Google change non seulement la façon dont il présente les informations aux utilisateurs et met à jour les algorithmes, mais la façon dont les utilisateurs recherchent change également.

Les meilleures pratiques de référencement changent chaque année, il est donc préférable de suivre ce que signifie optimiser correctement un site Web aujourd’hui.

Signaux d’authenticité et d’utilité

Google a publié cinq mises à jour d’avis de produits depuis avril 2021.

Les directives associées que Google a publiées pour la rédaction d’avis sur les produits recommandent des facteurs spécifiques sur la page qui doivent exister pour que la page soit classée pour les requêtes de recherche liées aux avis sur les produits.

Il s’agit d’un changement extraordinaire dans la façon dont les sites sont classés. Google a redéfini ce que cela signifie pour une page Web d’être pertinente pour une requête de recherche.

La définition de la pertinence signifiait simplement qu’une page Web devait porter sur ce que l’utilisateur recherchait, dans ce cas, des avis sur les produits.

Les avis sur les produits étaient généralement considérés comme exprimant une opinion sur un produit, comparant les caractéristiques du produit au coût et exprimant un jugement si quelque chose vaut la peine d’être acheté ou non.

Mais maintenant, il ne suffit plus qu’une page Web évalue un produit. Il doit également être authentique et utile. C’est un grand changement dans la façon dont les sites sont classés.

Voici deux facteurs de classement Google pour les avis sur les produits introduits en décembre 2021 :

« … nous introduisons deux nouvelles meilleures pratiques pour les avis sur les produits, qui prendront effet dans une future mise à jour.

  • Fournissez des preuves telles que des éléments visuels, audio ou d’autres liens de votre propre expérience avec le produit, pour étayer votre expertise et renforcer l’authenticité de votre avis.
  • Envisagez d’inclure des liens vers plusieurs vendeurs pour donner au lecteur la possibilité d’acheter auprès du marchand de son choix, si cela a du sens pour votre site.

Google les appelle les « meilleures pratiques » mais dit aussi qu’elles « prendront effet », ce qui implique que c’est quelque chose dans l’algorithme qui recherche ces deux qualités.

Le premier signal concerne l’authenticité de l’avis sur le produit.

Le deuxième signal est spécifique aux sites qui ne vendent pas les produits évalués, et il s’agit d’être utile aux visiteurs du site en leur donnant plusieurs magasins pour acheter un produit.

L’authenticité et l’utilité en tant que signaux de pertinence constituent un énorme changement pour le référencement.

La recherche est de plus en plus contextuelle

Le contexte est le cadre dans lequel quelque chose est dit ou fait, qui donne un sens à ces actions ou paramètres.

Le contexte d’une recherche peut influencer les résultats de la recherche.

Ce qui se passe, c’est que Google redéfinit ce que signifie être pertinent en comprenant le contexte de l’utilisateur.

Lorsqu’un utilisateur recherche [pizza], Google n’affiche pas de recettes de pizza ; il montre les pizzerias locales.

Google définit la signification de l’expression mot clé « pizza » en fonction du contexte de l’utilisateur, qui comprend l’emplacement géographique de cet utilisateur.

Un autre contexte qui influence les résultats de la recherche est l’actualité, qui peut modifier le sens d’une expression de recherche. Cela fait partie de ce que l’on appelle l’algorithme Freshness.

L’algorithme Freshness prend en compte les facteurs temporels qui peuvent modifier le sens d’une phrase de recherche, et cela influence les sites Web affichés.

Ce sont donc les contextes géographiques et temporels qui influencent ce que signifie être pertinent pour une requête de recherche.

La recherche porte de plus en plus sur des sujets

Comme indiqué dans la discussion sur la mise à jour 2013 de Hummingbird, Google s’éloigne de plus en plus des mots-clés et se tourne davantage vers la compréhension des multiples significations inhérentes aux requêtes de recherche.

Google redéfinit également la pertinence à travers le concept de sujets.

Lorsqu’une personne effectue une recherche avec le mot-clé [mustang]le sens le plus probable est l’automobile, n’est-ce pas ?

Capture d'écran des SERP de Mustang

Dans la capture d’écran ci-dessus, Google répertorie plusieurs sujets liés à l’automobile Ford Mustang.

  • Aperçu.
  • Images.
  • À vendre.
  • Prix.
  • Performance.
  • Moteur.
  • Mise en charge.
  • Nouvelles.
  • Commentaires.
  • Spécifications.
  • Configurations.

En cliquant sur l’un des sujets énumérés ci-dessus, vous obtenez un résultat de recherche différent.

Certains des sites les mieux classés apparaissent sur différents sujets car ils sont pertinents pour plusieurs sujets. Quelque chose à penser, non?

Capture d'écran de Ford Mustang Mach-E

En 2018, Danny Sullivan de Google a tweeté sur un moyen de modifier les résultats de recherche en sujetqui sont les boutons de sujet que nous venons de passer en revue ci-dessus.

Dany tweeté:

« Une nouvelle façon dynamique de modifier rapidement les résultats est à venir, comme la façon dont vous pouvez basculer pour changer rapidement les races de chiens.

Ceci est alimenté par la couche thématique, un moyen de tirer parti de la façon dont le Knowledge Graph connaît les personnes, les lieux et les choses dans les sujets.

Couche de sujet

Google a publié un article de blog sur ces changements et en a discuté dans la section intitulée Organisation dynamique des résultats de recherche.

Dans l’article, Google explique qu’il organise certaines recherches en les sujets et sous-thèmes.

« Chaque parcours de recherche est différent, et surtout si vous n’êtes pas familier avec le sujet, il n’est pas toujours clair quelle devrait être votre prochaine recherche pour vous aider à en savoir plus.

Nous introduisons donc une nouvelle façon d’organiser dynamiquement les résultats de recherche qui vous aide à déterminer plus facilement les informations à explorer ensuite.

Capture d'écran des résultats de recherche organisés dynamiquement

People Also Ask (PAA) est un moyen pour Google d’aider les utilisateurs à accéder aux informations qu’ils recherchent, en particulier lorsque l’utilisateur effectue une recherche avec une phrase clé vague, comme CBD.

Les requêtes répertoriées dans le PAA sont des sujets.

Les gens aiment les considérer comme des expressions de mots clés, mais ce sont plus que des mots clés. Elles sont les sujets pour la page Web de contenu.

Capture d'écran de Les gens demandent aussi

En cliquant sur le premier sujet, « Le CBD fait-il quelque chose ?» révèle un article sur le sujet de savoir si les produits CBD fonctionnent.

En cliquant sur le premier sujet,

Certaines personnes et certains outils aiment utiliser chaque boîte à suggestions People Also Ask comme mots-clés à utiliser dans un seul article complet.

Mais ce qui manque dans cette approche, c’est que chaque suggestion individuelle est un sujet unique pour un article.

Parce que Google aime classer un contenu précis, on aurait plus de chance de créer du contenu pour chaque sujet plutôt qu’une page géante de contenu sur plusieurs sujets puisqu’une page géante n’est pas particulièrement précise.

L’accent mis par Google sur les sujets se poursuit.

Le 28 septembre 2022, Google a introduit de nouvelles façons de créer des requêtes de recherche par sujet.

À emporter : l’accent mis par Google sur les sujets

Les mots clés sont importants car l’utilisation appropriée des expressions de mots clés correctes aidera le contenu à se connecter avec les utilisateurs qui utilisent ces mots clés lors de la recherche de réponses ou d’informations.

Les utilisateurs avancés ont tendance à utiliser plus de jargon, et les utilisateurs moins avancés qui ont moins de connaissances utiliseront des termes plus généraux.

Compte tenu de cette compréhension, il est important de garder à l’esprit que Google comprend le monde en termes de sujets et non d’expressions de mots clés.

Lorsque Google consulte une page, il comprend la page au niveau « De quoi parle cette page ? Quel est le sujet? »

Le contenu peut sembler non naturel lorsque l’auteur du contenu se concentre sur les mots-clés, à mon avis.

Cela se produit parce qu’un article axé sur les mots clés a tendance à serpenter lorsque l’auteur essaie de bourrer l’article avec les expressions de mots clés ciblées, se répétant parfois.

Le contenu axé sur les mots-clés ne semble pas naturel car l’auteur a du mal à créer des phrases qui incluent les mots-clés.

Une meilleure façon de créer du contenu, à mon avis, est de se concentrer sur les sujets (ainsi que sur l’utilité !).

Pertinence et catégorie de sujet

Pour certains types de requêtes de recherche, Google peut classer des sites appartenant à une catégorie de sites.

Il existe un brevet de 2015 nommé Re-ranking resources based on categorical quality qui décrit un moyen de classer les pages Web selon que la catégorie du contenu correspond à la catégorie impliquée par la requête de recherche.

Je pense que ce brevet peut être lié à la mise à jour Google d’août 2018 connue sous le nom de Medic Update.

Il s’appelait Medic Update car il affectait sensiblement la catégorie des sites Web de santé.

Ce brevet représente un changement révolutionnaire dans la façon dont Google détermine ce qui est pertinent pour certaines requêtes et explique comment il reclassera les résultats de recherche en fonction de l’appartenance ou non d’un site Web à une catégorie de sujet.

Le brevet de Google décrit d’abord deux types de recherches : informationnelle et navigationnelle.

Une recherche d’information est une recherche à laquelle plusieurs types de sites peuvent répondre. Google utilise des exemples de requêtes sur le football et les voyages dans l’espace comme types de recherches à caractère informatif.

Il note ensuite que les requêtes de navigation se produisent lorsque les utilisateurs effectuent une recherche en utilisant le nom d’un site, comme YouTube.

Ensuite, il s’agit du brevet, qui est un type de requête de recherche pertinente pour une catégorie d’informations.

Le brevet dit :

« Parfois, cependant, les utilisateurs peuvent avoir un intérêt particulier pour une catégorie d’informations pour laquelle il existe un certain nombre de ressources bien desservies. »

C’est pourquoi le brevet s’appelle « Re-classer les ressources en fonction de la qualité catégorique » et dans le résumé (la description du brevet) qu’il indique, il s’agit de « re-classer les ressources pour les requêtes catégorielles ».

Le mot « Ccatégorique» est utilisé dans le sens de quelque chose appartenant à une catégorie.

Une description simple de ce brevet est qu’il classera une requête de recherche, puis appliquera un filtre aux résultats de recherche basés sur les catégories auxquelles appartient une requête de recherche. C’est ce que veut dire le mot « reclasser.”

Le reclassement est un processus de classement des sites Web pour une requête de recherche, puis de sélection des meilleurs résultats en reclassant les résultats en fonction de critères supplémentaires.

Le passage suivant du brevet utilise les mots « état de qualité » et « Ressources.”

Dans le cadre de ce brevet, le «état de qualité» signifie la qualité d’appartenir à une catégorie.

UN « Ressource” est juste une page Web.

Il décrit d’abord deux scénarios de classement. Un classement régulier des sites Web (« classement de recherche ») et un autre classement appelé « classement de qualité » qui classe les pages appartenant à une « catégorie ».

N’oubliez pas que les ressources désignent une page Web et que la condition de qualité est la qualité d’appartenance à une catégorie.

Voici le passage important du brevet :

« En reclassant les résultats de la recherche pour un sous-ensemble approprié de ressources qui satisfont à une condition de qualité, le système de recherche fournit un ensemble de résultats de recherche qui répertorie les ressources appartenant à une catégorie selon un classement de qualité qui diffère du classement de recherche d’une ressource reçue. requête. »

Ensuite, il explique l’avantage de reclasser les résultats de recherche en fonction de la « qualité par rapport à la catégorie ».

« Étant donné que les résultats de la recherche sont fournis selon un classement basé, en partie, sur la qualité par rapport à la catégorie, les résultats de la recherche sont plus susceptibles de satisfaire le besoin d’information d’un utilisateur lorsque celui-ci émet une requête catégorique pour la catégorie. .”

Enfin, j’attire l’attention sur la section intitulée Description détaillée, où le brevet entre plus en détail.

Premièrement, il note que lorsque les utilisateurs ne connaissent pas grand-chose à une catégorie, ils auront tendance à ne pas utiliser le jargon typique de cette catégorie et à utiliser à la place des expressions « plus larges » ou plus générales.

« … lorsqu’un utilisateur en sait très peu sur la catégorie, les requêtes sont plus susceptibles d’être des requêtes plus larges.

En effet, un utilisateur peut ne pas avoir développé une compréhension de la catégorie et peut ne pas être au courant des sites Web et des ressources qui servent le mieux la catégorie.

Ensuite, le brevet indique qu’il prendra cette requête générale liée à une catégorie et la fera correspondre aux sites qui entrent dans cette catégorie.

Par exemple, si quelqu’un effectue une recherche sur le sujet de la douleur à l’estomac, Google peut faire correspondre cette requête à la catégorie des sites Web médicaux et reclasser les résultats de recherche les mieux classés pour n’afficher que les sites Web appartenant à la catégorie médicale des sites Web.

Le brevet explique :

« Les systèmes et méthodes décrits ci-dessous reclassent les ressources pour une requête catégorique large en fonction de leur qualité correspondante dans la catégorie à laquelle correspond la requête catégorique.

L’ensemble des résultats de recherche reclassés est plus susceptible d’afficher les sites Web et les ressources qui servent le mieux la catégorie.

Être pertinent signifie entrer dans une catégorie

Le but de ce brevet de 2015 est que Google a probablement changé ce que signifie être pertinent.

Par exemple, pour les requêtes médicales, Google classe les sites Web avec des facteurs de classement traditionnels tels que les liens et le contenu.

Mais ensuite, Google reclasse ces résultats de recherche en filtrant tous les sites qui ne rentrent pas dans la bonne catégorie pour cette requête de recherche.

Ce changement a été un changement radical pour Google en 2018, car cela signifiait que les sites de santé alternative qui se classaient pour les requêtes médicales ont cessé de se classer pour ces requêtes.

Ces sites ne faisaient pas partie de la catégorie médicale, ils faisaient partie de la catégorie santé alternative.

Google a déclaré que la mise à jour de 2018 ne ciblait pas les sites de santé ; c’était simplement plus perceptible dans cette verticale.

Cela signifie que ce changement s’applique également à un large éventail d’autres catégories.

Cela signifie que la signification de la pertinence pour certaines requêtes a changé. Il ne suffit pas d’avoir certains mots clés dans le contenu pour certaines verticales, le contenu doit également s’inscrire dans la bonne catégorie, décrite par le brevet comme la « qualité par rapport à la catégorie ».

Résultats de recherche précis et mots-clés

Les algorithmes de classement de recherche de Google sont progressivement devenus plus précis.

La précision dans les résultats de recherche est quelque chose qui a pris son envol après la mise à jour Hummingbird de Google en 2013.

Ce qui a rendu la recherche plus précise après la mise à jour de Hummingbird, c’est que Google n’utilisait pas tous les mots-clés dans une requête de recherche pour correspondre à ce qui se trouve sur une page Web.

Au lieu de cela, ce qui se passait, c’est que Google ignorait certains mots, en particulier dans les recherches de type langage naturel, et se concentrait sur ce que signifie réellement cette requête, puis utilisait cette compréhension pour faire correspondre la requête de recherche à une page Web.

La précision est quelque chose d’important à prendre en compte lorsque l’on considère comment référencer une page Web.

L’ingénieur Google (à l’époque) Matt Cutts a expliqué :

« Hummingbird est une réécriture de l’algorithme de recherche de base.

Juste pour mieux faire correspondre les requêtes des utilisateurs avec les documents, en particulier pour les requêtes en langage naturel, vous savez que les requêtes s’allongent, elles contiennent plus de mots et parfois ces mots comptent et parfois non.

Cutts est à nouveau cité dans l’article ci-dessus développant l’idée de précision:

« … l’idée derrière Hummingbird est que si vous faites une requête, il peut s’agir d’une requête en langage naturel, et vous pouvez inclure un mot dont vous n’avez pas nécessairement besoin…

…Certains de ces mots n’ont pas autant d’importance.

Et auparavant, Google ne faisait correspondre que les mots de la requête.

Maintenant, nous commençons à dire lesquels sont réellement plus utiles et lesquels sont plus importants.

Ce fut le début de l’évolution de Google pour comprendre les sujets et ce que les utilisateurs veulent vraiment.

Plus important encore, l’accent mis par Google sur la précision reste et peut être vu dans leurs technologies de classement de plus en plus sophistiquées comme Google Lens, où Google peut classer les pages Web en fonction des utilisateurs recherchant avec des images de leurs téléphones portables.

Par exemple, on peut prendre un instantané d’un bogue qui se trouve sur le terrain et effectuer une recherche avec.

Précision dans l’intention de l’utilisateur

Un changement dans les moteurs de recherche datant d’environ 2012/2013 est l’utilisation croissante par Google de l’intention des utilisateurs dans les résultats de recherche.

Google n’a pas annoncé l’introduction de l’intention de l’utilisateur dans les résultats de recherche.

Et le reportage d’une session de questions-réponses de juin 2011 entre Matt Cutts et Danny Sullivan où Cutts discute de l’intention de l’utilisateur est passé au-dessus de la tête des personnes qui l’ont signalé.

Dans les questions et réponses, Cutts explique comment Larry Page est venu le voir et lui a demandé pourquoi les résultats de la recherche pour [warm mangoes] n’étaient pas si bons.

Cutts s’est demandé quelle était l’intention de l’utilisateur pour cette recherche et a découvert quelques faits sur la façon dont les mangues chaudes mûrissent dans une boîte.

J’étais présent lors des questions-réponses et j’ai été époustouflé par l’ambition de Google d’intégrer l’intention des utilisateurs dans les résultats de recherche.

Mais aucun des rapports de 2011 n’a compris comment le [warm mangoes] la recherche correspondait à ce dont parlait Cutts, même s’il a mentionné l’expression « l’intention de l’utilisateur.

Ainsi, cela a été rapporté comme une anecdote amusante sur les mangues chaudes.

Plus de 10 ans plus tard, tout le monde parle de l’intention de l’utilisateur.

Mais il y a une nouvelle compréhension de l’intention qui va au-delà de la compréhension actuelle de celle-ci.

C’est comprendre que l’intention de l’utilisateur est plus qu’informationnelle, transactionnelle, etc.

Ces catégories sont en fait très générales, et il existe en fait une manière plus nuancée de comprendre l’intention de l’utilisateur en comprenant les verbes utilisés dans les requêtes de recherche.

Dixon Jones du site d’outils d’optimisation de contenu Liens entrants partage son approche révolutionnaire pour comprendre l’intention de l’utilisateur :

« Les verbes modifient fondamentalement la recherche de mots clés.

Ma recommandation de meilleure pratique est d’abandonner la notion d' »intention de l’utilisateur » décrite comme « Intention informationnelle/navigationnelle/transactionnelle/commerciale ou locale ».

Boxer l’intention de l’utilisateur dans seulement quatre descriptions vagues n’est pas tout à fait exact.

L’intention d’un utilisateur lorsqu’il effectue une recherche est beaucoup plus nuancée que d’essayer de faire l’une des quatre choses, c’est plus spécifique.

L’intention de l’utilisateur est bien mieux décrite en analysant les verbes.

La plupart des données de recherche de mots clés se concentrent sur des mots ou des phrases, sans comprendre l’intention de l’utilisateur, ce qui peut entraîner des erreurs fondamentales.

Par exemple, un site sur les chevaux peut effectuer une recherche par mot-clé qui trouve des volumes de recherche autour d’expressions comme « Mustang » ou même « Horse power », qui sont des sujets et des concepts entièrement différents, qui peuvent ou non être pertinents pour le sujet d’un site Web.

Voici le point clé : les mots générés par la recherche de mots clés ne sont pas spécifiquement pertinents pour ce que quelqu’un recherche sans un verbe dans la requête de recherche pour donner le contexte de recherche.

Les verbes « ride » et « mustang » suggèrent ensemble une signification et un public entièrement différents de ceux des verbes « drive » et « mustang ».

De plus, une expression comme « acheter une Mustang » n’est probablement pas pertinente pour un site Web de chevaux, car l’intention la plus populaire est liée à une automobile.

Sans aucune autre information sur l’utilisateur, vous ne pouvez pas savoir avec certitude autre que de faire une supposition basée sur l’intention la plus populaire.

Mais ce n’est encore qu’une supposition.

Google en sait peut-être plus sur l’utilisateur, sur la base de son historique de recherche, mais tout ce que vous pouvez faire en tant que SEO est d’être fidèle au sujet et à l’objectif de votre site Web.

Si vous commencez à écrire du contenu autour d’une phrase clé simplement parce que les volumes de recherche sont élevés, il est possible que le site perde son contexte au lieu de l’améliorer.

L’analyse des verbes dans la recherche de mots-clés est l’une des idées que nous avons recherchées sur InLinks.net.

L’utilisation d’algorithmes NLP peut aider à éliminer les suggestions de mots clés non pertinentes lorsque les entités et les verbes dans les requêtes de l’utilisateur sont vérifiés pour la proximité des sujets dans votre propre contenu.

Les requêtes de recherche ont évolué

Il est important de noter que Google continue de faire évoluer ce que signifie rechercher. Initialement, la recherche signifiait taper des mots sur un ordinateur de bureau ou portable.

Ensuite, il s’agissait de parler de ces requêtes dans un téléphone mobile.

Maintenant, il change pour inclure la recherche d’images via l’application Google Lens.

Par exemple, je voulais plus d’informations sur une bouteille de vin au magasin. J’en ai pris une photo et je l’ai soumise à Google Lens, qui a renvoyé des résultats de recherche sur ce vin.

Ce qui est remarquable dans l’évolution des requêtes de recherche, c’est que c’est Google qui est à l’origine de l’évolution en créant de nouvelles méthodes de recherche pour les utilisateurs, comme Google Lens.

Le 28 septembre 2022, Google a annoncé neuf nouvelles façons pour les utilisateurs d’effectuer des recherches d’achat.

Il a partagé :

« Aujourd’hui, lors de notre événement annuel Search On, nous avons annoncé neuf nouvelles façons de transformer votre façon d’acheter avec Google, en vous offrant une expérience d’achat plus immersive, informée et personnalisée.

Le moteur de cette expérience est le Shopping Graph, notre modèle amélioré par l’IA qui comprend désormais plus de 35 milliards de listes de produits, contre 24 milliards l’année dernière.

Et puis il y a la multi-recherche, une nouvelle façon de chercher :

Chaque modification de la façon dont les utilisateurs peuvent effectuer des recherches et de la façon dont Google présente les informations est une opportunité pour les entreprises de revendiquer une part des nouvelles façons de rechercher et d’être découvertes.

L’ancienne méthode des 10 lignes bleues est derrière nous depuis longtemps, alimentée par les changements technologiques.

C’est une nouvelle ère pour la recherche. Êtes-vous à jour?

Davantage de ressources:

  • Google annonce 5 changements à venir dans la recherche mobile
  • Google annonce 7 mises à jour de la recherche locale
  • Facteurs de classement Google : réalité ou fiction

Image en vedette : Masson/Shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici