Accueil Tags Produits

Tag: produits

SEO pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire et à ne pas faire

0

Le commerce électronique devrait s’accaparer encore plus du gâteau de la vente au détail, avec une croissance prévue de près de 11 000 milliards de dollars entre 2021 et 2025.

Un nombre croissant de sites de commerce électronique veulent une part de ce gâteau, il est donc essentiel que votre stratégie de recherche soit à la hauteur.

Ajoutez à cela le fait que les coûts publicitaires atteignent le domaine du prohibitif, pour voir souvent des résultats en baisse, et les pratiques de référencement intelligentes deviennent plus urgentes que jamais.

10 choses à faire pour le référencement de la page produit du commerce électronique

Voici 10 étapes à suivre et 10 à éviter pour une stratégie SEO réussie.

1. Affinez votre stratégie de mots-clés

La recherche de mots clés est la base de l’optimisation des pages produits.

Lors de la recherche de mots-clés, utilisez toujours des sujets axés sur les produits que les utilisateurs recherchent. Ne vous fixez pas sur le volume. Au lieu de cela, pensez à la pertinence et à ce qui sera réellement converti.

Si vous disposez de données provenant d’autres canaux comme la recherche payante, utilisez-les dans votre recherche de mots-clés et de sujets et intégrez une copie publicitaire avec des taux de clics (CTR) élevés dans les méta-descriptions.

Les pages de produits ont une intention transactionnelle, alors assurez-vous que vos pages de destination sont optimisées pour les internautes prêts à acheter.

Quelqu’un qui recherche un produit spécifique tel que « pinceau série S60l & Expression E52 » indique fortement qu’il est prêt à l’acheter en raison de la nature détaillée de sa recherche.

Faites en sorte qu’il soit facile pour eux de franchir cette prochaine étape importante.

2. Optimiser Titres et méta descriptions

Les balises de titre et les méta descriptions sont très importantes dans l’optimisation de la page produit.

Assurez-vous d’inclure des détails tels que :

  • La marque du produit, y compris votre marque propriétaire.
  • Le nom du produit.
  • Le numéro de modèle.
  • Autres informations importantes (par exemple, les dimensions).

3. Marquez les pages de produits avec des données structurées

Avoir le bon type de données structurées peut aider votre marque à apparaître dans les extraits enrichis.

Toutes les pages de produits doivent avoir un schéma de produit et un schéma de révision, qui peuvent :

  • Générez plus d’impressions et de clics.
  • Améliorez votre CTR et augmentez vos ventes.

SEO pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire et amp ;  A ne pas faire

4. Ajoutez une FAQ claire et utile

Un contenu de haute qualité qui répond aux besoins des utilisateurs est essentiel pour un classement élevé dans les SERP.

Si les utilisateurs ne trouvent pas votre contenu utile, vos taux de rebond seront élevés et les clients pourraient décider de ne pas acheter chez vous.

La plupart des pages de catégories et de produits sont légères sur le contenu optimisé et n’ont pas de section FAQ balisée avec des données structurées FAQ.

Au lieu de cela, ils ont tendance à s’appuyer sur le contenu généré par l’utilisateur (UGC), ce qui est une erreur.

Supposons que j’ai une question sur un produit et que je ne souhaite pas parler à un chatbot ou appeler le service client.

Si la marque en question a construit une section FAQ avec des réponses aux questions que les utilisateurs posent fréquemment, je peux facilement trouver les informations que je recherche, et les autres clients aussi.

Cela, à son tour, aide la marque à vendre plus de produits.

5. Rédigez toujours des descriptions de produit et de méta uniques

Je ne peux pas vous dire combien de fois j’ai vu un site de commerce électronique utiliser la même description de produit pour tous les produits. C’est une énorme opportunité perdue.

Chaque article peut être classé pour des mots-clés de marque et sans marque et doit donc inclure une description unique pour tirer pleinement parti du référencement.

Fournissez aux consommateurs des informations utiles et significatives pour les encourager à cliquer sur votre annonce, générant ainsi plus de trafic et de ventes.

SEO pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire et amp ;  A ne pas faire

6. Partagez de vrais témoignages et avis de clients

Les pages de produits avec des avis de clients voient des augmentations de conversion de 52,2% de plus que leurs homologues sans avis, donc cela devrait être une évidence.

Les témoignages authentiques de clients qui ont essayé votre produit en disent long sur les consommateurs du marché qui essaient de déterminer s’ils doivent ou non acheter chez vous.

C’est pourquoi il est si important de laisser les clients partager leurs expériences avec vos produits et comment ils ont aidé à résoudre les problèmes.

Mais il y a aussi d’autres avantages.

Les avis aident à établir la confiance, surtout si vous avez l’approbation d’une célébrité ou d’un influenceur célèbre soigneusement sélectionnés.

Ils fournissent également le contenu frais et unique dont Google a besoin. Assurez-vous simplement de les marquer avec le schéma de révision.

Partagez de vrais témoignages et avis de clients

7. Testez les pages de destination pour trouver la meilleure

Des outils comme Optimizely et Google Optimize offrent un moyen intuitif de tester les moindres variations dans les pages de produits, ce que vous devez absolument faire pour déterminer la configuration idéale.

Changer l’emplacement de votre appel à l’action, par exemple, pourrait générer plus de conversions.

Testez vos options de mise en page pour voir comment elles peuvent mieux soutenir les ventes.

8. Utilisez des vidéos et des images de haute qualité

L’un des inconvénients des achats en ligne est que vous ne pouvez pas toucher ou tester physiquement le produit que vous envisagez.

Des images et des vidéos de haute qualité peuvent combler cette lacune en fournissant aux utilisateurs finaux les informations dont ils ont besoin pour effectuer leurs achats en toute confiance.

Récemment, ma recherche d’une perceuse sans fil m’a amené sur le site de Home Depot. Le site de l’entreprise se classe très haut pour ce terme et sa page de destination est remplie d’un contenu puissant qui comprend :

  • Des vidéos qui répondent aux questions courantes.
  • Q&A avec d’autres clients.
  • L’imagerie de ce qu’un kit particulier comprend.

Ce fut une excellente expérience utilisateur car je voulais savoir combien de piles étaient fournies avec la perceuse et si elle était livrée avec un sac.

Utilisez des vidéos et des images de haute qualité

9. Minimiser les temps de chargement des pages

Vos pages produits doivent être optimisées pour le mobile. De plus en plus de consommateurs effectuent leurs recherches en ligne de cette manière.

Les pages Web à chargement rapide mettront votre contenu devant votre public cible plus rapidement et offriront une meilleure expérience utilisateur.

Cela, à son tour, contribue à augmenter les ventes, les revenus et les pages par session. De plus, cela vous donne une longueur d’avance sur la concurrence.

Cela diminue également vos taux de rebond.

Visez trois secondes ou moins.

10. Auditez vos pages de produits pour les problèmes techniques

Les pages produits peuvent souvent être dupliquées à cause des URL à facettes, ce qui peut causer beaucoup de maux de tête pour le référencement, tels que :

  • Contenu dupliqué.
  • Budget de crawl gaspillé.
  • Équité du lien fractionné.

Pour éviter ces problèmes, auditez vos pages pour voir quels éléments techniques et de contenu doivent être optimisés, le cas échéant.

Les problèmes à surveiller incluent :

  • Dupliquer les balises de titre et les méta descriptions.
  • Temps de chargement des pages lents.
  • Liens brisés.
  • Contenu mince.
  • 404 pages.
  • 302 redirections.
  • Données structurées manquantes.

10 choses à ne pas faire sur le référencement de la page produit du commerce électronique

1. N’utilisez pas les descriptions de produits du site Web du fabricant

C’est l’une des erreurs les plus courantes que je vois dans l’optimisation des pages de produits.

De nombreuses descriptions de fabricants ne sont pas convaincantes, manquent de toutes les informations dont un client a besoin et ne sont pas optimisées pour la recherche.

Cela vaut la peine de prendre le temps d’écrire des descriptions plus informatives et engageantes. Plus les informations sont détaillées, mieux c’est. Cela peut très bien être la différence entre être trouvé et être invisible.

N’oubliez pas non plus que vous ne voulez pas de contenu en double, ce qui nuirait à vos efforts de référencement.

2. Ne tuez pas vos pages saisonnières une fois le pic passé

C’est une erreur courante que les marques commettent.

Bien que la suppression des pages saisonnières après la période de pointe puisse sembler raisonnable, cela vous laissera chaque année avec la même bataille difficile, essayant à nouveau de regagner l’autorité dont votre site a besoin pour se classer pour les termes saisonniers.

Et au moment où vous le ferez chaque année, il sera probablement trop tard.

Si vous avez une page de produit saisonnière qui a construit des classements, du trafic et des ventes au fil du temps, ne l’éliminez pas.

Amazon est un excellent exemple de la façon de bien faire cela. Ils ont une URL dédiée au Black Friday qui ne gagne en autorité qu’avec le temps.

Amazon peut ensuite mettre à jour la page à l’approche de la saison de pointe du Black Friday.

3. N’utilisez pas l’optimisation automatisée

Les pages de produits renseignées dynamiquement avec le nom du produit comme balise de titre, suivi de la marque et rien d’autre, n’est pas une bonne pratique.

De plus, l’utilisation de descriptions automatisées et la modification de quelques variables seulement pourraient avoir un impact négatif sur votre CTR.

Au lieu de cela, incluez des informations importantes dans les titres que vous ne pouvez pas automatiser. Cela peut aider votre site à se classer pour les mots-clés ciblés.

Tous les titres et méta descriptions doivent être uniques.

4. Ne retirez pas les pages en rupture de stock

Parfois, les produits sont en rupture de stock, en particulier lorsque les chaînes d’approvisionnement sont tendues.

Mais si le produit est temporairement indisponible, vous devez garder l’URL active, surtout si la page a des classements et du trafic.

Comme pour les pages saisonnières, cela peut sembler contre-intuitif.

En fait, une stratégie plus rentable consiste à maintenir ces pages en ligne et à fournir des liens vers d’autres produits pertinents jusqu’à ce que l’article soit de nouveau en stock.

SEO pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire et amp ;  A ne pas faire

5. N’utilisez pas le mauvais type de données structurées – ou pas du tout

Les données structurées (c’est-à-dire les avis et les données sur les produits) peuvent aider votre site à se classer dans les résultats riches et à générer plus de trafic et de ventes. Avoir des données sur les produits peut aider votre site à se classer pour les extraits enrichis.

De nombreuses marques utilisent le mauvais type de données structurées ou n’implémentent aucune donnée structurée. Les deux nuisent au classement de votre site.

SEO pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire et amp ;  A ne pas faire

6. N’utilisez pas d’appels à l’action faibles – ou omettez-les complètement

Souvent, de nombreuses marques n’ont pas d’appels à l’action (CTA) forts, mais des CTA clairs et simples sont indispensables pour n’importe quel site.

N’oubliez pas que la tâche principale de votre page produit est de générer des revenus et des ventes.

S’il faut trop de temps aux utilisateurs pour trouver comment acheter vos produits, ils visiteront plutôt les sites de vos concurrents. Faites en sorte qu’il soit facile et convaincant pour eux d’acheter chez vous.

7. N’optimisez pas les mots-clés de PDG et les mots-clés sans volume

Souvent, lorsqu’un PDG demande à un spécialiste du référencement : « Pourquoi ne nous classons-nous pas pour le mot clé XYZ ? » La réponse est que XYZ n’a pas de volume de recherche.

Pensez comme un client, faites vos recherches et utilisez les données pour éclairer vos décisions sur les mots-clés à utiliser.

Par exemple, si j’optimise pour « Lego Spice Girls de retour en stock », cela ne vaudra pas la peine car les utilisateurs ne recherchent pas vraiment ce terme.

Une fois que je me serai classé, je n’obtiendrai pas beaucoup de ventes à cause du faible volume.

8. Ne manquez pas les opportunités de liens internes et de backlinks

Les liens comptent toujours pour le commerce électronique.

Souvent, les marques créent des liens vers leurs pages d’accueil et leurs pages de catégories, mais oublient les pages de produits.

Mais ces pages peuvent se classer, en particulier pour les mots-clés à longue traine qui ont une intention d’achat élevée et peuvent augmenter considérablement les revenus et les ventes.

C’est pourquoi vous devez toujours soutenir les pages de produits avec des liens internes et même des réseaux sociaux payants pour améliorer la visibilité et les performances.

SEO pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire et amp ;  A ne pas faire

9. Ne facturez pas le mauvais prix

Ne pas avoir la bonne stratégie de prix peut amener les consommateurs à ne pas acheter vos produits et peut-être à ne pas faire confiance à votre marque.

Cela est particulièrement vrai lorsque les prix grimpent sur des produits très demandés, comme nous l’avons connu lors de la pénurie d’aliments pour bébés.

Nous connaissons tous les lois de l’offre et de la demande, mais payer 20 % de plus pour du lait maternisé est insensé. Heureusement, les États sévissent contre les prix abusifs.

10. N’oubliez pas l’optimisation mobile

Pour apprécier à quel point il est important d’optimiser pour les achats mobiles, considérez que plus de 60 % des acheteurs en ligne aux États-Unis achètent via des appareils mobiles. Et plus d’un tiers sont des acheteurs uniquement mobiles.

Ne pas avoir de page de produit adaptée aux mobiles peut empêcher les utilisateurs d’acheter des produits sur votre site.

Emballer

En affinant votre stratégie de référencement, vous améliorez également votre marque.

En donnant aux consommateurs les meilleures informations disponibles sur un produit (et rapidement), une raison impérieuse d’acheter, des réponses à leurs FAQ anticipées et un véritable coup de pouce tiers, vous leur donnez des raisons de revenir sur votre site.

La construction de la marque est un engagement à long terme. Même si cela ne débouche pas immédiatement sur un achat, c’est une assurance pour les clients qu’ils peuvent vous faire confiance.

Et être vigilant sur votre référencement est un moyen important de renforcer cette confiance.

Davantage de ressources:

  • 21 fonctionnalités indispensables pour les sites de commerce électronique
  • 7 indicateurs de commerce électronique cruciaux que vous devriez suivre dès maintenant
  • Marketing e-commerce : le guide définitif

Image en vedette : ImYanis/Shutterstock

Comment arrêter la cannibalisation des mots-clés lorsque mes produits sont tous similaires ?

0

Aujourd’hui, Ask An SEO vient de Dan en Californie, qui demande :

« J’ai plusieurs produits qui sont des produits « spécialisés » en raison de leur taille, tous intitulés de la même manière (12 pouces…). Cela a provoqué une certaine cannibalisation des mots clés.

J’ai également une page de collection avec tous ces éléments qui ajoutent encore à la cannibalisation. Aucun de ces produits n’est fabriqué par la même société et ils présentent suffisamment de variations entre eux pour que la création de pages de variantes ne soit pas une option, et je ne souhaite pas supprimer la page de collection.

J’ai réfléchi aux options pour résoudre ce problème et celle que je considère consiste à ajouter une balise canonique à chacune des pages et à choisir une seule page comme page « principale » – peut-être notre élément le plus populaire qui utilise ce mot-clé. Qu’est-ce que tu penses? »

Grande question !

Il existe deux solutions assez simples à cela – je recommande la solution numéro un.

Première solution

Parce que vous avez plusieurs produits qui sont tous égaux mais pas assez uniques, vous pouvez optimiser la page de collection pour les principales expressions de mots clés.

Ensuite, choisissez une « page d’affichage de produit officielle (PDP) » pour le produit par marque.

Sur la page de collection ou de catégorie, ayez des FAQ et copiez sur le produit spécifique qui n’est pas spécifique à la marque.

Créez votre copie autour des styles et des options des articles que vous transportez et de leurs utilisations.

Si quelques marques ont une demande plus élevée (pas seulement le volume de recherche), mentionnez-les dans la copie et au-dessus de votre grille de produits.

Cela vous donnera un lien interne pour transmettre une certaine autorité à la page PDP de marque tout en aidant vos consommateurs à trouver plus rapidement les marques les plus demandées.

Les pages PDP de marque doivent avoir une copie spécifique à la marque du produit. Cela peut inclure :

  • Avec quoi il est compatible.
  • Des comparaisons avec un modèle différent que vos clients demandent toujours. (Vous avez maintenant une autre opportunité pour un lien interne.)
  • La durée de vie propre à cette marque.
  • Options de couleur, de taille et de style pour la marque.
  • La fréquence à laquelle la marque publie de nouveaux modèles, mises à niveau, couleurs ou styles.
  • Valeurs de revente, avis par marque et autres questions que les clients posent ou auxquelles les clients peuvent penser.

Le lien canonique sur la collection et la page PDP doit être auto-référencé dans ce cas.

En effet, la page de collection ou de catégorie et la page PDP sont les meilleurs résultats pour une requête lorsque quelqu’un recherche le produit ou une marque spécifique de ce produit particulier.

Il y a un hic, cependant.

Vous voudrez probablement supprimer les pages « non officielles » de votre plan de site si vous le pouvez.

c’est-à-dire, si vous avez une version officielle d’un widget 12″ de la marque XYZ, mais qu’il est disponible en 5 couleurs, chaque couleur peut être considérée comme dupliquée ou concurrente – surtout s’il s’agit des mêmes options de couleur que vous avez sur la page de collection.

Il en va de même pour le blocage de l’exploration des versions alternatives dans robots.txt. La raison ici est que vous voulez toujours aider les spiders des moteurs de recherche à trouver le meilleur résultat possible.

Si vous envoyez l’araignée vers des pages qui ne sont pas la « page officielle », vous offrez une mauvaise expérience d’exploration.

Si vous choisissez cette stratégie, vous pouvez l’appliquer à mesure que votre inventaire et votre sélection de produits augmentent.

Vous pouvez également commencer à optimiser pour les marques, qui est une autre source de trafic et de revenus pour vous.

solution 2

L’autre solution que vous pouvez essayer consiste à ajouter une liste déroulante à votre page PDP et à définir un lien canonique vers la page PDP à partir de variantes et de variantes si l’URL change lorsque la liste déroulante est définie.

Lorsqu’ils le feront, vous voudrez également ajouter un méta robots noindex, suivre, bloquer les paramètres dans robots.txt et supprimer les URL en excès de votre sitemap.

Si vous avez plusieurs sélecteurs, pensez à les ajouter visuellement.

C’est-à-dire que vous pouvez avoir une liste déroulante avec la marque et les tuiles pour sélectionner la couleur préférée. Une fois la marque sélectionnée, grisez les couleurs qui ne sont pas disponibles auprès de cette marque.

Ou, si une couleur est sélectionnée, rayez les marques qui ne fabriquent pas cette couleur.

La copie sur cette page serait similaire à la copie sur la page de collection dans la solution un.

Vous pouvez également créer des pages de marque si vous souhaitez essayer de vous classer pour la marque + le produit, mais c’est un peu excessif et l’une des raisons pour lesquelles je n’aime pas autant cette option.

Pour les deux options

Il y a des choses que vous voudrez aussi faire quelle que soit la solution que vous choisissez (il y en a plus de deux).

  • Rédigez des articles de blog et créez des liens internes à partir de mots-clés directement pertinents lorsque cela profitera au lecteur.
  • Ajoutez des fils d’Ariane et un schéma de fil d’Ariane pour afficher la hiérarchie et les pages officielles.
  • Utilisez le schéma correctement, y compris le produit, le SKU et d’autres détails.
  • Utilisez une araignée ou un outil de cartographie pour montrer combien de pages ont des liens internes en conflit, puis pointez les liens internes incorrects vers la bonne page.
  • Vérifiez que tous les liens canoniques sont correctement configurés.

Sans connaître votre site Web ou les produits spécifiques, ce sont les deux par lesquels je commencerais.

Si j’avais des informations sur votre site Web, j’écrirais quelque chose de spécifique à votre situation.

En faisant cela, vous réduisez la quantité de signaux mixtes vers les moteurs de recherche, ce qui leur permet de savoir plus facilement quelles pages sont celles à afficher tout en aidant à réduire le problème de cannibalisation des mots clés auquel vous êtes confronté.

Davantage de ressources:

  • Comment différents services peuvent-ils éviter la cannibalisation des mots clés ?
  • Quand utiliser Rel Canonical ou Noindex… ou les deux
  • Marketing e-commerce : le guide définitif


Image en vedette : Vasya Kobelev/Shutterstock

La mise à jour de l’algorithme d’évaluation des produits Google de septembre 2022 est désormais disponible

0

Google confirme que la mise à jour des avis sur les produits de septembre 2022, la cinquième d’une série de mises à jour ciblant les avis de mauvaise qualité, est en cours de déploiement.

La mise à jour commence à être déployée aujourd’hui, le 20 septembre, et prendra jusqu’à une semaine pour être déployée.

Google a fait l’annonce sur Twitter en créant un lien vers la page officielle pour les mises à jour du classement de recherche. Google mettra à jour la page une fois le lancement terminé.

Historiquement, ces mises à jour prennent deux semaines. Cependant, Google indique que la mise à jour de l’examen des produits de septembre 2022 est « presque terminée ».

« Pour plus de sensibilisation, la mise à jour principale de septembre 2022 n’est pas entièrement terminée, mais elle est en grande partie terminée. Nous prévoyons qu’il sera entièrement terminé d’ici une semaine et que nous le partagerons sur notre page de mises à jour lorsqu’il sera terminé.

Comme la mise à jour est en grande partie terminée, vous en voyez peut-être déjà l’impact sur vos pages d’avis de produits.

Ceci est une histoire en développement…


Image en vedette : 13_Phunkod/Shutterstock

Google étend l’éligibilité aux résultats enrichis en produits

0

Google a étendu l’éligibilité aux expériences de recherche de listes de marchands et aux extraits de produit grâce à l’utilisation de données structurées. Ce changement affecte les marchands, les sites d’évaluation de produits et les sites d’agrégation d’informations sur les produits.

Les flux Merchant Center ne sont plus nécessaires pour être éligible aux résultats enrichis en produits.

Il existe également deux nouveaux rapports dans la console de recherche Google.

L’annonce de Google indiquait :

« Au départ, les extraits de produit dans les résultats de recherche Google étaient principalement alimentés par les données structurées du produit schema.org, et les expériences de référencement des marchands étaient principalement alimentées par les détails du produit fournis via un flux Google Merchant Center.

Désormais, les marchands peuvent être éligibles aux expériences de référencement des marchands en fournissant des données produit sur des pages Web sans compte Google Merchant Center.

Cette amélioration de l’éligibilité a été en partie rendue possible par les extensions récentes des propriétés et des types de produits dans schema.org pour des domaines tels que la taille des vêtements et les cotes d’efficacité énergétique.

Expériences produit améliorées dans la recherche

Les expériences améliorées, parfois appelées résultats enrichis, sont des fonctionnalités de recherche qui peuvent afficher des images et fournir plus d’informations qu’un extrait de recherche standard.

Lorsque les marchands utilisent les données structurées appropriées, ils pourront voir leurs produits affichés à la vente directement à partir des résultats de recherche.

Google a mis en évidence deux expériences de recherche liées aux produits :

  • Produits populaires
  • Extrait de produit

L’expérience de recherche de produits populaires affiche des images des produits directement dans les résultats de la recherche.

Google a publié un exemple de produits populaires dans la recherche :

produits résultats riches

L’autre type de résultat enrichi qui a élargi l’éligibilité est appelé extrait de produit.

Exemple d’extrait de produit

exemple d'extrait de produit dans les résultats de recherche

Nouveaux rapports de la console de recherche

Google a également annoncé qu’il supprimait de la Search Console le rapport de données structurées sur les produits et le remplaçait par deux nouveaux rapports.

Les nouveaux rapports consultables dans la Search Console sont les suivants :

Rapport sur les listes de marchands

Les marchands qui vendent des produits doivent utiliser le rapport de référencement des marchands. Ce rapport montre les problèmes de données structurées liés aux expériences de mise en vente gratuite.

Rapport sur les extraits de produit

Les sites qui publient des avis sur les produits ou qui ne vendent pas de produits mais qui utilisent des données structurées sur les produits doivent utiliser ce rapport.

Ce rapport montre des problèmes de données structurées liés aux extraits de produit dans la recherche.

Le rapport sur les extraits de produit absorbe l’ancien rapport sur les données structurées du produit. Les données de l’ancien rapport sont désormais disponibles dans ce nouveau rapport.

Documentation gratuite sur les expériences de liste de produits

Google a mis à jour la documentation des expériences de référencement gratuites.

La documentation mise à jour contient désormais plus d’informations sur la façon dont les marchands peuvent se qualifier pour des résultats riches de référencement gratuits grâce à l’utilisation de données structurées sur les produits.


Ressources citées :

Annonce par Google de l’éligibilité étendue aux listes de marchands

Documentation sur les données structurées des produits Google

Image sélectionnée par Shutterstock/Ljupco Smokovski

Captures d’écran par auteur

SEO pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire et à ne pas faire

0

Le commerce électronique devrait s’accaparer encore plus du gâteau de la vente au détail, avec une croissance prévue de près de 11 000 milliards de dollars entre 2021 et 2025.

Un nombre croissant de sites de commerce électronique veulent une part de ce gâteau, il est donc essentiel que votre stratégie de recherche soit à la hauteur.

Ajoutez à cela le fait que les coûts publicitaires atteignent le domaine du prohibitif, pour voir souvent des résultats en baisse, et les pratiques de référencement intelligentes deviennent plus urgentes que jamais.

10 choses à faire pour le référencement de la page produit du commerce électronique

Voici 10 étapes à suivre et 10 à éviter pour une stratégie SEO réussie.

1. Affinez votre stratégie de mots-clés

La recherche de mots clés est la base de l’optimisation des pages produits.

Lors de la recherche de mots-clés, utilisez toujours des sujets axés sur les produits que les utilisateurs recherchent. Ne vous fixez pas sur le volume. Au lieu de cela, pensez à la pertinence et à ce qui sera réellement converti.

Si vous disposez de données provenant d’autres canaux comme la recherche payante, utilisez-les dans votre recherche de mots-clés et de sujets et intégrez une copie publicitaire avec des taux de clics (CTR) élevés dans les méta-descriptions.

Les pages de produits ont une intention transactionnelle, alors assurez-vous que vos pages de destination sont optimisées pour les internautes prêts à acheter.

Quelqu’un qui recherche un produit spécifique tel que « pinceau série S60l & Expression E52 » indique fortement qu’il est prêt à l’acheter en raison de la nature détaillée de sa recherche.

Faites en sorte qu’il soit facile pour eux de franchir cette prochaine étape importante.

2. Optimiser Titres et méta descriptions

Les balises de titre et les méta descriptions sont très importantes dans l’optimisation de la page produit.

Assurez-vous d’inclure des détails tels que :

  • La marque du produit, y compris votre marque propriétaire.
  • Le nom du produit.
  • Le numéro de modèle.
  • Autres informations importantes (par exemple, les dimensions).

3. Marquez les pages de produits avec des données structurées

Avoir le bon type de données structurées peut aider votre marque à apparaître dans les extraits enrichis.

Toutes les pages de produits doivent avoir un schéma de produit et un schéma de révision, qui peuvent :

  • Générez plus d’impressions et de clics.
  • Améliorez votre CTR et augmentez vos ventes.

Référencement pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire #038 ;  A ne pas faire

4. Ajoutez une FAQ claire et utile

Un contenu de haute qualité qui répond aux besoins des utilisateurs est essentiel pour un classement élevé dans les SERP.

Si les utilisateurs ne trouvent pas votre contenu utile, vos taux de rebond seront élevés et les clients pourraient décider de ne pas acheter chez vous.

La plupart des pages de catégories et de produits sont légères sur le contenu optimisé et n’ont pas de section FAQ balisée avec des données structurées FAQ.

Au lieu de cela, ils ont tendance à s’appuyer sur le contenu généré par l’utilisateur (UGC), ce qui est une erreur.

Supposons que j’ai une question sur un produit et que je ne souhaite pas parler à un chatbot ou appeler le service client.

Si la marque en question a construit une section FAQ avec des réponses aux questions que les utilisateurs posent fréquemment, je peux facilement trouver les informations que je recherche, et les autres clients aussi.

Cela, à son tour, aide la marque à vendre plus de produits.

5. Rédigez toujours des descriptions de produit et de méta uniques

Je ne peux pas vous dire combien de fois j’ai vu un site de commerce électronique utiliser la même description de produit pour tous les produits. C’est une énorme opportunité perdue.

Chaque article peut être classé pour des mots-clés de marque et sans marque et doit donc inclure une description unique pour tirer pleinement parti du référencement.

Fournissez aux consommateurs des informations utiles et significatives pour les encourager à cliquer sur votre annonce, générant ainsi plus de trafic et de ventes.

Référencement pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire #038 ;  A ne pas faire

6. Partagez de vrais témoignages et avis de clients

Les pages de produits avec des avis de clients voient des augmentations de conversion de 52,2% de plus que leurs homologues sans avis, donc cela devrait être une évidence.

Les témoignages authentiques de clients qui ont essayé votre produit en disent long sur les consommateurs du marché qui essaient de déterminer s’ils doivent ou non acheter chez vous.

C’est pourquoi il est si important de laisser les clients partager leurs expériences avec vos produits et comment ils ont aidé à résoudre les problèmes.

Mais il y a aussi d’autres avantages.

Les avis aident à établir la confiance, surtout si vous avez l’approbation d’une célébrité ou d’un influenceur célèbre soigneusement sélectionnés.

Ils fournissent également le contenu frais et unique dont Google a besoin. Assurez-vous simplement de les marquer avec le schéma de révision.

Partagez de vrais témoignages et avis de clients

7. Testez les pages de destination pour trouver la meilleure

Des outils comme Optimizely et Google Optimize offrent un moyen intuitif de tester les moindres variations dans les pages de produits, ce que vous devez absolument faire pour déterminer la configuration idéale.

Changer l’emplacement de votre appel à l’action, par exemple, pourrait générer plus de conversions.

Testez vos options de mise en page pour voir comment elles peuvent mieux soutenir les ventes.

8. Utilisez des vidéos et des images de haute qualité

L’un des inconvénients des achats en ligne est que vous ne pouvez pas toucher ou tester physiquement le produit que vous envisagez.

Des images et des vidéos de haute qualité peuvent combler cette lacune en fournissant aux utilisateurs finaux les informations dont ils ont besoin pour effectuer leurs achats en toute confiance.

Récemment, ma recherche d’une perceuse sans fil m’a amené sur le site de Home Depot. Le site de l’entreprise se classe très haut pour ce terme et sa page de destination est remplie d’un contenu puissant qui comprend :

  • Des vidéos qui répondent aux questions courantes.
  • Q&A avec d’autres clients.
  • L’imagerie de ce qu’un kit particulier comprend.

Ce fut une excellente expérience utilisateur car je voulais savoir combien de piles étaient fournies avec la perceuse et si elle était livrée avec un sac.

Utilisez des vidéos et des images de haute qualité

9. Minimiser les temps de chargement des pages

Vos pages produits doivent être optimisées pour le mobile. De plus en plus de consommateurs effectuent leurs recherches en ligne de cette manière.

Les pages Web à chargement rapide mettront votre contenu devant votre public cible plus rapidement et offriront une meilleure expérience utilisateur.

Cela, à son tour, contribue à augmenter les ventes, les revenus et les pages par session. De plus, cela vous donne une longueur d’avance sur la concurrence.

Cela diminue également vos taux de rebond.

Visez trois secondes ou moins.

10. Auditez vos pages de produits pour les problèmes techniques

Les pages produits peuvent souvent être dupliquées à cause des URL à facettes, ce qui peut causer beaucoup de maux de tête pour le référencement, tels que :

  • Contenu dupliqué.
  • Budget de crawl gaspillé.
  • Équité du lien fractionné.

Pour éviter ces problèmes, auditez vos pages pour voir quels éléments techniques et de contenu doivent être optimisés, le cas échéant.

Les problèmes à surveiller incluent :

  • Dupliquer les balises de titre et les méta descriptions.
  • Temps de chargement des pages lents.
  • Liens brisés.
  • Contenu mince.
  • 404 pages.
  • 302 redirections.
  • Données structurées manquantes.

10 choses à ne pas faire sur le référencement de la page produit du commerce électronique

1. N’utilisez pas les descriptions de produits du site Web du fabricant

C’est l’une des erreurs les plus courantes que je vois dans l’optimisation des pages de produits.

De nombreuses descriptions de fabricants ne sont pas convaincantes, manquent de toutes les informations dont un client a besoin et ne sont pas optimisées pour la recherche.

Cela vaut la peine de prendre le temps d’écrire des descriptions plus informatives et engageantes. Plus les informations sont détaillées, mieux c’est. Cela peut très bien être la différence entre être trouvé et être invisible.

N’oubliez pas non plus que vous ne voulez pas de contenu en double, ce qui nuirait à vos efforts de référencement.

2. Ne tuez pas vos pages saisonnières une fois le pic passé

C’est une erreur courante que les marques commettent.

Bien que la suppression des pages saisonnières après la période de pointe puisse sembler raisonnable, cela vous laissera chaque année avec la même bataille difficile, essayant à nouveau de regagner l’autorité dont votre site a besoin pour se classer pour les termes saisonniers.

Et au moment où vous le ferez chaque année, il sera probablement trop tard.

Si vous avez une page de produit saisonnière qui a construit des classements, du trafic et des ventes au fil du temps, ne l’éliminez pas.

Amazon est un excellent exemple de la façon de bien faire cela. Ils ont une URL dédiée au Black Friday qui ne gagne en autorité qu’avec le temps.

Amazon peut ensuite mettre à jour la page à l’approche de la saison de pointe du Black Friday.

3. N’utilisez pas l’optimisation automatisée

Les pages de produits renseignées dynamiquement avec le nom du produit comme balise de titre, suivi de la marque et rien d’autre, n’est pas une bonne pratique.

De plus, l’utilisation de descriptions automatisées et la modification de quelques variables seulement pourraient avoir un impact négatif sur votre CTR.

Au lieu de cela, incluez des informations importantes dans les titres que vous ne pouvez pas automatiser. Cela peut aider votre site à se classer pour les mots-clés ciblés.

Tous les titres et méta descriptions doivent être uniques.

4. Ne retirez pas les pages en rupture de stock

Parfois, les produits sont en rupture de stock, en particulier lorsque les chaînes d’approvisionnement sont tendues.

Mais si le produit est temporairement indisponible, vous devez garder l’URL active, surtout si la page a des classements et du trafic.

Comme pour les pages saisonnières, cela peut sembler contre-intuitif.

En fait, une stratégie plus rentable consiste à maintenir ces pages en ligne et à fournir des liens vers d’autres produits pertinents jusqu’à ce que l’article soit de nouveau en stock.

Référencement pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire #038 ;  A ne pas faire

5. N’utilisez pas le mauvais type de données structurées – ou pas du tout

Les données structurées (c’est-à-dire les avis et les données sur les produits) peuvent aider votre site à se classer dans les résultats riches et à générer plus de trafic et de ventes. Avoir des données sur les produits peut aider votre site à se classer pour les extraits enrichis.

De nombreuses marques utilisent le mauvais type de données structurées ou n’implémentent aucune donnée structurée. Les deux nuisent au classement de votre site.

Référencement pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire #038 ;  A ne pas faire

6. N’utilisez pas d’appels à l’action faibles – ou omettez-les complètement

Souvent, de nombreuses marques n’ont pas d’appels à l’action (CTA) forts, mais des CTA clairs et simples sont indispensables pour n’importe quel site.

N’oubliez pas que la tâche principale de votre page produit est de générer des revenus et des ventes.

S’il faut trop de temps aux utilisateurs pour trouver comment acheter vos produits, ils visiteront plutôt les sites de vos concurrents. Faites en sorte qu’il soit facile et convaincant pour eux d’acheter chez vous.

7. N’optimisez pas les mots-clés de PDG et les mots-clés sans volume

Souvent, lorsqu’un PDG demande à un spécialiste du référencement : « Pourquoi ne nous classons-nous pas pour le mot clé XYZ ? » La réponse est que XYZ n’a pas de volume de recherche.

Pensez comme un client, faites vos recherches et utilisez les données pour éclairer vos décisions sur les mots-clés à utiliser.

Par exemple, si j’optimise pour « Lego Spice Girls de retour en stock », cela ne vaudra pas la peine car les utilisateurs ne recherchent pas vraiment ce terme.

Une fois que je me serai classé, je n’obtiendrai pas beaucoup de ventes à cause du faible volume.

8. Ne manquez pas les opportunités de liens internes et de backlinks

Les liens comptent toujours pour le commerce électronique.

Souvent, les marques créent des liens vers leurs pages d’accueil et leurs pages de catégories, mais oublient les pages de produits.

Mais ces pages peuvent se classer, en particulier pour les mots-clés à longue traine qui ont une intention d’achat élevée et peuvent augmenter considérablement les revenus et les ventes.

C’est pourquoi vous devez toujours soutenir les pages de produits avec des liens internes et même des réseaux sociaux payants pour améliorer la visibilité et les performances.

Référencement pour les pages de produits de commerce électronique : 20 choses à faire #038 ;  A ne pas faire

9. Ne facturez pas le mauvais prix

Ne pas avoir la bonne stratégie de prix peut amener les consommateurs à ne pas acheter vos produits et peut-être à ne pas faire confiance à votre marque.

Cela est particulièrement vrai lorsque les prix grimpent sur des produits très demandés, comme nous l’avons connu lors de la pénurie d’aliments pour bébés.

Nous connaissons tous les lois de l’offre et de la demande, mais payer 20 % de plus pour du lait maternisé est insensé. Heureusement, les États sévissent contre les prix abusifs.

10. N’oubliez pas l’optimisation mobile

Pour apprécier à quel point il est important d’optimiser pour les achats mobiles, considérez que plus de 60 % des acheteurs en ligne aux États-Unis achètent via des appareils mobiles. Et plus d’un tiers sont des acheteurs uniquement mobiles.

Ne pas avoir de page de produit adaptée aux mobiles peut empêcher les utilisateurs d’acheter des produits sur votre site.

Emballer

En affinant votre stratégie de référencement, vous améliorez également votre marque.

En donnant aux consommateurs les meilleures informations disponibles sur un produit (et rapidement), une raison impérieuse d’acheter, des réponses à leurs FAQ anticipées et un véritable coup de pouce tiers, vous leur donnez des raisons de revenir sur votre site.

La construction de la marque est un engagement à long terme. Même si cela ne débouche pas immédiatement sur un achat, c’est une assurance pour les clients qu’ils peuvent vous faire confiance.

Et être vigilant sur votre référencement est un moyen important de renforcer cette confiance.

Davantage de ressources:

  • 21 fonctionnalités indispensables pour les sites de commerce électronique
  • 7 indicateurs de commerce électronique cruciaux que vous devriez suivre dès maintenant
  • Marketing e-commerce : le guide définitif

Image en vedette : ImYanis/Shutterstock

Mise à jour de l’examen des produits de Google et autres actualités sur le marketing numérique

0

Cette semaine dans Marketing O’Clock, Greg Finn, Marc Saltarelliet Christine « Shep » Zirnheld sont là pour livrer les plus grandes nouvelles de marketing numérique de la semaine.

Branchez-vous sur votre lecteur de podcast préféré ou consultez-nous sur YouTube !

Mise à jour de l’algorithme des avis sur les produits

Cette mise à jour récompensera les critiques de produits qui partagent une recherche plus approfondie et approfondie des produits. La mise à jour est déjà en ligne et n’affecte actuellement que les avis en anglais.

Danny Sullivan de Google a confirmé que la mise à jour aura un impact sur les résultats de Google Discover ainsi que sur la recherche.

Lire la suite

Google Ads lance l’onglet Insights et étend les recommandations automatisées

L’onglet « Insights » n’est plus en version bêta et est disponible dans tous les comptes Google Ads.

Dans le nouvel onglet, les annonceurs peuvent voir les tendances de recherche qui peuvent être associées à leur entreprise.

Les graphiques montreront comment la tendance se développe et en cliquant sur « Top des recherches », les annonceurs peuvent voir les requêtes liées à la tendance.

Ces informations pourraient être utilisées pour mettre en place de nouvelles campagnes de recherche qui tirent parti des tendances émergentes.

Mise à jour de l'examen des produits de Google #038;  Plus d'actualités sur le marketing numérique

Également annoncé, Google Ads proposera davantage de types de recommandations automatisées aux annonceurs qui choisissent de s’inscrire.

Si vous acceptez, les recommandations seront instantanément appliquées à votre compte lorsque les algorithmes de Google prédisent qu’elles amélioreront les performances.

Lire la suite

Le projet Bernanke soulève des préoccupations anti-trust

Comme l’ont révélé des documents déposés dans le cadre d’une action en justice non liée, Google a utilisé les données des éditeurs et les données d’enchères historiques d’autres plates-formes publicitaires utilisant Google Ad Manager et Ad Mob pour donner à ses clients un avantage injuste dans les enchères publicitaires. Le programme, appelé Project Bernanke, a généré environ 230 millions de dollars rien qu’en 2013.

Lire la suite

Prise de la semaine

Bastien a un avis favorable sur les rapports de localisation « simplifiés » de Google.

ICYMI

Gilles David offre aux marques un moyen simple de se lancer dans le marketing d’influence.

Tour de foudre

Obtenez des réponses à ces questions importantes sur le marketing numérique :

  • Qui s’en prend à Wix pour sa nouvelle campagne publicitaire controversée ?
  • Que doivent savoir les annonceurs sur les options d’annonces de changement de marque de Twitter ?
  • Quand Clubhouse publiera-t-il enfin la version Android de l’application ?
  • Où pouvez-vous trouver une liste des nouvelles catégories sur lesquelles enchérir sur Capterra ?
  • Pourquoi ne devriez-vous pas mélanger du contenu YMYL avec du contenu non-YMYL ?
  • Comment DuckDuckGo prévoit-il de bloquer FLoC ?

Pour connaître les dernières actualités du marketing digital tous les vendredis, abonnez-vous à l’émission ou à notre newsletter hebdomadaire sur le site Marketing O’Clock.


Crédit d’image en vedette : Samantha Hanson, Cyprès Nord

Comment utiliser les mots-clés cachés d’Amazon pour augmenter la visibilité des produits

0

Amazon est le plus grand nom du jeu pour la vente de produits en ligne. Mais avec 1,9 million de partenaires commerciaux, la concurrence est féroce.

Pour revendiquer votre part de marché, vous devez apparaître dans les recherches que les gens effectuent.

Et cela commence par des mots-clés.

Tout comme si vous optimisiez une page Web pour Google, vous devez inclure les bons mots et expressions sur votre page de produit pour vous assurer d’apparaître dans les recherches pertinentes.

Vos titres, fonctionnalités et descriptions doivent être optimisés, mais cela ne suffit pas.

Il y a un autre facteur qu’Amazon prend en compte lors de la livraison des résultats aux requêtes, ce dont de nombreux vendeurs tiers ne sont pas conscients : les mots-clés cachés.

Si vous ne savez absolument pas ce qu’ils sont et comment ils fonctionnent, ou si vous voulez découvrir le secret pour les utiliser à votre avantage, vous êtes au bon endroit.

Dans cet article, nous examinerons en profondeur les mots-clés cachés d’Amazon et vous montrerons tout ce que vous devez savoir pour les mettre au travail pour votre boutique Amazon.

Quels sont les mots-clés cachés d’Amazon ?

Les mots-clés cachés, parfois appelés mots-clés principaux, sont tous les mots liés à votre produit qui ne sont pas inclus dans le titre ou la description.

Par exemple, il s’agit des termes renvoyés par Amazon après l’affichage d’une annonce de produit sponsorisé pour un article, d’un clic sur l’annonce et de l’achat du produit, ou des requêtes qu’un client a saisies dans une recherche Amazon.

Ce sont tous les mots liés à votre produit qui ne figurent pas dans le titre ou la description du produit. Il peut s’agir de termes génériques ou de synonymes pour votre produit.

Et ils doivent être inclus dans les 250 caractères par champ (jusqu’à cinq champs) que vous fournissez à Amazon pour aider à améliorer la découvrabilité dans leurs pages de résultats de recherche.

Donc, les termes de recherche, n’est-ce pas ? Pas exactement. Je sais que ce n’est pas très clair, alors nous allons essayer de clarifier les choses.

(Et oui, les champs dans lesquels vous entrez ces mots-clés cachés dans l’interface utilisateur d’Amazon sont également appelés « Termes de recherche » pour rendre les choses un peu plus confuses.)

De plus, le rapport que vous téléchargez sur Amazon pour rendre compte de ces termes de recherche pour les efforts publicitaires s’appelle un «rapport sur les termes de recherche».

Dans la recherche payante de Google, nous l’appellerions un « rapport de requête de recherche », ce qui semble plus logique, mais apparemment, Amazon n’est pas d’accord.

Appeler des mots-clés cachés simplement des « mots-clés » devient également déroutant, en particulier lors du choix de mots-clés pour des campagnes de produits sponsorisés.

Et bien que je déteste le nom avec chaque os de recherche dans mon corps, Amazon les appelle des mots-clés cachés, ce qui aide à se différencier.

Comment penser aux mots clés cachés

Voici la meilleure façon à laquelle je peux penser pour vous aider à déterminer comment penser à ces termes, comment vous pourriez les utiliser au mieux et d’où vous pourriez vous procurer les futurs termes :

Vous souvenez-vous du jeu de société Taboo ? Vous vous êtes divisé en équipes et avez tiré une carte avec un mot ou un objet.

Votre objectif était d’amener votre partenaire ou votre équipe à deviner le mot sans le dire ou plusieurs autres termes liés à des restrictions avant la fin du temps imparti.

Si vous prononciez un mot interdit, l’autre équipe vous « bourdonnait » et votre tour était terminé.

Par exemple, le mot principal est « football », mais vous ne pouvez pas dire football, touchdown, end zone, pigskin ou NFL. Quels mots diriez-vous pour que votre équipe dise « football » ? Ce seraient vos mots-clés cachés.

Prenons un exemple de produit.

Si l’article était une chaussure Michael Kors, vous incluriez le nom de la marque, le type de chaussure, la taille et les attributs comme une couleur ou un motif dans le titre.

Et si vous ne pouviez pas obtenir tout cela dans le titre, cela devrait être dans la description du produit, à côté de détails supplémentaires comme le type de matériau ou le confort.

Ces détails dans le titre et la description sont ne pas ce que vous voudriez utiliser pour les mots-clés cachés. Au lieu de cela, vous souhaitez utiliser des termes qui aideraient quelqu’un à trouver votre produit s’il n’avait pas recherché ce que vous avez visiblement fourni sur la page.

Vous pourriez, dans ce cas, essayer d’utiliser : slip-on soirée bout fermé à moins de 100 $.

Amazon Help donne ces exemples :

Comment penser aux mots clés cachés

Mais même ces exemples ne commenceraient pas à remplir la première case de terme de recherche de 250 caractères. Il peut être assez difficile de remplir chaque emplacement de terme de recherche sans recourir à un bourrage extrême, surtout si vous saisissez manuellement.

Choisir des mots clés cachés

Le choix des mots-clés cachés est l’endroit où je vois le plus de croisement entre la recherche sur les moteurs de recherche et la recherche sur Amazon. Quels outils pouvez-vous utiliser l’un pour l’autre ?

De nombreux blogs recommandent Google Keyword Planner, Keywordtool.io, Ubersuggest ou les rapports sur les requêtes de recherche des campagnes Shopping.

Je ne suis pas du tout en désaccord avec ces suggestions – mais seulement pour générer des idées ou des points de départ.

La façon dont les gens recherchent sur Amazon et la façon dont Amazon présente les résultats diffèrent de Google, donc la meilleure façon de remplir et de perpétuer ce champ consiste à utiliser les données d’Amazon ou de vos propres listes chaque fois que possible.

Cela signifie qu’un rapport sur les termes de recherche, une liste fournie par le client, les détails du produit, les attributs ou les fonctionnalités fonctionneront mieux en termes de conformité et d’entretien.

À l’instar des listes de mots clés de recherche ou des annonces textuelles, vous ne pouvez pas inclure d’informations inexactes ou trompeuses, de promotions (comme un achat pour en avoir un), des allégations subjectives ou des blasphèmes.

Vous utilisez un seul espace pour séparer les termes et rien d’autre, ce qui fait grincer des dents la personne qui recherche en moi (je veux tellement ajouter cette virgule ou ce point-virgule).

Cela signifie également que lorsque vous passez en revue un groupe de mots-clés cachés pour un produit, cela ressemble à une ligne de charabia absurde, même si vous suivez les meilleures pratiques et utilisez un ordre logique avec vos meilleurs mots-clés en premier.

Aussi, grâce au bon vieil exercice « +variantes » que Google nous a fait subir aux chercheurs, vous n’avez plus ce réflexe de mettre en commun les fautes d’orthographe, les cas de titre et la pluralisation.

Il en va de même pour les mots-clés cachés, ce qui les rend encore plus difficiles à ajouter, surtout au moment où vous atteignez la quatrième case de terme de recherche et que vous manquez d’idées.

Cependant, une grande différence que j’ai tendance à oublier en tant que chercheur est que ces mots-clés cachés ne sont pas pertinents ou ne se classent pas de la même manière que sur Google.

C’est pourquoi vous devez les modifier régulièrement pour suivre les requêtes et les impressions entrantes sur Amazon.

Cela permet à vos pages de produits d’être plus susceptibles d’être répertoriées sur une page de résultats de recherche.

Cela est particulièrement vrai si Amazon trouve que certains des termes que vous avez soumis ne sont pas pertinents ou ne les utilisent pas. Si tel est le cas, remplacez-les et soumettez-les à nouveau.

Ajout de mots-clés masqués

Maintenant que vos mots clés cachés sont sélectionnés, il est temps de les ajouter à votre produit. Voici comment procéder par produit dans l’interface utilisateur d’Amazon Seller Central.

  1. Connectez-vous au Seller Center et cliquez sur le Inventaire languette.
  2. Sur la droite, recherchez le bouton « Modifier » et cliquez dessus.
  3. Vous verrez l’onglet « offre » ; cliquez sur « mots clés » pour ouvrir la section des mots clés cachés.

Cela peut prendre du temps, mais si vous avez une armée de rédacteurs de contenu ou de stagiaires pour le faire pour vous, allez-y. Sinon, vous voudrez peut-être préparer une nouvelle cafetière car cela pourrait prendre un certain temps.

Cependant, vous n’aimerez peut-être pas le temps de réévaluation et d’ajustement, surtout si vous avez un catalogue de plus de quelques centaines de produits.

Vous trouverez peut-être utile d’étudier vos capacités de flux, que vous utilisiez un fournisseur d’outils de flux ou que vous génériez vos flux de produits en interne et que vous les envoyiez à Amazon.

Les possibilités de génération dynamique peuvent faire évoluer ce processus pour les vendeurs disposant de catalogues volumineux en fonction du niveau de sophistication.

La sortie ressemblerait plus à mon commentaire de gobbledygook précédent que si un humain devait les saisir manuellement, mais encore une fois, à l’échelle.

Comment vérifier si vos mots clés cachés ont été ajoutés

Malheureusement, la seule façon de vérifier si vos mots-clés cachés ont été ajoutés est de procéder à des vérifications aléatoires. Et malheureusement, il s’agit d’un processus manuel.

Copiez la chaîne entière à partir d’une zone de termes de recherche (attendez au moins 24 heures après la soumission avant de le faire) et recherchez-la sur Amazon.

Si la liste de produits censée être associée à ces termes de recherche apparaît, cela fonctionne. Si ce n’est pas le cas, essayez un autre groupe de termes d’une autre zone de recherche et répétez.

Mais que se passe-t-il si la liste de produits n’apparaît toujours pas ? Il se peut que tous les termes que vous avez fournis n’aient pas été utilisés (il peut y avoir eu une erreur éditoriale ou en double), ou vous devez continuer à travers les cinq cases.

J’ai vu des cas où une seule des cinq boîtes est récupérée, indexée et utilisée. Comme vous pouvez le voir, ce n’est pas un excellent système en termes de capacité de suivi et d’ajustement.

Petite astuce amusante : Si vous vous souvenez des flux Yahoo SSP (également connus sous le nom d’inclusion payante), ce processus et cette indexation peuvent vous rappeler quelque chose. En 2008, vous avez envoyé du contenu via un flux pour compléter les résultats de recherche organiques de Yahoo, ce qui signifiait des informations peut-être plus rapides et plus fréquentes qu’un crawl.

Réflexions finales sur les mots-clés cachés

J’espère qu’à ce stade, vous avez développé une compréhension pratique des mots-clés cachés d’Amazon et comment les ajouter sur le backend pour générer plus de trafic vers vos pages de produits.

Trouver le mélange parfait pour vos besoins demande un peu de travail, mais cela en vaut la peine.

N’oubliez pas de suivre le rythme. Continuez à tester et à identifier les mots clés qui fonctionnent et ceux qui ne fonctionnent pas.

Remplacez les sous-performants par de nouveaux mots-clés jusqu’à ce que vous trouviez la combinaison parfaite. Et puis tout recommencer.

Amazon est un outil incroyable pour les détaillants en ligne. Et l’utilisation de mots clés principaux est un excellent moyen de vous assurer que vous recevez le trafic et que vous réalisez les ventes dont vous avez besoin.

Davantage de ressources:

  • Comment trouver et comprendre les taux de conversion de vos produits Amazon
  • 9 conseils de rédaction d’Amazon pour les titres et les puces à conversion élevée
  • Comment faire une recherche de mots-clés pour le référencement : le guide ultime

Image en vedette : Krakenimages.com/Shutterstock

Google va fermer tous les produits de comparaison d’ici le 23 mars

0

Google a annoncé qu’il supprimerait progressivement tous ses produits et outils de comparaison. L’ensemble du programme de comparaison sera terminé fin mars 2016.

L’outil de comparaison de Google est une plate-forme de génération de leads que Google a utilisée pour connecter ses utilisateurs avec des entreprises des secteurs du voyage, de la finance, de l’assurance et du crédit immobilier. Vous pouvez reconnaître ses photos accrocheuses mélangées aux annonces textuelles traditionnelles qu’il affiche au-dessus des listes organiques :
outil de comparaison google

Google a envoyé des e-mails aux entreprises participant à ses programmes de comparaison pour annoncer la nouvelle. Le PDG de Compare.com, Andrew Rose, affirme que l’outil de comparaison sera fermé à l’échelle mondiale. Malgré des mois d’expérimentation dans les SERP, l’outil n’a pas atteint les objectifs que l’entreprise espérait atteindre. L’incursion de Google dans les achats comparatifs a atteint son apogée à la fin de 2015, lorsque l’entreprise a commencé à afficher son outil de comparaison au-dessus de presque toutes les annonces AdWords dans les requêtes pertinentes.

comparer automatique

Les proches de l’entreprise estiment que l’outil de comparaison n’a pas généré suffisamment de revenus pour justifier sa position dans l’espace publicitaire. AdWords génère une énorme quantité de revenus CPC pour Google, tandis que les achats comparatifs peuvent impliquer de longs délais et un gaspillage d’argent. Google a peut-être décidé de s’en tenir à ce qui fonctionne de manière fiable. AdWords génère près de 66 % des revenus totaux de Google, ce qui fait de l’outil de comparaison un projet coûteux à poursuivre.

Les deux captures d’écran ont été prises par l’auteur en février 2016. Image sélectionnée via Shutterstock.

Pinterest permet aux entreprises de promouvoir plusieurs produits dans une seule annonce

0

Pinterest a introduit un nouveau format publicitaire, qui permet aux entreprises de promouvoir jusqu’à 5 produits différents dans une seule publicité.

Le nouveau « carrousel promotionnel » de Pinterest permet aux annonceurs d’inclure 5 images dans une unité d’annonces.

Bien sûr, un carrousel sponsorisé peut également être utilisé pour afficher 5 images du même produit, mais les entreprises tireront probablement plus de profit de l’affichage de différents produits.

Comme l’explique la société, ce nouveau format publicitaire peut être un moyen efficace d’accroître la notoriété de la marque et d’atteindre des objectifs de performance tels que le trafic et les conversions.

« Ce format peut présenter les nombreuses fonctionnalités d’un produit, générer des achats supplémentaires en affichant plusieurs articles dans une épingle ou accroître la notoriété avec une histoire de marque multi-images. »

Chaque diapositive d’un carrousel sponsorisé peut avoir ses propres éléments :

  • Image
  • Titre
  • La description
  • Page de destination

Le carrousel s’affiche dans les flux des utilisateurs comme n’importe quelle autre épingle.

Les utilisateurs peuvent parcourir le carrousel lorsqu’il est affiché dans le flux et appuyer sur une carte individuelle pour agrandir l’image et afficher la page de destination.

Pinterest permet aux entreprises de promouvoir plusieurs produits dans une seule annonce

Les marques qui ont eu un accès anticipé aux carrousels sponsorisés rapportent des résultats tels que :

  • Augmentation de la notoriété de la marque
  • Augmentation de la notoriété et de l’association des publicités
  • Performances publicitaires améliorées
  • Des taux d’engagement multipliés par trois

Les carrousels sponsorisés sont désormais disponibles pour tous les comptes professionnels sur tous les marchés publicitaires de Pinterest.

Un guide d’initié pour la promotion de produits interdits sur les médias sociaux

0

Malgré les algorithmes de médias sociaux en constante évolution qui affectent votre portée organique, les médias sociaux restent l’une des principales plateformes numériques pour promouvoir votre marque.

Mais si vous représentez l’un de ces secteurs verticaux interdits, établir une présence sur le Web social peut être difficile.

C’est en partie pourquoi la plupart des spécialistes du marketing de ces industries éviteraient que leurs marques soient entièrement diffusées sur les réseaux sociaux ou trouveraient des méthodes illégales pour les utiliser.

Un tel exemple serait les startups qui construisent leurs produits sur la blockchain et tentent de lever des capitaux par le biais d’offres initiales de pièces (ICO).

Une fois que Facebook a annoncé que la plateforme interdirait les publicités « faisant la promotion de produits et services financiers associés à des pratiques promotionnelles trompeuses ou mensongères », ce n’était qu’une question de temps avant que les autres plateformes emboîtent le pas.

Et suivi, ils l’ont fait, en effet.

Qu’est-ce qui est interdit sur les réseaux sociaux ?

Avant de plonger dans les choses à faire et à ne pas faire pour promouvoir des produits interdits sur les réseaux sociaux, examinons d’abord la liste des industries interdites sur les principaux réseaux sociaux (comme Facebook) :

  • Produits du tabac et articles connexes.
  • Pharmacies en ligne.
  • Alcool ou produits liés à l’alcool.
  • Suppléments dangereux, tels que déterminés par Facebook à sa seule discrétion.
  • Contenu sensationnel, tel que déterminé par Facebook à sa seule discrétion.
  • Contenu controversé, tel que déterminé par Facebook à sa seule discrétion.
  • Produits ou services pour adultes (à l’exception de la planification familiale et de la contraception).
  • Services de rencontre, applications ou sites connexes.
  • Produits de services financiers « risqués » et crypto-monnaies.
  • Loteries régionales.
  • Programmes d’enrichissement rapide, pyramides et MLM Services d’abonnement avec options de renouvellement automatique.
  • Armes à feu, armes, munitions ou accessoires.
  • Titres présumés conseils d’initiés.
  • Annonces contenant des photos avant/après – par exemple perte de poids ou chirurgie esthétique.

Bien qu’il s’agisse de secteurs verticaux interdits, cela ne signifie pas nécessairement que vous ne pouvez pas du tout développer votre marque sur ces réseaux sociaux.

Cela signifie simplement que vous ne pourrez pas faire la publicité explicite de vos produits et services (par exemple, votre application de rencontres ou votre complément de santé).

Ce que vous devez d’abord garder à l’esprit

Bien que les médias sociaux puissent toujours être une source utile de trafic organique, il y a quelques règles cruciales à garder à l’esprit avant de mettre en place une stratégie.

Ne vous laissez pas tenter par vos concurrents

Vous dirigez peut-être une entreprise de compléments alimentaires et, en surfant sur Facebook, vous voyez peut-être une publicité de l’un de vos concurrents, affichant une publicité photo « avant et après ».

Cela pourrait vous amener à être tenté d’exécuter la même chose, mais le plus souvent, Facebook pourrait vous donner le blâme et faire fermer toute votre page et bannir votre compte publicitaire.

Ne créez pas de lien vers du contenu interdit

Publier des liens sur vos plateformes de médias sociaux peut sembler une décision innocente, mais la plupart des principaux réseaux sociaux ont des algorithmes qui surveillent le type de contenu que vous publiez, et il est probable qu’ils aient également des araignées qui explorent le contenu de votre site pour déterminer si vous re violer l’une de leurs directives.

N’ignorez pas les règles

Un membre de votre équipe pourrait vous proposer une idée brillante de créer un nouveau compte de réseau social, sous un nom de marque complètement différent, afin de limiter le risque d’être banni.

Encore une fois, vous pourriez être tenté de commencer à appliquer des tactiques créatives pour contourner la réglementation des réseaux sociaux, mais de tels efforts ne seraient qu’une cause perdue.

Ce que vous pouvez faire pour promouvoir vos produits interdits sur les réseaux sociaux

Maintenant que nous avons abordé ce que vous devriez éviter, examinons certaines des choses que vous pouvez faire pour acquérir une source durable de trafic, de prospects et même de clients à partir des médias sociaux.

1. Quiz interactifs

Les quiz interactifs ont été l’une des tactiques de génération de leads les plus puissantes que les meilleurs spécialistes du marketing ont utilisées dans le cadre de leur boîte à outils.

Cela peut sembler un peu contre-intuitif, étant donné que le public devrait d’abord répondre à quelques questions avant de vous fournir ses coordonnées, mais il a été prouvé que les quiz interactifs réduisent le coût par acquisition de prospects pour de nombreux grands spécialistes du marketing.

Si vous êtes dans le secteur de la perte de poids, voici quelques idées sur la façon dont vous pouvez exécuter un quiz interactif sur les réseaux sociaux : « Combien de poids pouvez-vous perdre au cours des 30 prochains jours » ou « Quel serait le moyen le plus efficace de perdre du poids ? méthode? »

Capture d'écran du Dr Tami

2. Utiliser Facebook en direct

Les vidéos en direct peuvent attirer un volume important d’audiences sur Facebook, et il peut être particulièrement utile de répondre à un ensemble d’objections courantes que les audiences pourraient avoir à propos de vos produits et services.

Pensez donc à organiser une session Facebook Live « Demandez-moi n’importe quoi ».

De plus, de telles activités peuvent être excellentes pour attirer l’engagement sur les réseaux sociaux, ce qui devrait également contribuer à augmenter la portée organique de vos futurs messages.

3. Vidéos explicatives

Le contenu qui consiste en des conseils pratiques est toujours utile, quel que soit le type d’industrie que vous représentez.

Si vous faites la promotion d’un service de rencontres, par exemple, produire une vidéo autour de « 10 sujets à aborder lors de votre premier rendez-vous » peut être un excellent moyen de renforcer l’engagement et la notoriété de la marque sur les réseaux sociaux.

Il peut également être intéressant de prévoir un budget publicitaire pour promouvoir ce contenu sur les réseaux sociaux.

4. Travailler avec des influenceurs

Les influenceurs peuvent être une autre source de mine d’or pour les clients potentiels car ces individus ou groupes auraient déjà une communauté qui les suit.

Une étude récente a montré que le marketing d’influence peut générer jusqu’à 11 fois le retour sur investissement des bannières publicitaires.

La clé pour vous assurer que ces efforts fonctionneront pour vous est de travailler avec autant d’influenceurs pertinents que possible à la fois.

Plus ils parlent de vous, plus votre marque aura naturellement de portée, ce qui contribue à améliorer votre crédibilité et la perception de votre marque.

Réussira-t-il le test du Congrès ?

Maintenant que vous avez appris quelques conseils sur la promotion des verticales interdites sur les réseaux sociaux, il est probable que vous puissiez réussir à les utiliser.

Mais avant de publier quoi que ce soit sur les réseaux sociaux, vous devez toujours garder à l’esprit ce que j’appellerais le « Congress Test ».

Test du Congrès américain

Imaginez un scénario où Mark Zuckerberg serait à nouveau contre-interrogé par le Congrès américain, mais cette fois, les membres du Congrès montreraient votre campagne à Zuckerberg et lui demanderaient s’il permettrait à de telles campagnes de se dérouler.

Votre estimation de la réponse de Zuckerberg à cette question devrait déterminer si de telles campagnes et activités valent la peine d’être diffusées sur les réseaux sociaux.

Plus de ressources sur les médias sociaux :

  • Facebook interdit les publicités pour les cautionnements et restreint les publicités pour les centres de traitement de la toxicomanie
  • Comment évaluer les performances de la promotion de contenu sur les réseaux sociaux
  • Votre marque doit-elle prendre position sur des questions controversées ou politiques ?

Crédits image

Image en vedette : Pixabay.com
Capture d’écran prise par l’auteur, novembre 2018

Google prépare une mise à jour de l’algorithme d’évaluation des produits pour août

0

La prochaine mise à jour poursuit les efforts de Google pour afficher des avis plus utiles et approfondis basés sur une expertise de première main dans les résultats de recherche.

Le calendrier de Google pour la prochaine mise à jour de l’examen des produits s’aligne sur la conclusion de la mise à jour de contenu utile qui vient d’être annoncée.

Lorsque vous ajoutez la mise à jour de l’examen des produits de juillet, cela représente trois modifications confirmées de l’algorithme Google en un mois.

Google semble avoir pour mission de purger la page d’accueil du contenu de faible valeur, en mettant l’accent sur le contenu que les gens utilisent pour éclairer les décisions d’achat.

Quelques détails sur la prochaine mise à jour de l’examen des produits – Plus de la même chose ?

L’annonce de Google offre peu de détails sur la prochaine mise à jour de l’algorithme d’évaluation des produits.

Si vous avez parcouru le billet de blog, vous l’avez peut-être manqué, car la mention était brève. L’annonce se lit comme suit :

« Nous savons que les avis sur les produits peuvent jouer un rôle important pour vous aider à prendre une décision sur quelque chose à acheter. L’année dernière, nous avons lancé une série de mises à jour pour afficher des avis plus utiles et approfondis basés sur une expertise de première main dans les résultats de recherche.

Nous avons continué à affiner ces systèmes et, dans les semaines à venir, nous déploierons une autre mise à jour pour faciliter encore plus la recherche d’avis originaux de haute qualité. Nous poursuivrons ce travail pour nous assurer que vous trouviez les informations les plus utiles lorsque vous recherchez un achat sur le Web.

Cela ressemble à la prochaine mise à jour est plus ou moins la même.

La messagerie de Google autour de son algorithme d’examen des produits n’a pas radicalement changé d’une mise à jour à l’autre. Il est raisonnable de s’attendre à ce que les conseils de Google restent les mêmes cette fois.

Connexion possible avec la mise à jour de contenu utile ?

La prochaine mise à jour de l’examen des produits de Google devrait commencer à être déployée au moment où le lancement de la mise à jour du contenu utile sera terminé.

La proximité de la mise à jour du contenu utile et de la mise à jour de l’examen du produit suggère un lien possible entre les deux.

Je suppose que la mise à jour utile du contenu permettra à Google de mieux identifier les avis sur les produits qui ajoutent une valeur unique ou démontrent une connaissance de première main.

Les deux algorithmes sont conçus pour identifier des qualités similaires dans un élément de contenu. Dans un article de blog concernant la mise à jour utile du contenu, Google propose les conseils suivants pour évaluer la valeur d’une page :

« Votre contenu démontre-t-il clairement une expertise de première main et une connaissance approfondie (par exemple, une expertise qui découle de l’utilisation réelle d’un produit ou d’un service, ou de la visite d’un lieu) ? »

Cela ressemble à ce que recherche la mise à jour de l’examen du produit.

Lorsque la mise à jour du contenu utile est terminée, Google peut prendre les données qu’il obtient et les appliquer à la prochaine itération de la mise à jour de l’examen du produit.

Cela peut stimuler les pages d’évaluation de produits utiles que Google a manquées dans les mises à jour précédentes.

À l’inverse, Google pourrait également utiliser les données pour identifier les avis sur les produits de mauvaise qualité. Les pages qui n’ont pas été dévaluées après les mises à jour précédentes pourraient alors perdre leur classement.

On ne sait pas si Google offrira plus d’informations sur la prochaine mise à jour de l’examen des produits avant sa mise en ligne.


La source: Google

Image en vedette : 13_Phunkod/Shutterstock

Instagram déploie plus de moyens pour les entreprises de vendre des produits

0

Instagram a élargi ses fonctionnalités d’achat avec la possibilité de baliser les publications vidéo avec des liens vers des produits.

De plus, Instagram teste une refonte de la section shopping sur les pages professionnelles qui contient tous les produits tagués dans les publications.

Voici un aperçu des nouvelles fonctionnalités d’achat qui ont été annoncées cette semaine.

Marquage des produits dans les publications vidéo

Les entreprises peuvent désormais étiqueter les publications vidéo avec des produits, ce qui fonctionne comme le marquage des publications photo.

Pour activer les balises de produits, les entreprises doivent d’abord s’assurer que leur compte a choisi d’utiliser une page d’entreprise.

Ensuite, les entreprises devront ajouter des produits à leur catalogue Facebook via la section « Gestionnaire de catalogue » de leur page d’entreprise Facebook.

Tout produit ajouté au catalogue Facebook peut être tagué dans une publication vidéo.

Ensuite, assurez-vous que les balises de produit sont activées en suivant les étapes ci-dessous :

  • Visitez votre profil d’entreprise Instagram
  • Appuyez sur les points de suspension (…) ou l’icône d’engrenage dans le coin supérieur droit
  • Robinet Achats en dessous de Paramètres de l’entreprise
  • Robinet Continuer
  • Sélectionnez le catalogue de produits que vous souhaitez utiliser
  • Robinet Fait

Enfin, taguez une vidéo avec des liens vers des produits en suivant ces étapes :

  • Créer un nouveau poste
  • Robinet Marquer les produits du Partager filtrer
  • Sélectionnez le produit que vous souhaitez étiqueter dans votre catalogue et placez votre étiquette ou autocollant de produit sur ou à proximité du produit que vous souhaitez étiqueter
  • Partagez votre message ou votre histoire

Voici ce que les utilisateurs verront lorsqu’ils appuieront sur une vidéo avec des balises de produit :

Instagram déploie plus de moyens pour les entreprises de vendre des produits

En tapant sur un produit spécifique, l’utilisateur sera redirigé vers une page de produit sur le site Web de l’entreprise.

Refonte de l’onglet Shopping

Instagram teste une refonte de l’onglet « Boutique », qui ressemblera à l’exemple ci-dessous :

Instagram déploie plus de moyens pour les entreprises de vendre des produits

Les produits tagués dans les publications seront automatiquement ajoutés à cette section. Les utilisateurs peuvent y accéder en visitant une page d’entreprise et en appuyant sur le bouton « Boutique ».

Davantage de ressources

  • 10 conseils pour augmenter les ventes sur Instagram
  • 7 tactiques simples pour démarrer votre entonnoir de vente Instagram

Annonces pour les produits Google en première position dans 91 % des recherches [STUDY]

0

La révélation des données d’une étude du Wall Street Journal montre que Google fait la publicité de ses propres produits en haut des résultats de recherche 91% du temps.

Apparemment, Google enchérit contre d’autres clients AdWords pour la position la mieux payée dans les résultats de recherche – et gagne. Les données du Wall Street Journal suggèrent que Google achète des millions de ses propres publicités pour des produits tels que Google Home et les Chromebooks, et surenchérit sur des concurrents faisant la publicité de produits similaires.

Le Wall Street Journal a effectué une analyse de 25 000 recherches pour différents termes et a constaté que les annonces pour les produits Google s’affichaient presque toujours en premier. Voici quelques exemples:

  • « Téléphones » – a principalement conduit à des annonces pour Google Pixel.
  • « Ordinateurs portables » – a principalement conduit à des publicités pour les Chromebooks.
  • « Montres » – a principalement conduit à des publicités pour les montres intelligentes Android.

Dans un souci d’équité envers les autres annonceurs, Google a mis en place des mesures uniques lorsqu’il enchérit pour des emplacements d’annonces. Selon WSJ, les enchères de Google sur les termes de recherche n’augmentent pas le coût de ces termes pour les autres annonceurs.

Les annonceurs sont facturés de la même manière, que Google enchérisse ou non contre eux. Cela étant dit, on peut toujours affirmer que d’autres annonceurs paient un prix élevé pour se présenter sous le géant de la recherche.

Pour la défense de l’entreprise, Google affirme que ses annonces apparaissent en premier en raison de la qualité de l’annonce et du montant que Google est prêt à payer pour la première position.

Google poursuit en disant qu’il dispose d’un budget lorsqu’il s’agit de commercialiser ses propres produits dans la recherche – bien que l’on puisse certainement supposer que son budget marketing dépasse largement celui d’un annonceur AdWords moyen.

Peu importe comment vous le regardez, il n’y a techniquement rien de mal à faire Google. Les annonces internes sont monnaie courante dans le secteur du marketing et Google a parfaitement le droit de payer ce qu’il veut pour ses propres annonces.

Un véritable conflit d’intérêts serait si Google augmentait les pages de ses propres produits avant les autres dans les résultats de recherche organiques, ce qu’il ne semble pas faire.

En fait, j’ai même testé certains des termes de recherche mentionnés dans l’article du Wall Street Journal et je n’ai trouvé aucune preuve significative de l’apparition des produits Google au-dessus des concurrents. Est-il possible que Google ait atténué sa propre publicité après la publication de l’étude du WSJ ?

Impact de la mise à jour des avantages et inconvénients de Google sur les sites d’évaluation de produits

0

Google a mis à jour sa documentation de données structurées pour les pages Web d’évaluation de produits éditoriaux. Il existe désormais de nouvelles données structurées pour et contre qui rendent les sites éligibles pour une amélioration de la recherche.

Cette modification des données structurées de Google pour les avis sur les produits peut avoir un impact significatif sur les sites Web d’avis sur les produits.

Seuls les sites d’évaluation de produits éditoriaux peuvent avoir une liste améliorée dans les résultats de recherche lorsqu’ils utilisent ces nouvelles propriétés de données structurées.

Les marchands ne sont pas éligibles pour l’amélioration des avantages et des inconvénients dans la recherche, pas plus que les pages d’avis sur les produits des clients.

Cela signifie que cette mise à jour des données structurées affecte les sites Web d’évaluation de produits, y compris les sites affiliés d’évaluation de produits, qui ne vendent pas les produits eux-mêmes mais se concentrent sur l’évaluation des produits.

Qu’est-ce que les avantages et les inconvénients des données structurées ?

Les données structurées du pour et du contre sont utilisées par Google pour identifier des informations spécifiques dans les avis sur les produits et les afficher dans les résultats de recherche.

Les données structurées que Google utilise pour les avantages et les inconvénients sont basées sur les propriétés de données structurées positiveNotes et negativeNotes Schema.org.

Ce qui est intéressant à propos de ces propriétés de données structurées, c’est qu’elles ne sont pas encore entièrement intégrées à Schema.org.

Selon la page officielle Schema.org pour ces types de données structurées :

« Ce terme est proposé pour une intégration complète dans Schema.org, en attendant les commentaires sur la mise en œuvre et l’adoption des applications et des sites Web. »

Langues éligibles pour l’examen des produits Avantages et inconvénients

Les sites Web dans les dix langues suivantes peuvent être affichés avec la nouvelle amélioration dans la recherche :

  1. Néerlandais
  2. Anglais
  3. Français
  4. Allemand
  5. italien
  6. Japonais
  7. polonais
  8. Portugais
  9. Espagnol
  10. turc

Des lignes directrices

Google a publié de nouvelles directives qui, en plus de limiter l’admissibilité à une amélioration pour/contre dans la recherche, stipulent également qu’au moins deux déclarations pour ou contre doivent être faites.

Cela signifie qu’il peut être composé d’au moins deux avantages, deux inconvénients ou un de chaque (un pour et un contre).

Selon la nouvelle documentation :

« Actuellement, seules les pages d’avis de produits éditoriaux sont éligibles pour l’apparition des avantages et des inconvénients dans la recherche, pas les pages de produits des marchands ou les avis de produits des clients.

Il doit y avoir au moins deux déclarations sur le produit. Il peut s’agir de n’importe quelle combinaison d’instructions positives et/ou négatives (par exemple, le balisage ItemList avec deux instructions positives est valide).

Les avantages et les inconvénients doivent être visibles pour les utilisateurs sur la page. »

Avantages et inconvénients Les données structurées sont prioritaires

Google a noté que les pages Web de révision éditoriale qui n’utilisent pas les nouvelles données structurées peuvent toujours être éligibles pour une amélioration de la recherche si Google peut le comprendre à partir du texte de la page Web.

Cependant, Google donnera la priorité aux pages de révision éditoriale avec des données structurées.

L’annonce indiquait:

« Si vous ne fournissez pas de données structurées, Google peut essayer d’identifier automatiquement les avantages et les inconvénients répertoriés sur la page Web.

Google donnera la priorité aux données structurées fournies par vous par rapport aux données extraites automatiquement. »

Est-il difficile d’ajouter de nouvelles données structurées ?

Si vous utilisez un plugin, celui qui le maintient devrait ajouter les nouvelles données structurées.

Cela ne devrait pas être difficile si le plugin fait la différence entre les avis pour les sites d’avis éditoriaux et les avis dans le contexte d’un marchand.

Ce qui est impliqué se limite à peu près à ajouter des avantages et des inconvénients à une évaluation de produit, puis à ajouter les données structurées positiveNote et negativeNote au site Web d’évaluation de produit.

Si vous ajoutez les nouvelles données structurées pour et contre, il s’agit d’un processus assez simple qui consiste simplement à ajouter les propriétés de données structurées positiveNote et/ou negativeNote à toutes les données structurées d’examen de produit existantes.

Capture d’écran des données structurées positiveNote

        "positiveNotes": {
            "@type": "ItemList",
            "itemListElement": [
              {
                "@type": "ListItem",
                "position": 1,
                "name": "Consistent results"
              },
              {
                "@type": "ListItem",
                "position": 2,
                "name": "Still sharp after many uses"
              }
            ]
          }

Capture d’écran des données structurées negativeNote

          "negativeNotes": {
            "@type": "ItemList",
            "itemListElement": [
              {
                "@type": "ListItem",
                "position": 1,
                "name": "No child protection"
              },
              {
                "@type": "ListItem",
                "position": 2,
                "name": "Lacking advanced features"
              }
            ]
          }

Éléments de liste dans les données structurées

Il est important de faire attention à la Élément de liste dans les données structurées. Le ListItem est une référence au Pro ou au Con.

Les bonnes données structurées pour et contre auront au moins deux types ListItem dans les données structurées.

Cela signifie que les données structurées peuvent contenir :

  • Un pour et un contre
  • Ou il peut contenir deux avantages et aucun inconvénient
  • Ou il peut contenir deux inconvénients et aucun avantage

Important : Ne pas utiliser avec les avis des clients sur les produits

Ces données structurées sont spécifiquement destinées aux sites Web d’évaluation de produits, c’est-à-dire sites Web d’évaluation de produits éditoriaux.

Google mentionne explicitement que les avis sur les produits des clients ne sont pas éligibles.

Bien que Google ne dise pas explicitement que cela ne doit pas être utilisé avec les avis sur les produits de contenu généré par l’utilisateur, c’est probablement ce que Google veut dire.

Les données structurées de l’examen des produits récemment mis à jour ont un impact sur les éditeurs

Les données structurées mises à jour se traduiront par ce que Google appelle des améliorations de la recherche. Cela signifie qu’il en résultera des extraits de SERP qui peuvent augmenter les taux de clics.

Capture d’écran du nouvel extrait

Capture d'écran du nouvel extrait de recherche Avantages et inconvénients

Sites Web d’évaluation de produits, ce que Google appelle sites d’évaluation de produits éditoriauxdevraient envisager d’ajouter des données structurées sur les avantages et les inconvénients à leurs pages Web pour pouvoir bénéficier d’améliorations de la recherche.

Ce n’est pas nécessaire de le faire, mais il est toujours utile d’obtenir tous les avantages disponibles dans la façon dont les extraits de recherche sont affichés pour maximiser le trafic de recherche.


Citation

Lire l’annonce de Google

Nouveau dans les données structurées : avantages et inconvénients

Image sélectionnée par Shutterstock/Thapana_Studio

Google met à jour les extraits de recherche pour les pages d’examen des produits

0

Google met à jour les résultats de recherche pour les pages d’avis de produits en répertoriant les avantages et les inconvénients d’un article dans l’extrait de recherche.

De plus, des données structurées accompagnent cette mise à jour, mais il n’est pas obligatoire à 100 % de se qualifier pour les nouveaux extraits.

Bien que les nouvelles données structurées pour et contre soient recommandées, Google indique qu’il essaiera d’extraire automatiquement les informations dans les extraits.

Voici ce qui change et comment ajouter manuellement les données structurées à vos pages d’avis de produits.

Nouveaux extraits de recherche pour les pages d’examen des produits

Google affiche des extraits plus détaillés pour les pages d’évaluation des produits avec de nouvelles lignes de texte répertoriant les avantages et les inconvénients.

Dans un article de blog, Google déclare :

« Les avis sur les produits contiennent souvent une liste d’avantages et d’inconvénients, ce qui, selon nos recherches, est populaire auprès des acheteurs lorsqu’ils prennent leurs décisions d’achat. En raison de leur importance pour les utilisateurs, la recherche Google peut mettre en évidence les avantages et les inconvénients dans l’extrait d’évaluation du produit dans les résultats de recherche. »

Un exemple du nouvel extrait de recherche est illustré ci-dessous :

Google met à jour les extraits de recherche pour les pages d'examen des produits

Google peut créer ces nouveaux extraits automatiquement, tant que les informations apparaissent quelque part sur la page.

Vous pouvez rendre les informations claires pour Google en balisant vos pages d’évaluation de produits avec des données structurées pour et contre.

Nouveaux avantages et inconvénients des données structurées

Parallèlement à la mise à jour des extraits de recherche d’avis de produits, Google introduit un nouveau type de données structurées.

En tant que bonne pratique, il est toujours recommandé d’utiliser des données structurées prises en charge par Google lorsque cela est possible, même si ce n’est pas obligatoire.

Pour indiquer manuellement à Google les avantages et les inconvénients d’un avis éditorial sur un produit, ajoutez l’élément Notes positives et/ou notes négatives propriétés à votre avis de produit imbriqué.

Des exemples des deux types de code de balisage sont présentés ci-dessous :

Google met à jour les extraits de recherche pour les pages d'examen des produits
Google met à jour les extraits de recherche pour les pages d'examen des produits

Consultez la documentation officielle de Google pour plus d’informations sur l’application de ce balisage.

Si vous ajoutez des données structurées pour et contre, vous devez suivre ces directives :

  • Actuellement, seules les pages d’avis de produits éditoriaux sont éligibles pour l’affichage des avantages et des inconvénients dans la recherche, pas les pages de produits des marchands ou les avis de produits des clients.
  • Il doit y avoir au moins deux déclarations sur le produit. Il peut s’agir de n’importe quelle combinaison d’instructions positives et/ou négatives (par exemple, le balisage ItemList avec deux instructions positives est valide).
  • Les avantages et les inconvénients doivent être visibles pour les utilisateurs sur la page.

La source: Google
Image en vedette : Roman Samborskyi/Shutterstock

Segmentation des mots-clés : trouvez les catégories de produits les mieux classées

0

Nous savons que dans la recherche, toutes les choses ne sont pas créées égales.

Toutes les tactiques ne donneront pas les mêmes résultats.

Tous les liens n’ont pas la même valeur.

Tous les mots-clés pour lesquels vous vous positionnez ne sont pas précieux.

Nous avons tendance à passer un temps démesuré à penser aux classements strictement au niveau du domaine.

Nous examinons un site, déterminons son autorité de domaine, essayons d’évaluer si ce site aura ou non plus de facilité ou de difficulté à obtenir de la visibilité.

Ce principe est inestimable et est toujours considéré comme une pratique exemplaire à ce jour.

Ce à quoi nous ne pensons peut-être pas autant, c’est que des groupes de pages au sein d’un site peuvent avoir des capacités de classement différentes. Cela est particulièrement vrai si vous êtes un site de commerce électronique avec une grande variété de SKU.

Par exemple, Walmart propose une grande variété de produits dans son magasin, allant des vêtements aux grilles et trampolines.

Il est peu probable que ces groupes de produits aient tous les mêmes chances de bien se classer simplement parce que Walmart dispose d’une forte autorité au niveau du domaine.

Certains de ces produits peuvent avoir plus de backlinks au niveau de la page.

Certains pourraient être dans des industries moins compétitives.

Google pourrait considérer Walmart comme une autorité au niveau du sujet pour certains d’entre eux.

Un type d’analyse intéressant que nous avons effectué pour les clients avec un grand nombre de groupes de pages est conçu pour répondre à la question : « Laquelle de nos pages est la plus susceptible d’être bien classée ? »

Répondre à cette question peut vous aider à orienter votre campagne de référencement ou de contenu.

Il peut vous montrer des opportunités potentielles de gain rapide pour les catégories où vous pouvez créer de nouveaux contenus et avoir une meilleure chance de classement.

Cela peut vous aider à identifier les groupements peu performants et à voir où plus de temps et d’investissement sont nécessaires.

Alors, comment fais-tu ça? Je vais vous montrer notre processus de réponse à cette question en utilisant la segmentation par mots-clés.

Remarque : bien que nous utilisions ici des sites de commerce électronique comme exemple, avec un balisage approprié, ce type d’analyse peut être effectué pour de nombreux types de sites différents.

Qu’est-ce que la segmentation par mots-clés ?

L’un de mes dictons préférés d’un spécialiste du marketing numérique vient du légendaire Avinash Kaushik, qui a un jour proclamé que « toutes les données agrégées sont de la merde ».

Alors qu’il faisait référence à l’analyse Web, il aurait très bien pu parler de classement Web.

Bien qu’il soit certainement utile d’examiner les données de classement globales, la possibilité de segmenter en groupes plus significatifs peut vous fournir beaucoup plus d’informations.

Bien que nous pensions souvent aux segments de Google Analytics, nous n’appliquons souvent pas la même logique à nos données de classement.

Pour ce type d’analyse, nous devrons trouver un moyen de segmenter nos mots-clés en différents groupes.

Heureusement, il existe des outils qui rendent cela très facile à faire. STAT est l’un des outils de classement les plus robustes disponibles et vous permet de créer facilement des segments de mots clés personnalisés.

D’autres outils tels que Moz Pro et Ahrefs peuvent également vous aider à segmenter vos mots-clés.

Pour cet article, j’utiliserai des exemples de STAT.

1. Téléchargez vos mots-clés

Votre première étape consiste à télécharger des mots-clés dans STAT.

Vous avez besoin d’un moyen d’associer vos données de mots clés à l’URL mappée.

Étant donné que STAT trouvera automatiquement l’URL qui se classe pour un mot clé donné, il devrait le faire pour vous.

STAT trouvera automatiquement l'URL qui se classe pour un mot-clé donné.

Une fois que vous voyez ces données, vous êtes prêt à partir.

2. Segmentez vos mots clés en groupes pertinents

L’étape suivante consiste à prendre votre liste de mots clés et à les segmenter en groupes pertinents.

La plupart des sites de commerce électronique voudront généralement segmenter par catégorie de produits (vêtements, plein air, électronique, etc.). C’est l’exemple que nous allons utiliser ici.

Cependant, vous pouvez segmenter selon de nombreuses variables différentes. Catégories, volume de recherche, potentiel de revenus, tout est sur la table.

Ici, vous pouvez voir un exemple où nous avons regroupé les pages de literie d’un site Web en différents segments de mots clés :

Exemple de pages de literie d'un site Web dans différents segments de mots clés.

Cela nous permet d’explorer les classements pour chaque groupe spécifique.

Par exemple, en cliquant sur oreiller en duvet pourrait nous montrer les classements des pages d’oreillers en duvet :

Classements pour les pages d'oreillers en duvet.

Cependant, en cliquant sur le couette groupe nous classera les données pour un groupe distinct de mots-clés :

Classement des données pour un groupe distinct de mots-clés

Ici, nous pouvons voir que sur le même site Web, il y a deux histoires complètement différentes qui se passent ici.

Les classements des « oreillers en duvet » ont grimpé tandis que les « couettes » ont chuté. La segmentation nous permet de le voir facilement.

Créer des segments à grande échelle

Si vous travaillez sur un grand site de commerce électronique, vous pensez peut-être que la simple création de segments créera une semaine de travail. Si vous suivez plus de 10 000 mots-clés, créer des groupes significatifs semble être une tâche monumentale.

Heureusement, de nombreux sites de commerce électronique ont déjà correctement taxonomisé les pages à l’aide de liens internes en fil d’Ariane.

Ces liens internes de fil d’Ariane ont déjà fait la catégorisation pour vous, il vous suffit donc d’extraire les fils d’Ariane de votre site Web et de les associer aux mots-clés que vous souhaitez segmenter.

Navigation fil d'Ariane du site e-commerce rei.com

Vous pouvez facilement extraire tout cela à grande échelle en utilisant l’extraction personnalisée de Screaming Frog de votre schéma BreadcrumbList.

Étant donné que votre fil d’Ariane classe les produits de votre site en catégories, nous devrions pouvoir utiliser les mêmes catégories pour nos segments STAT.

L’objectif ici est de créer des segments de mots clés basés sur les conventions de dénomination des fils d’Ariane de votre site Web.

Ouvrez l’extraction personnalisée de Screaming Frog et changez le menu déroulant en « Regex ». Vous devrez ajouter l’expression régulière suivante (un grand bravo à Brian Gorman pour l’avoir créé) :

"position":(d+)(,)"item":{"@id":"(.*?)"(,)"name":"(.*?)"}

Cela devrait extraire la position, l’élément et le nom des fils d’Ariane associés à chaque URL de votre site.

Par exemple, lors de l’exploration du site REI, nous obtenons un exemple comme celui-ci :

Extraction des données de fil d'Ariane de Screaming Frog.

Vous aurez besoin de faire un peu de formatage en utilisant Texte aux colonnes et concaténation.

Mais vous devriez être en mesure d’obtenir votre feuille de calcul là où chaque URL est associée aux catégories appropriées :

Chaque URL est associée aux catégories appropriées.

C’est vraiment puissant car vous avez maintenant un fil d’Ariane pour chaque URL.

Cependant, pour le télécharger, vous devrez associer chaque fil d’Ariane au niveau du mot clé.

Vous pouvez le faire en exportant vos données de classement de mots clés existantes.

Vous souhaiterez exporter vos données de mots clés et vous assurer que vous exportez l' »URL de classement » de chaque mot clé.

À partir de là, vous pouvez utiliser un VLOOKUP pour lier le fil d’Ariane correct pour chaque mot-clé. Le résultat final devrait être vos mots-clés associés à votre fil d’Ariane.

Mots-clés associés aux fils d'Ariane du site Web.

3. Re-téléchargez vos mots-clés avec des balises associées

Dans votre nouveau fichier CSV, vous devriez maintenant avoir une liste de tous vos mots clés dans une colonne et de toutes les balises associées dans une autre colonne.

Téléchargez à nouveau cette liste de mots-clés dans STAT pour importer vos nouveaux tags dans la base de données. Je recommande fortement d’utiliser la fonction de téléchargement en masse de STAT.

Si vous avez déjà ajouté ces mots clés à STAT, ne vous inquiétez pas. STAT ne les ajoutera pas en tant qu’entrées en double et appliquera simplement les nouvelles balises aux mots clés que vous suivez déjà.

De plus, si vous suivez déjà vos mots-clés depuis un certain temps dans STAT, vous pouvez utiliser leur puissante fonction « Remplissage ».

Cela incitera en fait STAT à afficher les données historiques pour toutes les nouvelles balises que vous venez d’ajouter afin que vous n’ayez pas besoin d’attendre que l’outil collecte de nouvelles données.

Nous vous recommandons vivement de le faire si vous disposez déjà de données de classement pour les mots-clés dans vos balises.

4. Analyser les classements par catégorie

Alors maintenant que nous avons toutes nos données correctement importées et segmentées dans STAT, nous pouvons commencer à analyser pour trouver des informations sur la performance de nos catégories de produits les unes par rapport aux autres.

Créez une nouvelle feuille de calcul.

Intitulez la colonne de gauche « Catégorie » et ajoutez toutes les catégories de produits que vous souhaitez analyser.

Étiquetez la deuxième colonne comme « Rang moyen ».

Vous aurez besoin d’obtenir le classement moyen pour chaque catégorie. Vous pouvez l’obtenir en cliquant sur chaque balise individuelle et en consultant la métrique « Classement moyen » dans l’onglet « Tableau de bord ».

Segmentation des mots-clés : trouvez les catégories de produits les mieux classées

Enfin, vous voudrez calculer le classement moyen de toutes vos catégories de produits. Créez une troisième colonne intitulée « Différence par rapport au classement moyen ».

Cette colonne montrera les performances de cette catégorie par rapport au classement moyen du site.

Par exemple, si nous examinons les catégories de produits dans la section « Maison et mobilier » de Walmart et que nous savons que le classement moyen des pages est de 18, nous pourrions obtenir une sortie comme celle-ci.

Dans cette vue, nous pouvons voir que Walmart se porte très bien pour les produits autour du bain, de la décoration et des accents, et de la cuisine et de la salle à manger.

L’ajout de nouvelles pages de catégories et de produits autour de ces catégories pourrait avoir de meilleures chances de bien fonctionner.

À l’inverse, Walmart ne fonctionne pas bien pour l’art mural, les matelas ou les tapis par rapport aux autres pages du site.

S’il s’agit de SKU hautement prioritaires, Walmart pourrait vouloir revoir sa stratégie de référencement sur ces pages et prioriser le support autour de ce contenu.

Si vous êtes plus intéressé par les données des concurrents, vous pouvez également afficher vos groupes de produits à travers cette lentille. Vous pouvez télécharger les mêmes mots-clés et balises sur STAT et suivre les classements d’un site concurrent au lieu du vôtre.

Cela pourrait vous donner un aperçu de la façon dont chaque groupe de produits se classe par rapport au leur.

Par exemple, voici un exemple de cette même analyse, mais en regardant comment les catégories de Walmart se classent par rapport à celles de Bed Bath & Beyond.

Les catégories de Walmart se classent par rapport à Bed Bath & Beyond.

Conclusion

Dans l’ensemble, l’objectif est de vous aider à explorer plus précisément les segments de produits pour trouver ce qui fonctionne bien et ce qui ne fonctionne pas bien par rapport au reste de votre site.

Cela vous donne plus d’informations sur la visibilité, par opposition à une simple vue d’ensemble des données de classement.

Cette analyse sera particulièrement utile pour les sites avec de grands inventaires ou des groupes de pages où la segmentation peut être nécessaire pour évaluer correctement les performances de classement.

Une analyse comme celle-ci peut non seulement vous donner des informations à court terme, mais peut également vous aider à guider vos décisions à long terme pour savoir où investir dans le référencement et les ressources de contenu.

Davantage de ressources:

  • Google révèle les catégories de produits à la croissance la plus rapide dans les résultats de recherche
  • Classement des pages par article ou par catégorie : sur quoi devez-vous vous concentrer ?
  • Marketing e-commerce : le guide définitif

Image en vedette : TeraVector/Shutterstock

La mise à jour de l’algorithme d’évaluation des produits Google de juillet 2022 est maintenant disponible

0

Google confirme que la mise à jour des avis sur les produits de juillet 2022, la quatrième d’une série de mises à jour ciblant les avis de mauvaise qualité, est en cours de déploiement.

La mise à jour commence à être déployée aujourd’hui, le 27 juillet, et se termine dans deux à trois semaines.

Google a fait l’annonce sur Twitter en créant un lien vers la page officielle pour les mises à jour du classement de recherche.

Si l’annonce de Google vous surprend, c’est qu’elle l’est. De nombreuses modifications de l’algorithme de Google surviennent sans avertissement, y compris toutes les mises à jour des avis sur les produits jusqu’à présent.

Cependant, cela ne doit pas être une mauvaise chose. Avec chaque mise à jour de l’algorithme, il y a une chance d’améliorer le classement, surtout si la dernière mise à jour vous a blessé.

Voici ce que vous devez savoir sur le changement d’algorithme d’évaluation des produits de juillet 2022.

Qu’est-ce qui change ?

La mise à jour d’aujourd’hui est un raffinement de l’algorithme d’évaluation des produits de Google qui a été introduit en mars 2021.

L’algorithme est conçu pour récompenser les critiques qui partagent des recherches approfondies plutôt que du contenu fin qui résume les informations que vous pouvez trouver sur le site Web d’un fabricant.

Aucune nouvelle orientation n’est incluse dans la mise à jour d’aujourd’hui. Les sites Web qui publient des avis sur les produits sont encouragés à continuer de se concentrer sur le respect des critères stricts de Google pour un contenu de haute qualité.

En bref, Google veut voir que vous avez testé et expérimenté le produit que vous évaluez de première main.

Vous pouvez le faire comprendre à Google et à vos lecteurs en incluant des informations telles que des mesures quantitatives, des avantages et des inconvénients, des comparaisons avec d’autres produits, etc.

Réécrire le même contenu qui existe déjà sur le web ne le coupera plus. Google donne désormais la priorité aux avis qui offrent une valeur unique. Même les photos originales sont pratiquement obligatoires.

Serai-je impacté ?

Si vous ne publiez pas d’avis sur les produits sur votre site, cette mise à jour ne vous concerne pas. C’est ne pas une mise à jour principale qui affecte tous les résultats de recherche.

Si vous vendez des produits que les clients peuvent évaluer sur votre site Web, cette mise à jour ne s’applique toujours pas à vous, car elle n’est pas considérée comme un article d’évaluation.

Cette mise à jour s’applique aux sites Web qui publient des avis détaillés sur les produits, tels que ceux affichés sur des sites Web tels que Wirecutter et CNET.

Si vous remarquez que le classement des pages d’évaluation des produits fluctue au cours des prochaines semaines, cela est probablement dû à la mise à jour des évaluations des produits de juillet 2022.

Si vous subissez un impact négatif, la meilleure façon de récupérer est d’améliorer la qualité de vos pages d’évaluation de produits en suivant les conseils de Google.


Image en vedette : Thongden Studio/Shutterstock

Pinterest facilite la vente de produits pour les entreprises

0

Pinterest améliore son expérience d’achat avec plus de moyens pour les entreprises de promouvoir leurs produits.

De plus, Pinterest met plus de produits devant les utilisateurs en élargissant les recommandations personnalisées.

Voici un aperçu de toutes les nouvelles mises à jour annoncées aujourd’hui.

Magasinez par marque

Sous les épingles de produit, les utilisateurs pourront voir une nouvelle section avec plus de produits de ces marques spécifiques. Les utilisateurs pourront se plonger dans le catalogue d’une marque en cliquant sur « plus de [brand]”.

Recommandations d’achat personnalisées

Ceux-ci apparaîtront aux côtés des tableaux de style, de maison, de beauté et de bricolage. Les utilisateurs verront des idées en stock liées à ce qu’ils ont enregistré.

Catalogues

Les marques peuvent télécharger leur catalogue complet sur Pinterest et transformer leurs produits en épingles produit dynamiques.

Annonces Shopping

Les annonces shopping sont désormais disponibles pour toutes les entreprises via l’outil de gestion des annonces en libre-service de Pinterest.

Recherche d’achats

Lors de la recherche d’un produit, les résultats d’achat apparaîtront désormais en haut du flux d’accueil.

D’autres mises à jour de l’expérience d’achat Pinterest sont en cours dans les mois à venir.

Instagram permet aux marques de vendre des produits directement via l’application

0

Instagram déploie une solution de commerce électronique pour les marques qui leur permettra de vendre des produits dans l’application.

« Checkout on Instagram » est actuellement testé dans une version bêta fermée avec un certain nombre de grandes marques.

Les marques ayant accès à cette fonctionnalité peuvent ajouter un bouton « Commander sur Instagram » à la page produit d’une publication d’achat.

Lorsque les utilisateurs appuieront sur le bouton, ils pourront configurer diverses options telles que la taille et la couleur, puis passer directement à la caisse.

Instagram permet aux marques de vendre des produits directement via l'application

Les marques et les acheteurs doivent comprendre que les utilisateurs n’ont besoin de saisir qu’une seule fois leur nom, leur adresse e-mail, leurs informations de facturation et leur adresse de livraison.

Les informations client seront enregistrées dans l’application après le premier achat d’un client.

Cela simplifie les achats, ce qui facilite la vente des marques.

Instagram enverra même des notifications aux clients lorsqu’il y aura des mises à jour de leurs informations de suivi.

Qu’est-ce que cela signifie pour les spécialistes du marketing ?

Cette mise à jour est assez importante en ce qui concerne le marketing des médias sociaux.

Le paiement sur Instagram n’est pas simplement un autre moyen de vendre des produits sur le Web. C’est également un moyen pour les marques de mesurer de manière quantifiable le succès de leurs efforts de marketing sur Instagram.

Il n’y a jamais eu auparavant de moyen de mesurer les résultats et de dire « Ce message a généré X dollars de revenus. »

Il existe des moyens d’estimer les revenus générés par les publications sur les réseaux sociaux grâce à l’utilisation d’URL de suivi, etc. Mais ce n’est pas la même chose que les données collectées en vendant directement via un réseau social.

Désormais, les détaillants qui vendent des produits sur Instagram peuvent voir exactement combien de ventes ont été générées à partir d’une publication particulière.

Cette fonctionnalité change définitivement le paysage du marketing des médias sociaux et sera intéressante à suivre au fur et à mesure de son évolution.

Le paiement sur Instagram est déployé à partir d’aujourd’hui et n’est disponible que pour les personnes aux États-Unis.

Davantage de ressources

  • 7 tactiques simples pour démarrer votre entonnoir de vente Instagram
  • 10 conseils pour augmenter les ventes sur Instagram
  • Comment gagner des abonnés Instagram (et augmenter les ventes)

Les annonces Showcase Shopping de Google AdWords peuvent afficher des collections de produits

0

Google AdWords a déployé les annonces Showcase Shopping dans davantage de pays juste à temps pour les fêtes de fin d’année.

Les publicités Showcase Shopping ont été conçues pour répondre aux besoins des acheteurs mobiles d’aujourd’hui, tout en donnant aux entreprises la possibilité de vendre plus de produits.

Ce nouveau type d’annonce permet aux annonceurs de regrouper une sélection de produits à mettre en avant dans une même annonce.

Les annonces Showcase Shopping de Google AdWords peuvent afficher des collections de produits

Selon les recherches de Google, plus de 40 % des recherches d’achat concernent des termes en requête large. Les annonces Showcase Shopping permettent aux annonceurs d’afficher une collection de « meubles de salon », par exemple, et d’aider les consommateurs à décider quoi acheter.

Google a effectué un test des annonces Showcase Shopping l’année dernière. Il a été constaté que les acheteurs qui interagissent avec le nouveau type d’annonce sont plus susceptibles de considérer la marque faisant l’objet de la publicité.

Les résultats du test de Google l’année dernière montrent également que les acheteurs peuvent commencer à rechercher une marque par son nom après s’être engagés dans ses annonces Showcase Shopping.

Les annonces Showcase Shopping ont récemment multiplié par 3 le nombre de recherches de marques sur Overstock.com, et 32 % de clics supplémentaires aboutissant à un achat.

En plus d’AdWords, les annonces Showcase Shopping sont prises en charge par DoubleClick Search, Kenshoo et Marin.

Google Shopping facilite la découverte, la recherche et la comparaison de produits

0

Les annonces Google Shopping ont été mises à jour avec une suite de nouvelles fonctionnalités qui améliorent la découverte, la recherche et la comparaison de produits.

Avec l’augmentation des achats mobiles, la quantité de recherches effectuées sur les appareils mobiles avant de faire un achat augmente également. Voici un aperçu des améliorations apportées aux annonces Google Shopping.

Découverte

Il est désormais possible d’en savoir plus sur un produit que jamais auparavant à partir d’une seule annonce Google Shopping. En appuyant sur le bouton « Aperçu rapide » au bas des fiches de produits dans le carrousel d’achat, des informations telles que :

  • Une plus grande image
  • Description du produit
  • Commentaires
  • Évaluation du vendeur
  • Si l’article est en vente ou non

Faire défiler les informations « Aperçu rapide » vous permettra de découvrir des produits visuellement similaires et/ou connexes.

Rechercher

Une mise à niveau vers le panneau de connaissances affichera des photos de produits, des vidéos, des critiques, des descriptions et d’autres informations lorsqu’un produit spécifique est recherché.

Lorsque vous recherchez une catégorie large plutôt qu’un produit spécifique, Google met en évidence les guides d’achat pour vous aider à affiner votre achat.

Comparaison

Google indique que les recherches saisonnières contenant le « meilleur » ont plus que doublé au cours des deux dernières années. Vous pouvez laisser aux examinateurs le soin de déterminer le « meilleur » produit, ou vous pouvez déterminer celui qui convient le mieux à vos besoins et à votre budget en comparant les produits.

Les prix, les spécifications et les avis des produits peuvent désormais être comparés côte à côte dans la recherche Google. De plus, Google vous avertira qu’un modèle plus récent est disponible si vous recherchez le produit de l’année dernière.

Ces nouvelles fonctionnalités de Google Shopping sont désormais en ligne, mais ne semblent être disponibles que dans les résultats de recherche aux États-Unis.

Google s’intègre à WooCommerce pour faciliter les téléchargements de produits

0

WooCommerce a lancé une extension qui permet aux 4,4 millions de marchands de télécharger facilement et gratuitement leur inventaire de produits sur Google.

Cette intégration avec WooCommerce offre aux détaillants de toutes tailles plus de moyens d’être découverts sur les surfaces Google telles que la recherche, les achats, les images et YouTube.

Avec l’extension de Google pour WooCommerce, les marchands peuvent télécharger des produits sur Google, créer des listes et des campagnes publicitaires gratuites, consulter les mesures de performance, etc., sans quitter leur tableau de bord.

En savoir plus sur l’extension et sur ce que les détaillants peuvent en faire.

Extension de listes et d’annonces Google pour WooCommerce

Les détaillants WooCommerce peuvent désormais synchroniser leur boutique avec Google pour répertorier les produits gratuitement, diffuser des annonces payantes et suivre les performances.

L’extension Google Listings & Ads se concentre sur la réalisation de trois objectifs principaux pour les détaillants :

  • Connecter leur magasin de manière transparente avec Google Merchant Center
  • Atteindre les acheteurs en ligne avec des annonces gratuites
  • Augmenter le trafic et les ventes en magasin grâce aux campagnes Shopping intelligentes

Connexion avec Google Merchant Center

Lorsqu’une boutique WooCommerce est synchronisée avec Google Merchant Center, tout ce qui concerne la boutique et ses produits est disponible pour les clients lorsqu’ils effectuent une recherche sur une propriété Google.

Les informations sont mises à jour automatiquement lorsque de nouveaux produits sont ajoutés ou que d’anciens produits sont supprimés.

Création d’annonces gratuites dans Google

Google permet aux détaillants de répertorier les produits gratuitement dans l’onglet Shopping, ce qui les rend éligibles pour apparaître dans les résultats de recherche, les résultats de recherche d’images et Gmail.

Tous les produits en stock dans Merchant Center peuvent être diffusés en tant que fiches d’achat gratuites dans les services Google.

Comme les résultats de recherche réguliers, les détaillants peuvent payer pour les publicités s’ils veulent être plus visibles dans les listes d’achats, mais leur inclusion est gratuite. Les détaillants peuvent diffuser des listes gratuites et des campagnes publicitaires payantes en même temps.

Google rapporte que les annonceurs américains qui diffusent ensemble des annonces et des annonces gratuites ont enregistré une augmentation moyenne de plus de 50 % des clics et une augmentation de plus de 100 % des impressions sur les annonces gratuites et les annonces dans l’onglet Shopping.

Les magasins sont automatiquement inscrits aux annonces gratuites. À partir de là, ils peuvent choisir de lancer une campagne Smart Shopping payante.

Augmenter le trafic et la visibilité avec les publicités Shopping

Les marchands peuvent développer leur activité sur Google grâce aux campagnes Shopping intelligentes. Des annonces peuvent être créées pour promouvoir des produits sur la recherche Google, Shopping, YouTube, Gmail et le Réseau Display.

Les campagnes Shopping intelligentes combinent l’apprentissage automatique de Google avec les enchères et les emplacements d’annonces automatisés pour maximiser la valeur de conversion et afficher des annonces de manière stratégique auprès des personnes recherchant des produits proposés par un détaillant.

Lorsque les détaillants WooCommerce installeront l’extension Google Ads & Listings, ils auront la possibilité de connecter leur compte Google Ads.

Après avoir connecté un compte Google Ads, les détaillants peuvent choisir leur budget et lancer une campagne directement depuis le tableau de bord WooCommerce.

WooCommerce recommande de commencer avec le budget minimum suggéré, qui peut être ajusté à tout moment.

Le tableau de bord rendra compte des analyses de campagne afin que les détaillants puissent voir les performances de leurs publicités.

Consultez la page de téléchargement de l’extension Google Listings & Ads pour plus d’informations.

Instagram permet aux créateurs de taguer les produits dans les publications

0

Instagram permettra bientôt aux créateurs de créer des liens vers des produits dans des publications, que les utilisateurs pourront acheter sans quitter l’application.

Les créateurs pourront étiqueter les produits dans leurs publications des entreprises qui font partie de la caisse Instagram. Les utilisateurs peuvent appuyer sur les balises de produit pour être redirigés vers une page d’achat intégrée à l’application.

Actuellement, les créateurs peuvent étiqueter les marques sur les photos et fournir des informations sur les produits dans la légende. Pour acheter le produit, les utilisateurs devraient toujours le rechercher par eux-mêmes.

À partir de la semaine prochaine, les créateurs pourront taguer exactement ce qui apparaît sur leurs photos.

La société déclare dans son annonce :

« C’est encore une autre étape importante dans notre parcours d’achat et nous continuerons à écouter les commentaires de notre communauté sur la façon dont nous pouvons rendre l’expérience encore meilleure…

Pour les marques, cela signifie une nouvelle façon d’atteindre un public engagé qui recherche activement l’inspiration de leurs créateurs préférés, et de faciliter l’achat des produits d’une marque. »

Cela pourrait être une aubaine pour les ventes des entreprises qui vendent des produits instagrammables.

Pour que les entreprises soient éligibles pour que leurs produits soient étiquetés, elles doivent faire partie de la version bêta de paiement d’Instagram.

Instagram déploie d’abord les balises de produits auprès d’un petit groupe d’influenceurs notables. Les créateurs et les marques qu’ils taguent recevront des informations sur les performances des publications d’achat.

Les annonces de produits de Bing pourront bientôt inclure plusieurs images

0

Les annonceurs Bing Ads pourront bientôt créer des annonces de produits avec jusqu’à 11 images – 1 image principale plus 10 images supplémentaires.

Afin de profiter de cette mise à jour, les annonceurs devront d’abord télécharger des images supplémentaires dans leurs flux d’offres de produits.

Auparavant, une seule image pouvait être associée à une annonce produit. Désormais, il peut y avoir jusqu’à 10 images complémentaires par offre.

Il semble que Bing Ads permettra aux annonceurs de télécharger 10 images supplémentaires, mais le fait qu’elles soient toutes affichées ou non dépendra du chercheur individuel. Voici comment l’entreprise le dit (c’est moi qui souligne):

”Images supplémentaires boîte apparaissent aux clients potentiels dans les publicités pour votre produit et sont couramment utilisés pour montrer un produit sous différents angles et/ou avec des éléments de mise en scène du produit. »

L’ajout de plusieurs images arrive bientôt, mais les annonceurs Bing peuvent garder une longueur d’avance en configurant leurs annonces immédiatement.

Commencez par spécifier des images supplémentaires dans le flux de produits avec une liste d’URL séparées par des virgules. Les URL des images supplémentaires peuvent être ajoutées dans une colonne facultative existante intitulée [additional_image_link].

Les images supplémentaires doivent répondre aux exigences suivantes :

  • Limite de 2 000 caractères alphanumériques.
  • Le lien doit être HTTP ou HTTPs uniquement.
  • L’image doit être bmp, gif, exif, jpg, png ou tiff.
  • La taille minimale recommandée est de 220 pixels sur 220 pixels.
  • La taille de l’image ne peut pas dépasser 3,9 Mo.
  • Aucun filigrane ni texte de livraison gratuite.

Microsoft Advertising annonce les versions et mises à jour des produits de juillet

0

Aujourd’hui, Microsoft Advertising a annoncé les versions et mises à jour de ses produits de juillet, notamment l’expansion verticale du remarketing dynamique, une meilleure visibilité sur les tailles d’audience sur le marché, de nouveaux personnalisateurs d’annonces pour les RSA et bien plus encore !

Microsoft étend les marchés verticaux pour le remarketing dynamique

Microsoft a annoncé que plus tard en juillet, il étendra le remarketing dynamique à d’autres secteurs verticaux, notamment les annonces automobiles, les événements de divertissement et l’industrie du voyage (en particulier les visites et les activités).

Le remarketing dynamique utilise des identifiants de produit pour identifier le produit avec lequel une audience a interagi, puis l’utilise pour diffuser des publicités ciblées.

Pour en savoir plus sur la configuration, consultez Listes de remarketing dynamiques : remarketing pour les produits.

Affinage des données d’audience sur le marché

Microsoft a mis à jour l’expérience utilisateur pour les annonceurs mettant en œuvre des audiences sur le marché. Désormais, lorsque les annonceurs ajoutent des audiences sur le marché, ils pourront facilement voir la taille d’un segment en fonction des marchés spécifiques qu’ils ciblent dans cette campagne.

Auparavant, par défaut, la taille de l’audience était globale. Maintenant, si une campagne cible les États-Unis, la taille de l’audience reflétera les membres de l’audience qui se trouvent uniquement aux États-Unis.

audiences sur le marché bing ads ui

Les enchères automatisées s’étendent au Microsoft Audience Network

Les enchères automatisées seront déployées sur le réseau Microsoft Audience en juillet. Ce changement ne sera effectif que pour les campagnes de recherche qui sont activées dans le réseau d’audience. Les campagnes d’audience autonomes (sans composants de recherche) auront cette fonctionnalité disponible dans les mois à venir.

Nouvelles insertions pour vos annonces responsives sur le Réseau de Recherche

Microsoft a ajouté deux nouvelles façons de personnaliser les annonces de recherche réactives avec l’ajout de personnalisateurs de compte à rebours et d’extensions de lieu.

Les personnalisateurs de compte à rebours permettent aux annonceurs d’insérer dynamiquement des comptes à rebours dans vos RSA aux moments clés pour votre entreprise ; comme les soldes ou les événements en ligne. Par exemple, vous pouvez compter à rebours jusqu’à la fin d’une vente ou la fin d’une fenêtre d’expédition pour être livré à une date précise.

Le nouveau format est {COUNTDOWN( , )}

comptes à rebours personnalisateurs bing ads

Les insertions d’emplacement permettent aux annonceurs d’ajouter des emplacements dans vos RSA afin de maximiser la pertinence pour le chercheur en fonction de leur emplacement.

personnalisateurs d'emplacement annonces bing

Nouvelles extensions d’actions

Microsoft a augmenté le nombre d’actions disponibles pour les extensions d’action ! Pour plus d’informations sur leur configuration, consultez la documentation d’aide.

Abandon de Microsoft Advertising Intelligence Tool

Microsoft Advertising a rendu obsolète l’outil Microsoft Advertising Intelligence.

Pour le moment, l’outil est toujours accessible mais il ne sera ni mis à jour ni maintenu à l’avenir. Au lieu de cela, les annonceurs doivent prévoir d’utiliser l’outil de planification des mots clés dans l’interface utilisateur.

Bing Ads permet aux annonceurs d’importer des annonces de produits à partir de Google AdWords

0

Bing Ads permet désormais aux annonceurs d’importer facilement des annonces produit depuis Google AdWords.

Le processus d’importation des annonces produit est facilité par l’outil d’importation de Google Merchant Center, qui permet désormais d’importer l’offre de produits dans Bing Merchant Center.

Selon Bing, cela aidera les annonceurs à gagner du temps, car cela réduira la nécessité de maintenir deux flux distincts pour Bing Ads et Google AdWords.

Les annonceurs pourront également planifier l’importation de flux dans Bing Merchant Center, ce qui peut aider à maintenir à jour les offres de produits sur les deux plates-formes.

Les utilisateurs de Bing Ads peuvent importer des annonces produit depuis Google AdWords en suivant les étapes ci-dessous :

  • Accédez à l’onglet « Importer » dans Bing Merchant Center
  • Connectez-vous avec votre compte Google Merchant Center pour démarrer le processus d’importation
  • Sélectionnez « Autoriser » lorsque vous êtes averti que Microsoft.com souhaite accéder à votre compte Google

À partir de là, vous pouvez choisir d’importer des données maintenant ou de programmer une importation quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle.

Les importations programmées peuvent être modifiées à tout moment en cliquant sur « Gérer les importations existantes » et en modifiant la programmation.

Si vous choisissez de ne pas programmer d’importations régulières, sachez que les offres d’importation expireront après 30 jours. Vos offres doivent être importées au moins tous les 30 jours pour rester à jour dans le système.

Vous pouvez afficher l’état de l’importation sur la page « Résumé du catalogue » des catalogues importés. C’est également là que vous trouverez les résultats du traitement des flux importés, vous donnant des informations sur le nombre d’offres approuvées par rapport au nombre d’offres rejetées.

Cet outil est désormais disponible pour les annonceurs des marchés pris en charge par Bing Ads. Avant d’utiliser l’outil d’importation Google Merchant Center, vous devez d’abord avoir créé une boutique Bing Merchant Center.

Instagram a de nouvelles politiques pour le contenu faisant la promotion de produits de perte de poids

0

Instagram déploie de nouvelles politiques concernant le contenu faisant la promotion de produits amaigrissants et de procédures cosmétiques.

À l’avenir, les utilisateurs de moins de 18 ans ne pourront plus voir ce contenu.

De plus, le contenu faisant la promotion d’allégations irréalistes sur les produits de régime ou de perte de poids sera carrément supprimé d’Instagram.

La responsable des politiques publiques d’Instagram, Emma Collins, explique pourquoi ces changements sont apportés :

« Nous voulons qu’Instagram soit un endroit positif pour tous ceux qui l’utilisent et cette politique fait partie de notre travail continu pour réduire la pression que les gens peuvent parfois ressentir à cause des médias sociaux. »

Le changement de politique s’étendra au contenu similaire sur Facebook. Une fonctionnalité sera également déployée pour permettre aux utilisateurs de signaler les publications qui enfreignent ces nouvelles politiques.

Une campagne pour le changement

Une campagne intitulée « Je pèse » aurait joué un rôle dans la mise en œuvre de ces changements de politique.

L’actrice Jameela Jamil a lancé la campagne l’année dernière et a célébré le changement dans un récent post Instagram :

« C’EST UNE NOUVELLE ÉNORME. @i_weight changent le monde ensemble. Après un tas de cris, de cris et de pétitions… nous avons réussi à attirer l’attention des gens au sommet, et ils nous ont entendus et veulent nous protéger.

Il convient de noter que les politiques publicitaires d’Instagram n’ont jamais autorisé la promotion de produits amaigrissants et de procédures cosmétiques.

Compte tenu de la tendance croissante des influenceurs et des célébrités à promouvoir ces produits dans des publications organiques, il était nécessaire de mettre en place des politiques supplémentaires.

Les nouvelles annonces « Shop the Look » de Pinterest peuvent présenter plusieurs produits dans une seule annonce

0

Pinterest déploie un nouveau format d’annonce ainsi qu’un tout nouveau design pour les profils d’entreprise.

Nouveau format d’annonce

Pinterest introduit un nouveau format pour les publicités « Shop the Look » qui permet aux détaillants de présenter plusieurs produits dans une seule publicité.

Les publicités « Shop the Look » sont inspirées des épingles organiques du même nom de Pinterest et permettent aux annonceurs de prendre jusqu’à 25 articles dans une seule image.

Lorsqu’une annonce « Shop the Look » est diffusée, les utilisateurs verront un aperçu de quatre articles. De là, ils peuvent cliquer pour voir le reste.

Ce nouveau type d’annonce sera déployé auprès des annonceurs Pinterest aux États-Unis au cours des prochains mois.

Nouveaux profils d’entreprise

Les nouveaux profils d’entreprise plus dynamiques de Pinterest mettent davantage en évidence les épingles et les produits.

Voici un aperçu des nouveautés :

  • Achats: Un onglet Boutique dédié permet aux utilisateurs d’afficher des articles directement à partir du profil de l’entreprise.
  • Personnalisation: Les entreprises peuvent désormais personnaliser leur couverture de profil avec une vidéo ou des images.
  • Messagerie: Une navigation simplifiée inclut une fonctionnalité de messagerie mise à jour pour le support client.

En plus des fonctionnalités ci-dessus, Pinterest étend l’accès à ses catalogues et annonces shopping à certaines entreprises en France, en Allemagne, en Espagne et en Italie.

Instagram pour aider les entreprises à vendre des produits en rappelant aux clients le jour du lancement

0

Instagram teste un moyen pour les clients de définir des rappels sur les lancements de produits, ce qui peut aider les entreprises à vendre plus de produits le jour du lancement.

Les clients peuvent définir manuellement des rappels sur les produits qui les intéressent et les acheter directement sur Instagram dès qu’ils sont disponibles.

« Avec plus de ces moments de shopping se déroulant sur Instagram, nous voulions permettre aux gens de découvrir et de suivre plus facilement les lancements de produits à venir des marques et des créateurs qu’ils aiment. »

Les entreprises peuvent donner aux clients la possibilité de définir des rappels concernant le lancement d’un produit en incluant l’autocollant de lancement du nouveau produit dans les histoires ou la balise de lancement du produit dans les publications de flux.

Cette fonctionnalité est lancée aujourd’hui avec certaines marques qui font partie de la version bêta de paiement fermé d’Instagram.

Les marques qui ont accès à cette fonctionnalité incluent :

  • Adidas @adidasoriginals
  • Anastasia Beverly Hills @anastasiabeverlyhills
  • Balmain @balmain
  • Avantage @benefitcosmetics
  • Marché de Chinatown @chinatownmarket
  • Prince frais @freshprince
  • HM hm
  • Highsnobiety @highsnobiety
  • Huda Beauté @hudabeautyshop
  • JE11 @je11shop
  • Levi’s @levis
  • MAC @maccosmetics
  • Michael Kors @michaelkors
  • M. Porter @mrporter
  • NARS @narsissist
  • Net-A-Porter @netaporter
  • NYX @nyxcosmetics
  • Voix extérieures @outdoorvoices
  • Tourner @tourner
  • Cycle de l’âme @soulcycle
  • Warby Parker @warbyparker

Comme il ne s’agit que d’un test, il est trop tôt pour dire s’il sera éventuellement étendu à d’autres marques. Si les rappels de lancement de produit finissent par être un succès retentissant, il serait logique que la fonctionnalité devienne plus largement disponible.

Donc, si vous suivez l’une des marques répertoriées ci-dessus, essayez de définir des rappels de produits lorsque vous voyez l’option devenir disponible. À tout le moins, si Instagram voit des utilisateurs s’engager avec la fonctionnalité, cela peut donner à l’entreprise une raison de la déployer dans plus d’entreprises.

Google : Suggestions pour le classement des pages de produits

0

John Mueller de Google a répondu à la question sur le classement des pages de produits. La personne qui posait la question créait du contenu classé, mais ces pages n’avaient aucun effet sur la visibilité de recherche des pages de produits.

Mueller a fait part de ses réflexions sur ce qu’il fallait faire.

Les articles de blog se classent bien, mais pas les pages de produits

La personne qui posait la question a partagé comment il créait un contenu de blog qui se classe bien mais n’aide pas la page des produits à bien se classer.

Il a demandé ce qui peut être fait pour classer les pages de produits :

« Je fais donc du référencement pour un site Web de commerce électronique, assez récent, âgé d’environ huit mois.

Et ce n’est pas un énorme site Web. Il a 30,40 produits au total.

Nous vendons du thé vert et des tisanes en ligne.

J’ai vu un certain mouvement avec les efforts que nous déployons, processus régulier de back-linking, référencement sur la page, données structurées.

Nous travaillons beaucoup sur notre section blog car c’est là que nous voyons beaucoup d’autres concurrents faire.

Je pense donc que les efforts que nous déployons là-bas se mettent en place.

C’est juste que la page des produits, ils ne se classent pas bien.

Ils ne se classent pas du tout.

John Mueller de Google : le classement des pages de produits est difficile

En général, il semble presque impossible d’obtenir avec succès des liens vers une page de produit. Mais à moins que ces pages ne soient promues, elles auront du mal à atteindre les meilleurs classements.

John a reconnu la difficulté de classer les pages de produits.

Mueller de Google a déclaré :

« … Je pense que c’est toujours difficile.

Et je ne pense pas qu’il y ait une astuce simple pour y arriver.

Lié: Référencement de la page produit du commerce électronique : 20 choses à faire et à ne pas faire

Essayez le flux Google Shopping

Mueller a ensuite suggéré d’utiliser le flux d’achat Google, car une partie du contenu peut apparaître dans les résultats de recherche organiques.

Muller :

« La seule chose à laquelle je ferais attention, c’est que s’il s’agit de produits de ce site de commerce électronique, assurez-vous que tout le centre marchand est correctement configuré, car je ne sais pas encore si c’est dans tous les pays, mais nous avons une sorte de flux Google Shopping où vous pouvez… soumettre vos produits gratuitement, puis nous pouvons les afficher dans les résultats de la recherche Shopping.

Et parfois, nous mélangeons cela avec les résultats de recherche normaux.

C’est donc une sorte de moyen d’obtenir un peu plus de visibilité pour vos produits. »

Optimiser les liens internes vers les pages de produits de classement

Mueller semblait très enthousiaste à l’idée de créer des liens internes entre les articles de blog et les pages de produits.

Il s’agit d’une stratégie de référencement basique mais utile pour identifier les types de contenu auxquels les gens sont enthousiastes à l’idée de créer un lien, créer ce contenu, puis demander un lien.

Intégré au contenu se trouve un lien vers une page de produit.

Les liens obtenus vers la page populaire peuvent ensuite se répercuter sur les pages de produits importantes.

Muller :

« En ce qui concerne les… produits eux-mêmes, si vous dites que certains de vos contenus, comme les articles de blog, se classent bien, mais que les produits ne le sont pas, vous pouvez parfois aider cela en vous assurant qu’il existe un lien interne clair entre ces éléments. .

Donc, les pages où vous voyez qu’elles fonctionnent bien, assurez-vous qu’il y a vraiment un lien clair entre ces pages et vos produits réels.

Je suppose que vous avez probablement une partie de cela mis en place.

Meilleures pratiques pour un maillage interne optimisé

Mueller a ensuite déconseillé de créer des liens vers toutes les pages de produits :

« Si vous avez de très longs articles de blog classés, le défi peut être qu’il est très tentant de créer un lien vers de nombreux produits différents à partir de là.

Et en faisant des liens vers un tas de produits différents, tu dis bien, tout est un peu pertinent mais rien n’est vraiment pertinent.

Alors que si vous créez un lien vers quelques produits de ces pages, vous pouvez… vraiment dire… ce sont des produits vraiment importants.

Établissez des priorités pour les produits les plus importants à promouvoir

Mueller a ensuite suggéré de créer des liens vers des produits stratégiquement importants plutôt que vers tous les produits.

Muller a suggéré ce qui suit :

« Et c’est quelque chose où vous n’auriez pas nécessairement besoin de vous concentrer sur des choses qui se classent mal en ce moment, mais plutôt sur des choses qui vous tiennent à cœur.

Donc, si vous dites, ce sont les produits avec lesquels vous gagnez le plus d’argent, ou qui sont les plus populaires ou peut-être les plus faciles à vendre, quelque chose comme ça, alors c’est le genre de choses où, avec les liens internes, vous pouvez… les promouvoir un peu.

Et avec des liens internes vraiment solides, au fil du temps, le classement de ces pages de produits pourrait également changer.

Que se passe-t-il si les liens internes vers les pages de produits sont déjà optimisés ?

La personne qui a posé la question a déclaré qu’elle utilisait déjà le flux Google Shopping et qu’elle renvoyait également à un seul produit de chaque article de blog consacré au type de produit vendu par la boutique en ligne.

John Mueller de Google a noté qu’il semble qu’ils fassent les bonnes choses.

Mueller a encouragé la personne à jeter un second regard sur les liens internes :

« On dirait que vous faites beaucoup de choses correctement.

Et si vous vous classez… de manière compétitive avec certains de ces très gros sites avec vos articles de blog, alors c’est un travail vraiment difficile.

…C’est une sorte de signe qu’au moins il y a différents aspects qui sont impliqués et qu’un angle que vous avez très bien couvert.

C’est donc quelque chose où je dirais que j’aurais tendance à continuer dans cette direction.

Je penserais encore beaucoup aux liens internes en ce qui concerne ces pages, en particulier peut-être à partir de votre article de blog, mais aussi à partir du reste du site Web lui-même.

Lien pour sélectionner des produits à partir de la page d’accueil

Mueller a affirmé les avantages de créer des liens vers certaines pages de produits (pas toutes) à partir de la page d’accueil.

Ce qu’il semblait essayer de transmettre, c’est l’importance de distinguer les meilleurs produits ou les produits les plus populaires pour une promotion plus forte.

Muller :

« Si vous dites que vous avez quelques produits en ce moment, il est parfois tentant de créer un lien vers tous ces produits à partir de la page d’accueil de votre boutique.

Et si vous pouvez trouver un moyen de canaliser un peu mieux cela, cela peut faciliter un peu le classement des pages individuelles.

Les classements bas peuvent être dus au fait que la concurrence est de haut rang

Dans certains créneaux, il peut y avoir un concurrent qui fait des choses difficiles à reproduire, ce qui lui donne un avantage.

Lorsque c’est le cas, les classements inférieurs concernent vraiment des concurrents difficiles qui se classent mieux et moins quelque chose qui ne va pas avec une page qui l’empêche de se classer.

Essayer de trouver ce qui ne va pas n’est pas toujours la meilleure façon d’optimiser les pages pour le classement.

Parfois, il peut être utile d’identifier ce qui manque sur cette page (des choses comme des comparaisons de produits ou de meilleures descriptions qui rendent les pages de produits plus utiles).

Mueller a reconnu qu’il s’agit parfois d’une forte concurrence.

« C’est parfois juste… la concurrence est assez forte et il faut du temps pour… grandir. »

Citation

Google explique comment classer les pages de produits

Regardez John Mueller répondre à la question à la minute 48:06 :