Accueil Tags étapes

Tag: étapes

9 étapes pour une stratégie de médias sociaux pérenne dans un monde Web3

0

Puis-je voir une copie de votre stratégie de médias sociaux ?

🦗(criquets) 🦗

Plus d’une décennie dans l’ère du Web 2.0 et entrant dans l’évolution du Web 3.0, les marques sont toujours à la traîne en ce qui concerne une stratégie de médias sociaux documentée.

Avec le recul, c’était du milieu à la fin des années 2000 lorsque Facebook, Twitter, LinkedIn, YouTube et l’iPhone sont tombés entre nos mains.

Avance rapide jusqu’à aujourd’hui, nous entrons dans la prochaine génération d’Internet, appelée le métaverse, et encore plus de moyens numériques d’interagir avec le public.

Vous n’êtes pas seul si vous n’avez pas de stratégie de médias sociaux.

Alors que près de 60 % de la population mondiale sont des utilisateurs actifs des médias sociaux, plus de 50 % des marques B2C admettent ne pas avoir un contenu documenté ou une stratégie de médias sociaux.

De plus, la plupart des marques se considèrent comme des amateurs lorsqu’elles évaluent leur niveau d’expertise, plus de la moitié des marques interrogées évaluant leurs niveaux de marketing sur les réseaux sociaux comme immatures.

Euh oh?

C’est vrai! Sans stratégie, vous jouez. Avec le Web3, le métaverse, les biens numériques et les mondes virtuels à l’horizon, il est impossible d’ignorer le Web 2.0 et de passer à autre chose.

« Je pense que le Web 2 et le Web 3 ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre. Il existe des cadres et des meilleures pratiques dans chacun qui se prêtent très bien à l’autre, il s’agit donc beaucoup de jeter des ponts. Laissons derrière nous les pratiques qui nous ralentissent mais amenons avec nous celles qui structurent et soutiennent la mise à l’échelle de manière durable. Nous allons trop vite pour réinventer la roue ; mieux vaut saisir le meilleur et l’adapter à nos besoins futurs », a déclaré Stefanie Hingley, COO de Mission Impact, une organisation qui aide les femmes à s’élever dans Web3.

Avant-gardiste, utile et stratégique, vous gagnerez généralement le jeu des médias sociaux.

Voici un guide étape par étape pour créer une stratégie de médias sociaux efficace pour améliorer votre Web 2.0 et vous préparer au Web3.

1. Rédigez un résumé

Commencez votre stratégie avec un résumé exécutif.

Cela devrait être un document d’une page, identifiant succinctement votre objectif de médias sociaux et comment il est lié à vos buts et objectifs commerciaux actuels.

De plus, notez les tests ou projections pertinents dans Web3.

Établissez le but principal et les objectifs spécifiques que vous essayez d’atteindre. Assurez-vous d’identifier un canal ciblé et évitez d’essayer d’être tout pour toutes les plateformes de médias sociaux.

Par exemple, si vous êtes une entreprise B2B, envisagez de créer du contenu pour Linkedin, puis de le réutiliser pour d’autres canaux secondaires.

Conseil Web3 : Explorez et recherchez ce que font les autres marques avec Web3. Qu’est-ce qui fonctionne ? Commencez à tenir des réunions d’équipe pour discuter de votre stratégie de médias sociaux dans l’environnement Horizons Workrooms.

« Horizons Workrooms fonctionne à la fois sur la réalité virtuelle et sur le Web et est conçu pour améliorer la capacité de votre équipe à collaborer, communiquer et se connecter à distance grâce à la puissance de la réalité virtuelle, qu’il s’agisse de se réunir pour réfléchir ou faire un tableau blanc sur une idée, travailler sur un document, écouter mises à jour de votre équipe, passer du temps et socialiser, ou simplement avoir de meilleures conversations qui se déroulent plus naturellement », comme indiqué dans la Meta Newsroom.

Comparez et incluez des résultats mesurables pour vous assurer que tous les acteurs définissent le succès avec les mêmes attentes. Les objectifs plus larges nécessitent des objectifs granulaires.

Exemple: Augmentez votre audience Instagram de 20 % d’ici la fin du trimestre.

2. Faites un audit des médias sociaux

Garder vos amis proches mais vos ennemis plus proches est un moyen intelligent de garder une longueur d’avance sur la concurrence.

Commencez par effectuer un audit des médias sociaux des canaux sociaux de votre marque par rapport à deux ou trois concurrents. Vous pouvez même choisir une marque non concurrente à utiliser pour l’inspiration et l’aspiration. Pensez à choisir une marque déjà impliquée dans les stratégies Web3.

Par exemple, Wendys, Airbnb, Netflix, Buffer, Hubspot et Cisco sont connus pour leur maîtrise des médias sociaux. Il est utile d’aller au-delà des frontières de votre industrie et de voir ce qui fonctionne.

Comparez les types de contenu, l’engagement, la fréquence, la taille de l’audience, les visuels, l’utilisation de la vidéo, le ton et les messages du service client. Quel est le taux de réponse ?

Parmi les autres facteurs à comparer et à prendre en compte, citons :

  • Diffusion en direct.
  • Cours et webinaires.
  • Marketing d’influence.
  • Contenu généré par l’utilisateur.
  • Des fonctionnalités telles que les bobines, les histoires et la fréquence.
  • Communautés.
  • RA/RV.
  • 3D.
  • Mondes virtuels.
  • NFT.
  • Pièces de créateur, jetons ou crypto.
  • Collaborations métavers.
  • Expériences audio.
  • Utilisation des émoticônes.
  • Facebook Messenger, chatbots.
  • Mots clés et hashtags.
  • Contenu tiers.
  • Résultats de recherche de marque en ligne.
  • Commentaires.

Selon le rapport 2022 sur l’industrie du marketing des médias sociaux, les marques et les spécialistes du marketing considèrent l’augmentation de l’exposition et du trafic comme les principaux avantages des médias sociaux. D’un autre côté, la «lutte est réelle» pour traduire les médias sociaux en retour sur investissement quantitatif, comme l’amélioration des ventes et la génération de prospects.

Des rapports récents indiquent que Facebook et Linkedin sont les canaux incontournables si vous recherchez des pistes hors des canaux de médias sociaux.

3. Concentrez-vous sur les objectifs des médias sociaux

Concentrez Pocus.

Passons rapidement en revue la différence entre les buts, la stratégie, les objectifs et les tâches, connue sous le nom de GSOT.

  • Buts: Ce sont vos résultats généraux sur les réseaux sociaux.
  • Stratégie: L’approche que vous adopterez pour atteindre votre objectif.
  • Objectifs: Ce sont des étapes mesurables que vous prendrez pour réaliser la stratégie.
  • Tactique: Ce sont les outils ou les tâches utilisés dans la poursuite d’un objectif lié à une stratégie.

Exemples:

  • Objectif: Faites de notre livre le best-seller n°1 dans la catégorie Metavers.
  • Stratégie: Augmentez la quantité de contenu que nous publions sur les réseaux sociaux en soutenant les sujets, les idées et les opinions du livre.
  • Objectif: Augmentez de 50 % le nombre de visiteurs uniques provenant des réseaux sociaux sur le site Web ou la page de destination du livre.
  • Tactique: À l’aide d’influenceurs métavers et Web3, tirez parti de l’exposition avec des hashtags de marque et du contenu en coulisses à l’aide d’Instagram Stories, Facebook Live et Twitter.
  • Avancé: Participez et organisez des événements dans des communautés centrées sur le Web3 en utilisant Twitter Spaces, Clubhouse, les communautés Discord et des mondes virtuels tels que Meta’s Horizon Worlds, Decentraland, Roblox ou Alt Space VR.

4. Développer des personnalités d’acheteur

Connaissez votre avatar. Développer une relation personnelle avec vos personas. Si 50% des marques n’ont pas de stratégie social media documentée, le nombre de marques ayant défini des buyer personas doit être significativement plus important.

Les marques ont besoin de personas. C’est un must si vous voulez survivre et prospérer dans Web3.

Les spécialistes du marketing prêchent la valeur des personas, mais lorsqu’il s’agit d’investir du temps et des efforts dans la création et l’utilisation de personas ? Zzzzzzzz. Profondément endormi.

La bonne nouvelle : le manque de personnalités d’acheteurs constitue une énorme opportunité si vos concurrents manquent l’étape de la personnalité.

Buyer personas + réseaux sociaux = une formule gagnante.

Les résultats signifient de grandes victoires en augmentant :

  • Conversions.
  • Notes de pertinence.
  • Engagement.
  • Efficacité à tous les niveaux.

La mise en place de votre persona est un must !

Commencez par ces hacks de persona d’acheteur et apprenez à connaître vos acheteurs.

  • Xtensio Persona Maker.
  • Make My Persona de Hubspot.
  • Pour les start-up Web3, voici le modèle de persona ultime.

#SocialPRSecret : Dans son livre « X : The Experience When Business Meets Design », l’analyste numérique Brian Solis avait ceci à dire :

« Vous voulez créer des personas pour les personnes qui achètent chez vous aujourd’hui ainsi que pour celles qui ne le font pas, que vous ciblez. La recherche qui entre dans la représentation précise des clients actuels et potentiels et de leurs comportements devrait être une combinaison de données démographiques, psychographiques et ethnographiques.

Lors de la création de vos buyer personas, n’oubliez pas d’inclure vos médias, parties prenantes, administrateurs et modérateurs de la communauté, podcasteurs, blogueurs et influenceurs en tant que personas.

Les médias (journalistes, animateurs de podcasts, animateurs d’Espaces Twitter, animateurs de salle Clubhouse) sont aussi votre public cible ! Faites-en de vraies personnes avec de vrais intérêts et de vraies vies. Vous pourriez vous identifier davantage à eux.

5. Trouvez votre personnalité de marque

Chaque marque a besoin d’une voix, d’une personnalité et d’un sens du caractère.

Réfléchissez aux adjectifs qui décrivent votre marque.

Êtes-vous positif, amusant, enjoué ou timide ?

Peut-être que votre marque est sérieuse, directe et sans emoji.

Oserez-vous rôtir ou vous moquer d’un concours comme Wendy’s et Taco Bell?

Faites une liste de la façon dont vous voulez être perçu lorsque vous interagissez avec une marque. Soutenez-vous et encouragez-vous ou sensationnel et audacieux ?

En 2009, alors que les médias sociaux se réchauffaient, l’auteur à succès et icône des relations publiques Aliza Licht jouait le personnage derrière la célèbre (et aujourd’hui disparue) @DKNYPRGirl.

À propos de l’expérience, Licht a déclaré:

« Avant qu’aucune autre marque de mode n’entre dans le jeu social, j’ai créé une personnalité Twitter anonyme appelée DKNY PR GIRL. DKNY PR GIRL a été la pionnière des voix authentiques dans les médias sociaux et a finalement captivé l’attention de 1,5 million de personnes à travers le monde sur toutes les plateformes. En 2011, je me suis révélé être la personne derrière la poignée, ce qui a entraîné plus de 230 millions d’impressions mondiales, y compris un article d’une page entière dans le New York Times.

La personnalité de Licht derrière la DKNY PR GIRL a rapporté de beaux gains à sa marque personnelle.

« En six ans, mon personnage de DKNY PR GIRL a abouti à de nombreux prix, une conférence TED et un contrat de livre. « Leave Your Mark » a été publié en 2015 et a encadré avec succès des milliers de professionnels à travers le monde. »

7. Établir des stratégies et des outils

C’est là que vous découvrirez comment diviser les catégories payées, gagnées et possédées.

Les réseaux sociaux payants sont indispensables – et ils ne doivent pas faire sauter la banque.

Peut-être que le combo ressemble à ceci :

Payé

Augmentez vos résultats et boostez une publication Facebook en vedette une fois par semaine.

Selon Joe Youngblood, attendez quelques jours avant de booster une publication Facebook, et laissez-la publier de manière organique puis boostez.

Possédé

N’oubliez pas que tout ce que vous construisez sur les réseaux sociaux est essentiellement un « espace loué ».

Vous n’êtes pas propriétaire de votre communauté, de vos suivis ou de votre contenu sur les réseaux sociaux. Il peut fermer demain, comme nous l’avons vu avec Vine, Blab et d’autres canaux de médias sociaux aujourd’hui disparus.

Vous pouvez transformer votre communauté de médias sociaux en une liste de diffusion (c’est ce que vous possédez).

Pensez à créer un téléchargement gratuit, une feuille de triche, un guide ou un cours pour accéder directement à votre public.

Introduisez un hashtag de marque et commencez à l’utiliser sur les plateformes sociales. Faites de la publicité dans les biographies et les publications.

Encouragez les influenceurs à utiliser le hashtag. Faites la promotion des hashtags sur les plateformes sociales, les e-mails, les publicités et les couvertures et légendes des réseaux sociaux.

Gagné

Surveillez les médias sociaux pour les mots-clés de marque et les expressions de mots-clés ciblés. Twitter est amorcé avec des journalistes, des blogueurs et des influenceurs en temps réel. Trouvez les conversations et engagez-vous.

Avertissement: Cette activité est connue pour entraîner une couverture médiatique positive, des partages et des résultats d’engagement.

#SocialPRSecret : Vous ne pouvez pas acheter de bonnes relations publiques et une preuve sociale, et vous ne pouvez pas vous cacher des relations publiques négatives.

Gagnez le positif en premier pour posséder plus et obtenir des résultats de recherche et sociaux positifs.

Outils

J’aime Canva. Elle aime Spark. Ils aiment Hootsuite. Nous aimons Tampon. Le fils du PDG veut savoir pourquoi vous n’avez pas de filtre géographique Snapchat.

Avoir 50 millions d’outils fragmentés au sein de votre équipe de médias sociaux n’est ni amusant ni efficace. C’est une légère exagération; le but est d’avoir une liste approuvée d’outils et de plates-formes.

Tout le monde doit utiliser les mêmes outils et plateformes de gestion des médias sociaux.

Conseil Web3 : Explorez les outils et plates-formes centrés sur le Web3 tels que spacial.io, Discord et Threedium pour améliorer l’expérience de votre marque.

8. Faites votre marque : horaires et dates

Le timing est tout! Un jour de retard est un dollar perdu.

Vous devez vous présenter tôt à la fête sur les réseaux sociaux et ne jamais être en retard. Cela signifie rechercher les dates de l’industrie pour les conférences et les événements. Recherchez les liens avec les saisons, les jours ou les mois officiels.

Assurez-vous que vos rapports sont efficaces et précis pour une analyse appropriée.

Le PDG reçoit le document d’une page, le CMO reçoit le document de deux pages, les ventes reçoivent le rapport de connexion des ventes et les analystes reçoivent le document complet de 10 pages.

Faites correspondre le rapport avec le bon personnage et ce qui les intéresse le plus.

Déterminez les dates internes, les dates externes et les dates de rapport.

  • Interne: Consultez les conférences, les ateliers, les réunions d’équipe et les rapports marketing de votre secteur. N’oubliez pas les hashtags !
  • Externe: Regardez les saisons, les thèmes, les événements et les nouvelles tendances à lier à votre contenu de médias sociaux.

#SocialPRSecret : De la Journée de l’ananas à la Journée mondiale de la productivité, ne manquez jamais une journée ! Consultez Jours de l’année et gardez votre calendrier éditorial rempli des événements, festivals et vacances les plus intéressants. Et ajoutez cet article SEJ à vos favoris pour optimiser votre calendrier éditorial : Vous avez besoin de ce calendrier marketing et de ce modèle gratuit !

Astuce Web 3 : Inscrivez-vous aux événements liés à Crypto, Web3 et NFT. Soyez à l’affût d’événements et de conférences virtuels et en personne pour éduquer votre équipe et éventuellement vous connecter avec des partenaires Web3 pour élever votre marque.

9. Mesurez ce qui compte

Mesurer ce qui compte est la clé de la santé mentale et du succès d’une stratégie de médias sociaux.

Chaque réseau a sa version de l’analyse. Il est facile de passer un temps infini à exécuter des rapports. Assurez-vous de revenir à ces objectifs mesurables.

Regardez à la fois quantitatif pour les chiffres concrets et qualitatif pour le sentiment et l’intention.

  • Quantitatif les exemples incluent les sessions sur le site Web, le nombre d’inscriptions par e-mail, les impressions et les données des réseaux sociaux.
  • Qualitatif les exemples incluent le sentiment, comme les avis favorables ou les commentaires sur la messagerie sociale. Par exemple, avez-vous augmenté les prix du menu et avez-vous des plaintes sur votre page Facebook ?

Le quantitatif raconte ce qui s’est passé, et le qualitatif peut généralement dire le « pourquoi ». Par exemple, vous avez un reportage positif dans Business Insider avec un lien vers le site Web de votre entreprise, ce qui a provoqué une augmentation du nombre de visites sur le site Web.

Lorsque les influenceurs ont commencé à activer Daily Harvest, le service de livraison de repas végétaliens qui vend des bols, des soupes et des smoothies, avec des critiques négatives après être tombé malade – cela pourrait être un exemple de ventes quantitatives et qualitatives -, une publicité médiatique négative et une publicité sociale négative. sentiments médiatiques.

Conclusion

Après avoir suivi toutes ces étapes, quelle est la prochaine étape ?

Vous pourriez vous retrouver dans une direction différente en raison de votre nouveau processus de stratégie de médias sociaux.

Vous pouvez aventurer votre marque dans le métaverse, démarrer une collection NFT, poursuivre votre campagne de hashtag et même ajouter plus de budget.

#SocialPRSecret : Après avoir accédé à vos rapports et progrès, créez une proposition de plan d’action, y compris les prochaines étapes. Fournir une analyse et des recommandations interprétant vos conclusions.

Conseil Web3 : Assurez-vous de suivre l’évolution du Web3 – la prochaine génération du World Wide Web, qui comprend le déploiement de l’économie des créateurs, la décentralisation ; intelligence artificielle (IA) et apprentissage automatique ; La réalité augmentée (AR) et la réalité virtuelle (VR), le métaverse, les jetons non fongibles (NFT), la connectivité et l’ubiquité, la blockchain, les appareils portables numériques, etc.

Bien qu’il soit important d’avoir une stratégie de médias sociaux documentée, il est plus important de s’assurer que le plan est fluide et flexible et de se tenir au courant des tendances.

Meta propose Meta Blueprint, une sélection de cours, de certifications et de supports pédagogiques auto-rythmés et autoguidés conçus pour faire avancer votre entreprise.

En tant que spécialiste du marketing, ces certifications peuvent vous aider à vous démarquer de vos concurrents.

Gardez le social dans les médias sociaux en restant engagé et dans la conversation. La stratégie suivra, coulera et remplira du Web 2.0 au Web3. Assurez-vous que vous maîtrisez le Web 2.0 pour maximiser vos retours en Web3.

Davantage de ressources:

  • Analyse des médias sociaux : un guide pour commencer
  • Plus de 25 mots SEO à supprimer, ajouter ou reconsidérer à l’ère du Web3
  • Comment dominer le marketing des médias sociaux

Image en vedette : Jacob Lund/Shutterstock

9 étapes pour une stratégie de médias sociaux pérenne dans un monde Web3

0

Puis-je voir une copie de votre stratégie de médias sociaux ?

🦗(criquets) 🦗

Plus d’une décennie dans l’ère du Web 2.0 et entrant dans l’évolution du Web 3.0, les marques sont toujours à la traîne en ce qui concerne une stratégie de médias sociaux documentée.

Avec le recul, c’était du milieu à la fin des années 2000 lorsque Facebook, Twitter, LinkedIn, YouTube et l’iPhone sont tombés entre nos mains.

Avance rapide jusqu’à aujourd’hui, nous entrons dans la prochaine génération d’Internet, appelée le métaverse, et encore plus de moyens numériques d’interagir avec le public.

Vous n’êtes pas seul si vous n’avez pas de stratégie de médias sociaux.

Alors que près de 60 % de la population mondiale sont des utilisateurs actifs des médias sociaux, plus de 50 % des marques B2C admettent ne pas avoir un contenu documenté ou une stratégie de médias sociaux.

De plus, la plupart des marques se considèrent comme des amateurs lorsqu’elles évaluent leur niveau d’expertise, plus de la moitié des marques interrogées évaluant leurs niveaux de marketing sur les réseaux sociaux comme immatures.

Euh oh?

C’est vrai! Sans stratégie, vous jouez. Avec le Web3, le métaverse, les biens numériques et les mondes virtuels à l’horizon, il est impossible d’ignorer le Web 2.0 et de passer à autre chose.

« Je pense que le Web 2 et le Web 3 ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre. Il existe des cadres et des meilleures pratiques dans chacun qui se prêtent très bien à l’autre, il s’agit donc beaucoup de jeter des ponts. Laissons derrière nous les pratiques qui nous ralentissent mais amenons avec nous celles qui structurent et soutiennent la mise à l’échelle de manière durable. Nous allons trop vite pour réinventer la roue ; mieux vaut saisir le meilleur et l’adapter à nos besoins futurs », a déclaré Stefanie Hingley, COO de Mission Impact, une organisation qui aide les femmes à s’élever dans Web3.

Avant-gardiste, utile et stratégique, vous gagnerez généralement le jeu des médias sociaux.

Voici un guide étape par étape pour créer une stratégie de médias sociaux efficace pour améliorer votre Web 2.0 et vous préparer au Web3.

1. Rédigez un résumé

Commencez votre stratégie avec un résumé exécutif.

Cela devrait être un document d’une page, identifiant succinctement votre objectif de médias sociaux et comment il est lié à vos buts et objectifs commerciaux actuels.

De plus, notez les tests ou projections pertinents dans Web3.

Établissez le but principal et les objectifs spécifiques que vous essayez d’atteindre. Assurez-vous d’identifier un canal ciblé et évitez d’essayer d’être tout pour toutes les plateformes de médias sociaux.

Par exemple, si vous êtes une entreprise B2B, envisagez de créer du contenu pour Linkedin, puis de le réutiliser pour d’autres canaux secondaires.

Conseil Web3 : Explorez et recherchez ce que font les autres marques avec Web3. Qu’est-ce qui fonctionne ? Commencez à tenir des réunions d’équipe pour discuter de votre stratégie de médias sociaux dans l’environnement Horizons Workrooms.

« Horizons Workrooms fonctionne à la fois sur la réalité virtuelle et sur le Web et est conçu pour améliorer la capacité de votre équipe à collaborer, communiquer et se connecter à distance grâce à la puissance de la réalité virtuelle, qu’il s’agisse de se réunir pour réfléchir ou faire un tableau blanc sur une idée, travailler sur un document, écouter mises à jour de votre équipe, passer du temps et socialiser, ou simplement avoir de meilleures conversations qui se déroulent plus naturellement », comme indiqué dans la Meta Newsroom.

Comparez et incluez des résultats mesurables pour vous assurer que tous les acteurs définissent le succès avec les mêmes attentes. Les objectifs plus larges nécessitent des objectifs granulaires.

Exemple: Augmentez votre audience Instagram de 20 % d’ici la fin du trimestre.

2. Faites un audit des médias sociaux

Garder vos amis proches mais vos ennemis plus proches est un moyen intelligent de garder une longueur d’avance sur la concurrence.

Commencez par effectuer un audit des médias sociaux des canaux sociaux de votre marque par rapport à deux ou trois concurrents. Vous pouvez même choisir une marque non concurrente à utiliser pour l’inspiration et l’aspiration. Pensez à choisir une marque déjà impliquée dans les stratégies Web3.

Par exemple, Wendys, Airbnb, Netflix, Buffer, Hubspot et Cisco sont connus pour leur maîtrise des médias sociaux. Il est utile d’aller au-delà des frontières de votre industrie et de voir ce qui fonctionne.

Comparez les types de contenu, l’engagement, la fréquence, la taille de l’audience, les visuels, l’utilisation de la vidéo, le ton et les messages du service client. Quel est le taux de réponse ?

Parmi les autres facteurs à comparer et à prendre en compte, citons :

  • Diffusion en direct.
  • Cours et webinaires.
  • Marketing d’influence.
  • Contenu généré par l’utilisateur.
  • Des fonctionnalités telles que les bobines, les histoires et la fréquence.
  • Communautés.
  • RA/RV.
  • 3D.
  • Mondes virtuels.
  • NFT.
  • Pièces de créateur, jetons ou crypto.
  • Collaborations métavers.
  • Expériences audio.
  • Utilisation des émoticônes.
  • Facebook Messenger, chatbots.
  • Mots clés et hashtags.
  • Contenu tiers.
  • Résultats de recherche de marque en ligne.
  • Commentaires.

Selon le rapport 2022 sur l’industrie du marketing des médias sociaux, les marques et les spécialistes du marketing considèrent l’augmentation de l’exposition et du trafic comme les principaux avantages des médias sociaux. D’un autre côté, la «lutte est réelle» pour traduire les médias sociaux en retour sur investissement quantitatif, comme l’amélioration des ventes et la génération de prospects.

Des rapports récents indiquent que Facebook et Linkedin sont les canaux incontournables si vous recherchez des pistes hors des canaux de médias sociaux.

3. Concentrez-vous sur les objectifs des médias sociaux

Concentrez Pocus.

Passons rapidement en revue la différence entre les buts, la stratégie, les objectifs et les tâches, connue sous le nom de GSOT.

  • Buts: Ce sont vos résultats généraux sur les réseaux sociaux.
  • Stratégie: L’approche que vous adopterez pour atteindre votre objectif.
  • Objectifs: Ce sont des étapes mesurables que vous prendrez pour réaliser la stratégie.
  • Tactique: Ce sont les outils ou les tâches utilisés dans la poursuite d’un objectif lié à une stratégie.

Exemples:

  • Objectif: Faites de notre livre le best-seller n°1 dans la catégorie Metavers.
  • Stratégie: Augmentez la quantité de contenu que nous publions sur les réseaux sociaux en soutenant les sujets, les idées et les opinions du livre.
  • Objectif: Augmentez de 50 % le nombre de visiteurs uniques provenant des réseaux sociaux sur le site Web ou la page de destination du livre.
  • Tactique: À l’aide d’influenceurs métavers et Web3, tirez parti de l’exposition avec des hashtags de marque et du contenu en coulisses à l’aide d’Instagram Stories, Facebook Live et Twitter.
  • Avancé: Participez et organisez des événements dans des communautés centrées sur le Web3 en utilisant Twitter Spaces, Clubhouse, les communautés Discord et des mondes virtuels tels que Meta’s Horizon Worlds, Decentraland, Roblox ou Alt Space VR.

4. Développer des personnalités d’acheteur

Connaissez votre avatar. Développer une relation personnelle avec vos personas. Si 50% des marques n’ont pas de stratégie social media documentée, le nombre de marques ayant défini des buyer personas doit être significativement plus important.

Les marques ont besoin de personas. C’est un must si vous voulez survivre et prospérer dans Web3.

Les spécialistes du marketing prêchent la valeur des personas, mais lorsqu’il s’agit d’investir du temps et des efforts dans la création et l’utilisation de personas ? Zzzzzzzz. Profondément endormi.

La bonne nouvelle : le manque de personnalités d’acheteurs constitue une énorme opportunité si vos concurrents manquent l’étape de la personnalité.

Buyer personas + réseaux sociaux = une formule gagnante.

Les résultats signifient de grandes victoires en augmentant :

  • Conversions.
  • Notes de pertinence.
  • Engagement.
  • Efficacité à tous les niveaux.

La mise en place de votre persona est un must !

Commencez par ces hacks de persona d’acheteur et apprenez à connaître vos acheteurs.

  • Xtensio Persona Maker.
  • Make My Persona de Hubspot.
  • Pour les start-up Web3, voici le modèle de persona ultime.

#SocialPRSecret : Dans son livre « X : The Experience When Business Meets Design », l’analyste numérique Brian Solis avait ceci à dire :

« Vous voulez créer des personas pour les personnes qui achètent chez vous aujourd’hui ainsi que pour celles qui ne le font pas, que vous ciblez. La recherche qui entre dans la représentation précise des clients actuels et potentiels et de leurs comportements devrait être une combinaison de données démographiques, psychographiques et ethnographiques.

Lors de la création de vos buyer personas, n’oubliez pas d’inclure vos médias, parties prenantes, administrateurs et modérateurs de la communauté, podcasteurs, blogueurs et influenceurs en tant que personas.

Les médias (journalistes, animateurs de podcasts, animateurs d’Espaces Twitter, animateurs de salle Clubhouse) sont aussi votre public cible ! Faites-en de vraies personnes avec de vrais intérêts et de vraies vies. Vous pourriez vous identifier davantage à eux.

5. Trouvez votre personnalité de marque

Chaque marque a besoin d’une voix, d’une personnalité et d’un sens du caractère.

Réfléchissez aux adjectifs qui décrivent votre marque.

Êtes-vous positif, amusant, enjoué ou timide ?

Peut-être que votre marque est sérieuse, directe et sans emoji.

Oserez-vous rôtir ou vous moquer d’un concours comme Wendy’s et Taco Bell?

Faites une liste de la façon dont vous voulez être perçu lorsque vous interagissez avec une marque. Soutenez-vous et encouragez-vous ou sensationnel et audacieux ?

En 2009, alors que les médias sociaux se réchauffaient, l’auteur à succès et icône des relations publiques Aliza Licht jouait le personnage derrière la célèbre (et aujourd’hui disparue) @DKNYPRGirl.

À propos de l’expérience, Licht a déclaré:

« Avant qu’aucune autre marque de mode n’entre dans le jeu social, j’ai créé une personnalité Twitter anonyme appelée DKNY PR GIRL. DKNY PR GIRL a été la pionnière des voix authentiques dans les médias sociaux et a finalement captivé l’attention de 1,5 million de personnes à travers le monde sur toutes les plateformes. En 2011, je me suis révélé être la personne derrière la poignée, ce qui a entraîné plus de 230 millions d’impressions mondiales, y compris un article d’une page entière dans le New York Times.

La personnalité de Licht derrière la DKNY PR GIRL a rapporté de beaux gains à sa marque personnelle.

« En six ans, mon personnage de DKNY PR GIRL a abouti à de nombreux prix, une conférence TED et un contrat de livre. « Leave Your Mark » a été publié en 2015 et a encadré avec succès des milliers de professionnels à travers le monde. »

7. Établir des stratégies et des outils

C’est là que vous découvrirez comment diviser les catégories payées, gagnées et possédées.

Les réseaux sociaux payants sont indispensables – et ils ne doivent pas faire sauter la banque.

Peut-être que le combo ressemble à ceci :

Payé

Augmentez vos résultats et boostez une publication Facebook en vedette une fois par semaine.

Selon Joe Youngblood, attendez quelques jours avant de booster une publication Facebook, et laissez-la publier de manière organique puis boostez.

Possédé

N’oubliez pas que tout ce que vous construisez sur les réseaux sociaux est essentiellement un « espace loué ».

Vous n’êtes pas propriétaire de votre communauté, de vos suivis ou de votre contenu sur les réseaux sociaux. Il peut fermer demain, comme nous l’avons vu avec Vine, Blab et d’autres canaux de médias sociaux aujourd’hui disparus.

Vous pouvez transformer votre communauté de médias sociaux en une liste de diffusion (c’est ce que vous possédez).

Pensez à créer un téléchargement gratuit, une feuille de triche, un guide ou un cours pour accéder directement à votre public.

Introduisez un hashtag de marque et commencez à l’utiliser sur les plateformes sociales. Faites de la publicité dans les biographies et les publications.

Encouragez les influenceurs à utiliser le hashtag. Faites la promotion des hashtags sur les plateformes sociales, les e-mails, les publicités et les couvertures et légendes des réseaux sociaux.

Gagné

Surveillez les médias sociaux pour les mots-clés de marque et les expressions de mots-clés ciblés. Twitter est amorcé avec des journalistes, des blogueurs et des influenceurs en temps réel. Trouvez les conversations et engagez-vous.

Avertissement: Cette activité est connue pour entraîner une couverture médiatique positive, des partages et des résultats d’engagement.

#SocialPRSecret : Vous ne pouvez pas acheter de bonnes relations publiques et une preuve sociale, et vous ne pouvez pas vous cacher des relations publiques négatives.

Gagnez le positif en premier pour posséder plus et obtenir des résultats de recherche et sociaux positifs.

Outils

J’aime Canva. Elle aime Spark. Ils aiment Hootsuite. Nous aimons Tampon. Le fils du PDG veut savoir pourquoi vous n’avez pas de filtre géographique Snapchat.

Avoir 50 millions d’outils fragmentés au sein de votre équipe de médias sociaux n’est ni amusant ni efficace. C’est une légère exagération; le but est d’avoir une liste approuvée d’outils et de plates-formes.

Tout le monde doit utiliser les mêmes outils et plateformes de gestion des médias sociaux.

Conseil Web3 : Explorez les outils et plates-formes centrés sur le Web3 tels que spacial.io, Discord et Threedium pour améliorer l’expérience de votre marque.

8. Faites votre marque : horaires et dates

Le timing est tout! Un jour de retard est un dollar perdu.

Vous devez vous présenter tôt à la fête sur les réseaux sociaux et ne jamais être en retard. Cela signifie rechercher les dates de l’industrie pour les conférences et les événements. Recherchez les liens avec les saisons, les jours ou les mois officiels.

Assurez-vous que vos rapports sont efficaces et précis pour une analyse appropriée.

Le PDG reçoit le document d’une page, le CMO reçoit le document de deux pages, les ventes reçoivent le rapport de connexion des ventes et les analystes reçoivent le document complet de 10 pages.

Faites correspondre le rapport avec le bon personnage et ce qui les intéresse le plus.

Déterminez les dates internes, les dates externes et les dates de rapport.

  • Interne: Consultez les conférences, les ateliers, les réunions d’équipe et les rapports marketing de votre secteur. N’oubliez pas les hashtags !
  • Externe: Regardez les saisons, les thèmes, les événements et les nouvelles tendances à lier à votre contenu de médias sociaux.

#SocialPRSecret : De la Journée de l’ananas à la Journée mondiale de la productivité, ne manquez jamais une journée ! Consultez Jours de l’année et gardez votre calendrier éditorial rempli des événements, festivals et vacances les plus intéressants. Et ajoutez cet article SEJ à vos favoris pour optimiser votre calendrier éditorial : Vous avez besoin de ce calendrier marketing et de ce modèle gratuit !

Astuce Web 3 : Inscrivez-vous aux événements liés à Crypto, Web3 et NFT. Soyez à l’affût d’événements et de conférences virtuels et en personne pour éduquer votre équipe et éventuellement vous connecter avec des partenaires Web3 pour élever votre marque.

9. Mesurez ce qui compte

Mesurer ce qui compte est la clé de la santé mentale et du succès d’une stratégie de médias sociaux.

Chaque réseau a sa version de l’analyse. Il est facile de passer un temps infini à exécuter des rapports. Assurez-vous de revenir à ces objectifs mesurables.

Regardez à la fois quantitatif pour les chiffres concrets et qualitatif pour le sentiment et l’intention.

  • Quantitatif les exemples incluent les sessions sur le site Web, le nombre d’inscriptions par e-mail, les impressions et les données des réseaux sociaux.
  • Qualitatif les exemples incluent le sentiment, comme les avis favorables ou les commentaires sur la messagerie sociale. Par exemple, avez-vous augmenté les prix du menu et avez-vous des plaintes sur votre page Facebook ?

Le quantitatif raconte ce qui s’est passé, et le qualitatif peut généralement dire le « pourquoi ». Par exemple, vous avez un reportage positif dans Business Insider avec un lien vers le site Web de votre entreprise, ce qui a provoqué une augmentation du nombre de visites sur le site Web.

Lorsque les influenceurs ont commencé à activer Daily Harvest, le service de livraison de repas végétaliens qui vend des bols, des soupes et des smoothies, avec des critiques négatives après être tombé malade – cela pourrait être un exemple de ventes quantitatives et qualitatives -, une publicité médiatique négative et une publicité sociale négative. sentiments médiatiques.

Conclusion

Après avoir suivi toutes ces étapes, quelle est la prochaine étape ?

Vous pourriez vous retrouver dans une direction différente en raison de votre nouveau processus de stratégie de médias sociaux.

Vous pouvez aventurer votre marque dans le métaverse, démarrer une collection NFT, poursuivre votre campagne de hashtag et même ajouter plus de budget.

#SocialPRSecret : Après avoir accédé à vos rapports et progrès, créez une proposition de plan d’action, y compris les prochaines étapes. Fournir une analyse et des recommandations interprétant vos conclusions.

Conseil Web3 : Assurez-vous de suivre l’évolution du Web3 – la prochaine génération du World Wide Web, qui comprend le déploiement de l’économie des créateurs, la décentralisation ; intelligence artificielle (IA) et apprentissage automatique ; La réalité augmentée (AR) et la réalité virtuelle (VR), le métaverse, les jetons non fongibles (NFT), la connectivité et l’ubiquité, la blockchain, les appareils portables numériques, etc.

Bien qu’il soit important d’avoir une stratégie de médias sociaux documentée, il est plus important de s’assurer que le plan est fluide et flexible et de se tenir au courant des tendances.

Meta propose Meta Blueprint, une sélection de cours, de certifications et de supports pédagogiques auto-rythmés et autoguidés conçus pour faire avancer votre entreprise.

En tant que spécialiste du marketing, ces certifications peuvent vous aider à vous démarquer de vos concurrents.

Gardez le social dans les médias sociaux en restant engagé et dans la conversation. La stratégie suivra, coulera et remplira du Web 2.0 au Web3. Assurez-vous que vous maîtrisez le Web 2.0 pour maximiser vos retours en Web3.

Davantage de ressources:

  • Analyse des médias sociaux : un guide pour commencer
  • Plus de 25 mots SEO à supprimer, ajouter ou reconsidérer à l’ère du Web3
  • Comment dominer le marketing des médias sociaux

Image en vedette : Jacob Lund/Shutterstock

10 étapes pour améliorer l’exploration et l’indexabilité de votre site

0

Les mots-clés et le contenu peuvent être les deux piliers sur lesquels reposent la plupart des stratégies d’optimisation des moteurs de recherche, mais ils sont loin d’être les seuls qui comptent.

La possibilité de découvrir votre site Web est moins souvent discutée mais tout aussi importante – non seulement pour les utilisateurs mais aussi pour les robots de recherche.

Il existe environ 50 milliards de pages Web sur 1,93 milliard de sites Web sur Internet. C’est beaucoup trop pour qu’une équipe humaine puisse les explorer, donc ces robots, également appelés araignées, jouent un rôle important.

Ces robots déterminent le contenu de chaque page en suivant des liens d’un site Web à l’autre et d’une page à l’autre. Ces informations sont compilées dans une vaste base de données, ou index, d’URL, qui sont ensuite soumises à l’algorithme du moteur de recherche pour le classement.

Ce processus en deux étapes de navigation et de compréhension de votre site s’appelle l’exploration et l’indexation.

En tant que professionnel du référencement, vous avez sans aucun doute déjà entendu ces termes, mais définissons-les juste pour plus de clarté :

  • Crawlabilité fait référence à la capacité de ces robots de moteur de recherche à analyser et indexer vos pages Web.
  • Indexabilité mesure la capacité du moteur de recherche à analyser vos pages Web et à les ajouter à son index.

Comme vous pouvez probablement l’imaginer, ce sont deux éléments essentiels du référencement.

Si votre site souffre d’une mauvaise crawlabilité, par exemple, de nombreux liens brisés et de culs-de-sac, les robots des moteurs de recherche ne pourront pas accéder à tout votre contenu, ce qui l’exclura de l’index.

L’indexabilité, en revanche, est essentielle car les pages qui ne sont pas indexées n’apparaîtront pas dans les résultats de recherche. Comment Google peut-il classer une page qu’il n’a pas incluse dans sa base de données ?

Le processus d’exploration et d’indexation est un peu plus compliqué que ce dont nous avons discuté ici, mais c’est l’aperçu de base.

Si vous recherchez une discussion plus approfondie sur leur fonctionnement, Dave Davies a un excellent article sur l’exploration et l’indexation.

Comment améliorer l’exploration et l’indexation

Maintenant que nous avons couvert l’importance de ces deux processus, examinons certains éléments de votre site Web qui affectent l’exploration et l’indexation, et discutons des moyens d’optimiser votre site pour eux.

1. Améliorer la vitesse de chargement des pages

Avec des milliards de pages Web à cataloguer, les araignées Web n’ont pas toute la journée pour attendre que vos liens se chargent. C’est ce qu’on appelle parfois un budget de crawl.

Si votre site ne se charge pas dans le délai spécifié, ils quitteront votre site, ce qui signifie que vous resterez non exploré et non indexé. Et comme vous pouvez l’imaginer, ce n’est pas bon pour le référencement.

Ainsi, c’est une bonne idée d’évaluer régulièrement la vitesse de votre page et de l’améliorer partout où vous le pouvez.

Vous pouvez utiliser Google Search Console ou des outils comme Screaming Frog pour vérifier la vitesse de votre site Web.

Si votre site est lent, prenez des mesures pour atténuer le problème. Cela peut inclure la mise à niveau de votre serveur ou de votre plate-forme d’hébergement, l’activation de la compression, la réduction de CSS, JavaScript et HTML, et l’élimination ou la réduction des redirections.

Déterminez ce qui ralentit votre temps de chargement en consultant votre rapport Core Web Vitals. Si vous souhaitez des informations plus précises sur vos objectifs, en particulier d’un point de vue centré sur l’utilisateur, Google Lighthouse est un outil open source que vous trouverez peut-être très utile.

2. Renforcer la structure des liens internes

Une bonne structure de site et des liens internes sont des éléments fondamentaux d’une stratégie de référencement réussie. Un site Web désorganisé est difficile à explorer pour les moteurs de recherche, ce qui fait des liens internes l’une des choses les plus importantes qu’un site Web puisse faire.

Mais ne vous contentez pas de nous croire sur parole. Voici ce que l’avocat de la recherche de Google, John Mueller, avait à dire à ce sujet :

« Les liens internes sont extrêmement critiques pour le référencement. Je pense que c’est l’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire sur un site Web pour guider Google et guider les visiteurs vers les pages que vous jugez importantes.

Si votre lien interne est médiocre, vous risquez également d’avoir des pages orphelines ou des pages qui ne renvoient à aucune autre partie de votre site Web. Étant donné que rien n’est dirigé vers ces pages, le seul moyen pour les moteurs de recherche de les trouver est à partir de votre sitemap.

Pour éliminer ce problème et d’autres causés par une mauvaise structure, créez une structure interne logique pour votre site.

Votre page d’accueil doit être liée à des sous-pages prises en charge par des pages situées plus bas dans la pyramide. Ces sous-pages devraient alors avoir des liens contextuels là où cela semble naturel.

Une autre chose à surveiller est les liens brisés, y compris ceux avec des fautes de frappe dans l’URL. Ceci, bien sûr, conduit à un lien rompu, ce qui conduira à la redoutable erreur 404. Autrement dit, page introuvable.

Le problème avec cela est que les liens brisés n’aident pas et nuisent à votre capacité d’exploration.

Revérifiez vos URL, en particulier si vous avez récemment subi une migration de site, une suppression groupée ou un changement de structure. Et assurez-vous que vous ne créez pas de lien vers des URL anciennes ou supprimées.

D’autres meilleures pratiques pour les liens internes incluent une bonne quantité de contenu pouvant être lié (le contenu est toujours roi), l’utilisation d’un texte d’ancrage au lieu d’images liées et l’utilisation d’un « nombre raisonnable » de liens sur une page (quoi que cela signifie).

Oh oui, et assurez-vous d’utiliser les liens de suivi pour les liens internes.

3. Soumettez votre sitemap à Google

Avec suffisamment de temps, et en supposant que vous ne lui ayez pas dit de ne pas le faire, Google explorera votre site. Et c’est très bien, mais cela n’aide pas votre classement de recherche pendant que vous attendez.

Si vous avez récemment apporté des modifications à votre contenu et que vous souhaitez que Google en soit informé immédiatement, nous vous conseillons de soumettre un sitemap à Google Search Console.

Un sitemap est un autre fichier qui réside dans votre répertoire racine. Il sert de feuille de route pour les moteurs de recherche avec des liens directs vers chaque page de votre site.

Ceci est bénéfique pour l’indexabilité car cela permet à Google d’en savoir plus sur plusieurs pages simultanément. Alors qu’un robot d’exploration peut avoir à suivre cinq liens internes pour découvrir une page profonde, en soumettant un plan de site XML, il peut trouver toutes vos pages en une seule visite sur votre fichier de plan de site.

Soumettre votre plan de site à Google est particulièrement utile si vous avez un site Web profond, ajoutez fréquemment de nouvelles pages ou du contenu, ou si votre site n’a pas de bons liens internes.

4. Mettre à jour les fichiers Robots.txt

Vous souhaitez probablement avoir un fichier robots.txt pour votre site Web. Bien que ce ne soit pas obligatoire, 99 % des sites Web l’utilisent en règle générale. Si vous n’êtes pas familier avec cela, il s’agit d’un fichier texte brut dans le répertoire racine de votre site Web.

Il indique aux robots des moteurs de recherche comment vous souhaitez qu’ils explorent votre site. Son utilisation principale est de gérer le trafic des robots et d’éviter que votre site ne soit surchargé de demandes.

Là où cela est utile en termes de crawlabilité, c’est de limiter les pages que Google explore et indexe. Par exemple, vous ne voulez probablement pas de pages telles que des répertoires, des paniers d’achat et des balises dans le répertoire de Google.

Bien sûr, ce fichier texte utile peut également avoir un impact négatif sur votre capacité d’exploration. Cela vaut la peine de regarder votre fichier robots.txt (ou de demander à un expert de le faire si vous n’êtes pas sûr de vos capacités) pour voir si vous bloquez par inadvertance l’accès des robots d’exploration à vos pages.

Certaines erreurs courantes dans les fichiers robots.text incluent :

  • Robots.txt n’est pas dans le répertoire racine.
  • Mauvaise utilisation des jokers.
  • Aucun index dans robots.txt.
  • Scripts, feuilles de style et images bloqués.
  • Aucune URL de plan de site.

Pour un examen approfondi de chacun de ces problèmes – et des conseils pour les résoudre, lisez cet article.

5. Vérifiez votre canonisation

Les balises canoniques consolident les signaux de plusieurs URL en une seule URL canonique. Cela peut être un moyen utile de dire à Google d’indexer les pages que vous souhaitez tout en évitant les doublons et les versions obsolètes.

Mais cela ouvre la porte aux balises canoniques escrocs. Celles-ci font référence à des versions plus anciennes d’une page qui n’existe plus, ce qui conduit les moteurs de recherche à indexer les mauvaises pages et à laisser vos pages préférées invisibles.

Pour éliminer ce problème, utilisez un outil d’inspection d’URL pour rechercher les balises malveillantes et les supprimer.

Si votre site Web est orienté vers le trafic international, c’est-à-dire si vous dirigez les utilisateurs de différents pays vers différentes pages canoniques, vous devez disposer de balises canoniques pour chaque langue. Cela garantit que vos pages sont indexées dans chaque langue utilisée par votre site.

6. Effectuez un audit de site

Maintenant que vous avez effectué toutes ces autres étapes, il vous reste encore une dernière chose à faire pour vous assurer que votre site est optimisé pour l’exploration et l’indexation : un audit de site. Et cela commence par vérifier le pourcentage de pages indexées par Google pour votre site.

Vérifiez votre taux d’indexabilité

Votre taux d’indexabilité est le nombre de pages dans l’index de Google divisé par le nombre de pages sur notre site Web.

Vous pouvez savoir combien de pages se trouvent dans l’index Google à partir de l’index de la console de recherche Google en accédant à l’onglet « Pages » et en vérifiant le nombre de pages sur le site Web à partir du panneau d’administration du CMS.

Il y a de fortes chances que votre site contienne des pages que vous ne voulez pas indexer, donc ce nombre ne sera probablement pas de 100 %. Mais si le taux d’indexabilité est inférieur à 90 %, vous avez des problèmes qui doivent être examinés.

Vous pouvez obtenir vos URL non indexées à partir de la Search Console et exécuter un audit pour elles. Cela pourrait vous aider à comprendre ce qui cause le problème.

Un autre outil d’audit de site utile inclus dans Google Search Console est l’outil d’inspection d’URL. Cela vous permet de voir ce que les araignées de Google voient, que vous pouvez ensuite comparer à de vraies pages Web pour comprendre ce que Google est incapable de rendre.

Auditer les pages nouvellement publiées

Chaque fois que vous publiez de nouvelles pages sur votre site Web ou que vous mettez à jour vos pages les plus importantes, vous devez vous assurer qu’elles sont indexées. Allez dans Google Search Console et assurez-vous qu’ils s’affichent tous.

Si vous rencontrez toujours des problèmes, un audit peut également vous donner un aperçu des autres parties de votre stratégie de référencement qui échouent, c’est donc une double victoire. Faites évoluer votre processus d’audit avec des outils tels que :

  1. Grenouille hurlante
  2. Semrush
  3. Zip cravate
  4. Exploration
  5. Lumar

7. Vérifiez le contenu de mauvaise qualité ou en double

Si Google ne considère pas votre contenu comme précieux pour les internautes, il peut décider qu’il ne vaut pas la peine d’être indexé. Ce contenu mince, comme on le sait, peut être un contenu mal écrit (par exemple, rempli de fautes de grammaire et d’orthographe), un contenu passe-partout qui n’est pas unique à votre site ou un contenu sans signaux externes sur sa valeur et son autorité.

Pour le trouver, déterminez quelles pages de votre site ne sont pas indexées, puis passez en revue les requêtes cibles pour celles-ci. Fournissent-ils des réponses de haute qualité aux questions des chercheurs ? Si ce n’est pas le cas, remplacez-les ou actualisez-les.

Le contenu dupliqué est une autre raison pour laquelle les bots peuvent rester bloqués lors de l’exploration de votre site. Fondamentalement, ce qui se passe, c’est que votre structure de codage l’a confondu et qu’il ne sait pas quelle version indexer. Cela peut être dû à des éléments tels que les identifiants de session, des éléments de contenu redondants et des problèmes de pagination.

Parfois, cela déclenchera une alerte dans Google Search Console, vous indiquant que Google rencontre plus d’URL qu’il ne le devrait. Si vous n’en avez pas reçu, vérifiez vos résultats d’exploration pour des éléments tels que des balises en double ou manquantes, ou des URL avec des caractères supplémentaires qui pourraient créer un travail supplémentaire pour les bots.

Corrigez ces problèmes en corrigeant les balises, en supprimant des pages ou en ajustant l’accès de Google.

8. Éliminer les chaînes de redirection et les redirections internes

À mesure que les sites Web évoluent, les redirections sont un sous-produit naturel, dirigeant les visiteurs d’une page vers une page plus récente ou plus pertinente. Mais bien qu’ils soient courants sur la plupart des sites, si vous les gérez mal, vous pourriez saboter par inadvertance votre propre indexation.

Il y a plusieurs erreurs que vous pouvez faire lors de la création de redirections, mais l’une des plus courantes est les chaînes de redirection. Ceux-ci se produisent lorsqu’il y a plus d’une redirection entre le lien cliqué et la destination. Google ne considère pas cela comme un signal positif.

Dans les cas les plus extrêmes, vous pouvez initier une boucle de redirection, dans laquelle une page redirige vers une autre page, qui redirige vers une autre page, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’elle revienne finalement à la toute première page. En d’autres termes, vous avez créé une boucle sans fin qui ne mène nulle part.

Vérifiez les redirections de votre site en utilisant Screaming Frog, Redirect-Checker.org ou un outil similaire.

9. Réparer les liens brisés

Dans le même ordre d’idées, les liens brisés peuvent faire des ravages sur la capacité d’exploration de votre site. Vous devriez vérifier régulièrement votre site pour vous assurer que vous n’avez pas de liens brisés, car cela nuira non seulement à vos résultats de référencement, mais frustrera les utilisateurs humains.

Il existe plusieurs façons de trouver des liens brisés sur votre site, notamment en évaluant manuellement chaque lien de votre site (en-tête, pied de page, navigation, dans le texte, etc.), ou vous pouvez utiliser Google Search Console, Analytics ou Screaming Frog pour trouver les erreurs 404.

Une fois que vous avez trouvé des liens brisés, vous avez trois options pour les réparer : les rediriger (voir la section ci-dessus pour les mises en garde), les mettre à jour ou les supprimer.

10. Indexer maintenant

IndexNow est un protocole relativement nouveau qui permet aux URL d’être soumises simultanément entre les moteurs de recherche via une API. Cela fonctionne comme une version suralimentée de la soumission d’un sitemap XML en alertant les moteurs de recherche des nouvelles URL et des modifications apportées à votre site Web.

Fondamentalement, ce qu’il fait, c’est fournir aux robots d’exploration une feuille de route vers votre site à l’avance. Ils entrent sur votre site avec les informations dont ils ont besoin, il n’est donc pas nécessaire de vérifier constamment le plan du site. Et contrairement aux sitemaps XML, il vous permet d’informer les moteurs de recherche sur les pages de code de statut non-200.

Sa mise en œuvre est simple et ne nécessite que de générer une clé API, de l’héberger dans votre répertoire ou à un autre emplacement et de soumettre vos URL au format recommandé.

Emballer

À présent, vous devriez avoir une bonne compréhension de l’indexabilité et de l’exploration de votre site Web. Vous devez également comprendre à quel point ces deux facteurs sont importants pour votre classement de recherche.

Si les araignées de Google peuvent explorer et indexer votre site, peu importe le nombre de mots-clés, de backlinks et de balises que vous utilisez – vous n’apparaîtrez pas dans les résultats de recherche.

Et c’est pourquoi il est essentiel de vérifier régulièrement votre site pour tout ce qui pourrait induire en erreur, tromper ou détourner les bots.

Alors, procurez-vous un bon ensemble d’outils et lancez-vous. Soyez diligent et attentif aux détails, et vous aurez bientôt des araignées Google qui envahiront votre site comme des araignées.

Davantage de ressources:

  • 11 trucs et astuces SEO pour améliorer l’indexation de la recherche
  • Comment les moteurs de recherche explorent et indexent : tout ce que vous devez savoir
  • Comment faire un audit SEO : la liste de contrôle ultime

Image en vedette : Roman Samborskyi/Shutterstock

Comment planifier un article de blog en 6 étapes faciles

0

Avec plus d’un milliard de sites Web sur le World Wide Web, il n’est pas difficile de comprendre qu’il est difficile de se démarquer parmi eux.

C’est pourquoi le meilleur contenu sur le Web doit être bien écrit, bien documenté et carrément captivant à lire, quel que soit le sujet traité.

Et ce n’est pas toujours – ou rarement – ​​une tâche facile. Mais diviser cette tâche ardue en étapes plus simples rend le travail beaucoup plus facile à gérer.

La création de contenu – et pas seulement de blogs – doit toujours commencer par la planification. Et c’est souvent la différence entre un contenu médiocre et un excellent contenu.

Pour décrire ce plan, utilisez ces six étapes pour réussir la création de contenu et assurez-vous que ce que vous et votre marque publiez est trouvé facilement et digéré par les bonnes personnes au bon moment.

Les lecteurs ne se contenteront pas de respecter ce contenu et la marque qui le sous-tend, mais ils rechercheront ce contenu et tiendront la marque en haute estime.

Offrir quelque chose de précieux (contenu de haute qualité) aux personnes qui comptent le plus pour votre entreprise (clients) est une évidence et une stratégie gagnante à long terme qui rapporte des dividendes extrêmes.

Cela est également le moyen naturel de renforcer l’autorité de votre entité (une marque, une personne, etc.) pour les lecteurs et les moteurs de recherche comme Google.

1. Connaissez la marque que vous représentez

On ne mettra jamais assez l’accent là-dessus.

Trop souvent, lorsqu’ils écrivent au nom d’une marque ou d’une entreprise, les auteurs oublient (ou ne considèrent jamais) la voix et le ton généraux de ladite marque.

Il s’agit d’un élément essentiel du succès en termes de cohérence, de style et de messagerie.

Vous voulez vous assurer que tout cela est conforme aux directives générales de la marque et à son image de marque globale.

Les grandes marques bien établies ont généralement des directives qui doivent inclure la voix et le ton de la marque.

Mais même si les directives officielles de la marque ne sont pas disponibles, il existe encore de nombreuses façons de mieux comprendre une marque, sa voix et son ton, et son message général avec des objectifs en tête.

Rlisez les anciens blogs de la marque

Un bon point de départ serait de regarder en arrière et de lire le contenu du blog plus ancien publié par la marque.

En fonction de la durée depuis laquelle la marque crée un contenu de qualité bien développé, vous pouvez comprendre en profondeur le style général et la voix de la marque utilisés.

Travaillez pour recréer cela avec votre tour perspicace.

Exécutez un audit de contenu (ou une version plus courte et modifiée de celui-ci)

Lorsqu’il est en mesure d’exécuter la stratégie de contenu globale ou d’écrire systématiquement du contenu pour la même marque, il vaudrait probablement la peine qu’un rédacteur ou un stratège de contenu exécute un audit de micro-contenu.

Cela vous aidera à avoir la meilleure idée non seulement du style général et de la voix du contenu, mais aussi des objectifs de la marque et d’identifier ce qui fonctionne bien en termes de trafic, d’engagement et de performance (et ce qui ne fonctionne pas).

Cela aidera également à développer des idées de sujets de blog et à identifier les lacunes de contenu.

Regardez les concurrents

Une autre façon de mieux comprendre la marque qu’un écrivain représente – et ce qu’il ne pas être – c’est regarder quelques-uns des principaux concurrents de la marque.

Les concurrents publieront probablement leur contenu de qualité, mais le contenu produit pour le compte d’une marque concurrente comme celle que vous représentez doit être unique à cette marque.

C’est l’une des principales façons dont les marques peuvent se démarquer et sont censées le faire. Utilisez-le à votre avantage.

C’est également une évidence lorsque l’on passe à un rôle de contenu au sein d’une entreprise ou d’un secteur avec lequel on n’est peut-être pas trop familier.

Vous voulez comprendre la marque que vous représentez et son message.

Mais cela vous aidera également à comprendre les principaux concurrents de la marque, comment ils travaillent pour se démarquer de leurs concurrents et comment vous pouvez les surpasser en éduquant et en éclairant les clients potentiels.

2. Comprendre votre public

Comprendre le public pour lequel vous écrivez va de pair avec la connaissance de la marque que vous représentez.

Vous ne pouvez pas comprendre votre public sans connaître la marque pour laquelle vous écrivez.

Vous ne pouvez pas publier de contenu de qualité sans bien comprendre ces variables critiques.

Les moyens mentionnés ci-dessus pour mieux comprendre les deux aideront la stratégie et l’exécution globales du contenu d’une marque.

N’oubliez pas d’utiliser des sujets qui intéressent votre public et un vocabulaire qui a du sens pour votre public.

3. Trouver des sujets sur lesquels écrire

Pour beaucoup, cela peut être l’une des étapes les plus difficiles du processus de planification. Mais ça ne devrait pas être le cas.

En tant qu’écrivain représentant une marque – une marque qui fait autorité sur des sujets et des industries spécifiques – il y aura toujours des informations précieuses à offrir aux clients actuels et potentiels.

Pensez aux questions fréquemment posées (FAQ) sur de nombreux sites Web ; ils sont construits à partir de sujets/questions fréquemment posées à plusieurs reprises au fil du temps par les personnes intéressées par la marque et son activité. Ces réponses sont recherchées par les moteurs de recherche des milliers de fois par jour.

Offrir aux gens (les bonnes) réponses à leurs questions renforcera toujours la confiance dans une marque et les écrivains qui la représentent.

Analyse compétitive

Outre l’exercice de la Foire aux questions pour explorer les idées de contenu, les rédacteurs doivent également s’appuyer sur l’analyse concurrentielle pour développer davantage de bons sujets sur lesquels écrire.

Certaines marques feront un travail décent en couvrant de nombreux sujets différents au sein de leur industrie. En revanche, d’autres marques feront un meilleur travail en ne couvrant que des domaines spécifiques au sein de cette industrie dans lesquels elles peuvent se spécialiser ou avoir plus d’expérience.

Utilisez toutes ces recherches pour créer des sujets de blog de qualité basés sur l’abondance ou le manque de contenu de qualité sur des problèmes spécifiques.

Identifiez les lacunes de contenu des concurrents comme domaines sur lesquels vous concentrer, gagnez des parts de marché sur la concurrence et démarquez-vous dans les domaines qui manquent aux autres marques.

Une analyse de votre marque vous aidera également à identifier les lacunes de votre marque.

Recherche de mots-clés

La recherche de mots clés autour de sujets et d’idées aide les rédacteurs à développer des cibles de mots clés, mais aide également à façonner les articles de blog en termes de :

  • Sujets couverts.
  • Questions à répondre.
  • Les éléments essentiels des questions plus approfondies comportent différentes couches et sous-thèmes.

Au cours des 10 à 15 dernières années, de nombreux outils de recherche de mots clés ont fait leur apparition sur le marché pour aider les stratèges de contenu à découvrir des sujets.

En plus des outils traditionnels tels que Google Keyword Planner (anciennement connu sous le nom de Keyword Tool), Ubersuggest, Google Analytics et Google Autocomplete traditionnel, des plates-formes nouvelles et améliorées telles que Keyword Magic Tool de Semrush, Keyword Explorer de Moz et MarketMuse, pour n’en nommer qu’un quelques-uns, ont également eu un impact considérable sur le monde du contenu.

D’autres outils propriétaires qui sont plus élevés en termes de coût mais toujours aussi puissants, comme Conductor et BrightEdge, offrent encore plus d’idées de contenu et de cibles de mots clés de grande valeur pour aider à façonner la stratégie, entre autres outils de marketing de contenu.

Assurez-vous que c’est intéressant

Surtout – et cela peut sembler simple, mais c’est trop souvent ignoré – assurez-vous que le contenu que vous planifiez est intéressant pour le public pour lequel il est écrit.

Si vous connaissez bien une marque et une industrie et que vous ne trouvez pas personnellement un sujet de blog intéressant, utile ou éducatif, il y a de fortes chances que le public ne le pense pas.

Écrivez sur des sujets intéressants tout en offrant des opinions d’experts, des commentaires et des idées.

Le public le récompensera en faisant confiance à la marque, à son contenu et à son message.

4. Faites vos recherches

Une recherche approfondie provenant de sources crédibles est le principal pilier d’un contenu de qualité.

Les lecteurs chercheront des opinions d’experts et des analyses basées sur les recherches effectuées.

Cela permet aux écrivains et aux marques de se démarquer – une expérience de la vie réelle et une explication plus approfondie de situations parfois complexes.

Mais cette recherche est primordiale pour créer un contenu faisant autorité qui aura un impact à long terme.

Comme pour tout contenu publié, vérifiez et revérifiez tous les faits et fournissez correctement les connaissances exclusives à son éditeur d’origine.

Cela peut être fait en utilisant des liens sortants, conformément aux meilleures pratiques de référencement.

5. Créez un titre fort et attrayant

La rédaction de titres est un art, encore plus à l’ère d’Internet.

Maintenant, plus que jamais, les humains consomment de grandes quantités d’informations de partout.

Les titres doivent être géniaux pour se démarquer.

Sinon, le contenu ne sera probablement jamais vu.

Il existe une variété d’approches différentes à adopter lors de l’élaboration d’un titre astucieux et attrayant qui attirera l’attention des lecteurs.

Tous les titres doivent :

  • Reliez directement au contenu qu’ils représentent.
  • Soyez bien écrit.
  • Ne soyez pas trop long.

Parmi les moyens efficaces de créer de bons titres, citons l’utilisation de formules et d’outils de génération de titres et d’autres moyens innovants pour s’assurer que les lecteurs sont attirés par le contenu qui leur est destiné.

6. Considérez le contenu visuel

Les médias enrichis aideront toujours un article de blog en termes de taux de clics et de probabilité générale que quelqu’un soit plus incité à cliquer dessus et à en savoir plus.

Ceci aide également si l’écriture de titre n’est pas votre métier ; un bon visuel attire généralement les lecteurs, et il est plus facile pour les yeux de comprendre et de retenir les visuels que les mots écrits.

Sachez ce qui fonctionne le mieux pour votre contenu et votre public.

Prochaines étapes après la préparation de l’article de blog

C’est maintenant que le vrai travail commence ! Voici les étapes que vous devrez suivre pour transformer votre idée en un contenu réussi !

  1. Écris le!
  2. Optimisez le tout.
  3. Copiez-le, puis copiez-le à nouveau.
  4. Ensuite, demandez à quelqu’un d’autre de le copier pour vous.
  5. Publiez-le.
  6. Assurez-vous que la publication comporte des boutons de partage visibles pour les médias sociaux et des aperçus rich media valides.
  7. Contrôlez vous-même la publication du blog en direct.
  8. Demandez à un collègue d’évaluer le billet de blog.

Davantage de ressources:

  • 13 éléments indispensables d’un article de blog exceptionnel
  • 6 raisons pour lesquelles les blogs sont importants pour le marketing et le référencement
  • Contenu parfaitement optimisé du début à la fin

Image en vedette : puhhha/Shutterstock

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

0

Votre site Web est-il en train de perdre son classement ?

Vous craignez que votre site ne réponde pas aux critères Core Web Vitals de Google ?

Vous souhaitez optimiser la vitesse des pages de votre site Web, mais vous ne savez pas quoi faire ensuite ?

Ce guide vous guidera étape par étape dans le processus de :

  • Comment tester les Core Web Vitals de votre site Web.
  • Comment faire un plan pour rendre votre site Web plus rapide.
  • Comment suivre vos performances dans le temps.

Mais d’abord, comprenons bien ce que sont les Core Web Vitals et pourquoi nous devons prêter attention à ces métriques SEO clés.

Quels sont les principaux éléments vitaux Web ?

Les Core Web Vitals sont un ensemble de trois mesures de vitesse de page qui ont été développées par Google.

Chaque métrique mesure et évalue un aspect différent de l’expérience de votre visiteur sur les pages de votre site Web.

  • La plus grande peinture de contenu (LCP): À quelle vitesse le contenu de la page principale s’affiche-t-il ?
  • Décalage de mise en page cumulé (CLS): La mise en page est-elle stable après rendu ?
  • Premier délai d’entrée (FID): À quelle vitesse la page réagit-elle aux entrées de l’utilisateur ?

Plus vos résultats dans un test Core Web Vitals sont bons, meilleur sera votre classement sur les SERP.

Voir maintenant les Core Web Vitals de votre site Web →

Quel est l’impact de Core Web Vitals sur le classement Google ?

Les métriques Core Web Vitals sont devenues un facteur de classement avec la mise à jour Page Experience en juin 2021.

Google collecte ces statistiques auprès d’utilisateurs réels de Chrome dans le cadre du rapport sur l’expérience utilisateur Chrome (CrUX).

Ces données sont ensuite utilisées pour classer les résultats de la recherche.

Pour chaque métrique, Google a défini un seuil pour ce qui compte comme une « bonne » expérience utilisateur, et ces bons scores seront colorés en vert dans tout rapport Core Web Vitals. Par exemple, la plus grande peinture de contenu devrait se produire dans les 2,5 secondes suivant la navigation sur une page.

Le score Lighthouse a-t-il un impact sur le classement de mon site Web ?

Contrairement aux Core Web Vitals, le score Lighthouse n’a pas d’impact sur votre classement dans les moteurs de recherche. Même si Lighthouse vous donne un score faible, vos vrais utilisateurs peuvent toujours avoir une bonne expérience sur votre site Web.

En plus des métriques Core Web Vitals, de nombreux outils de performance vous montreront également un score de performance compris entre 0 et 100.

C’est ce qu’on appelle le score de performance Lighthouse, basé sur l’outil de test Lighthouse de Google sur lequel de nombreux autres tests de vitesse de site sont construits.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Ce score fournit une évaluation de haut niveau de votre site Web.

Cependant, lors de l’optimisation de vos pages, vous pouvez l’ignorer et vous concentrer plutôt sur les mesures spécifiques que vous souhaitez améliorer.

Alors, commençons à améliorer les mesures de vitesse du site Web qui comptent vraiment – Core Web Vitals.

Étape 1 : Vérifiez si vous devez optimiser vos principaux éléments vitaux Web

Visitez la Search Console, un outil Google qui fournit des rapports détaillés sur la performance de votre site Web dans les résultats de recherche.

Si la Search Console est configurée sur votre site, vous pouvez rapidement consulter les rapports Core Web Vitals en direct de votre site Web. Si ce n’est pas le cas, voici comment configurer votre site Web sur Google Search Console.

Cet onglet Core Web Vitals montre la performance de votre site Web selon les mesures d’expérience utilisateur de Google.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Si vous n’avez que de « bonnes URL », vous vous en sortez bien et vous n’avez pas à vous soucier d’optimiser davantage Core Web Vitals pour le référencement.

Mais, si certaines de vos pages sont marquées comme «médiocres» ou «nécessitent des améliorations», l’amélioration des mesures Core Web Vitals pourrait aider votre site à se classer plus haut sur Google.

Étape 2 : Identifiez les pages lentes de votre site Web

Les pages lentes individuelles de votre site Web peuvent faire baisser les mesures et l’expérience de votre site Web complet. Il est donc important de localiser et de réparer chaque page qui renvoie un score « médiocre » ou « nécessite une amélioration ».

Comment identifier les pages lentes individuelles dans la console de recherche

Si votre site Web reçoit beaucoup de trafic, cette étape est facile.

  1. Ouvrez l’onglet Core Web Vitals.
  2. Cliquez sur « Ouvrir le rapport » pour les données mobiles ou de bureau.
  3. Sélectionnez l’un des problèmes répertoriés sous « Pourquoi les URL ne sont pas considérées comme bonnes ».
  4. Cliquez sur l’un des groupes d’URL présentant un problème.

Google fournira des données au niveau de l’URL pour les exemples de pages du groupe, et vous pourrez concentrer vos efforts sur les pages les moins performantes sur les Core Web Vitals.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Cependant, une fois que vous êtes dans votre console de recherche, vous ne verrez peut-être que les données des « groupes d’URL » au lieu des pages individuelles ; c’est parfaitement normal.

Si vous avez un site Web plus récent qui ne génère pas beaucoup de trafic, Google combinera plusieurs URL en un seul groupe d’URL et évaluera le groupe en fonction des Core Web Vitals.

Il y a de fortes chances que les pages de ce groupe d’URL soient si similaires que les modifications que vous apportez à une page peuvent être dupliquées pour les autres pages du groupe.

Comment afficher les groupes d’URL lentes dans la console de recherche

Google Search Console classe parfois des pages similaires sur votre site Web en groupes d’URL. En effet, la plupart des pages de votre site Web ne génèrent probablement pas suffisamment de trafic pour que Google dispose de données de performances suffisantes.

Utilisez les rapports détaillés Core Web Vitals pour ordinateur et mobile dans Google Search Console pour savoir quelles parties de votre site Web sont lentes.

Dans la même zone qu’avant, vous pouvez également voir vos groupes d’URL lentes.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Dans la capture d’écran ci-dessus, nous pouvons voir qu’il existe un groupe de 30 URL sur le site Web qui n’atteignent pas le seuil de la plus grande peinture de contenu.

Par défaut, la Search Console affiche un exemple d’URL du groupe. Vous pouvez cliquer sur le groupe pour voir la liste complète des URL du groupe.

Mais ce n’est pas parce qu’un groupe d’URL est lent que chaque page de ce groupe est lente. Vous devez approfondir vos recherches pour identifier les pages que vous devez optimiser.

Comment tester la vitesse d’une page individuelle pour les URL à l’intérieur d’un groupe d’URL

Si vous voyez une longue liste d' »URL avec des données d’utilisation insuffisantes », nous avons une solution pour vous.

Google fournit uniquement des données de performances au niveau de l’URL pour les pages individuelles qui reçoivent suffisamment de trafic pour enregistrer des données.

Étant donné que vous ne disposez pas de suffisamment de données utilisateur réelles, votre meilleure option consiste à exécuter des tests de performances en laboratoire pour voir quelles pages du groupe d’URL sont lentes.

Les tests en laboratoire sont exécutés dans un environnement contrôlé utilisé pour mesurer les performances des pages.

Les données de laboratoire ne correspondront pas aux données de terrain, mais vous pouvez les utiliser pour classer vos pages et identifier les plus lentes.

Vous pouvez utiliser un outil gratuit de test de vitesse de site pour exécuter vos tests, ou utiliser DebugBear pour tester les pages en masse et les classer selon les métriques Core Web Vitals.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Étape 3 : Configurez la surveillance des pages clés de votre site Web

Une fois que vous avez identifié les pages sous-performantes, vous souhaiterez surveiller en permanence votre site Web pour détecter plus rapidement les changements de performances.

DebugBear exécute des tests continus en laboratoire et suit les données utilisateur réelles de Google au fil du temps. De cette façon, vous pouvez confirmer que vos améliorations Core Web Vitals fonctionnent et être alerté de toute régression accidentelle qui se produit.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Quelles pages devez-vous surveiller en permanence ?

Il existe trois types de pages que vous devriez envisager de surveiller :

  • Pages spécifiques que vous avez identifiées comme ayant des Core Web Vitals médiocres.
  • Des pages clés à fort trafic comme votre page d’accueil.
  • Pages concurrentes équivalentes afin que vous puissiez comparer et comparer.

Conseil de pro : Identifiez différentes catégories de pages sur votre site Web et surveillez une ou deux URL pour chaque type de page.

Les pages d’une catégorie auront des caractéristiques de performances similaires. La surveillance de 50 pages similaires ne vous aidera généralement pas à détecter des problèmes de performances supplémentaires.

Étape 4 : exécutez des tests de performances approfondis sur des pages lentes pour identifier les correctifs potentiels

Avec un test de performance, vous serez en mesure d’apprendre les causes exactes des scores « nécessite une amélioration » ou « médiocres » de Core Web Vitals.

Pour exécuter un test de performances sur vos pages lentes individuelles :

  1. Visite: Accédez à debugbear.com/test.
  2. Test: Entrez l’URL de votre page Web lente.
  3. Examen: Analysez vos résultats Core Web Vitals et lisez les recommandations de votre rapport pour accélérer votre site.
Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Comment analyser les plus grands scores de peinture de contenu

La plus grande peinture de contenu (LCP) mesure combien de temps après la navigation le plus grand élément de contenu apparaît sur la page.

La première étape consiste donc à identifier l’élément LCP – par exemple, une grande image ou un titre sur la page.

Une fois cela fait, vous pouvez examiner ce que vous pouvez faire pour charger les ressources nécessaires pour afficher ce contenu plus rapidement.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Comment analyser les scores cumulés de changement de mise en page

Cumulative Layout Shift mesure la stabilité de la mise en page après le rendu.

Pour le réduire, vérifiez quels éléments de l’interface utilisateur changent de position après le chargement initial de la page.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Comment analyser les premiers scores de délai d’entrée

Le premier délai d’entrée mesure combien de temps après une interaction de l’utilisateur la page commence à traiter l’entrée de l’utilisateur.

Les tests de laboratoire ne simulent généralement pas les interactions des utilisateurs, mais vous pouvez toujours examiner les longues tâches du processeur qui retarderaient la rapidité avec laquelle les entrées de l’utilisateur pourraient être traitées par la page.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Étape 5 : Identifiez les optimisations les plus prometteuses

L’impact des différentes optimisations de la vitesse du site varie considérablement.

Souvent, l’application d’un petit nombre d’améliorations peut considérablement améliorer l’ensemble de votre site.

Avant de mettre en œuvre des modifications, pensez à :

  • Quelle sera l’ampleur de l’impact sur les Core Web Vitals ?
  • Les améliorations s’appliqueront-elles uniquement à une page spécifique ou à l’ensemble du site ?
  • Combien de travail faudra-t-il pour mettre en œuvre le changement ?

Utilisez des expériences rapides pour estimer l’impact potentiel d’une optimisation Core Web Vitals

DebugBear inclut une fonctionnalité Experiments qui vous permet d’essayer des optimisations de performances sans avoir à apporter et à déployer des modifications de code sur votre site Web.

Vous pouvez modifier la page HTML pour voir comment les changements dans la hiérarchisation des ressources auraient un impact sur votre site Web dans la pratique.

Par exemple, ci-dessous, nous pouvons voir les premières étapes du processus de rendu d’un site Web. Une image est éventuellement affichée en haut de la page. La capture d’écran au point sélectionné dans le processus de rendu montre à quoi ressemble la mise en page avant le chargement de l’image.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

Dans l’enregistrement vidéo de base sur la gauche, aucun espace n’est réservé à l’image pendant le téléchargement du fichier image, ce qui entraîne un éventuel déplacement vers le bas d’une partie du contenu de la page lorsque l’image arrive.

Sur la droite, nous voyons une expérience pour voir comment la page se chargerait si une hauteur minimale était définie pour l’image, ce qui élimine le décalage de mise en page.

Utiliser un environnement intermédiaire pour tester l’impact sur les performances d’une optimisation de base Web Vitals

Une autre façon de vérifier que vos modifications ont l’effet souhaité consiste à déployer les modifications de code dans un environnement de test et à y exécuter des tests.

La vérification précoce des améliorations des métriques vous aidera à trouver rapidement les changements qui fonctionnent et ont un impact positif sur Core Web Vitals.

Étape 6 : Évaluez les optimisations sur votre site de production

Une fois vos modifications en production ou en ligne, il faudra 30 jours pour voir le résultat complet de vos optimisations.

Une fois que vous pouvez voir l’impact de vos optimisations, vous pouvez répéter ces étapes pour décider quoi optimiser ensuite.

Commencez à optimiser vos principaux éléments vitaux Web pour de meilleures performances

DebugBear peut vous aider à améliorer vos Core Web Vitals en facilitant l’exécution de tests de performances, l’identification d’opportunités d’amélioration et le suivi de la vitesse des pages au fil du temps.

Le produit est conçu pour l’optimisation Core Web Vitals, combinant les données utilisateur réelles de Google avec des rapports détaillés qui vous aident à rendre votre site Web plus rapide.

Essayez DebugBear avec un essai gratuit de 14 jours.

Le guide Web Vitals en 6 étapes : comment améliorer le classement de votre site Web

10 étapes pour améliorer l’exploration et l’indexabilité de votre site

0

Les mots-clés et le contenu peuvent être les deux piliers sur lesquels reposent la plupart des stratégies d’optimisation des moteurs de recherche, mais ils sont loin d’être les seuls qui comptent.

La possibilité de découvrir votre site Web est moins souvent discutée mais tout aussi importante – non seulement pour les utilisateurs mais aussi pour les robots de recherche.

Il existe environ 50 milliards de pages Web sur 1,93 milliard de sites Web sur Internet. C’est beaucoup trop pour qu’une équipe humaine puisse les explorer, donc ces robots, également appelés araignées, jouent un rôle important.

Ces robots déterminent le contenu de chaque page en suivant des liens d’un site Web à l’autre et d’une page à l’autre. Ces informations sont compilées dans une vaste base de données, ou index, d’URL, qui sont ensuite soumises à l’algorithme du moteur de recherche pour le classement.

Ce processus en deux étapes de navigation et de compréhension de votre site s’appelle l’exploration et l’indexation.

En tant que professionnel du référencement, vous avez sans aucun doute déjà entendu ces termes, mais définissons-les juste pour plus de clarté :

  • Crawlabilité fait référence à la capacité de ces robots de moteur de recherche à analyser et indexer vos pages Web.
  • Indexabilité mesure la capacité du moteur de recherche à analyser vos pages Web et à les ajouter à son index.

Comme vous pouvez probablement l’imaginer, ce sont deux éléments essentiels du référencement.

Si votre site souffre d’une mauvaise crawlabilité, par exemple, de nombreux liens brisés et de culs-de-sac, les robots des moteurs de recherche ne pourront pas accéder à tout votre contenu, ce qui l’exclura de l’index.

L’indexabilité, en revanche, est essentielle car les pages qui ne sont pas indexées n’apparaîtront pas dans les résultats de recherche. Comment Google peut-il classer une page qu’il n’a pas incluse dans sa base de données ?

Le processus d’exploration et d’indexation est un peu plus compliqué que ce dont nous avons discuté ici, mais c’est l’aperçu de base.

Si vous recherchez une discussion plus approfondie sur leur fonctionnement, Dave Davies a un excellent article sur l’exploration et l’indexation.

Comment améliorer l’exploration et l’indexation

Maintenant que nous avons couvert l’importance de ces deux processus, examinons certains éléments de votre site Web qui affectent l’exploration et l’indexation, et discutons des moyens d’optimiser votre site pour eux.

1. Améliorer la vitesse de chargement des pages

Avec des milliards de pages Web à cataloguer, les araignées Web n’ont pas toute la journée pour attendre que vos liens se chargent. C’est ce qu’on appelle parfois un budget de crawl.

Si votre site ne se charge pas dans le délai spécifié, ils quitteront votre site, ce qui signifie que vous resterez non exploré et non indexé. Et comme vous pouvez l’imaginer, ce n’est pas bon pour le référencement.

Ainsi, c’est une bonne idée d’évaluer régulièrement la vitesse de votre page et de l’améliorer partout où vous le pouvez.

Vous pouvez utiliser Google Search Console ou des outils comme Screaming Frog pour vérifier la vitesse de votre site Web.

Si votre site est lent, prenez des mesures pour atténuer le problème. Cela peut inclure la mise à niveau de votre serveur ou de votre plate-forme d’hébergement, l’activation de la compression, la réduction de CSS, JavaScript et HTML, et l’élimination ou la réduction des redirections.

Déterminez ce qui ralentit votre temps de chargement en consultant votre rapport Core Web Vitals. Si vous souhaitez des informations plus précises sur vos objectifs, en particulier d’un point de vue centré sur l’utilisateur, Google Lighthouse est un outil open source que vous trouverez peut-être très utile.

2. Renforcer la structure des liens internes

Une bonne structure de site et des liens internes sont des éléments fondamentaux d’une stratégie de référencement réussie. Un site Web désorganisé est difficile à explorer pour les moteurs de recherche, ce qui fait des liens internes l’une des choses les plus importantes qu’un site Web puisse faire.

Mais ne vous contentez pas de nous croire sur parole. Voici ce que l’avocat de la recherche de Google, John Mueller, avait à dire à ce sujet :

« Les liens internes sont extrêmement critiques pour le référencement. Je pense que c’est l’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire sur un site Web pour guider Google et guider les visiteurs vers les pages que vous jugez importantes.

Si votre lien interne est médiocre, vous risquez également d’avoir des pages orphelines ou des pages qui ne renvoient à aucune autre partie de votre site Web. Étant donné que rien n’est dirigé vers ces pages, le seul moyen pour les moteurs de recherche de les trouver est à partir de votre sitemap.

Pour éliminer ce problème et d’autres causés par une mauvaise structure, créez une structure interne logique pour votre site.

Votre page d’accueil doit être liée à des sous-pages prises en charge par des pages situées plus bas dans la pyramide. Ces sous-pages devraient alors avoir des liens contextuels là où cela semble naturel.

Une autre chose à surveiller est les liens brisés, y compris ceux avec des fautes de frappe dans l’URL. Ceci, bien sûr, conduit à un lien rompu, ce qui conduira à la redoutable erreur 404. Autrement dit, page introuvable.

Le problème avec cela est que les liens brisés n’aident pas et nuisent à votre capacité d’exploration.

Revérifiez vos URL, en particulier si vous avez récemment subi une migration de site, une suppression groupée ou un changement de structure. Et assurez-vous que vous ne créez pas de lien vers des URL anciennes ou supprimées.

D’autres meilleures pratiques pour les liens internes incluent une bonne quantité de contenu pouvant être lié (le contenu est toujours roi), l’utilisation d’un texte d’ancrage au lieu d’images liées et l’utilisation d’un « nombre raisonnable » de liens sur une page (quoi que cela signifie).

Oh oui, et assurez-vous d’utiliser les liens de suivi pour les liens internes.

3. Soumettez votre sitemap à Google

Avec suffisamment de temps, et en supposant que vous ne lui ayez pas dit de ne pas le faire, Google explorera votre site. Et c’est très bien, mais cela n’aide pas votre classement de recherche pendant que vous attendez.

Si vous avez récemment apporté des modifications à votre contenu et que vous souhaitez que Google en soit informé immédiatement, nous vous conseillons de soumettre un sitemap à Google Search Console.

Un sitemap est un autre fichier qui réside dans votre répertoire racine. Il sert de feuille de route pour les moteurs de recherche avec des liens directs vers chaque page de votre site.

Ceci est bénéfique pour l’indexabilité car cela permet à Google d’en savoir plus sur plusieurs pages simultanément. Alors qu’un robot d’exploration peut avoir à suivre cinq liens internes pour découvrir une page profonde, en soumettant un plan de site XML, il peut trouver toutes vos pages en une seule visite sur votre fichier de plan de site.

Soumettre votre plan de site à Google est particulièrement utile si vous avez un site Web profond, ajoutez fréquemment de nouvelles pages ou du contenu, ou si votre site n’a pas de bons liens internes.

4. Mettre à jour les fichiers Robots.txt

Vous souhaitez probablement avoir un fichier robots.txt pour votre site Web. Bien que ce ne soit pas obligatoire, 99 % des sites Web l’utilisent en règle générale. Si vous n’êtes pas familier avec cela, il s’agit d’un fichier texte brut dans le répertoire racine de votre site Web.

Il indique aux robots des moteurs de recherche comment vous souhaitez qu’ils explorent votre site. Son utilisation principale est de gérer le trafic des robots et d’éviter que votre site ne soit surchargé de demandes.

Là où cela est utile en termes de crawlabilité, c’est de limiter les pages que Google explore et indexe. Par exemple, vous ne voulez probablement pas de pages telles que des répertoires, des paniers d’achat et des balises dans le répertoire de Google.

Bien sûr, ce fichier texte utile peut également avoir un impact négatif sur votre capacité d’exploration. Cela vaut la peine de regarder votre fichier robots.txt (ou de demander à un expert de le faire si vous n’êtes pas sûr de vos capacités) pour voir si vous bloquez par inadvertance l’accès des robots d’exploration à vos pages.

Certaines erreurs courantes dans les fichiers robots.text incluent :

  • Robots.txt n’est pas dans le répertoire racine.
  • Mauvaise utilisation des jokers.
  • Aucun index dans robots.txt.
  • Scripts, feuilles de style et images bloqués.
  • Aucune URL de plan de site.

Pour un examen approfondi de chacun de ces problèmes – et des conseils pour les résoudre, lisez cet article.

5. Vérifiez votre canonisation

Les balises canoniques consolident les signaux de plusieurs URL en une seule URL canonique. Cela peut être un moyen utile de dire à Google d’indexer les pages que vous souhaitez tout en évitant les doublons et les versions obsolètes.

Mais cela ouvre la porte aux balises canoniques escrocs. Celles-ci font référence à des versions plus anciennes d’une page qui n’existe plus, ce qui conduit les moteurs de recherche à indexer les mauvaises pages et à laisser vos pages préférées invisibles.

Pour éliminer ce problème, utilisez un outil d’inspection d’URL pour rechercher les balises malveillantes et les supprimer.

Si votre site Web est orienté vers le trafic international, c’est-à-dire si vous dirigez les utilisateurs de différents pays vers différentes pages canoniques, vous devez disposer de balises canoniques pour chaque langue. Cela garantit que vos pages sont indexées dans chaque langue utilisée par votre site.

6. Effectuez un audit de site

Maintenant que vous avez effectué toutes ces autres étapes, il vous reste encore une dernière chose à faire pour vous assurer que votre site est optimisé pour l’exploration et l’indexation : un audit de site. Et cela commence par vérifier le pourcentage de pages indexées par Google pour votre site.

Vérifiez votre taux d’indexabilité

Votre taux d’indexabilité est le nombre de pages dans l’index de Google divisé par le nombre d’âges sur notre site Web.

Vous pouvez savoir combien de pages se trouvent dans l’index Google à partir de l’index de la console de recherche Google en accédant à l’onglet « Pages » et en vérifiant le nombre de pages sur le site Web à partir du panneau d’administration du CMS.

Il y a de fortes chances que votre site contienne des pages que vous ne voulez pas indexer, donc ce nombre ne sera probablement pas de 100 %. Mais si le taux d’indexabilité est inférieur à 90 %, vous avez des problèmes qui doivent être examinés.

Vous pouvez obtenir vos URL non indexées à partir de la Search Console et exécuter un audit pour elles. Cela pourrait vous aider à comprendre ce qui cause le problème.

Un autre outil d’audit de site utile inclus dans Google Search Console est l’outil d’inspection d’URL. Cela vous permet de voir ce que les araignées de Google voient, que vous pouvez ensuite comparer à de vraies pages Web pour comprendre ce que Google est incapable de rendre.

Auditer les pages nouvellement publiées

Chaque fois que vous publiez de nouvelles pages sur votre site Web ou que vous mettez à jour vos pages les plus importantes, vous devez vous assurer qu’elles sont indexées. Allez dans Google Search Console et assurez-vous qu’ils s’affichent tous.

Si vous rencontrez toujours des problèmes, un audit peut également vous donner un aperçu des autres parties de votre stratégie de référencement qui échouent, c’est donc une double victoire. Faites évoluer votre processus d’audit avec des outils gratuits tels que :

  1. Grenouille hurlante
  2. Semrush
  3. Zip cravate
  4. Exploration
  5. Lumar

7. Vérifiez le contenu de mauvaise qualité ou en double

Si Google ne considère pas votre contenu comme précieux pour les internautes, il peut décider qu’il ne vaut pas la peine d’être indexé. Ce contenu mince, comme on le sait, peut être un contenu mal écrit (par exemple, rempli de fautes de grammaire et d’orthographe), un contenu passe-partout qui n’est pas unique à votre site ou un contenu sans signaux externes sur sa valeur et son autorité.

Pour le trouver, déterminez quelles pages de votre site ne sont pas indexées, puis passez en revue les requêtes cibles pour celles-ci. Fournissent-ils des réponses de haute qualité aux questions des chercheurs ? Si ce n’est pas le cas, remplacez-les ou actualisez-les.

Le contenu dupliqué est une autre raison pour laquelle les bots peuvent rester bloqués lors de l’exploration de votre site. Fondamentalement, ce qui se passe, c’est que votre structure de codage l’a confondu et qu’il ne sait pas quelle version indexer. Cela peut être dû à des éléments tels que les identifiants de session, des éléments de contenu redondants et des problèmes de pagination.

Parfois, cela déclenchera une alerte dans Google Search Console, vous indiquant que Google rencontre plus d’URL qu’il ne le devrait. Si vous n’en avez pas reçu, vérifiez vos résultats d’exploration pour des éléments tels que des balises en double ou manquantes, ou des URL avec des caractères supplémentaires qui pourraient créer un travail supplémentaire pour les bots.

Corrigez ces problèmes en corrigeant les balises, en supprimant des pages ou en ajustant l’accès de Google.

8. Éliminer les chaînes de redirection et les redirections internes

À mesure que les sites Web évoluent, les redirections sont un sous-produit naturel, dirigeant les visiteurs d’une page vers une page plus récente ou plus pertinente. Mais bien qu’ils soient courants sur la plupart des sites, si vous les gérez mal, vous pourriez saboter par inadvertance votre propre indexation.

Il y a plusieurs erreurs que vous pouvez faire lors de la création de redirections, mais l’une des plus courantes est les chaînes de redirection. Ceux-ci se produisent lorsqu’il y a plus d’une redirection entre le lien cliqué et la destination. Google ne considère pas cela comme un signal positif.

Dans les cas les plus extrêmes, vous pouvez initier une boucle de redirection, dans laquelle une page redirige vers une autre page, qui redirige vers une autre page, et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’elle revienne finalement à la toute première page. En d’autres termes, vous avez créé une boucle sans fin qui ne mène nulle part.

Vérifiez les redirections de votre site en utilisant Screaming Frog, Redirect-Checker.org ou un outil similaire.

9. Réparer les liens brisés

Dans le même ordre d’idées, les liens brisés peuvent faire des ravages sur la capacité d’exploration de votre site. Vous devriez vérifier régulièrement votre site pour vous assurer que vous n’avez pas de liens brisés, car cela nuira non seulement à vos résultats de référencement, mais frustrera les utilisateurs humains.

Il existe plusieurs façons de trouver des liens brisés sur votre site, notamment en évaluant manuellement chaque lien de votre site (en-tête, pied de page, navigation, dans le texte, etc.), ou vous pouvez utiliser Google Search Console, Analytics ou Screaming Frog pour trouver les erreurs 404.

Une fois que vous avez trouvé des liens brisés, vous avez trois options pour les réparer : les rediriger (voir la section ci-dessus pour les mises en garde), les mettre à jour ou les supprimer.

10. Indexer maintenant

IndexNow est un protocole relativement nouveau qui permet aux URL d’être soumises simultanément entre les moteurs de recherche via une API. Cela fonctionne comme une version suralimentée de la soumission d’un sitemap XML en alertant les moteurs de recherche des nouvelles URL et des modifications apportées à votre site Web.

Fondamentalement, ce qu’il fait, c’est fournir aux robots d’exploration une feuille de route vers votre site à l’avance. Ils entrent sur votre site avec les informations dont ils ont besoin, il n’est donc pas nécessaire de vérifier constamment le plan du site. Et contrairement aux sitemaps XML, il vous permet d’informer les moteurs de recherche sur les pages de code de statut non-200.

Sa mise en œuvre est simple et ne nécessite que de générer une clé API, de l’héberger dans votre répertoire ou à un autre emplacement et de soumettre vos URL au format recommandé.

Emballer

À présent, vous devriez avoir une bonne compréhension de l’indexabilité et de l’exploration de votre site Web. Vous devez également comprendre à quel point ces deux facteurs sont importants pour votre classement de recherche.

Si les araignées de Google peuvent explorer et indexer votre site, peu importe le nombre de mots-clés, de backlinks et de balises que vous utilisez – vous n’apparaîtrez pas dans les résultats de recherche.

Et c’est pourquoi il est essentiel de vérifier régulièrement votre site pour tout ce qui pourrait induire en erreur, tromper ou détourner les bots.

Alors, procurez-vous un bon ensemble d’outils et lancez-vous. Soyez diligent et attentif aux détails, et vous aurez bientôt des araignées Google qui envahiront votre site comme des araignées.

Davantage de ressources:

  • 11 trucs et astuces SEO pour améliorer l’indexation de la recherche
  • Comment les moteurs de recherche explorent et indexent : tout ce que vous devez savoir
  • Comment faire un audit SEO : la liste de contrôle ultime

Image en vedette : Roman Samborskyi/Shutterstock

Comment optimiser les publicités TikTok comme un pro : le guide en 5 étapes

0

Il existe deux façons d’aborder la question de l’optimisation des publicités TikTok.

Tout d’abord, vous pouvez essayer d’optimiser ces annonces avant le déploiement de la campagne.

C’est une bonne stratégie. Tout spécialiste du marketing voudrait que sa campagne publicitaire soit aussi efficace que possible dès le début.

Il y a un problème, cependant. Vous n’avez pas toujours une balle en argent volant directement vers le cœur de votre loup-garou métaphorique.

En outre, vous pouvez également lire un article passionnant et approfondi sur la création d’une campagne publicitaire TikTok efficace ici.

Cet article se concentrera sur l’optimisation des publicités TikTok (comme un pro) après le déploiement de votre campagne.

Et pour ce faire, nous analyserons la matière à partir de trois lentilles proposées par Aristote.

Note complémentaire : Nous citerions notre ami disparu depuis longtemps, mais les moteurs de recherche ne semblent pas privilégier les sources de plus de cinq ans, les jugeant obsolètes.

Donc, vous devrez nous croire sur parole qu’il a défini trois modes de persuasion pour convaincre le public : ethos, pathos et logos.

Nous les détaillerons ci-dessous.

Mais la première étape est toujours celle-ci :

1. Analysez vos données.

Vous ne pouvez pas optimiser quelque chose si vous ne savez pas comment ce quelque chose fonctionne dans des conditions réelles.

C’est pourquoi vous devez installer TikTok Ads Manager lors des premières étapes de création de votre campagne. Cet outil vous aidera à définir les meilleures audiences et stratégies en fonction de vos objectifs, offrant en retour les bons indicateurs de performance clés (KPI).

Ces données vous aideront à déceler une série de problèmes qui entravent l’efficacité (parfois, cela peut être aussi banal que de se tromper légèrement dans les tons de couleur).

TikTok Ads Manager propose trois outils d’analyse de données :

  • Tableau de bord: La plus grande image.
  • Page de la campagne: Analyse détaillée.
  • Page de rapport: Votre propre bulletin scolaire.

Avant d’optimiser votre campagne, consultez ces trois pages.

Tableau de bord

La page du tableau de bord présentera une vue synthétisée de vos mesures de performance sur diverses campagnes.

Cela vous aidera à faire de meilleures comparaisons pour remarquer des modèles, des pics, etc.

Utilisez ces observations pour éclairer votre contenu et votre stratégie à l’avenir.

Page de campagne

Ensuite, passez à la page Campagne pour analyser les détails de chaque campagne et annonce.

Vous pouvez personnaliser les mesures dont vous avez besoin que le gestionnaire de publicités vous montre, ce qui signifie que vous pouvez explorer tout ce qui aurait pu éveiller votre intérêt au cours de l’étape précédente.

Conseil de pro : regardez l’analyse approfondie de l’audience, en utilisant des dates et des heures spécifiques pour obtenir plus de « a-ha ! » des moments.

L’onglet audience est essentiel car votre annonce n’est pas simplement jetée dans l’éther ; il doit trouver des personnes réelles et les convaincre d’acheter vos produits.

Page de rapport

Imprimez ou enregistrez les données et les graphiques que vous jugez utiles pour une analyse plus approfondie.

TikTok Ads Manager a créé une page de rapports intuitive qui vous permet de personnaliser la feuille de calcul. La possibilité de choisir un modèle ou de créer un rapport personnalisé est essentielle.

Vous voulez les données correctes, mais vous voulez aussi qu’elles soient mieux organisées pour que votre équipe puisse en tirer des enseignements.

Vous pouvez choisir parmi ceux-ci :

  • Lignes: Campagne, groupes d’annonces, annonces, etc.
  • Colonnes: coût pour mille, coût par clic, taux de clics, etc.

Vous pouvez également choisir la plage de temps, l’ordre des données et les rapports automatisés.

Conseil de pro : tirez parti des modules complémentaires tels que Shopify Pixel, la méthode d’achat d’annonces Reach & Frequency (R&F) ou d’autres outils qui vous aident à analyser vos performances.

Vous pouvez ensuite essayer de persuader votre public d’une manière nouvelle et plus efficace.

Cela nous amène au point suivant.

2. Redéfinissez votre philosophie.

Ethos définit le niveau de persuasion lié à votre caractère, votre morale et votre éthique.

En bref, vous voudrez vous assurer que vous avez fait bonne impression au lieu de trébucher maladroitement sous les feux de la rampe de TikTok.

Pourquoi est-ce important ?

Les statistiques de TikTok montrent que la plupart des utilisateurs de la plateforme ont moins de 24 ans.

D’autres données montrent également que les clients de ce groupe d’âge préfèrent les marques qui :

  • Alignez-vous sur leurs valeurs.
  • Aidez-les à changer le monde.

Maintenant posez-vous cette question :

Votre marque, c’est-à-dire l’enceinte, a-t-elle atteint ces objectifs ?

Comment analyser l’éthos

Consultez vos rapports d’analyse pour la réponse.

Analysez les vues des vidéos, les likes, les taux de clics, les commentaires et toutes les mesures qui révèlent :

  • Des avis sur votre marque.
  • Attitudes envers votre marque.
  • Actions sur votre marque.

Comparez ces mesures en tenant également compte de l’heure et de la date.

Peut-être avez-vous peu de likes, de commentaires et peu de visionnages de vidéos parce que vous avez mal calculé l’heure de la journée.

Ou peut-être avez-vous beaucoup de vues mais peu de likes tout au long de votre campagne parce que votre contenu ne résonne pas avec votre public.

Peut-être que vous avez beaucoup de vues et de likes mais peu de commentaires parce que votre marque n’engage pas activement votre public.

Que pouvez-vous faire à ce sujet

Nous recommandons d’aborder la question sous trois angles :

Vérifiez que vous vous adressez au bon public

Peignez à nouveau votre stratégie initiale pour vous assurer que vous avez choisi la bonne cible.

Utilisez TikTok Ads Manager pour optimiser votre audience en fonction de filtres et de mots-clés spécifiques.

Créez des audiences similaires à l’aide du gestionnaire de publicités. Cela signifie sélectionner vos fans les plus fidèles et laisser TikTok découvrir des profils identiques sur la plate-forme.

Vérifiez vos valeurs partagées

Passez en revue chaque annonce, groupe d’annonces et campagne, en les analysant à travers le prisme de vos valeurs.

Laquelle a eu plus de succès ?

Évaluez-les à l’aide des KPI que vous avez définis au début de votre campagne, car ils sont conformes à vos objectifs.

Reconsidérez et réadaptez ces valeurs, ou rendez-les plus visibles dans votre communication, selon votre interlocuteur. Par exemple, un public peut être intéressé par l’authenticité ; un autre peut se soucier davantage de la durabilité ou des prix bas.

Reconsidérez votre haut-parleur

Peut-être que les mesures d’engagement et d’autres données suggèrent que votre marque n’est pas le meilleur orateur pour convaincre votre public.

Voici la solution : envisagez de vous associer à un créateur de contenu.

Les données sur le marketing des micro-influenceurs suggèrent que les micro-influenceurs sont la meilleure solution pour la plupart des entreprises car :

  • Leur taux d’engagement est 60% supérieur à celui des macro-influenceurs.
  • Leur taux de conversion est supérieur de 20% par rapport aux macro-influenceurs.
  • Ils sont plus crédibles que les marques pour 61% des clients.
  • Leurs frais sont généralement abordables par rapport aux publicités traditionnelles.

3. Redéfinissez votre Pathos.

Pathos représente l’appel émotionnel que vous utilisez dans un discours. Cela signifie que vous devrez analyser les mesures se référant à ces émotions.

Vous voudrez également tester différents messages ou tactiques.

Pourquoi est-ce important ?

Les émotions font des gens ce qu’ils sont. De nombreuses études montrent que le subconscient dirige notre processus de prise de décision plus que nous ne le pensons.

Et c’est valable pour tout le monde.

Le public de TikTok, en particulier, a également besoin de contenu suscitant des émotions car :

  • C’est leur profil, selon les recherches actuelles.
  • Le canal est de cette nature. Les courtes vidéos doivent attirer l’attention immédiatement.

Remarque : Des faits mathématiques forts peuvent attirer l’attention, mais ces faits suscitent généralement de fortes émotions en retour.

Comment analyser le pathos

Commencez par le niveau de vos valeurs et la connexion que vous souhaitez créer avec votre public

Analysez les métriques critiques concernant :

  • Taux d’engagement de vos annonces.
  • Le nombre de vues.
  • Les actions entreprises par les utilisateurs (par exemple, les commentaires, les clics, les achats, etc.).

Passez à l’ambiance que vous avez créée

Avant de lancer une campagne publicitaire, il est sage de créer différentes versions pour toutes vos publicités. De cette façon, vous pouvez les tester A/B sur plusieurs publics, moments, etc.

Les émotions sont liées à l’ambiance que vous créez, qui sur TikTok comprend :

  • Musique.
  • Effets spéciaux.
  • Couleurs.
  • Utiliser les tendances auxquelles les gens s’identifient.
  • Utiliser des stratégies comme l’humour, la controverse ou créer la peur de passer à côté (FOMO).
  • Et plus.

Pour saisir l’importance de ces facteurs, regardez comment Julian de Medeiros (auteur, créateur de podcast et passionné de philosophie) crée l’atmosphère de ses publications.

Les clips suggèrent et améliorent toujours une ambiance de réflexion, de la façon dont Julian se filme d’en bas à l’espace dans lequel il se trouve (initialement sa maison, mais plus récemment sa voiture) à sa coiffure en désordre et ses couleurs bleu-gris autour de lui.

La plupart du temps, on a l’impression qu’Edgar Allan Poe apparaîtra à tout moment et rejoindra les vidéos.

Et certes, ce ne sont pas des publicités en soi, mais ce sont des moyens de faire la publicité de son entreprise (son podcast et ses ebooks).

Que pouvez-vous faire à ce sujet

Analysez toutes ces données de vos tests A/B précédents ou créez de nouvelles publicités pour le test A/B.

Tenez compte de chaque petit détail qui peut susciter l’émotion, des couleurs à l’emplacement de votre produit et des notes de musique.

Assurez-vous que votre stratégie crée une émotion (humour, polémique, sentiment d’appartenance à une communauté) adaptée à votre public.

Changez ou ajustez votre stratégie en fonction de ce que suggèrent les chiffres.

Rappelez-vous que le pathos est lié à l’ethos ; vous devez avoir le bon haut-parleur qui peut susciter ces émotions.

Assurez-vous que votre produit/marque est toujours sous les feux de la rampe. Vous ne voulez pas que l’ambiance ou la personne qui délivre le message surpasse ce que vous essayez de vendre.

Attirez l’attention de vos téléspectateurs dès la première ou les deux premières secondes, car la durée d’attention est limitée sur TikTok.

Cuvva offre ici un excellent exemple car les gens se rapportent aux tracas liés au renouvellement de leur assurance automobile dès la première scène.

Terminez par un CTA fort qui amène votre public à exécuter l’action souhaitée (partager, commenter, visiter une page produit, acheter, etc.).

4. Redéfinissez vos logos.

Logos est le troisième et dernier mode de persuasion dans la rhétorique d’Aristote, se référant à la couche d’arguments logiques.

Ce sont les faits concrets que votre public devrait apprendre.

Pourquoi c’est important?

Les nouvelles générations ne sont plus courtisées par le glam marketing. Ils savent que les célébrités et la publicité ne sont que de la fumée et des miroirs.

Les faits sans émotions peuvent être froids, mais les sentiments sans faits créent un conte de fées au lieu d’une publicité efficace.

De plus, la génération Z s’est avérée terre-à-terre. Ils veulent la preuve qu’un produit fonctionne et qu’une marque vaut la peine d’être achetée.

Les données actuelles peuvent impliquer que la situation mondiale actuelle conduit également les gens à faire des achats plus modérés, à réévaluer leurs marques et à opter pour des remises.

Comment analyser les logos

Recommencez à partir de vos rapports.

Les arguments contenus dans les publicités TikTok sont-ils convaincants pour le profil de votre public ?

Réévaluez ce profil initial ou ce personnage que vous avez créé.

Utilisez TikTok Ads Manager pour évaluer les profils qui interagissent le plus avec votre marque.

Que vous disent vos KPI sur la façon dont votre public interagit avec les faits et les arguments contenus dans le clip ?

Demandent-ils plus d’informations ?

Sont-ils d’accord ?

Prennent-ils les mesures souhaitées en fonction de vos objectifs ?

Que pouvez-vous faire à ce sujet

Créez de nouvelles annonces que vous pouvez tester A/B en utilisant des données plus convaincantes, telles que :

Tutoriels sur les produits

K18 a fait un travail remarquable avec ses Spark Ads, montrant comment les produits K18 peuvent améliorer immédiatement les coiffures des influenceurs. Le nombre d’abonnés est passé de 2 000 à 20 000, et les ventes ont augmenté de 70 % après seulement un mois de campagne.

Nombres

Utilisez des chiffres et des statistiques pour faire passer votre message.

Deutsche Telekom a utilisé des faits sans ennuyer son public dans quatre clips TikTok captivants avec les résultats suivants :

  • Augmentation moyenne de 97 % de la durée de visionnage.
  • 24 000 nouveaux abonnés.
  • Augmentation de 50,9 % de la mémorisation publicitaire.

Contenu généré par l’utilisateur

Les avis sur les produits se révèlent extrêmement convaincants.

The Farmer’s Dog s’est associé à des influenceurs bien-aimés de TikTok qui montrent les avantages de nourrir The Farmer’s Dog à leurs animaux de compagnie.

Récompenses

Il y a peu de meilleurs arguments que d’obtenir un prix, une remise ou même une reconnaissance.

Le détaillant de bijoux de mariée en diamant James Allen a incité les utilisateurs avec un code de réduction de 30 % à générer des inscriptions à la newsletter et des achats de produits. Les résultats:

  • CPM inférieur de 66 %.
  • CPC inférieur de 67 %.
  • CPA inférieur de 12 % pour l’objectif d’ajout au panier.
  • CPA sans rebond réduit de 45 %.
  • Plus de 3 500 inscriptions.

5. Restez flexible.

La cinquième et dernière étape de votre plan est de maintenir la flexibilité, même si vous avez fait un plan.

Vous souhaitez revérifier vos résultats, rechercher des outils plus performants et optimiser votre budget.

Bien que TikTok puisse être comparé à une platia grecque antique (le mot fantaisiste pour «carré»), le budget dicte souvent l’exposition.

Par exemple, les annonces de prise de contrôle de marque coûtent au nord de 50 000 $, bien qu’elles affichent de courtes annonces en plein écran lors de l’ouverture de l’application mobile.

Vous souhaitez également tester constamment vos annonces, à la recherche de meilleures façons de générer plus d’engagement et de ventes.

N’oubliez pas de vous associer aux bons créateurs de contenu et d’écouter votre public. L’écoute sociale et l’analyse des données sont les pierres angulaires de la création de publicités engageantes.

Mais cela aiderait si vous utilisiez tous ces outils tout en gardant l’esprit ouvert.

J’espère que c’est ce que cet article vous a appris à faire.

Suivez ces conseils et informations et vous serez sur la bonne voie pour optimiser vos campagnes TikTok comme un pro.

Davantage de ressources:

  • Comment passer en direct sur TikTok : un guide étape par étape
  • TikTok Marketing 101 : Comment démarrer
  • Marketing des médias sociaux : un guide stratégique complet

Image en vedette : Kaspars Grinvalds/Shutterstock

Nouvelles stratégies de référencement : 3 étapes pour perfectionner la création de contenu SEO

0

Êtes-vous avant-gardiste dans votre approche du marketing de recherche ?

À quand remonte la dernière fois que vous avez mis à jour votre stratégie de contenu ?

Avec l’algorithme en constante évolution de Google, vos tactiques de référencement doivent continuer à évoluer.

Les moteurs de recherche sont connus pour récompenser les sites Web qui publient un contenu de haute qualité – de manière cohérente.

Il est révolu le temps où les entreprises pouvaient se classer sur Google simplement en produisant du matériel générique bourré de mots clés.

Désormais, la clé d’un classement plus élevé est la création de contenu qui offre une valeur maximale aux internautes.

Le 6 octobre, j’ai animé un webinaire avec Carlos Meza, président et chef de la direction de Crowd Content.

Meza a expliqué comment optimiser votre contenu pour l’intention et la pertinence de l’utilisateur en utilisant une structure de contenu significative.

Voici un résumé du webinaire. Pour accéder à l’intégralité de la présentation, remplissez le formulaire.

Points clés à retenir

  • Utilisez un contenu axé sur l’humain. Concentrez-vous sur l’utilisateur et sur la manière dont vous pouvez l’aider. Assurez-vous que votre contenu leur laisse des plats à emporter.
  • Les groupes thématiques répondent non seulement à une question, mais à toutes les questions que le chercheur pourrait se poser.
  • Faites appel à des experts en la matière (PME) pour augmenter votre score d’expertise, d’autorité et de fiabilité (EAT), obtenir un avantage concurrentiel et mettre à niveau votre contenu.

Création de contenu : ce qui a changé au fil des ans

2022 s’est concentré sur un contenu de qualité, avec 6 mises à jour sur 7 ciblées sur le contenu.

Nouvelles stratégies de référencement : 3 étapes pour perfectionner la création de contenu SEO

Aujourd’hui, certaines méthodes de contenu ne sont plus applicables.

[Make sure you’re not using these old ways & see content horror stories] Accédez instantanément au webinaire →

Les moteurs de recherche s’améliorent pour comprendre le contenu comme le feraient les humains ; maintenant:

  • Met en contexte les requêtes et les phrases.
  • Punit le bourrage de mots-clés.
  • Analyse la signification globale d’une requête.
  • Examine le sens/la portée de paragraphes entiers.
  • Tire parti de la PNL et de l’IA pour prédire les informations que les gens veulent.

[What’s NLP?] Accédez instantanément au webinaire →

À la lumière de ces mises à jour, que devez-vous faire ?

Que faire maintenant : Écrire pour les humains

Malheureusement, avec le temps, nous sommes devenus trop techniques en SEO et avons oublié que le contenu que nous produisons est censé servir une utilité pour les humains.

Écrire pour les humains signifie produire un contenu de haute qualité. Voici comment.

Contenu de haute qualité : 3 facteurs à prendre en compte

Lorsque vous souhaitez commencer à écrire du contenu de haute qualité, il y a trois facteurs à prendre en compte.

Facteur n° 1 : Contenu empathique et axé sur les personnes

Demandez-vous, que ressentiriez-vous si vous étiez à la place du lecteur ?

Les humains réagissent aux récits, aux histoires, aux marques et aux informations – tout comme les algorithmes des moteurs de recherche !

Alors, assurez-vous :

  • Commencez par l’intention – le « pourquoi ».
  • Concentrez-vous sur le « qui ».
  • Personnalisez le contenu.
  • Raconter des histoires.
  • Rendez-le lisible et convivial.

[Check out Google’s guidance] Accédez instantanément au webinaire →

En écrivant du contenu axé sur les personnes, vous resterez aligné sur le récit de Google selon lequel un contenu de qualité est le meilleur moyen de vous protéger des mises à jour.

Facteur #2 : Regroupement de sujets

Les groupes thématiques sont des ressources qui répondent à toutes les questions autour d’un sujet.

Lorsque vous pensez au regroupement de sujets, vous pouvez y penser comme ce que vous aurez dans votre assiette pour le dîner.

[Learn what we mean] Accédez instantanément au webinaire →

Concentrez-vous sur les sujets et non sur les mots-clés

Maintenant, cela ne signifie pas que les mots-clés ne fonctionnent plus. Cela signifie simplement que les mots-clés doivent se trouver dans le groupe de sujets.

Les groupes de sujets sont parfaits pour :

  • SEO à l’épreuve du temps.
  • Mise à l’échelle de la stratégie de référencement basée sur des sujets.
  • Maillage interne.
  • Attirer des backlinks.
  • Accroître l’engagement sur le Web.
  • Augmenter la conversion.

[Find out where to start with clusters] Accédez instantanément au webinaire →

Facteur #3 : Experts en la matière (PME)

Un expert en la matière possède une connaissance hautement spécialisée d’une industrie ou d’un domaine particulier.

Avoir une PME à bord de votre contenu présente des avantages ; ils peuvent:

  • Améliorez le score EAT (indispensable pour le contenu YMYL).
  • Vous donner un avantage concurrentiel.
  • Établissez la confiance.
  • Rendre le contenu unique.
  • Fournissez plus d’opportunités organiques pour les backlinks.

[Discover the recipe to producing great E-A-T content with an SME] Accédez instantanément au webinaire →

Une note sur l’intelligence artificielle (IA)

L’IA est-elle bonne ou mauvaise pour le contenu ? Cela dépend de la façon dont vous l’utilisez.

Par exemple, l’IA est un outil pour aider les écrivains à être plus productifs, à surmonter le blocage de l’écrivain et à créer un plan.

Cependant, l’IA ne remplacera pas 100% de ce qu’un écrivain peut faire.

Il est donc préférable de procéder avec prudence lorsque vous utilisez l’IA pour créer du contenu.

Assurez-vous que vos stratégies de contenu restent à jour en appliquant tous les principes abordés dans le webinaire à la demande.

Vous constaterez qu’il sera plus facile de s’adapter à l’évolution rapide des normes de référencement et que vous pourrez dynamiser davantage votre présence en ligne.

Nouvelles stratégies de référencement : 3 étapes pour perfectionner la création de contenu SEO [Webinar]

Voici la présentation :



Nouvelles stratégies de référencement : 3 étapes pour perfectionner la création de contenu SEO de Journal des moteurs de recherche

Rejoignez-nous pour notre prochain webinaire !

Comment s’adapter au contenu utile et aux mises à jour principales de Google

Découvrez comment le contenu utile et les mises à jour principales de Google peuvent jouer en votre faveur. Comment pouvez-vous ajuster votre stratégie de contenu pour vous conformer aux dernières mises à jour de Google ? Découvrez comment un contenu utile peut améliorer votre classement dans les recherches.

Réserver ma place


Crédits image :

Image en vedette : Paulo Bobita/Journal des moteurs de recherche

4 étapes pour de meilleures performances PPC dans les campagnes de génération de leads

0

Trop souvent, les relations gestionnaire/client PPC échouent parce que les attentes appropriées n’ont pas été établies dès le départ. J’ai trouvé cela particulièrement vrai avec les campagnes PPC de génération de leads.

Les campagnes de génération de leads PPC sont uniques dans le sens où une conversion ne signifie pas toujours une vente. Un visiteur peut remplir un formulaire, mais rien ne garantit qu’il deviendra un client. En fait, la plupart des relations avec les fournisseurs ont tendance à échouer parce que les pistes ne sont pas correctement suivies ou ne peuvent pas être attribuées aux ventes, ce qui entraîne la frustration du responsable et du client. Dès le début de leur relation, le responsable PPC et le client doivent avoir une compréhension claire et partagée du flux de travail, du suivi et des mesures de réussite.

Première étape : définir une « conversion »

Il y a souvent une déconnexion entre le gestionnaire PPC et le client sur la façon dont une conversion est définie. Dans les campagnes de commerce électronique, les conversions sont faciles à voir, car il s’agit généralement d’un achat. Le gestionnaire et le client reconnaissent tous deux ce type de conversion comme l’objectif de la campagne PPC. Avec les campagnes de génération de leads, il peut y avoir de nombreux types de conversion différents qui ne mèneront pas à des ventes immédiates. Le responsable PPC considère une conversion comme une soumission de formulaire, tandis que le client peut définir une conversion comme la vente réelle.

Au début de la relation professionnelle, le responsable PPC doit expliquer exactement ce qui est suivi en tant que conversion. Je considère comme une conversion tout formulaire rempli sur le site, qu’il s’agisse d’un téléchargement de livre blanc, d’un formulaire de contact ou d’une inscription par e-mail. Le client doit comprendre que vous effectuez des optimisations de compte en fonction de cette définition de la conversion.

Chaque type de conversion doit ensuite être défini et attribué un poids différent. Par exemple, un formulaire de contact soumis sera généralement une piste plus prête à la vente qu’un livre blanc téléchargé. Des codes de conversion uniques doivent être configurés pour chaque objectif. En créant différentes conversions, il devient plus facile de suivre les objectifs individuels.

Deuxième étape : déterminer les mesures de conversion et de vente

Il ne suffit pas d’ajouter un code de conversion à une page de remerciement de formulaire et de suivre le nombre de prospects entrants. Une fois les objectifs de conversion définis, il est impératif de créer des objectifs de coût par conversion appropriés. Je ne parle pas seulement de ce que les annonceurs voient dans l’interface. Un objectif doit être défini pour le coût réel par acquisition de cette conversion, ainsi que le coût par vente. Jetons un coup d’œil au scénario ci-dessous.

Coût par conversion et coût par vente

Si nous devions évaluer le succès simplement en regardant nos conversions prédéfinies, le coût par conversion est de 50 $. Cependant, nous constatons que seulement 25 de ces conversions se sont transformées en ventes, gonflant ainsi notre métrique à 200 $. Le client voit le coût de 200 $ par conversion et a une interprétation très différente de votre rapport.

Cela ne veut pas dire que les 75 conversions restantes ne sont pas utiles. Peut-être que ces convertisseurs sont ajoutés à une liste de diffusion et que cinq se transforment en ventes plus tard. Notre coût par conversion passe désormais à 167 $. Vous pouvez voir pourquoi il est important de parler de ces mesures et de tenir compte de tous les scénarios. Quels que soient l’objectif et/ou les formules nécessaires, élaborez les métriques au-delà La conversion.

Troisième étape : assurez-vous qu’un suivi précis est en place

Au niveau de base, les liens doivent être balisés avec le code UTM ou inclure des paramètres personnalisés. Généralement, les logiciels CRM permettent aux annonceurs de voir n’importe quelle combinaison de campagne, groupe d’annonces, mot-clé, type de correspondance et/ou contenu publicitaire. Avec un suivi approprié, l’annonceur et le client devraient être en mesure de voir combien de prospects arrivent via PPC.

Le principal défi réside dans l’analyse de la qualité des prospects, ce qui nécessite une collaboration entre les deux parties. En règle générale, les prospects sont acheminés vers le système CRM ou directement vers l’équipe de vente du client. C’est là que la zone grise apparaît. Votre contact client peut ne pas être directement impliqué dans le suivi des prospects, mais ne recevoir que le récapitulatif de haut niveau. Ainsi, votre client peut vous dire cinq pistes transformées en ventes, mais vous n’avez aucun contexte.

Par exemple, prenons une entreprise vendant des logiciels de gestion informatique, où l’objectif de conversion est de s’inscrire à une démo. Du côté de la gestion PPC, nous pouvons optimiser le compte pour une meilleure qualité de prospect en mettant en place des mots-clés négatifs et en affinant nos paramètres. En fin de compte, cependant, il serait utile de voir les soumissions de formulaire. En supprimant automatiquement les fausses adresses e-mail et numéros de téléphone, nous pouvons examiner :

  • Titre d’emploi. Ce responsable est-il en mesure de prendre une décision ? Un directeur informatique est plus susceptible de comprendre et de discuter du produit qu’un chef de projet.
  • E-mail. Ce prospect utilise-t-il une adresse e-mail professionnelle ou personnelle ? Si elle est personnelle, cela ne signifie pas nécessairement que cette personne n’est pas une bonne piste, mais une adresse professionnelle constitue une demande plus sérieuse et professionnelle.
  • Commentaires. Cette piste inclut-elle des questions ou des spécifications ? Encore une fois, si ce n’est pas le cas, cette piste peut toujours être utile, mais les commentaires aideront à orienter la conversation.

En fonction de ce que nous voyons, nous pouvons faire des ajustements pour :

  • Copie publicitaire. Si nous constatons que les soumissions de formulaires sont de mauvaise qualité ou ne sont pas dans notre niveau de prix, nous pouvons modifier la messagerie. Nous pouvons indiquer que notre logiciel fonctionne mieux pour les clients au niveau de l’entreprise. Ou nous pouvons appeler spécifiquement les directeurs informatiques, expliquant les avantages de notre produit.
  • Pages de destination. Semblable à la copie publicitaire, nous pouvons mettre à jour notre contenu pour mieux parler à notre public cible.
  • Mots clés. Nous pouvons ajouter des termes prestigieux comme « logiciel de gestion informatique haut de gamme » ou « meilleur logiciel de gestion informatique ». D’un autre côté, nous pouvons ajouter des mots-clés négatifs de type « bonne affaire » afin que nous ne les affichions pas pour les internautes soucieux des prix.

Dans le passé, j’ai demandé à être mis en copie sur toutes les soumissions de formulaires. De cette façon, je reçois les informations directement et je peux plus facilement prendre des décisions de compte éclairées. Je regrouperai également les prospects dans une feuille de calcul et je les enverrai au client sur une base mensuelle, en demandant quels prospects se sont transformés en ventes. Ce processus n’est pas arrangeable avec chaque client, mais cela ne fait pas de mal de demander.

L’important est de se lancer dans le processus d’examen des pistes réelles. Obtenez plus d’informations pour mieux optimiser vos campagnes. Ce faisant, vous montrez à vos clients que vous vous investissez pour aider à transformer ces prospects en ventes.

Quatrième étape : créer des pages de destination PPC

Les pages de destination spécifiques au PPC sont essentielles au succès. Le site Web standard n’est généralement pas spécialement conçu pour les conversions – les pages de destination le sont. Ils peuvent être conçus pour des publicités et des objectifs de conversion spécifiques. De plus, de nombreux facteurs peuvent être manipulés, notamment :

  • Contenu
  • Longueur du formulaire
  • Emplacement des images
  • Couleurs des boutons

La question devient alors, qui est responsable de la création de ces pages de destination ? Idéalement, cette question a déjà été soulevée dans le processus de vente. D’après mon expérience, il est préférable que le client prenne les devants et que le responsable PPC consulte. Généralement, le client aura une ressource de développement Web, mais sinon, des entreprises comme Unbounce et Optimizely aident à créer et à tester des pages de destination.

Je ne saurais trop insister sur l’importance de la création de pages de destination et de l’optimisation continue. j’ai vu immédiat pics de conversion lors de la mise en œuvre des pages de destination. Déterminer le processus de création de la page de destination est essentiel dans toute grande campagne PPC, mais reste souvent négligé.

Conclusion

Une excellente relation implique que le responsable PPC et le client travaillent ensemble pour apporter haute qualité pistes. Il ne suffit pas de pratiquer ce sentiment uniquement dans l’interface PPC. Les deux parties doivent avoir accès aux prospects et contrôler le processus par lequel les prospects sont générés.

Image en vedette : jurgenfr via Shutterstock

5 étapes pour configurer des produits en GBP via Google Product Editor

0

Avez-vous essayé d’utiliser les produits GBP pour promouvoir des pages de produits importantes sur votre site ?

Si ce n’est pas le cas, vous risquez de manquer une occasion précieuse de présenter des produits et de stimuler les interactions avec les clients dans la recherche Google.

Google appelle officiellement cette fonctionnalité « Éditeur de produit », mais vous l’entendrez probablement sous le nom de « Produits GBP » dans les cercles marketing.

Quoi qu’il en soit, bien que les produits GBP existent depuis 2018, ils sont apparus pour la première fois dans les tableaux de bord Google Business Profile de nombreuses entreprises lorsqu’ils sont sortis de la version bêta au début de 2020.

Que sont les produits GBP ?

Les produits GBP sont parfois confondus par certains avec les « publications de produits », mais il s’agit en fait désormais d’une seule et même chose.

Ajout d'un type de poste GBP.

« Ajouter un produit » dans la section Publications de GBP remplit désormais un produit plutôt qu’une publication.

Les « publications de produits » étaient autrefois un type de publication autonome, mais lorsque les produits GBP sont sortis de la version bêta, ils se sont transformés en produits.

Si vous avez des produits en GBP que vous avez initialement ajoutés via les publications en GBP, vous les verrez maintenant dans une catégorie appelée « À partir des publications de produits ».

Attendez, je ne vois pas de produits dans mon tableau de bord GBP

Vous ne verrez pas cette option dans votre tableau de bord si vous n’avez pas accès aux produits GBP.

C’est vrai, comme beaucoup d’autres attributs et fonctionnalités GBP, ils ne sont pas disponibles pour tous les types d’entreprises.

Les listes d’hébergement et d’hôtellerie, ou toute entreprise dont la catégorie principale est liée au cannabis, aux jeux d’argent, aux armes à feu, à l’alcool ou aux divertissements pour adultes, par exemple, devront s’en passer.

Comment configurer des produits en GBP

Voici votre guide de référence rapide en cinq points pour attirer de nouveaux visiteurs et, espérons-le, les convertir en clients utilisant les produits GBP !

1. Identifiez les produits que vous présenterez

Rien dans les directives n’indique que vous ne pouvez pas inclure de services dans les produits GBP. Ainsi, si vous êtes dentiste, plombier ou si vous travaillez dans une autre industrie axée sur les services, vos « produits » pourraient être des services plutôt que des produits physiques.

Lorsque vous choisissez les produits à présenter, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une fonctionnalité conçue pour les petites et moyennes entreprises. Les produits GBP ne sont pas remplis via une API et doivent être sélectionnés manuellement via le tableau de bord.

Dans cet esprit, c’est une bonne idée de choisir des produits à feuilles persistantes, c’est-à-dire ceux qui n’auront pas besoin d’être mis à jour trop souvent.

Chaque liste de produits contient les champs suivants :

  • Image du produit.
  • Nom du produit.
  • Catégorie de produit.
  • Prix ​​du produit (facultatif).
  • Description du produit (facultatif).
  • Ajouter un bouton (facultatif).
Champs de liste de produits.

Assurez-vous d’ajouter *toutes les choses.*

Il n’y a pas de « facultatif » lorsqu’il s’agit de décrire votre produit ou service et pourquoi il répondra brillamment aux besoins des clients. D’ailleurs, pourquoi n’ajouteriez-vous pas un lien vers la page pertinente de votre site Web ?

Honnêtement, l’esprit s’embrouille.

Idéalement, vous ne voulez pas que vos produits GBP aient des informations qui ne correspondent pas aux détails des pages de destination du produit ou du service. Choisissez donc des produits dont le nom, le prix et la description ne changent pas trop souvent.

Ou préparez-vous simplement à être méticuleux pour maintenir vos produits GBP à jour au fur et à mesure que les détails du produit changent.

Assurez-vous également de vérifier vos URL et de les mettre à jour lorsqu’elles changent.

Ne vous fiez pas aux redirections, car elles peuvent parfois supprimer le suivi UTM de vos URL (plus d’informations ci-dessous) et si cela se produit, votre cadre de mesure sera bloqué.

Ce seront des moments tristes pour vous.

2. Préparez vos images

De nombreux commentateurs de l’industrie suggèrent d’utiliser des images à 1200 x 900 pixels.

Cependant, étant donné que Google a tendance à hacher et à modifier la façon dont ils affichent les produits GBP sur tous les appareils, je vous recommande toujours de vérifier l’apparence de vos produits sur les plates-formes et les appareils et de les ajuster si nécessaire.

Vous pouvez également utiliser un GIF, qui peut être accrocheur dans le SERP.

N’allez pas trop loin avec l’utilisation des GIF, cependant. Voici pourquoi:

  1. En cas de panne de la fonctionnalité et si Google n’autorise plus l’utilisation de GIF, et
  2. Parce que trop de GIF sont ennuyeux (coupables comme accusés).

Sans surprise, vous voudrez utiliser une bonne image claire et convaincante de haute qualité pour chaque produit. S’il vous plaît, pas d’images de stock !

Il vaut la peine de revoir certaines des directives relatives aux images pour Google Shopping ici :

  • Lien vers l’image principale de votre produit.
  • L’image doit afficher avec précision le produit que vous vendez.
  • Utilisez un format accepté (jpg, PNG, GIF, BMP ou TIFF).
  • Ne soumettez pas d’image de plus de 64 mégapixels ou de fichier de plus de 16 Mo.
  • N’incluez pas de texte promotionnel, de filigrane ou de bordure.

Il sera intéressant de voir ce qui se passera ensuite dans la relation GBP Products/Google Shopping Ads !

3. Préparez votre copie

La description du produit comprend jusqu’à 1000 caractères – mais selon toute vraisemblance, vous n’utiliserez pas tout cet espace.

Pensez à cet espace de la même manière que si vous composiez le texte d’une annonce.

Incluez votre requête de recherche principale de manière stratégique et gardez votre copie concise mais convaincante.

Incluez les avantages du produit et tous les éléments à valeur ajoutée tels que « livraison gratuite », « retours gratuits » ou tout autre élément pertinent et vous aidant à vous démarquer de vos concurrents.

Plus votre texte sera informatif, plus il sera convaincant. Et si vous choisissez des produits à feuilles persistantes pour vos produits GBP, vous n’utiliserez probablement pas le concept de rareté.

Consultez cet excellent guide sur la rédaction de textes publicitaires pour vous aider à rédiger vos descriptions de produits en GBP.

Notez également que, contrairement aux publications GBP, les produits GBP peuvent ne pas inclure d’emoji :

Image montrant un avertissement pour l'utilisation d'emoji.

Tout comme vos images devront être conformes aux règles des annonces Google Shopping, votre copie le sera également.

Lisez la politique complète des publicités ici.

4. Ajoutez le balisage UTM aux URL des produits

Si vous n’utilisez pas déjà le balisage UTM sur toutes vos URL en GBP (lien de site Web, lien de rendez-vous, lien de contact, etc.), allez-y et triez cela maintenant en utilisant ce modèle gratuit qui générera automatiquement vos URL balisées .

Au cas où vous vous poseriez la question, « UTM » signifie « Module de suivi Urchin ». Considérez simplement les balises UTM comme des codes de suivi que nous ajoutons à la fin de nos liens externes pour nous en dire plus sur l’origine de ce trafic et sur la manière dont il est arrivé sur nos sites Web.

Lorsque nous ajoutons un code de suivi UTM à la fin de l’URL de notre produit ou service, cela nous permet de voir combien de visites de sites Web à partir de GBP se font via des produits GBP plutôt que l’un des autres éléments du profil GBP.

Il est courant que le lien principal du site Web représente la part du lion du trafic via votre profil d’entreprise. Mais lorsque vous êtes granulaire avec votre balisage UTM, vous constaterez très probablement (les doigts croisés) que les produits GBP renvoient des visiteurs précieux vers votre site Web.

Une fois qu’ils sont sur votre site Web, vous pouvez voir s’ils continuent à acheter quelque chose (woo-hoo) ou s’ils effectuent des micro-conversions telles qu’un clic pour appeler, un clic pour envoyer un e-mail, une inscription à la newsletter. Il peut s’agir de n’importe quel événement ou objectif pertinent que vous avez configuré dans Google Analytics.

Votre URL balisée UTM ressemblera un peu à ceci :

Image montrant une URL balisée UTM

Il convient de noter ici que certaines personnes peuvent choisir de marquer la source comme quelque chose comme :

utm_source=local

ou

utm_source=GBP

Quoi que vous choisissiez, assurez-vous simplement que cela a du sens dans le contexte de tout cadre de reporting existant que vous avez en place et que vous ne mélangez pas votre support et votre source.

Quand cela arrive = Moments tristes.

Utilisez cette feuille de calcul Google pour générer automatiquement des URL avec balises UTM pour vos produits GBP.

5. Mesurez via GA (et essayez quelques petits tests)

Ainsi, lorsque quelqu’un clique sur une URL étiquetée UTM, les détails de la source, du support et de la campagne de visite du site Web sont transférés dans Google Analytics.

Si vous avez balisé vos produits selon le format suggéré, vous verrez les détails des visites du site qui sont arrivées via les produits GBP dans GA sous Acquisition > Toutes les campagnes.

Si vous utilisez un filtre avancé et demandez à GA de ne vous montrer que les campagnes incluant « GBP », vous verrez tout votre trafic arrivé via GBP :

Image montrant des filtres dans GA pour voir le trafic en GBP.

Vous pouvez alors voir combien de revenus (ou d’autres conversions) ce GBP génère :

Image montrant tout le trafic GBP en GA.

Cliquez sur « GBP-products » et ajoutez une dimension secondaire de « landing page » pour vous permettre de voir sur lequel de vos produits vous avez cliqué.

Analysez en fonction de la conversion du commerce électronique, ou de « tous les objectifs », pour voir quels produits fonctionnent bien pour vous et lesquels pourraient être améliorés.

C’est maintenant votre chance de faire quelques tests simples pour votre entreprise.

Quel type d’images de produits fonctionne le mieux ?

Un bon GIF obtient-il un meilleur CTR ?

Quels CTA enregistrent le plus de clics ?

Que diriez-vous de descriptions de produits plus longues ? Des descriptions de produits plus courtes ?

Ceci est un cadre d’hypothèse génial et simple:

Image d'un cadre d'hypothèse.

Vous pouvez le télécharger ici.

Dépannage des approbations de produits GBP

Les produits GBP ont récemment provoqué un kerfuffle avec une tranche de produits GBP précédemment en direct devenant «non approuvés».

Beaucoup de ces rejets se sont avérés liés aux images utilisées :

Produits GBP précédemment approuvés qui sont devenus

Les produits en GBP sont désormais soumis à un processus d’approbation strict et doivent respecter les règles générales d’achat et les exigences techniques de Google Ads.

Si votre produit n’est pas approuvé, consultez votre tableau de bord GBP pour savoir pourquoi :

Image montrant pourquoi un produit n'a pas été approuvé.

Si vous avez un produit qui n’est pas approuvé, vous pouvez le soumettre à nouveau pour approbation une fois que vous avez résolu les problèmes.

Conclusion

Les produits GBP donnent aux entreprises axées sur les produits et les services la possibilité de présenter un certain nombre de leurs produits et services dans le profil de l’entreprise, occupant une tonne de biens immobiliers précieux à la recherche.

Contrairement à de nombreuses autres fonctionnalités du profil d’entreprise Google, les produits permettent également à une entreprise d’accéder directement à ces pages de services ou de produits sur son site Web.

Gardez à l’esprit que, comme la plupart des éléments du profil d’entreprise Google, les produits GBP existent dans un état de flux alors que Google ajoute, supprime, modifie la fonctionnalité et crée de nouvelles relations entre leurs propriétés internes et leurs plates-formes (et peut-être même sites tiers).

Vous devrez surveiller cela attentivement et modifier vos produits GBP en conséquence.

Davantage de ressources:

  • Comment optimiser complètement votre fiche de profil d’entreprise Google
  • Google explique l’importance du GBP pour la recherche locale
  • Référencement local : le guide définitif pour améliorer vos classements de recherche locale

Image en vedette : Katy Flaty/Shutterstock
Image #7 créée par l’auteur, septembre 2021

Améliorez votre stratégie de contenu SEO avec ces 3 étapes [Webinar]

0

Alors que Google publie constamment des mises à jour d’algorithmes, comment faites-vous pour suivre le rythme ?

Il est révolu le temps où les entreprises pouvaient se classer sur Google simplement en produisant du matériel générique bourré de mots clés, qui n’était pas nécessairement convivial.

Désormais, vous pouvez garder une longueur d’avance grâce à une approche avant-gardiste du marketing de recherche.

Dans le paysage numérique actuel en constante évolution, il est essentiel que vos tactiques de référencement restent à jour. Et, votre contenu devrait être l’un des premiers endroits que vous évaluez.

Une stratégie de contenu actualisée peut augmenter le trafic organique et générer plus de conversions.

La clé d’un classement constamment élevé est la création d’un contenu de haute qualité qui offre une valeur maximale aux internautes.

Il s’agit de faire correspondre l’intention de garder les utilisateurs sur votre site plus longtemps et d’agir.

Rejoignez-moi et Carlos Meza, président et chef de la direction de Crowd Content, alors que nous discutons des moyens de mettre à niveau votre stratégie de contenu SEO en seulement trois étapes. Ce webinaire détaillera comment vous pouvez exécuter une stratégie de contenu gagnante qui offre le meilleur retour sur investissement pour vos efforts.

Idées clés:

  • Abandonnez les tactiques obsolètes: découvrez et abandonnez les stratégies de contenu qui fonctionnaient auparavant, mais qui ne fonctionnent plus en raison des mises à jour de l’algorithme de Google.
  • Penser à l’avance: Découvrez comment pérenniser votre stratégie de contenu pour garder une longueur d’avance sur les évolutions du marché.
  • Niveau supérieur: Obtenez des conseils pour adapter votre stratégie de contenu, augmenter le trafic organique et améliorer les classements de recherche.

S’inscrire maintenant

Dans cette session en direct, vous apprendrez à optimiser votre contenu pour l’intention et la pertinence de l’utilisateur en utilisant une structure de contenu significative.

Si vous avez du mal à vous adapter aux normes de référencement en constante évolution, ce webinaire vous aidera à maintenir vos stratégies de contenu à jour.

Ne manquez pas! Inscrivez-vous maintenant et découvrez comment un contenu de qualité peut augmenter votre présence en ligne.

Vous ne pouvez pas participer à la session en direct ? C’est bon. Inscrivez-vous à ce webinaire sponsorisé et nous vous enverrons un enregistrement après l’événement. Espérons vous y voir! Assurez-vous d’apporter vos questions pour le Q&A en direct !

Améliorez votre stratégie de contenu SEO avec ces 3 étapes [Webinar]

0

Alors que Google publie constamment des mises à jour d’algorithmes, comment faites-vous pour suivre le rythme ?

Il est révolu le temps où les entreprises pouvaient se classer sur Google simplement en produisant du matériel générique bourré de mots clés, qui n’était pas nécessairement convivial.

Désormais, vous pouvez garder une longueur d’avance grâce à une approche avant-gardiste du marketing de recherche.

Dans le paysage numérique actuel en constante évolution, il est essentiel que vos tactiques de référencement restent à jour. Et, votre contenu devrait être l’un des premiers endroits que vous évaluez.

Une stratégie de contenu actualisée peut augmenter le trafic organique et générer plus de conversions.

La clé d’un classement constamment élevé est la création d’un contenu de haute qualité qui offre une valeur maximale aux internautes.

Il s’agit de faire correspondre l’intention de garder les utilisateurs sur votre site plus longtemps et d’agir.

Rejoignez-moi et Carlos Meza, président et chef de la direction de Crowd Content, alors que nous discutons des moyens de mettre à niveau votre stratégie de contenu SEO en seulement trois étapes. Ce webinaire détaillera comment vous pouvez exécuter une stratégie de contenu gagnante qui offre le meilleur retour sur investissement pour vos efforts.

Idées clés:

  • Abandonnez les tactiques obsolètes: découvrez et abandonnez les stratégies de contenu qui fonctionnaient auparavant, mais qui ne fonctionnent plus en raison des mises à jour de l’algorithme de Google.
  • Penser à l’avance: Découvrez comment pérenniser votre stratégie de contenu pour garder une longueur d’avance sur les évolutions du marché.
  • Niveau supérieur: Obtenez des conseils pour adapter votre stratégie de contenu, augmenter le trafic organique et améliorer les classements de recherche.

S’inscrire maintenant

Dans cette session en direct, vous apprendrez à optimiser votre contenu pour l’intention et la pertinence de l’utilisateur en utilisant une structure de contenu significative.

Si vous avez du mal à vous adapter aux normes de référencement en constante évolution, ce webinaire vous aidera à maintenir à jour vos stratégies de contenu.

Ne manquez pas! Inscrivez-vous maintenant et découvrez comment un contenu de qualité peut augmenter votre présence en ligne.

Vous ne pouvez pas participer à la session en direct ? C’est bon. Inscrivez-vous à ce webinaire sponsorisé et nous vous enverrons un enregistrement après l’événement. Espérons vous y voir! Assurez-vous d’apporter vos questions pour le Q&A en direct !

Analyse concurrentielle : un guide complet en 9 étapes

0

Une analyse concurrentielle est l’une des tâches les plus importantes que vous ferez, surtout si vous commencez avec un nouveau client ou employeur.

C’est un élément essentiel d’une stratégie de référencement réussie.

En tant que professionnels du référencement, comment pouvons-nous faire notre travail si nous ne comprenons pas la configuration du terrain ?

Les connaissances que nous acquérons à partir d’une analyse des concurrents font de nous des consultants bien meilleurs et mieux informés. Cela nous aide à identifier les zones d’opportunités et de menaces.

Voici quelques-unes des questions auxquelles l’analyse des concurrents peut nous aider à répondre.

Gagner en contexte sur le paysage concurrentiel :

  • Que pouvons-nous apprendre de nos concurrents ?
  • Pourquoi croyons-nous que les concurrents se classent bien ?
  • Qu’est-ce que les concurrents ne font pas et dont nous pouvons profiter ?

Fournir une intelligence économique précieuse :

  • Quels sont les concurrents les plus visibles ? Existe-t-il une distinction entre les « concurrents traditionnels » et les « concurrents SEO » ?
  • Sont-ils performants pour les termes transactionnels ou informationnels ? Ou les deux?
  • Les concurrents augmentent-ils la notoriété de leur marque ?

Montrer ce qu’un concurrent fait mieux que vous est l’un des meilleurs moyens d’obtenir l’adhésion des parties prenantes.

Besoin d’aide pour démarrer votre analyse concurrentielle ? J’ai créé une liste de contrôle avec tout ce dont vous avez besoin – et dans cet article, nous couvrirons un guide complet en neuf étapes pour mener votre propre analyse.

Assurez-vous de faire une copie de la liste de contrôle pour modifier votre propre version.

Comment utiliser la liste de contrôle

J’ai divisé la liste de contrôle en deux sections :

Analyse à l’échelle du domaine

Ces sections se concentrent sur l’analyse au niveau du domaine (ou du sous-domaine) et visent à découvrir la force ou la performance relative d’un domaine.

Par exemple, les données de backlink.

Analyse des types de pages

Ces sections se concentrent sur l’analyse d’un type de page spécifique. Par exemple, évaluer l’UX, la conception et le contenu d’un type de page.

Les types de pages peuvent inclure :

  • Page d’accueil.
  • Pages de catégories, de produits ou de services.
  • Pages de blog/guide.

Lorsque vous travaillez sur des sections de type de page, consultez des exemples de différents types de page pour votre site et vos concurrents.

De plus, assurez-vous de comparer les mêmes types de pages pour une comparaison équitable.

Par exemple, vous ne voudriez pas comparer une page de produit d’un site à une page de catégorie sur un autre site.

Remarques sur les tâches

Pour certains éléments de la liste de contrôle, des notes de tâche sont fournies pour faciliter l’analyse.

Il existe également des colonnes « Opportunités » et « Menaces » que vous pouvez utiliser pour décoder les choses que vous remarquez pendant l’analyse. Je trouve que c’est un excellent moyen de libérer de l’espace libre et d’organiser les notes auxquelles vous pourriez revenir.

Passons maintenant aux neuf étapes de la réalisation d’une analyse concurrentielle.

1. Identifier le paysage de la recherche

Cette partie de l’analyse montrera le paysage concurrentiel en fonction de la part de trafic estimée.

Cela constituera la base de votre analyse.

Ce que vous allez regarder

  • Qui sont vos concurrents de recherche ?
  • Part de trafic estimée (segmentée par intention et sujets).

Collecte de vos données

Pour cette section, vous aurez besoin de :

Exigence 1: Une liste de recherche de mots-clés pertinents et sans marque avec les volumes de recherche associés.

Exigence 2 : Mots-clés classés par intention et sujets.

Si vous ne disposez pas d’une liste de recherche de mots-clés exhaustive et/ou qu’il n’y a pas de classification d’intention, vous pouvez effectuer une recherche rapide et grossière :

Entrez votre domaine dans un outil comme Semrush ou Ahrefs.

Dans Semrush, il existe une fonctionnalité « Principaux concurrents organiques » ; dans Ahrefs, la même fonctionnalité est appelée « Domaines concurrents ».

La vidéo ci-dessous montre comment entrer un domaine dans Semrush pour voir les concurrents organiques :


  • Sélectionnez les concurrents les plus performants (2 à 5 concurrents suffiront). Vous entrerez ces domaines dans Semrush ou Ahrefs pour extraire les mots-clés pour lesquels ils se classent.
  • Pour accélérer la classification des intentions, extraire les mots-clés et les URL de classement qu’un sous-dossier de blog, c’est-à-dire exampledomain.com/blog/ (ou sous-domaine, c’est-à-dire blog.example.com), classe pour. Vous pouvez ensuite classer ces mots-clés comme « informatifs ».
  • Saisissez à nouveau les domaines, mais exclure les sous-dossiers du blog cette fois. Ces mots-clés peuvent être classés comme « transactionnels ».

Je recommande également de configurer les outils pour extraire uniquement les mots clés qui se classent entre les positions 1 à 20 pour éviter de passer par des mots clés non pertinents.

Vous devrez peut-être passer plusieurs heures à affiner cette liste initiale pour vous assurer qu’elle a du sens.

Semrush a une fonctionnalité qui définit l’intention des mots-clés lorsque vous les exportez. Cela peut également aider à accélérer la consultation de votre liste de mots clés.

À moins que vous ne passiez des heures à classer les mots-clés par sujets, vous devrez peut-être manquer la classification des sujets. Ce n’est pas la fin du monde pour cette tâche.

Exigence 3: Taux de clics (CTR) pour obtenir une estimation de la part de trafic. Advanced Web Ranking est mon choix de prédilection pour obtenir des valeurs CTR.

La formule que vous devez appliquer pour obtenir une estimation de la part de trafic est :

CTR * volume de recherche de mots-clés = part de trafic estimée.

Les données de votre « paysage de recherche » peuvent ressembler à ceci :

Comment configurer votre feuille de calcul de paysage de recherche pour analyser les données.
Un seul domaine est affiché dans la capture d’écran, mais l’onglet doit contenir tous les classements, les URL de classement et le trafic estimé pour tous les domaines analysés, y compris votre propre domaine.

Exigence 4: Enfin, segmentez vos données et créez vos visuels.

Comment utiliser les informations tirées de cette section

Certains plats à emporter courants incluent:

  • Décrire qui sont les leaders en matière de trafic estimé. Sont-ils performants pour les mots-clés informatifs et transactionnels ?
  • Entente sur quels sujets les concurrents performent bien.
  • Entente si les concurrents ont investi dans le contenu informatif.
  • Évaluer si l’un de les informations doivent être considérées comme une menace.

Pour apporter de la couleur aux résultats, j’ai travaillé avec un client dont le concurrent avait clairement investi dans le contenu informatif.

Le graphique ci-dessous montre que le contenu a été estimé générer un trafic mensuel important.

Graphique à barres indiquant la part de trafic estimée pour les mots clés informatifs.

Cela a été considéré comme une menace (et une opportunité) et a contribué à faire avancer l’adhésion pour développer une stratégie de contenu.

N’oubliez pas que montrer ce que les concurrents font de mieux est souvent l’un des meilleurs moyens d’obtenir l’adhésion des parties prenantes.

2. Profil de backlink

Cette partie de l’analyse décrira la force des sites concurrents du point de vue des backlinks.

Bien que les backlinks ne soient plus aussi influents qu’avant, ils font toujours partie intégrante des algorithmes de classement de Google.

Ce que vous allez regarder

  • Force globale du profil de lien de domaine.
  • Force du profil du lien de la page d’accueil.
  • Corrélations entre la qualité des liens et le classement dans les positions 1-3.
  • Qui acquiert plus de domaines de liaison au fil du temps ?

Collecte de vos données

Majestic SEO est mon outil de prédilection pour les données de backlink et, par conséquent, sera l’outil de choix pour les métriques que nous voulons analyser.

Cependant, n’hésitez pas à utiliser des mesures comparatives d’autres outils.

Pour cette section, vous aurez besoin de :

Exigence 1: flux de confiance global du domaine et domaines référents pour chaque domaine que vous analysez.

Exigence 2: Trust Flow de la page d’accueil et domaines référents pour chaque domaine que vous analysez.

Exigence 3: Trust Flow moyen des URL dont les mots clés sont classés en positions 1 à 3 et le nombre de mots clés classés en positions 1 à 3.

Vous devrez revenir à votre feuille de calcul de paysage de recherche et consulter les scores de Trust Flow pour chaque URL.

Majestic dispose d’une fonctionnalité Bulk Backlink qui vous permettra d’obtenir des données d’URL Trust Flow, ou vous pouvez même utiliser Screaming Frog pour synchroniser avec l’API Majestic.

Et votre onglet paysage de recherche devrait avoir les classements des mots-clés pour chaque domaine que vous analysez. À partir de là, vous pouvez parcourir le nombre de mots-clés de classement dans les positions 1 à 3 pour chaque domaine.

Exigence 4: Pour afficher l’acquisition mensuelle de liens de domaine de référence au fil du temps dans Majestic, cliquez sur Outils > Comparer les domaines > Historique des backlinks.

L’interface et les options sélectionnées ressembleront à ce qui suit :

Des résultats majestueux

je sélectionne souvent Cumulatif pour le Mode d’affichage option, qui affiche des totaux de liens sans cesse croissants. Cela peut aider à voir des tendances plus claires quant à savoir si un domaine particulier acquiert des liens à un rythme plus rapide.

Assurez-vous de sélectionner Index historique ainsi, car cela vous permettra de voir les tendances historiques des données de liaison remontant à des années.

Comment utiliser les informations tirées de cette section

Certains plats à emporter courants incluent:

  • Identifier qui pourrait avoir un avantage de classement en raison de profils de liens plus forts.
  • Le besoin de investir dans la création de liens tactiques s’il existe une corrélation entre la qualité du lien et le classement dans les positions 1 à 3.
  • Évaluer le menace de concurrents acquérant des liens plus rapidement que votre site.

Comme l’illustre le graphique ci-dessous, un concurrent (ligne bleue) avait acquis des liens plus rapidement que mon client (ligne violette) depuis plusieurs années.

acquisition de lien

Au fil du temps, cela pourrait nuire au référencement et potentiellement à la notoriété de la marque.

La présentation de ces données a facilité les investissements supplémentaires dans les activités de création de liens.

3. Notoriété de la marque

Cette section examine comment la notoriété de votre marque se compare à celle de vos concurrents.

L’importance de la notoriété de la marque est indiscutable ; Pensez à des choses comme l’association de marque et le rappel.

Cela peut également bénéficier indirectement au référencement.

Par exemple, plus il y a de personnes qui connaissent votre marque, plus elles sont susceptibles de créer un lien vers vous ou de rechercher votre marque, pour commencer.

Une théorie plus discutable est le lien direct entre la notoriété de la marque et les classements.

Quoi qu’il en soit, compte tenu de l’impact que la notoriété de la marque peut avoir sur une entreprise, il est utile de savoir comment vous vous situez par rapport à vos concurrents.

Ce que vous allez regarder

  • Qui a la plus forte notoriété de la marque ?
  • Qui a la plus forte association produit/service ?

A partir de là, vous pouvez vous faire une idée de :

  • Si vous êtes en avance sur vos concurrents.
  • Si vos concurrents comblent l’écart ou augmentent encore la notoriété de leur marque.
  • Si les concurrents ont un avantage d’autorité d’actualité.

Collecte de vos données

Google Trends est l’outil de choix à utiliser ici.

Pour cette section, vous aurez besoin de :

Exigence 1: Pour ajouter {brand name} dans Google Trends (par exemple, « boohoo »).

Exigence 2: Pour ajouter {nom de marque} {produit/service} dans Google Trends (par exemple, « robes boohoo »).

Vous pouvez utiliser manuellement l’interface Google Trends pour obtenir ces informations, et le résultat ressemblera à ce qui suit :

Interface Google Tendances

Cependant, l’automatisation du processus à l’aide de Python et de l’API Google Trends est la voie à suivre si vous devez mettre à l’échelle un grand ensemble de données.

Comment utiliser les informations tirées de cette section

Certains plats à emporter courants incluent:

  • Identifier que les concurrents ont un avantage de classement potentiel pour certains sujets.
  • Le besoin de investir dans des activités de développement de marque pour combler (ou augmenter) l’écart sur les concurrents.

4. Liens internes

Cette section examine comment les sites utilisent les liens internes à leur avantage.

Nous connaissons tous l’importance du maillage interne.

Que ce soit pour transmettre le PageRank ou pour aider Google à mieux comprendre votre contenu, c’est un élément essentiel du référencement.

Ce que vous allez regarder

  • Les concurrents utilisent-ils la navigation principale et le pied de page créer des liens vers des pages stratégiquement importantes ?
  • Est-ce que les concurrents lien vers des pages thématiques pertinentes? Par exemple, une page de catégorie TV serait liée à différents types de téléviseurs, différentes marques de téléviseurs, etc.
  • Sont là liens vers le contenu informatif de soutien?
  • L’utilisation de texte d’ancrage descriptif.

Collecte de vos données

Cela nécessitera un peu de recherche manuelle et d’exécution d’analyses pour mettre à l’échelle les informations.

Comment utiliser les informations tirées de cette section

Certains plats à emporter courants incluent:

  • Meilleur lien interne vers des pages thématiques pertinentes.
  • Recommander de créer des liens vers des pages d’information à partir de pages transactionnelles (et vice versa) pour améliorer la valeur perçue des pages aux utilisateurs et à Google.
  • Optimisation de la navigation de haut niveau pour mieux prendre en charge les pages clés grâce à la distribution du PageRank. Particulièrement valable si les utilisateurs naviguent sur ces pages en grand nombre.

5. Optimisation sur la page

L’optimisation sur la page est un fondement du référencement depuis sa création et continue d’être l’un des moyens les plus influents de déplacer l’aiguille.

Cette section examinera les éléments sur la page tels que les balises de titre.

Les liens internes et le contenu ont leurs propres sections dédiées.

Collecte de vos données

Cette section relève de l’analyse du type de page.

Vous pouvez utiliser l’onglet Paysage de recherche pour catégoriser rapidement différents types de pages, ou vous pouvez utiliser un outil d’exploration, tel que Screaming Frog, pour obtenir une vue plus approfondie des différents types de pages d’un site.

Je recommande d’utiliser un outil de crawler (mode liste ou crawl) pour extraire les éléments de la page pour plus d’efficacité.

Comment utiliser les informations tirées de cette section

Certains plats à emporter courants incluent:

  • Recommander à gardez les balises de titre ou d’en-tête plus courtes et/ou descriptives des pages.
  • Tester les CTA dans les balises de titre et les méta descriptions (par exemple, « Livraison gratuite », « Prix les plus bas », etc.)
  • Le besoin de texte alternatif descriptif pour encourager les vignettes d’image dans les résultats de recherche.

6. UX, conception et contenu

Cette section examine si l’expérience utilisateur, la conception et le contenu d’un site facilitent la compréhension et la navigation.

Essentiellement, nous voulons savoir à quel point l’expérience utilisateur d’un site est utile et engageante.

L’expérience utilisateur permet-elle à un utilisateur d’effectuer facilement une action ?

Ou le site est-il difficile à comprendre et à naviguer – et, par conséquent, plus susceptible de conduire à un rebond vers les résultats de recherche ?

Le lien entre les mesures d’engagement des utilisateurs (pensez au pogo-sticking et au CTR) et l’impact sur le référencement a longtemps été débattu.

À tout le moins, il est juste de dire qu’il existe un lien indirect avec le référencement.

Par exemple, un site qui offre une bonne expérience utilisateur est plus susceptible d’obtenir un backlink, des visites de retour, etc.

Cependant, au-delà du référencement, nous savons qu’un site avec une bonne expérience utilisateur a plus de chances d’affecter le résultat net.

Dans l’ensemble, c’est un domaine important à évaluer.

Ce que vous allez regarder

  • Évaluer si le contenu est utile pour les utilisateurs.
  • Évaluer si le contenu répond aux questions des utilisateurs et répond à leurs besoins.
  • Évaluer si le contenu est facile à comprendre et à lire.

Collecte de vos données

Notamment, cette partie de l’analyse est qualitative et intègre des éléments des Search Quality Rater Guidelines (QRG) de Google. Ceci est un bon résumé des directives si vous voulez en savoir plus.

Cette section relève de l’analyse du type de page, vous voudrez donc regarder et comparer les pages manuellement.

Évitez d’analyser le contenu du blog/guide pour cette partie. L’importance du contenu informatif signifie qu’il mérite sa propre section dédiée.

Vous pouvez utiliser l’onglet Paysage de recherche pour catégoriser rapidement différents types de pages, ou vous pouvez utiliser un outil d’exploration, tel que Screaming Frog, pour obtenir une vue plus approfondie des différents types de pages d’un site.

Comment utiliser les informations tirées de cette section

Certains plats à emporter courants incluent:

  • Soulignant la nécessité de rendre la proposition claire et facile à comprendre.
  • Le besoin de divisez les gros blocs de texte et les sections en formats digestibles.
  • Le besoin de utiliser des images pertinentes et non génériques.

Un client avait utilisé beaucoup d’images de stock.

C’est une mauvaise pratique en général, car les gens doivent travailler plus dur pour comprendre ce qui est proposé, ce qui peut avoir un impact négatif sur le taux de conversion.

Cela a été aggravé par les concurrents qui ont utilisé des images pertinentes et de haute qualité.

Lorsque nous avons mis à jour les images pour les rendre plus pertinentes, nous avons généré plus d’images miniatures dans les résultats de recherche et occupé plus d’espace.

7. Contenu du blog/guide

Dans cette section, vous examinerez et comparerez le contenu informatif produit par les concurrents.

Le contenu informatif est important. Il peut avoir une gamme d’avantages, notamment:

  • Diversification du trafic.
  • Construction de la marque. Plus il y a de personnes qui atterrissent sur le blog d’une certaine marque ou voient leur blog se classer dans les résultats de recherche, plus elles sont susceptibles de rechercher directement la marque.
  • Création de liens passifs.
  • Construire des listes de reciblage pour les médias payants.

Ce que vous allez regarder

  • L’UX et la conception de contenu.
  • Qualité du contenu.
  • La crédibilité des auteurs.
  • Comment le contenu est syndiqué.
  • L’efficacité du contenu dans l’acquisition de liens.

Collecte de vos données

Cette section est essentiellement qualitative.

Vous examinerez manuellement les pages d’accueil du blog et un échantillon de différents éléments de contenu.

Cependant, cette section peut être une excellente occasion de combiner des informations qualitatives et quantitatives, ce qui peut être un moyen efficace de bien faire comprendre l’histoire que vous essayez de raconter.

J’aime les données autant que le prochain professionnel du référencement, mais je pense que nous pouvons parfois nous enfouir la tête dans des feuilles de calcul un peu trop profondes.

Comment utiliser les informations tirées de cette section

Certains plats à emporter courants incluent:

  • Recommander l’utilisation de divers types de contenu (par exemple, vidéo, quand cela a du sens).
  • Améliorer l’UX/design du blog.
  • Mettre en valeur l’utilité du contenu informatif peut être dans la génération de liens.

Le dernier plat à emporter peut être une occasion idéale de combiner des informations qualitatives et quantitatives.

Par exemple, comparer la qualité de l’expérience utilisateur et du contenu (qualitatif) avec le nombre de liens générés par le contenu informatif des concurrents par rapport au vôtre (quantitatif) peut raconter une histoire convaincante.

Bien que je ne puisse pas montrer les aspects qualitatifs, le tableau ci-dessous raconte une histoire à part entière.

Un graphique à barres montrant le nombre de domaines référents pointant vers le contenu du blog.

Cela a encore renforcé la nécessité d’investir dans un contenu informatif pour un client.

8. Vitals Web de base

Dans cette section, vous examinerez comment les performances se comparent à celles des concurrents.

L’amélioration de Core Web Vitals (CWV) est une priorité pour de nombreux sites depuis qu’elle est devenue un élément central de la mise à jour de l’expérience de page de Google.

La relation entre les performances et la conversion est également bien documentée.

Ce que vous allez regarder

Données CWV Chrome UX pour votre site et vos concurrents pour les statistiques ci-dessous :

  • Largest Contentful Paint (LCP) : mesure le temps auquel le texte ou l’image le plus grand est entièrement chargé dans la fenêtre d’affichage initiale de l’utilisateur (par exemple, une image principale).
  • Premier délai d’entrée (FID) : mesure la réactivité et l’interactivité de la charge.
  • Cumulative Layout Shift (CLS) : mesure la stabilité visuelle.

Collecte de vos données

Il existe de nombreux guides qui détaillent le processus d’extraction des données CWV, y compris ce guide d’audit CWV, donc je n’entrerai pas dans les détails.

Cependant, pour clarifier, vous devrez extraire les performances CWV de vos concurrents et de votre propre site.

Ceci est une autre section de type de page. Si vous avez parcouru les sections UX, design et contenu, vous devriez déjà avoir classé les pages par type de page.

Comment utiliser les informations tirées de cette section

Certains plats à emporter courants incluent:

  • Dimensionnement des opportunités. Si vous performez relativement bien (et mieux que vos concurrents), alors des jours heureux ! Vous savez que ce n’est pas un domaine prioritaire. Inversement, l’inverse est également valable.
  • Mettre en évidence les métriques CWV spécifiques qui doivent être améliorés, en particulier s’ils se situent dans la plage « rouge ».
  • La nécessité de réaliser un audit CWV dédié fournir des recommandations pour améliorer les performances.

Encore une fois, il est beaucoup plus facile d’obtenir l’adhésion des parties prenantes pour d’autres audits lorsque vous pouvez montrer que les concurrents obtiennent de meilleurs résultats pour ces mesures.

9. Données structurées

Cette section examine le balisage de données structurées que les concurrents utilisent pour améliorer leur extrait de résultat de recherche.

Améliorer la façon dont votre annonce se démarque dans les résultats de recherche est un excellent moyen de prendre plus de biens immobiliers et d’augmenter votre CTR.

Ce que vous allez regarder

Balisage de données structurées qui améliore les extraits de résultats de recherche, par exemple :

  • FAQ.
  • Examinez les extraits.
  • Comment.

Collecte de vos données

Screaming Frog est à nouveau votre ami.

Vous pouvez simplement sélectionner certaines configurations qui extrairont des données structurées sur les pages lors de l’exécution d’un crawl de vos concurrents.

Pour configurer Screaming Frog, cliquez sur Configuration > Araignée > Extraction > Cliquez sur le Données structurées choix :

Comment utiliser les informations tirées de cette section

Certains plats à emporter courants incluent:

  • Apprendre les différents types de types de balisage de données structurées les concurrents utilisent pour améliorer leur extrait de résultat de recherche.
  • Les différents types de pages concurrents implémentent des données structurées sur.
  • Le manque de données structurées utilisé par les concurrents.

Le dernier plat à emporter est souvent un aperçu intéressant.

Cela revient à ce que j’évoquais au début de l’article : qu’est-ce que les concurrents ne font pas et dont nous pouvons profiter ?

D’après mon expérience, l’identification d’un moyen de surpasser les concurrents a aidé à prioriser la mise en œuvre de données structurées sur les types de pages clés pour un client.

Cela n’aurait pas été le cas si je n’avais pas montré une zone d’opportunité claire.

Conclusion

L’analyse des concurrents est une tâche fondamentale que vous devez effectuer si vous souhaitez créer une stratégie de référencement vraiment percutante – et être le meilleur consultant possible pour votre client.

Vous pouvez déterminer quels défis et menaces nécessitent votre attention immédiate, quelles opportunités vous pouvez saisir pour une valeur maximale, et également fournir une intelligence commerciale claire pour aider votre équipe à obtenir l’adhésion des clients.

Maintenant, vous pouvez vraiment vous mettre au travail, commencer à creuser dans les domaines d’opportunité et créer un impact réel pour votre marque ou votre équipe.

Davantage de ressources:

  • 10+ outils que vous pouvez utiliser pour l’analyse concurrentielle SEO
  • Analyser votre concurrence locale de recherche organique
  • Comment faire une recherche de mots-clés pour le référencement : le guide ultime

Image en vedette : Tero Vesalainen/Shutterstock

Le guide de référencement local en 15 étapes : comment trouver des opportunités cachées

0

Imaginez ceci. Vous dirigez une entreprise locale et vous avez un site Web pour vous aider. Peut-être que vous vous en sortez bien, même si cela pourrait être mieux.

Si seulement votre site était un peu plus visible sur le webalors vous pourriez avoir plus de clients et de bénéfices pour vous aider à vous sentir plus performant.

Mais comment y arriver ?

Il est possible que vous n’ayez même pas à imaginer cette situation ; cela pourrait être votre réalité. Ou, peut-être, quelqu’un vivant dans cette réalité se tourne vers vous pour obtenir de l’aide.

Vous connaissez peut-être déjà la solution : entreprise locale + site web = référencement local. C’est assez simple. Mais par où commencer exactement ?

Avant de commencer à améliorer le classement d’un site Web, vous devez savoir exactement ce qui ne va pas (et ce qui est bien) : les faiblesses, les forces et les opportunités d’amélioration.

La collecte de ces informations nécessite un audit SEO local approfondi.

Obtenez votre guide SEO local complet maintenant >>>

Pensez à un audit SEO local comme un médecin examinant son patient avant d’attribuer un traitement. Que devez-vous rechercher lorsque vous examinez le site Web et la présence en ligne d’une entreprise locale ?

Commençons.

1. Vérifiez les pénalités de Google

La première étape est l’endroit le plus simple pour rechercher une opportunité cachée pour vous aider à monter en flèche dans votre classement. Votre site Web fait-il actuellement l’objet de sanctions de la part de Google ?

Pour vérifier les pénalités, votre site Web doit être connecté à Google Search Console. Si ce n’est pas le cas, vous ou le propriétaire du site devrez d’abord vous connecter et le vérifier.

Connectez-vous à Google Search Console en tant que propriétaire du site et sélectionnez le site Web sur lequel vous auditez Rechercher une propriété.

Ensuite, dans la barre latérale à gauche, cliquez sur Sécurité et actions manuelles et choisissez Actions manuelles.

Le guide de référencement local en 15 étapes : comment trouver des opportunités cachées

S’il indique « Aucun problème détecté », c’est parfait !

S’il dit autre chose, il y a votre premier lot de problèmes à résoudre.

2. Exécutez un audit des mots clés

Il s’agit de votre premier plongeon passionnant dans la découverte d’opportunités cachées avec le référencement local. Il y a beaucoup de choses que vous pouvez découvrir et améliorer au cours de cette étape !

Pour cette étape, vous aurez besoin d’une liste de mots-clés pour lesquels vous essayez de vous classer.

Vous pouvez probablement déduire certains de ces mots clés par vous-même.

Par exemple, si vous possédez un boulangerie à Londresc’est déjà un candidat de mot-clé pertinent – « boulangeries à Londres ».

Une fois que vous avez découvert vos mots-clés, vérifiez-les pour deux choses :

  1. Votre classement actuel avec les mots-clés.
  2. Intention de recherche de l’utilisateur.

Commençons par découvrir le classement des mots clés.

Comment découvrir les classements de mots clés

Tout d’abord, vous devez savoir si votre site Web apparaît sur une page de résultats de moteur de recherche (SERP). Votre objectif ultime est d’apparaître soit sur la page 1, soit dans le 3-Pack.

Vous pouvez essayer de googler les mots clés de votre liste de mots clés un par un, mais il sera plus rapide d’utiliser un outil de référencement et de les vérifier tous en même temps.

Le guide de référencement local en 15 étapes : comment trouver des opportunités cachées

Scannez simplement les classements de votre site dans l’outil de suivi des classements de WebCEO.

  1. Cliquer sur +Ajouter des mots-clés.
  2. Tapez tous les mots clés que vous souhaitez vérifier.
  3. Presse sauvegarder et Analyse pour générer un rapport.

Les paramètres de cet outil permettent de numériser dans des emplacements spécifiés, ce qui est exactement ce dont nous avons besoin pour le référencement local.

Il peut même détecter des résultats de recherche plus intéressants comme le pack local, les hôtels ou le Knowledge Panel.

Une fois que vous avez reçu le rapport, regardez les colonnes Position et SERP ; ils montrent où votre site se classe.

Cela ne fait pas de mal non plus de vérifier Recherches mensuelles locales colonne, car elle indique la fréquence à laquelle les utilisateurs saisissent ces mots clés dans Google.

Si l’une de ces colonnes ne figure pas dans le rapport, appuyez sur la touche Gérer les colonnes bouton pour les ajouter.

Capture d'écran de WebCEO, août 2022

Maintenant, analysons vos mots-clés pour l’intention de recherche des utilisateurs.

Comment découvrir l’intention de recherche par mot-clé

L’intention de recherche se résume à comprendre ce que les acheteurs potentiels saisissent dans Google pour obtenir différents résultats qui correspondent à ce qu’ils veulent.

Par exemple, un acheteur peut taper « acheter des biscuits au sucre glacés bleus pour bébé garçon à Londres » – ce type de recherche a une intention « transactionnelle ». Vous voulez vous assurer que vos mots clés tirent parti de l’intention transactionnelle ou commerciale.

Alors, posez-vous ces questions :

  • Utilisez-vous des mots clés qui ne sont pas pertinents pour le site ou les services fournis ?
  • Vos mots-clés sélectionnés sont-ils des mots-clés à courte traîne ou à longue traîne ? Ceux à longue queue ont tendance à être plus spécifiques, et donc plus efficaces. Il est très difficile de se classer pour un mot-clé à courte queue si vous n’êtes pas un grand coup.
  • Les mots-clés incluent-ils des mots comme où, le plus proche, près de moi? Les recherches basées sur la localisation utilisent souvent des mots comme celui-ci, c’est donc une pratique courante de référencement local de les utiliser également dans vos mots clés.

Maintenant que vous comprenez votre position dans les recherches de mots clés et l’intention derrière ces mots clés, vous disposez désormais des informations dont vous avez besoin pour modifier votre stratégie de contenu afin d’améliorer le classement de votre site Web.

3. Vérifiez votre profil d’entreprise Google

Pour commencer, avez-vous ou votre client dispose-t-il d’une fiche Google Business Profile (GBP) ?

Sinon, c’est vraiment une mauvaise nouvelle pour votre référencement local. Résoudre ce problème est une victoire très rapide pour les efforts de recherche locale, ce qui en fait une excellente opportunité cachée !

Si c’est le cas, connectez-vous au profil d’entreprise Google et découvrez :

Manque-t-il des informations dans votre profil d’entreprise Google ?

Un champ vide en GBP est un trou dans votre référencement local. Tous les champs doivent être remplis avec des informations précises et à jour sur l’entreprise :

  • Nom.
  • La description.
  • Catégories.
  • Adresse.
  • Heures d’ouverture, etc.

Faites également attention aux limites de caractères.

Les mots-clés sont-ils présents et utilisés correctement sur votre profil d’entreprise Google ?

Les mots-clés (en particulier les mots-clés locaux) dans votre GBP sont un facteur de classement majeur.

Ils peuvent garantir que votre entreprise apparaîtra dans le pack local très compétitif de Google.

Le hic, c’est que vous ne pouvez pas simplement les mettre dans le titre et l’appeler un jour : cela va à l’encontre des directives de Google, qui exigent d’utiliser le nom réel de l’entreprise.

Cependant, les propriétaires plus rusés incluent simplement des mots-clés lorsqu’ils nomment leurs entreprises. C’est une échappatoire parfaitement valide qui satisfait à la fois aux directives et à l’algorithme de classement.

La seule chose dont vous devez vous soucier est de rendre le nom naturel.

Capture d'écran de Google, août 2022

Les mots clés pertinents doivent également être inclus dans les catégories GBP. Les mettre dans la description est facultatif, bien qu’encouragé.

Les photos et autres images sont-elles téléchargées sur votre GBP ?

Il existe une variété d’images que vous pouvez télécharger sur votre profil d’entreprise Google. Plus vous en avez, mieux c’est.

  • Logo: Chaque entreprise en a besoin.
  • Photo de couverture: Obligatoire. Google l’affiche dans les résultats de recherche.
  • Photographies extérieures : Les clients vous trouveront facilement s’ils savent à quoi ressemble l’endroit.
  • Photographies intérieures : Les visiteurs pour la première fois seront plus à l’aise s’ils savent à l’avance ce qu’il y a à l’intérieur.
  • Photos d’équipe : Un autre facteur de confort. Des points bonus si vous avez des critiques louant des employés individuels – les photos peuvent les transformer en célébrités locales.
  • Photos produit/service : Les clients doivent savoir à quoi s’attendre.

Il va sans dire que toutes les images doivent être de haute qualité.

Les vidéos méritent également une mention comme un autre type de visuel. S’il y en a, regardez-les et voyez si vous pouvez trouver des problèmes.

À quoi ressemble l’activité de publication ?

GBP vous permet de créer des publications afin de communiquer avec votre public cible. Jetez un œil à l’activité de publication sur la page.

Publier une fois par mois est considéré comme le strict minimum, alors posez-vous ces questions :

  • À quelle fréquence le propriétaire du GBP publie-t-il ?
  • Quel type de contenu est publié ?
  • Interagissent-ils avec les clients ?
  • Font-ils la promotion d’événements et de ventes ?

Des publications fréquentes et diverses peuvent garantir que cette fonctionnalité est utilisée efficacement. Il est également bon que les publications contiennent des liens, des photos et des géo-mentions.

Existe-t-il une page FAQ ?

Une FAQ est un atout puissant pour tout site Web, et les clients sont assurés d’avoir des questions.

4. Trouver des problèmes de référencement sur la page

L’optimisation sur la page est extrêmement importante, ce qui en fait une excellente opportunité cachée, surtout si vos concurrents ne le font pas.

Nous admettons que cela peut demander beaucoup de travail et qu’il y a aussi beaucoup de place pour les erreurs, mais si vous les faites bien, vous en sortirez vainqueur !

Ne perdez pas de temps à régler les problèmes. Retrouvez-les tous dans le rapport de présentation des problèmes sur site de WebCEO.

Le guide de référencement local en 15 étapes : comment trouver des opportunités cachées

Cet outil analysera toutes les pages du site en même temps, vous pourrez ainsi détecter toutes les erreurs de référencement sur la page.

Pour un audit SEO local, voici les points les plus importants à surveiller :

  • Images brisées.
  • Un sitemap manquant.
  • Un fichier robots.txt manquant.
  • Attributs ALT manquants pour les images.
  • Balises de titre et de description trop longues, manquantes ou en double.

Naturellement, tout autre problème affiché dans le rapport ne doit pas être ignoré. Ils affectent tous négativement le classement des sites.

5. Effectuez un audit des backlinks

Les backlinks sont le facteur de classement le plus puissant de tous, ce qui en fait, vous l’aurez deviné, une opportunité cachée de se classer plus haut que vos concurrents.

Les backlinks peuvent faire ou défaire votre référencement, même lorsque vous avez tout fait correctement. Aucun audit SEO n’est complet sans une analyse des backlinks, et le référencement local ne fait pas exception.

Alors dépêchez-vous. Scannez votre profil de lien avec le Backlink Checker de WebCEO.

Le guide de référencement local en 15 étapes : comment trouver des opportunités cachées

Une fois votre rapport prêt, il est temps d’évaluer votre profil de backlink.

  • Êtes-vous gagner ou perdre des backlinks? Bien sûr, la qualité l’emporte sur la quantité, mais une tendance stable à perdre des backlinks est un mauvais signe.
  • Êtes-vous collecter des backlinks à partir de domaines pertinents pour votre créneau? Ce sont les meilleurs types de backlinks pour augmenter le classement et l’autorité de votre site.
  • Êtes-vous collecte de backlinks spammés de pages ou de domaines indésirables ? Si oui, il faudra s’en débarrasser – soit en les faisant supprimer, soit en les désavouant.
  • Quels sont les textes d’ancrage les plus courants dans vos backlinks ? Les textes d’ancrage agissent comme vos mots-clés de classement, donc votre scénario idéal est constitué de nombreuses ancres qui correspondent à vos mots-clés préférés. Les ancres sans texte comptent également comme des ancres mais sont loin d’être idéales.

Sur la base de cette analyse, vous serez en mesure de corriger les failles de la stratégie de création de liens de votre client.

6. Évaluez votre réputation en ligne

Une entreprise locale vit ou meurt par sa réputation auprès des clients. C’est une bonne chose que nous ayons Internet, n’est-ce pas ? Il n’y a pas d’endroit comme celui-ci pour savoir ce que les gens pensent de vous et en perdre le sommeil.

Espérons que vos clients continueront à bien dormir une fois cette étape terminée. Que devez-vous vérifier ?

Collectez des avis pour votre site Web et vos mots clés potentiels

Toute entreprise locale qui se respecte devrait recueillir les avis de ses clients sur son site Web. Avis positifs et négatifs, commentaires détaillés – assurez-vous de faire attention à tout. Un avis est particulièrement précieux lorsqu’il contient des mots-clés pour lesquels votre site est classé.

La section de révision de Google Business Profile est un autre endroit que vous ne pouvez pas ignorer. Et si votre client a créé des listes pour son entreprise sur des plateformes d’avis, assurez-vous de vérifier également.

Assurez-vous que les notes sont incluses dans vos avis

Là où il y a des critiques, il y a généralement aussi des notes par étoiles sur la même page. En fait, jumelés, ils sont très bénéfiques pour le référencement.

Mais il est également courant que les annuaires d’entreprises affichent les scores d’évaluation séparément des avis des utilisateurs.

Si le site Web de votre client apparaît dans le pack local de Google, c’est le moyen le plus rapide de voir les notes de votre client. Bien sûr, un audit SEO local approfondi nécessitera plus d’informations provenant d’autres endroits.

Soyez averti lorsque votre marque est mentionnée

Tout le monde veut que sa marque fasse parler de lui. Le problème est qu’il n’y a que peu de choses que vous pouvez entendre avec vos propres oreilles et que vous pouvez faire de nombreuses recherches sur Google par vous-même.

Heureusement, il existe des outils pour relever le mot sur les e-rues.

Qui, où, quoi et quand – trouvez toutes vos mentions en ligne avec l’outil Web Buzz Monitoring de WebCEO. Ajoutez simplement les mots-clés liés à l’entreprise locale dont vous auditez le référencement (son nom fera l’affaire). L’outil vous montrera les sites et les tweets où il a été mis en place.

Améliorer l’engagement sur les réseaux sociaux

Si votre client a créé des pages de médias sociaux pour son entreprise (comme tout le monde devrait le faire), vous devez également les consulter.

Comment savoir s’ils sont bien gérés ? Portez votre jugement en répondant à ces questions :

  • À quelle fréquence publient-ils de nouvelles mises à jour ?
  • Quel est le format des mises à jour ? Texte, images, vidéos, sondages, ou autre ?
  • Quel est l’engagement des utilisateurs (j’aime, partages, votes positifs, commentaires, etc.) ?
  • Comment les utilisateurs réagissent-ils aux mises à jour dans la section des commentaires ?
  • À quelle vitesse votre client répond-il aux utilisateurs ?

En règle générale, beaucoup d’activité (du propriétaire et utilisateurs) sur une page de médias sociaux, c’est bien. Si vous y trouvez des problèmes, notez-les.

7 – 15. Téléchargez le guide de référencement local gratuit

Souhaitez-vous encore plus de conseils d’experts pour un audit de référencement local DIY ?

Téléchargez votre guide SEO local ci-dessous. Avec cela et des outils de référencement de niveau professionnel à portée de main, vous serez en mesure d’évaluer l’état du référencement local de n’importe quel site Web, que ce soit le vôtre ou celui de votre client.

Ce guide a été créé exclusivement pour les utilisateurs de WebCEO. Inscrivez-vous maintenant pour entrer dans le monde des experts !

Améliorez votre stratégie de contenu – 5 étapes pour réussir votre référencement

0

Savez-vous ce qu’il faut pour faire évoluer et exécuter une stratégie de référencement d’entreprise réussie ?

Comprendre l’intention derrière un terme de recherche et comment servir un contenu pertinent est un élément crucial d’un référencement efficace.

Pour y parvenir, vous avez besoin d’une stratégie de contenu axée sur le client.

C’est la clé pour obtenir de nouveaux prospects et distinguer votre marque dans un marché encombré.

Le 25 août, j’ai animé Aditya Saxena, Wayne Cichanski et Michael Bruh.

Ils ont montré ce qu’il faut pour améliorer votre stratégie de contenu et créer un contenu qui offre le meilleur retour sur investissement pour vos efforts de référencement.

Voici un résumé du webinaire. Pour accéder à l’intégralité de la présentation, remplissez le formulaire.

Points clés à retenir

  • Concentrez-vous sur le développement d’une stratégie de contenu robuste.
  • Priorisez les feuilles de route de contenu pour maximiser le retour sur les investissements de contenu.
  • Favorisez l’agilité grâce à la technologie (simulez, prévoyez, pilotez un processus efficace).
  • Mesurer l’impact.

Étape 1 : Construire une base solide

Les éléments de base de la stratégie de contenu sont :

  • Entente votre produit et service de base.
  • Identification dans quelles personnalités et parcours client la solution de votre produit s’intègre.
  • Connaissance l’intention de recherche et ce que les gens recherchent lorsqu’ils essaient de trouver votre produit.

Une fois que vous connaissez ces trois choses, vous pouvez définir la stratégie SEO de base.

[Learn How To Put It All Together] Accédez instantanément au webinaire →

Améliorez votre stratégie de contenu - 5 étapes pour réussir votre référencement

Regardez ce spectre de bout en bout. Demandez-vous si vous avez les bons éléments de contenu ou les bonnes pages qui peuvent servir de bon point de départ pour les voyages.

Ensuite, votre contenu doit répondre à une question ; fait le vôtre ?

Étape 2 : effectuer une analyse de contenu

Pour savoir ce que vous essayez d’atteindre avec votre contenu et s’il répond aux questions de vos visiteurs, vous devrez calculer l’écart de contenu.

Il est essentiel de le faire pour comprendre l’ensemble du tableau, ce que vous recherchez et sa valeur pour votre entreprise.

Comment calculer l’écart de contenu

  • Vérifiez votre paysage de mots clés et regroupez vos mots clés.
  • Faites l’inventaire des URL publiées.
  • Identifiez l’intention de l’URL publiée.
  • Faites correspondre les URL existantes au sous-thème correspondant par intention.

[See This Calculation In Action] Accédez instantanément au webinaire →

Améliorez votre stratégie de contenu - 5 étapes pour réussir votre référencement

Une fois que vous avez identifié l’écart, vous pouvez ensuite passer à la priorisation.

En ce qui concerne les petites et moyennes entreprises, il y a une différence en ce qui concerne les priorités.

Étape 3 : Traduire la stratégie en action

Après analyse de contenu, vous pouvez maintenant créer une feuille de route et un calendrier de stratégie de contenu en :

  1. Aligner vos priorités et établir la feuille de route pour le contenu et les calendriers.
  2. Créer votre contenu, puis simuler et mesurer les performances.
Améliorez votre stratégie de contenu - 5 étapes pour réussir votre référencement

Conseil de pro : Assurez-vous que votre contenu atteint les marqueurs d’intention que vous avez découverts précédemment.

Améliorez votre processus d’action pour créer plus rapidement du contenu de haute qualité

Recherchez les inefficacités dans vos processus et éliminez-les.

Améliorez votre stratégie de contenu - 5 étapes pour réussir votre référencement

Plus vous accédez rapidement au marché, plus votre contenu est visible rapidement.

La collaboration est essentielle pour créer un bon processus et une excellente communication.

Étape 4 : Mesurer l’impact

Une fois que vous avez une stratégie, il est temps d’en mesurer l’impact.

Voici ce qu’il faut faire pour évaluer les performances et mesurer le retour sur investissement :

  • Créez une base de création de rapports complète.
  • Déterminer les coûts.
  • Nettoyez vos données.
  • Tirez parti de la bonne technologie.

Étape 5 : Prioriser

La priorisation est étroitement liée au retour sur investissement. Vous pouvez créer une analyse de rentabilisation, mais la hiérarchisation sera la clé pour mesurer le succès par rapport à cette analyse de rentabilisation. Sachez donc quoi écrire pour maximiser vos investissements et le faire efficacement.

[Get Prioritization Tips] Accédez instantanément au webinaire →

[Slides] Améliorez votre stratégie de contenu – 5 étapes pour réussir votre référencement

Voici la présentation.

Améliorez votre stratégie de contenu – 5 étapes pour réussir votre référencement.pdf de Journal des moteurs de recherche

Rejoignez-nous pour notre prochain webinaire !

Comment prévoir le référencement avec une meilleure précision et transparence

Besoin de prouver le ROI de votre proposition SEO ? C’est là que des prévisions SEO fiables sont utiles.

Rejoignez notre webinaire pour apprendre à prévoir votre stratégie de référencement, une stratégie à laquelle vos actionnaires peuvent faire confiance et qui confirme la valeur de votre référencement.

Réserver ma place


Crédits image

Image en vedette : Paulo Bobita/Journal des moteurs de recherche

5 étapes pour augmenter l’engagement du contenu visuel | #Infographie

0

Le contenu visuel est plus performant car le consommateur moyen absorbe davantage ce qu’il voit que ce qu’il lit. Alors que nous avons tendance à ne retenir que 20 % de ce que nous lisons, nous nous souvenons de 80 % de ce que nous voyons. Le contenu visuel crée plus d’engagement, et plus vous pouvez retenir l’attention de quelqu’un longtemps, plus il y a de chances qu’il se convertisse, qu’il s’agisse d’une inscription à une liste, d’un téléchargement, d’un appel téléphonique ou d’une vente.

Afin d’engager votre public, vous devez créer un très bon contenu visuel. Alors, que signifie « très bien » ? Vous devez vous assurer que vous avez un sujet qui intéresse votre public cible, puis l’associer à de superbes couleurs, à un design impressionnant et à un plan de promotion bien pensé.

L’infographie ci-dessous a été créée pour vous aider à créer un contenu visuel impressionnant et à développer un plan qui se traduit par un retour sur investissement positif.

5 étapes pour augmenter l'engagement du contenu visuel |  SEJ

Infographie par Market Domination Media. Utilisé avec autorisation.

Le processus en 7 étapes pour écrire un article de blog que les gens liront réellement

0

Pourquoi est-il si difficile d’écrire quelque chose que les gens vont réellement LIRE ? C’est une chose de partager vos pensées et vos sentiments sur un sujet, mais c’en est une autre de le faire d’une manière qui fasse la différence pour vos lecteurs et votre entreprise. Il existe de nombreux conseils de rédaction qui vous aideront à augmenter les conversions, mais vous devez parfois voir le processus dans son ensemble.

Voici sept étapes pour rédiger un article de blog que les gens liront réellement :

Étape 1 : Choisissez un sujet qui intéresse votre public

Dans le passé, les blogs étaient principalement utilisés par les adolescents pour partager leurs réflexions intérieures et leur mauvaise poésie. Depuis lors, les blogs sont devenus un outil précieux que les entreprises utilisent pour se connecter avec leur public et partager des informations importantes avec des clients potentiels. Malheureusement, cette transition n’a pas été entièrement fluide. Bien que les blogs d’entreprise aient été largement adoptés comme pratique marketing, les gens ne savent pas toujours comment sélectionner les sujets de blog qui serviront le mieux leurs objectifs commerciaux.

La solution est d’écrire sur des sujets les autres gens s’en soucier. Ne pensez pas à ce que vous aimeriez lire, pensez aux problèmes rencontrés par votre public et à la manière dont le contenu de votre blog peut aider à positionner votre entreprise comme la solution. Si vous ne savez pas à quels problèmes vos lecteurs sont confrontés, prenez le temps de vous poser quelques questions. Quel est votre public cible ? De quoi s’interrogent-ils ? Quels sont leurs espoirs et leurs craintes ? En quoi ont-ils besoin d’aide ? Écrivez sur ces choses et regardez votre lectorat grandir.

Étape 2 : Écrivez BEAUCOUP de titres pour chaque message

Trop de blogueurs se concentrent sur le contenu de leur travail et se retrouvent avec très peu d’énergie pour écrire un titre. Mais si vous voulez attirer des lecteurs (en particulier ceux qui finiront par se convertir en clients), vous devez mettre autant d’efforts dans vos titres. Votre titre est la première – et parfois la seule – partie de votre message que les lecteurs verront, il est donc avantageux de le rendre magnétique. L’une des meilleures façons de le faire est d’écrire au moins 20 à 25 titres, puis de choisir le meilleur qui suscitera de l’intérêt pour votre publication.

Étape #3 : Concentrez-vous sur le Lede

Le lede – qui correspond aux premières phrases de votre article de blog – est essentiel pour attirer les lecteurs et les maintenir intéressés tout au long de votre article. Ce que vous écrivez dans vos premières phrases devrait engager immédiatement le lecteur et lui donner envie d’en savoir plus. Si vous écrivez actuellement des articles de blog qui plongent immédiatement dans des informations importantes, il y a de fortes chances que vous rebutiez les lecteurs en les inondant de trop de faits, trop rapidement.

Comme pour les titres, il peut être utile de rédiger plusieurs introductions possibles avant d’en sélectionner une. Alternativement, vous trouverez peut-être utile d’écrire votre message en premier, puis de revenir en arrière et de modifier le lede une fois que vous avez étoffé le message. Quelle que soit votre approche, ne manquez pas de rendre cet important segment de blog aussi attrayant que possible pour les lecteurs !

Étape #4 : Raconter une histoire

Tout le monde aime les histoires. Il y a une raison pour laquelle les blockbusters hollywoodiens semblent si stéréotypés : ils ont tous de l’excitation, des gentils, des méchants, des conflits et de la résolution. Et si vous êtes en mesure d’incorporer ces mêmes éléments dans vos articles de blog, vous aurez une bien meilleure chance d’impliquer les lecteurs assez longtemps pour finir de lire votre article.

Cependant, savoir que vous devez incorporer des histoires dans vos articles de blog et bien le faire sont deux choses différentes. Le modèle de pyramide de fiction (voir ci-dessous) peut aider, tout comme la mise en place d’un problème au début d’un article de blog, puis l’alimentation du lecteur par des morceaux d’histoire tout au long de l’article jusqu’à la résolution dans la conclusion. Quelle que soit votre approche, l’utilisation d’histoires vous aidera à créer un contenu convaincant qui incitera vos lecteurs à vouloir en savoir plus sur vous et votre entreprise.

Le processus en 7 étapes pour écrire un article de blog que les gens liront réellement

Étape #5 : Gardez le texte bien espacé

Il n’y a presque rien de plus intimidant ou rebutant pour un lecteur qu’un mur de texte dense sans pauses, sans espaces et sans paragraphes. Vous pouvez avoir la plus grande idée de tous les temps, mais si vous la présentez en gros morceaux de texte, personne ne le saura jamais car personne ne prendra jamais le temps de tout lire !

Au lieu de cela, facilitez la lecture des articles de votre blog. Limitez vos paragraphes à pas plus de 2 à 4 phrases (moins, si vos phrases ont tendance à être longues et complexes), puis invitez le lecteur dans chaque paragraphe. Lorsque vous avez délibérément écrit des paragraphes bien espacés pour déplacer les lecteurs de l’un à l’autre, vous augmenterez considérablement votre lectorat.

Étape 6 : Utilisez des sous-titres pour la numérisation

Lorsque les gens lisent un article de blog, ils lisent rarement chaque mot. Au lieu de cela, la plupart des gens analysent le contenu, saisissant quelques petites idées ici et là avant de passer à autre chose. Pour permettre à ces lecteurs de saisir facilement vos principaux points lors de leurs analyses, utilisez des sous-titres.

L’inclusion de plusieurs titres divise votre texte en segments faciles à digérer, ce qui encourage les visiteurs à lire. Les sous-titres sont également excellents pour le référencement, aidant votre contenu à se classer en tête des résultats de recherche. Lorsque vous utilisez des sous-titres, non seulement vous augmenterez la probabilité que votre contenu soit lu, mais vous attirerez également plus de lecteurs grâce à la recherche.

Étape 7 : Laissez les lecteurs en vouloir plus

Comme un grand roman, un bon article de blog laissera les lecteurs en vouloir plus. Pensez-y : vous avez eu beaucoup de mal à attirer les lecteurs sur votre site Web. La dernière chose que vous voulez faire est de leur confier toutes les connaissances que vous avez. Non seulement emballer trop dans un seul message rend moins probable que les lecteurs retiennent les informations que vous présentez, mais cela ne leur donne également aucune raison de revenir à l’avenir.

Une façon de le faire est de terminer avec un cliffhanger et d’inviter les lecteurs à revenir pour le post de la semaine prochaine. Vous pouvez également concentrer votre message sur un seul sujet plus petit et inviter les visiteurs à lire le contenu connexe pour plus d’informations. Quoi qu’il en soit, vous voudrez conclure votre article de blog avec un appel à l’action qui invite les lecteurs à s’inscrire pour les futures mises à jour. Obtenir des lecteurs sur votre liste de diffusion vous permettra d’interagir davantage avec eux tout en gardant vous-même – et votre blog – au sommet de leur esprit.

Avec les milliers de nouveaux blogs lancés chaque jour, il est essentiel de faire ressortir votre contenu. En suivant ces sept recommandations, vous améliorerez les chances que votre contenu soit lu et que vos abonnés restent engagés. Les résultats profiteront à la fois à votre blog et à votre entreprise.

Que faites-vous pour vous assurer que les articles de votre blog sont lus ? Partagez vos pensées ci-dessous dans les commentaires!

Crédits image

Image en vedette : Photos de démarrage
Pyramide de fiction Image : TodayMade

5 étapes pour optimiser le retour sur investissement de la recherche payante avec les appels

0

Malgré des outils avancés, des tests A/B et des années d’expérience, la plupart des spécialistes du marketing de recherche optimisent sur des données incomplètes. Si vous ne tenez pas compte des conversions hors ligne, comme les appels téléphoniques, il vous manque une classe entière de données nécessaires pour optimiser les campagnes de recherche payante, mesurer plus précisément le retour sur investissement et prouver votre budget de recherche.

Selon BIA/Kelsey, les appels vers les entreprises à partir d’appareils mobiles atteindront 162 milliards d’ici 2019. C’est plus du double des quelque 77 milliards d’appels générés l’année dernière à partir d’appareils mobiles. Avec l’augmentation de l’utilisation des appareils mobiles, et en particulier de la recherche mobile, le marketing numérique stimule les appels téléphoniques.

En fait, l’analyse d’Invoca de 32 millions d’appels téléphoniques a révélé que plus de la moitié de tous les appels (54 %) provenaient d’un engagement sur un appareil mobile. Le marketing de recherche mobile est le principal moteur, responsable de 45 % des appels téléphoniques entrants.

5 étapes pour optimiser le retour sur investissement de la recherche payante avec les appels |  SEJ

Les acheteurs ont souvent besoin de parler à un représentant commercial au cours de leur parcours d’achat, et bien que les prospects effectuent de nombreuses recherches en ligne, ils apprécient les conversations en tête-à-tête. Cela est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de clients qui font un achat réfléchi ou qui approchent de leur décision d’acheter.

Dans un monde où les acheteurs effectuent le travail d’attribution du spécialiste du marketing en remplissant des formulaires Web, l’entreprise qui facilite les appels téléphoniques se démarquera.

Pour convertir (et obtenir un crédit pour) ces acheteurs, les spécialistes du marketing de recherche doivent identifier et optimiser tous les points de conversion qui génèrent des opportunités et des transactions. Commencez par ces cinq étapes :

1. Collectez des données pour comprendre le parcours d’achat de vos clients

Il y a de fortes chances que vous ne pensiez pas de la bonne façon aux appels téléphoniques dans le cadre de votre stratégie marketing. Et si c’est le cas, il est probable que vous n’ayez aucune visibilité sur ces appels. Les appels sont le plus grand angle mort des spécialistes du marketing en matière d’attribution. Si vous ne suivez pas les conversations hors ligne, vous passez à côté d’une grande partie du parcours d’achat de votre client. Cela signifie que vous n’obtenez pas de crédit pour les conversions qui se produisent hors ligne, et il y a un énorme trou dans vos analyses.

Commencez à vous attaquer à ce problème en mettant en place un système de suivi des appels entrants. Assurez-vous d’effectuer le suivi des appels provenant à la fois des extensions d’appel et de ceux générés par les annonces display et de recherche payantes. Il est également important de suivre les appels à partir des pages de destination : nos données ont montré que 70 % des appels déclenchés par la recherche payante proviennent des pages de destination, et non des annonces elles-mêmes. Utilisez ces données pour comprendre quels appels entrants génèrent des revenus.

2. Synchronisez avec les données de recherche payante et attribuez les appels entrants à vos analyses marketing

Intégrez vos données d’appels aux systèmes de marketing et de vente pour obtenir une image complète des performances de recherche et du parcours d’achat de vos clients. Cela permet de lier les revenus aux appels et à leurs campagnes et mots clés sources, ce qui vous permet à son tour d’optimiser le marketing de recherche payant. Pour optimiser avec précision les appels qui génèrent les meilleures opportunités – et obtenir un crédit pour les prospects générés par la recherche payante – vous devez comprendre à la fois les métriques du haut et du bas de l’entonnoir. Utilisez des outils de CRM et d’automatisation du marketing pour lier les données d’opportunité et de retour sur investissement aux dépenses de recherche payante, et synchronisez ces données avec Google Analytics.

Capturez des données sur les prospects grâce à un outil comme Marketo et suivez chaque étape du cycle d’achat. Plutôt que de voir des termes génériques comme « appel entrant » ou « prospection commerciale », votre équipe marketing disposera d’une visibilité granulaire sur la véritable source d’un appel. Cela inclut l’identification du canal, de la plate-forme publicitaire, du groupe d’annonces, du mot clé et de la page de destination qui ont généré l’appel. Chez Invoca, nous avons constaté 50 % de conversions en plus grâce au marketing sur les moteurs de recherche après avoir obtenu une meilleure visibilité sur les mots-clés et les offres générant des appels.

3. Maximisez les appels de qualité et éliminez les faux positifs

La plupart des personnes qui appellent votre entreprise cherchent à se connecter. La durée des appels indique souvent une forte intention de l’acheteur, alors comprenez combien de temps vos appels téléphoniques entrants durent généralement et utilisez l’intelligence des appels pour comprendre quels canaux marketing génèrent une activité de prospect spécifique.

En général, la recherche sur ordinateur désigne les appelants qui ont montré une forte intention d’achat et qui effectuent délibérément des recherches et recherchent des réponses. Nos données montrent que les appels générés par la recherche durent en moyenne trois minutes et 58 secondes. Les appels téléphoniques provenant de la recherche mobile sont légèrement inférieurs à la moyenne à 3 min 59 secondes, car beaucoup recherchent des informations locales et ont besoin d’une assistance rapide.

Cela dit, tout comme vous ne voulez pas négliger des points de données importants, assurez-vous de ne pas compter les appels non pertinents comme des conversions. Comme de nombreuses entreprises, vous recevez probablement des appels que vous considérez comme des « indésirables ». Lors de la mesure des conversions, ne comptez que les appels qui répondent à vos exigences de qualification, par exemple, ceux qui durent plus longtemps qu’une durée particulière, ou qui incluent des termes clés qui indiquent des ventes et non des conversations avec le service client.

4. Ajustez, testez et répétez

Une fois que vous avez lié à la fois les conversions en ligne et les conversions hors connexion au retour sur investissement, ajustez votre stratégie d’enchères au CPA cible pour tenir compte des appels téléphoniques. Modifiez les dépenses marketing, les annonces et les mots clés pour générer plus d’appels tout en supprimant les campagnes peu performantes.

Il est également important que vous permettiez aux gens d’appeler facilement votre entreprise. Utilisez les boutons click-to-call pour les audiences mobiles. Affichez votre numéro de téléphone de manière bien visible sur vos annonces de recherche payante, ainsi que sur vos pages de destination, votre site Web, vos formulaires de prospection, vos supports d’événements et vos e-mails. Testez votre contenu publicitaire et vos pages de destination, y compris des appels à l’action clairs qui encouragent les gens à appeler.

5. Personnalisez et optimisez les campagnes de maturation et de génération de leads

Avec une meilleure visibilité sur les mots-clés et les offres générant des appels, vous pouvez transformer les appels téléphoniques en ventes. Vous pouvez aider vos commerciaux à engager des prospects dans des conversations plus personnalisées. De plus, l’équipe marketing peut envoyer des prospects dans la voie de développement la plus pertinente pour une expérience plus personnalisée. Cela augmente la probabilité que les prospects s’engagent avec le contenu de suivi et, à son tour, augmente les opportunités que vous créez.

Si vous optimisez vos campagnes de recherche payante sur la base de données incomplètes – en d’autres termes, si vous ignorez les appels téléphoniques – vous n’obtiendrez pas les résultats souhaités. Les appels téléphoniques font sensation dans la recherche payante, et avec l’essor continu du mobile, cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement.

Traitez les appels comme des clics lorsqu’il s’agit de votre stratégie de marketing de recherche payante. Recueillez des données sur les appels entrants, synchronisez ces données avec vos analyses marketing, maximisez vos prospects de la plus haute qualité et continuez à ajuster et tester vos campagnes. Vous permettrez des conversations plus personnalisées, créerez plus d’opportunités pour votre équipe de vente et transformerez vos prospects les plus précieux en conversions.

Crédits image

Image en vedette : wavebreakmedia/Shutterstock.com
Photo postée : Leonardo da/Shuttestock.com

5 étapes pour nettoyer vos mots-clés PPC

0

Alors que le printemps approche à grands pas, il n’y a pas de meilleure façon de lancer la saison qu’en effectuant un nettoyage de printemps approfondi de PPC. En revenant à vos comptes, en recherchant des termes et des listes et en triant tout ce qui s’est accumulé inutilement au cours des derniers mois (ou même plus), vous serez rafraîchi et prêt à affronter la nouvelle saison de front. En fin de compte, si vous voulez réussir à promouvoir et à développer votre entreprise, il est indispensable de nettoyer occasionnellement les mots-clés cibles de vos campagnes PPC.

Bien sûr, il existe de nombreux autres éléments de votre campagne que vous pouvez nettoyer (annonces, extensions d’annonces, ciblage géographique), de sorte que vos mots clés PPC ne sont que le début. Lorsque vous démarrez le processus, tenez compte des éléments suivants.

1. Nettoyez la structure de votre compte

Commencez à nettoyer la structure de votre compte en examinant vos groupes d’annonces et vos campagnes. Analysez leurs performances et mettez en pause celles qui sont sous-performantes ou qui n’apportent pas de valeur. Cette étape sera probablement votre tâche la plus ardue, surtout si vous gérez un ou plusieurs grands comptes.

Ensuite, passez à la restructuration de votre compte et au resserrement de vos groupes. (Des groupes de 10 à 15 mots clés sont optimaux.) Organisez vos groupes de mots clés en thèmes et maintenez-les ciblés, en veillant à ce que chaque groupe d’annonces contienne des mots clés pertinents et de thème similaire afin que l’annonce affichée corresponde aux mots clés utilisés dans une recherche. Les utilisateurs sont moins susceptibles de convertir s’il existe un écart entre vos annonces et ce qu’ils recherchent. De plus, envisagez de placer vos mots clés les plus performants dans un groupe à part, en créant une copie ciblée pour chacun d’eux.

Nettoyer vos mots-clés dans PPC |  Journal des moteurs de recherche

2. Nettoyez vos listes de mots clés

Pour garantir le bon déroulement de vos efforts PPC, examinez les différents types de mots-clés et de listes de mots-clés que vous avez créés. Commencez par supprimer les mots clés qui sont obsolètes ou qui ne fonctionnent tout simplement pas bien. Ensuite, supprimez ceux qui ont reçu peu d’impressions au fil du temps ou aucune impression du tout, car ces mots clés ont un impact sur le niveau de qualité (QS) global du groupe d’annonces et de la campagne à long terme. Essayez de nettoyer les mots clés inactifs qui n’ont généré aucun trafic ou peu d’impressions tous les 60 jours. (Vous pouvez réduire ou prolonger le délai en fonction de votre jugement personnel.)

Nettoyer vos mots-clés dans PPC |  Journal des moteurs de recherche

Une fois que vous avez éliminé les mots clés inutiles, commencez à tester de nouveaux mots clés en utilisant la recherche de concurrents. Lorsque vous identifiez de nouveaux mots clés, développez-les dans de nouveaux groupes d’annonces à cibler. De nouveaux mots clés apparaissent constamment, alors soyez à l’affût des mots clés populaires qui ne sont pas déjà présents dans votre compte et ajoutez-les.

Pendant que vous y êtes, assurez-vous également de revoir les mots-clés positifs à longue traîne et d’identifier ceux qui ont des antécédents de conversion. En ajoutant ces mots clés, vous améliorerez à la fois vos conversions et votre coût par acquisition (CPA). Lors de la mise en œuvre de termes de recherche populaires et de longue traine dans vos annonces et vos pages de destination, tenez compte des termes que les gens utilisent lorsqu’ils recherchent leurs sujets d’intérêt ; vous trouverez souvent de véritables joyaux que vous auriez peut-être négligés.

Enfin, lors de l’enchère, commencez par enchérir le plus pour les correspondances exactes, suivies des types d’expression et de correspondance large. De cette façon, vous paierez plus pour les recherches les plus pertinentes.

Nettoyer vos mots-clés dans PPC |  Journal des moteurs de recherche

3. Nettoyez vos mots-clés saisonniers

Le nettoyage de vos mots-clés saisonniers est particulièrement important pour les comptes B2C, mais cela doit également être fait dans un environnement B2B. Lorsque vous nettoyez des mots clés, en particulier si vous comptez sur des mots clés saisonniers, assurez-vous d’avoir mis en pause ceux qui ne s’appliquent pas à la saison en cours. (Par exemple, en mars, vos mots clés de vente de Noël devraient avoir été mis en veille il y a longtemps.)

De plus, lorsque vous mettez en pause des mots clés non pertinents (tels que « manteaux d’hiver »), repensez votre allocation budgétaire et redirigez les ressources vers des mots clés actuellement à la mode (comme « robes de printemps »).

4. Nettoyez vos mots-clés négatifs

Pour nettoyer vos mots clés négatifs, effectuez une analyse approfondie des termes de recherche dans des fenêtres de 14, 30, 60 et 90 jours pour déterminer les mots clés que vous devez cibler. Une fois que vous avez défini les mots-clés qui attirent les visites de personnes qui ne font pas partie de votre public cible, effectuez une correspondance négative non seulement au niveau du groupe d’annonces, mais également au niveau de la campagne et du compte.

Nettoyer vos mots-clés dans PPC |  Journal des moteurs de recherche

En d’autres termes, en les mettant en correspondance négative, vous contrôlez efficacement qui verra vos annonces et vous assurez que vous ne payez pas pour les clics de personnes qui ne convertiront pas.

Vous pouvez également créer une liste de mots clés à exclure et ajouter ces mots clés à toutes vos campagnes, en vous assurant que lorsque vous créez une nouvelle campagne, vous ne laisserez aucun mot clé à exclure. La gestion de vos mots clés négatifs est importante car elle vous permet de tirer le meilleur parti de vos ressources en réduisant les coûts des mots clés qui ne fonctionnent pas bien. En personnalisant vos mots clés à exclure, vous augmenterez la visibilité de vos annonces auprès des personnes les plus susceptibles de s’y intéresser.

5. Nettoyer les mots-clés en double et à faible QS

Les mots clés en double pèsent sur votre budget. En plus d’avoir un impact négatif sur votre niveau de qualité, ils peuvent cannibaliser votre budget s’ils ne sont pas surveillés. Cela se produit lorsque des mots similaires se retrouvent dans les mêmes enchères, ce qui vous met en concurrence avec vous-même, tout en augmentant votre coût par clic (CPC). Ainsi, lorsque vous effectuez votre nettoyage de printemps PPC, vérifiez les mots clés en double et supprimez ceux que vous trouvez.

Nettoyer vos mots-clés dans PPC |  Journal des moteurs de recherche

Dans certains cas, il est possible de dupliquer des mots clés, notamment si :

  • Vous desservez différentes géolocalisations
  • Vous gérez différents types de matchs
  • Vous desservez différents réseaux (search versus display)
  • Les doublons appartiennent à différents types de correspondance

Avant de supprimer des mots clés inactifs, prenez le temps de vérifier pourquoi ils sont inactifs. La thésaurisation des mots clés (accumuler des quantités excessives de mots clés, dont beaucoup génèrent peu ou pas d’impressions) n’est certainement pas souhaitable, mais l’optimisation de vos mots clés n’est pas non plus totalement irréaliste. Considérez les questions suivantes lorsque vous passez au crible votre faible QS :

  1. Votre page de destination est-elle pertinente et optimisée pour les mots clés spécifiques ?
  2. Vos annonces sont-elles pertinentes ? Utilisez-vous des mots clés à faible QS dans votre texte d’annonce ?
  3. Utilisez-vous le bon type de correspondance ? La correspondance d’expression vous donne-t-elle un meilleur QS que la requête large ?
  4. Ces mots-clés sont-ils performants ? S’il s’agit de vos principaux termes de conversion, qu’ils contiennent un taux de clics (CTR) élevé et un CPA raisonnable, conservez-les.

Ces questions doivent rester à l’esprit lorsque vous nettoyez vos mots clés, groupes et listes. En fonction de vos réponses et de vos conclusions, vous constaterez peut-être que certains de vos mots clés inactifs sont toujours utilisables.

Plus de façons de nettoyer ?

Pouvez-vous penser à d’autres façons de nettoyer vos mots clés et vos groupes ce printemps ? Quoi d’autre devrait être inclus dans cette liste? Laissez un commentaire avec vos suggestions !

5 étapes pour nettoyer vos mots-clés PPCCrédits image

Image en vedette : Gunnar Pipel/Shutterstock.com
Toutes les captures d’écran prises par Alexander Kesler. Prise en février 2016.

4 étapes pour réussir la coordination de votre contenu

0

Le marketing de contenu et la cuisine ont beaucoup en commun. Vous avez le chef (éditeur exécutif) qui planifie, délègue, édite et gère le flux d’exécution. Le sous-chef (écrivain) est le bras droit du chef, suivant des ordres complexes de production du repas (contenu). Bien que vos convives (lecteurs) d’un festin ne voient pas ce qui se passe dans les coulisses, ils sont le juge ultime. Le produit final reflète clairement ce qui se passe dans les coulisses.

Comme un repas, la coordination du contenu nécessite de la stratégie, de la planification, de la communication et l’accès à un arsenal d’outils. Manquer une seule de ces étapes peut entraîner un produit final de mauvaise qualité.

C’est maintenant le moment idéal pour mettre la table pour réussir. Voici quatre étapes pour maîtriser votre workflow de contenu :

1. Élaborez une stratégie de contenu claire

Un bon contenu est lié à la connexion à votre public à un niveau authentique. Avant de créer du contenu, vous devez comprendre intimement votre public. Créez un groupe de personnages en fonction de l’âge, du sexe, des centres d’intérêt, de la profession, de l’emplacement géographique, du comportement sur le Web et des habitudes de consommation. Tirez parti d’outils tels que Facebook Audience Insights, Google Analytics et Analytique Twitter pour aller au cœur de votre public actuel.

Développez des personnages détaillés afin de pouvoir adapter votre contenu aux habitudes, aux intérêts et aux modes de consommation de ces personnes. Ensuite, mappez les thèmes de contenu avec les personnalités de l’acheteur. Réfléchissez à la façon dont vos personnages veulent être commercialisés et créez un contenu qui répond à leurs besoins. La recherche de mots-clés peut aider à comprendre comment et ce que vos clients ou prospects recherchent lorsqu’ils accèdent à Google et l’analyse des sentiments sociaux peut déterminer l’attitude d’un orateur ou d’un écrivain par rapport à un sujet.

Définissez comment vous allez mesurer le succès de vos efforts de campagne avec trois à quatre indicateurs de performance clés (KPI) basés sur la conversion, la référence et la part des mesures de voix. Mesurez votre campagne grâce à des mesures d’exposition, d’engagement, d’influence et de génération de prospects.

Cinq chat

2. Maintenir un calendrier

Une fois que vous avez identifié votre stratégie, il est maintenant temps de la mettre en pratique. La création d’un calendrier éditorial peut vous aider à rester organisé et à vous assurer que vous touchez vos thèmes de contenu. Le calendrier qui, dans votre équipe, est responsable de quel élément de contenu et de son statut de routage contribue au bon fonctionnement de tous les systèmes.

Fixez des délais non seulement pour la publication, mais aussi pour la stratégie, les brouillons, l’édition et le routage. Utilisez un outil de flux de travail de contenu qui vous permet d’afficher le contenu via un calendrier à code couleur afin d’obtenir un bon visuel de votre contenu. Pour une option gratuite, Google Calendars fonctionne bien. Si vous avez besoin d’une plate-forme avancée avec plusieurs sièges (et un code couleur), utilisez ClearVoice. Ensuite, utilisez des outils comme CoSchedule, une option de partage social où vous pouvez planifier où et quand partager le contenu de votre article de blog après sa publication.

Quel que soit le ou les outils que vous utilisez, prévoyez au moins trois mois à la fois.

3. Communiquez clairement

Il existe de nombreuses parties mobiles dans le marketing de contenu, il est donc important de garder les lignes de communication ouvertes entre les collaborateurs. Évitez d’avoir « trop de cuisiniers dans la cuisine » grâce à des tactiques de base de communication en face à face et numérique. Voici quelques raisons pour lesquelles la communication est importante :

  • À la date limite
  • Avoir des réponses aux questions
  • Découvrez de nouvelles idées d’histoires
  • Sont sur la même page
  • Maintiennent une qualité constante
  • Discuter des moyens de promouvoir le contenu
  • Évaluer les performances

Quels outils devez-vous utiliser ? Google Hangout est un itinéraire simple et gratuit qui vous permet de programmer un appel de vidéoconférence pour un maximum de 10 appareils. Si vous avez plus de 10 personnes qui appellent, utilisez le Hangout en direct de Google, qui diffuse l’appel en direct via YouTube. Yammer est également une option. Avec Yammer, vous pouvez configurer un réseau social privé pour des conversations d’équipe et une collaboration à tout moment et en tout lieu.

Si vous disposez d’un CMS ou d’un outil de workflow de contenu particulier qui vous permet de converser en temps réel, utilisez-le. L’utilisation de la communication intégrée réduit les questions générales et vous permet de communiquer de manière informelle.

Quelle que soit la forme de communication que vous choisissez, poursuivez les conversations. Planifiez des réunions de lancement, puis faites un suivi avec des pow-wow quotidiens ou hebdomadaires.

4. Tirez parti des outils de workflow de contenu

Jusqu’à il y a quelques années, les solutions de marketing de contenu sous un capot n’existaient pas : nous comptions sur une multitude d’outils. Aujourd’hui, plusieurs workflows de contenu sont à portée de main, ce qui nous permet de créer des processus, d’intensifier nos efforts et de créer une cohérence de marque avec plusieurs contributeurs et canaux. Cependant, les outils de flux de travail de contenu ne sont pas de taille unique. Investissez dans un outil de workflow de contenu doté des fonctionnalités suivantes :

  • Modèles de persona et intégration de la stratégie de contenu
  • Collaboration et édition en temps réel
  • Calendriers éditoriaux
  • Suivi de statut
  • Intégration avec un marché d’écrivains externes
  • Suivi de la productivité des équipes
  • Intégration de la publication
  • Syndication sur les réseaux sociaux

Votre contenu doit continuellement s’adapter au défi de créer des processus efficaces, une technologie intégrée et une stratégie intelligente. Avec un flux de travail de contenu bien contrôlé, vos campagnes de contenu se mettront non seulement en place, mais seront également extrêmement réussies.

Quels outils utilisez-vous pour équilibrer l’échelle et la qualité de votre contenu ? Veuillez partager vos réflexions ci-dessous.

Crédit d’image :

Cinq catégories de mesure des médias sociaux par les médias populaires

6 étapes pour prioriser la recherche naturelle et payante dans une stratégie de recherche holistique

0

La synergie entre la recherche payante (SEM) et la recherche naturelle ou organique (SEO) reste un sujet populaire en raison des nombreux avantages qu’une entreprise peut retirer de leurs synergies.

Qu’il s’agisse de s’appuyer sur des résultats organiques pour compenser les coûts de recherche payante, d’utiliser des paramètres de ciblage de recherche payante ou d’adapter les résultats à des publics distincts, les opportunités de synergie de recherche organique et payante abondent.

La décision de Google cette année de donner la priorité aux correspondances larges dans la recherche payante crée encore plus d’urgence pour la synergie de la recherche naturelle et payante.

Avec moins de contrôle sur les résultats de recherche payante, il y a plus de chances que les campagnes de recherche payante cannibalisent les efforts de recherche naturelle.

Les spécialistes du marketing qui n’examinent pas régulièrement la part de trafic organique et payant côte à côte seront surpris de constater que la recherche payante s’est étendue pour capturer plus de trafic à partir de nouveaux résultats de requête, qui peuvent ne pas bien se convertir et doivent être exclus.

Avec ce changement dans le paysage de la recherche payante, développez une stratégie de recherche holistique. Suivez ces six étapes pour vous assurer de traiter toutes les nouvelles implications de la recherche payante pour la recherche organique.

Avant de développer des stratégies pour prioriser les efforts de recherche naturelle et payante, il sera important de prendre plusieurs mesures fondamentales et d’analyser comment votre site analyse les tendances.

1. Restructurez vos campagnes de recherche payante

Tout d’abord, assurez-vous que vos campagnes de recherche payante ont adopté les dernières bonnes pratiques en matière de mots clés.

Plus précisément, restructurez vos efforts pour tirer parti de la requête large en accordant une attention particulière aux mots clés négatifs.

D’une part, votre campagne réduira probablement le nombre de groupes et de mots clés positifs.

Dans le même temps, le nombre de négatifs devrait augmenter. Les mots-clés négatifs sont plus importants que jamais pour éviter la perte de budget et garantir que les annonces de recherche payante ne s’affichent que dans les circonstances souhaitées.

2. Établir de nouvelles bases de performances

Avant de concevoir des stratégies de synergie naturelle et payante, il est essentiel d’établir de nouvelles références de performance pour la recherche payante et organique.

Obtenez des données statistiquement significatives

Avec la restructuration de votre compte de recherche payante, assurez-vous d’acquérir des données statistiquement significatives sur l’ensemble de vos campagnes pour comprendre les nouvelles dynamiques de performance. Plus le cycle de conversion de votre site est long, plus cela prendra de temps.

Cependant, cela en vaut la peine. Tout d’abord, vous obtiendrez des données de recherche payantes propres et fiables.

Deuxièmement, cette période d’étalonnage servira également de temps de réinitialisation pour la recherche organique et pour que votre présence organique s’ajuste.

Continuez à ajuster vos négatifs de recherche payante

Au cours de la période d’étalonnage ci-dessus, surveillez attentivement vos rapports de requêtes de recherche payante pour rechercher d’autres mots clés négatifs à exploiter.

L’utilisation de scripts est fortement recommandée pour automatiser au moins certaines des étapes. L’utilisation de listes de mots clés à exclure dans les bibliothèques partagées contribuera à réduire les tâches manuelles lourdes.

Surveiller les changements par rapport aux lignes de base précédentes

Mis à part la « comparaison avant et après » (c’est-à-dire la comparaison avec la période précédant les changements), regardez le changement par rapport à la même période il y a un an, afin de tenir compte de toute saisonnalité.

3. Utilisez plusieurs mesures de réussite

Réfléchissez aux mesures qu’il est important de surveiller à des fins de comparaison et qui seront les plus exploitables pour votre équipe.

Si un KPI est difficile à influencer pour votre équipe, il devient secondaire.

Utilisez une approche pondérée à plusieurs métriques plutôt que d’épingler l’analyse sur un seul critère de réussite.

  • Taux de conversion, coût/événement de conversion : Les mesures les plus intuitives tiennent compte du succès et du coût de l’exploitation de chaque visite sur site. D’autres métriques expliqueront pourquoi une performance donnée est observée et comment l’améliorer.
  • Clics ou visites : Il s’agit d’un guide utile pour hiérarchiser les opportunités. Toute opportunité ou idée identifiée doit réussir le test d’être suffisamment évolutive pour avoir un impact sur votre entreprise. Les opportunités avec un impact limité sur le trafic ne valent finalement pas un investissement en ressources compte tenu du faible effet sur le résultat net.
  • Taux de rebond: Fréquemment utilisé dans le référencement et négligé pour la recherche payante, le taux de rebond est un bon indicateur si l’intention de votre utilisateur est alignée sur le message du résultat de la recherche (plus sur cela plus tard) et le contenu de la page de destination.
  • Temps passé sur le site, pages vues, pages/visite : Avec le taux de rebond, savoir combien de temps les utilisateurs passent sur le site et combien de contenu ils ont consommé fournit un contexte indispensable pour les mesures de conversion. Les gens convertissent-ils mal après avoir vu beaucoup de contenu ? Peut-être qu’ils ne rebondissent pas mais qu’ils ne trouvent toujours pas ce dont ils ont besoin, ou que les conversions sont fortes avec un nombre élevé de pages vues. C’est l’occasion d’examiner le contenu de la page de destination et de raccourcir le parcours du site.
  • Taux de clics (CTR) : Si les opportunités de trafic sont bien supérieures à vos visites, le CTR est un bon indicateur pour garder ces opportunités apparemment minimes sur le radar. Ici, même une petite optimisation du langage SERP augmenterait considérablement le trafic du site.
  • Rang/poste : Toute analyse de recherche organique par rapport à la recherche payante serait incomplète sans tenir compte du classement ou de la position SERP. Cela peut expliquer beaucoup de choses sur les performances, mais donner la priorité à un résultat naturel ou payant ne doit pas être uniquement axé sur le classement. La maximisation des conversions et du trafic sur le site peut être obtenue même sans se classer dans les meilleures positions de recherche organique ou payante. Être à la distance de frappe de quelques annonces vaut toujours la peine d’être excité.

4. Analyser la contribution de la recherche organique et payante à l’engagement du site

À mesure que les tendances de la recherche naturelle et payante se stabilisent, analysez comment les utilisateurs interagissent avec les différentes parties de votre site et dans quelle mesure la recherche naturelle par rapport à la recherche payante entraîne ces activités.

Avec ces informations, vous pouvez ensuite déterminer si les efforts de recherche payante complètent la recherche naturelle.

Considérez comment chaque canal stimule l’engagement avec chaque zone du site Web et dans quelle mesure le coût du trafic de recherche payante et des ressources de recherche organique vaut la peine en fonction de la façon dont l’engagement de chaque canal soutient les objectifs commerciaux.

Les coûts de recherche naturelle étant indirects, on a souvent tendance à considérer le trafic organique comme « gratuit ». Cependant, ce n’est pas accidentel, résultant d’efforts délibérés de création de contenu et d’optimisation du site.

Il peut également créer efficacement des économies de recherche payante en compensant les activités de recherche payante coûteuses. Ainsi, il est juste de prendre en compte le coût des ressources et des programmes de recherche naturelle.

Cela ouvrira la voie à la manière d’aligner les stratégies de recherche organique et payante pour répondre aux besoins de l’entreprise de manière globale.

Envisagez d’augmenter la recherche naturelle si les coûts de la recherche payante augmentent (pour commencer à économiser) ou si l’activité de recherche payante plafonne pour un coup de pouce supplémentaire.

Alternativement, la recherche payante mérite d’être priorisée lorsque le trafic de recherche naturelle a été difficile à obtenir ou à développer.

Bien que la recherche payante ou naturelle puisse se retrouver dans un rôle de premier plan, il vaut la peine de ne pas choisir un canal au détriment de l’autre.

Au fur et à mesure que l’espace de recherche évolue et que le comportement du public change pour la chaîne dont la priorité est supprimée, il est préférable de maintenir une présence de base. Il peut ensuite être accéléré si nécessaire sans le faire à partir de zéro.

5. Comprendre le paysage SERP complet

Une stratégie de recherche véritablement holistique serait incomplète sans tenir compte du paysage concurrentiel.

Comparer vos propres performances de recherche naturelle et payante est utile, mais le faire sans le contexte de qui apparaît à côté manque des perspectives précieuses sur pourquoi les résultats sont ce qu’ils peuvent être.

L’intégration d’informations de recherche concurrentielles et universelles est essentielle pour une analyse approfondie de la recherche organique par rapport à la recherche naturelle.

  • Le classement devient délicat lorsque les premiers résultats organiques apparaissent beaucoup plus bas dans le SERP que leur rang élevé ne le suggère. Le premier résultat organique apparaît souvent sous les métarecherches, les achats et les listes de recherche payante, n’étant ainsi pas dans la première position implicite qu’un utilisateur peut voir.
  • La messagerie dans les annonces et la description organique sont essentielles pour comprendre ce qui se passe sur place. De mauvaises performances peuvent être dues à des concurrents ayant des descriptions de résultats organiques plus convaincantes ou à plusieurs actifs apparaissant dans le SERP, et non à des faux pas dans leurs propres tactiques de recherche organique ou payante.
  • Mauvais alignement de l’expérience de la page de destination avec ce que les utilisateurs voient dans le SERP est une autre dynamique à surveiller, en particulier avec l’expérience de l’appareil mobile à l’esprit. Avec des résultats de recherche naturels fortement déterminés par l’algorithme organique, atteindre la visibilité souhaitée peut prendre quelques tours.

6. Établissez une cadence de révision régulière avec un processus de reporting évolutif et une copropriété

Enfin, établissez un processus évolutif qui permet une collecte, une mesure et un partage d’informations cohérents.

Une surveillance étroite est essentielle pour repérer les tendances émergentes et s’assurer que tout changement est rapidement pris en compte.

Ce faisant, assurez-vous que les résultats des recherches naturelles et payantes sont examinés conjointement avec une seule propriété.

Trop souvent, les performances des recherches payantes et organiques sont rapportées séparément sans qu’il soit facile de les aligner pour une analyse conjointe.

Idéalement, la propriété du succès des performances de recherche organique et payante résiderait au sein de la même équipe et du même prospect.

En plus de faciliter une vision de recherche commune, le fait d’avoir une seule partie prenante pour la stratégie de recherche naturelle et payante garantira qu’aucun canal n’est favorisé par rapport à l’autre, les tactiques payantes et organiques se complétant véritablement.

Sommaire

Avec une exécution de la recherche payante mise à jour pour tenir compte des dernières dynamiques de correspondance large et une approche complémentaire entre la recherche naturelle et payante, vous êtes prêt à exploiter la recherche naturelle et payante de la manière la plus synergique.

La mise en place de rapports conjoints évolutifs et d’une propriété unique pour le succès de la recherche naturelle et payante garantira que votre organisation dispose du processus, des outils et des personnes appropriés pour hiérarchiser plus efficacement les efforts de recherche naturelle et payante.

Davantage de ressources:

  • Comment faire fonctionner la recherche payante pour le marketing B2B
  • 10 meilleures pratiques en matière de recherche payante et de planification PPC
  • Un guide complet de marketing PPC pour les débutants

Image en vedette : Constantin Stanciu/Shutterstock

Améliorez votre stratégie de contenu – 5 étapes pour réussir votre référencement

0

Que faut-il pour faire évoluer et mener une campagne de référencement d’entreprise réussie ?

Un élément crucial d’un référencement efficace consiste à comprendre l’intention derrière un terme de recherche.

Votre stratégie de contenu doit être axée sur vos clients pour que cela fonctionne.

C’est la clé pour obtenir de nouveaux prospects et distinguer votre marque dans un marché encombré.

Inscrivez-vous maintenant pour découvrir ce qu’il faut pour améliorer votre stratégie de contenu et créer un contenu qui offre le meilleur retour sur investissement pour vos efforts de référencement.

Vous découvrirez :

  • Les 10 choses dont vous avez besoin pour réussir avec le référencement.
  • Comment optimiser avec un contenu de qualité.
  • À quoi ressemble une campagne de référencement réussie.

S’inscrire maintenant

Rejoignez Aditya Saxena et Wayne Cichanski d’iQuanti ainsi que Michael Bruh de Conductor pour un webinaire puissant le 25 août à 14 h HE.

Saxena, Cichanski et Bruh vous montreront comment combiner toutes les pièces pour écrire et optimiser le contenu qui se classe.

Vous avez du mal à assister au webinaire ? Nous enregistrerons l’événement et le rendrons disponible par la suite. S’inscrire maintenant!

5 étapes pour créer votre cours Udemy le plus réussi

0

Vous voulez que votre cours Udemy soit quelque chose avec lequel les gens veulent s’engager, quelque chose qu’ils jugent précieux pour leur propre succès et quelque chose qui en vaut la peine.

Mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

Que vous ayez créé un cours dans le passé que vous souhaitez optimiser ou que vous commenciez à zéro, vous devez vous assurer que vous disposez d’un excellent aperçu, que votre prix est correct, que vous êtes unique, que vous commercialisez votre cours de la bonne façon façon, et bien plus encore. Le mot « facile » ne s’applique pas vraiment à la création de cours Udemy, mais une fois que votre cours est prêt, ce mot devient un peu plus répandu.

Découvrez ci-dessous quelques conseils pour créer un cours réussi.

1. Sortez du lot

Udemy propose plus de 25 000 cours, il est donc important que vous vous distinguiez auprès des lecteurs. Vous souhaitez capturer les utilisateurs qui ont acheté d’autres cours et qui n’ont aucun intérêt à répéter (et éventuellement à payer) pour la même chose. C’est probablement la partie la plus difficile de toute recherche, mais rappelez-vous que cela fait partie du travail de création d’un cours réussi.

Prenez le temps de regarder autour de vous et de voir ce qui est déjà proposé sur le sujet sur lequel vous souhaitez créer un cours, puis adoptez un angle unique. Ne créez pas de copie conforme d’un autre cours existant, même si le cours ne fonctionne pas bien et que vous pensez pouvoir le faire mieux.

5 étapes pour créer votre cours Udemy le plus réussi |  SEJ

2. Développer un cours large et détaillé

Si vous comptez vous y engager, vraiment s’y engager. Les utilisateurs préfèrent généralement (et, encore une fois, paient pour) les cours qui ont beaucoup de contenu. Avoir un cours plus long – par exemple, 50 conférences et 10 heures de contenu vidéo – est toujours mieux qu’un cours plus petit avec, disons, seulement 5 à 10 conférences et deux heures de contenu vidéo. D’une part, cela montre que vous connaissez le sujet – c’est pourquoi vous faites le cours en premier lieu.

Même si vous n’êtes pas encore bien connu sur Udemy, c’est le genre de chose qui vous fera passer au niveau supérieur. Vous souhaitez créer autant de contenu et autant de conférences vidéo que nécessaire. C’est quelque chose auquel les spécialistes du marketing ont du mal à s’habituer, car le contenu abrégé est si courant en ligne, mais Udemy est différent. Si quelqu’un va payer pour quelque chose, il est déterminé, au lieu de simplement passer du temps à apprendre quelque chose rapidement.

Comme vous pouvez le voir dans la capture d’écran ci-dessous, ce cours comporte 191 conférences ou 27 heures de vidéo. Bien que cela puisse sembler écrasant, l’avantage d’Udemy est que les étudiants peuvent lire les cours à leur propre rythme. Ils sont divisés en 191 sections, il y en a donc clairement pour tous les goûts. C’est une bonne affaire pour votre argent. Les étudiants semblent d’accord, car ce cours a l’un des plus grands nombres d’évaluations et d’étudiants inscrits.

5 étapes pour créer votre cours Udemy le plus réussi |  SEJ

3. Énoncez clairement vos objectifs

Avant de commencer à développer votre cours, vous souhaitez définir clairement tous vos objectifs. Voici certaines choses que vous voulez garder à l’esprit :

  • Pour qui faites-vous le cours? Connaître votre public cible est essentiel pour faire un bon cours. Vous voulez vous assurer que vous connaissez le niveau (sera-t-il débutant ou avancé ?) et le groupe d’âge auquel vous vous adressez. Si le cours est destiné aux apprenants avancés, mais qu’ils sont dans l’entreprise depuis un certain temps et qu’ils sont un peu plus âgés, vous voudrez peut-être envisager de décomposer certaines des étapes supplémentaires axées sur la technologie. Parfois, la clarté est essentielle et les utilisateurs vous remercieront d’être minutieux.
  • Comment allez-vous choisir le sujet ? Comme nous en avons déjà discuté, il existe beaucoup de contenu sur Udemy, mais ne vous découragez pas. Choisir le bon sujet peut demander du travail, mais vous pouvez écrire un cours réussi et atteindre vos objectifs si vous prenez votre temps.
  • Combien allez-vous facturer ? Certaines personnes sont en mesure de créer volontairement un cours gratuit sur Udemy. Bien pour eux! Si ce n’est pas vous, c’est plus que correct. La plupart des petites marques, des propriétaires d’entreprise et des professionnels proposent ces cours pour un profit supplémentaire, ainsi que la crédibilité supplémentaire qui l’accompagne, et cela ne pose aucun problème non plus. Pour décider de ce que vous allez facturer, regardez vraiment ce que font les autres avec des quantités de contenu similaires. Gardez à l’esprit votre public et ce que le groupe démographique cible peut se permettre. Dans l’exemple ci-dessous, le cours offre une garantie satisfait ou remboursé de 30 jours ; Je pense que c’est une bonne incitation si vous n’êtes pas très connu sur Udemy à ce stade. Comme vous pouvez le voir dans la capture d’écran ci-dessous, même une petite quantité peut vous aider à lancer le bal.

5 étapes pour créer votre cours Udemy le plus réussi |  SEJ

4. Développez votre contenu

Il y a plusieurs choses que vous voulez garder à l’esprit lorsque vous développez le contenu de votre cours, notamment :

  • Choisissez un GRAND titre (qui a du sens): Si vous parcourez Udemy, vous verrez que la majorité des cours ont des titres qui ont du sens et sont très clairs. Cependant, il y a aussi des cours où vous n’avez absolument aucune idée de quoi ils parlent. Lorsque les gens effectuent une recherche sur Udemy, ils ont tendance à regarder les meilleurs résultats qui apparaissent, c’est pourquoi il est très important de développer et d’utiliser un titre clair. Vous voulez également vous assurer que votre titre « saute » et semble intéressant !
  • Présentez votre contenu et développez à partir de là : Vous voulez une feuille de route pour savoir où vous allez. Décidez comment vous allez décomposer les leçons. En plus du titre principal du cours dont nous venons de parler, vous souhaitez également choisir un titre pour chaque section qui illustre cette feuille de route.
  • Mise en page: Avec Udemy, vous pouvez enseigner dans six formats différents : texte, vidéo, présentations, audio, document et mashup. Mashup (vidéo et présentation) est le plus recommandé des formats.

5 étapes pour créer votre cours Udemy le plus réussi |  SEJ

Quelques recommandations de développement de contenu :

  • Vos leçons doivent être d’un minimum de deux minutes et d’un maximum de 10 minutes, la plupart du temps.
  • Vous voulez utiliser autant de vidéo que possible. Cela ressemblera beaucoup plus à une conférence en direct et engagera davantage votre public. Autour de 60% de votre contenu est recommandé d’être vidéo.
  • Ayez toujours une introduction et une conclusion. Votre introduction doit être un guide de ce qu’ils apprendront et la conclusion doit mettre en évidence les points principaux.

5. Gardez les étudiants engagés

À mon avis, cette étape est la partie la plus importante de la création d’un cours en ligne réussi. Vous voulez établir une relation et garder les étudiants engagés. Certains des meilleurs cours que j’ai vus ont soit proposé des quiz et des vérifications pendant la conférence afin qu’ils puissent s’assurer qu’ils sont sur la bonne voie avec le matériel, soit d’autres moyens créatifs pour donner aux étudiants l’impression qu’ils gagnent vraiment quelque chose.

Vous voudrez peut-être aussi sortir des sentiers battus et proposer un Google Hangouts ou une autre discussion en direct avec l’instructeur à tous ceux qui ont acheté le cours. Cela aide les étudiants à interagir en temps réel et à poser des questions. Il existe de nombreuses façons de garder votre public engagé, mais c’est vraiment la clé pour que les gens reviennent et s’assurent qu’ils terminent avec succès. C’est aussi ainsi que vous deviendrez un développeur de cours à succès. Les bons cours obtiennent des évaluations plus élevées et, en fin de compte, sont ceux choisis s’il y a plusieurs cours enseignés sur le même sujet.

Prime: Gardez à l’esprit qu’Udemy n’est pas le seul endroit où vous pouvez suivre des cours en ligne. Coursera est une autre excellente option très similaire à Udemy, avec Khan Academy, Academic Earth et edX. Vous pouvez consulter cet article pour en savoir plus sur ces options alternatives si Udemy ne convient pas à votre entreprise.

Avez-vous de l’expérience dans le développement de votre propre cours Udemy ? Ces conseils vous ont-ils été utiles ? Faites-nous savoir dans la section commentaires ci-dessous.

Crédits image

Image en vedette : bikeriderlondon/Shutterstock.com
Toutes les captures d’écran de Jason Hawkins. Prise janvier 2016.

Google montre comment créer des histoires Web en 5 étapes

0

Google a publié un article et une vidéo qui expliquent à quel point il est facile de commencer à publier des histoires Web et à monétiser un nouveau canal pour le trafic. La vidéo décrit le processus de planification d’une histoire Web jusqu’à sa publication, du début à la fin.

La vidéo affirme qu’il est possible de créer une histoire Web en cinq minutes. Mais à mon avis, cela peut prendre beaucoup plus de temps.

Néanmoins, la publication d’histoires sur le Web est à la portée de la plupart des éditeurs et c’est le principal point à retenir de la vidéo et de l’article de blog publiés par Google.

Capture d’écran d’un éditeur visuel d’histoire Web

Capture d'écran d'un éditeur visuel d'histoires Web

Histoires Web

Les histoires Web sont une nouvelle forme de contenu conçue pour servir des rafales de contenu courtes et informatives. L’utilisateur ciblé est quelqu’un qui pourrait être dans les transports en commun ou avoir un moment d’inactivité et qui souhaite consommer du contenu mais ne pas s’engager dans un long article.

La page des développeurs Web Stories de Google le décrit ainsi :

« Les histoires Web sont une version Web du format populaire « Histoires » qui mélange vidéo, audio, images, animation et texte pour créer une expérience de consommation dynamique.

Ce format visuel vous permet d’explorer le contenu à votre propre rythme en le parcourant ou en glissant d’un élément de contenu à l’autre.

Les histoires Web peuvent être considérées comme un nouveau canal pour gagner du trafic Web qui peut être affiché comme publicité.

Ce n’est cependant pas un moyen de canaliser le trafic vers votre contenu habituel.

Google peut prendre des mesures punitives contre les éditeurs qui abusent du format Web Stories en l’utilisant pour afficher juste un peu de contenu afin d’inciter les utilisateurs à cliquer sur la partie normale du site Web.

Les histoires Web doivent donc être considérées comme un type de contenu à part entière, tout comme le contenu vidéo ou podcast est considéré comme des canaux indépendants pour capter plus de trafic et de revenus publicitaires.

Les histoires Web sont promues sur la recherche Google, Google Discover et Google Images.

Comment créer des histoires Web

Il y a cinq étapes pour créer des histoires Web

  • Étape 1. Choisissez un éditeur visuel
  • Étape 2. Rédigez l’histoire
  • Étape 3. Trouvez les ressources visuelles
  • Étape 4. Créer l’histoire Web
  • Étape 5. Publier l’histoire Web

Étape 1 : Choisir un éditeur visuel

Une histoire Web se compose de panneaux qui ressemblent à des pages qu’un utilisateur fait glisser l’un vers l’autre. Chaque panneau contient un texte court, des images et même une vidéo.

Un éditeur visuel est le logiciel, le plug-in ou les services en ligne qui aident un éditeur à créer les histoires Web. L’éditeur contient une interface utilisateur graphique qui permet à l’éditeur de concevoir chaque panneau de l’histoire Web.

Les éditeurs utilisant WordPress peuvent choisir d’utiliser le plugin WordPress officiel Web Stories.

Google propose une liste d’autres outils Web Stories qui aident les éditeurs à créer des histoires Web.

Capture d’écran de l’engagement d’effets visuels dans les histoires Web

Capture d'écran montrant les effets visuels possibles dans Web Stories

Étape 2. Rédigez l’histoire

Google recommande de créer un plan montrant ce qui se trouvera dans chaque panneau de l’histoire Web. La recommandation de Google est de créer un récit.

Un récit est comme une histoire. Une histoire a un début, un milieu et une fin (souvent une résolution) et peut-être même un épilogue pour donner un résumé pour conclure le récit. Le fait est que les meilleures histoires Web sont conçues comme une histoire avec un début et une fin.

Google propose un modèle PDF très simple pour vous aider à créer votre récit qui s’appelle Web Story – Script Template (PDF)

3. Trouvez les ressources visuelles

L’étape suivante consiste à rassembler des images et des vidéos qui seront utilisées dans l’histoire Web. Il est important de noter que le format des histoires Web est vertical, comme l’écran d’un téléphone mobile. Ce format vertical s’étend aux vidéos qui elles-mêmes doivent être formatées verticalement.

Capture d’écran de Web Stories Visual Editor et Visual Assets

Capture d'écran de l'éditeur visuel

Google propose une vidéo montrant comment intégrer vos vidéos dans une histoire Web.

Vidéo sur l’intégration de la vidéo dans les histoires Web

4. Créer l’histoire Web

Google recommande d’utiliser des modèles prédéfinis fournis par les éditeurs visuels. Une fois qu’un éditeur a acquis de l’expérience, il peut se diversifier et créer ses propres modèles uniques pour incorporer tout type de marque de site Web ou d’identité visuelle unique.

5. Publier l’histoire Web

Une fois que vous êtes satisfait de l’histoire Web, il est temps de publier. Quel que soit l’outil ou le plugin, selon Google, c’est aussi simple que de cliquer sur le bouton de publication.

Selon Paul Bakaus dans la vidéo ci-jointe :

« Maintenant, l’histoire est dans la nature et peut être liée et indexée par les moteurs de recherche comme une page Web ordinaire. »

Web Stories – Un nouveau canal pour le trafic

Les histoires Web sont une opportunité de prendre pied sur une nouvelle source de trafic dont les concurrents ne sont probablement pas conscients.

J’aime l’avantage du premier arrivé car tous les avantages sont à gagner sans concurrence. Qu’il s’agisse d’un site traitant de blessures corporelles, de conseils de conception Web ou de produits matériels, il existe des opportunités de sensibilisation et de promotion de votre site avec ce nouveau format.

Citations

Lire le blog de Google
Cinq étapes pour créer votre première histoire Web

Page des développeurs Google Web Stories

Créer votre première Web Story en moins de 5 minutes, du début à la fin

Nettoyage de printemps de votre compte Google AdWords en 5 étapes faciles

0

J’ai une relation amour/haine avec le ménage de printemps.

J’adore ça parce que je peux enfin sortir après un dur hiver d’être enfermé dans ma maison avec quatre jeunes enfants énergiques et un tas de fièvre de cabine (j’habite dans le Montana, donc nous ne sortons que l’hiver pour peigner le poils de nos yacks).

Je le déteste parce que, eh bien, il nettoie toujours.

Nous n’y pensons peut-être pas de la même manière, mais après une longue et dure saison de folie des vacances, nos comptes de recherche payante doivent être nettoyés avec autant de ferveur.

Si nous ne le faisons pas, nous ne réaliserons peut-être pas l’encombrement accru de nos comptes jusqu’à ce que nous nous arrêtions pour regarder autour de nous la quantité de travail supplémentaire que nous devons faire pour « enjamber » l’encombrement inefficace.

Alors, prenez ce Shop Vac et rejoignez-moi pour suivre ces cinq étapes relativement simples mais essentielles pour nettoyer votre compte Google AdWords.

Étape 1 : Mots-clés à faible volume de recherche

La première étape pour nettoyer votre compte AdWords consiste à attaquer ces mots-clés embêtants à faible volume de recherche (LSV).

google adwords mots clés à faible volume de recherche

En bref, Google marque un mot-clé avec peu ou pas de volume de recherche comme « Volume de recherche faible » jusqu’à ce que le volume de recherche pour ce mot-clé augmente.

Le problème est que ces termes peuvent se trouver dans votre compte en occupant un espace ennuyeux, entravant le filtrage et les décisions d’optimisation rapides.

Dans AdWords, un simple compte peut être géré plus efficacement, et l’efficacité nous permet d’identifier rapidement et précisément les opportunités d’optimisation.

Conseils d’action pour le nettoyage de printemps

Pour cette raison, ma recommandation ici est de :

  • Filtrez les termes LSV (voir capture d’écran ci-dessous).
  • Regardez 12 à 18 mois en arrière (allez plus loin qu’un an pour vous assurer que vous ne vous débarrassez pas seulement des mots-clés saisonniers).
  • Identifiez les termes à impression faible ou nulle.
  • Mettez en pause tous les termes LSV qui entrent dans vos filtres.

filtre de faible volume de recherche adwords

Étape 2 : Mots clés à faible impression

Continuons à nettoyer les mots clés tout en nous efforçant d’améliorer l’efficacité du compte.

Dans cette étape, nous ne nous concentrons pas sur les mots-clés LSV, mais sur les mots-clés sans volume d’impression.

Ces mots clés sont maintenus en vie par un espoir perdu depuis longtemps qu’ils peuvent, en fait, être le salut du compte et exploser dans le trafic dominant la conversion.

Le problème est qu’ils ne l’ont pas fait. Alors pourquoi le feraient-ils maintenant ?

Il est temps de l’appeler. Ces mots-clés sont perdus. Nous devons les balayer du compte afin que nous puissions nous concentrer sur ce qui fonctionne réellement.

Lorsque nous recherchons des mots clés à faible impression, nous devons nous assurer de ne pas trop exclure les mots clés qui ne s’affichent pas à d’autres fins.

Avant d’appliquer un filtre, nous devons étudier ces éléments :

  • Des annonces sont-elles diffusées dans ce groupe d’annonces ? Sont-ils en direct, ou désapprouvés et/ou à portée limitée ?
  • Ces mots clés ont-ils simplement une enchère trop faible ? Avez-vous besoin de les booster pour obtenir plus d’impressions ?

Conseils d’action pour le nettoyage de printemps

  • Filtrez tous les mots clés avec moins de 50 impressions au cours des 12 à 18 derniers mois (allez plus loin qu’un an pour vous assurer que vous ne vous débarrassez pas seulement des mots clés saisonniers).
    • Appliquez un nouveau filtre qui recherche les mots clés sous l’enchère de première page (voir capture d’écran).
    • Envisagez d’augmenter toutes les enchères à 15 % de plus que l’enchère de première page et d’autoriser la diffusion de ces mots clés pendant quelques semaines.Mots clés AdWords inférieurs à l'enchère de première page
  • Mettez en pause tous les mots clés à faible/aucune impression que vous ne souhaitez pas diffuser en fonction de ce qui précède.

Étape 3 : Groupes d’annonces sans impression

Nous avons atteint le point de non-retour. Nous sommes trop enfoncés pour arrêter maintenant ! Continuons.

Au cours de cette étape, nous replaçons le compte des mots clés vers les groupes d’annonces.

Nous nous concentrerons sur les groupes d’annonces sans but. C’est pour une raison quelconque, ils ont eu 0 impressions et prennent de la place.

Ce que vous voudrez faire ici avant de tout interrompre aveuglément et de vous féliciter, c’est de cocher d’abord quelques cases sur la liste de contrôle de sécurité.

Demande toi:

  • Ce groupe d’annonces a-t-il été mis en veille, car aucune annonce n’est en cours de diffusion ? Devrait-il y avoir? Créez ensuite de nouvelles annonces ou réactivez les annonces précédemment activées qui ont fonctionné avec succès.
  • Ce groupe d’annonces a-t-il été mis en veille, car il n’y a pas de ciblage ? Devrait-il y avoir? Ou s’agissait-il de tous les mots-clés de recherche LSV que vous venez de mettre en pause ?
  • Ce groupe d’annonces a-t-il été récemment ajouté au compte et vous avez besoin de temps pour générer du trafic ?

Conseils d’action pour le nettoyage de printemps

Une fois que vous avez vérifié ces éléments, reculez votre période de 12 à 18 mois (allez plus loin qu’un an pour vous assurer que vous ne vous débarrassez pas seulement des groupes d’annonces saisonniers) et filtrez par les éléments suivants :

  • Toutes les campagnes activées
  • Tous les groupes d’annonces activés
  • Zéro impression pour votre période
  • Mettre en veille des groupes d’annonces dans la vue
  • Vérifiez à nouveau les groupes d’annonces en cours d’exécution pour vous assurer qu’un élément important n’a pas été mis en pause accidentellement !

0 groupes d'annonces d'impression

Étape 4 : Campagnes à faible volume et travail élevé

Tu l’as fait! Vous êtes maintenant à plus de la moitié de votre liste de contrôle de nettoyage. C’est facile à partir de maintenant, alors n’abandonnez pas maintenant !

Ensuite, nous passons une fois de plus des groupes d’annonces aux campagnes.

Cela vous ralentira un peu car vous devrez réfléchir stratégiquement à cette étape – mais c’est peut-être la chose même qui facilite la gestion de ce compte.

Ce que vous devez faire est de déterminer s’il existe des campagnes à faible trafic qui peuvent être facilement transformées en d’autres campagnes afin que vous puissiez tout gérer plus facilement dans un compte plus simple.

nettoyage de printemps adwords

Exemple d’annonces Shopping

Voici un exemple précis de nettoyage que j’ai effectué récemment dans un compte Shopping. Il y a quelques années, j’avais divisé un certain nombre de fabricants de produits en campagnes Shopping individuelles dans ce compte afin que nous puissions les optimiser spécifiquement.

Le problème est que, deux ans plus tard, nous constatons un faible trafic et un travail supplémentaire par rapport à une structure de campagne légèrement plus réussie (et sans doute pas plus réussie).

À cet égard, j’ai pris la décision de repousser ces fabricants de produits dans les campagnes « TOUS LES PRODUITS » (je les ai également segmentées par appareil, donc beaucoup de campagnes !) En tant que groupes d’annonces individuels.

Je peux toujours les contrôler spécifiquement via des modificateurs d’enchères et des mots clés négatifs, mais nous n’avions pas besoin de 50 campagnes distinctes. Cela a rendu le compte plus volumineux que la valeur donnée en les divisant.

Donc la question pour vous est, faites-vous cela dans un compte ?

Avez-vous un groupe de campagnes envoyant moins de 10 % du trafic où vous pourriez facilement récupérer ce trafic via une autre campagne avec des mots clés en requête large modifiés (sans trop affecter le compte client) ?

Conseils d’action pour le nettoyage de printemps

  • Évaluez vos campagnes en cours. Existe-t-il un certain nombre de campagnes qui, combinées, envoient moins de 10 % de votre trafic ?
  • Réfléchissez à la manière dont vous pourriez conserver ce trafic (la majeure partie) avec des campagnes existantes pour vous permettre de simplifier votre compte. Cela devrait surtout être une question si vous avez un compte avec des dizaines de campagnes. Parfois, c’est nécessaire. Parfois, c’est juste l’encombrement qui vous empêche de prendre de bonnes décisions intelligentes.

Étape 5 : Étiquettes inutilisées

Mon dernier conseil de nettoyage de printemps AdWords est plutôt un bonus. Je ne lui donnerais pas autant de poids que les premières étapes, mais cela peut être facile à appliquer.

Pendant que vous nettoyez votre compte, envisagez également de passer par le gâchis effrayant qu’est votre système d’étiquetage.

Plutôt que de passer tout ce temps à fouiller dans vos libellés la prochaine fois que vous essayez d’effectuer une analyse d’annonces, pourquoi ne pas prendre le temps de vous débarrasser des libellés inactifs et/ou inutiles ?

Pour ce faire, vous devrez malheureusement revenir directement à l’ancienne interface utilisateur, car la nouvelle interface utilisateur d’AdWords ne permet actuellement pas de gérer facilement vos libellés (remarque : vous pouvez créer de nouveaux libellés et les attribuer à la nouvelle interface utilisateur, mais il n’y a pas de page de gestion des étiquettes actuellement).

Dans l’ancienne interface utilisateur, vous pouvez accéder à la page Libellés, puis voir rapidement quels libellés sont ou ne sont pas activement attribués à des campagnes, groupes d’annonces, mots clés, etc.

gestionnaire de libellés adwords dans l'ancienne interface utilisateur d'adwords

Conseils d’action pour le nettoyage de printemps

  • Supprimez immédiatement toutes les étiquettes qui ne sont affectées à rien. Cependant, vérifiez d’abord que vous n’avez pas d’étiquettes pouvant être ajoutées de manière saisonnière et que vous avez une raison pour laquelle elles ne sont pas actuellement ajoutées à quelque chose.
  • Parcourez les étiquettes et vérifiez si elles sont toujours utilisées (si vous travaillez sur ce compte avec d’autres, vous devrez peut-être prendre le temps de leur demander s’ils utilisent ces étiquettes !) en cliquant sur le numéro à côté de chaque étiquette et enquêter sur ce qui est attribué à ces étiquettes.
  • Retirez toutes les étiquettes qui ne sont pas utilisées dans un but précis.

libellés adwords

Sommaire

Bien, tu l’as maintenant. Allez vous récompenser avec votre bourbon préféré !

Vous avez nettoyé votre compte avec succès et vous êtes maintenant en mesure de prendre de meilleures décisions car vous vous concentrez sur les éléments du compte qui comptent vraiment !

Va, et nettoie de même.

Autres ressources AdWords :

  • 6 choses qui sauveront votre campagne AdWords sous-performante
  • Attribution AdWords : accordez du crédit à vos clics !
  • 10 meilleures pratiques de rédaction PPC pour des annonces textuelles plus efficaces

Crédits image

Toutes les captures d’écran prises par Kirk Williams, mars 2018

5 étapes pour tirer le meilleur parti de l’IA dans la publicité sur les recherches

0

L’intelligence artificielle, ou IA, a été un mot à la mode au cours de la dernière année.

En fait, l’IA a même été nommée « Marketing Word of the Year » en 2017 par l’Association of National Advertisers (ANA).

Il y a tellement d’opinions et de pronostics sur l’avenir de l’IA – avec des leaders de l’industrie et d’autres intervenants – qu’il peut être difficile de comprendre.

Mark Zuckerberg de Facebook a récemment fait part de son optimisme quant à la montée en puissance des technologies d’intelligence artificielle telles que l’apprentissage en profondeur et sur la manière dont elles pourraient conduire à des percées dans des domaines tels que la santé et les voitures autonomes.

Le fondateur de Space X, Elon Musk, affirme que « l’IA est plus dangereuse que les armes nucléaires ».

D’autre part, Bill Gates affirme que « l’intelligence artificielle est bonne pour la société ».

Alors que le regretté Stephen Hawking a déclaré que « le développement de l’intelligence artificielle complète pourrait sonner le glas de la race humaine ».

Que fait-on de ces déclarations ?

Comme de nombreux sujets d’actualité, l’IA est souvent décrite dans des extrêmes hyperboliques qui peuvent sembler apocalyptiques ou utopiques. Mais de nombreuses applications de l’IA – et de l’apprentissage automatique, qui permet aux ordinateurs d’apprendre à partir de vastes ensembles de données – sont pratiques.

Cela est particulièrement vrai dans le domaine de la publicité, où l’IA a été la plupart du temps sans controverse dans ses applications. La publicité sur le Réseau de Recherche en est un excellent exemple.

L’IA dans la publicité sur le Réseau de Recherche

La publicité sur le Réseau de Recherche implique des milliards de points de données et de décisions, des mots clés aux sources d’inventaire, ainsi que des dimensions supplémentaires telles que l’audience, l’appareil, la géographie et l’heure, avec plusieurs paramètres de campagne.

Au total, il y a trop de données et trop complexe pour que les humains puissent prendre manuellement les décisions optimales. L’IA est particulièrement adaptée pour aider les humains à faire des compromis afin d’obtenir les meilleures performances possibles.

Exploitée correctement, l’IA peut aider les annonceurs à améliorer leurs performances et leur retour sur investissement. Il peut utiliser des ensembles de données complexes et créer des modèles prédictifs pour prendre des décisions sur les enchères et l’allocation budgétaire afin de répondre au mieux aux objectifs des annonceurs.

Mais pour de nombreux spécialistes du marketing, l’IA n’est pas quelque chose qu’ils veulent simplement cocher une case pour activer – ou « régler et oublier ».

Pour accroître l’impact de l’IA et de l’apprentissage automatique dans la publicité sur le Réseau de Recherche, un certain nombre de bonnes pratiques ont émergé, combinant le meilleur de l’humain et de la machine.

1. Fixez-vous des objectifs clairs

L’IA ne reprend pas votre travail. Il a encore besoin des humains pour prendre des décisions stratégiques et fixer des objectifs commerciaux. Il est important de prendre le temps de se fixer les bons objectifs, qui sont uniques à toute entreprise.

Pour certains, l’optimisation d’un coût par action (coût par vente, prospect, inscription) est préférable, tandis que d’autres peuvent souhaiter un retour sur les dépenses publicitaires.

L’IA seule ne déterminera pas la stratégie ou les objectifs, mais elle permettra aux annonceurs de les atteindre efficacement.

2. Plus il y a de données, mieux c’est

Plus l’IA doit apprendre de données sur l’intention d’un chercheur, mieux elle peut optimiser les campagnes.

Même si les chercheurs de certains mots-clés ne convertissent pas, l’IA peut exploiter d’autres données telles que les actions sur un site Web ou les données d’audience pour optimiser les performances.

Tirer parti de l’empreinte de données complète d’un spécialiste du marketing – y compris les mesures d’engagement et de conversion du site (temps passé sur le site, nombre de pages consultées, inscription, statut du panier et visites de pages de produits, etc.), les données CRM des clients ou les données d’une plate-forme de gestion de données (DMP) – est essentiel pour maximiser les performances.

3. Appliquer l’expertise

La définition de garde-fous, tels que les paramètres de campagne et les budgets basés sur l’expertise et les succès historiques d’un annonceur, aide l’IA à rester dans sa voie. Mais les annonceurs doivent faire attention à ne pas s’emballer.

Étant donné que l’IA fonctionne le mieux avec peu de contraintes, aller trop loin peut être préjudiciable car le système d’IA recherchera la solution optimale parmi un plus petit ensemble de valeurs possibles.

En se concentrant sur la définition des bons objectifs comme garde-corps, les spécialistes du marketing peuvent alors laisser l’algorithme décider de la meilleure façon de les atteindre.

4. Exécutez des simulations

Les simulations permettent à un spécialiste du marketing d’effectuer un test à faible effort pour voir l’impact estimé sans investir de dollars réels.

Avant d’apporter de grandes modifications aux paramètres ou aux budgets des campagnes, les simulations peuvent aider un spécialiste du marketing à comprendre l’impact sur les objectifs commerciaux. Ensuite, lorsqu’elle est prête, l’IA peut prendre le relais sur l’optimisation des performances.

5. Faites confiance, mais vérifiez

L’examen régulier des rapports sur la précision des modèles offre une tranquillité d’esprit bien nécessaire sur le fait que les prévisions et les optimisations de l’IA fonctionnent comme prévu.

L’examen des prévisions d’impressions, de clics et de revenus par rapport aux performances réelles permet de vérifier que l’IA prend les bonnes décisions pour atteindre le plus efficacement possible les objectifs de performances.

Avec ces meilleures pratiques à l’esprit, l’IA peut faire ce qu’elle fait le mieux, et vous aussi.

Plus de ressources sur l’IA et le marketing de recherche :

  • Le rôle de l’IA et de l’automatisation dans la recherche payante [PODCAST]
  • Pourquoi l’apprentissage automatique est la clé du marketing de recherche de demain
  • Comment intégrer l’IA dans votre stratégie de marketing numérique

4 étapes pour préparer vos campagnes PPC pour la recherche vocale

0

L’année dernière, une recherche mobile sur cinq a été effectuée par recherche vocale plutôt que par saisie dans la barre de recherche. Parmi ces requêtes, près de 70 % des recherches vocales mobiles enregistrées étaient en langage conversationnel.

En tant que société, nous continuons à construire une relation plus profonde, parfois discutable, avec nos appareils intelligents et, par conséquent, nous avons commencé à converser avec ces appareils portables ou assistants virtuels comme s’ils étaient des humains.

Nos smartphones se sont adaptés à cette dépendance accrue, car la précision de la reconnaissance vocale à partir des données du moteur de recherche Google s’est élevée à plus de 95 % (A+) l’année dernière, soit la même précision que les transcripteurs humains !

Alexa, c’est moi, es-tu là ? Arrête de te moquer de moi!

La recherche vocale devient plus naturelle et gratifiante dans notre climat actuel.

Il n’est plus étrange de voir une personne parler à son téléphone portable ou à son Apple Watch en plein jour.

CaaP (conversations en tant que plate-forme) a été à la pointe de l’innovation au cours des dernières années, offrant des opportunités passionnantes aux consommateurs de tous les jours.

Saviez-vous que vous pouvez dire à Alexa de commander une pizza chez Domino’s ?

Avec 46% de la population américaine utilisant des assistants personnels intelligents (IPA) – les Siris, Alexas et Cortanas du monde – et les attentes de croissance du volume de recherche mobile pour 2018, il est essentiel que vos campagnes PPC soient optimisées pour un trafic de recherche vocale accru.

Comment gagner à la recherche vocale payante

Voici quatre étapes simples pour préparer vos campagnes PPC pour la recherche vocale.

Tout ce dont vous avez besoin est un peu d’aide d’Excel et de vos API préférées.

Quelques points clés à garder à l’esprit pour la recherche vocale avant d’entrer dans le vif du sujet :

  • Les requêtes de recherche vocale sont généralement plus longues, généralement plus de 5 ou 6 mots
  • Étant donné que la recherche vocale est conversationnelle, ces recherches se présentent souvent sous la forme d’une question par rapport à nos phrases habituellement tapées, pensez à ces principales questions demandant des termes : comment, quoi, quand, où, pourquoi ?
  • La voix a une valeur locale élevée (pensez aux recherches « à proximité »)

Allons-y!

Étape 1 : Vérifiez si vos campagnes reçoivent déjà du trafic de recherche vocale

Exportez un rapport sur les requêtes de recherche à partir d’AdWords.

Si vous gérez un compte à fort trafic, une période d’analyse de 30 jours devrait convenir pour voir si vous recevez du trafic vocal.

4 étapes pour préparer vos campagnes PPC pour une recherche vocale accrue

Après le téléchargement, filtrez les termes de recherche pour les assistants personnels les plus utilisés, tels que Siri, Alexa ou OK Google :

4 étapes pour préparer vos campagnes PPC pour la recherche vocale

Après cette étape, j’aime aussi créer une colonne pour le « nombre de mots de la requête de recherche » et examiner toutes les requêtes de plus de six mots, car il s’agit probablement d’une requête plus longue/conversationnelle.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser cette formule Excel pratique :

=SI(NBCAR(TRIM(A1))=0,0,NBCAR(TRIM(A1))-NBCAR(SUBSTITUE(A1, » « , » »))+1)

Ces requêtes plus longues peuvent ne pas être utiles à ajouter en tant que mots clés, mais elles devraient vous donner une idée de l’intention de votre public et de la manière de réagir à cette intention.

Cela vous incitera probablement à étoffer votre liste de mots clés négatifs, menant à notre prochaine étape.

Étape 2 : Ajoutez vos négatifs

Après toutes ces recherches aurifères, vous constaterez peut-être que plusieurs de vos requêtes vocales, bien que légèrement pertinentes, ne sont peut-être pas idéales pour vos campagnes.

Par exemple, dans les requêtes de recherche ci-dessus, « ok google qui est la personne la plus forte du monde aux États-Unis » n’est pas une requête valable pour ma campagne.

Ainsi, l’ajout d’expressions négatives telles que « personne la plus forte » et « dans le monde » empêchera d’autres impressions de mauvaise qualité.

Étape 3 : Passez en revue vos négatifs existants

Si vous avez une ancienne campagne avec potentiellement des années de données sur les performances, il est probable qu’à un moment donné, vous ayez ajouté des expressions négatives à faible intention/basées sur la recherche à vos campagnes.

Pour tirer le meilleur parti de la recherche vocale accrue, envisagez de supprimer les éléments négatifs tels que :

  • « comment »
  • « proche de moi »
  • « quand est-ce que »
  • « Où puis-je »

Recherchez également les noms d’IPA dans votre liste de campagnes existante (Siri, Alexa, OK Google, etc.).

Étape 4 : Créez des mots-clés de recherche vocale pour vos campagnes

Bien que votre expression et vos mots-clés en requête large commencent à capter les recherches vocales dans vos campagnes, vous ne capturez probablement pas toutes les requêtes potentielles de grande valeur provenant de la recherche vocale.

Après avoir exporté votre liste de requêtes de recherche et filtré les requêtes de recherche vocale, vous devriez avoir une assez bonne idée de ce que votre public idéal recherche.

En utilisant l’outil de mots-clés de votre choix (merci à SEMrush !), vous pouvez commencer à vous appuyer sur ces requêtes de recherche plus longues pour vous assurer de tirer le meilleur parti de votre trafic de recherche vocale.

Vous pouvez commencer à ajouter davantage de mots clés de type conversationnel à vos campagnes, idéalement dans des groupes d’annonces historiques afin de pouvoir utiliser les données de niveau de qualité précédentes à des fins de comparaison et d’ajuster les enchères en conséquence en fonction de l’intention d’achat.

Par exemple, je suis plus disposé à enchérir plus haut sur un terme de recherche, y compris « trouver une salle de sport près de chez moi », car il s’agit d’une recherche d’intention plus élevée par rapport à « ok google quelles sont les meilleures salles de sport à austin ».

Cependant, si j’étais propriétaire d’une salle de sport à Austin, au Texas, ces deux termes de recherche auraient toujours de la valeur pour moi.

Le premier terme « trouver une salle de sport près de chez moi » a le potentiel d’être diffusé dans les annonces cartographiques de Google. Les annonces de recherche locale sont disponibles pour les annonceurs utilisant des extensions de lieu dans AdWords.

Considérez certaines de ces requêtes de type question mentionnées ci-dessus – Qui ? Quoi? Lorsque? Où? Pourquoi? – et faire correspondre ces termes à leur intention considérée.

Par exemple, quelqu’un qui recherche « Où est la salle de sport la plus proche ? » est probablement prêt à passer à l’action par rapport à la recherche « comment rejoindre une salle de sport ? »

Maintenant, vous gagnez à la recherche vocale

Avec seulement un peu d’aide à l’analyse d’Excel et quelques questions simples à Siri, vous pouvez commencer à tester des requêtes de recherche vocale supplémentaires dans un environnement à faible risque.

Pourquoi pas?

Avec 20 % (et de plus en plus) de chances que toute recherche soit une recherche vocale, c’est le moment idéal pour anticiper le moment mobile et commencer à façonner vos comptes PPC pour une action de recherche vocale accrue !


Image en vedette : Pixabay.com
Capture d’écran de Paula Thompson, prise en mars 2018

Snapchat présente un outil de création d’annonces en 3 étapes

0

Snapchat introduit un nouvel outil, appelé Instant Create, qui offre un moyen simple de créer des publicités optimisées pour Snapchat.

Les annonces peuvent être créées en trois étapes :

  • Sélectionnez un objectif – vous pouvez augmenter les visites Web, les installations d’applications ou les visites d’applications.
  • Entrez le site Web de votre entreprise.
  • Sélectionnez votre ciblage.

L’annonce est alors prête à être publiée.

Snapchat indique que cet outil est conçu pour les annonceurs disposant de ressources limitées pour démarrer rapidement avec les publicités Snapchat.

Cet outil est accessible en choisissant « Création instantanée » lors de la création d’une campagne.

Snapchat présente un outil de création d'annonces en 3 étapes

Il existe également une option de création avancée, bien que Snapchat indique que c’est mieux pour plusieurs ensembles d’annonces, tandis que la création instantanée est meilleure pour une seule annonce.

Qu’en est-il de la création ?

Les annonceurs n’auront pas besoin de concevoir leur propre création pour ces annonces, car tout se fait automatiquement.

Entrez simplement l’URL de votre entreprise et Instant Create extraira des photos directement de votre site Web pour créer votre annonce.

Alternativement, vous pouvez télécharger vos propres images si vous préférez. Vous aurez également accès aux modèles d’annonces les plus populaires de Snapchat.

Snapchat présente un outil de création d'annonces en 3 étapes

Pour le moment, Instant Create ne prend en charge que les Snap Ads. La création instantanée est disponible pour tous les annonceurs à partir du gestionnaire de publicités en libre-service.

5 étapes simples pour configurer des extensions vidéo dans Microsoft Ads

0

Les extensions vidéo sont officiellement là et nous avons les détails sur la façon de les ajouter à votre compte !

Accès aux extensions vidéo

Plus tôt ce printemps, Microsoft Ads a annoncé que les extensions vidéo passaient en version bêta. Désormais, ils sont disponibles pour les annonceurs du monde entier sur ordinateur. Le format mobile n’est disponible qu’aux États-Unis et sera déployé dans d’autres emplacements au fil du temps. Un calendrier pour un déploiement mobile plus large n’a pas encore été annoncé.

Comment fonctionnent les extensions vidéo ?

Les extensions vidéo s’affichent à côté d’une annonce sous forme de vignette et se développent lorsque vous cliquez dessus. Les extensions vidéo peuvent être utilisées avec d’autres extensions, y compris les liens annexes. Les annonceurs peuvent ajouter un lien sur la superposition vidéo qui redirigera les utilisateurs vers la page de destination.

Les visionnages de vidéos sont facturés au même coût par clic que les clics sur les annonces. Seul le premier clic est facturé et les clics suivants sur le même bloc d’annonces dans la même enchère ne sont pas facturés.

exemples d'extension vidéo microsoft ads

Comment configurer des extensions vidéo

La configuration des extensions vidéo est simple et rapide. Voici les étapes :

  1. Ils doivent être créés dans l’interface utilisateur de Microsoft Ads (pour l’instant, au moins). Vous devez donc accéder aux annonces et aux extensions à partir de la navigation de gauche, puis choisir « extensions » dans la sous-navigation supérieure.
  2. Une fois là-bas, choisissez les extensions vidéo dans le menu déroulant.
  3. Cliquez ensuite sur le bouton « Ajouter une extension ».
  4. Si aucune autre extension vidéo n’existe encore dans le compte, deux grandes cases blanches apparaîtront (où vous pourrez parcourir les extensions existantes à l’avenir). Sous la case, vous devrez cliquer sur le lien qui dit « Ajouter une nouvelle extension vidéo »
    Microsoft Ads crée des extensions vidéo
  5. Ensuite, il vous suffit d’ajouter votre vidéo, soit en la téléchargeant, soit via un lien. Ensuite, vous devrez ajouter quelques informations, notamment :
    1. Le nom (il n’est pas public et sert uniquement à des fins d’organisation/d’étiquetage)
    2. Choisissez une vignette pour votre vidéo
    3. Ajouter du texte d’affichage, qui apparaîtra sous la vidéo
    4. Ajoutez du texte alternatif, au cas où la vidéo ne se chargerait pas.
    5. Ajoutez un texte d’action pour le bouton CTA, qui apparaîtra sous la vidéo lors de sa lecture.
    6. Ajoutez une URL finale pour le bouton CTA. Des URL distinctes pour ordinateur et mobile peuvent être utilisées.

ajouter une extension vidéo microsoft ads

Exigences vidéo

Prêt à configurer vos extensions ? Voici les exigences :

  • La durée doit être comprise entre 6 et 120 secondes.
  • Microsoft recommande MPEG-2, MP4 ou MOV, mais note également que la plupart des autres formats sont acceptables.
  • Les vidéos doivent être comprises entre 16: 9 et 9: 16, ce qui signifie qu’un 1: 1 serait également acceptable.
  • Une résolution de 120×120 est requise mais 720×720 est recommandée. Plus c’est haut, mieux c’est.
  • Les fichiers doivent être inférieurs à 10 Go.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

0

Ce message a été sponsorisé par Similarweb. Les opinions exprimées dans cet article sont celles du sponsor.

Tout bon athlète connaît l’intérêt de regarder les matchs d’un concurrent pour étudier sa stratégie et apprendre comment il se déplace.

Le jeu du SEO est essentiellement le même : vous devez prédire le prochain coup de vos concurrents si vous voulez les battre.

De nombreux professionnels du référencement sont obligés de travailler selon les hypothèses de l’entreprise sur les personnes avec lesquelles ils se battent pour le trafic de recherche organique, au lieu de combattre leurs véritables concurrents SEO.

Souvent, les pros doivent deviner ce qu’implique la stratégie de référencement de l’autre marque.

Ce n’est pas comme ça qu’on marque un touchdown.

Si vous voulez savoir quand zigzaguer et quand zag, il y a sept éléments clés à garder à l’esprit.

Comment trouver et surclasser vos vrais concurrents SEO

Pour surclasser la concurrence en ligne qui peut prendre une grande part de votre marché cible, vous devrez vous concentrer sur chacun de ces sept jeux SEO :

  1. Découvrir.
  2. Éliminer.
  3. Identité.
  4. Dévoiler.
  5. Sélectionner.
  6. Affiner.
  7. Surpasser.

1. Découvrez : Concurrent SEO ou juste un concurrent de marque ?

Nommer de manière fiable vos concurrents est le premier obstacle dans ce processus.

Cela peut sembler basique, mais les concurrents numériques peuvent en fait différer des concurrents de la marque.

Les concurrents de la marque peuvent changer pour chaque secteur d’activité, et en outre, les concurrents en ligne de certaines entreprises peuvent ne pas être de véritables concurrents SEO.

Comment découvrir les concurrents SEO réels

La première étape consiste à découvrir tous vos concurrents.

Ensuite, vous serez prêt à voir si et comment ils excellent en SEO.

À ce stade, vous pouvez créer des listes segmentées de marques et de concurrents SEO.

Conseil de pro : Un moyen simple de le faire est de vérifier votre site sur Web similaire > Sites similaires.

Une fois que vous aurez vu les résultats, il sera facile de regrouper vos concurrents par « concurrents de marque » et « concurrents SEO numériques ».

À partir de là, vous pouvez commencer à faire pivoter votre stratégie de référencement pour vous concentrer uniquement sur vos véritables concurrents SEO.

Exemple : easyJet

Dans le cas d’easyJet, British Airways est une marque concurrente pour le marketing global.

Cependant, comme nous le voyons dans Sites similaires sur Similarweb, britishairways.com n’est pas un concurrent SEO – skyscanner.net est un concurrent SEO plus fort à suivre et à surclasser.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

Il est plus intéressant de creuser dans Skyscanner et de concentrer vos efforts là-bas, en ignorant ceux qui ne sont que des concurrents de marque.

Nous pouvons voir que Skyscanner et d’autres concurrents SEO concentrent leurs efforts et génèrent beaucoup de trafic de recherche.

Le nouvel objectif d’EasyJet est de gagner une partie de la part de trafic de Skyscanner, réduisant ainsi la part de marché globale d’un concurrent direct en ligne.

Étape bonus : comprenez le niveau de votre concurrence

Pendant que vous explorez les concurrents, jetez un coup d’œil aux performances de leur canal marketing avec Similarweb Analyse des canaux de commercialisation.

Nos données révèlent que tous les concurrents SEO d’easyJet sont au-dessus de la moyenne de l’industrie du voyage et du tourisme, comme le montrent les barres qui traversent la case grise « moyenne de l’industrie ».

Les concurrents SEO sont au-dessus de la moyenne de l'industrie du voyage et du tourisme, par exemple.

Vous obtenez également un aperçu de la férocité de la concurrence et de la concentration de leurs efforts, ce qui vous permet de fournir des données à des pairs d’autres départements, tels que PPC.

2. Éliminer : les concurrents SEO à faible tendance

Le trafic et les tendances SEO changent constamment, donc après avoir marqué avec succès la concurrence, votre prochaine étape consiste à déterminer leurs tendances de recherche organiques.

En termes simples, ces entreprises ont-elles toujours été vos concurrents pour le trafic de recherche, ou ont-elles récemment mis plus d’efforts dans la recherche ?

Comment exclure les concurrents à faible tendance et se concentrer sur la vraie concurrence

Recherchez, tracez et comparez les tendances du trafic de recherche organique de chaque concurrent SEO au fil du temps.

Si un concurrent a constamment une tendance élevée ou a une augmentation soudaine des gains de recherche, il vaut la peine d’être examiné. Cependant, si un concurrent SEO a constamment une tendance basse, vous devriez éviter de rechercher sa stratégie SEO.

Conseil de pro : Un moyen facile de voir cette analyse comparative des concurrents SEO, visitez Web similaire > Veille marketing numérique.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

Exemple : easyJet

Dans Digital Marketing Intelligence de Similarweb, vous pouvez passer de la valeur numérique aux pourcentages.

Cela vous permet de voir facilement qu’easyjet.com et skyscanner.net sont au coude à coude dans la quantité de trafic de recherche organique qu’ils gagnent dans l’espace des voyages et des loisirs.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

Les données nous indiquent que ces deux-là ont toujours été proches, tandis que TUI.co.uk a, pour la plupart, été à la traîne.

Ce serait une erreur pour EasyJet de se tourner vers TUI pour faire avancer sa stratégie car TUI ne fonctionne pas bien en SEO.

Cependant, si TUI voyait soudainement une augmentation massive du trafic de recherche organique, easyJet voudrait identifier les changements apportés par TUI pour générer plus de trafic de recherche.

Apprendre comment le trafic organique de vos concurrents augmente et diminue vous permet de voir ce qui fonctionne pour eux et ce qui ne fonctionne pas.

3. Identifiez : le contenu puissant du concurrent

Il ne suffit pas de savoir qui sont vos concurrents dans le monde numérique d’aujourd’hui ; vous devez savoir comment ils génèrent du trafic et sur quoi ils se concentrent maintenant et dans le passé.

En obtenant un aperçu de leurs tendances et en apprenant quelles pages ils utilisent pour gagner du trafic de recherche organique, vous pouvez mieux affiner votre propre stratégie numérique.

Comment identifier le contenu puissant de vos concurrents

Recherchez les pages les plus performantes de vos concurrents.

Tracez le trafic global de leur page par mois pour commencer à créer une carte des tendances.

Ensuite, découvrez pour quels mots-clés leurs pages se classent.

Croisez chaque contenu et ses mots clés dans un outil d’analyse des tendances.

Intégrez ces résultats dans votre stratégie de référencement.

Conseil de pro : Un moyen facile de voir toutes ces informations en un seul endroit est sur Web similaire > Outil Pages organiques.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

Utilisez ces informations pour révéler sur quoi les autres marques se concentrent actuellement et prédire leur prochain mouvement.

Analysez les sujets ou les produits dont ils font la promotion et recherchez des modèles révélateurs dans les données. Leurs tendances changent-elles d’un mois à l’autre, d’une année à l’autre ?

Exemple : easyJet

En utilisant l’outil Pages organiques, nous découvrons qu’il est intéressant de noter que la troisième meilleure page de destination de TUI est centrée sur les tests COVID.

Une explication probable à cela est que les voyageurs veulent comprendre comment et où se faire tester avant de voler.

Bien que cette page ait commencé faiblement, vous pouvez voir une nette amélioration vers la fin du mois analysé, ce qui suggère que TUI s’est davantage concentré sur cette page.

Ce changement est quelque chose que les équipes SEO de Skyscanner et d’easyJet devraient prendre en compte.

4. Découvrez : voyez où chaque concurrent concentre ses efforts

Ce n’est un secret pour personne que les classements comptent – ​​beaucoup. L’examen du classement de vos concurrents numériques à travers une lentille d’analyse SERP peut vous donner un aperçu de ce que Google aime ou n’aime pas.

Comment obtenir un avantage sur les 3 meilleurs classements

Compilez une liste des mots-clés les mieux classés de votre secteur.

Parcourez les SERP et notez lequel de vos concurrents occupe une position parmi les trois premiers pour chaque mot-clé spécifique.

Calculez le nombre moyen de postes occupés par chacun de vos concurrents. Utilisez ces mots clés pour piloter votre stratégie de référencement.

Poussez votre stratégie un peu plus loin en prenant en compte les types de contenu les mieux classés pour chaque concurrent numérique.

Conseil de pro : Un moyen plus simple de le faire est d’utiliser Similarweb’s Outil de distribution de classement.

Dans l’outil de distribution de classement, vous pouvez voir si Google « aime » le site Web d’un concurrent en fonction de son classement, puis utiliser des filtres de mots clés spécifiques pour comprendre pourquoi.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

Exemple : easyJet

Skyscanner revendique 20 % du classement de Google dans les positions 1 à 3 dans cet ensemble concurrentiel.

Cependant, si vous filtrez par mots-clés sans marque et par vidéos, easyJet passe rapidement au premier site, revendiquant 81 % des trois premières positions de classement.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

Il s’agit d’informations cruciales car elles vous permettent de savoir comment vos concurrents concentrent leurs efforts et quel type de contenu leur convient le mieux.

En bref, vous saurez si vos concurrents créent des actifs solides et maximisent leurs performances ou s’ils créent différents types de contenu qui génèrent des résultats à fort impact.

Analyse terminée : tout mettre ensemble

Une fois votre analyse concurrentielle terminée, il est temps d’enlever vos gants et de mettre vos nouvelles connaissances en pratique.

Après tout, l’objectif principal de cette mission est de créer un plan d’action à partir des mots-clés et des stratégies que vous avez appris de votre véritable concurrence SEO.

Nous vous donnons désormais les moyens de prendre des décisions basées sur les données concernant votre propre stratégie.

Au cours des trois prochaines étapes, la plate-forme de Similarweb vous montrera le moyen le plus simple de tirer parti du livre de jeu de la concurrence.

5. Sélectionnez : Couronnez vos champions de mots clés

À ce stade, vous avez une idée précise des pages, des types de contenu et des mots-clés qui donnent l’avantage à vos concurrents.

Il est temps de choisir les mots clés fondamentaux de votre stratégie de référencement.

Comment choisir les meilleurs mots-clés pour votre stratégie gagnante

Sur la plateforme Similarweb, accédez à la Outil de mots-clés dans le module d’analyse concurrentielle.

Avec cette fonctionnalité, vous pouvez voir si ces pages principales de l’étape quatre ciblent certains mots-clés tels que « voyage », « vacances d’été », « destinations pour couples », « vacances en famille », etc.

Filtrez simplement par performances sans marque. Cela vous permet de vérifier la part de trafic concurrentiel pour le mot-clé qui vous intéresse.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

6. Affiner : Combler les lacunes des mots clés

Maintenant que vous comprenez la stratégie de référencement de base de vos concurrents, vous devez identifier vos opportunités de croissance et traquer toutes vos lacunes en matière de mots clés.

Heureusement, notre Espacement des mots clés outil rend cette partie facile.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

Appuyez sur Keyword Gap pour voir rapidement sur quels mots-clés vos concurrents gagnent du trafic et pas vous.

Grâce à la recommandation « opportunités » à droite, vous pouvez voir instantanément où vous devez concentrer vos efforts.

Aucune analyse approfondie n’est nécessaire pour voir comment vous pouvez augmenter votre part de trafic organique.

7. Surperformer : élargissez vos horizons de mots clés

Si vos concurrents génèrent du trafic à partir d’un sujet central, recherchez ce mot-clé pour mieux comprendre l’ensemble du paysage.

Notre Générateur de mots clés vous permet d’explorer les données des trois plus grands moteurs de recherche afin que vous puissiez étendre vos listes de mots clés avec des idées de mots clés utiles.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO
7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

Bien que vous puissiez en apprendre beaucoup sur la façon d’améliorer votre stratégie de mots clés en analysant vos concurrents SEO directs, vous pouvez obtenir encore plus d’avantages en menant une enquête sur votre secteur dans son ensemble.

Appuyez sur Mots-clés par industrie pour obtenir la répartition complète des leaders du trafic et leurs principaux mots clés générant du trafic.

7 étapes pour surclasser votre véritable concurrence SEO

Que le meilleur gagne

Le référencement est un jeu en constante évolution. Les moteurs de recherche mettent constamment à jour leurs algorithmes et les marques modifient toujours leurs stratégies, vous devez donc rester vigilant.

Étudiez ces sept aspects cruciaux des manuels de jeu de vos concurrents avec Similarweb Digital Marketing Intelligence pour générer plus de trafic SEO et réussir dans votre secteur.

OBTENEZ UNE DÉMO


Crédits image

Image en vedette : Image par SimilarWeb. Utilisé avec autorisation.