RLSA avec les enchères démographiques pour la recherche.

Google AdWords et Bing Ads proposent tous deux un ciblage démographique pour les annonces de recherche. Cela vous permet d’ajuster vos enchères si vous souhaitez cibler par sexe ou par tranches d’âge (par exemple, les 18-24 ans, les 25-34 ans ou les plus de 65 ans).

google-adwords-ciblage-démographique-pour-la-recherche

De plus, sur Facebook, vous pouvez utiliser Audience Insights pour déterminer votre marché cible et ajuster vos enchères en fonction de l’âge et du sexe.

Super RLSA est la combinaison impressionnante d’enchères démographiques, de remarketing et de ciblage par mots clés. Voici comment et pourquoi cela fonctionne.

  • Enchères démographiques : Ces personnes sont des acheteurs qualifiés (c’est-à-dire qu’elles peuvent se permettre d’acheter vos produits).
  • Remarketing : Ce sont les personnes qui ont récemment vérifié nos affaires.
  • Ciblage par mots-clés : Ces personnes recherchent et sont prêtes à acheter vos produits dès maintenant !

Vous souhaitez cibler un public restreint – qui répond aux trois critères ci-dessus – avec vos annonces de recherche payante. Et vous devez utiliser vos licornes à haut engagement. Le résultat?

Si vous faites la promotion d’une licorne, vous obtiendrez un CPC très bas et un nombre élevé de clics gratuits – vous pouvez en fait obtenir des centaines, des milliers, voire des millions de visiteurs pour de très petites dépenses de 500 à 1 000 dollars.

Comment trouver une licorne ? Le processus ressemble à ceci :

  1. Créer: Produisez du contenu mémorable et inspirant.
  2. Amplifier: Faites la promotion sélective de votre meilleur contenu auprès de votre marché cible à moindre coût en utilisant les médias sociaux et les publicités display, les cascades de relations publiques ou les médias de diffusion.
  3. Étiquette: Créez une audience de remarketing en marquant les visiteurs de votre site avec un cookie.
  4. Filtre: Appliquez des filtres comportementaux et démographiques sur votre audience.
  5. Remarketing : Remarketing auprès de votre public avec des annonces display, des annonces sociales et des listes de remarketing pour les annonces de recherche (RLSA) pour promouvoir les offres.
  6. Convertir: Capturez des prospects ou des ventes qualifiés.
  7. Répéter.

Conclusion : le ciblage démographique pour la recherche rend les RLSA encore meilleurs.

3. Ninja RLSA

La stratégie: Convainquez vos partenaires et/ou concurrents d’utiliser les RLSA.

Les prix des enchères AdWords sont directement proportionnels à ce que le prochain annonceur est prêt à payer. Remarquez comment l’annonceur 1 peut payer moins pour une position plus élevée en raison d’un niveau de qualité plus élevé :

adwords-rlsa-enchères-prix

Pensez aux personnes qui recherchent des voitures de luxe. Les grandes marques comme BMW, Mercedes-Benz, Lexus et Porsche recherchent toutes les mêmes mots-clés.

En quoi consiste ce résultat ? CPC chers et taux de conversion plus faibles. Et ces coûts publicitaires sont finalement répercutés sur les consommateurs.

Ne serait-il pas plus logique – et plus efficace en termes de retour sur investissement – ​​si ces marques pouvaient en quelque sorte diviser l’inventaire de recherche pour ne cibler que leurs publics respectifs ? Absolument! Tout ce qu’ils ont à faire est d’utiliser RLSA et la correspondance client.

Quel est le résultat final ici ? Des CPC plus bas et des taux de conversion plus élevés pour toutes les personnes impliquées.

Qu’est-ce que tout cela veut dire?

Si vous suivez les conseils de Google et Bing, alors RLSA n’est pas si intéressant. Là où cela devient extrêmement intéressant et fonctionne le mieux, c’est lorsque vous associez RLSA à une sorte de stratagème de marketing viral pour augmenter considérablement la taille de vos pools de cookies.

En utilisant ces trois stratégies – RLSA uniquement, Super RLSAet Ninja RLSA – rendra vos campagnes RLSA ridiculement plus réussies. N’oubliez jamais : les RLSA ne se limitent pas à modifier le texte de vos annonces, vos enchères et vos budgets !

Ce message est apparu à l’origine sur Wordstream et est republié avec autorisation.

Crédits image

Image en vedette : Image par Wordstream
Photos postées : toutes les images par Wordstream

Wikipédia et SEO : tout ce que vous devez savoir

0

Vous souvenez-vous de la vie avant la généralisation d’Internet ?

Que feriez-vous si vous vouliez savoir qui était l’entraîneur-chef des Pistons de Detroit en 1986 ou en savoir plus sur les habitudes de migration de la tourterelle européenne ? Vous deviez vous fier à votre mémoire (inégale, au mieux), demander à un ami (peut-être peu fiable) ou faire un voyage à votre bibliothèque locale (quelqu’un sait-il comment fonctionne le système décimal Dewey ?).

Désormais, une simple recherche sur Google peut vous fournir la réponse à pratiquement toutes les questions que vous pourriez vous poser.

Et l’une des ressources les plus populaires pour trouver des informations de tous types est Wikipédia.

Encyclopédie organisée par la communauté, elle compte plus de 56 millions de pages dans 328 langues, dont la plupart peuvent être modifiées par n’importe qui.

Et pourtant, malgré cet accès gratuit, il maintient un niveau de précision étonnamment élevé.

La loi de Cunningham peut attribuer à cela, qui stipule que « la meilleure façon d’obtenir la bonne réponse sur Internet n’est pas de poser une question ; c’est pour poster la mauvaise réponse.

C’est super et tout, vous dites probablement en ce moment, mais qu’est-ce que cela a à voir avec l’optimisation des moteurs de recherche ? Il s’avère que c’est beaucoup.

Quand on y pense, c’est logique.

Septième site Web le plus populaire au monde, Wikipédia apparaît sur la première page des résultats des moteurs de recherche pour tous les types de requêtes, y compris certaines de celles que vous recherchez probablement.

Et avec un peu de stratégie et de savoir-faire numérique, vous pouvez le mettre à votre service via des tactiques de référencement hors site et sur site.

Prêt à en savoir plus ? Continue de lire.

Lignes directrices de Wikipédia

Alors que les pages Wikipédia sont construites et maintenues par les utilisateurs, vous ne pouvez pas simplement créer de nouvelles pages bon gré mal gré.

Sinon, les personnes qui veulent se sentir importantes et toutes les boutiques familiales du monde joncheraient l’encyclopédie en ligne d’entrées sans importance.

Imaginez simplement les maux de tête que cela causerait si vous essayiez de faire des recherches sur René Descartes (le célèbre philosophe et mathématicien du XVIIe siècle) et que vous vous retrouviez à la place sur une page sur René Descartes, qui travaille au rayon produits d’un supermarché.

Pour éviter ce scénario, Wikipedia a des directives strictes sur la couverture des sujets.

Ceux-ci inclus:

  • Notabilité – un sujet doit avoir reçu une couverture importante de sources fiables et indépendantes.
  • Point de vue neutre – tous les contenus doivent être présentés sans préjugés éditoriaux, avec des positions représentées proportionnellement dans la couverture des autres sources.
  • Aucune recherche originale – tout dans Wikipédia doit exister et être vérifiable dans une autre source fiable.
  • Vérifiable – toutes les informations doivent provenir de sources et utiliser des citations dans la mesure du possible.
  • Sources fiables – les candidatures doivent citer des informations provenant de publications fiables couvrant l’œuvre, son créateur ou l’éditeur de l’œuvre.
  • Spam – le contenu ne doit pas être de la publicité se faisant passer pour de l’information, du spam de liens externes ou contenir des références destinées uniquement à promouvoir l’auteur.

Mais voici le truc : Wikipédia est évident dans ses cinq piliers qu’il n’a pas de règles fermes.

Il comprend que les politiques évoluent, donc si vous avez suffisamment de temps à perdre, vous pouvez trouver des articles Wikipédia publiés qui enfreignent chacune des directives énumérées ci-dessus.

Voyons maintenant comment faire fonctionner Wikipedia avec vos efforts de référencement.

Google et Wikipédia

Google et Wikipédia sont deux des acteurs les plus importants sur Internet.

Et bien que chacun exerce une énorme influence dans sa sphère, comme le chocolat et le beurre de cacahuète, ils sont encore meilleurs ensemble.

Comment Google utilise-t-il Wikipédia ?

Comme vous l’avez probablement remarqué lors de vos recherches, Google a tendance à s’appuyer sur Wikipédia pour obtenir des extraits de code sur les personnes et les lieux. Mais la relation entre les deux sites va beaucoup plus loin.

Wikipédia est la ressource en ligne pour la connaissance.

Les gens le connaissent, l’utilisent et lui font confiance pour fournir des informations sur pratiquement tout. Et il n’y a pas que les humains qui ressentent cela.

Wikipedia a une autorité de domaine de 100, et dans un Reddit AMA (Ask Me Anything) de 2018, l’analyste Google Webmaster Trends John Mueller a confirmé que Google Knowledge Graph utilise Wikipedia.

Interrogé sur les sources de données, il a déclaré : « Nous utilisons le graphe de connaissances (qui provient de divers endroits, y compris Wikipedia) pour essayer de comprendre les entités sur une page. »

Dans cet esprit, il ne devrait pas être surprenant que de nombreux spécialistes du marketing renvoient vers des pages Wikipédia dans l’espoir que le géant des moteurs de recherche remarquera leur site et lui donnera une certaine autorité réfléchie.

Il y a juste un petit problème : Google ne le fait plus.

Eh bien, qu’en est-il des backlinks ? Un lien d’une entrée de Wikipedia n’améliorerait-il pas votre classement avec toutes ces citations ?

Malheureusement, dans le but de réduire le spam et de décourager la création de publireportages ou d’autres initiatives de marketing se faisant passer pour des entrées d’encyclopédie, tous ces liens sont nofollow.

John Mueller a vérifié la futilité de rechercher activement des backlinks Wikipédia dans un article Reddit de 2021 :

« Lâcher un lien au hasard dans Wikipédia n’a aucune valeur SEO et ne fera rien pour votre site. Tout ce que vous faites est de créer du travail supplémentaire pour les responsables de Wikipédia qui supprimeront vos suppressions de liens. C’est une perte de votre temps et du leur.

D’accord, donc Wikipedia n’aide pas le référencement via des liens entrants ou sortants, et ses directives interdisent expressément la création d’entrées pour le marketing.

Qu’est-ce qu’un optimiseur de moteur de recherche à faire ?

Ce n’est pas parce que vous ne pouvez pas utiliser certaines des tactiques de référencement les plus populaires avec Wikipédia que l’encyclopédie en ligne ne peut pas vous aider à améliorer votre classement dans les moteurs de recherche.

Stratégies de référencement pour Wikipédia

De la planification des mots-clés aux idées de contenu, en passant par le renforcement de la crédibilité ou la génération de clics, il existe plusieurs façons d’utiliser Wikipedia pour le référencement hors page et sur la page.

Façons d’utiliser Wikipedia pour le référencement hors site

Dans le passé, de nombreux professionnels du référencement ont trouvé toutes sortes de moyens spammés de jouer à Wikipédia pour un trafic Web supplémentaire.

Et comme vous vous en doutez, ces gens l’ont ruiné pour tout le monde.

Mais cela ne veut pas dire qu’il n’existe aucun moyen d’utiliser Wikipedia à des fins de référencement hors site.

Voici quelques façons d’y parvenir :

1. Saisissez le trafic de référence via des citations et des liens brisés.

Ne tombez pas dans le piège de penser que les liens nofollow ne sont pas utiles.

Lorsqu’une citation est liée à votre site, vous pouvez obtenir du trafic de référence de la part de personnes recherchant la source d’information d’origine.

(Si vous avez déjà cité un article Wiki dans une argumentation en ligne uniquement pour entendre « lol, Wikipédia », vous connaissez l’intérêt de cliquer sur ces liens de citation.)

De plus, d’autres sites à la recherche d’une source fiable pour leurs pages Web sont plus susceptibles de créer un lien direct vers vous. En tant que source Wikipédia, vous avez une crédibilité instantanée.

2. Utilisez Wikipédia pour développer des opportunités de liens.

Lorsque les gens recherchent un aperçu de haut niveau d’un sujet, Wikipedia est souvent le premier arrêt. Cela signifie qu’il s’agit souvent du lien le plus pertinent pour les mots clés larges.

À l’aide d’un outil comme Semrush, vous pouvez découvrir qui établit un lien vers une page, puis utiliser ces informations pour créer des liens avec ces sites. Cela renforcera votre autorité et améliorera ainsi votre classement.

Vous pouvez également parcourir les pages de référence pour augmenter votre réseau de sites Web, de personnes et d’organisations connexes.

3. Créez votre propre page Wikipédia.

Bon, c’est un peu délicat. Votre entreprise individuelle, Jill’s SEO Shop, n’est probablement pas assez remarquable pour répondre aux attentes de Wikipédia. Mais une entreprise comme John Deere ou Louis Vuitton l’est.

Si votre entreprise mérite sa propre page Wikipédia, vous devriez en avoir une.

Si vous pensez que vous correspondez à la facture, vous devriez travailler avec un éditeur Wikipédia expérimenté pour développer un contenu bien structuré qui répondra aux exigences et racontera l’histoire de votre entreprise.

Faites juste attention à ne pas être étiqueté comme spam.

Utilisation de Wikipedia pour le référencement sur site

C’est facile à oublier, mais le but de toute encyclopédie, en ligne ou physique, est de fournir des informations.

Et en tant qu’encyclopédie la plus complète au monde, Wikipedia est un excellent outil pour les référenceurs qui cherchent à maximiser leur classement.

Voici quelques façons dont cela peut vous aider :

1. Recherche de mots clés.

Trouver les bons mots et expressions est une partie importante de ce qu’est l’optimisation des moteurs de recherche.

Wikipédia est une excellente source pour découvrir la nomenclature et le langage réel de l’industrie.

Étant donné que la plupart des articles de Wikipédia sont écrits ou au moins édités par des experts sur le sujet, vous pouvez vous attendre à ce qu’ils utilisent les phrases et le langage que votre public cible utilisera dans les recherches.

Ceci est particulièrement utile si vous travaillez dans un domaine technique.

2. Déterminer l’intérêt pour un sujet.

L’une des meilleures choses à propos de Wikipédia du point de vue du référencement est qu’il met toutes ses statistiques de trafic à la disposition du public.

Si vous avez une idée pour un nouveau blog et que vous voulez voir s’il y a un intérêt pour ce sujet, vérifier les visites des pages Wiki connexes est un excellent point de départ.

Ce n’est pas une règle absolue, mais d’une manière générale, si une page Wikipédia a beaucoup de trafic, plus de personnes rechercheront des informations sur ce sujet.

De même, un sujet d’article qui ne reçoit qu’une poignée de visiteurs chaque mois peut ne pas générer beaucoup de trafic sur votre site non plus.

3. Utilisez-le comme outil de planification de contenu.

Trouver de nouvelles idées de contenu est un défi constant pour de nombreux référenceurs. C’est là que Wikipedia peut être votre meilleur ami.

Commencez par peigner les citations. Regardez les pages liées et volez et empruntez leurs idées.

Rendez le contenu ennuyeux agréable et vous commencerez à capter les clics de ces sites.

Vous souhaitez également rechercher des talons et des pages avec des liens morts et des citations nécessaires.

Fournir des informations pour étoffer les sujets, remplacer les liens morts par vos propres liens actifs et servir de source d’informations sont d’excellents moyens de renforcer votre autorité et de créer du contenu pour des sujets mal desservis, ce qui peut signifier des classements de recherche élevés.

Mettre Wikipédia à votre service

Wikipédia est une licorne intéressante d’un site.

En l’absence d’angle marketing, de liens nofollow et d’aucune opportunité de publicité payante, à première vue, cela peut sembler être quelque chose qu’un SEO peut ignorer – ce serait une erreur.

Bien que vous deviez veiller à ne pas spammer, si cela est fait correctement, Wikipedia peut être une ressource incroyable pour les professionnels des moteurs de recherche.

Si vous créez un contenu de haute qualité pertinent pour une page, vous pouvez servir de source.

Mais même si ce n’est pas le cas, vous pouvez utiliser Wikipédia comme outil de recherche pour trouver de nouvelles idées, de nouveaux sujets et des liens vers des sites.

Avec des directives aussi strictes, cela peut sembler étranger au début, mais avec un peu de travail, vous pouvez utiliser l’encyclopédie en ligne pour aider votre site à se classer plus haut et à générer plus de trafic.

Davantage de ressources:

  • 20 excellents moteurs de recherche que vous pouvez utiliser à la place de Google
  • Comment faire figurer votre marque dans le Knowledge Graph de Google sans page Wikipedia
  • SEO pour les débutants : une introduction aux bases du SEO

Image en vedette : Oleksiy Mark/Shutterstock

Petit budget PPC ? 3 questions importantes que vous devez poser

0

Avoir un petit budget PPC n’est pas la fin du monde.

Votre succès dépendra en grande partie du créneau dans lequel vous évoluez et de son niveau de concurrence.

En vous posant trois questions simples – et en mesurant et évaluant votre succès – vous pouvez optimiser votre petit budget PPC.

Pour cet article, nous allons nous concentrer sur Google AdWords car c’est le choix le plus populaire pour la publicité PPC.

Les conseils ci-dessous sont pertinents pour tout le monde, pas seulement pour ceux qui travaillent sur des comptes à petit budget. Cependant, les grands comptes ne sont pas aussi fortement affectés en cas de problème et peuvent récupérer plus rapidement.

1. Est-ce que je cible les bons mots-clés ?

Cela peut sembler être une question basique, mais même les professionnels chevronnés de la publicité sur le Réseau de Recherche la manquent parfois.

Une recherche de mots clés intensive et approfondie est généralement effectuée lorsqu’une campagne ou un groupe d’annonces est sur le point d’être lancé. Après cela, les campagnes sont souvent exécutées en supposant qu’elles sont «assez bonnes» et sont rarement révisées.

Mais si vous travaillez avec un budget PPC limité, vous souhaitez revoir régulièrement vos mots-clés. Voici quelques éléments à surveiller :

  • Des mots clés ont-ils été manqués lors des cycles de recherche de mots clés précédents ?
  • Quelque chose a-t-il changé depuis votre dernière recherche de mots-clés ?
  • Quelque chose s’est-il produit à l’échelle de l’industrie ?
  • Votre offre de produits a-t-elle changé ?
  • Vos concurrents font-ils quelque chose de différent de ce qu’ils faisaient auparavant ?

Un clin d’œil positif à l’un des éléments ci-dessus peut signifier que vous devez plonger profondément dans le monde de la recherche de mots clés et rechercher de nouveaux mots clés étonnants, super pertinents et à forte conversion.

Surveillez vos concurrents

Une façon de découvrir de nouveaux mots-clés est de regarder les mots-clés sur lesquels vos concurrents ont enchéri historiquement. Il y a de fortes chances que s’ils choisissent d’enchérir sur le même mot-clé pendant une longue période, cela génère des résultats pour eux. Bien sûr, vous devez être prudent et évaluer soigneusement la compétence de votre concurrent, sinon vous risquez de vous retrouver en concurrence pour des mots-clés inutiles pour tout le monde.

2. Comment puis-je arrêter de gaspiller de l’argent ?

Le gaspillage budgétaire est un gros problème pour tout le monde, mais ce sont les petits comptes qui sont les plus durement touchés. Vous voulez toujours vous assurer que vous tirez le meilleur parti de votre budget.

Mais qu’est-ce qu’une dépense inutile et comment pouvez-vous vous en protéger ?

Les dépenses inutiles se produisent lorsque vous payez pour les clics sur des mots clés qui n’apportent aucun résultat.

Alors comment éviter les dépenses inutiles ?

Commencer petit

Si votre budget est limité, vous voulez le dépenser pour des choses dont vous êtes absolument sûr. Tout d’abord, trouvez les mots-clés du bas de l’entonnoir (BOFu) qui indiquent l’intention d’achat (c’est-à-dire que si une personne tape ce mot-clé, elle cherche à dépenser de l’argent).

Par exemple, lorsque les internautes recherchent « mini golf toronto », ils sont plus susceptibles de se convertir en client que s’ils recherchent des « moyens de divertir les enfants ». Ils ont fait des recherches et savent ce dont ils ont besoin. Maintenant, il ne reste plus qu’à trouver le bon fournisseur.

Parce que les mots-clés BOFu sont considérés comme rentables, vos concurrents les recherchent également. Avant d’enchérir sur eux, assurez-vous que vous pouvez vous les permettre !

Commencez par des mots-clés Exact Match pour éviter autant que possible de payer pour des mots-clés non pertinents.

Développez votre portée

Une fois que vous avez atteint le point où vous avez confiance en vos groupes d’annonces Exact Match, vous souhaiterez peut-être étendre votre portée et créer des groupes d’annonces Phrase Match.

Google diffusera alors vos annonces non seulement à ceux qui saisissent exactement les mots-clés, mais également à ceux qui recherchent des variantes proches de vos mots-clés. Vous pouvez en savoir plus sur les options de correspondance des mots clés ici.

Si vous créez deux groupes d’annonces qui utilisent les mêmes mots clés, l’un étant Exact Match et l’autre Phrase Match, assurez-vous d’inclure les mots clés Exact Match en tant que mots clés à exclure du groupe d’annonces Phrase Match. De cette façon, vos deux groupes ne seront pas en concurrence et vos résultats seront plus propres.

Examen des termes de recherche négatifs

Si vous avez ouvert votre recherche aux mots-clés Phrase Match ou Broad Match, il y a de fortes chances que vous payiez pour des mots-clés qui ne sont pas pertinents pour votre entreprise. Ils pourraient être:

  • Mots-clés concurrents tels que « puzzle for kids » par rapport à « walmart puzzle for kids »
  • Produits ou services que vous n’offrez pas, comme « conseil en automatisation du marketing » par rapport à « logiciel d’automatisation du marketing »
  • Les personnes à la recherche d’informations, de conseils, etc. comme « services de design d’intérieur » par rapport à « diy de design d’intérieur »

Pour éviter les dépenses inutiles, vous souhaitez passer régulièrement au peigne fin votre rapport sur les termes de recherche et éliminer tous les mots clés appartenant aux catégories ci-dessus. Une fois que vous les avez identifiés, ajoutez-les en tant que mots clés négatifs pour vous assurer de ne pas gaspiller d’argent avec eux à l’avenir.

Lorsque vous décidez d’ajouter ou non un mot clé à exclure, posez-vous cette question : « Puis-je apporter de la valeur à la personne qui recherche cela ? »

Le rapport sur les termes de recherche peut également vous aider à trouver des mots clés qui se convertissent bien mais qui n’ont pas été ajoutés à vos campagnes. Recherchez les mots clés qui ont été convertis dans le passé et ajoutez-les à votre groupe d’annonces de correspondance exacte.

Le niveau de qualité compte

Imaginez que vous enchérissiez sur les mêmes mots que votre concurrent le plus proche, mais que vous les payiez beaucoup moins cher tout en occupant des positions plus élevées. Comment est-ce possible ?

Tout est question de niveau de qualité. Plus votre QS est élevé, moins il est cher de faire de la publicité sur AdWords. La formule va comme ceci:

Classement de l’annonce = enchère au CPC * niveau de qualité

Donc, si votre score de qualité est de huit et celui de votre concurrent est de cinq, vous pouvez enchérir 3 $ par mot-clé et toujours obtenir une position plus élevée que votre concurrent qui enchérit 4 $.

3 $ * 8 = 24

4 $ * 5 = 20

Dans ce scénario hypothétique, votre concurrent doit vous surenchérir d’au moins 2 $ pour concourir pour le même poste.

5 $ * 5 = 25

Alors, comment pouvez-vous maintenir votre niveau de qualité élevé ?

  • Améliorez votre CTR. Des publicités et un ciblage efficaces indiquent à Google que vous offrez quelque chose de précieux aux utilisateurs.
  • Conservez des groupes d’annonces restreints et n’incluez que des mots clés pertinents. De cette façon, votre texte publicitaire sera hyper-ciblé. Assurez-vous de ne pas avoir plus de 20 mots-clés dans chaque groupe. Si c’est le cas, passez en revue vos mots clés et voyez s’il y a des mots clés que vous pourriez segmenter dans son propre groupe d’annonces.
  • Pages de destination pertinentes. La page de destination vers laquelle vos annonces pointent doit correspondre à votre offre AdWords. Par exemple, n’offrez pas 30 % de réduction dans votre texte publicitaire s’il n’y a aucun moyen de réclamer la réduction sur votre page de destination.
  • Construire une grande réputation. Plus votre compte est performant historiquement, meilleur sera le niveau de qualité de vos nouvelles campagnes.

3. Dois-je continuer à dépenser de l’argent sur AdWords ?

Google AdWords peut être assez cher. Ce n’est pas pour toutes les entreprises. Il n’y a aucune raison d’investir de l’argent dans un canal si le retour sur investissement n’est pas là.

Alors, comment savoir si vous en avez pour votre argent ?

Beaucoup de gens suivent leurs dollars en ce qui concerne les conversions. Mais si vous n’êtes pas dans une entreprise de commerce électronique, une conversion peut n’être qu’un prospect (c’est-à-dire une adresse e-mail et certaines informations personnelles que vous avez collectées). Il est important d’aller plus loin et de suivre le retour sur investissement résultant des conversions.

Assurez-vous que votre suivi des conversions est correctement configuré. Vous ne savez pas comment le faire? Lis ça.

Si vous connaissez les revenus exacts que vous avez générés grâce aux campagnes AdWords, utilisez-les pour déterminer votre retour sur investissement :

Revenus – Dépenses = ROI

Si vous constatez continuellement que le retour sur investissement est négatif, il y a de fortes chances que vous feriez mieux d’investir votre argent ailleurs.

Si vous ne savez pas quel est votre revenu exact généré par AdWords, utilisez la formule suivante pour l’estimer :

# de conversions * Valeur de conversion = Revenu

Valeur de conversion = (1 / nombre de conversions nécessaires pour obtenir une vente) x Prix de vente moyen

Par exemple:

Si vous clôturez en moyenne 10 % des conversions provenant d’AdWords, que le prix de vente moyen de votre produit est de 50 € et que vos campagnes AdWords ont généré 12 conversions le mois dernier, vos revenus estimés pour ce mois deviennent :

12 * 10 % * 50 $ = 60 $

Ensuite, tout ce que vous avez à faire est de comparer ce chiffre au coût total de vos campagnes pour la même période et de décider si vous souhaitez continuer à investir dans AdWords.

Crédit d’image en vedette: Unsplash

Tous les secrets des relations publiques gratuites que vous devez connaître pour faire évoluer votre entreprise

0

Les relations publiques peuvent-elles rendre votre marque célèbre ?

Il suffit de demander Cameron Herold et Adrien Salamunovic, deux entrepreneurs qui se sont frayé un chemin pour obtenir de la publicité sans dépenser un centime dans une entreprise de relations publiques ou de publicité sophistiquée.

Le Wall Street Journal, Wired et Fortune, pour n’en nommer que quelques-uns, ont tous publié des articles sur leurs startups, grâce à leur caractère tout simplement réel et authentique.

Leur livre « Free PR » qui vient de sortir explique comment attirer l’attention des journalistes, des blogueurs, des reporters et se présenter devant les masses sans un méga-budget ou une expérience en relations publiques.

Histoire des RP

Les relations publiques remontent au début des années 1900, lorsque des commissions publicitaires ont été formées pour influencer l’opinion publique et éventuellement les journalistes.

Les communiqués de presse ont été utilisés pour communiquer avec les journalistes dans des situations de crise, ce qui a aidé à réparer les réputations et a abouti à une presse positive au milieu des années 1900.

Au fur et à mesure que la radio et la télévision évoluaient en tant que médias, les relations publiques sont devenues un élément de communication plus critique d’une entreprise. Les journalistes étaient les gardiens de ce qui faisait la une des journaux et qui servait de source.

Pourquoi RP ?

Les relations publiques sont considérées comme une approbation par un tiers par rapport à une publicité ou à un contenu sponsorisé, qui est évidemment payé.

Contrairement aux publicités, qui s’arrêtent à la fin de la campagne payante, les relations publiques continuent de donner. Cela peut prendre la forme de trafic de référence, de liens d’autorité entrants, de stratégie de marque, etc.

Il a été démontré que les médias engendrent les médias. Lorsque votre marque est mentionnée une fois dans les médias, davantage de médias ont tendance à affluer et cela peut être un effet domino.

À une époque où la confiance des consommateurs est au plus bas, des résultats positifs en matière de relations publiques renforcent la crédibilité et la crédibilité renforce la confiance.

Salesforce rapporte que 95 % des clients sont plus susceptibles d’être fidèles à une entreprise en qui ils ont confiance, tandis que 92 % sont plus susceptibles d’acheter des produits et services supplémentaires auprès d’entreprises de confiance.

Tous les secrets des relations publiques gratuites que vous devez connaître pour faire évoluer votre entreprise

La vieille école rencontre les nouvelles opportunités scolaires

Les cycles de nouvelles d’aujourd’hui sont 24/7. Les journalistes, les médias, les moteurs de recherche et les réseaux sociaux sont avides de bons contenus.

Nous avons parcouru un long chemin depuis deux ou trois réseaux de télévision et quelques radios et médias imprimés dans chaque marché.

Livre de relations publiques gratuit

Le nombre de médias est massif et en croissance tandis que le nombre de journalistes et de personnel diminue en raison des coupes budgétaires. Au cours de la dernière décennie, les salles de rédaction ont perdu plus de 20 000 emplois, ce qui représente une baisse de 39 %.

Par exemple, BuzzFeed publie plus de 200 histoires et vidéos par jour tandis que The Washington Post produit plus de 500 vidéos et publications par jour. Il existe plus de 600 000 podcasts et 505 millions de blogs. Plus de 7 000 magazines aux États-Unis et plus de 1 400 journaux. Plus de 1 700 chaînes de télévision existent aux États-Unis.

On attend des journalistes qu’ils fassent plus pour moins. Cela comprend la recherche d’œuvres d’art et de multimédia.

Cela laisse une énorme opportunité pour une couverture médiatique potentielle avec le bon sens et les bonnes tactiques de relations publiques.

Donc, que vous soyez un spécialiste du marketing numérique, une startup, un solopreneur, une organisation à but non lucratif ou une organisation de toute taille, consultez ces conseils de relations publiques pour adapter vos résultats de relations publiques à n’importe quel budget.

Le bon public et les bons angles

Vous devez connaître votre public et votre angle avant de pouvoir passer à la présentation de votre histoire aux médias.

Si vous avez mis en place les personnalités de votre public, vous devez savoir quelles publications ils lisent principalement. Une fois que vous connaissez les publications, vous pouvez rechercher qui couvre les types d’histoires qui correspondent à l’histoire de votre marque.

Découvrez ce qui intéresse votre prospect, puis fournissez-le. C’est le business 101.

« Si vous ne pouvez pas dire au journaliste pourquoi son public s’en souciera, vous n’êtes pas prêt à lancer », ont déclaré Herold et Salamunovic.

Un angle d’histoire est la tournure que vous mettez sur votre produit ou service qui le rend intéressant ou convaincant.

Mauvaise présentation : « Je veux que vous écriviez une histoire sur une application que je lancerai la semaine prochaine. »

Bon pitch : « Nous lançons une nouvelle application pour les entrepreneurs qui permet de gagner une heure par jour en productivité, augmente le bonheur au travail et diminue le stress. »

Les meilleurs angles d’histoire proviennent de la connaissance de votre proposition de valeur unique ou de ce qui rend votre marque unique ou innovante dans votre secteur. Cela vous aidera à structurer votre idée d’histoire en catégories, qui pourraient inclure :

  • Annonces: Il s’agit notamment de nouveaux produits ou de nouvelles embauches.
  • À feuilles persistantes: Ce sont des idées intemporelles telles que « comment écrire un livre en 30 jours ».
  • Saisonnier: Lié à des jours fériés ou à des événements spécifiques tels que le Super Bowl ou les élections.
  • Événements: Comme si votre marque faisait partie de SXSW ou d’une conférence de l’industrie telle que Pubcon.

Emplacements parfaits et communiqués de presse pour des relations publiques gratuites

Il y a un vieux dicton, « le communiqué de presse est mort, vive le communiqué de presse ».

Contrairement à la croyance populaire, le communiqué de presse n’est pas mort, il est en fait bel et bien vivant. Un communiqué de presse répond aux questions essentielles sur l’actualité de votre marque : qui, quoi, quand, où et pourquoi.

Depuis la révolution de l’ère numérique, beaucoup en sont venus à croire que le seul message qui compte est celui que vous mettez en ligne. Pourtant, ils veulent toujours une couverture dans Forbes, le New York Times, NBC et les médias locaux.

Si ce sont les objectifs qui correspondent aux besoins de votre entreprise, un communiqué de presse bien rédigé et accrocheur est votre billet d’or pour être trouvé dans la recherche et les réseaux sociaux.

Lancement

Présenter une histoire aux médias ne nécessite pas de diplôme en relations publiques, mais cela aide à être un bon écrivain, chercheur et connecteur

Vous devez être en mesure de vendre ce que les journalistes et les médias achètent d’une manière utile, pertinente et opportune.

  • Assurez-vous qu’il est personnalisé et adapté au journaliste.
  • Gardez-le court et au point sans peluches.
  • Avant de commencer à pitcher, suivez le journaliste sur Twitter et commencez à interagir et à construire cette relation.

#SocialPRSecret aux pitching Peeves

J’ai rencontré Destiny Lalane, un écrivain indépendant pour des publications telles que Elite Daily, Thought Catalog, PaleoHacks, Jopwell et Glassdoor.

« Mes deux plus grandes bêtes noires lorsqu’il s’agit de recevoir des présentations de marques sont le manque de pertinence et la pure réticence à construire une relation. Comme de nombreux autres journalistes, j’ai une empreinte numérique. Une recherche rapide sur Google associée à 10 minutes de votre temps et vous trouverez quelque chose sur moi qui se rapporte à votre client.

Cela peut aider à faire passer un bonjour digne de confiance à une introduction à votre client. Construire des relations est si important en général, mais surtout quand il s’agit de presse.

Suivez les journalistes pertinents sur les réseaux sociaux même s’ils n’ont que quelques centaines de followers sur Instagram, partagez leurs histoires, likez leurs tweets/photos même s’ils n’ont pas mentionné votre client ce mois-ci ou ce trimestre. C’est un moyen facile de rester au courant de leur esprit, en particulier lorsque vous vous préparez pour une autre série de sensibilisation. »

Anatomie d’un communiqué de presse

Le communiqué de presse n’est pas un document marketing et ne doit pas être rédigé comme tel. Si vous écrivez comme un journaliste, vous serez remarqué par un journaliste.

Obtenez qui, quoi, où, quand et comment couvert et limitez-vous à 400 mots avec plus de détails sur votre site Web. Vous trouverez ci-dessous les éléments clés d’un communiqué de presse du début à la fin.

  • Titre (assurez-vous d’avoir des mots clés chargés en premier).
  • Sous-titre (facultatif).
  • Visuel : Incluez un logo, une image au minimum et une vidéo si possible.
  • Lieu et date de sortie.
  • Résumé (avoir un lien avec l’URL complète de l’entreprise).
  • Problème.
  • La solution.
  • Données et faits du marché.
  • Votre devis (peut également inclure le devis d’un influenceur, d’un client ou d’un partenaire).
  • Clôture et appel à l’action.
  • Passe-partout.
  • Coordonnées des médias : Selon une étude réalisée par TEK Group, les coordonnées des médias sont les informations les plus recherchées lors de la visite du site Web d’une marque. Avez-vous un contact média répertorié sur votre site Web ?

Visuels

Les journalistes ont déclaré utiliser « toujours » ou « souvent » des éléments multimédias 70,5 % du temps.

De plus, des études montrent que les communiqués de presse distribués avec des images et des vidéos gagnent en visibilité dans le trafic de recherche et de référencement.

  • La photographie: Investissez dans une variété de photographies et faites preuve de créativité au-delà des portraits. Plus la photographie est bonne, plus vous facilitez la vie d’un journaliste. Prenez des photos d’action à la fois horizontales et verticales.
  • Infographie: Transformer les données en visuel attire également l’attention des médias, y compris les médias sociaux, la recherche et les médias traditionnels.
  • Vidéos: Votre appareil photo iPhone est le vidéaste d’aujourd’hui et vos applications détiennent la clé de certains des montages les plus simples et les meilleurs – aucune compétence requise. N’ayez pas peur de faire preuve de créativité avec la vidéo, aucun budget n’est requis.

Optimisation

Optimiser votre communiqué de presse ne signifie pas en faire du spam avec une surdose de mots-clés. Si vous faites des versions sur les réseaux sociaux, assurez-vous d’avoir des balises pertinentes, notamment :

  • Mots clés: Assurez-vous de garder à l’esprit la manière dont votre public effectue ses recherches et écrivez en gardant à l’esprit ces mots clés.
  • Noms des fichiers d’images: Gardez à l’esprit la puissance et l’influence de la recherche d’images Google.
  • Liens pour le trafic de référence: Assurez-vous de suivre les bonnes pratiques de Google, les choses changent.
  • Partageable : Comment vos actualités seront-elles diffusées sur les réseaux sociaux ? Le visuel est-il digne d’être partagé et raconte-t-il une histoire ?

Distribution

  • Payé: Ereleases, PR Newswire ou Business wire.
  • E-mail: Informez vos abonnés par e-mail de ce qui se passe dans une version simple qui renvoie à l’intégralité de l’histoire sur votre site Web
  • Google Mon entreprise : Dédiez vos publications GMB à la publication d’actualités et bénéficiez d’une visibilité contrôlée sur la première page de Google. Vous pouvez même ajouter une vidéo ou une image – faites-la ressortir et démarquez-vous.
  • Versions personnalisées pour la salle de presse en ligne de votre site Web, Linkedin, Medium.
  • Plusieurs longueurs : 160 caractères, 1 paragraphe.
  • Versions réseaux sociaux: Créez des versions uniques de votre communiqué de presse pour chaque réseau. Si votre public est sur Instagram, assurez-vous d’annoncer d’abord les nouvelles sur la chaîne qui compte le plus pour votre public. Instagram rattrape Twitter pour les dernières nouvelles.
  • Liste des médias: Assurez-vous que votre liste de médias est personnalisée et soignée pour chaque emplacement. Vous n’avez pas besoin d’être BFF avec un journaliste pour obtenir une histoire, vous avez juste besoin de leur faciliter la vie.

Prêt pour ça ?

Prêt à démarrer ou à relancer le parcours de votre marque pour obtenir de la publicité gratuite, de bons liens et renforcer votre crédibilité ?

Prenez vos lunettes de soleil et regardez la renommée grandir, rappelez-vous simplement que ce processus est construit avec un élan. Il n’y a pas de bouton « mettre en pause la campagne ».

Les relations publiques sont un processus « toujours actif ».

Davantage de ressources:

  • 7 façons d’améliorer la perception de votre marque grâce à la gestion de la réputation
  • 17 façons très simples d’obtenir plus de couverture médiatique à partir de la recherche et des réseaux sociaux
  • Pourquoi les relations publiques sont cruciales pour le référencement et 11 façons d’obtenir une couverture

Crédits image

Image en vedette : Unsplash
Capture d’écran et image postée prises par l’auteur, février 2019

Algorithme YouTube : 7 résultats clés que vous devez connaître

0

Une fois dans une lune bleue, je vois une présentation lors d’une conférence de l’industrie et j’entends une petite voix douce qui murmure : « Vous devez désapprendre ce que vous avez appris sur l’algorithme YouTube. »

Eh bien, je viens de voir une présentation aussi rare. Il s’intitule officiellement « Stratégies avancées de référencement pour augmenter considérablement le nombre de vues vidéo », bien que la diapositive d’ouverture simplifie cela jusqu’à « Comment faire en sorte que vos vidéos soient trouvées dans la recherche ».

Il a été présenté par Justin Briggsle fondateur et PDG de Briggsby, à VidCon Londres le 15 février.

Maintenant, je ne sais pas pour vous, mais je n’aime pas ça quand quelqu’un que je n’ai jamais rencontré change mon paradigme. Donc, ma première réaction a été de remettre en question la méthodologie que Briggs avait utilisée pour arriver à sa compréhension contre-intuitive du fonctionnement de l’algorithme de recherche YouTube.

Mais, hélas, j’ai découvert qu’il avait examiné 3,8 millions de points de données sur 100 000 vidéos et 75 000 chaînes.

À l’aide d’un échantillon de mots clés contenant une variété d’entités nommées (personnes, lieux, choses, etc.) et de questions (comment, pourquoi, etc.), il a vérifié le classement des 20 premiers résultats et a extrait un large éventail de données via le API YouTube, scraping et analyse supplémentaire.

Merde, je ne trouve rien à redire à ça.

Donc, j’ai finalement fait ce que font les gourous de YouTube lorsqu’ils apprennent que tout ce qu’ils savent sur le référencement vidéo est faux, faux, faux : j’ai transféré mon agacement et mon irritation du messager à la source.

Hé, ce serait bien si le deuxième plus grand moteur de recherche au monde mettait à jour son livre de créateurs YouTube pour les marques, qui a été publié en octobre 2015, ou avait quelqu’un comme John Mueller de Google, qui partagerait une vision stratégique tous les quinze jours avec des experts en marketing vidéo. .

Mais, la seule déclaration officielle sur laquelle je suis tombé récemment est celle-ci :

« Les objectifs du système de recherche et de découverte de YouTube sont doubles : aider les téléspectateurs à trouver les vidéos qu’ils souhaitent regarder et maximiser l’engagement et la satisfaction des téléspectateurs à long terme. »

Merci beaucoup pour ce message énigmatique.

Ensuite, j’ai mis la main sur une copie de la présentation que Briggs a faite à VidCon London et j’ai écrit ce post. Maintenant, il y avait 77 diapositives. Je ne peux donc pas tous les partager ici.

Mais, j’ai identifié et analysé les sept découvertes les plus significatives qui renversent le plus radicalement la sagesse conventionnelle.

1. La valeur de l’optimisation des métadonnées varie

Principes de base du ciblage par mots clés

Quand j’ai vu cette diapositive pour la première fois, j’ai eu une étrange impression de déjà-vu.

Ce que Briggs appelle « Basics of Keyword Targeting » ressemble beaucoup à une diapositive présentée par Greg Markel, le fondateur et PDG d’Infuse Creative, lors du panel d’optimisation des moteurs de recherche vidéo à SES San Jose 2008.

Je m’en souviens parce que j’étais aussi un conférencier sur le panel et je me suis dit à l’époque: « Merde, j’aurais aimé créer ça. »

Ensuite, Briggs a apposé un panneau d’avertissement rouge sur cette diapositive qui annonçait qu’elle représentait une « vue limitée du référencement vidéo ». À ce moment-là, je me suis dit: « Merde, je suis content de ne pas avoir créé ça. »

Ensuite, Briggs m’a époustouflé avec la diapositive ci-dessous qui proclamait « Les mots clés comptent moins une fois que YT a des données de surveillance ».

Les mots-clés importent moins une fois que YT a des données de surveillance

Tu aurais pu me renverser avec une plume. Lorsque YouTube a remplacé « vues » par « durée de visionnage » dans son algorithme en octobre 2012, j’ai supposé à tort que la « pertinence » était désormais un facteur moins important, même pour les nouvelles vidéos.

Cependant, Briggs a révélé que la « pertinence » est le facteur le plus important – jusqu’à ce qu’une vidéo accumule suffisamment de « temps de visionnage ». Ainsi, le référencement vidéo n’est pas mort ! C’est dormir.

Et, vous ne devriez pas ignorer les petits caractères de la première diapositive ci-dessus. Ce que Briggs appelle les « basiques » sont toujours des « fondamentaux ».

Alors, jetons-y un deuxième coup d’œil, car YouTube est toujours le deuxième moteur de recherche au monde, et il continue d’utiliser les métadonnées pour indexer correctement votre vidéo et la classer initialement.

Pour maximiser votre présence dans la recherche YouTube et les vidéos suggérées, vous devez toujours vous assurer que vos métadonnées sont bien optimisées. Cela inclut le titre, la description et les balises de votre vidéo.

Lorsque vous optimisez votre titre, placez vos mots-clés au début, limitez-les à moins de 50 caractères et rendez-le attrayant pour un taux de clics (CTR) élevé.

Lors de l’optimisation de votre description, gardez-la entre 50 et 150 mots, utilisez votre mot-clé 1 à 3 fois et minimisez l’utilisation de passe-partout.

Lors de l’optimisation de vos balises, utilisez d’abord votre mot-clé cible, puis les autres par ordre d’importance, concentrez-les étroitement sur un sujet, utilisez des phrases de 1 à 5 mots et conservez-les de 100 à 300 caractères.

Oui, tout ce texte sur la vidéo deviendra moins important une fois que votre vidéo aura accumulé une quantité substantielle de temps de visionnage, mais cela ne le fera jamais si le système de recherche et de découverte de YouTube n’aide pas les téléspectateurs à trouver votre vidéo en premier lieu.

2. Les titres sont essentiels

Bien que les balises vous aident à démarrer, Briggs a déclaré qu’elles n’avaient que peu d’avantages après 3 mois. Cependant, il a également déclaré que les titres sont essentiels.

Il a constaté que 90 % des vidéos de haut niveau avaient certaines variantes du mot-clé dans le titre.

Les balises de titre sont essentielles

Maintenant, cela fonctionne si vous utilisez des titres convaincants pour vos vidéos qui représentent avec précision le contenu. Pendant que vous y êtes, vous devez également créer des vignettes qui représentent avec précision votre contenu.

Pourquoi? Parce que la vignette et le titre de votre vidéo sont la première chose que les spectateurs voient lorsque votre vidéo leur est suggérée.

Comme nous le verrons dans un instant, vous ne voulez pas seulement des clics. Vous voulez des « clics longs ».

3. Tous les clics ne sont PAS créés égaux

Selon Briggs, les « clics longs » ont plus de valeur que les « clics courts ».

Qu’est-ce qu’un clic court ? Eh bien, si un spectateur regarde votre vidéo pendant seulement 8 secondes et termine sa session, l’algorithme de YouTube estime qu’il n’est pas satisfait de votre contenu.

Alors, qu’est-ce qu’un clic long ? Eh bien, si un spectateur regarde votre vidéo pendant 2 minutes ou plus et continue de regarder plus de vidéos au cours de cette session, l’algorithme de YouTube estime qu’il est satisfait de votre contenu.

Et Briggs a découvert que 50% de l’audience est perdue dans les 20 premières secondes.

Plus de clics longs - Améliorez la rétention précoce

Alors, comment améliorer la fidélisation de l’audience ? En d’autres termes, comment transformer les clics en clics longs ?

Eh bien, vous devez créer une ouverture convaincante pour vos vidéos, puis utiliser les techniques de narration pour maintenir et susciter l’intérêt tout au long de la vidéo. Mais cela aide également à constituer votre base d’abonnés.

Pourquoi? Parce que les abonnés sont vos fans les plus fidèles, ils seront informés de vos nouvelles vidéos et listes de lecture, et sont plus susceptibles d’améliorer votre rétention précoce et de vous donner des clics plus longs.

Et cela aide également à engager votre public en encourageant les commentaires et en interagissant avec vos téléspectateurs.

4. La durée de la vidéo influence le classement

L’une des questions que l’on me pose fréquemment est la suivante : « Combien de temps doit durer une vidéo YouTube ? » Je plaisante souvent, « Assez longtemps pour raconter une histoire. » Alors, combien de temps faut-il pour raconter une histoire ?

Eh bien, comme l’illustre la diapositive ci-dessous, Briggs a examiné ses données et a constaté que les vidéos qui durent moins de 2 minutes sont moins bien classées (en moyenne) que les vidéos qui durent entre 2 et 20 minutes.

Les vidéos très courtes ont tendance à être moins bien classées

Maintenant, le temps de visionnage est (éventuellement) un facteur de classement important.

Donc, peut-être ne devrions-nous pas être surpris que les vidéos plus longues – si elles utilisent des techniques de narration pour maintenir et susciter l’intérêt tout au long de la vidéo – se classent généralement mieux que les vidéos très courtes.

Et nous ne devrions pas être surpris que les vidéos très bien classées obtiennent beaucoup de vues – comme ces six exemples de marques indiennes gagnantes en matière de narration vidéo.

Ainsi, la durée de la vidéo influence le classement, mais il en va de même pour la capacité à raconter une bonne histoire. (L’étude de Briggs a révélé que les vidéos de 10 à 16 minutes sont très appréciées.)

5. Il y a un boost de fraîcheur pour les nouvelles vidéos

En plus des métadonnées qui ont plus de valeur lorsque les vidéos sont téléchargées pour la première fois, Briggs a déclaré que les nouvelles vidéos bénéficient également d’un regain de fraîcheur.

Comme l’illustre la diapositive ci-dessous, une toute nouvelle vidéo bénéficie d’un coup de pouce significatif au cours des 3 premières semaines et même une nouvelle vidéo bénéficie d’un coup de pouce au cours des semaines 4 à 6.

Classez-vous mieux tout de suite

Cela signifie que vous devez augmenter votre fréquence de mise en ligne pour profiter de l’amélioration de la fraîcheur des nouvelles vidéos. Donc, si vous téléchargez actuellement une vidéo toutes les 3 semaines, envisagez de télécharger une toute nouvelle vidéo chaque semaine.

Et si vous mettez déjà en ligne une vidéo chaque semaine, pensez à mettre en ligne une toute nouvelle vidéo les lundi, mercredi et vendredi de chaque semaine.

Si cela vous semble excessif, considérez ceci : avec 5,0 milliards de vues sur YouTube en 2018, Samsung vient d’être nommé la meilleure marque mondiale aux VideoAces Awards de Tubular Labs.

Comment y sont-ils parvenus ? Eh bien, ils ont mis en ligne 5 318 vidéos en 2018, soit une moyenne de 102 par semaine.

Maintenant, ils ont mis en ligne des vidéos localisées dans 50 pays différents. Ainsi, même si vous ne regardez que les 204 vidéos mises en ligne par la marque aux États-Unis en 2018, Samsung a tout de même mis en ligne en moyenne 4 nouvelles vidéos par semaine sur YouTube.

6. Les vues des intégrations sont de valeur égale

Briggs a partagé une autre découverte contre-intuitive de son étude : les vues des vidéos intégrées ont la même valeur que les vues sur YouTube.

Il a ajouté cette mise en garde : les vidéos YouTube intégrées sont regardées, mais ne conduisent généralement pas à des sessions plus longues car les téléspectateurs sont moins susceptibles de regarder une deuxième vidéo.

La façon de résoudre ce problème consiste à intégrer des listes de lecture qui les élaborent avec soin afin qu’une vidéo connexe soit lue ensuite.

Utiliser les intégrations de sites Web pour la distribution

Maintenant, je dois admettre que je n’ai pas été choqué de constater que les vues des intégrations sont de valeur égale.

Il y a plusieurs années, j’ai conseillé à SonoSite, le premier fabricant mondial de technologie d’échographie portable, d’arrêter de faire deux versions de chaque vidéo – une pour YouTube et une identique pour leur site Web.

Au lieu de cela, ils ont commencé à ajouter des vidéos et des listes de lecture YouTube à leur site Web en les intégrant. Non seulement ils ont considérablement augmenté leurs vues sur leur chaîne YouTube. Ils ont également réduit de moitié leurs coûts de production.

Alors, pourquoi est-ce que je pense que ce conseil de Briggs renverse la sagesse conventionnelle ? Parce que la plupart des entreprises sont organisées en silos – et la sagesse populaire conseille à chacun de rester dans son couloir.

C’est la vidéo que les gens parlent rarement avec les gens du site Web, sans parler de travailler en collaboration avec eux pour intégrer des vidéos.

7. Il y a 15 fois plus de recherches sur Google que sur YouTube

Briggs est allé au-delà de sa propre étude et a cité des données de JumpShot, qui indique qu’il y a 15 fois plus de recherches sur Google que sur YouTube.

Et il a cité des données de Rank Ranger, qui indiquent que les vidéos YouTube se classent sur 20 % des mots-clés Google. Et il a de nouveau cité JumpShot, qui indique que 2% de tous les clics de recherche sur Google vont sur YouTube.

Désormais, le type de résultats vidéo dans Google peut varier d’un clip suggéré à un carrousel vidéo en passant par une vidéo intégrée. Et les algorithmes de Google et de YouTube diffèrent. Mais, selon SEMrush, lorsque YouTube se classe dans Google, il obtient un extrait en vedette sur 5 % de ses mots-clés.

Pour faire valoir son point de vue, Briggs a montré un exemple d’extrait de code traditionnel utilisant YouTube – et a conseillé à son public d’utiliser une question comme titre d’une vidéo et de répondre à la question directement dans la description de la vidéo s’ils voulaient « avoir de la chance ».

Extraits de code traditionnels utilisant YouTube

Il a également montré l’exemple d’un clip suggéré ci-dessous. Et il a conseillé de créer des vidéos qui vont directement à la réponse pour se classer tout en haut des résultats. Merde, ne souhaitons-nous pas tous avoir de la chance ?

Les clips suggérés vont directement à la réponse

Sommaire

Maintenant que vous avez vu sept des découvertes les plus importantes de Briggs et neuf de ses diapositives, vous comprenez peut-être pourquoi j’ai entendu une petite voix murmurer : « Vous devez désapprendre ce que vous avez appris sur l’algorithme de YouTube. »

Davantage de ressources:

  • 6 conseils de référencement YouTube basés sur l’article publié par Google
  • SEO YouTube de base à avancé : comment optimiser vos vidéos
  • Recherche Google vs YouTube : Pourquoi les classements vidéo diffèrent

Crédits image

Toutes les captures d’écran prises par l’auteur, mars 2019

Core Web Vitals en tant que facteur de classement Google : ce que vous devez savoir

0

Core Web Vitals mesure les signaux d’expérience de page pour garantir une expérience utilisateur attrayante pour les utilisateurs de recherche.

Mais Core Web Vitals peut-il affecter votre classement de recherche organique ?

Lisez la suite pour savoir s’il existe un lien entre Core Web Vitals et l’amélioration du classement Google.

L’affirmation : les éléments vitaux Web de base sont un facteur de classement

Que sont les Core Web Vitals ?

Selon web.dev :

« Les Core Web Vitals sont le sous-ensemble de Web Vitals qui s’appliquent à toutes les pages Web, doivent être mesurés par tous les propriétaires de sites et seront affichés dans tous les outils Google.

Chacun des Core Web Vitals représente une facette distincte de l’expérience utilisateur, est mesurable sur le terrain et reflète l’expérience réelle d’un résultat critique centré sur l’utilisateur.

Les trois métriques Core Web Vital sont les suivantes.

  • La plus grande peinture de contenu (LCP): Mesure le temps nécessaire pour charger la plus grande image ou le plus grand bloc de texte dans la fenêtre.
  • Premier délai d’entrée (FID): Mesure le temps qu’il faut au navigateur pour répondre lorsqu’un utilisateur interagit avec la page (clic sur un bouton, appui, etc.).
  • Décalage de mise en page cumulé (CLS): Mesure la stabilité visuelle pour déterminer s’il y a un changement majeur dans le contenu à l’écran pendant le chargement des éléments.

Les preuves de Core Web Vitals en tant que facteur de classement

Dans 2020Google Search Central a annoncé à l’avance les signaux de classement des métriques d’expérience de page à venir (Core Web Vitals).

Le billet de blog correspondant indiquait ce qui suit :

« Plus tôt ce mois-ci, l’équipe Chrome a annoncé Core Web Vitals, un ensemble de mesures liées à la vitesse, à la réactivité et à la stabilité visuelle, pour aider les propriétaires de sites à mesurer l’expérience utilisateur sur le Web.

Aujourd’hui, nous nous appuyons sur ce travail et fournissons un premier aperçu d’un prochain changement de classement de recherche qui intègre ces mesures d’expérience de page. Nous introduirons un nouveau signal qui combine Core Web Vitals avec nos signaux existants pour l’expérience de la page afin de fournir une image globale de la qualité de l’expérience d’un utilisateur sur une page Web.

En 2021, Google a organisé une session d’une demi-heure « demandez-moi n’importe quoi » sur les éléments vitaux du Web. Au cours de l’AMA, quelqu’un a demandé si l’expérience de la page était un facteur de classement binaire.

Philip Walton, ingénieur Google travaillant sur les performances Web, a répondu que les éléments vitaux du Web n’étaient généralement pas un facteur de classement binaire.

John Mueller, Google Search Advocate, a confirmé lors de l’AMA que si les données vitales du Web affectent les classements, la pertinence joue également un rôle important. Si le site Web A est plus rapide que le site Web B mais que B est plus pertinent pour la requête des utilisateurs de recherche, le site Web B sera toujours surclassé A.

Mueller a également noté que les sites Web passant de « nécessite une amélioration » à « bon » peuvent voir des améliorations de classement. Mais les sites Web qui sont déjà bons et améliorent leur vitesse d’une milliseconde ou deux peuvent ne pas voir les changements de classement.

En 2021, Google a mis à jour l’annonce originale du blog pour Core Web Vitals. Ils ont confirmé que le déploiement de l’expérience de page serait terminé en août 2021.

Core Web Vitals comme facteur de classement : notre verdict

Core Web Vitals en tant que facteur de classement Google : ce que vous devez savoir

Google a confirmé que oui, Core Web Vitals est un facteur de classement.

Le web.dev de Google offre d’excellents conseils sur la façon d’améliorer votre LCP, FID et CLS pour améliorer à la fois l’expérience de vos utilisateurs et votre classement.

Pour une perspective réelle des métriques de performance Web sur Internet, visitez HTTP Archive pour « … diverses métriques de performance dans le cycle de vie d’une page de chargement, y compris celles utilisées par de nombreuses applications Web progressives modernes ».


Image en vedette : Paulo Bobita/SearchEngineJournal

2 nouvelles fonctionnalités AdWords et 1 stratégie géniale que vous devez connaître

0

Si vous êtes comme moi, vous êtes constamment à la recherche de nouvelles fonctionnalités AdWords et de moyens de devancer la concurrence.

Même si vous ne vous intéressez pas quotidiennement au marketing PPC, il est toujours important de se tenir au courant des nouveautés et de comprendre tout changement important afin de pouvoir apporter les modifications nécessaires pour optimiser les performances de vos comptes AdWords.

Examinons deux nouvelles fonctionnalités importantes d’AdWords, ainsi qu’une stratégie existante (mais sous-utilisée) que vous devez connaître.

1. Modifications du budget quotidien

Google a annoncé le 4 octobre une modification majeure de la campagne AdWords concernant la manière dont les budgets quotidiens sont dépensés dans les campagnes de recherche par mots clés. Auparavant, Google autorisait des dépassements de dépenses quotidiennes allant jusqu’à 20 % du budget défini quotidiennement.

Le nouveau paramètre de budget permet de doubler le paramètre quotidien pour s’adapter et tirer parti des variations du trafic de recherche quotidien.

Bien que le budget quotidien puisse être dépassé, les dépenses mensuelles (essentiellement 30 x le budget quotidien) ne seront pas dépassées.

Ce qu’il faut chercher

  • Jours/heures dans les analyses qui montrent que vous recevez un trafic de mauvaise qualité. Par exemple, si vous obtenez de moins bonnes performances le week-end, mais que vous souhaitez tout de même conserver une présence, vous ne voudrez peut-être pas exécuter ces jours-là. Vous pouvez également choisir d’utiliser un ajustement des enchères pour réduire.
  • Si vous avez eu du mal à obtenir du trafic dans le passé et que vous avez dépassé les budgets quotidiens, cela pourrait être un problème s’il y a un afflux d’activité ou même un dépassement quotidien lent et progressif, qui a un impact sur le résultat net à la fin du mois. (sur la base du budget dépassé). Surveillez attentivement les dépenses quotidiennes pour vous assurer qu’elles sont cohérentes et conformes à vos objectifs.

2. Suggestions d’annonces bêta

La version bêta des suggestions d’annonces est la deuxième version du test Google des annonces ajoutées par AdWords, qui a débuté plus tôt cette année.

Depuis lors, je suis tombé sur de nouvelles suggestions d’annonces issues de la version bêta des annonces automatiques dans plusieurs comptes.

Déployé sur des comptes de test limités dans la nouvelle interface AdWords uniquement, AdWords prend le texte publicitaire existant et crée une nouvelle version du texte publicitaire qui, selon lui, se convertira mieux.

Les nouvelles versions d’annonces suggérées apparaissent dans la section « Opportunités » de la nouvelle interface AdWords. J’ai également reçu des notifications sur la plateforme et une fois une notification par e-mail.

notification de suggestions d'annonces AdWords

Le fichier d’aide d’AdWords détaille la manière dont les annonces sont produites :

Pour aider à améliorer les performances, une combinaison d’examen humain et d’apprentissage automatique est utilisée pour créer des suggestions d’annonces de haute qualité. Le contenu pertinent de votre compte utilisé pour créer des suggestions d’annonces inclut vos annonces, extensions et page de destination existantes. Google utilise également des signaux supplémentaires tels que les mots-clés et le ciblage afin d’optimiser la copie de l’annonce.

Faites attention aux notifications car la copie d’annonce suggérée est automatiquement mise en ligne 14 jours après l’avis.

Dans cette version bêta, vous avez la possibilité d’appliquer ou de rejeter les suggestions.

Dans l’une des annonces suggérées que j’ai reçues, la description de l’annonce commençait par « Découvrez notre produit » – ce qui n’est ni très professionnel ni persuasif.

L’examen des suggestions AdWords sera essentiel pour préserver la qualité et la cohérence.

Pour les annonceurs ayant des consignes de messagerie ou de conformité strictes, cette fonctionnalité peut devenir un problème.

Les comptes individuels peuvent désactiver le lancement automatique d’une annonce, bien qu’AdWords puisse toujours faire des suggestions futures. Cela peut être fait dans : Paramètres > Paramètres du compte > Ne pas appliquer automatiquement les suggestions d’annonces.

Les MCC peuvent remplir un formulaire de désinscription, qui énumère en fait quelques bonnes raisons de le faire :

AdWords désactiver les suggestions d'annonces

Ce qu’il faut chercher

  • Surveillez de manière proactive les notifications de nouveaux textes publicitaires suggérés et assurez-vous d’accepter ou de rejeter avant la fenêtre de 14 jours.
  • S’il existe une raison pour laquelle les suggestions d’annonces ne sont pas appropriées pour votre compte, désactivez-les. Cela désactive uniquement l’application automatique des suggestions dans 14 jours. Vous pouvez donc continuer à examiner les suggestions et à surveiller cette fonctionnalité AdWords.

3. Enchérir pour surclasser les concurrents

Celui-ci n’est pas nouveau, mais c’est une stratégie de portefeuille d’enchères fabuleuse à tester à nouveau compte tenu des récents changements apportés à AdWords.

Est-ce que cet ancien mais bon cadeau a un peu plus de vie une fois que les modifications apportées au budget quotidien permettent une meilleure utilisation du volume de recherche ? Peut-être.

Cette stratégie d’enchères automatiques permet à AdWords de définir des enchères pour surclasser vos concurrents AdWords en fonction de vos critères :

  • Choisissez un domaine que vous souhaitez battre dans les résultats de recherche payants.
  • Combien de fois (pourcentage de temps) vous voulez le surclasser.
  • Enchère maximum que vous êtes prêt à payer.

taux de surclassement cible

Comment savoir quel concurrent surenchérir ?

Bien qu’un concurrent de l’industrie puisse l’être en termes d’offre de produits et de part de marché, il se peut qu’il ne soit pas un concurrent PPC.

La meilleure façon de déterminer votre concurrence est de consulter les aperçus des enchères. Cet outil affichera les annonces du domaine qui s’affichent avec les vôtres, y compris des statistiques utiles :

  • Taux de chevauchement : Affiche le pourcentage de temps pendant lequel vous et votre concurrent avez reçu des impressions en même temps.
  • Position au-dessus du tarif : Pourcentage de temps où l’annonce du concurrent a été diffusée plus haut sur la page.
  • Tarif haut de page : Pourcentage de temps où le concurrent est affiché aux premières places.

La stratégie d’enchères ne vous permet de surclasser qu’un seul site Web par campagne.

C’est un peu difficile à trouver dans AdWords. Voici donc où le trouver dans la nouvelle version d’AdWords :

  • Paramètres > Stratégie d’enchères
  • Modifier la stratégie d’enchères
  • Développer la liste déroulante
  • Sélectionnez Part de surclassement cible

Adwords surclasse l'enchère

Ce qu’il faut chercher

  • Examinez Auction Insights et d’autres analyses pertinentes pour déterminer les concurrents en PPC, pas seulement en termes de part de marché, etc.
  • Au fur et à mesure de son exécution, le rapport Auction Insights peut changer pour indiquer que d’autres concurrents vous surclassent désormais. Est-il temps de changer de stratégie ?

Dernières pensées

Le PPC est en constante évolution en raison de la publication régulière et de la complexité des fonctionnalités AdWords. Restez à jour sur les bases des nouvelles versions et explorez comment les paramètres et les optimisations peuvent avoir un impact positif ou négatif sur les résultats.

Plus de ressources Google AdWords ici :

  • Ce que signifie le doublement du budget quotidien de Google AdWords
  • Google double les budgets AdWords et les annonceurs sont mécontents
  • Pourquoi Google AdWords ne fonctionne pas pour vous

Crédits image
Captures d’écran prises par Lisa Raehsler, octobre 2017

Mensonges de contenu que vous devez connaître et éviter

0

Le marketing de contenu est une stratégie qui nécessite une réflexion et une action à long terme, ce qui signifie que vous disposez d’une grande marge de manœuvre pour l’ajustement et la récupération.

Après l’étape de planification, vous passerez par un cycle continu de développement de contenu, de publication, de syndication, de mesure et d’analyse. Tant que vous continuez sur votre lancée, vous aurez la possibilité d’aplanir la plupart des petits problèmes qui se posent : vous modifierez votre sélection de sujets, améliorerez votre voix, augmenterez votre portée, etc.

Mais il y a un mensonge sur le marketing de contenu que les spécialistes du marketing se disent, et il a le potentiel de détruire une campagne avant même qu’elle ne commence.

marketing de contenu vérité ou mensonge

Le mensonge

Ce mensonge est particulièrement puissant – et destructeur – car il semble être enraciné dans la vérité. En fait, de nombreux spécialistes du marketing de contenu continuent de le proclamer dans les conseils de leurs publications et, par conséquent, de plus en plus de spécialistes du marketing en font la pierre angulaire de leurs stratégies.

Qu’est-ce que c’est? Un bon contenu est tout ce dont vous avez besoin pour réussir.

En surface, cela vérifie complètement. C’est ce qu’on appelle le « marketing de contenu », alors bien sûr, un bon contenu est le secret du succès, n’est-ce pas ? Eh bien, oui et non. Il y a quelques facteurs à considérer ici, mais le plus important, écrire et publier un bon contenu ne garantit pas qu’il y aura des gens autour pour le lire. Si un arbre tombe et que personne n’est là pour l’entendre, fait-il un bruit ? Peut-être. Mais il n’y aura personne pour en parler à ses amis ou revenir dans une semaine pour en savoir plus.

Pour le moment, vous n’êtes peut-être pas convaincu – c’est un mensonge assez convaincant, après tout – alors explorons certaines des façons dont ce mensonge se manifeste, pourquoi il est incorrect et ce que vous pouvez faire pour le corriger.

La définition du « bien »

Premièrement, nous avons une définition très ambiguë du bien, alors décomposons-la. Nous pouvons penser que les « bonnes » qualités existent en deux parallèles. D’abord, il y a « bien » dans le sens de valeur inhérente ; un contenu qui couvre un sujet important, présente un angle unique et comprend de nombreux détails est intrinsèquement plus précieux qu’un contenu qui ne le fait pas. Il doit également être bien écrit, bien organisé et facile à comprendre. Deuxièmement, il y a « bon » dans le sens d’adéquation à la situation ; le timing et le ciblage de votre article peuvent rendre populaire un article par ailleurs décent, ou un article fantastique tomber à plat.

Ceci est important à noter car lorsque la plupart des spécialistes du marketing se disent, « un bon contenu est tout ce dont nous avons besoin pour réussir », ils n’imaginent généralement que la première définition de « bon ». Ils peuvent négliger les dimensions de ciblage d’audience et de timing qui sont si cruciales pour la performance éventuelle d’un contenu.

Pourquoi un bon contenu ne suffit pas

Supposons que vous ayez produit un « bon » contenu, dans tous les sens du terme. C’est frais, c’est perspicace, c’est précieux pour votre public cible et ça sort à un moment crucial. Théoriquement, la pièce générera suffisamment d’attention et d’élan pour la rendre populaire, et elle gagnera suffisamment de partages et de liens pour booster votre campagne.

Voici le problème; quelqu’un doit d’abord partager le contenu. Si votre autorité de domaine est suffisamment élevée ou si vous avez un fort lectorat récurrent, cela peut se produire naturellement : votre contenu sera instantanément visible par un large cercle de personnes, et s’il est suffisamment bon, ils s’occuperont du reste. Mais si vous êtes dans cette position, vous avez probablement déjà construit et maintenu une campagne de contenu réussie. Si vous ne faites que commencer ou si vous n’avez pas généré beaucoup d’élan, ce cercle de soutien n’est pas là pour vous. Trois partages d’utilisateurs peuvent facilement conduire à 100, mais zéro partage d’utilisateur reste inévitablement à zéro.

Pourquoi le mensonge est dangereux

Nous savons pourquoi le mensonge est, en fait, un mensonge, mais pourquoi est-il si dangereux ? Dans le titre de cet article, j’ai laissé entendre qu’il est capable de détruire des campagnes avant même qu’elles ne commencent, et je crois que c’est vrai. Pourquoi? Parce que considérer ce mensonge comme une présomption de vérité définira vos attentes et jettera les bases de toute votre campagne. En supposant que le « bon » contenu est ce dont vous avez besoin pour réussir, vous publierez morceau après morceau de matériel vraisemblablement de haute qualité, et vous vous demanderez pourquoi aucun d’entre eux ne décolle.

Parce que vous supposez qu’un bon contenu prend soin de lui-même, vous ne considérerez que la qualité du contenu comme un facteur déterminant pour les performances, et vous ferez tourner les roues en essayant de créer un meilleur contenu, même si votre contenu est déjà assez bon !

Ajoutant au danger ici, le mensonge est persistant. Parce que tant de spécialistes du marketing de contenu proclament que cela est vrai, et parce que cela a du sens en surface, il est difficile de le décomposer en mythe.

Que faire à la place

Aucune campagne qui dépend de cette hypothèse ne peut se développer à partir de rien ; cependant, vous pouvez réinitialiser vos attentes et ajouter de nouvelles stratégies pour compenser la faiblesse de l’hypothèse. Par exemple, une fois que vous avez publié un article, faites-en la promotion. Syndiquez-le sur autant de plateformes de médias sociaux que possible. Encouragez vos coéquipiers, vos employés et même vos amis et les membres de votre famille à le partager avec leurs propres abonnés. Partagez-le avec de nouveaux titres, de nouveaux angles et de nouveaux publics sur les sites de partage de signets sociaux. Gardez-le en syndication régulière !

L’essentiel est que même un «bon» contenu nécessite une forte poussée pour démarrer – et vous seul pouvez le donner.

Crédits image

Image en vedette : Aysezgicmeli/Shutterstock.com
Photo postée : Olivier Le Moal/Shutterstock.com

3 bases PPC que vous devez maîtriser et 3 façons d’aller au-delà des bases

0

J’hésite quelque peu à aborder le sujet des bases du PPC pour les nouveaux utilisateurs d’AdWords.

Pour bien faire du PPC, vous devez vraiment aller au-delà des bases. Mais dès que vous le faites, les choses peuvent se compliquer très vite.

En guise de compromis, je vais discuter des deux dans cet article – les bases et ce qui se trouve au-delà.

Principes de base du PPC #1 : Stratégie de mots-clés

Vous pourriez remplir des volumes avec tout ce qui a été écrit sur la stratégie de mots clés. Pourtant, je rencontre toujours des comptes de recherche payants qui contiennent (littéralement !) des centaines de mots-clés.

Vous n’avez pas besoin d’avoir des centaines de variations sur vos mots-clés principaux. Au lieu de cela, vous voulez vous concentrer sur ceux qui comptent.

Pensez à ce que votre public cible veut vraiment savoir et à ce qu’il pourrait rechercher – et laissez cela guider votre sélection initiale de mots clés.

En même temps, gardez les choses serrées. Il est préférable de pécher par excès en définissant vos mots clés de manière trop étroite plutôt que trop large.

Principes de base du CPC

Si vous commencez trop étroit, vous pouvez toujours élargir pour obtenir une certaine traction. Mais si vous commencez trop largement, vous risquez de perdre de l’argent avec peu de retour avant même de commencer.

Une fois votre campagne en ligne, annulez les mots-clés comme un fou. Selon le volume, cela pourrait signifier annuler quotidiennement, toutes les heures ou même toutes les quelques minutes au départ.

Principes de base du PPC #2 : Conversions

Je suis toujours surpris de constater une absence de suivi des conversions dans certains des comptes que nous auditons. Mais en même temps, je ne suis pas ce surpris.

Le suivi des conversions peut devenir très technique. Je peux donc voir comment les novices en recherche payante pourraient préférer l’ignorer.

Mais les conversions sont une partie nécessaire du PPC. Vous devez savoir si vos méthodes de recherche payante fonctionnent. Sinon, à quoi ça sert ?

Une partie de cette équation consiste à connaître votre coût par point d’équilibre de conversion. Si une conversion vous coûte 10 $, est-ce acceptable ? Qu’en est-il de 25 $ ? Ou 100 $ ? Parce que si votre seuil de rentabilité est de 10 $ et que vous payez 20 $, vous devrez peut-être repenser ce que vous faites.

En plus de connaître votre seuil de rentabilité, vous devez également réfléchir à votre stratégie pré et post-clic. Trop souvent, les nouveaux utilisateurs d’AdWords se concentrent sur le frisson du clic et oublient ce qui doit se passer avant (par exemple, le contenu publicitaire, les offres, les mots clés) et après (par exemple, les pages de destination).

PPC Basics #3 : Le tiercé gagnant des mots-clés, du contenu publicitaire et des pages de destination

En parlant de pages de destination, un compte PPC bien géré aura des mots-clés, des textes publicitaires et des pages de destination qui fonctionnent ensemble.

Par exemple, supposons que vous annoncez par écrit un programme de maîtrise en beaux-arts. Tout d’abord, vous devez avoir mots clés qui sont pertinents pour ce MFA dans le programme d’écriture.

Ensuite, il vous faut copie publicitaire qui décrit précisément et de manière convaincante ce programme (et uniquement ce programme).

Ensuite, vous avez besoin d’un page de destination qui se concentre singulièrement sur ce programme.

Tout doit être pertinent et tout doit fonctionner ensemble. Quand ils le feront, vous verrez les résultats.

Au-delà des bases du PPC

Une fois que vous aurez maîtrisé ces bases du PPC, vous aurez peut-être l’impression d’avoir terminé. Mais vous ne l’êtes pas. Parce qu’honnêtement, aucune campagne PPC n’atteindra son plein potentiel en s’en tenant aux bases.

Voici quelques éléments supplémentaires que vous devez ajouter au mélange.

1. Extensions d’annonces

Au moment d’écrire ces lignes, AdWords dispose de neuf extensions d’annonces disponibles. Vous pouvez en voir la plupart ici :

Extensions PPC

(Les extensions de promotion ne sont pas incluses dans cette capture d’écran. Au moment d’écrire ces lignes, vous ne pouvez y accéder qu’à partir des onglets des laboratoires dans l’ancienne interface utilisateur.)

Toutes les extensions d’annonce ne seront pas pertinentes pour votre entreprise, mais certaines sont pertinentes pour la plupart des comptes. Ceux-ci inclus:

  • Liens annexes.
  • Légendes.
  • Extraits de site structurés.
  • Extensions d’appel.

Si vous êtes dans le commerce de détail, vous pouvez également inclure des extensions de promotion et de prix, et éventuellement des extensions de lieu et de lieu affilié.

Quelle est la meilleure façon de gérer toutes ces extensions ? Vous devez commencer par regarder la situation dans son ensemble.

Plutôt que de simplement en choisir un ou deux et d’ignorer le reste, créez une feuille de route de messagerie qui inclut tout extensions pertinentes ainsi que le message publicitaire lui-même. De cette façon, vous pouvez voir à quoi ressemblera votre message si tous les éléments impressionnent.

Cette approche vous aide à éviter trop de répétitions dans votre messagerie. Il n’y a rien de mal à ramener certains points à la maison, mais vous ne voulez pas que la « livraison gratuite » s’affiche à quatre endroits en même temps.

2. Réseau Display de Google (RGD)

Les personnes qui découvrent la recherche payante ont tendance à négliger le GDN (qui inclut le remarketing) parce qu’elles pensent que c’est trop difficile. Et ils ont raison, c’est dur !

Mais en même temps, le GDN est incontournable. Pourquoi? Parce que c’est un excellent moyen de développer votre marque à moindre coût (généralement) que les clics de recherche.

Comment tirer le meilleur parti du Réseau Display de Google ? Mes principaux conseils sont :

Superposez vos options de ciblage GDN

Vous avez peut-être entendu des histoires d’horreur sur le GDN ou sur le remarketing qui échappe à tout contrôle. Et cela peut certainement arriver si vous ne mettez pas de contrôles en place.

Mais heureusement, mettre ces contrôles en place n’est pas difficile. La façon la plus simple de le faire est de limiter sévèrement votre zone cible de localisation. Vous pouvez lancer une campagne GDN qui ne cible que votre zone géographique immédiate tout en bénéficiant de tous les avantages de la création de marque.

Bien sûr, vous n’avez pas à limiter par géographie. Il existe de nombreuses autres options de ciblage que vous pouvez choisir – tellement, en fait, que cela peut devenir un peu déroutant.

C’est pourquoi la meilleure approche consiste à superposer vos options de ciblage. À partir du fichier d’aide AdWords :

Généralement, chaque fois que vous ajoutez une nouvelle couche de ciblage, vous réduisez davantage la portée potentielle de vos annonces. Par exemple, si vous configurez un ciblage pour les femmes cherchant activement à acheter une maison (c’est-à-dire, « Données démographiques : Sexe : Femme » « Audience : Sur le marché : Immobilier »), vos annonces auront une portée plus restreinte que si vous ciblez toutes les personnes sur le marché de l’immobilier.

En d’autres termes, chaque fois que vous ajoutez une nouvelle couche, plus la portée potentielle de votre annonce est ciblée.

Créer toutes les tailles disponibles pour les annonces graphiques

Créer toutes les tailles possibles d’annonces graphiques est une corvée. Je sais.

Mes clients me demandent souvent si c’est vraiment nécessaire.

Il est.

Considérez ce qui se passerait si Google avait l’endroit absolument parfait pour mettre votre annonce… mais ne peut pas parce que vous n’avez pas téléchargé la taille nécessaire. Une occasion manquée majeure.

N’oubliez pas les annonces réactives

Parce que la création de toutes ces tailles d’annonces est une telle corvée, Google a sorti des annonces réactives. Cependant, les annonces responsives n’ont pas remplacé les annonces graphiques. Ils ont simplement ajouté une autre saveur publicitaire au mélange.

Encore une fois, vous pourriez être tenté de laisser passer les annonces réactives, surtout si vous préférez l’impression de vos annonces graphiques au lieu des annonces réactives. Mais vous ne devriez pas.

Il n’y a aucune garantie que vos annonces graphiques seront imprimées en l’absence d’annonces responsives. En fait, rien ne peut s’afficher du tout.

Pour résoudre ce problème, nous séparons parfois les annonces réactives dans leurs propres groupes d’annonces et leur attribuons une enchère inférieure, afin d’encourager l’impression des annonces display. Mais cela peut ne pas fonctionner pour tous les comptes

3. Comprendre vos paramètres

Toutes les campagnes comportent de nombreux paramètres avec lesquels vous devrez vous familiariser. Vous pouvez en voir quelques-uns ici :

Paramètres AdWords PPC

Vous en trouverez d’autres séparément dans la nouvelle interface utilisateur :

Paramètres supplémentaires AdWords

Au fur et à mesure que vous travaillerez avec ces paramètres, vous constaterez qu’AdWords vous recommandera souvent lesquels choisir. Mais voici le hic : ces recommandations peuvent très bien fonctionner pour Google, mais pas si bien pour vos objectifs.

Comment saurez-vous quels paramètres choisir ? Commencez par lire les fichiers d’aide d’AdWords, bien sûr.

Mais élargissez ensuite votre recherche à d’autres sources, telles que Search Engine Journal. Qu’est-ce que d’autres professionnels PPC ont appris sur les paramètres AdWords ?

Cependant, la méthode la plus fiable pour savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas consiste à expérimenter et à tester dans votre propre compte.

Peu de choses sont basiques à propos du PPC

Je vous félicite d’avoir relevé le défi de la publicité de recherche payante. Mais vous découvrirez bientôt que plus vous en savez, plus il y a à apprendre.

Alors ne vous arrêtez pas une fois que vous avez maîtrisé les bases. Plus vous avancerez dans votre apprentissage du PPC, plus vous découvrirez d’opportunités et plus vous éviterez de pièges. Ce qui se traduira par un plus grand succès.

Plus de ressources de recherche payante :

  • 25 experts sur les grandes tendances PPC que vous devez connaître en 2018
  • 4 conseils psychologiques pour rédiger des annonces PPC qui ont du punch
  • 7 avantages puissants de l’utilisation de la publicité PPC


Crédits image
Photo postée : feightstudio_info/dreamstime.com
Captures d’écran de Pauline Jakober. Prise en novembre 2017.

Comment hiérarchiser le contenu que vous devez créer

0

Si vous êtes comme la plupart des spécialistes du marketing, vous avez probablement eu du mal à affiner vos idées et à trouver votre créneau.

Bien qu’il existe des centaines, voire des milliers, de sujets et de spécialités possibles, se concentrer sur chacun d’eux ne vous mènera nulle part. En fait, cela vous mènera moins que nulle part, car vous finirez par vous sentir plus confus que jamais.

C’est pourquoi, en tant que spécialiste du marketing de contenu, il est si important d’apprendre à hiérarchiser vos idées et à vous concentrer sur une petite partie des choses à un moment donné.

Et c’est ainsi que vous pouvez réellement réduire le bruit et vous démarquer dans la mer de contenu : nichez-vous pour trouver et vous concentrer sur votre petite section.

Comment se concentrer, réduire le bruit et trouver les bonnes idées pour votre marketing de contenu

Cela semble difficile ? Ne vous inquiétez pas, je vais vous guider.

Comment hiérarchiser ce que vous devriez créer dans une mer d'idées de contenu

L’importance de la niche vers le bas

Si vous voulez améliorer la priorisation, la première étape consiste à « nicher ». La réduction de créneau est un peu comme la réduction de vitesse dans une voiture manuelle – cela vous prépare à ce qui va arriver et vous permet de vous concentrer plus pleinement sur la tâche à accomplir.

Par exemple, disons que vous êtes un blogueur lifestyle. Le « blogging style de vie » est un créneau incroyablement large et, en tant que tel, il sera difficile de bien se classer et d’y renforcer l’autorité.

Pour vous donner un coup de pouce et vous assurer que vous ne vous rendez pas fou en écrivant sur tout ce qui pourrait tomber dans la catégorie des «blogging de style de vie», vous voudrez vous nicher. Dans ce scénario, la première étape pourrait consister simplement à définir quel aspect du style de vie des blogs vous souhaitez habiter. Voulez-vous écrire sur la cuisine maison? Voulez-vous écrire sur des projets de bricolage à domicile? Voulez-vous écrire sur les relations ou le développement personnel ? Peut-être que vous voulez écrire sur la parentalité.

Si vous optez pour ce dernier, vous pouvez vous nicher encore plus loin pour vous donner une meilleure chance de vous démarquer et de vous faire un nom. Par exemple, vous pouvez écrire un blog sur le mode de vie axé sur les parents qui propose des conseils et des histoires personnelles sur l’éducation d’enfants ayant des besoins spéciaux.

Trouver? En plus d’aider à renforcer votre concentration et à fournir une meilleure base pour votre contenu, la niche vous permet également de vous faire un nom dans un domaine spécifique, plutôt que de perdre votre temps et votre énergie à essayer d’être quatorze choses différentes à la fois.

5 questions pour vous aider à vous nicher

Maintenant que vous savez pourquoi le créneau est si important, parlons de la façon dont vous le faites. Le moyen le plus simple de déterminer votre créneau et de vous y concentrer autant que possible est de répondre à ces cinq questions.

1. Qu’aimez-vous ?

À moins que vous ne souhaitiez vous inscrire pour une vie de travail sans inspiration et de contenu de qualité inférieure, votre premier arrêt sur le chemin de la niche devrait être de considérer ce que vous aimez. Gardez à l’esprit que la demande de contenu est énorme, il est donc possible de réussir sa carrière en écrivant sur pratiquement n’importe quoi (pour preuve, il existe des sites dédiés à tout, de l’amour et des soins du poisson rouge Black Moor au son réconfortant du papier brassage).

Dans cet esprit, asseyez-vous et écrivez trois de vos plus grandes passions en ce moment. Cela vous permettra de vous déplacer plus facilement dans le processus de niche et de vous assurer que la niche avec laquelle vous vous retrouverez sera celle qui vous servira longtemps dans le futur.

2. En quoi êtes-vous doué ?

Les gens vous demandent-ils toujours de les aider à relire des papiers ou à les aider à organiser les choses ? S’il y a une compétence spécifique que les gens vous demandent encore et encore, il est probable que c’est quelque chose que vous maîtrisez très bien et que d’autres personnes pourraient tirer profit de votre apprentissage. La deuxième étape du processus de niche-ing down consiste à identifier ces éléments.

Notez les trois principales choses pour lesquelles vous êtes vraiment bon (pas les choses que vous souhaiter vous étiez bon) et déterminez ensuite où ils se chevauchent avec les choses que vous aimez. Par exemple, si vous aimez le contenu de style de vie et que vous êtes doué pour l’organisation de votre maison, votre créneau pourrait être les trucs et astuces d’organisation pour la maison. C’est aussi simple que ça!

3. Comment pouvez-vous utiliser vos compétences pour répondre à un besoin ?

Trouver une niche consiste à trouver une lacune sur le marché et à la combler. Bien que cela puisse sembler écrasant en raison du volume considérable de contenu disponible sur le Web aujourd’hui, je vous assure que c’est loin d’être impossible. Il existe des dizaines de blogs de style de vie, par exemple, mais votre travail n’est pas de réinventer la roue ici – il s’agit simplement de comprendre comment vous pouvez aborder le même sujet sous un angle nouveau et nouveau.

Pour répondre à la question ci-dessus, considérez un besoin que vous n’avez pas encore satisfait et voyez ensuite s’il existe un moyen d’utiliser vos compétences pour le combler pour d’autres personnes. Cela vous aidera à préciser encore plus votre créneau.

4. Qu’apportez-vous à la table que les autres n’apportent pas ?

Encore une fois, vous aurez du mal à trouver un sujet qui n’a pas été couvert ou un créneau qui n’a pas été exploré, mais vous pouvez trouver un créneau standard et vous l’approprier en appliquant votre propre personnalité et expérience uniques à ce. Dans cet esprit, prenez le temps de réfléchir à ce qui vous rend unique.

Peut-être que vous n’avez pas peur d’essayer de nouvelles choses ou que vous aimez vraiment, profondément vous connecter avec d’autres personnes. Quel que soit le cas, votre mission est de prendre ce qui vous rend unique et de l’utiliser pour améliorer encore plus votre contenu et votre niche.

5. Que pouvez-vous laisser derrière vous ?

Beaucoup de gens ont peur d’être trop précis, mais lorsqu’il s’agit de nicher, c’est la direction dans laquelle vous voulez aller. L’objectif est de devenir un maître d’un métier, plutôt qu’un touche-à-tout et un maître de rien. Bien que vous puissiez commencer avec un créneau plus large que celui où vous vous retrouvez finalement, être prêt à abandonner les choses qui ne fonctionnent pas pour devenir plus spécifique et ciblé est une bonne chose. En plus de vous aider à cibler encore plus votre contenu, cela vous permet également de vous adresser plus directement à votre public cible.

4 choses à considérer lors de la hiérarchisation de vos idées

Maintenant que vous savez comment vous concentrer, il est temps de parler de la façon dont vous pouvez hiérarchiser vos idées et la création de contenu pour de meilleurs résultats. Tenez compte de ces quatre éléments lorsque vous décidez sur quoi vous concentrer en premier :

1. Intérêt

L’intérêt, dans ce contexte, signifie à la fois le vôtre et celui de votre public. Quels sont les sujets qui vous intéressent le plus ? Sur quoi avez-vous le plus envie d’écrire ? Se concentrer sur l’intérêt d’abord et avant tout fonctionne de deux manières : tout d’abord, si vous êtes véritablement intéressé et passionné par quelque chose, cela se transfère dans votre écriture et se répercute sur vos lecteurs. Deuxièmement, si vous êtes profondément intéressé par un sujet, il y a de fortes chances que vos lecteurs le soient aussi.

2. Connaissance

Que savez-vous comme le dos de votre main? S’il y a un sujet dans lequel vous êtes déjà un expert, concentrez-vous sur l’écriture à ce sujet avant de vous lancer dans un territoire inexploré. Bien qu’il soit certainement important d’apprendre de nouvelles choses, utiliser d’abord votre base de connaissances existante est un excellent moyen de jeter les bases du reste de votre contenu et de vous assurer que vous produisez des éléments de haute qualité et faisant autorité dès le départ.

3. Demande

Y a-t-il un sujet sur lequel vos lecteurs vous ont posé des questions à maintes reprises ? Si vous utilisez des sites comme Quora (ce que vous devriez être) pour extraire des idées de sujets, y a-t-il un concept que vous voyez apparaître partout ? Si tel est le cas, il y a de fortes chances que la demande de contenu sur ce sujet soit élevée et que vous puissiez bénéficier en intervenant immédiatement pour répondre à cette demande.

4. Complexité

Les sujets complexes demandent plus de temps et de réflexion que les sujets plus simples, donc s’il y a un sujet complexe sur lequel vos lecteurs posent des questions, vous feriez mieux de lui accorder l’attention qu’il mérite plutôt que de vous précipiter pour publier quelque chose, n’importe quoi, sur l’idée. Lorsqu’il s’agit de sujets complexes, la lecture, la recherche, la vérification des faits et la relecture sont toutes des éléments importants pour créer un contenu de qualité. Évitez de précipiter ces choses pour obtenir les meilleurs résultats.

5. Contenu antérieur

Vous avez beaucoup écrit sur un sujet mais pas du tout sur un autre ? Dans un cas comme celui-ci, il est sage de donner la priorité au nouveau sujet par rapport à l’ancien. En plus de donner à vos lecteurs quelque chose de nouveau à saisir, cela élargit également vos horizons et vous aide à pénétrer dans un territoire nouveau et inexploré.

Conclusion

Bien que donner la priorité à la création de contenu puisse être une étape difficile, il s’agit d’une étape cruciale pour une création de contenu réussie. En plus de vous permettre de vous concentrer sur un sujet plutôt que de trébucher sur plusieurs, le fait de cibler et de prioriser le contenu à créer vous permet également de mieux servir une population de lecteurs et de devenir un expert dans votre industrie.

Comment réduisez-vous ou nichez-vous ? Faites-moi savoir dans les commentaires!

Crédits image

Image en vedette : Image de Julia McCoy

Image en post via Shutterstock