Accueil Tags Mes

Tag: mes

Comment arrêter la cannibalisation des mots-clés lorsque mes produits sont tous similaires ?

0

Aujourd’hui, Ask An SEO vient de Dan en Californie, qui demande :

« J’ai plusieurs produits qui sont des produits « spécialisés » en raison de leur taille, tous intitulés de la même manière (12 pouces…). Cela a provoqué une certaine cannibalisation des mots clés.

J’ai également une page de collection avec tous ces éléments qui ajoutent encore à la cannibalisation. Aucun de ces produits n’est fabriqué par la même société et ils présentent suffisamment de variations entre eux pour que la création de pages de variantes ne soit pas une option, et je ne souhaite pas supprimer la page de collection.

J’ai réfléchi aux options pour résoudre ce problème et celle que je considère consiste à ajouter une balise canonique à chacune des pages et à choisir une seule page comme page « principale » – peut-être notre élément le plus populaire qui utilise ce mot-clé. Qu’est-ce que tu penses? »

Grande question !

Il existe deux solutions assez simples à cela – je recommande la solution numéro un.

Première solution

Parce que vous avez plusieurs produits qui sont tous égaux mais pas assez uniques, vous pouvez optimiser la page de collection pour les principales expressions de mots clés.

Ensuite, choisissez une « page d’affichage de produit officielle (PDP) » pour le produit par marque.

Sur la page de collection ou de catégorie, ayez des FAQ et copiez sur le produit spécifique qui n’est pas spécifique à la marque.

Créez votre copie autour des styles et des options des articles que vous transportez et de leurs utilisations.

Si quelques marques ont une demande plus élevée (pas seulement le volume de recherche), mentionnez-les dans la copie et au-dessus de votre grille de produits.

Cela vous donnera un lien interne pour transmettre une certaine autorité à la page PDP de marque tout en aidant vos consommateurs à trouver plus rapidement les marques les plus demandées.

Les pages PDP de marque doivent avoir une copie spécifique à la marque du produit. Cela peut inclure :

  • Avec quoi il est compatible.
  • Des comparaisons avec un modèle différent que vos clients demandent toujours. (Vous avez maintenant une autre opportunité pour un lien interne.)
  • La durée de vie propre à cette marque.
  • Options de couleur, de taille et de style pour la marque.
  • La fréquence à laquelle la marque publie de nouveaux modèles, mises à niveau, couleurs ou styles.
  • Valeurs de revente, avis par marque et autres questions que les clients posent ou auxquelles les clients peuvent penser.

Le lien canonique sur la collection et la page PDP doit être auto-référencé dans ce cas.

En effet, la page de collection ou de catégorie et la page PDP sont les meilleurs résultats pour une requête lorsque quelqu’un recherche le produit ou une marque spécifique de ce produit particulier.

Il y a un hic, cependant.

Vous voudrez probablement supprimer les pages « non officielles » de votre plan de site si vous le pouvez.

c’est-à-dire, si vous avez une version officielle d’un widget 12″ de la marque XYZ, mais qu’il est disponible en 5 couleurs, chaque couleur peut être considérée comme dupliquée ou concurrente – surtout s’il s’agit des mêmes options de couleur que vous avez sur la page de collection.

Il en va de même pour le blocage de l’exploration des versions alternatives dans robots.txt. La raison ici est que vous voulez toujours aider les spiders des moteurs de recherche à trouver le meilleur résultat possible.

Si vous envoyez l’araignée vers des pages qui ne sont pas la « page officielle », vous offrez une mauvaise expérience d’exploration.

Si vous choisissez cette stratégie, vous pouvez l’appliquer à mesure que votre inventaire et votre sélection de produits augmentent.

Vous pouvez également commencer à optimiser pour les marques, qui est une autre source de trafic et de revenus pour vous.

solution 2

L’autre solution que vous pouvez essayer consiste à ajouter une liste déroulante à votre page PDP et à définir un lien canonique vers la page PDP à partir de variantes et de variantes si l’URL change lorsque la liste déroulante est définie.

Lorsqu’ils le feront, vous voudrez également ajouter un méta robots noindex, suivre, bloquer les paramètres dans robots.txt et supprimer les URL en excès de votre sitemap.

Si vous avez plusieurs sélecteurs, pensez à les ajouter visuellement.

C’est-à-dire que vous pouvez avoir une liste déroulante avec la marque et les tuiles pour sélectionner la couleur préférée. Une fois la marque sélectionnée, grisez les couleurs qui ne sont pas disponibles auprès de cette marque.

Ou, si une couleur est sélectionnée, rayez les marques qui ne fabriquent pas cette couleur.

La copie sur cette page serait similaire à la copie sur la page de collection dans la solution un.

Vous pouvez également créer des pages de marque si vous souhaitez essayer de vous classer pour la marque + le produit, mais c’est un peu excessif et l’une des raisons pour lesquelles je n’aime pas autant cette option.

Pour les deux options

Il y a des choses que vous voudrez aussi faire quelle que soit la solution que vous choisissez (il y en a plus de deux).

  • Rédigez des articles de blog et créez des liens internes à partir de mots-clés directement pertinents lorsque cela profitera au lecteur.
  • Ajoutez des fils d’Ariane et un schéma de fil d’Ariane pour afficher la hiérarchie et les pages officielles.
  • Utilisez le schéma correctement, y compris le produit, le SKU et d’autres détails.
  • Utilisez une araignée ou un outil de cartographie pour montrer combien de pages ont des liens internes en conflit, puis pointez les liens internes incorrects vers la bonne page.
  • Vérifiez que tous les liens canoniques sont correctement configurés.

Sans connaître votre site Web ou les produits spécifiques, ce sont les deux par lesquels je commencerais.

Si j’avais des informations sur votre site Web, j’écrirais quelque chose de spécifique à votre situation.

En faisant cela, vous réduisez la quantité de signaux mixtes vers les moteurs de recherche, ce qui leur permet de savoir plus facilement quelles pages sont celles à afficher tout en aidant à réduire le problème de cannibalisation des mots clés auquel vous êtes confronté.

Davantage de ressources:

  • Comment différents services peuvent-ils éviter la cannibalisation des mots clés ?
  • Quand utiliser Rel Canonical ou Noindex… ou les deux
  • Marketing e-commerce : le guide définitif


Image en vedette : Vasya Kobelev/Shutterstock

Dois-je externaliser mes réseaux sociaux ? 6 questions à se poser

0

Avec toutes les autres stars d’Instagram étant un gourou des médias sociaux ces jours-ci, il est courant que les entreprises se demandent si elles devraient envisager d’externaliser leurs efforts sur les médias sociaux.

Les tâches quotidiennes de gestion d’une entreprise sont généralement suffisantes pour le PDG moyen, ce qui fait que le marketing des médias sociaux ne respecte pas le calendrier des priorités.

Le marketing des médias sociaux est sa propre bête et nécessite une attention particulière et un niveau de créativité. Franchement, ce n’est pas pour tout le monde.

Si vous vous demandez si vous souhaitez externaliser votre marketing sur les réseaux sociaux, posez-vous d’abord les questions suivantes.

1. Combien de temps dois-je consacrer à la gestion des médias sociaux ?

Le temps est la principale raison pour laquelle les entreprises envisagent d’externaliser leurs médias sociaux.

Les médias sociaux ne consistent pas seulement à programmer des publications.

En fait, vous devez investir du temps dans :

  • Suivi des mentions de votre marque sur les réseaux sociaux.
  • Surveiller les conversations en cours.
  • Essayer de nouvelles méthodes de piratage de croissance.
  • Répondre immédiatement à toute demande de renseignements.

Tout cela doit également se produire 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Dire que la gestion des médias sociaux peut se faire en réservant 1 à 2 heures par semaine est vraiment assez hilarant.

Le temps que vous investissez dans la gestion des pages sociales et de l’image de votre marque ne peut pas être catégorisé en une période d’une ou quelques heures. C’est quelque chose qui demande une attention constante et généralement à intervalles rapprochés.

Cela est particulièrement vrai pour les marques qui ont un large public et qui reçoivent question après question via leurs pages sociales.

Pour les petites et moyennes entreprises qui soutiennent, « Eh bien, je n’ai pas des tonnes de followers, donc je poste juste et je vais bien,« Je déteste te le dire, mais cela ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité.

Au contraire, les marques qui ont moins d’abonnés ont encore plus de travail à faire alors qu’elles essaient de développer leurs abonnés de manière organique et par le biais de méthodes payantes. Parlez des heures supplémentaires.

Il existe des tonnes d’excellentes méthodes de piratage de la croissance pour que votre nombre d’abonnés soit aussi élevé que Nike, mais pour exécuter ces méthodes, il faut beaucoup de temps et d’énergie.

Les médias sociaux ne sont pas un type de stratégie unique. Vous devez continuellement optimiser vos abonnés et être social en ligne.

2. Est-ce que je sais comment être social en ligne ?

Les médias sociaux ne sont pas une excuse pour se cacher derrière un ordinateur et ne parler à personne. Vous devez toujours parler à vos abonnés.

C’est vraiment un art d’être un papillon social en ligne, et tout le monde n’a pas le talent. Soyons honnêtes avec nous-mêmes.

Si vous n’avez vraiment pas l’énergie, la créativité ou la volonté d’être un papillon social virtuel, ne le soyez pas.

Si vous avez le temps, il existe des tonnes de ressources pour vous apprendre à vous connecter virtuellement avec les gens et à devenir ce type de papillon pour votre marque.

Peut-être que vous avez le temps et que vous voulez apprendre à vous connecter socialement avec votre groupe démographique, allez-y !

L’un des plus grands conseils que je puisse vous donner est de connaître votre public.

Si votre public est aussi introverti que vous, il continuera très probablement à être introverti dans sa façon de communiquer en ligne.

Au lieu d’être sur des pages de médias sociaux flashy comme Instagram ou Snapchat, ils peuvent se cacher dans des forums ou parcourir Pinterest avec désinvolture.

Où qu’ils se trouvent, imitez votre client, allez là où il se trouve, parlez comme il parle, créez du contenu avec lequel il se sent à l’aise. Ne soyez pas un extraverti dans un monde d’introvertis.

Si l’idée de cela vous fait grincer des dents, il serait préférable que vous externalisiez vos médias sociaux à une agence qui a travaillé pour une autre entreprise de votre secteur.

C’est quelqu’un qui sait parler pour être un papillon social virtuel à ton spectateurs.

3. Ai-je établi ma voix de marque ? Si oui, à quel point est-il unique ?

La voix de la marque est tout sur les réseaux sociaux.

Encore une fois, connaissez votre public mais connaissez également votre marque avant même d’essayer de vous connecter avec votre public.

  • Vos messages sont-ils drôles et sarcastiques ?
  • Ont-ils seulement des appels à l’action et des demandes ?
  • Tirez-vous parti de chaque grande nouvelle ?
  • Ou êtes-vous plutôt une maman bricoleuse qui a un blog vieux de 10 ans ?

Toutes ces voix sont totalement différentes. Bien que la plupart des agences le fassent, toutes les agences ne sont pas douées pour imiter ton voix de la marque.

La première étape consiste à faire entendre la voix de votre marque. Une fois que vous l’avez, ne le perdez jamais !

Ensuite, documentez tout ce que vous pouvez sur cette voix.

  • Quels mots cette voix doit-elle utiliser ?
  • Lesquels doit-il éviter à tout prix et ne jamais utiliser ?
  • Quelles sont les autres entreprises qui ont une voix de marque similaire ?

Plus vous documentez, plus vous verrez si c’est quelque chose que vous pouvez faire confiance aux mains d’une autre marque pour vous aider à gérer ou si vous devez garder ce bébé vous-même.

Après tout, c’est vous qui l’avez créé.

Bref:

  • Si vous avez une voix de marque bien documentée, une bonne agence de médias sociaux pourra vous envoyer des exemples de copies pour votre approbation jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise. ils l’obtiennent.
  • Si vous essayez toujours de trouver la voix de votre marque et que vous en êtes aux premières étapes de cette stratégie, ce n’est pas exactement le meilleur moment pour externaliser la gestion de vos médias sociaux.
  • Si vous envisagez d’externaliser quoi que ce soit, engagez un consultant en médias sociaux pour vous aider à définir la voix de votre marque pour les médias sociaux, puis partez de là.

4. Ai-je du contenu ou ai-je besoin de contenu ?

Une façon de faire des médias sociaux est d’être complètement autonome et de laisser une agence de médias sociaux faire tout le travail pour vous, ce qui peut même inclure la création du contenu à partager.

Si vous avez votre propre contenu à partager, je ne dis pas que c’est une rupture de contrat et vous devriez simplement l’aspirer et gérer vous-même les médias sociaux.

Ce que je dis, c’est que si vous avez du mal à déterminer quel type de contenu produire, ou si vous devez partager cet ebook d’il y a trois ans, cela vaut la peine de sous-traiter votre production de contenu à un professionnel.

Ce professionnel aura besoin d’un bon débriefing sur votre entreprise, comment et pourquoi elle fonctionne, qui sont ses clients idéaux et réels, et quel type de contenu vous avez déjà.

À partir de là, l’externalisation du contenu peut être la meilleure solution pour votre entreprise.

Vous pouvez toujours gérer les médias sociaux en interne, mais sans vous soucier d’essayer de déterminer quel type de contenu vos abonnés veulent réellement voir.

5. Puis-je me permettre d’externaliser ?

Les agences de médias sociaux, les entrepreneurs indépendants et les créateurs de contenu ont tous des gammes de prix entièrement différentes.

Parfois, leurs gammes de prix sont moins chères que votre gestionnaire de médias sociaux interne. D’autres fois, pas beaucoup.

L’externalisation des médias sociaux peut coûter entre 500 $ et des dizaines de milliers de dollars par mois, tout dépend des facteurs suivants :

  • Quel type d’externalisation : Indépendant (le moins cher), agence (moyen) ou entreprise (le plus élevé)
  • Quels sont les livrables mensuels : Plus de publications et de création de contenu = prix plus élevé
  • Quelle est la durée du contrat : Contrats plus longs = baisses de prix
  • Abonnements aux outils de médias sociaux : Parfois, les agences exigent que vous ayez votre propre compte
  • Publicité sur les réseaux sociaux : Parce que le bio ne suffit plus

N’oublions pas le temps qu’il vous faut pour envoyer et recevoir des e-mails, modifier, approuver et réviser les rapports.

Voici un aperçu de tout ce qui vient avec les coûts internes de la gestion des médias sociaux :

  • Employés (salaire, avantages sociaux, etc.).
  • Abonnements aux outils de médias sociaux.
  • Création de contenu.
  • Publicité sur les réseaux sociaux.
  • Élaboration et mesure de la stratégie (temps et outils).

Si vous choisissez la voie des pigistes, vous économisez certainement de l’argent sur ces couvertures d’avantages sociaux, mais ce n’est peut-être pas toujours la bonne voie. Vous envisagez toujours d’investir :

  • Votre temps de gestion.
  • Votre temps de communication.
  • Création de contenu.
  • Publicité sur les réseaux sociaux.

6. Que dois-je faire ?

Alors, lequel vous convient le mieux ?

Cela dépend de tonnes d’objectifs et de facteurs différents, dont la plupart ont été évoqués ci-dessus.

Pour le dire simplement, si vous êtes déjà fou de listes de choses à faire et que l’idée de réserver du temps supplémentaire pour accomplir une autre tâche fait trembler votre autre œil, faites-vous une faveur et sous-traitez. Ce sera la ressource la moins investie en temps.

Cependant, n’oubliez pas que cela nécessitera encore un peu de temps et de mouvement dans votre budget.

  • Free-lance = Beaucoup de communication, d’édition, d’approbations, puis de contre-vérification du retour sur investissement.
  • Agence = Un peu de temps au début, puis surtout sans intervention.
  • Entreprise = Lisez nos rapports mensuels et dites « Oh » et « Ah ».

Si vous avez le temps, le budget et l’expérience nécessaires pour créer une équipe interne ou en devenir une, faites-le.

Gérer la présence de votre marque sur les réseaux sociaux en interne présente bien plus d’avantages que d’inconvénients.

Plus de ressources sur les médias sociaux :

  • 6 conseils pour tirer le meilleur parti de votre recherche d’audience sur les réseaux sociaux
  • Comment mesurer le retour sur investissement de vos efforts de marketing sur les réseaux sociaux
  • 12 étapes pour mener à bien un audit des médias sociaux

Rapports SEO percutants : mes leçons les plus difficiles apprises

0

Jusqu’à l’année dernière, je faisais partie d’une équipe SEO interne pour un énorme site de commerce électronique, chargée spécifiquement de gérer les données et les informations SEO.

Cela incluait la possession et le développement de rapports SEO internes, et j’ai commis toutes les erreurs dans le livre en me familiarisant non seulement avec l’impact et l’efficacité des rapports, mais aussi avec l’exactitude et la fiabilité des données.

Au fil du temps, j’ai pu constater les avantages de l’amélioration continue du processus de création de rapports :

  • L’établissement de données cohérentes et précises a gagné la confiance au sein de l’entreprise.
  • Moins je pourrais rendre le processus exigeant en main-d’œuvre, plus nous pourrions passer de temps à approfondir les données et à découvrir les causes profondes et les opportunités émergentes.
  • Améliorer notre compréhension des facteurs au sein et au-delà de notre sphère d’influence nous a permis de mettre en évidence l’impact réel de nos activités.
  • Prouver la valeur du SEO a gagné l’adhésion qui nous a permis d’exécuter notre stratégie avec moins d’obstacles et a rehaussé le profil de l’équipe.

Chaque faux pas et chaque victoire ont aidé à identifier ce qui était important, ce qui faisait les plus grandes différences et, surtout, ce qu’il ne fallait plus jamais faire.

Ce que nous entendons par « rapports percutants »

Selon votre organisation, vous aurez différentes exigences en matière de rapports. Certains spécialistes du marketing de recherche rendent compte des performances tous les mois, d’autres toutes les semaines.

Certaines équipes n’ont aucune cadence de reporting régulière.

Vous pouvez avoir un processus de rapport fortement modélisé ou de haut niveau qui donne l’impression de cocher une case, ou il peut s’agir d’une tâche très impliquée et manuelle qui prend beaucoup de votre temps.

Le reporting est probablement l’opportunité la plus cohérente que vous ayez d’interagir avec les dirigeants de votre département, et représente donc votre plus grande opportunité d’influencer vers le haut dans votre organisation.

L’adhésion des seniors est l’un des éléments les plus importants pour exécuter et faire évoluer avec succès votre stratégie de référencement. Cela peut aider à débloquer le budget, à obtenir l’approbation d’une augmentation du nombre d’employés, à appliquer des processus inter-équipes et à vous faire prendre place à la table des discussions sur les initiatives susceptibles d’avoir un impact sur le référencement de votre site.

Dans cet esprit, vous devez vous assurer que vos rapports sont optimisés pour tirer le meilleur parti de cette opportunité et établir une cadence de rapport s’il n’en existe pas actuellement.

Vous trouverez ci-dessous les cinq éléments les plus importants sur lesquels vous pouvez travailler pour améliorer vos rapports. Ce sont des leçons tirées des erreurs que j’ai commises pour que vous n’ayez pas à le faire !

1. Auditez vos sources de données

Les rapports pour le référencement sont infiniment complexes, et afin de développer la compréhension la plus complète et la plus complète possible, nous devons utiliser des données provenant de plusieurs sources couvrant différentes perspectives.

Malheureusement, aucun d’entre eux n’est entièrement d’accord les uns avec les autres, mais chacun fournit un aperçu précieux de ce qui se passe et pourquoi.

Il existe trois principales sources de données qui, selon moi, sont nécessaires pour les rapports SEO :

  • Un outil de suivi de classement tiers pour vous dire à quelle position vous vous situez pour les mots-clés que vous suivez.
  • Console de recherche Googlequi peut vous indiquer à quelle fréquence les utilisateurs voient votre site dans les résultats de recherche et à quelle fréquence ils cliquent sur les liens vers vos pages.
  • Analyses sur site de votre organisationqui peut vous renseigner sur les utilisateurs qui ont accédé à votre site à partir de résultats naturels et sur ce qu’ils ont fait sur votre site.

Lorsqu’elles sont configurées correctement, ces trois sources de données peuvent donner une image assez claire de la cause et de l’effet en matière de référencement, en détectant les changements de votre présence dans les moteurs de recherche, le volume de recherche, le taux de clics, le taux de rebond et le taux de conversion pour isoler les facteurs provoquant des changements de performance.

Cependant, chacun d’entre eux a ses propres limites à connaître et des pièges à éviter.

Outils de suivi de classement tiers

Comprendre où vous vous situez pour vos mots-clés les plus importants est sans doute la donnée la plus importante pour toute équipe SEO.

Il vous permet de surveiller les changements, d’identifier les risques et les opportunités, d’allouer du temps et des ressources et d’évaluer l’impact direct des projets d’optimisation.

Certains outils de suivi de classement enrichiront ces données en vous permettant de nommer des concurrents et de collecter leur position de classement pour vos termes suivis également, et de surveiller les résultats riches et de signaler qui est présent.

Les outils d’entreprise peuvent également donner une certaine visibilité des classements pour les mots clés non suivis.

Dans l’ensemble, cependant, les données que vous obtenez des outils de suivi de classement ne seront aussi bonnes que les mots-clés que vous suivez, il est donc essentiel de vérifier régulièrement vos termes et votre catégorisation pour vous assurer que vous ne manquez rien.

Il convient également de noter que la position de classement objective est de plus en plus « pas une chose », car la personnalisation et la localisation des résultats signifient que votre résultat peut apparaître dans différentes positions d’une personne à l’autre et d’un endroit à l’autre.

S’il est important pour votre entreprise de comprendre comment vous vous en sortez dans différentes villes, assurez-vous de choisir un outil avec un suivi complet du classement local.

Console de recherche Google

Certaines des données SEO les plus précieuses disponibles sont entièrement gratuites et proviennent de l’outil Search Console de Google.

Ici, vous trouverez des données quotidiennes sur la façon dont les gens interagissent avec vos résultats sur les pages de résultats de recherche Google, avec des impressions et des mots-clés pour chaque mot-clé ainsi que sur quelle page de votre site les clics ont atterri.

À l’aide de ces données, vous serez en mesure de comprendre quels termes de recherche génèrent le plus de trafic vers votre site Web, ainsi que de tracer une ligne pointillée entre les changements de position observés dans vos données de suivi de classement et le nombre de clics de recherches pour cette recherche. terme dans Google.

Si vous vous classez systématiquement dans les premiers résultats pour un terme (par exemple, une recherche de marque), vous pourrez également utiliser la métrique des impressions comme indicateur de l’intérêt de la recherche.

L’une des choses à surveiller dans la Search Console est la métrique « Position », qui vous montre ostensiblement où vous vous situez.

Cependant, avec des résultats riches et plusieurs colonnes de résultats sur les SERP de bureau, la numérotation des résultats devient compliquée et la signification de ces chiffres est difficile à interpréter.

Les conseils officiels de Google sur la métrique ne font que souligner la difficulté et l’ambiguïté de l’utilisation des données de « Position » de manière significative, et la plupart des référenceurs suivent le classement séparément pour cette raison.

Les données de la Search Console peuvent également différer des autres sources de données pour plusieurs raisons. Les données peuvent être incomplètes (Google cite des raisons de confidentialité), les recherches à très faible volume étant filtrées.

De plus, bien que les données soient fournies « quotidiennement », cela peut prendre 2 à 3 jours après une date pour que ces données soient complètes, et les « jours » sont définis par l’heure en Californie. Pour ceux d’entre nous bien en dehors des États-Unis, cela peut faire une grande différence !

Pointe: Lorsque vous exportez des données directement depuis Google Search Console, vous ne pouvez regrouper les données que par une dimension à la fois : requête, page, pays, appareil, apparence de recherche ou date. Je recommande d’utiliser le module complémentaire « Search Analytics for Sheets » de Google Sheets comme solution de contournement qui vous permet d’utiliser plusieurs dimensions dans la même exportation.

Analytique sur site

La suite d’analyses sur site de votre organisation (Google Analytics, Adobe Analytics, etc.) est probablement la source de données la plus complexe et la plus personnalisable que vous utilisez dans les rapports SEO.

Ces données sont en mesure de vous dire tout ce que font les utilisateurs une fois qu’ils arrivent sur votre site, et vous pourrez configurer un segment pour filtrer uniquement les utilisateurs qui sont arrivés sur votre site à partir d’un résultat de recherche organique.

Cela vous permettra de créer une vue de rapport alignée sur la façon dont le reste de votre organisation rend compte des performances.

Cela vous aidera également – ​​de manière cruciale – à démontrer la valeur de votre travail en montrant comment les visites de la recherche mènent aux conversions, cependant, cela est défini pour votre site.

La personnalisation et la complexité créent leurs propres défis et il est vraiment important de passer du temps à s’assurer que vous êtes satisfait de la configuration des rapports que vous recevez et que vous comprenez parfaitement ce qu’ils vous disent.

Un récit édifiant pourrait décrire le sort d’un jeune SEO tout à fait hypothétique qui a tiré sur un fil pour découvrir que ce qui a été signalé comme des « visites de référencement au niveau de la page » comptait en fait les pages vues de toutes les pages visitées au cours d’une session qui provenaient de sites organiques. recherche, plutôt que la véritable page de destination de cette visite.

Hypothétiquement.

Faites-vous des amis avec votre équipe d’analyse – vous en aurez besoin.

2. Choisissez soigneusement vos KPI

Vous avez donc configuré correctement toutes vos sources de données. Et ensuite ?

Avec toutes ces données à votre disposition, il est temps de décider quelles métriques mettre en avant.

Deux critères principaux doivent déterminer les KPI que vous utilisez :

1. Mesures importantes pour votre organisation

Ces statistiques incluront presque certainement les « visites organiques », ainsi qu’une statistique reflétant l’objectif de votre site.

Pour le commerce électronique, il s’agira des « Commandes » et/ou des « Revenus » des visites organiques, mais pour les autres types de sites, il y aura des métriques de conversion équivalentes.

Bien que ces mesures soient importantes pour comprendre la contribution du trafic organique aux performances globales de votre site, elles sont généralement influencées par d’autres facteurs.

Par exemple, les campagnes marketing peuvent augmenter le trafic de recherche pour les termes de marque. Les changements dans la stratégie de recherche payante peuvent avoir un impact sur les résultats sur lesquels les gens cliquent dans les SERP, et les changements dans les conditions météorologiques, les jours fériés et même les événements d’actualité peuvent complètement changer le comportement des utilisateurs.

Tout cela signifie qu’il peut être difficile de séparer l’impact des initiatives de référencement des influences environnementales.

C’est pourquoi ces métriques « topline » doivent être complétées par des KPI qui sont plus directement liés aux objectifs de votre équipe.

2. Des mesures qui reflètent l’impact de votre travail

L’une des erreurs que j’ai définitivement commises au cours de l’amélioration des rapports hebdomadaires de mon équipe a été de trop compter sur des KPI soumis à une influence extérieure.

L’un des rôles essentiels que les rapports SEO peuvent et doivent jouer est de démontrer le succès du travail d’optimisation en cours.

La meilleure façon absolue de le faire est de lier vos KPI directement aux objectifs de votre stratégie de référencement et de définir les mots-clés dans le champ d’application.

Il peut s’agir simplement de tous les mots clés que vous suivez, ou vous pouvez filtrer les termes de marque ou créer une catégorie qui reflète les termes pour lesquels vous optimisez activement.

Quelques exemples :

A. Si votre objectif principal est simplement de vous classer dans les 10 premières positions pour vos mots clés cibles, le meilleur KPI serait « nombre de classements des 10 meilleurs mots clés cibles » ou « pourcentage de mots-clés cibles dans le top 10. » Une autre façon de voir cela pourrait être de suivre la « part des 10 meilleurs résultats » pour vos mots clés cibles (également appelés « part de voix » ou « part de marché »). Certaines plates-formes permettent de contrôler cela afin de mesurez-vous uniquement à vos concurrents directs, ou vous pouvez inclure tous les domaines qui apparaissent dans le top 10

B. Si vos priorités incluent le ciblage de types de résultats spécifiques (par exemple, les boîtes de réponses ou les packs locaux), votre KPI pourrait être le « pourcentage des résultats disponibles [of that type] que vous possédez” parmi vos mots-clés cibles.

C. Si vous vous êtes engagé à informer un certain nombre de nouveaux éléments de contenu, vous voudrez peut-être utiliser « brèves de contenu livrées” en tant que KPI, ainsi que des chiffres de trafic et des mesures de performance des mots clés spécifiques aux nouvelles pages.

Choisir vos KPI de cette manière vous permet de prouver le succès de votre approche, quels que soient les facteurs indépendants de votre volonté et ayant un impact sur le trafic global.

Cependant, ce qui est peut-être plus important, c’est que la surveillance des mesures directement influencées par votre équipe vous alertera également rapidement de toute action que vous pouvez entreprendre pour faire face à toute baisse ou mettre en évidence les endroits où une approche n’a pas les résultats souhaités afin que vous puissiez changer de tactique.

3. Transformez les données en informations

Si nous n’avions pas tous déjà compris à quel point les rapports SEO peuvent être complexes, le nombre de mots nécessaires pour en arriver là aurait dû le rendre très clair !

Lorsque nous rendons compte en interne, nous communiquons généralement les performances à un responsable qui supervise plusieurs équipes – un responsable du marketing numérique, par exemple.

Toutes les autres équipes relevant de leur mandat leur rendront également compte séparément, et cela devra souvent être condensé en un seul rapport pour leur département.

Cela signifie que bien que nous nous soyons armés d’une mine de données, nous devons les résumer aux points les plus importants pour leur faciliter la vie autant que possible.

Cela ne signifie pas que le processus de signalement et les commentaires doivent être superficiels ; le meilleur rapport SEO implique une analyse approfondie et approfondie, suivie d’une édition rigoureuse et impitoyable.

Ce n’est pas facile, et il y a très peu de personnes pour qui les deux parties de ce processus viennent naturellement. Mais la pratique et la recherche de commentaires peuvent aider à perfectionner ces compétences.

Un bon point de départ est de reconnaître que vos KPI choisis montreront rapidement ce qui s’est passé et pour chaque changement significatif, vous devriez demander et expliquer pourquoi.

Pour rendre ce processus d’enquête aussi rapide et efficace que possible, assurez-vous que vous avez configuré vos données de manière à vous permettre d’affiner votre vue par étapes.

Par exemple, la création de segments de page par type de page et/ou catégorie vous aidera généralement à limiter très rapidement les changements de trafic à une poignée d’URL individuelles, et une hiérarchie organisée de catégories de mots-clés vous conduira aux mots-clés avec les changements de classement les plus importants.

4. Transformez les informations en actions

Dans ma vie passée d’enseignant, j’ai été initié à un concept qui m’est resté tout au long de mon changement de carrière à gauche et qui continue d’être un moyen précieux d’envisager le reportage.

Lors de l’enseignement et du test des enfants, nous avons parlé de deux types d’évaluation :

  • L’évaluation sommativequi résume et mesure les acquis.
  • L’évaluation formativequi vise à définir les prochaines étapes.

Les rapports sur le référencement sont similaires à bien des égards. Jusqu’à présent, nous nous sommes principalement concentrés sur les rapports sommatifs : mesurer les performances et comprendre pourquoi les choses sont là où elles sont.

Cependant, pour que les rapports soient vraiment utiles, nous devons inclure des rapports « formatifs » et les informations qui indiquent les actions que nous devons entreprendre. Sans cette partie, nos rapports perdent la majeure partie de leur valeur, en particulier pour l’équipe SEO elle-même.

Une fois que les données ont été distillées jusqu’aux informations, il peut y avoir des actions claires à prendre, en particulier si les KPI globaux sont en baisse.

Si quelques mots clés hautement prioritaires ont perdu leur rang, l’identification des opportunités de réoptimisation pour eux devrait être une prochaine étape naturelle.

D’autres informations « formatives » non motivées par les fluctuations des performances globales peuvent inclure des mots clés qui ne figurent plus dans le top 10, des mots clés juste en dehors du top 10, des mots clés pour lesquels un concurrent particulier a commencé à se classer, etc.

Il est très probable qu’au cours de l’enquête que vous avez menée, vous ayez trouvé tout un tas de choses à faire, mais si ce n’est pas le cas, ce sont d’excellents endroits pour commencer à chercher.

Ces actions doivent certainement être discutées et déléguées au sein de votre équipe, mais j’ai également trouvé très utile de les inclure dans les commentaires des rapports lorsque la concision le permet.

Par exemple : « La baisse du trafic a été causée par une baisse du classement de ces mots clés, et c’est ce que nous allons faire à ce sujet », est un excellent moyen de résumer les résultats de votre enquête d’une manière qui renforce la confiance. .

5. Perfectionnez vos compétences en communication

Soyons honnêtes : les qualités qui ont tendance à faire de quelqu’un un excellent référenceur ne se prêtent souvent pas à une communication qui inspire confiance aux cadres supérieurs.

Dans l’ensemble, nous apprécions les détails – plus il y a d’informations, mieux c’est – et prospérons dans les zones grises et l’ambiguïté.

C’est un stéréotype bien connu selon lequel poser une question à un référenceur suscite fréquemment une réponse qui commence par « Cela dépend… »

Nous aimons trouver les valeurs aberrantes et les exceptions aux règles, tirer sur les fils jusqu’à ce que nous acquérions plus de connaissances et de compréhension. Mais nous nous retrouvons également avec un gros tas de fils désordonnés que personne d’autre ne veut regarder.

Les cadres supérieurs sont une race différente. Dans l’ensemble, ils veulent des informations simples, fournies rapidement, clairement et succinctement. Ils peuvent souvent être frustrés par les conversations avec les référenceurs qui hésitent à trop généraliser ou à sauter aux conclusions (demandez-moi comment je sais).

Cela signifie qu’il est important de consacrer du temps et des efforts à comprendre les styles de communication et les préférences des personnes dont nous dépendons.

Tout le monde est différent et vous devrez savoir ce qui fonctionne pour vos parties prenantes, mais comme point de départ, voici quelques approches avec lesquelles j’ai eu du succès :

  • Résumer. Rédigez un rapport détaillé si c’est ce qui vous vient naturellement, mais créez une section récapitulative (en haut, pas en bas !) avec environ 4 à 8 puces de points clés à retenir. Cela répond au besoin de réponses rapides et d’un point de vue clair tout en leur fournissant plus de contexte et de détails auxquels se référer si nécessaire.
  • Utilisez des graphiques. Plutôt que de décrire une tendance, montrez-la. Tant que vous choisissez les graphiques que vous utilisez avec soin (un camembert pour montrer la part de marché, un graphique linéaire pour le trafic/rang dans le temps, etc.), ils sont un moyen précieux de communiquer beaucoup d’informations très rapidement et efficacement.
  • Communiquer clairement et honnêtement. Il y aura des moments où on vous posera une question que vous n’aviez pas anticipée, et vous devrez vous attaquer à votre niveau de certitude (jamais 100% en SEO, n’est-ce pas ?) et mesurer votre réponse en conséquence. Voici quelques réponses qui ont fonctionné pour moi :
    • Si vous connaissez à peu près la réponse, mais qu’il y a certains facteurs dont vous ne pouvez pas tenir compte : [x] mais il y a probablement d’autres influences, y compris… »
    • Si vous avez une idée mais que vous ne voulez pas parier dessus : « Ma meilleure estimation sans l’examiner plus en détail est […]. Voulez-vous que je vous le confirme et que je vous recontacte ? »
    • Si vous ne savez vraiment pas : « Excellente question : laissez-moi creuser un peu et je vous recontacterai. Quand avez-vous besoin de la réponse ? »
    • Important : Si vous dites que vous les recontacterez, assurez-vous de le faire – les laisser suspendus ne vous rendra aucun service. Donc, même si vous ne pouvez passer que de « je ne sais pas » à « je penche pour [x] – j’ai exclu [y] et [z] », suivre. Ne devinez pas, ne bluffez pas ou ne faites pas de conneries – être découvert érodera la confiance beaucoup plus que de ne pas connaître une réponse par cœur.

Quelques conseils supplémentaires pour des rapports SEO percutants

Gardez une archive de vos rapports.

Ceci est particulièrement important si votre organisation rend compte d’une année à l’autre.

Être capable de se référer à ce qui s’est passé il y a un an peut faire la différence entre passer beaucoup de temps à chercher en vain ce qui s’est mal passé et identifier un pic inhabituel dans les données de l’année précédente, expliquer l’écart et passer à autre chose.

Maîtriser Excel.

Une grande partie du travail manuel impliqué dans les rapports peut être éliminée en créant des modèles et en utilisant une poignée de formules (mes plus utilisées sont VLOOKUP, SUMIFS, COUNTIFS, IF(S), AND, OR, INDEX, MATCH).

Ajoutez une pincée de mise en forme et de graphiques conditionnels et vous pouvez créer des tableaux de bord impressionnants qui ont fière allure, rationalisent et simplifient les processus, vous permettent de déléguer à d’autres membres de l’équipe et libèrent du temps pour une enquête réactive.

(Astuce : tous mes classeurs de rapport Excel ont un onglet Tableau de bord avec des indicateurs de performance clés et des graphiques, au moins une feuille de données avec des données archivées des semaines ou des mois précédents, et un onglet de vidage pour chaque exportation de données, avec les données formatées exactement comme elles viennent.)

Si vous utilisez une plateforme de référencement d’entreprise, examinez la fonction Espace de travail/Tableau de bord.

Un court laps de temps pour les configurer avec les tableaux et les graphiques que vous consultez à chaque fois que vous faites un rapport peut vous faire gagner beaucoup de temps à long terme.

Soyez à l’aise pour demander des commentaires.

Assurez-vous d’être réceptif à la réponse que vous obtenez. N’oubliez pas que les commentaires ne signifient pas nécessairement que votre travail était mauvais ; cela signifie qu’il pourrait être mieux optimisé pour son objectif spécifique.

Différents scénarios nécessitent différentes approches, et nous devons apprendre les exigences afin de donner aux gens ce dont ils ont besoin. Demander des commentaires n’a pas besoin d’être inconfortable ou formel.

Un rapide « Y a-t-il autre chose dont vous aimeriez entendre parler la prochaine fois ? » ou « Y a-t-il des questions auxquelles vous n’avez pas répondu ici ? » fonctionne très bien.

Vous pouvez également demander de manière plus générale lors d’une refonte des rapports : « Je cherche à améliorer nos rapports – y a-t-il quelque chose dans le format actuel que vous souhaitez conserver ou supprimer ? Y a-t-il quelque chose que je devrais ajouter ? »

Utilisez vos sources de données pour vous valider mutuellement.

Vos visites analytiques vous paraissent bizarres ? Comment se comparent-ils aux clics GSC ?

Les chiffres ne correspondront jamais complètement, mais une différence dans les tendances pourrait indiquer un problème de données plutôt qu’un problème de performances.

Accordez du crédit là où il est dû.

Si vous dirigez une équipe, il est bon d’attribuer des informations particulièrement précieuses à la personne qui les a découvertes.

Cela ne devrait pas être fait de manière excessive, mais il peut être difficile pour les membres juniors de l’équipe de rehausser leur profil, en particulier dans une grande organisation, et laisser tomber leur nom de temps en temps leur permettra de se forger une réputation de bon travail.

Si vous avez des questions, utilisez l’un de ces conseils ou si vous voulez simplement parler de ringard sur les rapports SEO, j’aimerais avoir de vos nouvelles !

Davantage de ressources:

  • Comment la narration alimente les rapports Vos clients peuvent être enthousiasmés
  • Rapports SEO : quelles mesures sont importantes et comment bien les utiliser
  • Guide de référencement d’entreprise : stratégies, outils et plus

Image en vedette : Shutterstock/fizkes

7 leçons tirées de mes messages d’invités les plus réussis

0

La publication d’invités est l’une des tactiques de marketing de contenu les plus populaires car, lorsqu’elle est bien faite, elle peut vous aider à développer votre audience en ligne.

Malgré son utilité, cependant, de nombreuses personnes l’ont essayé pour obtenir des résultats médiocres.

J’ai fait moi-même plusieurs articles d’invités. J’ai eu la chance de figurer sur des sites populaires tels que Kissmetrics, Unbounce et Entrepreneur.

En plus de publier sur des blogs dans mon créneau, j’ai également expérimenté la publication sur d’autres plateformes et ciblé des blogs moins connus.

Certaines publications d’invités m’ont envoyé plus d’une centaine d’abonnés en peu de temps, tandis que d’autres publications n’ont entraîné pratiquement aucun trafic. Certains messages d’invités m’ont envoyé un trafic continu tandis que d’autres articles d’invités ont envoyé un léger trafic qui s’est effondré peu de temps après sa publication.

Dans cet article, je vais partager quelques idées sur ce qui a rendu certaines publications d’invités beaucoup plus réussies que d’autres et quelques conseils sur la façon dont vous pouvez obtenir de meilleurs résultats avec les blogs d’invités.

7 leçons tirées de mes messages d'invités les plus réussis

1. Optimisez votre publication d’invité pour vous classer dans les moteurs de recherche

Lors de la publication d’invités, la plupart des blogueurs ne pensent pas trop au référencement. Les blogueurs invités sont généralement plus concentrés sur la création de contenu attrayant pour le public du blog hôte ou simplement sur la mise en vedette.

Après tout, c’est le blog de quelqu’un d’autre, alors pourquoi devriez-vous vous soucier du référencement ?

La réponse évidente est qu’un article de blog qui se classe dans les moteurs de recherche peut obtenir un trafic continu, ce qui signifie une exposition plus continue pour votre article et votre entreprise.

De plus, un article d’invité bien écrit sur un blog populaire peut attirer des liens naturels de la part des lecteurs de ce blog. Et une fois que cet article est classé dans les moteurs de recherche, il peut attirer encore plus de liens de la part des personnes qui découvrent l’article.

En plus d’avoir un lien provenant d’un site d’autorité, les liens entrants vers cet article renverront une certaine équité de lien vers votre site (tant que votre lien bio n’est pas non suivi).

Voici un exemple :

Mon article invité sur SmartBlogger se classe pour le terme « rassemblement d’experts », qui est une expression que les blogueurs recherchent parfois. J’ai expliqué comment j’ai pu créer un résumé qui a obtenu plus de 5 000 partages sociaux et certains des détails qui manquent aux autres blogueurs, ce qui fait que la plupart des résumés obtiennent moins de 100 partages.

En m’assurant que l’article était de meilleure qualité que les articles concurrents et en continuant à le promouvoir, j’ai pu faire classer l’article sur la première page de Google.

Expert Roundup - Résultat de la 1ère page

Ce message a continué à gagner des backlinks après sa publication et a envoyé du trafic continu vers mon site, longtemps après sa première publication. Le classement de cet article aurait été beaucoup plus de travail si je n’avais pas puisé dans l’audience et l’autorité intégrées de SmartBlogger.

2. Promouvoir les anciens messages d’invités

L’une des raisons pour lesquelles les blogs invités sont si séduisants est que nous pouvons puiser dans l’audience déjà établie d’un autre blog. En raison de l’exposition intégrée, la plupart des blogueurs invités ne prennent pas la peine de promouvoir eux-mêmes leurs publications.

Cependant, la promotion d’un article invité que vous avez écrit sur un site d’autorité peut être un excellent moyen de vous assurer qu’il continue de vous faire connaître et de vous envoyer du trafic.

Il existe plusieurs façons de promouvoir les anciens messages d’invités, en particulier ceux qui ont bien fonctionné dans le passé.

Vous pouvez référencer vos anciens messages d’invités via d’autres messages d’invités ou des articles sur votre propre blog. Même si les liens ne doivent pas être suivis, le référencement d’anciens messages permettra à davantage de personnes de découvrir votre contenu, ce qui pourrait entraîner des liens plus naturels.

Vous pouvez également référencer d’anciens articles d’invités si vous publiez régulièrement à partir du même blog. En plus d’aider plus de personnes à découvrir votre contenu, les liens internes aideront également au référencement.

Par exemple, j’ai écrit plusieurs articles pour Search Engine Journal. Parfois, je mentionnerai l’un de mes anciens articles SEJ dans mes nouveaux articles d’invités.

Lorsque vous faites la promotion d’anciens messages d’invités, essayez de faire plus que simplement créer un lien vers celui-ci. Convainquez les lecteurs de la valeur de la ressource afin qu’ils soient réellement tentés de cliquer sur le lien et de le consulter.

L’ajout d’une image avec un texte descriptif peut être un bon moyen d’attirer l’attention sur le lien.

Par exemple, l’un de mes articles les plus populaires sur Search Engine Journal était une affirmation controversée selon laquelle le contenu abrégé pourrait en fait être plus performant que le contenu long avec plus de 3,3 000 lectures. J’ai utilisé une analyse de données pour montrer pourquoi certains blogs populaires ont décidé de limiter le nombre de mots à moins de 1 500 mots ou moins :

Contenu du formulaire abrégé SEJ

Vous voyez comment cela fonctionne ?

3. Recherchez des blogs en dehors de votre créneau qui ont un public intéressé par ce que vous faites

Pour les blogs invités, la plupart des gens souhaitent figurer sur les blogs de premier plan de leur créneau. Être présenté sur les blogs de premier plan est excellent pour la crédibilité et l’autorité perçue d’un blogueur.

Cependant, parfois, les blogs de deuxième niveau et les blogs en dehors de votre créneau peuvent être de meilleures sources de prospects et de trafic.

LinkedIn Pulse était une excellente source de prospects lors de son lancement et certains de mes articles LinkedIn m’ont envoyé plus de 100 abonnés par e-mail avec très peu de promotion de ma part. L’audience sur LinkedIn est plus largement ciblée que les blogs de marketing numérique pour lesquels j’écris habituellement, mais certaines des personnes qui lisent mes articles sont devenues abonnées.

D’un autre côté, certains des blogs de premier plan sur lesquels j’ai publié ne m’ont pratiquement pas envoyé de trafic.

Sur les blogs de l’industrie, vous êtes en concurrence avec de nombreux autres experts spécialisés dans le même domaine. Lorsque vous ciblez des blogs en dehors de votre créneau, vous pouvez vous démarquer en tant qu’expert, car vos pairs ne publient pas d’invités.

Vous devrez peut-être expérimenter et essayer la publication d’invités pour voir si un blog donne des résultats. Mais n’excluez pas de publier sur des blogs simplement parce qu’ils ne sont pas les blogs les plus connus de votre créneau.

4. Donnez de la crédibilité à vos articles de blog

Une autre chose que vous devriez faire un effort conscient est d’insuffler de la crédibilité à vos publications d’invités. Incluez des captures d’écran, des données, des résultats et tout ce qui renforcera votre crédibilité aux yeux du lecteur.

Lors de la rédaction d’un article de blog, les blogueurs sont parfois tellement concentrés sur le contenu qu’ils oublient d’insérer des boosters de crédibilité.

La première fois que j’ai écrit sur la façon de faire un tour d’horizon d’experts qui devient viral, c’était sur Moz. Mon message a été le message le plus partagé de la semaine pour l’expression « promotion de blog », donc dans ce message invité, j’ai inclus une capture d’écran de mon message sur BuzzSumo.

Buzzsumo - Message le plus partagé de la semaine

Inclure la capture d’écran de mes résultats me donne plus de crédibilité que d’autres blogueurs qui écrivent simplement des guides de « rassemblement d’experts ».

La plupart des blogueurs insèrent des boosters de crédibilité dans certains de leurs articles, mais n’oubliez pas de rechercher des opportunités d’ajouter des déclarations de crédibilité dans tous vos articles.

Pouvez-vous trouver mes boosters de crédibilité dans cet article ?

5. Recherchez des blogs qui font la promotion d’anciens messages d’invités

Si vous voulez que votre publication d’invité ait une valeur à long terme, recherchez des blogs hôtes qui font la promotion d’articles plus anciens.

Voici quelques éléments que j’aime rechercher :

  • Liens internes vers d’anciens articles : Les liens internes aident au référencement et incitent également les nouveaux visiteurs à explorer l’ancien contenu. Search Engine Journal, Blogging Wizard et Advanced Web Ranking sont quelques sites qui incluent des liens internes dans leurs articles.
  • Des médias sociaux: Certains blogs programmeront des partages sociaux d’anciens articles. Vérifiez leurs flux Twitter et autres canaux de médias sociaux pour voir s’ils partagent d’anciens contenus.

Si vous publiez sur un blog qui fait la promotion d’anciens articles d’invités, vous devez également choisir un sujet auquel les autres rédacteurs voudront fréquemment faire référence.

Par exemple, Brian Dean a écrit ce guide sur la façon de diffuser des e-mails sur SmartBlogger. Étant donné que la diffusion par e-mail est une technique de promotion de blog populaire, cet article a été référencé à plusieurs reprises par d’autres articles sur SmartBlogger.

6. Prévoyez de vous engager à publier sur le long terme

La publication d’invités est une stratégie à long terme, alors assurez-vous de publier des messages d’invités de manière cohérente et abordez-la avec un état d’esprit à long terme. La publication d’invités pour le même blog plusieurs fois vous permet d’obtenir une exposition répétée au public de ce blog.

Il faut en moyenne 5 à 7 impressions avant que quelqu’un se souvienne de votre marque, vous voudrez donc poster plusieurs fois en tant qu’invité pour obtenir les meilleurs résultats.

Leo Widrich a écrit 150 messages d’invités pour lancer la croissance de Buffer et obtenir ses 100 000 premiers clients. Cependant, ces résultats sont venus de 9 mois d’écriture intense.

Les blogs invités n’envoient pas nécessairement des tonnes de trafic, mais il est parfois plus important d’obtenir le bon type de trafic, celui qui se convertit bien.

7. Réutilisez le contenu gagnant sur d’autres blogs

Une variable importante qui peut vraiment augmenter l’efficacité de votre blog invité est la création de contenu qui se démarque de la concurrence. Cependant, même les meilleurs influenceurs ont du mal à créer du contenu qui se démarque régulièrement.

Donc, si vous créez un article invité qui fonctionne vraiment bien, envisagez de le réutiliser sur d’autres blogs.

J’ai utilisé cette stratégie à quelques reprises pour tirer parti de mes idées et faire évoluer la croissance de mon blog. Un bon exemple est mon étude de publication sur LinkedIn, qui a accumulé plus de 4 000 partages sociaux et est devenue l’un des articles les plus partagés sur mon blog.

Poste de publication LinkedIn

LinkedIn venait d’ouvrir sa plateforme Pulse au public, mais elle était encore en version bêta fermée (ce qui signifie que vous deviez postuler et être accepté pour contribuer).

Voyant la popularité de mon article, j’ai également publié un article similaire sur le blog de Mirasee, qui s’est traduit par un gain rapide de plus de 100 abonnés.

Mirasee - Article LinkedIn

J’ai publié un autre article sur Blogging Wizard, qui a eu beaucoup de visibilité. J’ai dû répondre aux commentaires sur le message pendant plus d’un an après sa publication.

Assistant de blog - Article LinkedIn

J’ai également écrit sur mon expérience avec la publication LinkedIn sur le blog de Matthew Woodward. D’autres personnes ont vu mon message ici et m’ont demandé de publier sur leurs sites, y compris Ahrefs et WordStream.

Vous n’êtes pas obligé de couvrir exactement les mêmes idées dans chaque publication d’invité. J’ai ajouté des informations supplémentaires que j’ai découvertes en cours de route pour rendre chaque publication d’invité unique.

Sommaire

La publication d’invités est l’une des meilleures stratégies pour améliorer vos résultats de référencement, vous mettre devant votre public cible et devenir un leader d’opinion dans votre créneau. Pour les meilleurs résultats :

  • Faites la promotion de vos anciens messages d’invités.
  • Expérimentez en écrivant pour différents blogs.
  • Soyez cohérent et engagez-vous à publier des invités sur le long terme.

Plus de ressources de publication d’invités :

  • Les 11 principaux avantages des blogs invités
  • Comment faire de la publication d’invités aujourd’hui : votre guide en 3 étapes
  • Comment identifier les opportunités de blogs invités de haute qualité


Crédits image

Image en vedette : Pixabay.com
Photo postée : Pixabay.com
Captures d’écran prises par Brian Liang, mai 2018

Pourquoi Google ne reconnaît-il pas les liens de mes concurrents comme manipulés ?

0

La question Ask An SEO de cette semaine vient d’Arvin de Vancouver, au Canada, qui a écrit :

« L’un de nos concurrents a obtenu des tonnes de backlinks provenant de messages sans rapport, y compris des forums comme celui d’apache.org (et de nombreux autres sites .edu également). Même après des mises à jour comme Penguin, pourquoi sont-ils considérés comme des backlinks pertinents par Google ? »

Permettez-moi de commencer en disant, Arvin, que nous sommes une famille passionnée de sport.

J’ai actuellement quatre enfants dans sept équipes.

J’adore les leçons que le sport enseigne à mes enfants.

Et l’une des grandes leçons que je m’efforce d’inculquer à mes enfants est de ne jamais blâmer les arbitres pour une défaite.

Je n’ai jamais vu d’événement sportif où, si l’une des équipes faisait quelque chose de mieux, l’appel de l’arbitre ne serait jamais pris en compte dans le résultat.

Cette leçon se traduit bien en SEO.

Si vous savez comment jouer au jeu du référencement, ce que fait votre concurrent – ​​ou même Google et Bing – ne devrait jamais être votre principale préoccupation.

Se concentrer sur le référencement de votre concurrent au lieu d’améliorer le vôtre est une perte de temps frustrante.

Mais, en tant que référenceur, il est important de comprendre les facteurs qui affectent le classement de chaque mot-clé.

Comme n’importe qui pourrait jamais savoir

À moins que vous ne travailliez chez Google, vous ne pouvez jamais être certain de la raison pour laquelle un site se classe par rapport à un autre.

Nous pouvons spéculer.

Nous pouvons exécuter des modèles mathématiques sophistiqués pour essayer de comprendre l’algorithme.

Mais l’essentiel est que nous ne pouvons jamais savoir avec certitude.

En fait, je ne suis même pas sûr que les gens qui travaillent chez Google puissent vous dire sans équivoque pourquoi un site se classe par rapport à un autre.

L’algorithme est si complexe que personne ne pourrait jamais le déchiffrer complètement.

Comment savez-vous que les liens sont pertinents ?

Il n’y a aucun moyen de savoir si les liens que votre concurrent a construits sont comptés par Google.

Google en sait beaucoup plus que ce que nos outils nous disent qu’il sait.

Aucun des nombreux outils d’analyse de backlink disponibles sur le marché aujourd’hui ne peut vous dire si Google compte un lien ou non.

Ces outils utilisent des données issues de leur propre analyse pour déterminer si un lien est pertinent ou s’il est toxique.

Votre concurrent pourrait faire tourner les roues et gaspiller une tonne d’argent en achetant des liens qui ne font absolument rien pour leur référencement.

Pendant ce temps, un élément de contenu ou un simple lien d’un site stratégique pourrait améliorer le classement du site.

Concentrez-vous sur les points forts de votre concurrent

Lorsque vous regardez les «mauvaises» choses que font vos concurrents, vous pouvez manquer une tactique qui pourrait vous placer au-dessus pour ce mot-clé que vous ne pouvez tout simplement pas obtenir de classement.

Au lieu de regarder toutes les choses que vous pensez qu’ils s’en tirent, regardez ce qu’ils font de légitime et que vous ne faites pas.

Souvent, lorsqu’un prospect me crie à propos de la parodie d’une entreprise «inférieure» qui se classe au-dessus d’eux, la véritable raison du classement n’a généralement rien à voir avec l’injustice perçue.

Mais généralement, lorsque nous trouvons la vraie raison – ou du moins ce que je pense être la vraie raison – nous découvrons une technique sur laquelle cette perspective devrait doubler.

Il se peut que votre concurrent ait un contenu plus robuste autour d’un sujet spécifique.

Il se peut que votre concurrent utilise les techniques de référencement technique mieux que vous.

Cela pourrait être mille choses.

En bout de ligne – lorsque vous effectuez une analyse concurrentielle, concentrez-vous sur la découverte de ce que vos concurrents font mieux que vous.

Cherchez des techniques que vous pouvez modifier pour votre propre usage plutôt que de vous concentrer sur la façon dont votre client triche.

Surtout si vous n’avez pas l’intention de vous tromper.

Et je vous déconseille.

Davantage de ressources:

  • Comment suivre le trafic du site Web des concurrents et améliorer votre stratégie
  • Comment identifier la qualité du site pour la création de liens
  • Guide de création de liens : comment acquérir et gagner des liens qui boostent votre référencement

Demandez à un SEO est une colonne hebdomadaire de conseils SEO écrite par certains des meilleurs experts SEO de l’industrie, qui ont été triés sur le volet par Search Engine Journal. Vous avez une question sur le référencement ? Remplissez notre formulaire. Vous verrez peut-être votre réponse dans le prochain article #AskanSEO !

Image en vedette : VectorMine/Shutterstock

Comment préparer mes campagnes PPC pour un monde sans cookies ?

0

Nous sommes des créatures d’habitude. Quand on nous dit que nos habitudes vont devoir changer, il est compréhensible que nous remettions l’adaptation « à demain ».

Mars 2021 a sonné le glas de l’évolution des flux de travail et de la publicité jusqu’à demain lorsque Google a confirmé que la première migration majeure vers FloC commencera au deuxième trimestre de 2021, se rapprochant un peu plus de leur promesse d’une expérience sans cookie d’ici 2022.

De nombreux messages parlent de ce que ces changements signifient et pourquoi cela peut être une bonne ou une mauvaise chose. Dans cet épisode de Ask a PPC, nous allons couvrir :

  • Quelles stratégies prospèrent et lesquelles prennent leur retraite.
  • Actions critiques à entreprendre.

Cet article se concentrera sur les changements de Google – nous ferons un article séparé sur Facebook et la mise à jour iOS 14.5.

Quelles stratégies prospèrent et lesquelles prennent leur retraite ?

L’un des meilleurs aspects du PPC est qu’il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre et à essayer. Les stratégies qui fonctionnaient il y a 10 ans ont été remplacées par les stratégies qui fonctionnaient il y a cinq ans et ainsi de suite.

Voici les principales stratégies impactées par le passage au sans cookie :

  • Recommercialisation.
  • Domaines personnalisés/domaines spécifiques à la marque.
  • Création personnalisée.

Le remarketing va prospérer d’une nouvelle manière

La plupart d’entre nous envisageons le remarketing d’un point de vue basé sur les cookies. L’utilisateur atterrit sur un site, l’utilisateur est tagué, l’utilisateur reçoit un assaut de publicités lancinantes / effrayantes.

Maintenant que nous évoluons au-delà des cookies, les données de première partie (comme les e-mails collectés à partir des promotions et des formulaires) garantiront que le remarketing est considéré comme précieux au lieu d’être ennuyeux.

Les marques gagnent le droit à une conversation prolongée en créant de superbes expériences utilisateur auxquelles les prospects souhaitent adhérer.

Lorsque nous ciblons les utilisateurs qui ont accepté de participer à une conversation (au lieu de harceler des personnes susceptibles d’être intéressées ou non par nos produits et services), nous constatons un meilleur coût par acquisition.

CPA pour les audiences dans les annonces Google.

En bref, le remarketing prospérera à mesure que les marques s’efforcent de gagner la confiance de leurs prospects et que la cartographie des messages est basée sur le consentement.

Les domaines de vanité prennent leur retraite face aux données de première partie

Les médias payants optent souvent pour des domaines ou sous-domaines personnalisés.

En plus de garantir que les performances PPC ne sont pas affectées par de «mauvaises» pages de destination, les domaines / sous-domaines dédiés aident à maintenir la paix entre les équipes PPC et SEO.

Le SEO a des règles d’engagement très spécifiques qui vont souvent à l’encontre du PPC :

  • Pas de contenu dupliqué, ce qui signifie pas de modèles pour tester les variables.
  • Nécessite un contenu riche pour se classer, ce qui peut gêner la conversion de l’utilisateur.
  • Les redirections sont courantes, ce qui peut entraîner des refus d’annonces.
  • Les barres de navigation et les liens sur le site sont utiles du côté SEO alors qu’ils sont, au mieux, gênants pour le trafic PPC transactionnel.

Les domaines personnalisés permettent aux efforts PPC d’être entièrement contenus dans des domaines séparés sans se battre pour l’attribution ou les choix de conception.

Ginny Marvin, chargée de liaison Google Ads, a confirmé :

Validation Twitter.Bonnes nouvelles: Les domaines personnalisés, les sous-domaines et les domaines spécifiques à un pays sont considérés comme des données propriétaires !

Mauvaises nouvelles: Nous avons une limite de cinq domaines.

Pour certaines marques, cela sera facile à respecter. D’autres devront consolider des domaines.

Au-delà de la limite de données de première partie, les domaines personnalisés exposent les marques au risque de suspension de compte. Google n’autorise pas la même entreprise à avoir plusieurs places sur le SERP et, si elle est détectée, suspendra le compte.

Les grandes pages de destination n’ont pas besoin d’être complètement isolées de la marque principale.

Alors que nous nous adaptons à un monde sans cookies, nous devons mieux collaborer avec nos amis SEO sur les éléments techniques et de conception afin que nos initiatives puissent coexister.

La création personnalisée prospère alors que nous nous concentrons sur plus que de simples publicités

La cartographie des messages est une stratégie essentielle pour le marketing numérique. Si nous allons investir nos dollars de marketing dans le trafic, nous ferions mieux de nous assurer que le contenu est le mieux adapté à notre marché cible.

La bonne nouvelle est que nous pouvons toujours personnaliser les créations en fonction de l’audience et du paramètre UTM !

Les audiences de données propriétaires peuvent toujours être sollicitées pour adapter les annonces textuelles.

Les paramètres UTM restent l’un des outils les plus efficaces pour l’attribution et la personnalisation de l’expérience de la page de destination, mais ils sont souvent négligés.

Alors que nous nous aventurons dans le nouveau monde du marketing de la confiance méritée et des expériences de haute qualité, il est encore plus important de tirer parti des paramètres UTM pour personnaliser les pages de destination.

Actions critiques à entreprendre

Avant tout, vous devez assurez-vous que toutes les initiatives de capture de prospects sont conformes avec les normes de données propriétaires de Google. Cela signifie inclure un langage sur la façon dont les données seront utilisées sans nuire à l’expérience utilisateur.

Les marques doivent également s’ils optent pour une stratégie d’URL de sous-domaine ou de sous-dossier. Il est crucial que ces conversations aient lieu maintenant afin d’avoir le temps de développer et d’exécuter une stratégie de migration.

Au-delà de ça, intégration d’un mécanisme de capture de leads est plus important que jamais. Nous constatons une amélioration des performances des campagnes qui ont un ciblage par liste de clients. Les données des visiteurs du site Web seront plus difficiles à capturer, et s’y fier peut laisser vos campagnes aveugles.

Enfin, assurez-vous que vous êtes communiquer à votre équipe/clients/boss ce qui se passe et pourquoi. En fin de compte, si vous créez de superbes expériences client et générez des tonnes de prospects/ventes à partir de vos campagnes PPC, vous devriez toujours le faire dans un monde post-cookie.

Vous avez une question sur le CPC ? Soumettez via ce formulaire ou tweetez-moi @navahf avec la balise #AskPPC. On se voit le mois prochain!

Davantage de ressources:

  • Comment tirer parti des données de première partie pour améliorer les performances PPC
  • 10 tendances PPC importantes à surveiller en 2021
  • PPC 101 : Un guide complet des bases du marketing PPC

Crédits image

Toutes les captures d’écran prises par l’auteur, mars 2021

Pourquoi mes produits ne se vendent-ils pas sur Amazon ?

0

Vous suivez tout ce que vous avez appris sur YouTube ou Facebook sur l’optimisation des listes pour Amazon.

Peut-être avez-vous même payé une agence pour optimiser vos annonces.

Mais encore, vous ne déplacez tout simplement pas le produit.

Il y a quelques années, si vous vous assuriez simplement d’avoir un titre, des puces et des images forts, il suffisait de vendre votre annonce sur Amazon.

Cependant, à mesure que le nombre de spots organiques a diminué, davantage de placements sont destinés à la publicité et la concurrence a augmenté.

Rendre votre annonce facile à trouver sur Amazon est devenu plus difficile.

Vous aurez probablement besoin d’un plan stratégique, comprenant une liste bien optimisée et une stratégie publicitaire bien pensée.

Si votre annonce ne se vend pas, cet article vous aidera à résoudre ce qui pourrait l’empêcher d’atteindre le haut des résultats de recherche Amazon.

Recherche de mots-clés appropriée

L’un des éléments les plus fondamentaux d’une liste réussie sur Amazon est la recherche appropriée de mots clés.

Sur Amazon, les gens trouvent principalement des produits via la recherche.

Lorsque les clients visitent Amazon, à moins qu’ils ne proviennent d’un lien externe vers un produit, ils tapent très probablement ce qu’ils veulent dans la barre de recherche.

Ils peuvent saisir des centaines de recherches de mots clés potentiels pour trouver des produits.

Il existe plusieurs outils pour aider à la recherche de mots clés.

Je recommande un outil spécialisé sur Amazon car les mots-clés dont vous aurez besoin seront différents de ceux de Google ou d’autres moteurs de recherche.

Choisissez également un outil qui vous montre spécifiquement le volume de recherche potentiel sur Amazon.

Mes favoris sont Merchant Words, Sellzone et Helium10 ; chacun a ses propres forces et nous utilisons une combinaison des trois.

MerchantWords est l'un des nombreux outils qui peuvent vous aider à identifier les expressions de mots clés importantes pour votre liste Amazon.

Considérez chaque phrase clé comme une autre porte potentielle permettant aux internautes de trouver votre produit.

Chaque phrase clé attirera des types spécifiques de clients.

Assurez-vous que vous êtes bien classé pour les expressions de mots clés les plus pertinentes pour votre produit avec le volume de recherche.

L’un des aspects les plus critiques du marketing des produits sur Amazon est de s’assurer que vous avez effectué la recherche de mots-clés appropriée.

L’absence de phrases clés importantes peut réduire considérablement vos ventes globales sur Amazon.

Lorsque vous effectuez votre recherche de mots clés, examinez la demande potentielle de votre produit.

Voici une liste de questions que vous devriez examiner après avoir terminé votre recherche de mots clés :

  • Existe-t-il un volume de recherche existant pour ma marque ou le nom de mon produit ?
  • Y a-t-il un volume de recherche pour les expressions de mots clés mes clients sont plus susceptibles de taper sur Amazon ?
  • Existe-t-il des produits similaires qui se vendent bien sur Amazon ?

Vous aurez besoin d’au moins une de ces questions pour être un oui, pour que la plupart des produits réussissent.

Vous aurez le meilleur départ pour un lancement rapide si votre marque a déjà un volume de recherche car vous pouvez vous classer rapidement pour votre nom.

Tout d’abord, vous devez lancer des campagnes publicitaires de marque pour protéger vos SERP de marque (pages de résultats des moteurs de recherche).

Si personne ne recherche spécifiquement votre marque ou votre produit, il est essentiel d’avoir au moins quelques mots clés très pertinents pour votre produit qui ont un volume de recherche important.

Sinon, il se peut qu’il n’y ait pas encore assez de demande pour vos produits sur Amazon.

Vous pouvez utiliser Helium 10 ou Merchant Words comme estimateur de volume de recherche.

Si vous voyez que des produits très similaires se vendent bien sur Amazon, cela vous montre qu’il existe une demande pour le produit.

Effectuez une recherche ASIN inversée sur l’un des outils de mots clés mentionnés précédemment pour vous assurer que vous avez correctement identifié toutes les expressions de mots clés les plus importantes que vos concurrents utilisent pour capturer les ventes sur Amazon.

Xray est un outil d'Helium 10 qui vous permet de voir la vitesse de vente estimée des produits de vos concurrents.

Si vous remarquez que d’autres vendeurs ont le même problème de vente, il se peut qu’il n’y ait pas assez de demande pour le produit que vous essayez de vendre.

Alternativement, si vous recherchez et ne trouvez pas d’autres personnes vendant le produit, c’est peut-être parce qu’il n’y a pas assez de demande.

Une fois que vous avez effectué votre recherche de mots clés, examinez le titre, les puces et les données structurées de votre annonce pour vous assurer que vous avez inclus vos mots clés racines (les mots individuels qui composent vos expressions de mots clés essentielles).

Assurez-vous que vous êtes indexé

Par exemple, si quelqu’un recherche un t-shirt en coton noir pour femme sur Amazon, vous souhaitez indexer des termes spécifiques, tels que « chemise noire », « chemise pour femme » et « t-shirt en coton ».

Les clients ne peuvent pas vous trouver via ces termes de recherche si vous n’êtes pas indexé.

Ne pas être indexé pour les bons mots-clés affecte considérablement vos ventes, affectant la façon dont les clients trouvent vos produits.

Le moyen le plus simple de déterminer si vous êtes indexé pour des mots-clés spécifiques consiste à utiliser les outils ASIN (numéro d’identification standard Amazon) sur le marché Amazon.

Entrez votre ASIN et regardez les différents mots-clés déjà indexés.

Si vous remarquez qu’il vous manque des mots-clés critiques, vous devrez peut-être vous ajuster.

Vous pouvez également utiliser la fonction de recherche inversée de Merchant Words (ASIN Plus) ou Helium 10 (Cerebro) pour voir les mots clés que ces outils ont identifiés et qui sont déjà indexés pour votre produit.

Optimisez votre contenu et vos descriptions de produits

Optimiser votre contenu et vos descriptions de produits est un acte d’équilibre.

Vous devez inclure autant de mots-clés racine que possible tout en vous assurant que votre copie est attrayante pour vos acheteurs potentiels.

Il y a quelques années, vous vouliez inclure autant de mots-clés racine que possible.

Il s’agissait d’augmenter le nombre d’expressions de mots clés pour lesquelles votre produit pouvait apparaître dans la recherche.

Cependant, comme il existe un nombre fini de façons et de caractères à indexer sur Amazon, vous souhaitez vous concentrer sur les mots-clés ayant le plus de chances de se classer dans les trois premières positions ; cela signifie être sélectif sur les mots-clés que vous priorisez dans votre annonce.

Vous devrez peut-être jouer avec le contenu pour vous assurer qu’il se lit naturellement, mais qu’il contient également des mots clés pertinents qui vous aideront à être indexé.

Vous devez également vous assurer que le contenu et les descriptions de produits vous différencient de vos concurrents tout en fournissant suffisamment d’informations sur le produit et en répondant aux questions des clients.

De plus, vous devez vous assurer que vous avez les bons mots-clés dans votre contenu pour être indexé là où vous devez être indexé.

Si vous remarquez que votre produit ne se vend toujours pas, il est peut-être temps de jouer avec votre contenu et vos descriptions de produits.

Envisagez de réécrire le contenu ou d’embaucher un rédacteur professionnel pour vous aider et voyez si votre taux de conversion s’améliore.

Optimisez vos images

Le contenu écrit est essentiel, mais une image vaut mille mots.

Avoir des images bien optimisées est vital sur Amazon, surtout si l’on considère que seuls votre titre et vos images sont au-dessus du pli sur mobile.

Vous pouvez rencontrer des difficultés avec votre taux de conversion et des coûts publicitaires plus élevés si vous avez des images de mauvaise qualité.

Robyn Johnson explique la puissance des images optimisées dans les listes de commerce électronique sur Amazon.

Pour la plupart des publicités, votre image principale sera la création directe de vos campagnes.

De nombreux clients décident de faire affaire avec un vendeur plutôt qu’un autre simplement parce que les images des autres vendeurs rendent leurs produits plus attrayants.

Les images doivent mettre en évidence le produit, les caractéristiques essentielles du produit et les avantages directs.

Bien qu’il existe des règles strictes concernant votre image principale, vos images secondaires peuvent vous permettre de fournir des informations importantes sur votre produit.

C’est également l’un des rares domaines de la page de détails du produit Amazon où vous pouvez créer une continuité de marque.

Si vous rencontrez des problèmes avec votre taux de conversion, regardez les images de vos concurrents. À quelles questions répondent-ils que vos images ne répondent pas ?

Présentent-ils le produit sous un meilleur jour ?

Montrent-ils quelque chose sur le produit que vos images ne montrent pas ?

Si les photos de vos concurrents sont meilleures que les vôtres, il est peut-être temps de mettre à jour vos images et de voir si vous pouvez augmenter votre taux de conversion.

Recueillir des avis de manière organique

Une autre raison courante pour laquelle votre annonce Amazon peut ne pas être convertie est que vous n’avez pas d’avis.

Presque tous les acheteurs sur Amazon prennent le temps de lire au moins quelques critiques pour déterminer si le vendeur est légitime et si le produit en vaut la peine.

En règle générale, vous devriez essayer d’avoir au moins 25 avis pour être prêt pour la vente au détail.

Vous aurez peut-être besoin de moins d’avis si vous êtes dans une catégorie plus spécialisée ou de niche.

Si vous êtes dans une catégorie plus compétitive, vous aurez peut-être besoin de plus d’avis.

Vous devez commencer quelque part, donc si vous avez moins d’avis, concentrez-vous sur les conversions pour votre produit.

On s’attend à ce qu’environ 1 à 3 % des clients d’Amazon laissent un avis.

Si vous n’avez pas d’avis, vous pouvez les obtenir de différentes manières.

  • Vous pouvez utiliser le Amazon Demander un bouton d’examen.
  • Vous pouvez utiliser Vine (conditions d’éligibilité).
  • Vous pouvez utiliser outils tiers pour demander des révisions.

De plus, vous voulez vous assurer que vos avis sont honnêtes et dignes de confiance.

Non seulement vous pouvez avoir des ennuis si vous payez pour de bonnes critiques, mais cela peut décourager les acheteurs s’ils soupçonnent les fausses critiques. Si vous obtenez une ou deux critiques négatives, ne vous inquiétez pas.

Cependant, si vous commencez à recevoir de nombreuses critiques négatives, expliquez pourquoi elles se produisent et efforcez-vous de les éviter.

Amazon est très sensible aux fausses critiques et aux programmes de révision.

Cela inclut de ne pas demander à votre famille ou à vos amis de revoir vos produits ou vos concurrents.

Il est essentiel de lire et de comprendre les politiques d’Amazon concernant les avis.

Déterminez si vous avez un problème de trafic ou de conversion

Si nous n’avons pas trouvé de problème flagrant, il est temps d’examiner pourquoi notre produit ne se vend pas.

Amazon fournit aux vendeurs un rapport appelé Rapport détaillé sur les ventes et le trafic (sous Rapports, Rapports commerciaux).

Malheureusement, de nombreux vendeurs manquent ce précieux rapport, mais il contient des informations vitales qui peuvent vous aider à déterminer si vous avez un problème de trafic ou de conversion.

Portez une attention particulière au pourcentage de sessions unitaires, en fin de compte, à votre pourcentage de conversion.

Le rapport vous indique également le nombre de pages vues et de sessions que votre annonce obtient sur une période spécifiée.

En examinant ce rapport, vous pouvez voir si votre produit génère du trafic ou non.

Si le trafic est faible, vous savez trouver un moyen de booster le trafic.

Vous pouvez augmenter le trafic de plusieurs manières, notamment en ajoutant plus de mots clés ou en utilisant des annonces payantes.

Vous avez un problème de conversion à résoudre si vous voyez que vous obtenez du trafic, mais que les gens n’achètent pas.

Vous pouvez avoir des images de mauvaise qualité ou un contenu médiocre empêchant les gens d’acheter chez vous.

Dans ce cas, expliquez pourquoi votre produit ne se vend pas avant d’essayer d’augmenter le trafic global pour que votre produit se vende.

Identifier le nombre de mots-clés sur la première page

Si vous avez été dans le marketing numérique pendant une période quelconque, vous avez probablement entendu la blague selon laquelle le meilleur endroit pour cacher un cadavre est la deuxième page d’une recherche.

C’est aussi vrai sur Amazon que sur n’importe quel autre moteur de recherche.

Nous avons parlé à plusieurs reprises des recherches ASIN inversées dans l’article.

Je vous recommande de vous renseigner sur vous et vos principaux concurrents qui vendent déjà bien sur Amazon pour deux choses.

Tout d’abord, combien de mots-clés êtes-vous dans les 10 premières positions par rapport à vos concurrents ?

Pour faire ça:

  • Filtrer la recherche de postes organiques entre 1 et 10.
  • Comparez votre produit à votre concurrent.
  • Supposons que votre index de concurrents pour un nombre significativement plus élevé de mots-clés pertinents.

Dans ce cas, ils vous surclassent sur les mots-clés avec le volume de recherche le plus élevé, ce qui sera l’une des principales raisons pour lesquelles ils vendent mieux votre produit.

Pour lutter contre cela, exécutez des campagnes de produits sponsorisés pour les expressions de mots clés afin d’augmenter vos conversions pour ces expressions de mots clés.

Cette approche peut vous permettre de grimper dans les SERP pour vos expressions de mots clés les plus importantes.

Assurez-vous que vos campagnes publicitaires réussissent

Sur Amazon, la publicité a un impact direct sur le classement organique en plus des ventes que vous obtenez directement de votre publicité.

Même si elle est produite à la suite d’une publicité, chaque conversion peut aider votre classement organique sur Amazon.

Si vous vendez un produit dans un créneau concurrentiel et encombré, vous devrez peut-être diffuser des publicités Amazon pour aider à augmenter le trafic ou les taux de conversion.

Ces conversions accrues, en particulier grâce aux produits sponsorisés, peuvent vous aider à progresser dans le classement des expressions de mots clés importantes.

De nombreuses marques constatent que si elles diffusent des publicités à un volume élevé pendant une courte période, elles commencent à voir une augmentation du trafic et des taux de conversion, puis cette augmentation se poursuit naturellement même après avoir rappelé les publicités.

Si vous diffusez des annonces, vous voulez vous assurer que vous utilisez des mots-clés particuliers qui convertissent et examinez attentivement la structure et la stratégie derrière vos annonces.

Amazon propose une Amazon Learning Console, un outil gratuit qui vous aide à en savoir plus sur les publicités et à utiliser les types de correspondance, le placement et les produits publicitaires pour améliorer votre rendement global de la publicité sur Amazon.

Davantage de ressources:

  • Amazon SEO : un guide complet pour les vendeurs
  • 9 conseils de rédaction d’Amazon pour les titres et les puces à conversion élevée
  • Marketing e-commerce : le guide définitif

Image en vedette : totojang1977/Shutterstock

Comment puis-je m’appuyer sur mes connaissances SEO pour être meilleur en PPC ?

0

La publicité au paiement par clic (PPC) et l’optimisation des moteurs de recherche (SEO) finissent souvent par être cloisonnées.

Cela provoque des frictions entre les équipes, des questions sur l’attribution et souvent des stratégies d’auto-sabotage pour entraver le profit évolutif.

J’adore cette question cherchant à développer l’empathie PPC et à collaborer sur des initiatives de référencement. Barouyr à Erevan, en Arménie, demande :

« Si quelqu’un connaît le SEO et en général le marketing (customer personas, target marketing), et a une connaissance très basique du PPC, par où doit-il commencer pour comprendre comment construire une campagne PPC pour son entreprise ? »

Cet article aborde des concepts où SEO / PPC s’alignent et peuvent se renforcer mutuellement et fait des recommandations pour une exploration plus approfondie.

Théorie des mots-clés : Cibles actives Vs. Cibles passives

La recherche, la gestion et la stratégie de mots-clés font partie du SEO et du PPC.

Cependant, les tâches associées et les critères d’élection d’un mot-clé sont légèrement différents.

L’une des plus grandes différences est que les PPC doivent tenir compte des variantes proches par opposition à une syntaxe parfaite.

Vous n’aurez pas besoin d’enchérir sur tout, car les variantes proches captent de légères variations sur les mots-clés ainsi que sur les termes implicites.

Par exemple, enchérir sur l’expression clé « dresseurs de chiens équilibrés près de chez moi » vous permettrait de trouver les termes suivants sur tous les types de correspondance :

  • « éducateurs canins pour chiens agressifs »
  • « [location] dresseurs de chiens »
  • « éducation canine près de chez moi »

En PPC, les annonceurs sont concernés par :

  • Prix ​​de l’enchère: Ce mot-clé est-il la meilleure variante coût-bénéfice et est-ce que je gagne suffisamment pour justifier les coûts ?
  • Compétitivité: Est-ce que tout le monde optera pour cette variante ?
  • Inclusivité: Cette variante reprendra-t-elle les méthodes de recherche dont j’ai besoin ?
  • Structure: Ce mot clé correspond-il à la structure de mon compte ou nécessite-t-il des modifications majeures ?

La prise en compte de ces questions dans la recherche de mots clés aidera le travail à se traduire en efforts rémunérés.

Décider ce que vous ciblez activement ou permettre de cibler passivement via des variantes proches dépendra du coût, de la compétitivité et du volume de recherche.

En savoir plus sur la théorie des mots-clés ici.

Annonces dynamiques du Réseau de Recherche : profitez de votre site bien optimisé

Les annonces de recherche dynamique (DSA) sont un incontournable du PPC. Elles s’appuient sur Google/Microsoft pour explorer votre site afin de proposer des titres d’annonces et la meilleure page de destination en fonction du terme de recherche.

Si l’algorithme publicitaire est capable de comprendre correctement le contenu, vous savez que vous avez fait un bon travail de référencement du site.

S’il a du mal à trouver les bonnes catégories, vous devrez peut-être ajuster votre balisage et la structure de votre site.

Tirer parti de DSA peut être un excellent moyen de démarrer avec PPC parce que :

  • Les campagnes/groupes d’annonces DSA vous apprendront comment les prospects recherchent.
  • tu pourras couvrir plus de parties de votre entreprise avec un seul budget.
  • Le Les investissements SEO peuvent rapporter encore plus grâce aux performances des campagnes DSA.

DSA peut être configuré en tant que campagne autonome ou ajouté à des campagnes existantes.

Il est important de noter que Google Ads autorise les campagnes mixtes, contrairement à Microsoft.

Si vous finissez par importer vos campagnes Google dans Microsoft, assurez-vous d’opter pour que DSA soit séparé de la campagne.

Découvrez plus en détail les annonces dynamiques du Réseau de Recherche ici.

Suivi des conversions : comprendre le retour sur investissement à partir d’une seule source de vérité

Le suivi des conversions vous indique quelles parties de votre campagne génèrent de la valeur et lesquelles ne le sont pas.

Google Analytics est utile pour suivre les conversions dans toutes les disciplines.

En tant qu’expert en référencement, vous avez probablement l’habitude d’utiliser des objectifs et des événements Analytics.

Les annonceurs ont le choix : ils peuvent soit utiliser le suivi des conversions de la plate-forme publicitaire (qui est un code distinct), soit importer à partir de Google Analytics.

Vous voudrez utiliser Google Analytics dans la plupart des cas car :

  • Cohérence dans les rapports et la valorisation des événements.
  • Aucun code supplémentaire n’est nécessaire sur le site.
  • Événements de conversion plus avancés pourrait être nécessaire.

L’utilisation de Google Analytics aide également à l’attribution.

Les plateformes publicitaires se sont éloignées du dernier clic et des conversions concrètes.

En tirant parti des modèles d’attribution d’analyse, vous pouvez utiliser la même source de vérité pour tous et intégrer la modélisation des conversions dans tous les rapports.

Théorie de la page de destination : guidez l’utilisateur vers le profit sans saboter le référencement

Le changement le plus difficile dans la réflexion stratégique concernera les pages de destination.

En SEO, le contenu doit être riche, et les barres de navigation aident les gains SEO techniques.

Dans PPC, le contenu doit se concentrer uniquement sur les informations les plus cruciales avec aussi peu de possibilités pour l’utilisateur de faire autre chose que l’action de conversion.

L’une des meilleures façons de gérer cela est de diriger le trafic PPC vers le sous-domaine.

Cela vous permettra de respecter les règles d’engagement PPC sans compromettre votre référencement.

Le changement de mise en page cumulé (CLS) a également un impact sur le PPC (peut nuire au score de qualité), donc sur la page, le CRO doit encore attendre au moins cinq (idéalement huit ou plus) secondes avant de se déclencher.

Plats à emporter

La plupart des stratégies de référencement ouvrent la voie à l’empathie PPC et vous n’avez absolument pas besoin de recommencer.

Gardez simplement à l’esprit que vous souhaitez idéalement séparer les expériences de la page de destination et utiliser une seule source de vérité pour les conversions et les rapports.

Vous avez une question sur le CPC ? Soumettez via ce formulaire ou tweetez-moi @navahf avec le hashtag #AskPPC. On se voit le mois prochain!

Davantage de ressources:

  • 7 façons dont le SEO et le PPC peuvent s’entraider
  • Comment combiner les données SEO et PPC pour des résultats plus puissants
  • 10 tendances PPC les plus importantes à connaître en 2022

Image en vedette : Paulo Bobita/Journal des moteurs de recherche