Accueil Tags éditeurs

Tag: éditeurs

SEO pour les éditeurs de presse : votre prochain événement incontournable

0

Ce message a été sponsorisé par News & Editorial SEO Summit (NESS). Les opinions exprimées dans cet article sont celles du sponsor.

L’optimisation des moteurs de recherche a des tactiques différentes selon les industries, en particulier pour les éditeurs de nouvelles.

Nos efforts de référencement diffèrent de ceux, disons, du commerce électronique ou local.

Nous savons qu’il ne s’agit pas d’une approche unique.

C’est pourquoi le News & Editorial SEO Summit (NESS) est fait pour vous !

Les 4 et 5 octobre, vous pourrez avoir accès aux meilleurs esprits des secteurs du référencement et de l’édition qui partageront leurs idées et leur expertise.

Vous découvrirez :

  • Les stratégies les plus efficaces pour le contenu d’actualités et le référencement permanent.
  • Ce qui motive les algorithmes basés sur la qualité de Google dans News et Discover.
  • L’actualité de l’AMP et du référencement technique pour les éditeurs.
  • Comment utiliser les données d’analyse pour renforcer votre croissance numérique.

Présenté par NewsSEO.io, l’une des communautés de référencement d’actualités les plus engagées sur le Web, cet événement vous fournit des informations cruciales sur les stratégies de recherche organique qui vous aideront à augmenter votre trafic.

Puisez dans une richesse d’expérience SEO

NESS 2022 mettra en vedette des conférenciers de publications établies ainsi que certains des meilleurs experts en recherche aujourd’hui.

Conférenciers NESS 2022

Obtenez de nouvelles informations SEO actuelles, du contenu, des conseils et des astuces des plus grands esprits SEO de l’industrie de l’information :

  • Claudio E. CabreraThe Athletic : journalisme en direct, stratégies et tactiques de référencement.
  • Léonie Roderick et Ben DilksThe Times : que signifient les paywalls pour le référencement ?
  • Marc BurkaAngi : Commerce & Affiliate SEO pour les éditeurs.
  • Caroline ShelbyDawn Patrol LLC : Utilisation réussie des articles automatisés.
  • Alli BerryTheStreet : Workflows de contenu pour la domination SERP.
  • Koray Tuğberk GÜBÜRSEO holistique et numérique : comment les moteurs de recherche tirent parti des articles basés sur l’opinion pour le classement.
  • Jean ShehataCondé Nast, NESS & NewzDash Fondateur : Top Stories État de l’Union.
  • Barry AdamsFondateur de Polemic Digital & NESS : Le dernier cri en matière de référencement technique pour les sites Web d’actualités.
SEO pour les éditeurs de presse : votre prochain événement incontournable

Panneaux NESS 2022

En plus de nos 10 événements au sommet individuels, vous aurez la possibilité de poser vos questions plus spécifiques sur le référencement des actualités lors de nos deux tables rondes axées sur la croissance :

  • Demandez aux référenceurs: Où vous pouvez poser à ce panel d’experts, Claudio E. Cabrera, Carolyn Shelby, Koray GÜBÜR, Barry Adams et John Shehata, des questions sur le référencement de leur site Web.
  • Évolution de carrière: Écoutez Lily Ray, Chris Moran, Paul Shapiro, Louisa Frahm, Barry Adams et John Shehata parler de leur cheminement de carrière dans le référencement et la publication d’actualités.

Après avoir assisté à cet événement, vous pourrez appliquer ce que vous avez appris à vos sites Web pour augmenter votre trafic organique.

Utilisez « SEJ22 » pour économiser 25% sur votre billet →

Assurez-vous que vos connaissances SEO on-page et techniques sont à jour. Avec toutes les mises à pied et les mises à jour surprises des algorithmes, le perfectionnement et le réseautage sont désormais plus critiques que jamais.

Posez vos questions sur le référencement des actualités : entièrement en ligne et en direct

Toutes les sessions seront en direct et les enregistrements ne seront disponibles qu’aux détenteurs de billets après l’événement.

Nous imiterons un véritable événement en direct où vous aurez de grandes opportunités de passer du temps avec les experts, de leur parler en tête-à-tête et de renforcer vos connexions et vos connaissances grâce au réseautage dans les cabines !

Avec un seul billet, vous aurez un accès complet à toutes les conférences des deux jours et aurez la possibilité de poser vos questions directement à notre panel de conférenciers à la clôture de l’événement.

Qu’est-ce que le News & Editorial SEO Summit ?

Même s’il existe de nombreuses communautés et sommets SEO, il n’y a pas eu d’événement dédié aux éditeurs d’actualités ou aux professionnels du référencement qui travaillent avec des sites d’actualités.

La visibilité dans l’écosystème de Google est une source cruciale de lecteurs pour tous les éditeurs en ligne, et les informations sur la manière de l’optimiser peuvent être difficiles à trouver.

Le News and Editorial SEO Summit (NESS) est là pour relever les défis uniques auxquels l’industrie de l’information est confrontée en matière de référencement.

Ce deuxième événement annuel en ligne en direct fournira des informations d’experts, une direction et des opportunités de réseautage inestimables avec les meilleurs esprits de l’édition et du référencement.

De Google Actualités à Discover, des Top Stories aux applications d’actualités, vous apprendrez ce qu’il faut pour accroître votre présence dans tous les lieux organiques où les actualités sont diffusées.

Un sommet conçu pour les éditeurs de presse

NESS est idéal pour :

  • Journalistes et éditeurs impliqués dans la rédaction et la publication quotidiennes de contenus d’actualités qui souhaitent s’assurer que leurs articles ont les meilleures chances d’être classés dans Top Stories et Google News.
  • Les développeurs Web qui souhaitent s’assurer que leurs sites Web respectent les dernières exigences techniques de Google et suivent les meilleures pratiques SEO pour l’exploration et l’indexation.
  • Des professionnels du référencement travaillant avec des éditeurs qui souhaitent mettre à jour leurs connaissances et apprendre auprès d’experts dans le domaine.
  • Stratèges de croissance d’audience à la recherche de moyens de maximiser le trafic et de trouver de nouvelles avenues pour les visites de recherche organique.

Réclamez votre espace et achetez un billet pour le deuxième sommet annuel NESS dès aujourd’hui !

ACHETER UN TICKET

Google devient transparent : entretien avec John Brown, responsable de la politique des éditeurs

0

Lors du Pubcon 2015 à Las Vegas, j’ai eu l’occasion de discuter avec John Brown, responsable des communications sur les politiques des éditeurs chez Google.

Le poste de Brown est un nouveau rôle au sein de Google qui a été créé pour fournir une meilleure communication entre Google et les éditeurs d’annonces. De l’aveu même de Google, l’entreprise pourrait faire un meilleur travail en étant transparente pour les éditeurs sur les politiques de Google et la manière dont elles sont appliquées. Le travail de Brown consiste à dissiper toute confusion que les éditeurs pourraient avoir.

J’ai commencé par demander à Brown quelles sont certaines des mesures exactes que la société prend pour offrir une plus grande transparence aux éditeurs. Écoutez sa réponse dans la vidéo ci-dessous :

Voici quelques points clés de la vidéo :

Issu d’un milieu d’éditeur lui-même, Brown a déclaré qu’il était en mesure de partager ses connaissances uniques avec Google afin de faciliter une meilleure communication avec d’autres éditeurs.

  • En outre, Brown a également communiqué directement avec les éditeurs, à la fois en personne lors de conférences et en ligne via le blog Inside AdSense.
  • Brown dit que la société accueille également les commentaires des éditeurs, donc si vous le voyez lors de conférences, vous pouvez aller lui parler d’AdSense.
  • L’avenir d’AdSense
    • 2016 sera « génial »
    • Google va revoir les politiques des éditeurs et la manière dont elles sont communiquées
    • Google veillera à ce que toutes les parties soient traitées équitablement, répondant aux besoins à la fois de l’annonceur et de l’éditeur
  • Pour se tenir au courant des dernières nouveautés dans le monde d’AdSense, Brown recommande de suivre le blog Inside AdSense, son compte Twitter personnel (@AdManJayBee) et l’interface utilisateur AdSense.

Veuillez visiter la page YouTube de SEJ pour plus d’interviews vidéo.

The Rise of the Brand Newsroom : pourquoi les marques deviennent des éditeurs

0

Les marques auraient dû voir l’écriture sur le mur. L’essor des bannières publicitaires, de la création de liens, des promotions sur les réseaux sociaux, du marketing de contenu et de la publicité native ont tous perpétué cette éventuelle collision entre les marques et les éditeurs. Comme pour toutes les tendances qui l’ont précédée, l’évolution du marketing numérique est initiée par une certaine inefficacité de son prédécesseur.

Les bannières sont devenues obsolètes à cause de la cécité des bannières, les mises à jour des algorithmes de recherche rendent le contenu et les liens de mauvaise qualité inefficaces, et le prix croissant des médias payants, en particulier sociaux, minimise le retour sur investissement des marques sur ces plateformes. Tous ces facteurs poussent les marques à faire la transition et à investir pour internaliser un département conçu pour prospérer dans ce nouveau paysage.

Ce paysage numérique est fondé sur l’immédiateté, la pertinence, l’efficacité et la qualité. Alors que les départements marketing traditionnels ont été conçus pour être pertinents et efficaces, ils ne sont pas toujours conçus pour générer des actifs de qualité à la volée. Pour cette raison, il y a un mouvement croissant vers une « salle de presse de marque ».

La « brand newsroom » n’est pas une idée novatrice. Les médias d’information du monde entier ont prouvé sa validité, ce n’est que maintenant que les marques réalisent qu’elles peuvent tirer parti de ce même style de publication pour commercialiser leur produit ou service. Les marques deviennent des éditeurs pour satisfaire le besoin du public d’informations immédiates, pertinentes et de qualité. La « salle de rédaction de la marque » crée un contenu centré sur l’audience qui informe et/ou divertit tout en renforçant les valeurs, les croyances et les compétences de base de la marque.

Immédiateté

On dit que la chance, c’est quand la préparation rencontre l’opportunité. Ce fut le cas du tristement célèbre «Oreo Super Bowl Blackout Tweet” à partir de 2013. Ce n’est certainement pas par hasard qu’Oreo a pu produire ce Tweet intelligent si rapidement. Ils avaient passé des mois à créer du contenu immédiat pour d’autres campagnes, alors quand cette opportunité s’est finalement présentée, ils ont su comment produire quelque chose en un temps record.

Cette capacité à faire passer rapidement le contenu de la conception à la création est l’un des plus grands avantages d’une salle de rédaction de marque. Une salle de presse de marque efficace est construite avec plusieurs parties formées pour accomplir une variété de tâches et de postes :

  • Gestionnaires de médias sociaux
  • Copier les créateurs
  • Concepteurs/développeurs de médias numériques
  • Vidéastes
  • Assurance qualité et éditeurs
  • Promotions et relais

En utilisant un groupe diversifié de créatifs, une marque est en mesure de produire et de publier rapidement et efficacement un volume élevé de contenu varié pour n’importe quel support.

Pertinence

Conformément à l’aspect d’immédiateté des rédactions des marques, le besoin croissant du marketing numérique est de produire des contenus pertinents et d’actualité. En ayant la possibilité de produire du contenu à la volée, vous pouvez désormais faire correspondre le message de votre marque aux événements et tendances actuels dont votre public discute à tout moment.

La durée d’attention moyenne des personnes est de 8 secondes et la fenêtre des sujets tendance se ferme toujours. Cela signifie que le temps dont dispose votre marque pour créer du contenu pertinent pour votre secteur ou votre public est minime. En développant une stratégie de publication dans la salle de presse, vous doterez votre marque des ressources nécessaires pour produire un contenu pertinent. Cet aspect de pertinence décuplera la portée de votre marque et peut améliorer l’efficacité de votre contenu.

Efficacité

Une salle de presse de marque réussie est une salle qui peut gérer les aspects de pertinence et d’immédiateté sans céder la place aux erreurs qui surviennent avec le changement ou le flux. Cette mentalité de chaos contrôlé n’est pas ce sur quoi le marketing traditionnel a été construit. Le marketing traditionnel était structuré, il reposait sur la recherche et la planification. Cette nouvelle mentalité nécessite une prise de décision rapide et la capacité de pivoter sur un coup de tête. La salle de rédaction de la marque donne cette capacité à votre équipe marketing.

Malheureusement, tout le monde n’est pas fait pour prospérer dans l’environnement changeant d’une salle de rédaction de marque. Cela a conduit de nombreuses marques à faire appel à des journalistes et à d’autres employés traditionnels de la salle de rédaction pour diriger ou travailler au sein de leur service de marketing de contenu. Le parcours et l’expérience de ces personnes ayant déjà travaillé dans une salle de rédaction fluide auparavant, augmentent l’efficacité de la salle de rédaction de la marque.

Des marques comme Microsoft, Cisco, Intel, Hubspot et Kapost ne sont que quelques-unes qui ont embauché des journalistes expérimentés pour travailler pour leur équipe marketing.

L’efficacité de vos efforts de publication améliorera les résultats. Cela empêchera également votre marque de faire des erreurs (voir Digornio). Lorsqu’elle est bien faite, une salle de rédaction de marque améliorera l’efficacité de votre développement de contenu et conduira à une meilleure messagerie et image de marque.

Qualité

La racine de la salle de rédaction de la marque est une plateforme de publication qui apporte de la valeur à votre public. Après tout, si votre produit ou service ne satisfait pas les besoins de vos clients, ils trouveront une alternative. Il en va de même pour les informations et votre contenu de marque. Ainsi, la salle de presse de la marque est conçue pour créer un contenu très engageant qui évoque des émotions tout en faisant comprendre les compétences de base et la vision de votre marque.

La tendance constante du marketing de contenu au cours des dernières années a été une transition vers un contenu de haute qualité. En plus de créer un contenu immédiat et pertinent, une salle de presse de marque efficace doit fournir un contenu précieux et informatif qui incite les utilisateurs à revenir et à s’engager. Prenez l’étude d’impact économique d’Airbnb : le contenu est ancré dans les données, mais il est toujours réalisé de manière à maintenir l’intérêt du public.

Une salle de presse de marque efficace est celle qui tire parti de la polyvalence de créatifs formés pour capitaliser rapidement sur des sujets pertinents en produisant et en publiant un contenu très engageant qui intègre naturellement l’identité de la marque dans le tissu de la pièce. Je sais que cela semble fastidieux et coûteux, mais si votre marque peut effectivement construire une salle de rédaction qui fonctionne comme nous en avons discuté, vous pourrez alors consacrer moins d’argent aux anciennes stratégies numériques qui deviennent lentement inefficaces.

Pour vous aider à stimuler votre créativité, voici 10 marques qui utilisent déjà la mentalité de salle de rédaction et créent une entreprise d’édition !

1. Red Bull

Red Bull est sans doute l’éditeur de marque le plus innovant. Ils ont créé leur propre société de médias interne dédiée à fournir à son public cible un contenu engageant de haute qualité conçu pour évoquer des émotions et non vendre Red Bull. Ils sont largement connus pour leur contenu plus que pour leur produit réel, et ont cimenté leur marque comme « énervée, excitante et innovante ».

Page d'accueil de Red Bull

2. American Express

American Express a lancé le projet de forum OPEN pour permettre aux petites entreprises de rejoindre la communauté et de s’engager, de partager et de recueillir des conseils sur la gestion de leur entreprise. Il s’agit d’un excellent exemple d’autonomisation des utilisateurs, car les journalistes et le forum OPEN ont connecté American Express à l’idée de « business ».

Forum ouvert d'American Express

3. Coca

On ne peut nier le pouvoir de marque de Coke. Ils ont lancé l’initiative Coca Cola Journey afin de souligner la capacité de narration de leur marque. Coca est déjà devenu synonyme de « soda » et cette initiative éditoriale de la marque tente désormais de s’approprier des termes comme inspiration, bonheur et autres adjectifs opportunistes. Le style de publication de Coke est fondé sur le fait de savoir exactement ce à quoi ils veulent que les utilisateurs pensent lorsqu’ils pensent à Coke.

Coca-Cola Journey Page d'accueil The Coca-Cola Company

4. Cisco

Tout comme American Express, Cisco essaie de positionner sa marque comme une communauté basée sur la connaissance qui aide à résoudre les problèmes. Leur stratégie de publication est axée sur les dernières nouvelles technologiques et fournit des ressources de qualité aux utilisateurs pour collecter des informations et des solutions. Ils appellent même leur portail le « Cisco Newsroom ».

Salle de presse Cisco Le réseau

5. La face nord

The North Face est une autre marque fondée sur l’idée d’exploration et d’expériences. Ils ont construit un portail de marque correctement étiqueté « NeverStopExploring.com » qui perpétue davantage le lien entre The North Face et le plein air.

La face nord

6. Zipcar

La plate-forme d’édition de Zipcar, intelligemment intitulée « Ziptopia », vise à connecter Zipcar aux idées de simplicité et de commodité. Le contenu est très informatif et géographiquement spécifique, deux concepts auxquels Zipcar souhaite que les utilisateurs pensent lorsqu’ils pensent à la marque. Ziptopia fait un excellent travail en connectant la marque avec des sujets auxquels Zipcar veut être lié.

Page d'accueil Zipcar

7. Oréo

Oreo fait la liste pour sa merveilleuse combinaison de simplicité et d’innovation. Bien connu pour le célèbre tweet du Super Bowl, Oreo ne s’est pas arrêté là. Ils continuent d’être à l’avant-garde de l’édition de marque, intégrant de manière transparente le contenu créatif sur site et les publications sur les réseaux sociaux.

Page d'accueil d'Oréo

8. Best Western

Le blog de voyage « You Must Be Trippin » de Best Western est un excellent moyen de mettre en avant la proposition de vente unique de la marque. Best Western fait un excellent travail en mélangeant l’attrait émotionnel du voyage avec une cible accrue envers les familles. You Must Be Trippin est plus qu’un simple slogan accrocheur, c’est un excellent exemple d’une marque hôtelière perpétuant le voyage à travers le contenu.

Page d'accueil Best Western

9. Johnson et Johnson

Johnson & Johnson a décroché l’or avec sa plateforme de publication Baby Center. Les mères étant l’un de leurs principaux marchés cibles, ils ont décidé de créer une communauté pour ce public. Baby Center se consacre à fournir des informations et des ressources de qualité aux mères avec un petit soupçon de J&J. L’un des aspects les plus précieux de Baby Center est sa capacité à fournir à J&J une incroyable richesse de données, plus que Facebook ou Twitter !

Johnson et Johnson

10. FlipKey

Semblable à Best Western, FlipKey est une entreprise centrée sur les voyages qui cherche à convertir les voyageurs en clients. FlipKey innove en combinant une variété de différentes formes de contenu avec leur marque d’édition. Ils ont créé des guides urbains interactifs qui emmènent les utilisateurs dans une visite virtuelle, puis ont combiné les visites avec des chats en direct des habitants de chaque destination. La stratégie de publication de marque de FlipKey est conçue non seulement pour commercialiser la marque, mais pour commercialiser la destination et l’expérience.

FlipKey

Comme vous pouvez le voir, plusieurs grandes marques mettent déjà en place la stratégie d’éditeur de marque. La possibilité pour le contenu de connecter votre marque à une émotion ou une idée est un outil marketing extrêmement précieux.

Construire une plate-forme de publication qui utilise la stratégie de salle de presse de la marque consistant en un contenu de haute qualité, cohérent et centré sur l’utilisateur est une approche parfaite pour réussir dans le marketing de contenu en 2015 et au-delà !

Image caractéristique : Crédité à ImgKid.com

La majorité des éditeurs constatent une baisse du trafic sur Facebook par rapport à l’année dernière [POLL]

0

La portée organique de Facebook est en train de mourir.

La portée organique de Facebook est morte.

Si vous voulez du trafic de Facebook, vous devez le payer.

Nous entendons depuis un certain temps des variations sur les thèmes ci-dessus de la part des spécialistes du marketing, des marques et des éditeurs qui ont vu un flot de trafic organique devenir un filet au fil des ans.

Cela est dû, en partie, à :

  • Concurrence plus élevée (plus de marques/éditeurs publient plus de contenu).
  • Plus de clickbait (plus de concurrence a poussé les marques/éditeurs à utiliser des titres bizarres ou trompeurs).
  • Les changements d’algorithme visaient à montrer moins de ce qui précède et plus des amis et de la famille.

Facebook met l’accent sur la connexion des gens avec leurs amis et leur famille. Cet élément est une partie importante des valeurs du fil d’actualité de Facebook.

La plate-forme de médias sociaux reconnaît également que les gens s’attendent à ce que leurs flux fournissent des histoires informatives et divertissantes.

En 2015 et 2016, Facebook a effectué plusieurs mises à jour d’algorithmes visant à afficher les publications partagées par les amis et la famille plus haut dans le fil d’actualité – par rapport à celles des éditeurs, des marques et d’autres pages.

À l’époque, Facebook avait averti que la mise à jour pourrait entraîner une baisse de la portée et du trafic de référence pour certaines pages et encourageait les éditeurs à publier des éléments que leur public est susceptible de partager avec leurs amis.

Mais il s’avère que ces ajustements n’étaient pas les derniers du genre.

Plus tôt cette année, Facebook a déployé une autre mise à jour majeure de l’algorithme du fil d’actualités qui vise à aider les utilisateurs à avoir des interactions sociales plus significatives.

Cela signifiait montrer :

  • Suite histoires d’amis, de famille et de groupes.
  • Moins le contenu public comme les publications d’entreprises, de marques et de médias.

Facebook dit essentiellement que les pages produisant simplement des articles divertissants et informatifs ne suffiront plus. Le contenu public des pages doit également encourager des interactions significatives entre les personnes.

Ce récent changement dans l’algorithme du fil d’actualité de Facebook a laissé de nombreux éditeurs et entreprises sous le choc de baisses notables de la portée et de l’engagement organiques.

Et Search Engine Journal ne fait pas exception.

Baisse du trafic Facebook du Search Engine Journal

Chez Search Engine Journal, lorsque l’algorithme « amis et famille » a été lancé, nous nous sommes préparés au pire. Nous nous attendions à perdre une bonne partie de notre trafic organique.

Pour la première fois depuis longtemps, notre trafic Facebook a baissé d’une année sur l’autre (janvier 2018 vs janvier 2017). Mais seulement de 2 %. Pas mal.

Mais en février, le trafic de Facebook a diminué de 24 % d’une année sur l’autre.

Nous avons commencé à nous inquiéter, mais les choses semblaient revenir à la normale jusqu’en juin, où nous avons légèrement augmenté ou à peu près égal par rapport à l’année précédente.

Puis vint juillet. En baisse de 45 %.

Le mois d’août était plus ou moins le même. En baisse de 42% par rapport à l’année dernière.

Septembre a été meilleur, nous n’étions en baisse que de 20 %.

En octobre? Le trafic Facebook a baissé de 52 % !

Info trafic Facebook SEJ

Aïe !

Nous avons pu compenser une partie de ce trafic avec des gains solides sur Twitter et LinkedIn – mais pas la totalité.

Que diable se passe t’il?

Sommes-nous les seuls à constater cette tendance ?

Pour le savoir, nous avons interrogé la communauté SEJ sur Twitter.

Comment décrivez-vous votre trafic actuel sur Facebook par rapport à cette période l’an dernier ?

Voici les résultats de ce #SEJSurveySays Question de sondage.

Selon l’audience Twitter de SEJ :

  • 37 % ont déclaré que leur trafic provenant de Facebook est beaucoup plus bas maintenant par rapport à la même époque l’an dernier.
  • 27 pour cent ont répondu que c’est un peu plus bas.
  • 25 % ont répondu que leur trafic Facebook est à peu près pareil par opposition au trafic de l’année dernière à cette époque.

Onze pour cent des répondants ont dit qu’ils avaient effectivement plus haut Trafic Facebook cette année.Par rapport à la même période l'année dernière, votre trafic provient-il de Facebook .. - SEJ Survey Says Poll Question

Le déclin long et constant du trafic sur Facebook

Ce problème n’est évidemment pas propre à SEJ.

D’autres éditeurs bien connus comme BuzzFeed, HuffPost et Mashable ont tous connu une baisse significative du trafic sur leur site Web au cours des deux dernières années, comme l’a noté Ethan Chernofsky, directeur du marketing d’entreprise chez SimilarWeb.

Chernofsky souligne en outre :

« Bien qu’il existe de nombreux facteurs à l’origine de ces déclins, ces sites partagent un trait clé : une forte dépendance au trafic social. »

Plusieurs données tierces montrent que BuzzFeed perd le trafic global du site Web.

Selon les statistiques partagées par Recode via SimilarWeb, plus de 40 % du trafic de BuzzFeed provient des réseaux sociaux, ce qui en fait le principal moteur de trafic du site, contre 22 % du trafic provenant de la recherche.

Ce pourcentage est encore loin de l’apogée de BuzzFeed il y a environ quatre ans, quand ils recevaient 75% de leurs 150 millions de visiteurs uniques par mois via les réseaux sociaux et Facebook envoyait près de quatre fois plus de trafic que la recherche Google.

À l’époque, le fondateur et PDG de BuzzFeed, Jonah Peretti, a déclaré qu’ils ne pensaient plus vraiment au référencement et qu’ils avaient plutôt décidé d’optimiser pour les réseaux sociaux.

Beaucoup de choses ont changé depuis.

Maintenant, BuzzFeed essaie de réduire sa dépendance à Facebook en essayant d’amener les lecteurs à télécharger leur propre application mobile et à établir une relation directe avec leur public.

Il existe de nombreux autres éditeurs de nouvelles qui subissent le poids de la baisse du trafic sur Facebook.

Le magazine en ligne Slate a été parmi ceux qui ont été fortement touchés. Le trafic Facebook du site Web a chuté de 87 % depuis 2017 et de plus de 55 % rien qu’en 2018.

L’emprise renforcée de Facebook sur la portée organique des pages

Au début des années 2010, alors que BuzzFeed bénéficiait d’un trafic massif de Facebook, d’autres propriétaires de pages du réseau souffraient déjà d’une baisse de la portée organique.

Dès 2012, les propriétaires de pages Facebook ont ​​remarqué une chute de la portée organique allant jusqu’à 40 à 50 % (ou plus) en raison d’une mise à jour de l’algorithme clé mise en œuvre en septembre de la même année.

Plusieurs autres spécialistes du marketing ont documenté des expériences similaires et certains ont émis l’hypothèse que les actions du réseau social visaient à développer leur plate-forme Facebook Ads.

Un rapport de 2014 de [email protected] prévoyait un scénario dans lequel « la portée organique du contenu que les marques publient sur Facebook est destinée à atteindre zéro ».

Dans les années qui ont suivi, Facebook a continué à apporter de nouvelles modifications à son fil d’actualité et, par conséquent, des anecdotes identiques de spécialistes du marketing Facebook frustrés sont devenues monnaie courante.

En voici quelques-unes :

  • Une surabondance de mises à jour Facebook fait que moins de personnes voient les publications des pages
  • Facebook met fin au tour gratuit
  • Nous avons perdu près de la moitié de notre trafic de référencement social au cours des 12 derniers mois
  • La portée organique de Facebook est en baisse de 52 % pour les pages des éditeurs cette année
  • L’engagement de Facebook pour les marques et les éditeurs chute de 20 % en 2017

Approche des ajustements de la portée organique de Facebook au trafic

La portée organique de Facebook n’est pas morte encore, mais il continue de diminuer à ce jour. La tendance à la baisse est parmi les contributeurs à la baisse constante du trafic du site Web à partir du réseau social.

Cependant, tout le monde dans l’industrie ne voit pas les mises à jour du fil d’actualité de Facebook de manière négative.

Mark Traphagen de Perficient Digital pense que ces changements pourraient s’avérer être une bénédiction déguisée pour les spécialistes du marketing intelligents qui créent « un contenu qui donne envie aux utilisateurs de réfléchir et de s’engager dans de vraies conversations, pas simplement en cliquant sur un bouton J’aime et en passant à autre chose ».

En effet, les spécialistes du marketing n’ont d’autre choix que de passer à autre chose et de trouver des moyens de récupérer le trafic perdu sur le site Web.

Voici quelques conseils pour surmonter ces défis :

Prioriser l’engagement

Les récentes mises à jour de l’algorithme de Facebook soulignent la nécessité pour les éditeurs, les marques et les entreprises de se concentrer sur la création de contenu qui encourage les interactions significatives entre les personnes.

Ces articles peuvent vous aider à comprendre l’importance d’engager votre public social et comment le faire correctement.

  • Changements de flux Facebook – Ce que les entreprises peuvent faire ensuite
  • 4 façons non conventionnelles de récupérer la portée organique perdue de Facebook
  • Conseils vidéo sur Facebook : 12 idées pour plus d’engagement

Tenez-vous au courant

Familiarisez-vous avec le fonctionnement réel de l’algorithme du fil d’actualité de Facebook afin de mieux comprendre quand des changements comme celui-ci se produisent :

  • Facebook discute de 4 parties de son algorithme de fil d’actualité
  • Facebook discute du fonctionnement de l’algorithme de flux

Assurez-vous également de suivre les dernières nouvelles de Facebook et les mises à jour du Search Engine Journal.

Repensez votre stratégie globale

Il est temps de repenser la façon dont vous faites vos initiatives de marketing. Katy Katz, contributrice SEJ, propose une approche alternative à votre stratégie globale :

« Au lieu de catégoriser vos efforts de marketing en fonction de la façon dont vous obtenez le trafic, pensez plutôt à qui possède cette propriété. Catégoriser vos efforts en détenus, gagnés et payés consiste à identifier comment votre contenu obtient une place à la table du public.

Katz affirme en outre qu’une stratégie de marketing saine tient compte de chacun de ces types d’opportunités de distribution de médias numériques.

N’oubliez pas le référencement

Les éditeurs qui se sont fortement appuyés sur les médias sociaux, en particulier Facebook, devraient apprendre leur leçon. Ne négligez pas complètement le référencement.

Google envoyant à nouveau plus de trafic que Facebook vers les sites Web, nous espérons que les éditeurs et les marques se rendront compte que la recherche est toujours importante.

Avoir votre mot à dire

Comment décrivez-vous votre trafic actuel sur Facebook par rapport à la même période l’an dernier ? Taguez-nous sur les réseaux sociaux pour nous le faire savoir.

Assurez-vous d’avoir votre mot à dire dans le prochain sondage – consultez le #SEJSurveySays hashtag sur Twitter pour les futurs sondages et données.

Davantage de ressources

  • L’avenir du marketing Facebook : 7 points à retenir pour l’écraser
  • 5 façons de promouvoir votre entreprise locale sur Facebook

Crédit d’image

Graphique créé par Shayne Zalameda

Editeurs d’actualités, c’est l’événement que vous attendiez !

0

Ce message a été sponsorisé par News & Editorial SEO Summit. Les opinions exprimées dans cet article sont celles du sponsor.

Travaillez-vous avec des éditeurs, des actualités et des sites de médias ? Vous cherchez à augmenter votre trafic de recherche organique ?

La bonne nouvelle est que nous avons une excellente nouvelle !

Les 26 et 27 octobre, vous aurez l’opportunité de participer au premier News and Editorial SEO Summit (NESS) du genre.

Présenté par NewsSEO.io, l’une des communautés de référencement d’actualités les plus engagées sur le Web, cet événement fournit aux éditeurs d’actualités des informations cruciales sur les stratégies de recherche organique qui les aideront à augmenter leur trafic.

Qu’est-ce que le sommet SEO News & Editorial ?

Même s’il existe de nombreuses communautés et sommets SEO, il n’y a pas eu d’événement dédié aux éditeurs de nouvelles ou aux professionnels du référencement qui travaillent avec des sites d’actualités.

La visibilité dans l’écosystème de Google est une source cruciale de lecteurs pour tous les éditeurs en ligne, et les informations sur la manière de l’optimiser peuvent être difficiles à trouver.

Le News and Editorial SEO Summit est là pour relever les défis uniques auxquels l’industrie de l’information est confrontée en matière de référencement.

Cet événement en ligne en direct fournira des informations d’experts, une direction et des opportunités de réseautage inestimables avec les meilleurs esprits de l’édition et du référencement.

De Google Actualités à Discover, des Top Stories aux applications d’actualités, vous apprendrez ce qu’il faut pour accroître votre présence dans tous les lieux organiques où les actualités sont diffusées.

Un sommet fait pour vous

  • Les journalistes et les éditeurs impliqués dans la rédaction et la publication quotidiennes de contenus d’actualité veulent s’assurer que leurs articles ont les meilleures chances d’être classés dans Top Stories et Google News.
  • Les développeurs Web qui souhaitent s’assurer que leurs sites Web respectent les dernières exigences techniques de Google et suivent les meilleures pratiques de référencement pour l’exploration et l’indexation.
  • Des professionnels du référencement travaillant avec des éditeurs qui souhaitent mettre à jour leurs connaissances et apprendre auprès d’experts dans le domaine.
  • Stratèges de croissance d’audience à la recherche de moyens de maximiser le trafic et de trouver de nouvelles avenues pour les visites de recherche organique.

Ce que vous découvrirez

  • Les stratégies les plus efficaces pour le contenu d’actualités et le référencement permanent.
  • Ce qui motive les algorithmes basés sur la qualité de Google dans News et Discover.
  • L’actualité de l’AMP et du référencement technique pour les éditeurs.
  • Utiliser les données d’analyse pour dynamiser votre croissance numérique.

Puisez dans une richesse d’expérience

Le NESS inaugural mettra en vedette des conférenciers de publications établies ainsi que certains des meilleurs experts en recherche d’aujourd’hui, notamment :

  • Nicholas Thompson, PDG, L’Atlantique
  • Christine Liang, directrice du référencement, The New York Times
  • Valentin Cornez, responsable mondial et cofondateur, outil Google Insights, Google
  • Dan Smullen, responsable du référencement, Mediahuis Irlande
  • Lily Ray, directrice principale, SEO et responsable de la recherche organique chez Amsive Digital
  • Jessie Willms, co-fondatrice et rédactrice, WTF est rédactrice SEO / audience, The Globe and Mail
  • Shelby Blackley, co-fondatrice et rédactrice, WTF est SEO / SEO Manager, Mashable
  • John Shehata, fondateur de NewzDash.com / vice-président mondial, stratégie de développement d’audience, Condé Nast
  • Barry Adams, Consultant SEO, Polemic Digital / Editeur, SEOforGoogleNews.com

Après avoir assisté à cet événement, vous pourrez appliquer ce que vous avez appris à vos sites Web pour augmenter votre trafic organique.

Obtenez une chance de vous inscrire gratuitement

Ces 18 mois ont été difficiles pour beaucoup d’entre nous. Le perfectionnement et le réseautage sont maintenant plus critiques que jamais.

C’est pourquoi nous avons décidé d’offrir un billet gratuit à toute personne qui a perdu son emploi et qui cherche la prochaine grande chance de sa carrière. Remplissez le formulaire ici.

Entièrement en ligne et en direct

Toutes les sessions seront en direct et les enregistrements ne seront disponibles qu’aux détenteurs de billets après l’événement.

Nous imiterons un véritable événement en direct où vous aurez de grandes opportunités de passer du temps avec les experts, de leur parler 1: 1 et de renforcer vos connexions et vos connaissances.

Avec un seul billet, vous aurez un accès complet à toutes les conférences et aurez la possibilité de poser vos questions directement à notre panel de conférenciers à la clôture de l’événement.

Réclamez votre espace et achetez un billet pour le sommet inaugural du NESS dès aujourd’hui !

JE VEUX EN SAVOIR PLUS SUR L’ACTUALITÉ SEO


Crédits image

Image en vedette : Image par News & Editorial SEO Summit. Utilisé avec autorisation.

Écrire un pitch que les éditeurs ne peuvent pas refuser

0

Il n’y a pas moyen de contourner cela : les éditeurs de pitch peuvent être intimidants. Vous voulez diffuser vos idées dans le monde et rêver de voir votre signature dans l’une des publications les plus importantes et les plus fiables qui existent.

Vous savez que votre histoire vaut de l’or, il suffit de trouver la bonne formulation pour la vendre. Donc, vous examinez et peaufinez votre pitch jusqu’à ce que vous soyez sûr de l’avoir perfectionné. Vous pensez que vous avez fait toute votre diligence raisonnable, pointé chaque I, barré chaque T, confiant qu’il n’y a aucun moyen possible qu’ils puissent vous refuser. Alors tu attends. Optimiste.

Grillons.

Quelques jours passent, vous devenez anxieux mais pas découragé. Comme ce grand premier rendez-vous dont vous n’entendez plus jamais parler, vous commencez à trouver des excuses inconfortablement. Peut-être qu’il vient de se perdre dans l’abîme des e-mails. Peut-être que l’éditeur est en vacances. Était-ce quelque chose que j’ai fait ? Désespéré de réponses, vous envoyez une note rapide d’enquête. Décontracté pour ne pas paraître nécessiteux, mais pressant. Toujours rien. Qu’est-ce qui a pu mal tourner ?

Que vous soyez nouveau dans le monde de l’édition (en ligne ou sur papier) ou un vétéran chevronné, tout le monde pourrait utiliser un cours de remise à niveau sur l’étiquette de pitch. En tant que personne qui a été des deux côtés de la clôture, c’est une jungle là-bas. Faites-vous une faveur et assurez-vous que votre message est celui qui coupe le désordre.

Créer une liste de cibles

Si vous mettez tous vos œufs dans le même panier, le plus souvent vous serez déçu. Identifiez 5 à 10 publications que vous souhaitez cibler et classez-les par niveaux d’influence. Vous souvenez-vous il y a des années, lorsque vous avez postulé à l’université ? Vous avez les gros chiens, vos écoles de portée et vos écoles de sécurité comme sauvegardes fiables. Même si votre histoire est acceptée par votre deuxième ou troisième choix, c’est toujours mieux que de mourir sur votre ordinateur portable.

obturateurstock_361948769

Rendez-le opportun et pertinent

Vous avez peut-être la meilleure idée d’histoire au monde, mais si elle n’est pas liée à quelque chose qui se passe en ce moment, très franchement, cela peut attendre. Si c’est saisonnier et urgent, cela attirera mon attention, car je sais que c’est quelque chose auquel je dois répondre tout de suite. Les idées à feuilles persistantes qui peuvent être publiées à tout moment peuvent très bien rester dans ma boîte de réception pour toujours jusqu’à ce que j’aie besoin de contenu de remplissage. Si vous ne voulez pas que votre histoire se perde dans les limbes, faites-en quelque chose qui attire l’attention.

Fais tes devoirs

Recherchez tout et tout le monde que vous lancez. Cela va bien au-delà de votre idée d’histoire. Sachez exactement ce que votre pub cible a déjà couvert sur le sujet et quels trous doivent être comblés. Sachez exactement à qui vous envoyez un e-mail et assurez-vous qu’il s’agit du bon éditeur. Suivez-moi sur les réseaux sociaux pour voir ce qui m’intéresse. Engagez-vous avec moi de manière authentique. Insérez-vous dans la conversation.

Twitter et Instagram ont de très faibles barrières à l’entrée, ce qui permet de mettre facilement votre nom devant moi. Au lieu d’envoyer un e-mail à froid, assurez-vous que je peux mettre un visage sur un nom. Commencez ce processus bien avant de demander quoi que ce soit. Chaque interaction aide à construire une relation et met les palpeurs là-bas. Mais gardez à l’esprit que lorsque vous n’avez qu’une seule chance de faire une première impression, l’attention aux détails compte. Si vous m’appelez par le mauvais nom ou épelez mal mon nom très basique, vous feriez mieux de croire que je le remarquerai et que je m’en souviendrai, quelle que soit la qualité de votre idée. Être réel. Dis-moi seulement que tu aimes quelque chose que j’ai écrit si c’est vrai. Je n’ai pas besoin d’être beurré.

Faites-moi une offre que je ne peux pas refuser

Comme Sujan Patel déclare si succinctement, il ne s’agit pas de vous. Pensez toujours à ce qu’il y a dedans pour eux. Et si ce n’est rien, eh bien, il est temps de passer à autre chose. Lorsque vous essayez de vous vendre ou d’établir une relation, gardez à l’esprit les principes de persuasion. Si vous offrez quelque chose gratuitement (que ce soit l’article entier ou quelque chose d’aussi simple que de retweeter et de partager leurs articles existants), ils peuvent en prendre note et se sentir enclins à rendre la pareille. Vous devrez peut-être prendre un coup sur vos tarifs, mais s’il s’agit d’une publication que vous respectez vraiment et que vous jugez digne, les «échantillons gratuits» sont un moyen de montrer votre travail et de gagner vos galons, pour ainsi dire.

Les publications sont beaucoup plus susceptibles d’attribuer des travaux à des auteurs qu’ils connaissent et en qui ils ont confiance et qui ont investi du temps pour les familiariser avec leur style et leurs normes éditoriales, plutôt que d’apporter continuellement de nouveaux visages. Cela vaut peut-être la peine de franchir la porte.

Maîtrisez votre ton

Différentes publications ont des exigences de longueur différentes pour les emplacements. Parfois, vous écrirez sur des spécifications. D’autres fois, un paragraphe ou deux suffisent pour vendre l’idée. Quoi qu’il en soit, comme pour un premier rendez-vous, votre objectif est de piquer suffisamment leur curiosité pour vouloir en savoir plus sans renoncer à la marchandise. Incluez suffisamment de faits et de statistiques pour démontrer que vous savez de quoi vous parlez sans gâcher la fin.

Sur cette note, assurez-vous d’inclure également un bref paragraphe expliquant pourquoi vous êtes la bonne personne pour couvrir cette histoire particulière. Quels exemples d’écriture connexes pouvez-vous partager ? Qu’est-ce qui fait de vous l’expert du sujet ? Vous pouvez lire plus de détails sur la façon de formater votre pitch ici.

Suivez avec une bonne attitude

Si vous êtes facile à travailler, vous aurez du travail. C’est aussi simple que ça. Restez toujours humble et aéré dans la communication. Comme les ventes, le pitch est un jeu de nombres. C’est bien de pousser doucement, mais envoyer plus de trois e-mails sans réponse est ennuyeux. Définissez un rappel de calendrier pour effectuer un suivi après X jours avec quelque chose de plus captivant que « Hé, je viens de m’enregistrer ». Faites en sorte que ce deuxième e-mail soit aussi opportun et pertinent que le premier pitch, mettez en évidence quelque chose que vous avez vu dans un autre pub ou les nouvelles qui y sont liées, suggérant gentiment que si d’autres couvrent le sujet, vous devriez le faire aussi.

Donnez-leur un délai s’ils ne vous répondent pas, vous allez emmener votre idée ailleurs. Même si cela peut être difficile, restez professionnel et ne vous découragez pas ou ne vous frustrez pas. Si cela fait une semaine ou deux et toujours rien, descendez dans votre liste de cibles. Rincez les déjections et répétez le processus. Si c’est une bonne idée, quelqu’un va mordre.

Crédits image :

Image en vedette : Image de Paulo Bobita
Photo postée : AFANASEV IVAN/Shutterstock.com

Google met fin au premier clic gratuit, qu’est-ce que cela signifie pour les éditeurs ?

0

Google supprime une fonctionnalité de recherche controversée appelée First Click Free, qui permet aux utilisateurs de visualiser du contenu qui serait autrement derrière un mur payant.

First Click Free exigeait en fait des éditeurs qu’ils fournissent un minimum de trois articles gratuits, obligeant certains sites Web à renoncer à plus de contenu gratuit qu’ils n’en auraient aimé.

Cela va changer.

Fini le premier clic gratuit

Afin d’encourager davantage d’abonnements, Google remplace First Click Free par « Flexible Sampling ».

L’échantillonnage flexible permettra aux éditeurs de décider du nombre de contenus qu’ils souhaitent offrir, le cas échéant. Un modèle appelé comptage permet aux utilisateurs de voir une quantité prédéterminée d’articles avant qu’un paywall n’entre en vigueur.

Google recommande une mesure mensuelle plutôt que quotidienne, affirmant que cela donne aux éditeurs plus de flexibilité pour expérimenter. Dix articles par mois est le point de départ recommandé.

Ne pas autoriser les utilisateurs à échantillonner du contenu est fortement déconseillé. Google souligne que fournir une certaine forme de contenu gratuit est une nécessité pour réussir en ligne.

Bien sûr, l’idée derrière la fourniture de contenu gratuit est de gagner plus d’abonnements. Google travaille également à l’amélioration de ce processus.

Processus d’abonnement simplifié

Google va simplifier les abonnements aux sites Web, estimant que plus de personnes s’abonneraient s’il était plus facile de le faire.

S’abonner à un site Web sera aussi simple qu’un simple clic, selon Google, en utilisant les technologies d’identité et de paiement existantes de l’entreprise.

Une fois inscrits, les utilisateurs pourront alors accéder au contenu d’un site sur tous les services de Google.

Étant donné que chaque modèle d’abonnement est différent, le plan de Google pour améliorer les inscriptions est toujours en cours jusqu’à ce qu’une solution puisse être développée pour convenir à une variété de types d’abonnement.

Un composant de machine learning est également en cours d’élaboration, qui pourra peut-être cibler la bonne offre au bon utilisateur au bon moment.

Google Actualités envoie les utilisateurs directement vers les sites Web des éditeurs

0

Une mise à jour qui sera bientôt déployée sur l’application Google Actualités enverra les utilisateurs directement aux pages Web des éditeurs en plus des pages AMP.

Google continuera d’utiliser les pages AMP dans Google News, maintenant il intègre également du contenu Web non AMP.

Google a annoncé plus tôt cette année qu’il commencerait à prendre en charge le contenu non AMP dans Google News dans le cadre de la mise à jour de l’expérience de la page.

La mise à jour a commencé à être déployée en juin et s’est terminée fin août. Pendant cette période, il n’y a pas eu d’autre mise à jour de Google concernant la prise en charge étendue du contenu Web dans Google News.

Google n’informe que maintenant les éditeurs d’actualités par e-mail que cette mise à jour sera disponible dans quelques semaines :

« Dans le cadre de [the page experience] mise à jour, dans les semaines à venir, l’application Google Actualités améliorera sa prise en charge du contenu Web, afficher à la fois le contenu Web AMP et non AMP avec plus de régularité à partir de sites du monde entier. Aucune action n’est requise de votre part pour l’activer.

Voici une capture d’écran de l’e-mail complet envoyé par Google :

Mise à jour des actualités Google

Cette mise à jour arrive bien plus tard qu’initialement annoncé, mais elle est en route.

Comme le dit Google, si votre publication est déjà incluse dans Google News, aucune autre action n’est requise.

Voici quelques autres notes importantes concernant cette mise à jour.

Google Actualités ne repose plus sur RSS

À la suite du passage à l’affichage des pages Web des éditeurs, Google Actualités n’affichera plus directement le texte de l’article fourni dans un flux RSS.

Cette fonctionnalité étant supprimée, la fonctionnalité du Centre pour les éditeurs relative au rendu d’articles basé sur le flux sera également supprimée.

Cela inclut les identifiants de suivi Analytics personnalisés et les pixels de suivi tiers utilisés pour suivre les lectures dans l’application, ainsi que le style RSS personnalisé et les annonces de flux.

Reportez-vous à l’image ci-dessous pour voir exactement ce qui est supprimé du Centre pour les éditeurs :

centre des éditeurs Google Actualités

Qu’est-ce qui ne change pas ?

Google assure aux éditeurs qu’il n’y aura aucun changement dans la façon dont les données sont suivies.

Lorsque ce changement sera déployé, vous pourrez toujours suivre et mesurer votre trafic Google Actualités via votre suivi analytique existant.

Les rapports sur les performances de Google Actualités dans la Search Console ne seront pas non plus affectés.

Les modifications du Centre pour les éditeurs devraient entrer en vigueur début novembre, les modifications de rendu sont en cours de déploiement. Google rappellera à nouveau ce changement aux éditeurs avant sa mise en ligne.


Image en vedette : sdx15 / Shutterstock

Règles de monétisation de Google pour les éditeurs et les annonceurs

0

John Brown de Google explique comment les politiques de monétisation de l’entreprise sont créées pour répondre aux besoins des éditeurs et des annonceurs.

Brown, responsable de l’éducation aux politiques monétisées chez Google, explique pourquoi les politiques sont créées, comment elles sont appliquées et comment elles aident à protéger l’écosystème publicitaire de Google.

Création de règles de monétisation

Lors de la création de règles monétisées, l’équipe Google Trust & Safety s’efforce de trouver un équilibre entre :

  • Faire plaisir aux annonceurs
  • Accroître la croissance des revenus des éditeurs
  • Maintenir des expériences utilisateur positives

Règles de monétisation de Google pour les éditeurs &  Annonceurs

En ce qui concerne l’application des règles, certains annonceurs peuvent penser que Google ne va pas assez loin, tandis que les éditeurs peuvent penser que Google va trop loin.

Google vise à garder à l’esprit les besoins de l’ensemble du secteur lors de la création et de l’application de ses politiques de monétisation.

La société révise constamment ses politiques et l’application de ces politiques, afin d’être juste et approfondie.

Politiques de contenu restreint

Google admet que le fait d’avoir des politiques sur les types de contenu pouvant être monétisés peut donner l’impression que l’entreprise punit les éditeurs tout en profitant aux annonceurs.

Mais ces contrôles sont importants pour l’industrie dans son ensemble, dit Google,

Google détermine les contrôles à mettre en œuvre en fonction de ses années d’élaboration de politiques de trafic et d’analyse des vastes quantités de données collectées.

Règles de monétisation de Google pour les éditeurs &  Annonceurs

Il y a plus de 180 signaux et filtres en place pour aider à défendre le réseau d’annonceurs/d’éditeurs de Google.

Google place également les contrôles entre les mains des éditeurs et des annonceurs eux-mêmes, ce qui leur permet de prendre les bonnes décisions pour leur entreprise.

Règles de monétisation de Google pour les éditeurs &  Annonceurs

Politiques vs restrictions

Récemment, Google a modifié sa façon de créer et d’appliquer des règles afin de mieux protéger son écosystème publicitaire et d’aider les éditeurs.

L’un des plus grands changements apportés par Google à cet égard est l’alignement de ses politiques de contenu sur AdSense, AdMob et Google Ad Manager.

Google l’a fait dans le but de créer une expérience plus simple pour les éditeurs.

Parallèlement à l’alignement des politiques, Google a modifié un certain nombre de contenus Stratégies à restriction.

Une restriction signifie que la monétisation est limitée pour certains types de contenu, mais pas totalement interdite.

Prenez la teneur en alcool, par exemple. Avant le lancement des restrictions, les contenus impliquant de l’alcool ne pouvaient pas du tout être monétisés.

Maintenant que la teneur en alcool est devenue limitéil est éligible à la monétisation, mais les annonceurs individuels peuvent désactiver la diffusion de leurs annonces.

Le contenu étiqueté comme une restriction peut recevoir une monétisation limitée ou nulle, selon le nombre d’annonceurs qui acceptent/désactivent.

Mais le principal point à retenir est que publier des annonces à côté d’un contenu « restreint » n’est plus une violation de la politique.

Ceci est un exemple de Google essayant d’équilibrer les besoins des éditeurs avec les besoins de l’écosystème dans son ensemble.

Lié: Google AdSense explique pourquoi le maillot de bain de grand-mère sur un mannequin est un « contenu sexuel »

Application des règles de monétisation

Google examine tous les sites Web qui demandent à publier des annonces, en vérifiant qu’ils sont conformes à ses règles de monétisation.

De plus, Google réexamine en permanence le contenu existant de l’éditeur pour s’assurer qu’il reste conforme.

Une révision comprend à la fois des réviseurs humains et des systèmes automatisés.

L’examen automatisé est nécessaire, selon Google, afin de traiter de grandes quantités de données en quelques secondes.

« L’examen automatisé est la façon dont nous pouvons protéger le réseau à grande échelle contre les menaces simples et les plus sophistiquées, notamment le détournement de clics, les logiciels malveillants et le bourrage de cookies. »

Google note à quel point ses normes sont élevées, affirmant qu’il rejette 88% de toutes les candidatures des éditeurs

De même, des normes élevées sont en place pour les annonceurs, car Google bloque des dizaines de millions d’annonces chaque année.

Pour en savoir plus sur la création et l’application des règles monétisées de Google, regardez la vidéo complète ci-dessous :

Lié: AdX contre AdSense

Chrome 84 gère différemment les cookies tiers – comment cela affecte les éditeurs

0

Google Chrome 84 déploie une gestion restrictive des cookies tiers qui peut empêcher la configuration des cookies tiers. Cela peut entraîner une perte de revenus ou des pannes de fonctions du site Web. C’est ce que les éditeurs doivent rechercher.

Pourquoi les cookies tiers sont-ils un problème ?

Tous les cookies tiers ne sont pas concernés. Les seuls cookies tiers concernés sont ceux servis via le protocole HTTP non sécurisé et les cookies qui n’ont pas l’attribut SameSite approprié.

Il s’agit de l’attribut dont un cookie tiers a besoin pour s’installer sur le site d’un éditeur :

MêmeSite=Aucun ; Sécurisé

Cela indique au navigateur qu’il est correct de définir le cookie et que le cookie est envoyé via le protocole sécurisé HTTPS.

Chrome 84 aide à résoudre un problème de sécurité

Cette modification contribuera à renforcer la sécurité du site d’un éditeur. Cela aidera à bloquer les exploits de falsification de requêtes intersites.

Voici comment Google l’explique :

« L’une des propriétés culturelles du Web est qu’il a tendance à être ouvert par défaut. Cela fait partie de ce qui a permis à tant de personnes de créer leur propre contenu et applications là-bas.

Cependant, cela a également entraîné un certain nombre de problèmes de sécurité et de confidentialité.

Les attaques de falsification de requêtes intersites (CSRF) reposent sur le fait que les cookies sont attachés à toute requête d’origine donnée, quel que soit l’initiateur de la requête.

Par exemple, si vous visitez evil.example alors il peut déclencher des demandes à your-blog.exampleet votre navigateur se fera un plaisir de joindre les cookies associés.

Si votre blog ne fait pas attention à la façon dont il valide ces demandes, alors evil.example pourraient déclencher des actions telles que la suppression de messages ou l’ajout de leur propre contenu.

Comment les cookies tiers bloqués affectent les éditeurs

Les cookies tiers peuvent se connecter à un navigateur et savoir si la personne est connectée à un autre service et si tel est le cas, permettre à cet identifiant d’exister sur le site de l’éditeur sans que le visiteur du site ne se reconnecte.

Un cookie tiers permet à un visiteur du site de partager plus facilement une page Web par e-mail ou via un compte de réseau social.

Les cookies tiers alimentent également des fonctionnalités telles que les applications de chat en direct. Les cookies permettent à l’application de se rappeler si le visiteur du site a interagi avec l’application de chat.

Surtout, un cookie tiers permet à un annonceur de montrer l’annonce la plus pertinente sur votre site aux visiteurs de votre site.

Si le cookie tiers ne parvient pas à s’installer, cela peut entraîner l’affichage de publicités moins pertinentes sur votre site, ce qui peut entraîner une baisse des revenus pour l’éditeur.

Comment savoir si les cookies ne sont pas configurés dans Chrome 84 ?

Chrome Dev Tools vous avertira des cookies tiers qui ne sont pas configurés. Mais vous devez avoir téléchargé Chrome 84.

Si la gestion des cookies de mise à jour n’est pas déployée sur votre version de Chrome 84, essayez de télécharger Chrome Canary.

Chrome Canary est la version bêta de Chrome de Google qui a déjà installé les futures fonctionnalités de Chrome.

J’ai utilisé Chrome Canary afin de générer les captures d’écran de cet article. 🙂

Tout ce que vous avez à faire est d’ouvrir la console de développement Chrome en cliquant sur CTRL Option J sur un appareil Apple ou CTRL Maj sur un système d’exploitation Windows.

Vous pouvez également cliquer sur le menu à trois points situé en haut à droite de votre navigateur Chrome et sélectionner Plus d’outils > Outils de développement.

Capture d’écran de l’avertissement des outils de développement Chrome concernant l’attribut de cookie manquant :

Capture d'écran de l'avertissement de la console des développeurs Chrome concernant les cookies tiers

Fondamentalement, les éditeurs n’ont pas grand-chose à faire pour résoudre un problème par eux-mêmes. Le problème existe sur le site des fournisseurs de services.

Mais les éditeurs doivent être conscients de beaucoup de choses.

Le fait de ne pas vérifier si les cookies tiers ne sont pas configurés peut entraîner une perte de revenus et une mauvaise expérience utilisateur.

C’est une bonne idée de vérifier vos cookies pour voir si certains ne sont pas configurés. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez essayer de mettre à jour l’endroit où vous obtenez votre code, de contacter le réseau publicitaire ou de passer à un autre service.

Voici ce que dit Web.dev à propos du changement à venir concernant la gestion des cookies tiers :

« Si vous comptez sur des services qui fournissent du contenu tiers sur votre site, vous devez également vérifier auprès du fournisseur qu’il met à jour ses services. Vous devrez peut-être mettre à jour vos dépendances ou extraits pour vous assurer que votre site adopte le nouveau comportement.

Capture d’écran des cookies problématiques comme indiqué dans les outils de développement Chrome :

capture d'écran des cookies bloqués

Vérifiez vos cookies tiers

C’est une bonne idée de vérifier vos cookies tiers pour voir si quelque chose ne va pas. Je vous encourage à télécharger Chrome Canary pour vérifier votre site avec la Chrome Dev Console.

Je trouve que Chrome Canary est un bon navigateur pour vérifier les résultats de la recherche lorsque vous avez également besoin d’un deuxième avis. Chaque spécialiste du marketing de recherche devrait envisager de le télécharger juste pour l’avoir à portée de main.

Citation

Annonce officielle de Google :
Nouveau dans Chrome 84

Conception de la page d’accueil et stratégie de liens pour les éditeurs [SEO Case Study]

0

La page d’accueil d’un éditeur est l’une de ses pages les plus importantes pour le référencement des actualités.

Que se passe-t-il lorsque le nombre de liens internes vers des articles de la page d’accueil d’un éditeur est considérablement réduit ?

C’est exactement ce que nous avons appris chez un éditeur de nouvelles nationales en Irlande sur lequel je travaille, Independent.ie.

Dans cette chronique, je partagerai notre expérience de la refonte de la page d’accueil et comment le changement qui en a résulté dans l’architecture des liens internes a affecté les classements de recherche.

Vous apprendrez les différentes manières dont la page d’accueil prend en charge les objectifs de référencement d’un éditeur, trouverez des astuces et des conseils de liens internes de la part des meilleurs professionnels du référencement de l’actualité, et découvrirez ce qu’il ne faut pas faire pour éviter des problèmes similaires lors de la mise en œuvre d’un paywall.

Plongeons dedans.

Étude de cas sur la refonte de la page d’accueil

La mise en place d’un paywall était une initiative stratégique majeure pour Independent.ie.

Leurs dirigeants commerciaux et éditoriaux souhaitaient promouvoir autant de contenu premium et payant sur la page d’accueil que possible.

L’idée était de présenter le meilleur journalisme d’Independent à ses lecteurs directs les plus fidèles.

Cette initiative a été étayée par des données qui ont montré que les lecteurs « survolés » ou non fidèles seraient toujours en mesure d’accéder au reste du contenu gratuit à partir de la recherche et des réseaux sociaux, ainsi que d’autres sources externes de référencement d’articles.

Cependant, ces données n’ont pas révélé l’importance de la page d’accueil pour le référencement.

En janvier 2020, la page d’accueil du site a été repensée pour n’afficher que le meilleur contenu payant « premium » de la journée.

D’un point de vue SEO structurel et technique, cela signifiait que le nombre total d’articles liés à partir de la page d’accueil est passé de 174 à 48 – une réduction de 72%.

nombre total d'articles dans la comparaison de la page d'accueil

Mais ce n’est pas tout.

Les pages de détail des articles ont été repensées pour supprimer le « fouillis » – c’est-à-dire les widgets de référence d’articles tels que les articles « les plus partagés », comme indiqué ci-dessous.

section commerciale de la publication en ligne
L’analyse de l’équipe des données a montré que moins de 5 % des lecteurs ont fait défiler jusqu’à ces widgets.
Cela a donné à l’équipe de conception suffisamment de raisons pour supprimer les articles connexes au bas de l’article.
bas de l'article dans la publication d'actualités

Le nouveau design était sans doute plus propre, plus moderne et avait moins de « fouillis ».

nouvelle version de la page de destination d'une publication d'actualités

Mais pour le SEO, ces changements ont eu des conséquences terribles.

Quel impact cela a-t-il eu sur le référencement ?

En comparant les performances de février 2020 au mois précédent, il y a eu une baisse de 38,79 % du classement des mots clés en position 1.

position 1 baisse du classement après le changement de lien interne de la page d'accueil

Comme indiqué ci-dessous, une corrélation négative en % des classements de position 1 a été révélée dans les sections d’articles qui ont été supprimées de la page d’accueil.

tableau des changements de classement en position 1

Pourquoi la page d’accueil du site d’un éditeur est-elle si critique pour le référencement des actualités ?

1. Ramper

Les sitemaps pour les actualités sont utiles.

Cependant, selon la documentation de Google, les pages d’accueil et les sections d’un site d’actualités sont des pages très importantes que Google utilise pour découvrir les dernières actualités.

En vous assurant que les articles d’actualité se trouvent sur la page d’accueil d’un éditeur lorsqu’ils sont publiés, vous pouvez contribuer à la découverte de Google pour l’exploration.

2. Indexation

La plupart des articles de presse, en particulier lorsqu’il s’agit d’événements d’actualité importants, vont à l’encontre des conseils courants pour lutter contre la cannibalisation des mots clés.

Pour les événements d’actualité, l’utilisation du mot-clé cible dans le titre est bénéfique pour le référencement.

Lorsque deux articles sont optimisés pour le même mot-clé d’actualité, j’ai constaté à plusieurs reprises que les moteurs de recherche classent l’article présenté sur la page d’accueil par opposition à celui avec la date de publication la plus récente (bien que cela soit anecdotique d’après mon expérience d’optimisation des articles d’actualité sur Google).

Pour étayer mon affirmation, dans la documentation de Google sur la façon dont il classe les actualités, la proéminence est un élément clé :

« Le signal le plus fondamental que l’information est pertinente est lorsqu’un article contient les mêmes mots-clés que votre recherche. »

La façon dont un éditeur « met cette couverture en évidence sur ses sites, ainsi que la tendance d’une histoire ou d’un article » sont des facteurs importants.

C’est pourquoi, lors de l’optimisation pour les événements d’actualité, le développement le plus récent d’une histoire doit être trouvé sur la page d’accueil.

Cela peut aider les moteurs de recherche à déterminer lequel ils doivent classer dans les meilleures histoires pour le mot-clé cible.

3. Classement

La page d’accueil de la plupart des sites d’actualités a le PageRank le plus externe.

Ceci, à son tour, transmet « l’importance » ou les signaux de classement aux autres pages du site.

En supprimant des pages de la page d’accueil, signale à Google et aux autres moteurs de recherche que ces pages/articles sont moins importants.

Comment augmenter les liens internes d’un article pour un éditeur de nouvelles

1. Barre latérale des dernières nouvelles

Selon Barry Adams, consultant SEO News, l’approche la plus courante consiste à avoir une barre latérale avec les derniers articles.

Prenez cet exemple de l’éditeur néerlandais NU :

article dernière actualité widget lien interne étude de cas

Cet éditeur a également une page dédiée (« https://www.nu.nl/net-binnen ») avec les derniers articles liés depuis leur navigation de niveau supérieur.

2. Articles connexes

John Shehata, vice-président mondial de Condé Nast, recommande la stratégie suivante pour augmenter les liens internes des articles pour les éditeurs en fonction de la popularité des articles :

  • Basé sur la popularité (le plus lu en x heures).
  • Popularité basée sur la pertinence basé sur le sujet (articles connexes).
  • Articles personnalisés (basé sur l’historique de lecture des utilisateurs sur place).
  • Popularité éditoriale (top stories sélectionnées par les éditeurs de nouvelles).

Celui qui offre le CTR le plus élevé pour votre public sera unique à chaque site et il recommande de tester chaque type.

3. Listes d’articles de la section de la page d’accueil

Avoir des blocs de section des sections d’actualités les plus importantes d’un site, avec les dernières nouvelles par section, est un excellent moyen de s’assurer que les nouvelles les plus récentes sur le site sont transmises au PageRank depuis la page d’accueil.

Une solution pour augmenter le lien interne d’un article pour un éditeur

Toutes les sections d’actualités importantes ont été rajoutées à la page d’accueil, affichant les six derniers articles publiés dans ces sections par ordre chronologique.

La barre latérale des dernières nouvelles a été ajoutée à la page d’accueil, à la fois sur ordinateur et sur mobile.

rubrique actualités de l'indépendant

En conséquence, ces deux solutions ont augmenté le nombre total d’articles répertoriés sur la page d’accueil de 8 % de plus qu’avant la refonte.

article total répertorié sur le correctif de la page d'accueil

Chaque article de presse recommandait ensuite des articles connexes au lecteur et au moteur de recherche en fonction du sujet et de la popularité.

Les lecteurs ont également vu les articles les plus récents publiés sur le site par ordre chronologique.

widget de référence d'article sur les pages de détail d'article

Quel impact l’augmentation des liens internes a-t-elle eu sur le référencement ?

Les impressions de recherche sur Google sont revenues aux niveaux précédents.

Image de chute de classement

Le trafic de référencement d’articles vers d’autres articles connexes a augmenté de 10 %.

baisse et retour du trafic

Le classement de la première place s’est amélioré, mais pas de retour à une refonte de niveau pré-site.

changement de chute de classement et jamais récupéré

Dernières pensées

Les principaux enseignements que les éditeurs devraient tirer de cette étude de cas sont les suivants :

  • La page d’accueil d’un site d’actualités est l’une des plus importantes sources de référencement du trafic d’articles.
  • Bien que les utilisateurs accèdent à un article d’actualité à partir d’une recherche, la page d’accueil joue un rôle important dans la capacité de classement de cet article.
  • Plus un article reçoit de PageRank interne, plus l’article peut être perçu comme important par les systèmes d’exploration, d’indexation et de classement de Google.
  • La modification de l’architecture du site Web pour une conception plus propre peut avoir un impact négatif sur les performances d’un éditeur sur la recherche.
  • Pour News SEO, il est essentiel de s’assurer qu’un article reçoit un lien depuis la page d’accueil lors de sa publication. Avoir une barre latérale automatisée sur la page d’accueil avec les derniers articles publiés dans l’ordre chronologique est un excellent moyen d’atteindre cet objectif.

Et enfin, la prochaine fois que vous participerez à une réunion pour discuter de l’impact potentiel d’un changement de conception de page d’accueil sur le référencement et que vous avez besoin de preuves pour étayer votre argument selon lequel les changements de conception ont un impact sur le référencement, veuillez partager cette étude de cas avec eux !

Davantage de ressources:

  • Liens internes comme facteur de classement : ce que vous devez savoir
  • 5 considérations SEO critiques lors de l’optimisation des sites Web d’actualités
  • Le guide complet du référencement sur page

Image en vedette : metamorworks/Shutterstock

Google devra peut-être négocier le paiement des éditeurs d’actualités américains

0

Google, Facebook et d’autres grandes entreprises technologiques pourraient devoir négocier des accords avec des éditeurs de nouvelles américains pour les payer pour le contenu si le nouveau projet de loi est adopté.

Le projet de loi bipartisan est dirigé par la sénatrice Amy Klobuchar et le représentant David Cicilline, tous deux démocrates. Il est parrainé par le sénateur John Kennedy et le représentant Ken Buck, tous deux républicains.

S’il est adopté, le projet de loi introduira une législation qui permettra aux éditeurs de nouvelles d’entamer plus facilement des négociations collectives avec des entreprises comme Google et Facebook.

Les organisations de presse écrite, audiovisuelle et numérique pourront travailler ensemble pendant une période de quatre ans pour conclure des accords favorables avec des entreprises technologiques. Pendant cette période, ces sociétés ne seront pas soumises aux lois antitrust.

Le projet de loi vise à aider les éditeurs de nouvelles dans leur ensemble, plutôt qu’un petit nombre de grands éditeurs. Si un accord est conclu avec un organe de presse, il s’appliquera à tous les organes de presse.

En d’autres termes, la législation a le potentiel d’augmenter les revenus de tous les éditeurs.

Klobuchar dit que le projet de loi permettra des négociations sur « tout, des revenus publicitaires à l’accès aux informations sur les abonnés ».

Dans un communiqué, la représentante Cicilline déclare :

« Ce projet de loi donnera aux journalistes et aux éditeurs locaux qui travaillent dur le coup de main dont ils ont besoin en ce moment, afin qu’ils puissent continuer à faire leur travail important. »

Contrairement à une législation similaire qui a été récemment introduite en Australie, le projet de loi de Klobuchar n’est pas aussi sévère.

En Australie, en plus d’exiger des négociations, le gouvernement nomme un arbitre pour décider d’un prix final si un accord ne peut être conclu.

Les législateurs américains seront indifférents lors des négociations entre les entreprises technologiques et les organes de presse. Ce projet de loi ouvre simplement la porte à des négociations.

Le projet de loi – la loi sur la concurrence et la préservation du journalisme – a été présenté à la Chambre le mercredi 10 mars.

À partir du jeudi 11 mars, Klobuchar entame une série d’audiences antitrust en tant que présidente du sous-comité antitrust de la commission judiciaire du Sénat.

Klobuchar vise à faire pression sur l’industrie technologique et à modifier la loi antitrust pour l’ère numérique.

Au cours des audiences, les législateurs diront s’ils soutiennent les idées de Klobuchar pour une législation antitrust.

Nous ferons le suivi de ce rapport avec plus de détails au fur et à mesure qu’ils seront disponibles.

Sources : Reuters, Axios

Google For Creators est là pour aider les éditeurs à être trouvés et à gagner de l’argent

0

Google a annoncé aujourd’hui le lancement de « Google pour les créateurs » dans un article sur le blog The Keyword et sur Twitter.

Défenseur des créateurs Paul Bakaus a déclaré : « Les créateurs méritent un programme axé sur * leur * succès et axé sur le contrôle, la propriété, la croissance et la communauté. Aujourd’hui, nous faisons un pas de plus avec le lancement de Creators.Google ! »

Le lancement représente une mise à jour de la marque et un changement stratégique de « Google Web Creators » à « Google for Creators », a-t-il déclaré.

Alors pourquoi le changement ? C’est juste trois lettres.

Google a introduit Web Creators pour la première fois en tant que collection de canaux pour les éditeurs en ligne en 2020.

À l’époque, le responsable de Google Web Creators, Matt Ludwig, écrivait : « Un créateur Web peut être un blogueur, un photographe avec un site Web ou un journaliste, toute personne qui place son contenu sur le Web ouvert. »

Aujourd’hui, Bakaus a expliqué : « …[the rebrand] signale que nous allons désormais aider tous les créateurs dans leur parcours, pas seulement les blogueurs. »

Il a ajouté : « Parce que nous sommes convaincus que le Web en tant que canal supplémentaire ou base d’accueil est d’une importance cruciale pour de nombreux créateurs. Cela donne aux créateurs des moyens de gagner plus de revenus passifs, des moyens de s’approprier la relation avec leur public et des voies vers une monétisation flexible.

Julia Lee, directrice de l’ingénierie, Search Ecosystem chez Google, a déclaré que la nouvelle marque Google for Creators est « une nouvelle base pour que les créateurs apprennent, grandissent et soient inspirés ».

Elle promet que la nouvelle ressource éducative « montre comment le Web peut faire partie de votre mix de contenu ».

Les ressources Google for Creators aident les spécialistes du marketing et les créateurs de contenu à atteindre quatre objectifs principaux :

  • Apprenez l’essentiel.
  • Construisez votre stratégie de contenu.
  • Engagez et trouvez des fans.
  • Grandir et gagner de l’argent.

L’expérience commence par un quiz sur la page d’accueil pour aider à évaluer les objectifs du visiteur et faire ressortir le contenu le plus pertinent.

Questionnaire Google pour les créateurs

Les guides sont rédigés par une variété de créateurs de contenu experts, d’influenceurs des médias sociaux, de spécialistes du marketing numérique à succès et d’auteurs à succès.

Bien sûr, les leçons s’appuient fortement sur l’utilisation des produits et outils Google pour la création, la promotion et la mesure de contenu.

Les visiteurs peuvent découvrir comment mieux utiliser Web Stories, par exemple. Il y a eu plus de 200 millions de Web Stories publiées à ce jour, dit Lee, et Google vise à aider les créateurs à les utiliser pour atteindre un public plus large avec ses conseils d’initiés.

Les visiteurs peuvent également accéder à un guide Search Console Insights développé spécifiquement pour les créateurs de contenu.

Cette ressource n’est pas susceptible de révéler des secrets de classement de recherche. Mais c’est un bon outil pour les créateurs de contenu et les professionnels, en particulier les nouveaux venus dans l’industrie.

Lorsque Google publie un guide intitulé « Comment créer un bon contenu », nous ferions bien de lui donner au moins une lecture.

En plus des guides sur le site Web, vous pouvez trouver Google pour les créateurs sur Instagram et Twitter. Il y a un bulletin électronique pour ceux qui veulent entendre parler du programme plus souvent.

Vous trouverez également des événements à venir comme Creator Conf, présenté comme le plus grand événement au monde pour les créateurs, répertoriés dans la section Creator Community du site.


Image sélectionnée : Creators.Google

Comment établir une relation avec les éditeurs et faire publier le contenu invité

0

La rédaction d’invités pour des publications de l’industrie est un excellent moyen de vous établir en tant que leader d’opinion et même de gagner des backlinks crédibles. Cependant, établir des relations avec les éditeurs est plus facile à dire qu’à faire.

Écrire pour des publications de l’industrie, qu’il s’agisse de revues, de magazines, de blogs ou de sites Web d’information, a un retour sur investissement indéniable.

Non seulement cela établit l’écrivain ou la marque en tant que leader d’opinion, mais cela crée également l’opportunité de capter un nouveau public et d’attirer de nouveaux clients.

Du point de vue du référencement, la rédaction d’invités est également un moyen précieux et organique de gagner des backlinks crédibles et de générer du trafic vers votre site Web.

Essentiellement, c’est une situation gagnant-gagnant. Les publications de l’industrie reçoivent un contenu bien documenté et bien écrit et en retour, vous avez la possibilité de présenter vos idées à un public pertinent.

Cependant, l’écriture d’invités présente de nombreux défis, en particulier lorsque les éditeurs et les créateurs de contenu grincent des dents dès qu’ils lisent les mots « poste d’invité ».

Cette aversion n’est pas totalement injustifiée non plus. Les éditeurs et les créateurs de contenu à tous les niveaux ont fait l’expérience d’attentes manquées et d’une confiance brisée en ce qui concerne les échanges de contenu.

Défis d’écriture pour les rédacteurs de l’industrie

La rédaction d’invités pour les éditeurs de publications est un défi, car les « publications d’invités » ou les « blogging d’invités » ont été étiquetés avec une mauvaise réputation et avec raison.

En mai 2017, Google a émis un avertissement concernant l’acceptation d’articles d’invités provenant de campagnes de liens à grande échelle, car il assistait à une augmentation des liens spammés contenus dans ces articles.

Cependant, dans ce même avertissement, Google a clairement indiqué qu’il ne décourageait pas les articles d’invités qui « informent les utilisateurs, éduquent le public d’un autre site ou sensibilisent à votre cause ou à votre entreprise ».

Malheureusement, le premier défi de l’écriture invitée, qu’il s’agisse d’établir un leadership éclairé ou de gagner des backlinks crédibles, est de surmonter une partie de ces mauvaises relations publiques.

Un autre défi dans l’écriture pour les éditeurs de l’industrie consiste simplement à surmonter leurs biais heuristiques ou cognitifs.

Les éditeurs sont constamment bombardés de propositions de contributeurs. Ils reçoivent quotidiennement du contenu mal écrit, non pertinent ou contenant du spam, ce qui rend les décisions rapides et les impressions courtes.

Certains ont également déjà établi des rédacteurs, des calendriers de contenu et des horaires complets.

Après avoir examiné ces défis, devenir un contributeur invité peut sembler long, mais n’ayez crainte ! Il y a trois étapes simples que vous pouvez suivre lorsque vous travaillez avec des éditeurs pour établir une relation depuis le tout premier article jusqu’à devenir un contributeur régulier.

1. Donnez le ton dès le départ

Dans chaque communication avec un éditeur, qu’il s’agisse d’une sensibilisation ou de la soumission de votre premier article, il est crucial de donner le ton dans vos messages correspondants.

Bien que cela puisse sembler fondamental, ces messages peuvent façonner la façon dont un éditeur perçoit votre capacité et vos compétences en écriture bien avant de lire votre premier paragraphe.

Voici quelques idées pratiques pour donner le ton et faire une bonne première impression :

Soyez professionnel dans le ton.

Évitez un langage qui peut sembler trop décontracté ou trop formel, et indiquez plutôt clairement que vous souhaitez vous associer à l’éditeur pour publier un article.

Soyez concis dans la langue.

Les éditeurs correspondent constamment avec les autres et apprécieront les questions directes et les communications faciles à naviguer visuellement.

Soyez humain dans votre approche.

Bien qu’il puisse être tentant de mettre l’accent sur le professionnalisme dans vos messages, il est important de démontrer que vous êtes humain. Trouvez des moyens de personnaliser vos messages ou sympathisez avec les éditeurs qui sont submergés de travail.

Pratiquer la réciprocité dans les communications.

Expliquez clairement que vous appréciez ce que l’éditeur fait pour vous en examinant et en publiant votre travail et assurez-vous que vous lui fournissez un contenu de haute qualité.

Clarifier les attentes au besoin.

Si un article est rejeté, demandez plus d’informations sur les exigences ou les attentes de l’éditeur et sur les endroits où vous avez peut-être raté la cible.

Suivez les échéanciers.

Qu’il y ait eu une date limite directe ou un délai convenu, les éditeurs n’aiment pas avoir à se demander où se trouve un élément de contenu ou à le retrouver.

Dans toutes vos communications, vous devez vous assurer que vos messages sont exempts d’erreurs. Après tout, il n’y a pas de meilleur moyen d’inquiéter un éditeur que d’envoyer des e-mails mal écrits.

2. Connaître l’étape de la relation

C’est peut-être l’étape la plus négligée dans l’établissement de relations avec les éditeurs.

Toutes les relations avec les éditeurs de publications ne sont pas identiques et ne doivent pas non plus être traitées comme telles. Certains nécessitent plus de temps, d’attention aux détails et de communication que d’autres.

Les éditeurs peuvent généralement être séparés dans ces trois catégories en fonction de l’état de la relation, de ce à quoi s’attendre de la relation et de la meilleure façon de répondre aux attentes de l’éditeur :

Formant

L’étape de formation représente l’envoi du premier article à un nouvel éditeur. C’est une étape critique qui demande le plus de temps et d’attention.

À ce stade, assurez-vous de trouver ou de clarifier les directives de l’écrivain.

Certains éditeurs auront plusieurs pages de lignes directrices et un nombre exact de mots qu’ils aimeraient que vous suiviez. D’autres diront simplement : « Envoyez l’article ».

Dans ce dernier cas, il est avantageux de ne pas trop insister sur les directives car l’éditeur peut ne pas en avoir étoffé et pousser peut les amener à croire que vous serez un écrivain dans le besoin, ce qui peut être une déviation.

C’est aussi une bonne idée lors de la soumission du premier article de proposer d’apporter des modifications si nécessaire. Cela peut rendre les éditeurs plus enclins à travailler avec vous même si votre article a besoin de quelques ajustements au lieu de le rejeter catégoriquement.

Progresser

L’étape de progression se produit après l’acceptation et la publication de votre premier article. Il est représentatif de votre relation avec un éditeur pour les deux premiers articles.

Une fois qu’un article est en ligne, il est important d’aborder l’article suivant sans présumer que l’éditeur aimerait automatiquement recevoir plus de contenu.

Une façon de procéder est d’attendre une semaine, de remercier l’éditeur d’avoir publié votre premier article et de lui demander s’il serait intéressé à en recevoir un autre. Proposer de présenter de nouveaux sujets dans cette correspondance peut aider à apaiser les inquiétudes si l’éditeur est particulièrement hésitant.

Au fur et à mesure que vous commencez à envoyer d’autres articles, assurez-vous de prendre des notes sur les préférences de l’éditeur.

Si l’éditeur a des inquiétudes concernant le format, un certain type de ressource ou des angles de sujet, prenez-en note et adaptez votre contenu en conséquence.

Établissement

L’étape d’établissement représente le fait de devenir un contributeur régulier à une publication. À ce stade, vous devez être familiarisé avec les préférences et les normes de contenu de l’éditeur.

En retour, l’éditeur devient généralement plus familier avec vous et votre style d’écriture. Bien que cette étape nécessite le moins de temps et de communication des trois, un simple « merci » va très loin.

Remerciez les éditeurs lorsque vos articles sont mis en ligne car, en fin de compte, ils ne sont pas tenus de publier votre contenu et cette action sert à établir le respect et l’appréciation mutuels.

À ce stade, si un article est rejeté ou si vous rencontrez des désaccords concernant les ressources ou les nuances d’écriture, assurez-vous de choisir judicieusement vos batailles et d’éviter les refoulements inutiles.

Essentiellement, vos priorités devraient être de continuer à envoyer un contenu cohérent et de qualité et de maintenir l’intégrité de votre relation.

3. Offrez une valeur indéniable

Lorsqu’il s’agit d’établir des relations avec les éditeurs à tout moment de la relation, la valeur ajoutée ne peut être surestimée.

En tant qu’écrivain invité, vous êtes invité à publier du contenu sur la publication ou le site Web de quelqu’un d’autre. Cet acte de confiance doit toujours s’accompagner du contenu de qualité qu’il mérite.

Pour ce faire, assurez-vous de garder le public de la publication au premier plan de l’idéation du sujet. Il peut être facile après avoir écrit pour une publication pendant un certain temps de devenir complaisant et de perdre de vue son public d’origine.

Assurez-vous également de rester informé sur les tendances et les nouvelles de l’industrie. Nous vivons dans un monde dynamique, et les éditeurs sont plus susceptibles d’accepter et d’apprécier un contenu qui traite de questions pertinentes d’aujourd’hui, par opposition à un sujet sursaturé et bien établi.

Enfin, soyez fiable. Les éditeurs ont beaucoup à faire, et si vous vous établissez comme un leader d’opinion qui fournit un contenu cohérent et bien écrit, vous serez alors très apprécié par une variété d’éditeurs de publication.

Pour résumer, établir des relations avec les éditeurs de publications n’est pas une tâche facile.

Il faut passer de nombreux essais pour dépasser les attentes d’un éditeur et contourner tout parti pris qu’il pourrait avoir.

Cependant, lorsqu’il est bien fait, l’établissement de relations avec diverses publications de l’industrie et la soumission de contenu de qualité ont un retour sur investissement élevé.

Il peut vous établir, vous ou votre marque, en tant que leader d’opinion au sein de votre secteur, présenter votre expertise devant un public pertinent, gagner des backlinks organiques vers votre site Web, mener à des opportunités de réseautage, etc.

Ainsi, lorsqu’il s’agit de renforcer la confiance et les relations avec les éditeurs, ne négligez pas ces trois étapes.

Davantage de ressources:

  • Google propose 5 conseils de création de contenu pour réussir
  • Le guide ultime de création de contenu SEO
  • Les 20 meilleurs outils qui vous aideront à créer un meilleur contenu

Image en vedette : Shutterstock/fizkes