Twitter supprime la prise en charge des liens AMP et dirigera plutôt les utilisateurs vers la page Web d’origine de l’éditeur.

La société confirme que ce changement entrera en vigueur d’ici la fin de l’année.

Dans un document de développeur mis à jour sur les pages AMP, Twitter indique qu’il est actuellement en train d’abandonner le format.

« Nous sommes en train d’arrêter le support de cette fonctionnalité et elle sera complètement retirée au quatrième trimestre de 2021. »

Un SEO nommé Christian Oliveira a repéré le document mis à jour après que l’utilisateur de Twitter David Esteve a déclaré avoir remarqué un manque de prise en charge des pages AMP remontant à la mi-octobre.

Comme Twitter est « en train » d’abandonner la prise en charge de l’AMP, il est possible que le format soit déjà interrompu dans certains endroits.

Après 2021, Twitter cessera d’envoyer tout utilisateurs vers les pages AMP.

Qu’est-ce que cela signifie pour les sites Web avec des pages AMP ?

Les sites Web qui publient des versions AMP de leurs pages peuvent continuer à le faire, et les liens peuvent toujours être partagés sur Twitter.

La seule chose qui change, c’est où Twitter dirigera le trafic.

Au lieu d’atterrir sur une page AMP simplifiée, Twitter enverra les utilisateurs vers l’URL d’origine de l’éditeur.

Si vous possédez ou travaillez pour un site Web qui publie des pages AMP, vous n’avez rien à faire pour vous conformer à ce changement.

Les liens vers les pages AMP fonctionneront toujours sur Twitter. Ce n’est pas comme si les utilisateurs étaient redirigés vers des pages cassées, vous n’avez donc pas à vous soucier de la redirection 301 de toutes vos URL AMP.

Que vous souhaitiez continuer à prendre en charge le format de votre côté est un choix personnel.

Il n’y a aucun avantage inhérent à la création de pages Web avec AMP HTML. C’est un moyen facile de publier du contenu qui est rapide et simple à naviguer, mais qui peut être accompli sans recourir à AMP.

Google confirme que l’AMP n’est pas un facteur de classement, il n’est donc pas nécessaire de l’utiliser du point de vue du référencement.

Il devient de plus en plus difficile de plaider en faveur de la publication de pages au format AMP, surtout après ce qui s’est passé avec lui au cours de la dernière année.

Google lui-même supprime progressivement AMP d’un certain nombre d’endroits où il était autrefois important.

Voici un récapitulatif de certains développements récents au cas où vous les auriez manqués.

Lié: Comment AMP impacte le classement dans Google Top Stories, Discover & Organic Search

Google élimine progressivement l’AMP

Avec le lancement de la mise à jour de l’expérience de la page, Google a apporté un certain nombre de modifications qui suggèrent qu’il essaie de s’éloigner de l’AMP.

Le premier pas de Google vers l’élimination progressive de l’AMP s’est produit lorsqu’il a supprimé l’icône représentant un éclair des résultats de recherche.

Les pages AMP sont moins évidentes à repérer dans les résultats de recherche mobile, mais elles sont capables de se classer aussi bien que tout autre type de page Web.

Google a poursuivi ses efforts pour s’éloigner de l’AMP en le supprimant comme exigence pour les pages qui apparaissent dans le carrousel Top Stories.

Pour clarifier, les pages AMP n’ont pas été supprimées du carrousel. Ils sont toujours éligibles pour apparaître, mais ils seront mélangés avec des pages HTML normales.

La dernière étape de Google vers la suppression progressive de l’AMP s’est produite en septembre dernier lorsque la société a annoncé qu’elle afficherait plus régulièrement du contenu non AMP dans Google Actualités.

Semblable à la modification du carrousel Top Stories, les pages AMP peuvent toujours apparaître dans Google Actualités, mais les utilisateurs voient désormais plus souvent les pages HTML standard.

De plus, Google Actualités envoie les utilisateurs directement vers les URL de l’éditeur, plutôt que de les afficher dans l’application.

Cette mise à jour était censée être déployée avec la mise à jour de l’expérience de la page, mais elle a finalement été retardée de quelques mois.

Sur Google, et bientôt sur Twitter, les utilisateurs sont beaucoup moins susceptibles d’atterrir sur les pages AMP.

En conséquence, les éditeurs obtiendront plus de trafic vers leurs URL natives, où ils pourront utiliser des fonctionnalités qui auraient été supprimées de la version AMP.

La source: Plateforme de développement Twitter


Image en vedette : Bakhtiar Zein/Shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici